Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 11:01
"Il ne faut pas craindre 'de faire porter aux Juifs une part de responsabilité dans ce qui est arrivé'"  
(D.S. Pasmanik, Tchego my dobivaemsia ? [Que voulons-nous obtenir?], in Rossia i Evrei [La Russie et les Juifs], Paris, YMCA Press, 1978, éd. originale, Berlin, 1924, p. 210, cité in A. Soljénitsyne, Deux siècles ensemble, 1917-1972, tome II, Juifs et Russes pendant la période soviétique", Fayard, La Flèche 2003, p. 208).
 
Nicolas-II-et-sa-famille.jpg


L'assassinat des Romanov
http://www.les-derniers-romanov.com/

 

 

IOUROVSKI Yakov Mikhailovich Yurovsky
Iakov Iourovski
Il y a 92 ans, Nicolas II, dernier tsar de Russie était assassiné avec toute sa famille, sa femme, et ses cinq enfants à Ekaterinbourg, dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918, tous fusillés dans l'une des pièces du sous-sol de la maison Ipatiev, sur ordre du chef local de la Tchéka, le juif Iakov Iourovski, huitième de dix enfants "d'une famille juive orthodoxe" (Source : wikipedia), un horloger, fils d'un criminel qui avait été déporté en Sibérie - où était né le rejeton - qui avait été mis en juillet 1918 à la tête de la maison Ipatiev... précise Alexandre Soljénitsyne dans son ouvrage "Deux siècles ensemble" (ibid., tome II, 1917-1972 Juifs et Russes pendant la période soviétique", p. 101).

 

Sverdlov-Iakov.jpg
Iakov Sverdlov
Les corps furent achevés à coup de hache et de baïonnette, brûlés puis aspergés de barils d'essence et d'acide sulfurique pour empêcher leur identification s’ils étaient retrouvés. Le tueur Iourovski reçut la veille, le 16 juillet, l'autorisation de cet assassinat de Iakov Sverdlov, "russe d'origine juive", ordre que selon Alexandre Soljénitsyne il semble avoir reçu lui-même de Philippe Golochtchokine (fiche biographique inexistante sur wikipedia et sur internet), "secrétaire du Comité de région de l'Oural". 

Les victimes sont au nombre de onze :

Nicolas II, sa femme Alelandra Fedorovna, ses quatre filles Olga, Tatiana, Maria et Anastasia, son fils Alexis, le médecin de famille Ievgueni Botkine, la femme de chambre Anna Demidova, le valet de chambre Alekseï Trupp et le cuisinier Ivan Kharitonov.


"On sait maintenant qu'au début de juillet 1918 Goloschiokine s'était rendu à Moscou dans le but de convaincre Lénine que laisser "s'enfuir" le tsar et sa famille était une mauvaise solution, qu'il fallait carrément ouvertement les exécuter, puis annoncer la chose publiquement. Convaincre Lénine qu'il fallait supprimer le tsar et sa famille n'était pas nécessaire, lui-même n'en doutait pas un seul instant.


... L'omniprésence des Juifs aux côtés des bolcheviks eut, au cours de ces journées et de ces mois terribles, les plus atroces conséquences. Parmi elles, l'assassinat de la famille impériale. Deux personnages jouèrent un rôle décisif : Philippe Golochtchokine et Iakov Iourovski. ... Golochtchokine s'entendait à merveille avec Sverdlov, il devint le secrétaire du Comité de province de Perm et de Iékaterinbourg, puis du Comité de région de l'Oural, autrement dit le maître absolu de la région.
... Golochtchokine... était rentré le 12 juillet à Iékatérinbourg dans l'attente du dernier signal envoyé de Moscou. Ce fut Sverdlov qui transmit l'ultime instruction de Lénine." (Alexandre Soljénitsyne
, ibid., p. 99-101).

Par la suite, "Iourovski se vantait avec aplomb d'avoir été le meilleur : 'C'est la balle de mon colt qui a tué raide Nicolas'". Mais cet honneur-là échut aussi à Ermakov et à son camarade Mauser" (Mikhaïl Heifets, Tsareoubiistvo v 1918 godou [L'assassinat du tsar en 1918], Moscou-Jérusalem, 1991, pp. 246-247, 258, 268-271).

