Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 16:43

poutinevictoire.jpg


Ceux qui pensaient que la Russie croulerait d’une part sous les dettes financières et d’autre part affirmaient qu’elle disparaîtrait de la scène internationale par un manque d’influence politique et économique vont désormais déchanter.

Poutine salue les résultats économiques de 2007 qui ont dépassé les prévisions.

Parmi les secteurs les plus dynamiques, le chef de l'Etat a notamment cité le bâtiment dont la croissance annuelle moyenne s'élève à 15% depuis cinq ans. "Cette année, la mise en service de logements a progressé de 34,4%. Nous avons affaire à un véritable boom du bâtiment", s'est-il réjoui. 
 
Selon M. Poutine, la croissance de l'économie russe est désormais due aux secteurs autres que ceux des matières premières (pétrole, gaz, métaux).
 
"La croissance économique est assurée aux deux tiers par des secteurs tels que le bâtiment, les transports, le commerce, les télécommunications et l'investissement", a-t-il déclaré.

Poutine a rappelé que l'an dernier, la croissance du Produit intérieur brut (PIB) s'était établie à 6,7%. "C'est un chiffre qui n'est pas mauvais du tout. Cette année nous avions prévu 6,2%, et nous avons déjà une croissance de 7,7% sur huit mois en termes réels, nettement plus que prévu", a-t-il souligné. 

Le président russe a toutefois reconnu, comme l'avaient fait plusieurs de ses ministres avant lui, que le pays allait manquer cette année son objectif d'inflation de 8%. "L'inflation a atteint 8,5% et il reste encore deux mois et demi avant la fin de l'année", a-t-il noté. "C'est un problème contre lequel le gouvernement doit lutter. Pour être efficaces, nous devons augmenter les ressources de la population, surtout les retraités", a-t-il dit. Le ministre des Finances et vice-Premier ministre, Alexeï Koudrine, a estimé de son côté que l'inflation en 2007 "approcherait les 10%".
 

Partager cet article
Repost0

commentaires