Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 19:24

"[...] Vous avez compris de plus en plus clairement que lorsque l'on vous disait que les sectes luthériennes formaient l'Eglise, on se trompait, on vous trompait ! [...] que la céne protestante était la Messe institutée par le Christ, on se trompait, on vous trompait ![...]"

Splendide profession de foi catholique et hymne à Notre-Dame à qui l'ancien pasteur doit sa conversion !

Sermon passionnant relatant la catholicisation de la Suède au Moyen-Âge dès le IXe siècle, à écouter en entier ici : http://www.laportelatine.org/communication/audiotheque/audiotheque2010.php

via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=562342

 

- Entretien de l'abbé Sten Sandmark à LPL en date du 15 juillet 2010

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 07:02

Entretien de l'abbé Sten Sandmark à LPL en date du 15 juillet 2010

 

Presque 3 semaines après son ordination de prêtre catholique au séminaire FSSPX de Zaitzkofen en Allemagne, la Porte latine a pu réaliser une interview exclusive avec l’abbé Sten Sandmark, ancien pasteur luthérien suédois.

 

LPL : Quelle était votre vie il y a 10 ans ?

Abbé Sandmark  : Pendant les dernières 10 années j’ai été d’abord vicaire à Nas, Dalarua (1999 à 2002), puis curé à Oskarshamn (2002-2006), dans l’Eglise Luthérienne d’Etat suédoise.


L'église luthérienne d'Oskarshamn où officiait l'ancien pasteur Sandmark

LPL : A un moment donné vous avez commencé à porter l’habit augustinien ?

Abbé Sandmark : Nous, c’est-à-dire cinq hommes, avons pris l’habit augustinien en 1994, et le Père Lennart (décédé en 2002) et moi avons prononcé nos vœux perpétuels en 1997. Nos trois vœux n’ont jamais été reconnus par l’Eglise Luthérienne, et la plupart du clergé luthérien souhaitent vivre tranquillement comme des non-Chrétiens « normaux ». J’avais aussi peu de contacts que possibles avec cette nomenclatura.

 

LPL : Vous aviez des contacts avec l’Eglise Catholique en Suède ?

Abbé Sandmark : Mon premier contact avec l’Eglise Catholique en Suède remonte en 1965 quand j’ai assisté à des messes tridentines, mais à partir de 1967/68 ils commençaient avec la nouvelle messe et je l’ai trouvée plus laide et ennuyeuse que la messe luthérienne de la High Church.

En 1995 j’avais mon premier contact avec l’évêque catholique Mgr Brandenburg et plus tard avec l’actuel évêque Mgr Arborelius, mais les deux souhaitaient que je reste dans l’Eglise Luthérienne et que je ne me convertisse pas à l’Eglise Catholique.

 

LPL : Lors de ce pèlerinage de l’UNEC en Suède, en 2005, qu’est-ce qui s’est passé ?

Abbé Sandmark : Grâce à la visite des pèlerins de France à Oskarshamn en 2005 j’ai trouvé soudainement un contact avec l’Eglise Catholique. J’ai trouvé une porte qui était ouverte.

J’ai visité Paris, Ecône, Menzingen et Zaitzkofen et trouvé des endroits et des personnes avec une foi catholique profonde. Ma dernière messe luthérienne était le 16 juillet 2006 et ma conversion vers la foi Catholique le 30 juillet 2006 à Paris. C’était un grand jour, car pour la première fois dans ma vie j’ai pu recevoir la communion « réelle ».

 

LPL : Cette nouvelle vie, c’était d’abord l’étude de la théologie catholique en République Fédérale d'Allemagne ?

Abbé Sandmark  : Oui, une nouvelle vie commençait, et j’avais à utiliser mon latin et mon allemand que je n’avais plus utilisés depuis 1968. Suivirent trois dures années d’étude, mais c’étaient des années nécessaires pour ma préparation d’une vie future comme prêtre catholique en Suède. Oui, des années dures, mais aussi des années remplies d’une grande joie. Toutes ces merveilleuses personnes rencontrées à Zaitzkofen me manqueront quand je commencerai mon travail à Bristol en Angleterre – tremplin pour la Scandinavie - en août 2010.

 

LPL : Le diable s’est manifesté pour s’opposer à votre conversion ?

Abbé Sandmark : A travers une multitude de problèmes - les articles critiques dans les média, mes problèmes de santé, grave accident de route en Angleterre et la fameuse émission de la télévision suédoise – j’ai compris de mieux en mieux la route vers laquelle le Bon Dieu voulait me diriger. La puissance la plus forte dans ce monde n’est pas le diable, mais Dieu. Et par la Mère de Dieu j’ai reçu énormément d’aide. Ces difficultés ont rendu ma foi encore plus forte. Ainsi je remercie Dieu aujourd’hui pour tout ce qui est arrivé…

 

LPL : Et la Suède, qu’est-ce qu’il en adviendra ?

Abbé Sandmark : Je pense que nous devons être très humbles et chercher la manièrede savoir comment Dieu veut cette nouvelle mission de la Suède.

Aujourd’hui il n’y a pas beaucoup de Catholiques de la Tradition en Suède, et il faudra bien recommencer à partir de presque zéro. C’est un grand défi, un vaste chantier qui s’ouvre devant nous.

