Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2019 2 05 /02 /février /2019 17:40
À l'intérieur de la caverne sanctuaire de Monte Gargano (Italie) où saint Michel Archange est apparu

Source : À l'intérieur de la caverne-sanctuaire où saint Michel Archange est apparu, Par Billy Ryan - 21 janvier 2019 - Ucatholic.com

(Traduction)

 

C'est l'un des sites de pèlerinage les plus importants depuis le début du Moyen-Âge, visité par les empereurs, les rois, les princes et le plus saint des saints de l'histoire. Aujourd'hui, c'est un site du patrimoine mondial de l'UNESCO, et le site de destination de plus de 2 millions de pèlerins par an. Pourquoi le sanctuaire de Monte Gargano (en italien : Santuario di Monte Sant'Angelo sul Gargano), se retrouve-t-il à travers l'histoire catholique ? La réponse remonte à un millénaire et demi, lors de quatre apparitions célestes.

 

Le Liber de apparitione Sancti Michaelis, latin, "livre sur l’apparition de saint Michel sur le mont Gargano", raconte l’histoire des trois premières apparitions de l’archange dans la grotte de Monte Gargano - aujourd'hui sanctuaire catholique découvert dans la ville de Monte Sant'Angelo, Italie.

 

La première apparition a lieu vers l'an 490 de notre ère. Un homme riche, Garganus, avait perdu un de ses précieux taureaux après s'être séparé de son troupeau. En cherchant partout l'animal, il le trouva au repos à l'embouchure d'une grotte au sommet de la montagne. Irrité qu'il osa quitté le reste du bétail, il tira une flèche empoisonnée sur la bête, flèche qu'il vit seulement se retourner miraculeusement vers lui et le frapper. Il consulta l'évêque de Siponto, qui ordonna trois jours de jeûne et de prière pour chercher des réponses à Dieu. Le dernier jour, l'archange parla à l'évêque dans une vision: "Vous avez bien fait de chercher auprès de Dieu le mystère qui était caché aux hommes; c'est-à-dire un homme frappé par sa propre arme. Car vous devriez savoir que cela a été fait par ma propre volonté. Car je suis Michel Archange, qui reste toujours dans la contemplation du Seigneur. Et décidant de garder cet endroit et ses habitants dans ce pays, je voulais montrer par ce signe que je surveillais cet endroit et tout ce qui s'y passe."

 

Les habitants vivant près de Siponto ont instauré la coutume de prier Dieu et l’archange Saint-Michel près de l’entrée de la grotte.

 

La deuxième apparition (en 492 Ndlr.) intervient lorsque les Napolitains païens commencèrent une guerre contre les Sipontans. L'évêque de Siponto leur demanda une trêve de trois jours afin qu'ils puissent jeûner et prier pendant trois jours pour la protection de saint Michel. La nuit précédant le début du combat, l'archange apparut de nouveau à l'évêque, s'assurant qu'ils trouveraient la victoire dans le combat qui s'ensuivrait.

 

"C'est pourquoi, dans la matinée, heureux et confiants que l'ange apporterait la victoire, tandis que les Napolitains seraient réduits au moyen d'un esprit démoniaque, les chrétiens rencontraient les païens. À la fin de la bataille, le Mont Gargano fut frappé par un immense tremblement de terre. Des éclairs volèrent, et une brume sombre couvrit le sommet de la montagne."

 

Une empreinte de pas a été laissée dans le marbre des grottes-chapelles au nord, un signe que les Sipontans ont pris comme une marque laissée par saint Michel.

 

La troisième apparition eut lieu environ un an plus tard (en 493. Ndlr.), lorsque les Sipontans doutèrent de la pertinence des actions miraculeuses de l'évêque : devaient-ils entrer dans la grotte ou y dédier l'église? L'évêque de Saponto implora le pape pour obtenir une direction, ordonnant à nouveau trois jours de jeûne et de pénitence. Encore une fois, l'archange parla à l'évêque dans une vision le dernier jour:

 

"Ce n'est pas votre travail de dédier l'église que j'ai construite. Car moi, qui l’ai construit, je l’ai également dédiée. Mais entrez dans cet endroit où je suis présent en tant que protecteur et remplissez-le de prières. Et célébrez-y la messe demain et laissez les gens prendre la communion de la manière habituelle; ma prérogative est cependant de montrer de quelle manière, par moi-même, j'ai consacré cet endroit."

 

À l'intérieur, ils trouvèrent de l'eau douce coulant de la pierre du sanctuaire près de l'autel de la chapelle. Les Sipontans l'appelaient "le goutte-à-goutte" et en prenaient après la célébration de l'Eucharistie, car il était connu pour soigner toutes les blessures et les infirmités:

 

"Et par la suite beaucoup ont retrouvé la santé, après avoir longtemps souffert des flammes de la fièvre, il ont été immédiatement rafraîchis par la consommation de cette goutte. Également beaucoup de gens y furent guéris de maladies innombrables et diverses, et de nombreux miracles y sont attestés, ce qui ne pouvait avoir été accompli que par le pouvoir de l'ange."

 

La dernière apparition de l'archange a eu lieu plus de mille ans plus tard, le 25 septembre 1656. La région de Gargano était frappée par la peste qui faisait de nombreuses victimes; l'archevêque Alfonso Puccinelli eut recours à Saint Michel avec trois jours de jeûne et prière. Le dernier jour, l'archange Michael apparut à l'évêque et déclara :

 

"Je suis l'archange Saint Michel, celui qui utilise les pierres de cette grotte sera libéré de la peste; bénissez ces pierres, donnez-leur le signe de la croix et mon nom."

 

Bientôt, ceux de Gargano furent libérés de la peste, et ceux d'ailleurs aussi qui tenaient les pierres, connues aujourd'hui sous le nom de pierres reliques de saint Michel. [Ndlr. "Très rapidement, non seulement la ville fut délivrée de l'épidémie, mais également tous ceux qui invoquaient son intercession étaient guéris." (Gilles Jeanguenin, Le Prince des Anges Saint Michel, Pierre Téqui éditeur, Paris 2002, p. 12-13).]

 

Pierre relique de Saint Michel Archange du Mont Gargano (Italie)

 

Au cours de l'histoire, de nombreux pèlerins ont visité le sanctuaire de Saint-Michel, notamment les saints Thomas d'Aquin, Catherine de Sienne, Bernard et Guillaume de Vercelli. Lorsque Saint François d’Assise s'y rendit en 1221 pour se préparer au carême, la tradition veut qu’il se considéra indigne et qu’il n’entra pas, mais qu’il grava plutôt une croix dans le marbre. En 1987, le pape saint Jean-Paul II visita le sanctuaire de Saint-Michel et prononça une allocution que vous pouvez lire intégralement ici :

 

"Je suis venu ici, comme beaucoup de mes prédécesseurs sur la chaire de Pierre, pour profiter un instant de l'atmosphère propre à ce sanctuaire, une atmosphère de silence, de prière et de pénitence."

 

Lettre grecque tau gravée dans la pierre par saint Francois d'Assise au mont Gargano de saint Michel Archange (Italie)

 

Aujourd'hui, le sanctuaire de Saint-Michel demeure un lieu de pèlerinage chrétien extrêmement populaire. Les pèlerins peuvent recevoir les pierres reliques de saint Michel, considérées comme un puissant sacramental pour invoquer l'intercession de saint Michel Archange.

Partager cet article
Repost0

commentaires