Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 20:24

Une émission de Radio Courtoisie sur le rapport du sacré au politique.

Entre autres questions abordées, le politique peut-il faire abstraction du spirituel?

Jean-Marie Le Pen répond fort justement - et certains prétendus 'nationalistes'..., plus inspirés de la franc-maçonnerie qu'autre chose, feraient bien d'en prendre de la graine... - que "les tentatives qui ont été faites de faire une politique qui soit coupée du spirituel et coupée de la notion de Dieu ont échoué. C'est essentiellement le matérialisme dont l'une des dernières manifestations est le communisme.

"Or il est évident qu'il y a une relation fondamentale entre la politique et la spiritualité, puisque l'homme n'est seulement fait de chair et d'os et contrairement à ce que disait Lénine il ne pèse pas seulement 80 kilos de matières, il est autre chose, il a un esprit, c'est la spiritualité, et il a une âme. Je pense que cette constatation, cette évidence, est aujourd'hui sinon niée, au moins oubliée de ceux qui dirigent les Etats."

Jean-Marie Le Pen reconnait à Sarkozy d'avoir "reconnu et affirmé une dimension religieuse à la fois de l'homme et de la politique, qui doit lui être inscrite à son actif, mais il y a tellement de choses à son passif qu'on peut bien lui reconnaitre quelque mérite dans ce domaine-là".

Sur la négation des racines chrétiennes de l'Europe, il explique que "cette négation qui est une pétition de principe athéiste et athéissime si j'ose dire, est dérisoire, puisque l'Europe et sa culture sont profondément imprégnées de valeurs religieuses, qu'elles soient d'ailleurs celles du christianisme, du judaïsme même, du christianisme, mais aussi de toute la culture héritée des dieux grecs, des dieux romains, des dieux gaulois ou germaniques. Autrement dit, notre peuple a toujours baigné dans un univers transcendantal qui reconnaissait  l'importance du Ciel par rapport à la terre. Et par conséquent, c'est plus qu'un mensonge, c'est une trahison intellectuelle que de vouloir nier que la France ait des racines chrétiennes. C'est contraire à un fait indiscutable, et montre bien la perversion ou plutôt la perversité du projet européiste qui, ainsi, prétend se constituer sur une base exclusivement matérialiste, se rangeant ainsi dans le camp de ceux qu'ils ont dénoncé comme leurs ennemis". (Fin de citation)

Lorsqu'ici et là nous lisons encore après un siècle de républicanisme, la volonté de fonder la politique en la coupant de Dieu et de la transcendance, on se demande bien qui est 'nationaliste'..., et qui est derrière ces gens-là. On peut donc remercier Jean-Marie Le Pen pour cette mise au point.

Autre réflexions : "la laïcité, une religion sans âme"; le "réveil de la spiritualité en Russie" sous la présidence Poutine qui a fait canoniser le tsar Nicolas II; le rappel de la ruine et de la décadence des sociétés matérialistes sans Dieu par Benoît XVI; la grande attention portée entre l'Eglise et l'orthodoxie par le pape.

Partager cet article
Repost0

commentaires