Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 13:34
Martine Petitout escompte diffuser son film Montpellier, miroir aux illusions "le plus largement possible, par tous moyens à notre disposition, par projections évidemment dans des salles si c'est possible, par diffusion du dvd, et par internet, et si possible peut-être auprès des télévisions locales et pourquoi pas nationales, c'est une expérience citoyenne. Je pense que c'est une expérience inédite jusqu'à maintenant".  

Présentation

J-4
Martine Petitout s'exprime sur les raisons qui l'ont conduite à utiliser les moyens de l'audiovisuel pour critiquer le pouvoir en place à Montpellier

Montpellier, miroir aux illusions J-5 au mas de Saporta
Durée : 01:58
Pris le : 10 novembre 2007
À l'occasion de la sortie du film produit par ACH34, la Présidente de l'association, Martine Petitout, nous confie les motivations qui ont justifié la réalisation de ce film de 52 minutes où sont mis en cause ouvertement les dirigeants de la ville, accusés d'avoir installé un système anti-démocratique 30 ans durant

                                                                                              ***

                                                        Le film

Montpellier miroir aux illusions
Durée : 52:00 Pris le : 14 novembre 2008
Comment fonctionne le système au niveau local ? 
On peut extrapoler le fonctionnement du système à Montpellier à l'ensemble de la France:
- Des collectivités qui se subventionnent entre elles
- opacité des dépenses
- dépenses de prestige utilisées (équipements publics) par les dirigeants pour se maintenir au pouvoir
- matraquage fiscal : même si vous ne payez pas d'impôts locaux, vous êtes concerné par tous les gaspillages, votre tva, votre taxe sur les carburants servent à vos élus locaux par le biais des dotations de l'Etat.
- des budgets en hausse pemanente du fait de la décentralisation, et surtout à cause des gaspillages.
- des impôts locaux devenus des impôts d'expropriation : il est devenu impossible aux gens modestes d'acquérir un bien immobilier, mais il va aussi devenir impossible à ceux qui ont un bien immobilier de le conserver.
- l'utilisation de l'urbanisme et du logement social comme moyens de renvoi d'ascenseur et de clientélisme : le logement social c'est pas pour loger les gens mais d'abord pour s'aider soi-même à être réélu... L'épouse de Georges Fresh, Claudine Fresh est en réalité la vraie présidente de l'Acm (office d'Hlm) et non Louis Pouget comme marqué sur le panneau d'annonce publique.

- la prétendue "mise en valeur des terrains", les "logements sociaux" 
utilisés comme moyens de spéculation par la mairie de Montpellier. D'où explosion du prix de l'immobilier au profit des dirigeants locaux.
- Qu'est-ce qu'une Z.A.C., "zone d'aménagement "concerté" ?
C'est-à-dires soit-disant concertation avec les habitants, évidemment il n'y en a aucune, l'enquête 'publique' est complètement bidon, mais par contre cela permet d'exproprier les gens pour un prix dérisoire, ici cela a été exproprié entre 5 et 8 euros le m2. 
Avec la loi robien, il y a des gens qui placent leur argent dans des appartements, de la spéculation comme les autres, mais avec cette spéculation on peut faire une plus grande spéculation encore, en expropriant les gens à 5 euros le m2 (c'est la Serm qui fait cela, la société qui "met en valeur soit-disant les terrains"), et puis ensuite elle revend à 300 euros le m2 aux promoteurs, ici cela a été à peu près ce tarif, et puis après maitenant cela vaut à peu près 500 euros le m2...
Donc on se retrouve maintenant avec très peu de vrais logements sociaux et beaucoup de spéculation et sutout par la mairie.
Partager cet article
Repost0

commentaires