Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 18:15

Un catholique perplexe devant la tournure des évènements nous fait part de cette lettre ouverte au premier des Français :

"Monsieur le Président de la République,

Le 2 mars dernier, lors du dîner du Comité Représentatif des Institutions Juives de France, vous avez prononcé une intervention au cours de laquelle vous avez déclaré que

"la question de la sécurité de la communauté juive [...] concerne toute la République française [...] Quand on s'en prend à un juif parce qu'il est juif, c'est toute la France qui doit se sentir solidaire [...] Les antisémites, les islamophobes, les racistes n'ont rien à voir, rien à faire sur le territoire de la République française".

S’en prendre à qui que ce soit du fait de sa religion est une chose odieuse et inacceptable. L’actualité récente fait toutefois naître une crainte : interprétant vos propos de façon erronée et a contrario, certains Français, n’en ont-ils pas déduit que la haine à l’égard des autres religions, et de la religion catholique en particulier, est tolérée par les autorités françaises ? Les faits semblent confirmer cette inquiétude :

  • les propos tenus par le Saint Père sur la prévention du SIDA ont été relatés par la presse de manière particulièrement tronquée et tendancieuse. Sur cette question délicate, ses paroles mesurées ont été rapportées faussement, de façon à provoquer la haine et la colère. Des autorités publiques, tels le maire de Bordeaux, ancien Premier ministre, et la secrétaire d’état à la Famille ont immédiatement réagi, s’en prenant personnellement au Pape Benoît XVI, et par là à toute la communauté catholique. Loin de résulter d’une analyse complète et sereine d’un dossier difficile, ces interventions à chaud n’ont fait qu’alimenter une polémique qui semble inspirée par des motifs particulièrement suspects. Est-il conforme au principe de la séparation de l’Eglise et de l’Etat que des représentants de ce dernier participent au «lynchage»  - le mot est du Cardinal Vingt Trois -  de l’homme respectable que vous avez si courtoisement accueilli il y a quelques mois sur le sol français ?
  • tout acte de malveillance commis contre un lieu de culte ou de sépulture non catholique donne immédiatement lieu, à très juste titre, à une condamnation énergique émanant des responsables politiques. C’est là chose normale. Mais est-il logique que les mêmes faits soient perçus comme bénins, ou comme des plaisanteries d’adolescents, ou soient tout simplement tus, si c’est la religion catholique qui en est victime ? Un tel procédé ne revient-il pas à nous désigner comme la victime naturelle des incendiaires ? Le récent incendie de l'église Saint-Joseph à Clermont-Ferrand n'est-il pas un exemple et la conséquence de l'actuel lynchage politico-médiatique ?
  • des manifestations sont organisées par des groupuscules hostiles à notre Eglise, devant nos lieux de culte, à l’heure où ils sont les plus fréquentés. Ces provocations (dimanche dernier à Notre-Dame de Paris, hier devant la Basilique de Fourvières à Lyon) qui troublent les fidèles venant exercer leur liberté de culte sont tolérées et protégées par les forces de l'ordre, qui les encouragent ainsi.

Notre histoire recèle, vous le savez, un fond de christianophobie, qui se réveille dangereusement. Pour que vos propos ne soient pas déformés, pour qu’ils ne soient pas retenus comme le signal d’une nouvelle persécution, puis-je vous demander, bien humblement et bien respectueusement, d’accorder aux catholiques de France la même protection que vous avez si justement et si généreusement consentie à nos frères juifs et musulmans, ainsi qu’à tous les autres hommes ?"

Le Salon Beige

Partager cet article
Repost0

commentaires