Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 11:01

Benoît XVI a proclamé ce dimanche cinq nouveaux bienheureux, dont quatre Italiens et un Portugais, modèles pour une « société désorientée et souvent blessée », desquels ils peuvent s’inspirer, y compris pour surmonter la crise économique.

Archange Tadini (1846-1912), prêtre de Brescia, en Italie, a promu des initiatives "pour résoudre les situations graves provoquées par la crise économique de l’époque".

« Il a pris pour cela de nombreuses initiatives concrètes et courageuses, comme l’organisation de la ’Société ouvrière catholique de secours mutuel’, la construction de la filature, de la résidence pour les ouvrières, et la fondation, en 1900, de la ’Congrégation des soeurs ouvrières de la sainte Maison de Nazareth’, dans le but d’évangéliser le monde du travail à travers le partage de l’effort, à l’exemple de la sainte Famille de Nazareth », a expliqué le pape. Benoît XVI a souligné que l’intuition « charismatique » de don Tadini fut « prophétique » et que son exemple reste particulièrement « actuel » aujourd’hui, à une époque de grave crise économique. « Il nous rappelle que c’est seulement en cultivant une relation constante et profonde avec le Seigneur, spécialement dans le sacrement de l’Eucharistie, que nous pouvons être en mesure d’apporter le ferment de l’Evangile dans les différentes activités du travail et dans tous les domaines de notre société », a-t-il dit.

Nuno de Santa Maria (1360-1431), commandant en chef de l’armée portugaise, qui conduisit son pays à plusieurs reprises à la victoire contre la Castille. A la mort de sa femme, il donna une partie de ses biens aux soldats qui revenaient du front et, en 1423, il fit don de tous ses biens, avant d’entrer dans le couvent des Carmes fondé par lui. En tant que religieux, il se consacra entièrement à l’assistance aux pauvres et organisa pour eux la distribution quotidienne de nourriture.
Le pape a présenté à toute l’Eglise cette « figure exemplaire » justement par sa « vie de foi et de prière dans des contextes apparemment peu favorables » à ce genre de vie, « preuve du fait que dans n’importe quelle situation, même à caractère militaire et belligérant, il est possible de mettre en pratique les valeurs et les principes de la vie chrétienne ».

Gertrude Comensoli
(1847-1903) a fondé l’Institut des sœurs du Saint-Sacrement pour traduire « la charité contemplée » dans le Christ eucharistique, en « charité vécue » en se consacrant au prochain dans le besoin. « Dans une société désorientée et souvent blessée comme la nôtre, à une jeunesse comme celle de notre époque, à la recherche de valeurs et d’un sens à donner à sa vie, sainte Gertrude indique comme solide point de référence le Dieu qui s’est fait notre compagnon de route dans l’Eucharistie », a dit le pape.

Partager cet article
Repost0

commentaires