Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juin 2007 7 03 /06 /juin /2007 07:11
La Croix, 03/06/2007 00:36


Le président du FN, Jean-Marie Le Pen, a évoqué samedi à Paris sa crainte que "l'identité et la souveraineté de la France ne soit encore plus menacée", maintenant que Nicolas Sarkozy est parvenu au pouvoir.

"L'identité nationale et la souveraineté de la France peuvent être encore plus menacées dans les cinq prochaines années", a déclaré M. Le Pen, dans une réunion publique à Paris dans le cadre de la campagne des élections législatives.

L'UMP veut ... "favoriser l'islam aux dépens des autres religions, et notamment aux dépens de celle qui constitue un élément essentiel de l'identité de notre nation: le christianisme", a déclaré M. Le Pen, qui s'exprimait devant quelque 800 personnes, dans une salle au deux tiers remplie.

Et aujourd'hui, "continuant le travail de sape de ses prédécesseurs, Giscard, Mitterrand et Chirac, le nouveau président de la République s'apprête à abandonner dans les mains des eurocrates bruxellois ses dernières prérogatives de chef d'Etat", a-t-il averti, qualifiant Nicolas Sarkozy de "petit télégraphiste de Bruxelles".

... "Si les démagogues de l'UMP, sous la pression, ont été contraints quelque peu de reconnaître la justesse de nos diagnostics, seules nos solutions sont susceptibles de sortir la France de l'effondrement général dont ils partagent la responsabilité avec les socialo-écolo-communistes", a estimé M. Gollnisch.

"Le clivage ne passe plus entre la gauche et la droite. (...) Le vrai clivage passe entre les patriotes attachés à leur histoire, à leur terre, à leur tradition (...) et ceux qui, comme Sarkozy hélas, comme la plupart des députés de l'UMP et de la gauche, sont tous acquis peu ou prou (...) à la mondialisation sauvage, au brassage des populations, à l'Europe de Bruxelles", a-t-il ajouté.

M. Gollnisch a prédit que "partout" en Europe les mouvements nationalistes allaient progresser, malgré des "revers des urnes" comme ceux que vient de connaître M. Le Pen en France, qui ne sont que le "ressac de la vague".

Ces revers ne nous "empêcheront pas de livrer la bataille contre les tenants de la destruction des valeurs éternelles qui ont fait la grandeur de l'Occident", a-t-il dit.
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Les Français sont tout à fait d'accord avec ce que dit M. Jean-Marie Le Pen, jusqu'aux socialistes (je sais de quoi je parle puisque j'ai des amis de ce parti).Les revers de la Droite nationale (tous partis confondus) sont dus à la pression qu'exercent sur l'électeur la franc-maçonnerie. Que sont les candidats UMP, excepté des gens de la Droite nationale qui ont peur de voter pour elle ?
Répondre