Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 13:30
Un règlement de compte s’était déroulé devant une école primaire remplie d’enfants. Des dealers s’étaient tirés dessus et une balle de kalachnikov au moins avait atteint l’école, traversant une classe de part en part.

Paroles recueillies dans le quartier par
Le Figaro :

« Ces petits voyous n'ont peur ni de la justice, ni de la police, ni de leurs parents »

« Vous voyez, c'est une autre balle. Ils ont même menacé notre directrice ! »

« Les enfants sont plus à plaindre. Certains se sont mis à ramper dans la classe après le coup de feu. Et il a fallu mettre en place une cellule psychologique à l'école ! »

« Les 1 400 euros par mois de salaire d'un travailleur social, ici un revendeur de 20 ans peut se les faire à la minute ».

« De 121 policiers en 2001, le commissariat d'Aulnay, qui coiffe la commune, est passé à moins d'une centaine d'agents »

« Je passe mon temps à calmer les pères de famille des enfants de l'école qui menacent de décrocher leur fusil »


Deux personnes ont été blessées par balles depuis l’été à Sevran. Un appartement a également été visé par des rafales de kalachnikov.
Une femme a été attaquée et ligotée par de faux policiers venus prendre « livraison » d’une cargaison de drogue.
La France aux mains de l’UMP, la mairie aux mains du PC"F". Les électeurs coupables oseront-ils se plaindre ?


Chance pour la France & justice

Heureusement nos chances pour la France peuvent compter sur la mansuétude de la justice. Le fils de Francine Roques a eu la surprise de croiser la semaine dernière l’homme qui avait
sauvagement agressé sa mère il y a seulement quatre ans. Bouazza Benouahi avait suivi sa victime avant de la frapper de nombreux coups de couteau dans le dos et à la gorge. Egorgement rituel.
La victime était morte en quelques secondes....

Les deux maghrébines interpellées en Angleterre pour avoir aidé à l’immigration clandestine
ont été acquittées hier par la "justice" britannique. Malgré l’incohérence de leurs déclarations et leur délit de fuite les deux maghrébines à passeport français ont bénéficié de la grande mansuétude du tribunal.
Risquant théoriquement 14 ans de prison pour leur participation à un trafic d’immigration clandestine, elles encouraient en pratique une peine de 18 à 30 mois. Hanane Cherigui et Samia Bellazouz ont été finalement relaxées.

Mais le plus extraordinaire fait du jour sera la relaxe accordée aux deux racailles poursuivies pour l’incendie d’un bus à Sevran durant les émeutes de 2005. Une femme handicapée avait été très grièvement brûlée lors de ce crime.
Le procureur avait requis 5 et 7 ans de prison. Ils feront donc... zéro jours !

Six gitans ont été "condamné" par le tribunal correctionnel de Bobigny. Malgré la gravité des faits, deux n’écopent que de sursis, les quatre autres à seulement huit mois fermes, c’est-à-dire des peines suffisamment légères pour leur éviter tout séjour en prison. Les quatre hommes dirigeaient un
réseau de vols organisés. Leurs voleurs étaient des enfants de 9 à 16 ans qui agissaient dans le métro. Onze "employés" ont été identifiés. 

Si toutes nos chances pour la France pouvaient être aussi probes que Marcelin. Lui qui aimait tant son pays d'accueil qu'il a été prêt à faire de faux papiers pour rentrer dans la police pour mieux servir son faux nouveau pays... Mais l'Africain a pourtant été mis en examen. Il faut dire que ce gardien de la paix était rentré dans la police en
présentant de faux papiers que ses supérieurs avaient avalisé sans se poser trop de questions.
Mieux encore : l’homme est poursuivi dans une affaire de falsification de chèques, de falsification de cartes grises et dans un trafic de fausses plaques d’immatriculation. Fermez le ban....

A Champigny-sur-Marne, c'est à coups de machettes qu'un jeune de 22 ans a agressé sa voisine.

Une bagarre entre quatre jeunes hommes près d’une école élémentaire de Saint-Avit a conduit à la mort de l’un des protagoniste. L’homme a été frappé très violemment, la tête contre le trottoir. La scène s’est déroulé en présence de plusieurs élèves.

Plusieurs centaines de personnes ont défilé à Brest à la suite de l’agression mortelle d’un restaurateur.
« Halte à la violence gratuite, une pensé pour Jean Mich », proclamait une banderole déployée en tête du cortège.
Club-Acacia
Partager cet article
Repost0

commentaires