Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 13:56

Cet article inséré dans la rubrique "résistance, communauté de la pérennité française" est un article de réflexions qui ne prétend pas être exhaustif. Il est amené à recevoir des modifications et des améliorations au fur et à mesure de nos réflexions et des solutions à apporter à la disparition du peuple français et de la France. Toute contribution est la bienvenue.

 

Tout d'abord le constat.

La France du pays légal (à ne pas confondre avec le pays réel) est devenue le lieu d'essai à grande échelle de la belle "civilisation", des idéologies modernes du "contrat social", des "philosophies" cosmopolites-marchandes du XVIIIe s., des balivernes de la "citoyenneté", du "vivre ensemble" de nos actuels socio-libéraux, bref, la "France d'après", celle "des valeurs républicaines"… La foire au grand marché mondialisé et "libéré".  Est-ce là ce "progrès" et ce pas en avant de l'humanité que les "philosophes" nous avaient promis? Le "libre marché" comme horizon indépassable et fin dernière de l'homme et de la société "modernes" ?

 

Les structures étatiques (institutions fondées sur l'élection et le vote) sont toutes entières au service de ce programme aliénant, et "la nation" elle-même, est instrumentalisée au nom des idéologies, socialiste, communiste, nationaliste, libérale, etc.

La "nation" mise au service de ce qui nous opprime, n'est-ce pas un comble! Sous couvert de "démocratie", de développement économique, ou simplement de résistance…, toujours au final, le régime appelle le peuple à aller voter… C'est curieux, vous ne trouvez pas ? A la fin, nous nous retrouvons avec le même type de société, consumériste, matérialiste et "laïc".

 

Liberté et égalité disent-ils, vous aurez l'esclavage et la guerre économique mondialisés, le matérialisme, la productivité, la rentabilité comme seuls horizons et la marchandisation à tous les étages ! Pendant que derrière, dans les coulisses, une toute petite minorité inféodée au dieu mondialiste s'engraissera avec cet insupportable marché et l'entretiendra, les peuples "libres" et  "libérés" seront appelés à aller voter…

 

Qui ne voit donc pas l'imposture de cette société de mensonges !

Les solutions.

D'où mon appel à rejeter la "nation" et le "nationalisme" comme instruments de l'exploitation, comme j'appelle aussi à rejeter le "socialisme", ou le "libéralisme", autant de fausses doctrines conduisant les sociétés à l'anéantissement et les peuples à l'exploitation matérialiste. Qui ne voit pas qu'en ce moment est enjeu deux types de société différents, avec deux soubassements différents, l'un fondé sur les valeurs chrétiennes (culture de vie), l'autre, purement matérialiste et relativiste, qui consiste en la satisfaction immédiate de son ego (culture de mort, consommation, avortements et euthanasie).

 

Il faut non pas s'emparer du pouvoir, mais le remplacer. Via le communautarisme français et l'abstention, les structures de l'exploitation étatique devraient tomber d'elles-mêmes, sans violence, sans qu'il soit besoin de recourir aux armes de nos adversaires (violences, bains de sang, révolutions). Même s'il se peut qu'il arrive un moment où le régime décide d'employer lui-même la force contre nous (comme avec les Tibétains) pour nous circonvenir. Il faut le savoir.

Via
fdesouche,
le commentaire d'Aquinus est éclairant : "le schéma mental nationaliste nous tue et nous paralyse. A vouloir sauver la France nous allons disparaître. Ce qu’il faut c’est s’organiser au sein de la France et contre son Etat et ses principes, pour nous sauver nous-mêmes. Pour redessiner de nouvelles frontières intérieures (et je ne parle pas nécessairement de frontières physiques, mais culturelles, éducatives, syndicales, sociales). Il nous faut organiser, et défendre, notre différence."

Ce qui est enjeu c'est la survie de la nation française en dehors des structures étatiques nationales-républicaines qui tuent notre nation, vassalisent la France et font des Français des serfs au service de la super-classe mondiale. Dans cette féodalisation des relations trans-nationales et l'asservissement des nations, devant le morcellement même de la justice dans nos pays (justice à double vitesse, "discrimination positive", etc.), il ne faut pas prendre de retard pour organiser nos duchés.

Il faut s’organiser au sein de "la France" en jouant exactement comme le font les autres minorités, la carte du "droit à la différence", la carte du "droit à la diversité" (pour nous aussi !)..., tout en rejetant systématiquement toute participation à la farce des "élections" dites "républicaines"-nationales, en mettant en avant notre droit le plus haut à défendre notre identité de peuple libre, souverain et indépendant.

Pourquoi ne pas élire des ducs au niveau régional ? Pourquoi même ne pas élire au niveau national un gouvernement libre ? Pourquoi ne pas rappeler le roi comme garant et protecteur de ces institutions libres retrouvées et de ce gouvernement libre ? Plusieurs solutions sont envisageables, on le voit, elles devraient trouver un aboutissement dans une réflexion de fond sur l'origine de la France. Les Tibétains reçoivent un avis favorable dans la tête des faiseurs d'opinion, pourquoi les Français qui suivraient cet exemple devraient-ils être eux, ostracisés ? La nation et le peuple français vaudraient-ils moins que la nation et le peuple tibétain ? On verrait aussitôt l'imposture des slogans médiatiques.

 

De Maistre avait dit que la Contre-révolution ne serait point une révolution contraire, mais "le contraire de la Révolution", c'est-à-dire qu'elle nous ferait entrer dans des voies opposées à celles qui nous ont conduit où nous sommes.

 

Réfléchissons deux minutes, autant la Révolution, par le bain de sang (génocide vendéen) et les massacres révolutionnaires qui l'ont fondée, nous a fait entrés dans une ère de violences, de mensonges et d'impostures (culture de mort), autant la Contre-révolution devra nous faire entrer dans des voies opposées, de paix chrétienne, de vérité et d'amour (culture de vie). Au triptyque révolutionnaire "liberté, égalité et fraternité"…, opposons l'adage chrétien, "foi, espérance et charité". Et nous rebâtirons la France sur ses authentiques fondements.

 

S'il y a un vote qui pourrait remettre en question le régime, n'est-ce pas le vote Alliance Royale ? 

 

Parti politique certes, l'Alliance Royale est néanmoins un parti qui entend changer de régime pour revenir à la monarchie française, dont le soubassement est chrétien (la monarchie en France est catholique).

Une réforme des institutions est à la clé, et une modification de la représentation des Français (aujourd'hui inexistante), via la "représentation sincère" est au programme. Cette réforme en reléguant notamment le "débat idéologique" au Sénat, devrait permettre d'annihiler la puissance de nuisance des partis politiques.

 

A côté de cette solution politique (tous les moyens doivent être envisagés), il reste comme expliqué plus haut, la défense de la "Communauté de la pérennité française" (Jean Raspail in "la patrie trahie par la république"), communautarisme à opposer à tous ceux que le régime dresse contre nous en jouant les minorités contre la majorité pour asseoir son pouvoir sous couvert de "démocratie"... Jouons le jeu !

Pour le reste, votons Alliance Royale, défendons le communautarisme français et en dehors de ces deux voies, abstenons-nous !

Partager cet article
Repost0

commentaires