Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 12:50

Via le site d'Anne Kling, la France licratisée

"On a pu admirer l’extrême célérité avec laquelle le Conseil d’Etat vient de faire droit aux requêtes formulées tant par le Ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, que par le maire de Paris, Bertrand Delanoë, accessoirement membre du comité d’honneur de la LICRA. La plus haute juridiction administrative du pays a en effet prestement annulé la décision du Tribunal administratif de Paris d’autoriser la soupe au cochon proposée aux SDF par l’association Solidarité des Français.
Mais, au fait, c’est quoi, au juste, le Conseil d’Etat ? Qui le dirige ? S’il est officiellement présidé par le 1er Ministre, suppléé par le Garde des Sceaux, dans la pratique, c’est le vice-président qui est à sa tête. Depuis le 3 octobre 2006, il s’agit de Jean-Marc Sauvé, nommé à ce poste par le Président de la République.
Second personnage du Conseil d’Etat : Patrick Frydman, Secrétaire Général depuis 2001.
Tous deux, comme pratiquement l’intégralité de cette institution, sont issus de l’énarchie et ont fait l’essentiel de leur carrière dans les préfectures et/ou les ministères.
Ce qui n’empêche pas le Conseil d’Etat de se prétendre parfaitement indépendant… Si, si.

Avant sa toute fraîche nomination par Jacques Chirac, Jean-Marc Sauvé était, de 1995 à 2006, secrétaire général du gouvernement. Une fonction plutôt mal connue des Français. Mais qui ne manque pas d’intérêt. Savent-ils par exemple, ces braves Français, que pour la seule année 2006, le secrétaire général du gouvernement a ainsi distribué, sous la rubrique « crédits d’intervention », pour 11,3 millions d’euros de subventions à diverses fondations politiques et associations oeuvrant pour les droits de l’homme et le développement de la citoyenneté ?
Parmi les heureux bénéficiaires de ces largesses républicaines, pour 2006, on peut citer :
L’Union des Etudiants juifs de France : 200 000 euros
La Ligue des Droits de l’Homme : 100 000 euros
La LICRA : 90 000 euros, plus une petite rallonge pour la LICRA Touraine : 3 000 euros
Le MRAP : 30 000 euros
SOS Racisme : 30 000 euros

Rien pour Solidarité des Français ? Eh non. C’est qu’ils ne font pas partie de la France d’en haut, eux."

C'est Le peuple à "éradiquer".

Partager cet article
Repost0

commentaires

W
"La LICRA : 90 000 euros,; Le MRAP : 30 000 euros; SOS Racisme : 30 000 euros".<br /> Soit un total de 150 000 €. Peu ou prou le montant total du crédit (avec les intérêts) sur 30 ans pour l'achat de ma maison (!)<br /> Que d'argent jeté par les fenêtres. Il y aurait tant à faire pour les pauvres en France ou pour certains édifices religieux qui tombent en ruine et qui appartiennent à notre patrimoine. Mais non, on arrose les petits copains du système, souvent issus de la "bande FM"...<br /> Dans 50 ou 100 ans, les historiens  auront tant de choses à dire sur notre singulière époque lorsqu'ils éplucheront les archives.<br /> Cordialement. WTP.
Répondre
I
WTP, cela a un nom : traîtrise du peuple d'en bas persécuté et martyrisé cependant qu'effectivement, comme vous dites, les copains de la fraternelle maçonnique s'engraissent sur notre dos et distribuent notre argent à des étrangers.<br /> Bonne journée.