Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2006 7 31 /12 /décembre /2006 01:29

Bush disait juste avant la IIe guerre en irak qu'il s'agissait d'une "CROISADE" (entre guillemet !...) de la "DEMOCRATIE" et de la "LIBERTE" dans le monde pour apporter la "civilisation" et les "lumières" contre le terrorisme (certainement comme ils ont fait avec les Indiens d'Amérique du nord). En réalité, ils ont assassiné Saddam un jour sacré pour l'islam, "l'ait" : cela ne manquera pas d'être perçu comme une provocation chez les musulmans. Or Bush disait travailler pour la paix dans le monde..., contre le terrorisme. Qui est terroriste là ? Qu'est-ce qui se cache derrière cette nouvelle provocation ? Pourquoi l'avoir faite ? A quoi jouent-ils ? La réponse est qu'ils cherchent délibérément à faire le "choc des civilisations", prétexte pour la "croisade"... Ils jettent de l'huile sur le feu et attendent les réactions en retour pour s'ériger ensuite en arbitre et défenseur de la démoncraSSie.

Saddam a été mis à mort parce que c'était un dictateur du monde musulman. Peut-être, mais il a surtout été mis à mort parce que c'était un dictateur du monde musulman sur la route de la démocratie. Or pour Bush et ses affidés, rien ne doit arrêter la démoncraSSie en marche : il faut éradiquer les régimes non démocrates et non "parlementaires" et imposer la démoncraSSie et les droits de l'homme dans le monde entier, CONTRE les peuples s'il le faut.... Peu importe si au passage cela fait des milliers ou des millions de morts : pour eux, "la fin justifie les moyens" (principe classique de l'"illuminé" et satanique
Adam Weishaupt).

Le rais est mort en martyr d’une agression militaire étrangère qui l’a renversé de son rôle de chef d’Etat légitime puisque tous les occidentaux qui l’ont mis à mort et le condamnent aujourd’hui, ont traité avec lui durant des années "en amis" !... Il est mort LIBRE et digne (c’est ce que l'on voit sur les photos quand ligoté par des hommes encagoulés, lui se tenait droit et digne), en résistant à l'avancée mondialiste américaine et sioniste, broyeuse des peuples et des nations.

Avant même l'annonce officielle de l'exécution de Saddam Hussein, le samedi 30 décembre 2006, voici ce qu'en dit Le Pen sur son site de campagne (video à 2:25 au curseur), dans le journal de bord n°47 du jeudi 28 décembre.

Cette question : "On a appris cette semaine que Saddam Hussein serait probablement pendu le 2 janvier. Méritait-il cette peine selon vous ? "

Le Pen répondait :

"C'est une nouvelle navrante [...] Le président Saddam Hussein n’est pas un gangster, un braqueur de banque ou un voleur de poules : c’est un chef d’Etat qui a été renversé par l’intervention d’une armée étrangère, l’armée américaine et britannique dit-il et par conséquent, son jugement par un tribunal d’exception, sa condamnation, visent sans doute à éliminer le chef d’Etat avec lequel l’Occident, en particulier américain et même européen, a traité et a soutenu pendant des années [...] N'est-ce pas monsieur Chirac, on écrivait son nom à un moment donné ChIrak, tant les relations les relations que l'homme politique français avait avec avec le chef d'Etat irakien. N'est-ce pas lui d'ailleurs qui lui a vendu pour 120 ou 130 milliards d'armement et qui de surcroît lui avait donné la centrale nucléaire qui a été d'ailleurs détruite par les Israéliens. Alors je pense que ceux qui prétendent que Saddam Hussein a sur la conscience d’innombrables crimes devraient lui permettre ou devraient permettre à l'opinion de connaître l’étendue de ses crimes par une série d’incriminations. Or le fait qu’on le condamne sur un incident, certes douloureux puisque il y a eu 120 personnes de tuées, au lieu de mettre en cause l’essentiel des actions de son gouvernement prouve bien qu’il s’agit-là d’une basse manœuvre politique, il s’agit là par conséquent d’un véritable crime. Et quand on parle de crime, he bien un certain nombre de gens qui donnent des leçons de morale ne feraient pas mal de faire leur mea culpa puisqu’il est certain que la situation de l’Irak au temps de Saddam Hussein était très supérieure à celle qu’elle est devenue à la suite de l’intervention américaine".

Le Front national a estimé samedi que “l’élimination physique de Saddam Hussein est pire qu’un crime, c’est une faute”. (via novopress)

Le FN a affirmé que la pendaison de l’ancien dirigeant irakien est “une faute lourde dont la responsabilité retombera sur le monde occidental considéré par le monde arabe comme l’organisateur de cette justice de vainqueur”.

“L’impitoyable blocus américain de plus de dix ans a fait beaucoup plus de morts chez les civils irakiens que n’en a fait Saddam Hussein, qui était l’allié et même l’ami des dirigeants occidentaux”, a assuré le FN qui juge qu’”à cet égard, le silence de Jacques Chirac est véritablement assourdissant”.

RIP Saddam.

Partager cet article
Repost0

commentaires