Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 16:32

On entend souvent les propagandistes dire que la France serait une terre d'accueil et de laisser entendre (sans jamais le dire) que la France aurait toujours connu l'immigration. Jean Sévillia qui vient de sortir Moralement correct, Recherche valeurs désespérément, démonte ce mensonge dans son livre Le terrorisme intellectuel :

"Selon le discours en vogue, la France aurait toujours été un creuset de population. Du point de vue historique, cette assertion est fausse. Du VI au XIXe siècle, le fond du peuple français est demeuré le même (Soit treize siècles de non immigration, cela fait donc difficilement de la France une terre traditonnelle d'accueil...)

"Au XIXe siècle apparaît une immigration saisonnière, les travailleurs retournant dans leur pays après leur labeur.

"La première grande vague migratoire a lieu après la Première Guerre mondiale. Elle est constituée d'Italiens, d'Espagnols, de Polonais et de ressortissants d'autres pays de l'Est. Ceux-ci s'assimilent peu à peu, par le biais de l'école, du service militaire et de la guerre - certaines institutions exerçant une force intégratrice : l'Eglise catholique, les syndicats et même le parti communiste.

"A partir de 1946, la seconde vague migratoire vient d'Algérie. ... Si l'immigration est officiellement interrompue en 1974 (c'est ici un bel exemple de subversion intellectuelle), le regroupement familial, autorisé en 1975, accroît dans les faits le nombre d'arrivants. D'autres courants migratoires apparaissent, issus d'Afrique noire ou d'Asie. Et en vertu de la loi, tout enfant né en France de parents étrangers peut, à sa majorité, accéder à la nationalité française... " (Jean SEVILLIA, Le terrorisme intellectuel, collection Tempus 2004, p. 141).

"Nicolas Sarkozy passe pour l'homme de fermeté... C'est néanmoins lui qui va répétant que la 'France s'est construite sur l'immigration' (ce qui est au moins faux jusqu'au XXe siècle) et qui a pris le risque, en reprenant le projet de Jean-Pierre Chevènement de créer une instance représentative de l'islam en France, d'accorder une position officielle aux fondamentalistes" (Jean SEVILLIA, ibid., p. 271-272).

Depuis le Ve siècle (476), siècle de la prise du pouvoir en Gaule par les Francs, il n'y a donc pas eu d'immigration ni d'accueil avec asile et installation durable de populations étrangères, et cela jusqu'au XXe siècle et l'après Première Guerre mondiale... Voilà donc la vérité historique restituée.

Partager cet article
Repost0

commentaires