Justice immanente, parmi les membres du commando juif bolchevik assassin, un certain
Imre NAGY, futur chef de la Hongrie en révolte (1956, insurrection de Budapest), sera pendu en 1958 par les Russes pour « conduite contre-révolutionnaire »..., et Golochtchokine, sera exécuté en 1941 avec de nombreux Juifs de la haute administration soviétique qui, entre 1938 et 1942, furent arrêtés lors des purges staliniennes et exécutés. Soljénitsyne en dresse une recension nominative, et précise : "voilà qui constitue aussi le martyrologue d'un grand, d'un très grand nombre de Juifs au sommet" (p. 326).


Source : Alexandre Soljénitsyne, Deux siècles ensemble, 1917-1972, tome II, Juifs et Russes pendant la période soviétique, Fayard, La Flèche 2003, p. 99-102.

Romanovs . Holy Royal Martyrs .О Царских Мучениках Hommage à la famille impériale, Created 18.01.2009 Песня " О Царских Мучениках " Автор и исполнитель Жанна Бичевская.

Olga Nikolaevna Romanova Grande Duchesse Olga Nikolaevna de Russie (Olga Nikolaevna Romanova) (en russe Великая Княжна Ольга Николаевна; le 15 novembre 1895 - 17 juillet 1918) était la fille aînée du dernier monarque de l'Empire russe, l'Empereur Nicholas II et de l'Impératrice Alexandra.

Grand Duchess Tatiana Nikolaevna Romanova - Grande Duchesse Tatiana Nikolaevna de Russie (Tatiana Nikolaevna Romanova) (En russe Великая Княжна Татьяна Николаевна), (le 29 mai (O.S.)/June 10 (N.S)., 1897 - le 17 juillet 1918), était la deuxième fille de Tsar Nicholas II, le dernier monarque de la Russie et de Tsarine Alexandra. Elle est née au Peterhof, Saint-Petersbourg. Elle était mieux connue que ses trois soeurs tout au long de sa vie et a dirigé des comités de Croix-Rouge pendant la Première guerre mondiale. Elle a nourri des soldats blessés à un hôpital militaire de 1914 à 1917, jusqu'à ce que la famille ait été arrêtée après la Révolution russe de 1917. Son meurtre par des révolutionnaires le 17 juillet 1918 a assimilé son nom comme un porteur de la Passion par l'Église Orthodoxe russe.

Grand Duchess Maria Nikolaevna Romanova - Grande Duchesse Maria Nikolaevna de Russie (Maria Nikolaevna Romanova; en russe: Великая Княжна Мария Николаевна, 26 Juin 1899 - 17 juillet 1918) : la troisième fille de Nicholas II et la Tsarine Alexandra Feodorovna. Son meurtre après la Révolution russe de 1917 a abouti à sa canonisation comme un porteur de passion par l'Église Orthodoxe russe. Pendant sa vie, Maria, trop jeune pour devenir une infirmière de Croix-Rouge comme ses soeurs aînées pendant la Première guerre mondiale, était la patronne d'un hôpital et a au lieu de cela visité des soldats blessés. Partout dans sa vie elle a été remarquée pour son intérêt pour la vie des soldats. Maria espérait se marier et avoir une grande famille.

Grand Duchess Anastasia Nikolaevna Romanova - Grande Duchesse Anastasia Nikolaevna de Russie (Anastasia Nikolaevna Romanova), (en russe : Великая Княжна Анастасия Николаевна Романова) (18 juin 1901 - 17 juillet 1918), était la plus jeune des filles du Tsar Nicholas II de Russie, le dernier souverain de la Russie Impériale et de sa femme Alexandra Fedorovna. Anastasia était la plus espiègle des soeurs.

Tsarevich Alexei Nikolaevich of Russia

Partager cet article
Repost0

commentaires

Alexis 20/07/2010 15:47



Jour de tristesse pour tout le Peuple Orthodoxe...Zivelo pravoslavlje !


Ce n'était pas un Grand Roi, il a commis beaucoup d'erreurs, mais il est mort en martyr. Mémoire Eternelle !



Tchetnik 17/07/2010 20:54



Mais il ne faut pas oublier que, avant le Patriarcat de moscou, l'Église Russe hors Frontières avait déjà canonisé la sainte famille Impériale ainsi que ses serviteurs (docteur botkine, cuisinier
kharitonov, Olga Demidova...) vers 1980-81.



