Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 20:50

Refusant à l’évidence que la paix s’installe entre les catholiques traditionalistes et le Vatican, et se mêlant des affaires catholiques, apostoliques et romaines alors qu’on ne lui a surtout rien demandé, le B’nai B’rith France, appelle à un rassemblement dimanche 1er février à 11h00 devant la représentation diplomatique du Vatican à Paris, au 10 Avenue du président Wilson dans le XVIe arrondissement.

Cette « organisation [maçonnique exclusivement juive. Pas de "discrimination positive" au B'nai B'rith...] non gouvernementale juive qui lutte pour la défense des droits de l’homme », si bien décrite par Emmanuel Ratier dans son ouvrage Mystères et secrets du B’nai B’rith (Facta, 1993), entend officiellement « réunir les juifs pour travailler en toute amitié, améliorer l’harmonie des communautés, renforcer la communauté juive, combattre l’intolérance raciale et religieuse et apporter de l’aide aux malheureux ». Or, ce positionnement ouvertement hostile au Vatican en particulier et aux catholiques en général, ne plaide certainement pas en faveur des bonnes intentions affichées officiellement.

 

Dans un décret publié samedi 24 janvier, le Pape Benoît XVI, a levé l’excommunication qui frappait les quatre évêques consacrés sans mandat pontifical par Mgr Lefebvre en 1988 à Écône. Ce décret entre dans un processus de Dialogue entre le Siège Apostolique et la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, créée par Mgr Marcel Lefebvre en 1970.

Prétextant l’interview faite par la télévision suédoise de Mgr Williamson, l’un des quatre évêques, membre de la Fraternité, qui mettait en avant des propos que la loi française et la morale républicaine condamnent fermement, ceux qui entendent représenter la « communauté juive » cherchent visiblement à attiser des tensions entre Français de confession juive et catholiques, de façon totalement irresponsable. Et, cela, dans un contexte de lutte âpre entre les diverses factions rivales qui cherchent à s’accaparer le contrôle de ladite « communauté » en France.

De surcroît, si l’on en croit le site de la Ligue de Défense Juive (LDJ), mouvement activiste ultra sioniste issu d’une formation d’extrême-droite interdite même en Israël, des incidents sont à craindre, lors de cette manifestation et même dans les jours et les semaines qui viennent. En effet, on peut y lire dans les commentaires (délibérément laissés tels quels par le modérateur), outre des insultes ouvertement haineuses et anticatholiques comme « le pape ne merite qu’un molard dans la bouche pour avoir oser remettre en activité cette merde », une mise en garde sans ambages d’un internaute (« Simon ») se présentant comme un ancien du Front des étudiants juifs (FEJ) de sinistre mémoire : « Demander donc aux ordures de st nicolas du chardonnay s’il se souviennent il y a une vingtaine d’annees comment se terminait leur messe du dimanche. Une epoque ou une “action” etait autre chose qu’animer un forum sur internet. […] Le temps des discours,manif,tractages et autre conneries du meme genre est revolue maintenant il faut y aller vraiment, comme avant, comme le F.E.J cela vous rapelle quelque chose ? Un ancien. tel-hai »*. Et lorsque l’on sait que ce sont surtout les « anciens » qui poussent les plus jeunes activistes à l’agressivité vis-à-vis d’autrui, on a de quoi légitimement s’inquiéter.

Ces incitations à la haine de l’autre et au refus du respect des lois en vigueur dans notre pays ne sont que l’expression visible d’une radicalisation de certains éléments minoritaires et marginalisés de la soi-disant « communauté ». Une radicalisation inquiétante qui risque d’avoir de sérieuses conséquences au cœur même de la paix civile en France et dont les vrais responsables ont leurs petits entrées dans les ministères et jusqu’à l’Elysée.

* par souci d’exactitude, nous avons délibérément laissé les fautes d’orthographe et de syntaxe.


Nationspresse.info

                                                              ***

Pour rappel: "En mars 1986, alors que la droite venait de remporter les élections législatives, les associations B'nai B'rith, dans un communiqué au journal Le Monde (26 mars 1986), rappelaient à Chirac ses promesses: "Les B.B. lancent un appel à la vigilance, attirent l'attention des partis de la nouvelle majorité [le Rpr et l'Udf] contre toute tentation de vouloir reprendre les slogans extrémistes sur l'insécurité et les idées xénophobes à l'encontre des immigrés, et rappellent aux représentants de ces partis leurs engagements pris, au cours des forums du B.B., devant la communauté, déclarations reprises après proclamations des réusltats du vote, de ne s'allier en aucun cas au Front national". L'engagement pris par Chirac devant les B'nai B'rith lui permit d'être élu "président de la république" en 1995... Source: Paul Chaussée, Miracle et message du Saint-Suaire, Ulysse, Le Poiré-sur-Vie, Vendée, 1999, p. 167, note 30.

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Relisons par pitié Barruel , Crétineau joly, Monseigneur Delassus et Mgr Jouin . En faisant cela les B.nBirith se DEVOILENT , eux qui sont une société secrète , les imprudents ! Ils sont déjà fichus de toute manière, récitons des rosaires pour la conversion des juifs. Ils veulent la mort de l'Eglise et recrucifient Notre Seigneur, mais ne se couperont jamais de son infinie miséricorde.
Répondre