Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 09:30
... 1793 Discours de Royer au Club des Jacobins demandantqu'on mette la "Terreur à l'ordre du jour".

"La formation... au cours des luttes politiques de l’été 1793, de l’expression « terreur à l’ordre du jour » dans l’espace des mots d’ordre révolutionnaires confère ... une forte spécificité événementielle. Notre objectif consiste bien à rechercher le cheminement d’une expression fortement performative dans des lieux et parmi des acteurs représentatifs du mouvement jacobin dans son ensemble. Nous souhaitons alors montrer dans quelle mesure  la description lexicologique de l’expression « la terreur à l’ordre du jour » tout au long d’un trajet thématique permet, en précisant les conditions langagières d’apparition et d’installation de la terreur en 1793-1794."

Le signal de centaines de milliers de victimes des porteurs de "lumières" et autres philalètes "citoyens de l'univers".

"... ces acteurs attestent des premières expressions où se précise l’appel à la légalisation de la terreur :

Section des droits de l’homme : « Oui, à la nouvelle affreuse de l’assassinat de Marat, tous, d’un mouvement naturel et spontané, (nous) aurions à l’instant vengé sa mort, si nous n’eussions réfléchi que cette mesure pouvait être nuisible à la liberté et servir la cause de nos ennemis (…) [Toujours le même prétexte, la défense de la 'liberté', les 'droits de l'homme', etc.] Nous sommes assurés que le calme que nous gardons, notre force et notre union feront la terreur des tyrans et conserveront à jamais notre république entière » (Archives Nationales, C 262).  

... ou comment l’assassinat d’un représentant du peuple Marat, par une femme, Charlotte Corday, le 13 juillet 1793 va légitimer la "Terreur" au nom de la défense de la 'liberté'...

Le député Drouet, de retour du domicile de Marat, à la Convention : « Je m’aperçois que le désir de vengeance électrise les sens du Peuple français et prépare une explosion terrible (…) Amis, soyez calmes, mais terribles, vous serez vengés » (Discours du citoyen Drouet, B.N.F, 8° Le38 336.).

Danton, le 12 août à la Convention : « Les députés des assemblées primaires viennent d’exercer parmi nous L’INITIATIVE DE LA TERREUR (…) Signalons la vengeance populaire par le glaive de la loi sur les conspirateurs de l’intérieur ».

Robespierre le même jour « Que le glaive de la loi plane avec une rapidité terrible sur la tête des conspirateurs, frappe de terreur leurs complices, inspire la terreur à tous les ennemis de la patrie »

... Royer, ... occupe une place centrale dans les débats au sein du club des Jacobins au cours de la seconde quinzaine d’août. Il réitère la demande de levée en masse et l’insère dans un appel à l’organisation du mouvement révolutionnaire, auquel se rallient les jacobins les plus radicaux... Il n’est donc pas étonnant que nous lui devons la première occurrence du mot d’ordre dans son discours à la séance des Jacobins du 30 août :

« Royer, qui ne veut plus de mesures partielles, rappelle que Danton dit une grande vérité lorsqu’il était président de la convention : Marat avait une fièvre révolutionnaire, et ce que disait Marat était excellent, mais on ne l’écoutait pas. On n’écoute pas davantage ceux qui parlent aujourd’hui comme lui (…) Qu’on place la terreur à l’ordre du jour, c’est le seul moyen de donner l’éveil au peuple et de le forcer à se sauver lui-même (…) On met aux voix la motion de Royer de mettre à l’ordre du jour les dernières mesures de salut public ; elle est adoptée » (Journal des débats de la société des Jacobins, N° 486.).


Royer amplifie son point de vue, toujours au club des Jacobins, le 1er septembre en indiquant ce qui devrait être le principal levier de la mise à l’ordre du jour de la terreur :

« Vous avez placé, dit Royer, la terreur à l’ordre du jour. Qui pourrait imprimer la terreur avec plus de succès qu’une armée révolutionnaire de trente mille hommes, divisée en plusieurs corps volants, accompagnée d’un tribunal révolutionnaire et d’une guillotine, faisant justice sur tout le territoire français des nobles, des traîtres, des modérés et des conspirateurs ». (Journal des débats de la société des Jacobins N° 487.)

Attention cette video peut heurter la sensibilité des plus jeunes.
Celle-ci raconte le massacre des martyrs, victimes de la 'République française'
Partager cet article
Repost0

commentaires