Tchetnik 17/07/2010 20:52



"il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis"


Le saint Empereur nicolas II est certainement la plus grande figure du XXième siècle, la plus représentative du refus du Christ pour se précipiter dans les horreurs sans précédent de l'athéisme
"humaniste".


Nicolas II a toujours vécu en essayant le plus possible de faire la Volonté de Dieu et d'illustrer Ses idéaux de vertus de Fidélité, de Charité, de Justice. Et pas seulement lui mais l'ensemble
de sa famille. Il est desormais un grand saint, un intercesseur et un exemple.


Sous son règne la Russie connut une expansion économique et sociale sasn aucune commune mesure avec les autres pays occidentaux, ce qui provoqua la peur de ces derniers d,ailleurs. Son règne
reste l,un des plus beaux, des plus brillants et des plus calomniés.


Un bon livre sur Nicolas II en dehors de celui d'Alexandre Bokhanov (Russkoye Slovo), celui de Victor Loupan aux éditions "Presses de la Renaissance " et "Édition des Syrtes": "Nicolas II, le
Saint Tsar".


En ce jour, le 17 Juillet 1946 fut aussi assassiné celui qui, à côté du Saint Tsar, reste un des plus beaux exemples des vertus de Fidélité et de Sacrifice: le général Dragoliub Mihailovitch. Les
Serbes associent d'ailleurs ces deux souvenirs.


Il ne faut pas oublier que, suite à un miracle survenu dans une église d'Ohrid, (un peintre qui ne savait pas quel saint représenter sur une fresque eut la surprise de découvrir celui de Saint
Tsar Nicolas II à son retour le lendemain, alors qu'il avait couvert la surface d'un drap pour la nuit), c'est l'église Serbe qui eut la première, l'idée de le canoniser dans les années 30.


Un rumeur (mais pourquoi "rumeur"?) dit que lorsque la serbie doit affronter un grand péril, le Saint tsar apparait dans la cathédrale de Belgrade pour y prier. Une dame qui croyait son fils mort
au cours de la retraite de Corfou eut la révélation que son fils était vivant et le retrouva effectivement quelques jours plus tard. Le Saint Tsar fut à l'origine de cette révélation. Il y a une
multitude d'histoires de ce genre.


 



Aleksandr 09/08/2009 22:40

En réponse au commentaire de Mathieu, la famille de Louis XVI ne sera jamais canonisée, décision du Vatican. Il faut aussi ajouté que le roi et sa femme ont été exécutés, alors que les Romanov ont été assassinés, car ils n'ont pas eu le droit à un procès (bien que le tribunal révolutionnaire en France n'était pas impartial...). Peut-être que le petit dauphin pourrait être élevé au rang de saint, mais j'en doute ...Quoi qu'il en soit, c'est un article très intéressant.

Mathieu 18/07/2009 19:35

Ô Dieu saint et immortel, à la minuit du péché et de l’incrédulité, arrivant du Ciel avec les Anges, pour juger le monde entier, ouvre les portes de ton palais glorieux à tes serviteurs Nikolaï Aleksandrovitch Romanov-Holstein-Gottorp , Alexandra Fiodorovna Romanova, Olga Nikolaïevna Romanova, Tatiana Nikolaïevna Romanova, Maria Nikolaïevna Romanova, Anastasia Nikolaïevna Romanova, Alekseï Nikolaïevitch Romanov-Holstein-Gottorp,  Mikhaïl Alexandrovitch Romanov-Holstein-Gottorp , Elizaveta Fedorovna Romanova, Prince Sergueï Mikhaïlovitch Romanov-Holstein-Gottorp , Grand Duc Igor Constantinovitch Romanov-Holstein-Gottorp , Grand Duc Ioann Constantinovitch Romanov-Holstein-Gottorp , Grand Duc Constantin Constantinovitch Romanov-Holstein-Gottorp  qu’avec les foules innombrables des saints, il chante dans les siècles :
Alléluia, Alléluia, Alléluia !

Mathieu 18/07/2009 12:21

Gloire a la Sainte Famille Impériale de Russie.a quand la meme chose pour la Famille Royale de France, elle meme lachement assassiné par la vermine républiquaine.