Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 15:49
Pro Liturgia

OREMUS ET PRO IUDAEIS...

"Une mini-polémique est en effet née dans certains milieux à l'occasion de la modification voulue par Benoît XVI de la prière du Vendredi saint dans la forme "extraordinaire" du rite romain, alors qu'au cours de la célébration du Vendredi saint, dans la très grande majorité des églises catholiques, on priera pour les Juifs en utilisant la formulation donnée par le missel "de Paul VI" et l'on demandera que Dieu "les aide à progresser toujours dans l'amour de son nom et dans la fidélité à son alliance".

... De son côté, le Rabbin Jacob Neusner a fait observer que "dans le judaïsme, on demande à Dieu d'éclairer les nations et de les accueillir dans son Royaume. Et c'est justement pour souligner davantage cette aspiration que la prière "Il est de notre devoir" est suivie par le Kaddish suivant: "Puisse-t-Il établir son règne pendant votre vie et dans les jours et la vie de toute la maison d'Israël"." Le Rabbin Neusner précise encore que "ces passages tirés de la liturgie quotidienne du judaïsme ne laissent aucun doute sur le fait que, lorsque Israël se réunit pour prier, il demande à Dieu d'éclairer le coeur des gentils. La vision eschatologique puise sa force dans les Prophètes et dans leur vision d'une seule humanité réunie, ainsi que dans une liberté d'esprit qui s'étend à l'humanité toute entière. Ces prières juives correspondent à celle qu'a voulue Benoît XVI, demandant le salut de tout Israël quand sera arrivée la fin des temps et que l'humanité tout entière entrera dans l'Eglise. Les prières de prosélytisme juives et chrétiennes ont en commun le même esprit eschatologique et ouvrent la porte du salut à tous les hommes. La prière "Il est de notre devoir" comme la prière catholique "Prions aussi pour les juifs" sont l'expression concrète de la logique du monothéisme et de son espérance eschatologique".

Dans le missel de 1962 utilisé par les fidèles qui préfèrent la forme extraordinaire de la liturgie romaine, les fidèles priaient pour les Juifs "afin que Dieu notre Seigneur enlève le voile qui aveugle leurs coeurs et qu''ils reconnaissent eux aussi Jésus Christ notre Seigneur". L'oraison qui suivait était ainsi formulée: "Dieu éternel et tout-puissant, vous ne refusez jamais votre miséricorde, même aux Juifs incrédules; exaucez les prières que nous vous adressons pour ce peuple aveuglé, afin qu'en reconnaissant la lumière de votre Vérité, qui est le Christ, il soit arraché à ses ténèbres. Nous vous le demandons par le même Jésus Christ, Amen".
Une note de la Secrétairerie d'Etat publiée dans L'Osservatore Romano du 6 février 2008, indique une modification demandée et approuvée par Benoît XVI (décret du 4 février 2008). On prie désormais pour les Juifs "afin que Dieu notre Seigneur éclaire leurs coeurs et qu'ils reconnaissent en Jésus Christ le sauveur de tous les hommes". L'oraison qui suit dit: "Dieu éternel et tout-puissant, qui veux que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité, permets, dans ta bonté, que, par l'entrée de tous les peuples dans ton Eglise, Israël tout entier soit sauvé. Par le Christ notre Seigneur. Amen".
Partager cet article
Repost0

commentaires