Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 15:41
L'historienne Colette Beaune dans son livre Naissance de la nation France (1985) rapporte une vieille légende historique française (pas vue à la télé ni entendue à "l'école" républicaine...) qui fait des Gaulois et des Francs "une seule et unique population, sans mélange aucun". Un cauchemar pour les métisseurs républicains pour qui la France est un creuset de peuples divers dont il s'agit d'augmenter encore 'la diversité'.

"L'histoire de la nation très chrétienne est une autre histoire sainte.

Elle commence pourtant paradoxalement par une légende païenne. Les origines troyennes des Francs ont été créées au VIIe siècle sur le modèle antique de la fondation de Rome par les exilés troyens conduits par Enée. Comme les Romains qui gouvernèrent le monde, les Francs ou Français sont issus de la race la plus ancienne et la plus noble. Les versions du XVe siècle de cette légende présentent des caractères spécifiques, dont le plus important est le souci d'avancer de plus en plus l'arrivée des Francs dans le pays. On conçoit dont l'établissement du IVe siècle conduit par Marcomir comme précédé de vagues préalables  d'émigrés troyens qui se mêlent aux Gaulois.

... A la fin du XVe siècle, Jean Lemaire de Belges transforme le mythe des origines troyennes des Francs en un mythe des origines troyennes des Gaulois. Les Gaulois sont établis en Gaule depuis les temps immémoriaux. Une partie d'entre eux est allée fonder Troie. Francion revient donc par la suite au pays de ses ancêtres. Gaulois et Francs sont des Troyens et ils ne sont qu'une seule et unique population, sans mélange aucun. Ainsi une filiation unique et continue, un sang pur et non mélangé, relie la population française et ses origines glorieuses.

... Les versions des origines troyennes écrites au XVe siècle ... réintroduisent aussi les Gaulois dans l'histoire de France par le biais d'une origine troyenne commune."

Colette Beaune indique que si "aucun auteur antique ne mentionne les origines troyennes, que Grégoire de Tours n'en parle pas. Rien n'est donc certain sur le sujet. ... Il est vrai qu'une explication a été trouvée à ce silence des textes antiques : les historiens romains sont ennemis des Francs et enclins à minimiser leurs hauts faits (B.N.LAT. 10909, Jean Candida, "Abrégé de l'histoire de France", f° 1 v°.) Le manque d'historiens autochtones et la focalisation de toute l'histoire autour de Rome sont à l'origine d'une très mauvaise information sur les débuts des Francs.

Avant 1485, ... Le véronais Paul-Emile réintroduit, sans le dire, toutes les sources grecques. L'expansion des Celtes est tirée de Diodore de Sicile (Bibliotheca historica, éd. F. Vogel, Lipse, 1890, t. 2, p. 35-37) et de Strabon (Geographica libri XVII, Rome, 1469).

... A partir de la redécouverte des géographes grecs, il est possible de faire des Gaulois les ancêtres des Troyens. ... De plus l'insistance mise sur les rapports avec la Grèce permet de penser à une parenté des deux civilisations, qui glorifie la Gaule aux dépens de Rome. C'est l'origine d'une tradition qui exalte l'hellénisme gaulois".

Colette Beaune, Naissance de la nation France, nrf Editions Gallimard, Mayenne 1985, p. 16-34.
Partager cet article
Repost0

commentaires