Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 08:23
A Noël, les chrétiens célèbrent un événement historique qui est un remède à l’absurde, fait observer en substance Benoît XVI en méditant sur l’universalité de la fête de Noël, à l’occasion de l’audience du mercredi.

Benoît XVI a insisté sur le caractère historique de l’événement que Noël célèbre, en disant : « A Noël, nous ne nous limitons donc pas à commémorer la naissance d’un grand personnage ; nous ne célébrons pas simplement et de façon abstraite le mystère de la naissance de l’homme ou le mystère de la vie en général ; pas plus que nous ne fêtons seulement le début de la nouvelle saison. A Noël, nous rappelons quelque chose de très concret et d’important pour les hommes, quelque chose d’essentiel pour la foi chrétienne, une vérité que saint Jean résume dans ces quelques paroles : ‘Le Verbe s’est fait chair’.

Citant implicitement le chapitre 9 du livre d’Isaïe que l’Eglise lit la nuit de Noël - « le Peuple qui marchait dans les ténèbres a vu une grande lumière » - , le pape a ajouté : « Dans l’obscurité de la nuit de Bethléem s’alluma réellement une grande lumière : le créateur de l’univers s’est incarné, s’unissant de façon indissoluble à la nature humaine, au point d’être réellement ‘Dieu de Dieu, lumière de lumière’, et dans le même temps homme, vrai homme ».

Mais Benoît XVI a proposé une lecture nouvelle du terme « le Verbe » en soulignant que Dieu redonne « sens » à la vie de l’homme par son incarnation : « Ce que Jean appelle en grec ho logos - traduit en latin Verbum - ‘le Verbe’ - signifie également ‘le Sens’.  
Suite
Partager cet article
Repost0

commentaires