Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 08:44

L'académicienne Hélène Carrère d'Encausse évoque l'impérialisme américain - sans toutefois le nommer - qui depuis vingt ans s'emploient à éliminer la Russie de ses terrains traditionnels en Asie centrale et au Caucase et à élargir l'Otan à ses frontières [des faits que les impérialistes pourront difficilement récuser]

"[I]l a été insupportable à la Russie que les États-Unis, qui dominaient seuls la scène internationale, s'emploient à l'éliminer de ses terrains traditionnels en Asie centrale et au Caucase. Pendant près de vingt ans, la ­Russie a dû faire face à ce déclin de puissance, à l'élargissement de l'Otan à ses frontières, à un jeu international où elle n'était plus entendue, même si elle conservait son statut de membre permanent du Conseil de sécurité. La popularité de Vladimir Poutine, au terme de deux mandats présidentiels, tient à ce qu'il incarne le sursaut russe et le refus du déclin."

"[L]a Russie n'avait pas manqué d'invoquer comme précédent possible à une future reconnaissance de l'Ossétie et de l'Abkhazie... la reconnaissance par les États-Unis et quelques pays européens de l'indépendance du Kosovo, au mépris des protestations russes".

Source :
Hélène Carrère d'Encausse, Le président géorgien a rendu, malgré lui, un grand service à la Russie in Le Figaro, 13/08/2008.

Partager cet article
Repost0

commentaires