Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 00:49

MOSCOU (AFP) - Le président russe Vladimir Poutine a déploré vendredi la proclamation d'indépendance du Kosovo, un "horrible" précédent qui va revenir comme un boomerang "dans la gueule" des Occidentaux.

Le président russe Vladimir Poutine a déploré vendredi la proclamation d'indépendance du Kosovo, un

"Le précédent du Kosovo est un précédent horrible. De facto, il fait voler en éclats tout le système des relations internationales existant, pas seulement depuis plusieurs dizaines d'années, mais depuis des centaines d'années", a fustigé Vladimir Poutine au cours d'un sommet informel à Moscou de la Communauté des Etats indépendants (CEI, ex-URSS moins les Etats baltes).

Evoquant les pays qui ont reconnu la proclamation d'indépendance du Kosovo, le président russe a estimé que la situation aurait des "conséquences imprévisibles".

"Ils ne pensent pas aux conséquences de ce qu'ils font. Au final, c'est comme un bâton à deux extrémités, et l'une des extrémités va un jour leur revenir dans la gueule", a ajouté le président russe à l'adresse des Européens et des Américains.

La Russie, membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU et traditionnel 0allié de Belgrade, est fermement opposée à l'indépendance du Kosovo.

Plus tôt, le représentant de la Russie à l'Otan, Dmitri Rogozine, connu pour ses positions nationalistes, avait déclaré que la Russie se réservait le droit d'"utiliser la force" si l'Otan ou l'Union européenne "défient" l'ONU sur le Kosovo.

"Si aujourd'hui l'Union européenne adopte une position unie (sur la reconnaissance du Kosovo, ndlr) ou si l'Otan dépasse son mandat au Kosovo, ces organisations vont défier l'ONU et nous allons alors nous aussi partir du fait que nous devons utiliser une force brutale qu'on appelle une force armée, pour qu'on nous respecte", a affirmé Dmitri Rogozine, cité par l'agence Interfax.

"Nous n'avons aucun doute que prochainement des bases militaires de l'Otan seront déployées au Kosovo", a-t-il ajouté, cité par Itar-Tass au cours d'une vidéoconférence depuis Bruxelles.

"Cela ne fait pas partie de leur mandat. Si ces informations sont confirmées, nous aurons un dialogue assez difficile avec nos partenaires et une évolution dramatique dans les discussions entre la Russie et l'Otan est possible", a-t-il mis en garde, cité par l'agence Ria Novosti.

Parallèlement, la Russie a "regretté" les violences survenues jeudi à Belgrade, mais en a fait endosser la responsabilité aux pays qui ont reconnu "unilatéralement" l'indépendance du Kosovo.

... Des émeutes ont éclaté jeudi à Belgrade à l'issue d'un grand rassemblement contre l'indépendance du Kosovo, faisant un mort et 118 blessés.

Partager cet article
Repost0

commentaires