Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2007 6 24 /03 /mars /2007 18:57

Un homme, un vote?

"Ce que l'on appelle communément la démocratie se lance à la conquête du monde comme le faisait naguère le socialisme. Nous imposons d'autorité nos grandes foires électorales à des peuples qui ne le demandent pas. Violences ou bouffoneries, parfois les deux ensembles, tristes spectacles dont les metteurs en scène et chefs d'orchestre sont les grands frères de l'Occident qui, incapables d'imaginer qu'il puisse exister d'autres formes de vie en société que la leur, font peu de cas de la dignité des habitants de ces pays et de leurs traditions. Formes de racisme et des plus communes. ... En France... Aucun pays réputé "démocratique" n'a si souvent, avec si bonne grâce, modifié les formes de scrutin, inventé quelques jolies astuces et, régulièrement, présenté une répartition des élus en si forte distorsion, ou même en totale et scandaleuse contradiction avec les chiffres sortis des urnes. Comme d'attribuer plus de 80% des sièges à une formation qui n'a pas même recueilli la moitié des voix; et de faire en sorte que quatre millions d'électeurs ne soient pas représentés.

"Démocratie? Un homme, un vote? Des formules, rien de plus... En l'an 2000, George W. Bush ne fut pas vraiment élu, mais tout simplement, au terme de cinq semaines d'empoignades grostesques et de coups fourrés entre avocats et experts, déclaré élu par cinq juges de la Cour suprême contre quatre. Un modèle à suivre?"

Dans son dernier ouvrage Un homme un vote? l'historien Jacques Heers, auteur notamment de L'histoire assassinée (et ici) et du Moyen Âge une imposture, spécialiste de l'histoire médiévale, agrégé d'histoire, docteur ès lettres, a écrit ce livre non comme expert ès sciences politiques mais comme simple électeur, lecteur de journaux et de magazines.

Partager cet article
Repost0

commentaires