Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 08:38

La joie exubérante des foules africaines, mais aussi leur capacité de recueillement et leur sens du sacré, la mort des deux jeunes filles au stade de Yaoundé, la coopération de l’Etat et de l’Eglise au centre cardinal Léger, au service des malades, et la mise en route du synode : ce sont les cinq points abordés par Benoît XVI dans l’avion du retour à Rome, lundi 23 mars.

« Premières impressions d’un voyage réussi », titre pour sa part à la Une L’Osservatore Romano en italien du 25 mars.

Benoît XVI a d’abord confié « deux souvenirs » des foules : leur joie et leur recueillement. « J’emporte avec moi surtout deux souvenirs : d’un côté, j’ai été impressionné par cette cordialité presque exubérante, cette joie, d’une Afrique en fête, et il me semble que la présence du pape leur a fait prendre conscience que nous sommes les enfants et la famille de Dieu. Cette famille existe, et nous, avec toutes nos limites, nous sommes dans cette famille et Dieu est avec nous. Et ainsi la présence du pape... les a aidés à percevoir cela ». Le thème de la « famille de Dieu » est un leitmotiv de l’exhortation apostolique de Jean-Paul II Ecclesia in Africa.

« D’un autre côté, a ajouté le pape, j’ai été très impressionné par l’esprit de recueillement dans les liturgies, par une conscience forte du sacré. Dans les liturgies, il n’y a pas eu d’auto-présentation des groupes, d’auto-animation, mais il y avait la présence du sacré, de Dieu lui-même ; même les mouvements étaient toujours des mouvements pleins de respect, conscients de la présence divine. Cela m’a fait une forte impression ».

Benoît XVI a aussi évoqué la tragique bousculade, à l’entrée du stade de Yaoundé (cf. Zenit du 22 mars 2009) : « Ensuite, je dois dire que j’ai été profondément touché par la mort de deux jeunes filles, samedi, dans la bousculade qui s’est produite à l’entrée du stade. J’ai prié et je prie pour elles. Malheureusement, l’une d’elles n’a pas encore été identifiée. Le cardinal Bertone et Mgr Filoni ont pu rendre visite à la maman de l’autre jeune fille : une femme, veuve, courageuse, avec cinq enfants. La fille décédée était l’aînée et elle était catéchiste. Nous prions tous et nous espérons qu’à l’avenir les choses pourront être organisées de sorte que cela ne se produise plus ».

Partager cet article
Repost0

commentaires