Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 17:30
Les Mémoires pour servir à l’histoire du jacobinisme, del'abbé Augustin Barruel (1741-1820) furent imprimés pour la première fois à Londres en 1797-1798 ; l'ouvrage remporta un succès extraordinaire, fut réédité sept fois en version intégrale aux XVIIIe, XIXe, et XXe siècles (Hambourg, P. Fauche, 1798-1799, 5 vol. ; Augsbourg, Les libraires associés, 1799, 4 vol.; Brunswick, 1800 ; Hambourg, P. Fauche, 1803 ; Lyon, Théodore Pitrat, 1818 ; Lyon et Paris, Théodore Pitrat et Heu fils, 1837 ; Chiréen- Montreuil, D.P.F., 1974, 2 vol.), neuf fois en version abrégée, et fut traduit dans les principales langues européennes.
 
Cet ouvrage a exercé une grande influence dans l'histoire des idées et ses détracteurs, aussi bien que ses partisans, reconnaissent l'importance de son rôle dans l'historiographie révolutionnaire et dans le courant de pensée contre-révolutionnaire et anti-maçonnique.
 
La réédition de 1974 étant épuisée depuis plusieurs années, et les éditions anciennes étant rares et onéreuses sur le marché de l'occasion, l'ouvrage était difficilement accessible aux chercheurs; les éditions anciennes qui se trouvent dans les grandes bibliothèques publiques présentent l'inconvénient d'être d'une lecture fastidieuse à cause de la désuétude de l'orthographe, de la présence de nombreuses abréviations - particulièrement dans les références bibliographiques - et surtout d'être dépourvues de tout index.
 
Les Éditions de Chiré ont donc décidé de mettre à la disposition des chercheurs et du public cultivé une nouvelle édition intégrale, moderne et pourvue d'instruments de recherche efficaces ; elle a été établie à partir du texte de l'édition de 1818, revue et corrigée par l'abbé Barruel lui-même, qui fut la dernière publiée du vivant de l'auteur.
 
Cette édition 2005 est précédée d'une nouvelle préface biobibliographique de quarante quatre pages, corrigée et considérablement augmentée par rapport à celle de l'édition de 1974, de manière à prendre en compte les plus récents travaux historiques sur le sujet. Elle a, de plus, été pourvue d'un certain nombre de notes infrapaginales ajoutées au texte de Barruel (avec la référence NDLE), pour corriger certains lapsus de l'auteur ou pour identifier des personnages dont Barruel ne donnait que les initiales.
 
L'index des ouvrages cités par Barruel, qui avait déjà été fait pour l'édition de 1974, a été corrigé et complètement révisé, de nombreux titres omis en 1974 ont été ajoutés ; lorsque Barruel avait donné ses références de manière abrégée ou approximative on les a faites suivre d'un complément, d'une rectification ou d'un commentaire entre crochets ; on a ajouté, dans la mesure du possible, le nom de l'auteur de chaque ouvrage cité. Le but étant de permettre au lecteur contemporain de mieux comprendre la documentation utilisée par Barruel.
 
L'index onomastique a non seulement été corrigé et complété, mais encore entièrement remanié. Les personnages cités ont été identifiés, dans la mesure du possible, et on a indiqué brièvement leurs dates de naissance et de décès ainsi que leurs fonctions ; leur appartenance éventuelle à la maçonnerie ou à l'illuminisme - qui a parfois donné lieu à d'âpres polémiques - a été précisée en utilisant les répertoires d'Alain Le Bihan, ainsi que les plus récents travaux maçonnologiques. On a insisté sur la biographie des personnages peu connus, dont beaucoup ont joué un rôle important aussi bien au sein des sociétés secrètes que dans la préparation et le déroulement de la révolution.
 
Un effort particulier a été fait pour les noms des sociétés maçonniques ou paramaçonniques, qui ont été regroupés et accompagnés d'un bref commentaire historique.
 
Cette nouvelle édition mérite de figurer dans toute grande bibliothèque ou institut de recherche intéressés par l'histoire des idées et l'historiographie révolutionnaire.
 
Abbé Augustin Barruel, Mémoires pour servir à l'histoire du Jacobinisme, Chiré-en-Montreuil, Éditions de Chiré, 2005, 2 volumes (LV + 502 et 638 pages), 21 x 13,8 cm, (vente par correspondance : à SA DPF, BP 1, 86190 Chiré-en-Montreuil).

(La gazette Royale, fichier pdf, n° 105, p. 20-21). 

Je confirme l'excellence de cette nouvelle édition des Mémoires, avec ses deux index onomastique et des ouvrages cités; très belle couverture en papier glassé cartonné blanc. 
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Salut,Merci pour cet article. J'hésitais à acheter l'edition de 1798, un peu hors de prix. En fait j'ai toujours un doute quand je dois acheter une réédition, s'il ne manque pas un petit quelque chose d'importance.Connaissez vous Robison ?Ce qui m'inquiète dans quelquques articles que j'ai lu sur votre site, c'est l'attachement à l'ancienne noblesse. Etait-elle meilleure que celle que nous avons maintenant ? L'Eglise était elle vraiment derrière Dieu, ou peut-être voulait-il la faire revenir vers lui, en la corrigeant, et l'eloignant du pouvoir ?J'apprecie cet image du grand inquisiteur que donne Dostoievsky, lui aussi critique de la franc-maçonnerie.Bonne continuation,Antoine
Répondre