Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 09:47

 


... 1643 "Le grand Condé, sur le champ de bataille de Rocroy, fait vœu d'offrir une statue à la Vierge si Elle lui accorde la victoire." 

(Marquis de la Franquerie, La Vierge dans l'histoire de France, Résiac, Montsûrs 1994, p. 323.) 

C'est la splendide victoire de Rocroi sur les tercios» espagnols, des unités composées de piquiers, d'arquebusiers et de fantassins armés d'épées, réputées invincibles. Louis XIII mort quatre jours plus tôt, laisse une France rassurée sur le plan extérieur. Le chef d’œuvre de Richelieu, lui-même mort quatre mois auparavant, a été de retarder l’intervention, de ménager nos forces. La France avec ses jeunes généraux Condé et Turenne donnaient à fond au moment où l’adversaire commençait à être las. Le chef de l'armée française, le duc d'Enghien, plus tard appelé le Grand Condé, révèle ici tout son génie militaire, alors seulement âgé de 22 ans. Il attaque les Espagnols en compensant son infériorité numérique par sa rapidité de manoeuvre et en faisant un large usage de la cavalerie. Les Espagnols perdent l'essentiel de leurs forces et pas moins de 250 drapeaux. 

Cette victoire est décisive dans la guerre de Trente Ans (1618-1648) qui voit la France devenir la puissance incontestable et incontestée de l'Europe. ... Jusqu'à la funeste Révolution dite "française" où elle "perd définitvement la première place et toutes les chances de la retrouver. ... Avant de rétrograder de plusieurs rangs au XIXe et au XXe siècle. La France reste seconde en 1815. On ne peut en vingt ans, dilapider totalement l'avance d'un millénaire..." (Pierre Chaunu, Le Grand déclassement, à propos d'une commémoration, Robert Laffont 1989, p. 65).

La prophétie de Louis XIII

"Nous sommes maintenant à six mois de la bataille de Rocroi. La paix n'est toujours pas signée et il faudrait une grande victoire. Dans cette incertitude le 4 décembre 1642, le cardinal de Richelieu meurt, tandis que le roi Louis XIII, très malade décline rapidement. L'enfant que l'on espérait mais que l'ont n'attendait plus, Louis-Dieudonné n'a pas encore cinq ans.

Richelieu a laissé à Mazarin le soin de poursuivre son oeuvre de gouvernement de la France.

Cependant le roi est de plus en plus malade. ... Un mois avant sa fin, il prend des dispositions officielles pour sa succession, pendant la minorité de son fils. ... Le 13 mai au matin, le roi est au plus mal, tandis qu'il a les yeux clos, le prince de Condé entre dans sa chambre. Le souverain soulève ses paupières, le reconnaît et lui murmure:

- Monsieur, je sais bien que l'ennemi s'est avancé sur notre frontière avec une grosse et puissante armée, mais votre fils va le repousser et le vaincre. 

Tout le monde à Paris ignore encore l'attaque soudaine des Espagnols et le prince de Condé pense que le roi délire. Il pourra dire par la suite avec émerveillement que le souverain avait prophétisé, six jours à l'avance, la victoire de son propre fils, le duc d'Enghein à Rocroi!"

(Louis Fontaine, Le Sang et la Gloire, Des hommes et des batailles qui ont fait la France, Editions de Paris, Paris 2003, p. 217).

Partager cet article
Repost0

commentaires