Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 08:43
"Un musulman a obtenu après l'avoir exigé de façon véhémente le retrait d'un crucifix accroché au mur de la chambre de sa fille soignée dans une clinique catholique de Bourgoin-Jallieu (Isère).

Lundi en fin d'après midi, à la clinique Saint-Vincent de Paul, le père d'une petite fille, qui venait de subir une intervention chirurgicale programmée, a demandé que le personnel décroche un crucifix de la chambre de sa fille. "Pendant près d'un quart d'heure, le père en présence de son épouse s'est emporté verbalement, exigeant que le crucifix soit décroché", a raconté un témoin, cité par le Dauphiné libéré. Le personnel de l'établissement a finalement cédé à cette exigence." (Afp, 24/06/2008)

Le retrait du crucifix sous injonction mahométane est une apostasie publique.

"Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, je me déclarerai moi aussi pour lui devant mon Père qui est aux cieux; mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai moi aussi devant mon Père qui est aux cieux" (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu, X, 32-33).

Au-delà de l'aspect religieux, l'aspect culturel de cette histoire est qu'un musulman contraint un chrétien, chez lui, dans un établissement privé qui plus est, à obtempérer à ses injonctions. C'est le début de la dhimmitude. Déchristianiser la France ou quand les principes mahométans rejoignent les principes laïcs de retraits des crucifix.
Partager cet article
Repost0

commentaires