Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 12:30

François Pérol, secrétaire général adjoint de l'Elysée, le 12 juillet 2007.

Plainte déposée contre François Pérol

Une plainte pour "prise illégale d'intérêt" a été déposée à Paris par l'association anti-corruption Anticor contre l'ancien conseiller de l'Elysée François Pérol sur les conditions de sa nomination à la tête du groupe Caisse d'Epargne-Banque populaire. Cette plainte a été enregistrée mardi soir par le Parquet de Paris qui dispose d'un délai de trois mois pour l'étudier et décider soit d'ouvrir une enquête, soit de la classer sans suite. cette plainte vise un éventuel conflit d'intérêt, M. Pérol ayant pris part aux négociations sur la fusion des deux établissements mutualistes. La prise illégale d'intérêt est un délit passible de cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende
Plusieurs syndicats de la Caisse d'épargne ont eux aussi indiqué qu'ils envisageaient des recours en justice contre cette nomination. François Pérol doit être entendu le 25 mars par les députés... (Source: AFP Le Figaro 18/03/2009 | Mise à jour : 10:39)

Affaire à suivre au rayon "franc-maçonnerie"... La question est la suivante: qui est concerné par la prise illégale d'intérêt? On trouve une réponse dans Faits et Documents d'Emmanuel Ratier, n° 268, du 15 au 31 janvier 2009, p. 9 (copie ci-dessous). François Pérol est une ancienne tête d'affiche de la banque franco-britannique
David de Rotschild qui "occupe un poste-clé auprès du président de la République et qui règne sur les principaux dossiers économiques et financiers (...) De fait, depuis que ce dernier est l'un des conseillers les plus influents de Sarközy, la maison Rothschild se taille la part belle dans tous les nouveaux deals qui impliquent l'Etat: la privatisation de la Poste, l'Ouverture du capital de la Française des Jeux, la quasi-nationalisation de Natixis, l'entrée de la Caisse des Dépôts dans Eiffage..." Et donc à présent, "sa nomination à la tête du groupe Caisse d'Epargne-Banque populaire", qui fait l'objet de la plainte.

François Pérol est "au coeur d’une autre polémique". Médiapart
accuse l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée François Pérol, que Nicolas Sarkozy a propulsé à la présidence de la Caisse nationale des Caisses d'épargne et des Banques populaires, d'avoir reçu entre 1,5 et 2 millions d'euros de Natixis... Dans un article publié samedi, Médiapart
l'accuse d'avoir "reçu entre 1,5 et 2 millions d'euros d'émoluments versés par la société Natixis, filiale des deux banques,... pour les conseils apportés au moment de la création de Natixis" en 2006, alors qu’il était banquier chez Rotschild. Pérol vient d’être nommé à la tête du conseil de surveillance de Natixis.

Question subsidiaire: la prise illégale d'intérêt remontera-t-elle à l'employé Nicolas Sarkozy et à la banque Rothschild?... Nicolas Sarkozy a "mobilisé des moyens importants pour sauver les banques... 320 milliards d'euros pour aider les banques, dit-il.."Nous en avons utilisé 25 milliards qui leur ont été prêtés, produisent des intérêts. Et à la fin de 2009, l'argent que nous avons prêté aux banques rapportera au budget de l'Etat 1 milliards 400 millions d'euros que j'utiliserai intégralement pour financer des mesures sociales"... (Nicolas Sarkozy sur France 2, video ci-dessous). Les 25 milliards d'euros (argent des contribuables Français) prêtés aux banques rapporteront 1 milliard 400 millions d'euros à la fin de 2009, soit-disant utilisé "pour financer des mesures sociales", avec l'argent des contribuables (les 25 milliards)... Quid des 24 milliards restant??? Où sont-ils passés???

"On apprend aussi que Nicolas Sarkozy et son épouse de l'époque, Cécilia Ciganer-Albéniz, sont partis en vacances avec
Edouard de Rothschild, l'actionnaire majoritaire de
Libération".




Prenez 2 minutes pour voir comment SARKOZY nous MENT - PART 7 "Les banques "

Le mardi 17 mars 2009, Anticor, via l’avocat Me Jérôme Karsenti, a déposé une plainte, visant Monsieur François Pérol, au procureur de Paris, Jean-Claude Marin. Anticor estime que le délit de « prise illégal d’intérêt » est constitué, sous réserve de l’enquête préliminaire et bien évidemment du jugement qui pourrait en résulter. Bravo à l'association Anti-corruption Site anticor.org
 
  

Partager cet article
Repost0

commentaires