Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 19:17
Dans cette vidéo, Soral dénonce avec raison la contradiction entre "libéralisme" et nationalisme (c'est le "libéralisme" marchand qui fait venir les immigrés). Mais Soral s'arrête au "libéralisme" économique; vous me direz c'est déjà pas mal; Il dénonce la "droite" d'affaires, sarköziste, orléaniste, maçonnique, mondialiste… Il suffit qu'un gars en cravate prononce le mot karcher et tous les bourgeois de la droite nationale vote pour lui. Là-dessus je me retrouve avec lui. Mais ce discours n'est pas "de gauche" (comme dit Soral); il est de droite traditionnelle, légitimiste. Les comte de Chambord, Villeneuve-Bargemont, Albert de Mun défendirent les premiers (avant Marx) les ouvriers contre l'exploitation "libérale" manufacturière en 1840 et donnèrent les premières lois sociales, application de la doctrine sociale de l'Eglise. On aurait donc presque l'impression que Soral serait non pas un infiltré "de gauche" dans la droite nationale, mais un nationaliste légitimiste, "de droite" infiltré dans la gauche! Si c'était le cas, il serait très fort. Cela pourrait, discours séduisant, nous disons-nous, faire sauter en mille morceaux la caste démo-ploutocrate libérale qui se trouve aujourd'hui de l'extrême gauche jusqu'à une frange du front national... Est-ce le cas?

Malheureusement, je ne pense pas qu'il en soit ainsi, car :


       1- La main tendue aux républicains (alors en position critique): ils nous ont déjà fait le coup en 14, l'union sacrée… et en 40… Il en est à chaque fois ressorti un renforcement du libéralisme. Lire Les deux patries de Jean de Viguerie, livre  (présentation) dans lequel cet auteur explique comment (ce que j'appelle le phénomène de vampirisation) la république en 14-18, "la divinité avide de ces sacrifices sanglants", avec son appel à la main tendue et à "l'Union sacrée pour sauver la France", s'est comme nourrie du sang des Français, morts par centaine de millers pour, au final, renforcer le régime démo-libéral.

       2- L'égalitarisme jacobin de Soral "Egalité-Réconciliation", est une imposture issue du libéralisme de gauche en 1789... donc un élément de la doctrine politique maçonnique "libérale" qu'il prétend aujourd'hui combattre, sous son aspect "économique".

       3- L'antilibéralisme tout en continuant de jouer le carte du jeu libéral du vote "démocratique"… "contre l'Europe de Bruxelles" où siégeraient désormais le jacobinisme… comme dit Soral (avec raison) est contadictoire. Qu'attendent de nous les Jacobins de Bruxelles?? Mais que nous votions ! Et que nous votions tous!! Ce serait la victoire définitive du libéralisme!

Donc, pour moi, le discours anti-système "national antilibéral" d'Alain Soral est incomplet, contre-productif, voire néfaste au combat antilibéral; Il ne sert au final qu'à servir la soupe aux "libéraux" démo-ploutocrates. Il en est leur meilleur gage. 

Le "nationalisme intégral" (CharlesMaurras), authentiquement antilibéral, traditionnel et enraciné aujourd'hui, devrait être :


       1- de refuser précisément de tendre la main à ceux qui nous ont plongé dans l'état où nous sommes..., 

       2- et de refuser de communier au système démo-libéral par le vote, autrement dit l'abstentionisme qu'il s'agit de renforcer, de fédérer, et pourquoi pas, de personnifier; l'abstentionisme, seule opposition réelle, lisible politiquement, et de loin premier parti de France avec 40% d'abstentionistes aux dernières "législatives".

Deux manières efficaces de résistance nationale au néo-jacobinisme bruxellois.
Partager cet article
Repost0

commentaires