Nous ne pouvons attendre aucune aide de la High Church dans l’Eglise Suédoise, car peu de gens appartiennent à ce groupe, et je pense que sous 25 ans il n’y aura plus aucune église luthérienne ouverte en Suède. Cette « secte » a trahi Notre Seigneur par des mariages homosexuels, des pasteurs féminins etc. et ils ne trouveront plus aucune protection devant Dieu.

Nous devons nous préparer à aider tous ces gens qui quitteront la « secte » et les aider à devenir des Catholiques de la Tradition par catéchèse et conversion.

 

LPL : Vous voudriez mettre votre future mission sous quel patronage ou quel enseigne ?

Abbé Sandmark : Puisque j’ai trouvé la Sainte Vierge Marie et que je l’aime vraiment, je voudrais confier la future mission en Suède à son commandement. Elle est plus forte qu’aucune armée rangée en bataille.

Un petit monastère catholique traditionnel en Suède serait quelque chose d'extrêmement important, une sorte de « centre vital » pour toute la Scandinavie.

Sub tuum praesidium confugimus, sancta Dei Genitrix !

 

LPL: Merci Monsieur l’abbé, et que Dieu et la Très Sainte Vierge Marie vous protègent ainsi que la nouvelle mission de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X en Suède !

 

Source : http://www.laportelatine.org/archives/entret/2010/Sandmark1007/sandmark100715.php

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 07:01
Sweden--sveriges landskap
Partager cet article
Repost0
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 16:08
Puma plays Hållnäspolketten

 

Peter Puma Hedlund joue Hållnäspolketten, (by Peter Hedlund), une sélection du volume 2 de son instructif DVD. ©2002 Peter Hedlund & Rita Leydon

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 14:33

Peter Puma Hedlund playing Spelmansglade

Peter Puma Hedlund joue Spelmansglade
Partager cet article
Repost0
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 15:28
Puma plays Blekingepolskan

 

Le suédois Peter Puma Hedlund joue Blekingpolskan (efter Viksta-Lasse), une sélection du volume 3 de son instructif DVD. ©2004 Peter Hedlund & Rita Leydon

Il est considéré comme le principal joueur traditionnel de harpe moderne chromatique dans le monde, ayant gagné deux fois le titre mondial, en 1992 et 2000.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 18:15

Swedish traditional folksong - När som jag var på mitt adertonde år

Chanson traditionnelle suédoise pure de tout métissage. De dos une suédoise non métissée elle aussi...

Partager cet article
Repost0
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 12:19
Sweden tribute
Partager cet article
Repost0
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 12:15
Sweden, the REAL home of the grace
Partager cet article
Repost0
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 11:14
Sweden
Partager cet article
Repost0
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 15:17

Près d'une centaine de jeunes ont attaqué un commissariat de police et provoqué des incendies, lors d'une deuxième nuit consécutive d'émeutes à Rinkeby, une banlieue défavorisée et à forte population immigrée de Stockholm, a rapporté mercredi la police suédoise.

"Ils ont mis le feu à un bâtiment scolaire (...) Ils ont essayé d'incendier le commissariat, d'autres bâtiments ainsi que des voitures, mais essentiellement ils ont jeté des pierres et des briques sur la police et les pompiers", a déclaré Mats Eriksson, porte-parole de la police de l'ouest de la capitale suédoise. Personne n'a été blessé, a-t-il précisé.

Trois ministres suédois dont la ministre de l'Intégration Nyamko Sabuni se sont rendus sur place mercredi. Le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt a réclamé qu'il soit rapidement mis un terme aux émeutes. "Les conséquences risquent de devenir très graves et (cela) pourrait affecter les habitants de Rinkeby", a-t-il dit, cité par l'agence TT.

Les violences de Rinkeby, une banlieue connue pour avoir une des plus grandes communautés d'immigrés de première ou de deuxième génération de Suède, avaient éclaté avant-hier soir. "Tout a débuté parce qu'un groupe de jeunes adultes s'est vu interdire de pénétrer dans une fête dans un collège. Ils se sont énervés et ont commencé à jeter des pierres à travers les vitres de l'école", a raconté M. Eriksson.

 

Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/06/09/97001-20100609FILWWW00531-2e-nuit-d-emeutes-urbaines-a-stockholm.php



Partager cet article
Repost0
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 06:46

Situation en Suède
------------------------------------------------------

La Suède n'était pas un ancien pays colonialiste, les habituels prétextes pour l'immigration en France n'existent pas dans ce pays du nord. Cette immigration de peuplement ne peut s'expliquer que par l'attrait des richesses générées par un peuple européen inventif et productif. Or que constate-t-on au plan de la sécurité ? La même chose qu'en France, les immigrés caillassent la police, et s'en prennent aux locaux. Il y a donc des raisons à cette insécurité qui ne peuvent s'expliquer ni par l'histoire, ni par le colonialisme. Des raisons liées soit à la culture d'origine, soit à la religion. Et que l'on ne vienne pas nous parler de pauvreté et de misère, dans nos familles, nous avons tous eu des pauvres durant la Guerre, ce n'est pas pour autant qu'il sont devenus contrebandiers ni délinquants professionnels.

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 16:31

Le visa fr å N Venjan est une ballade médiévale suédoise d'une vierge obtenant l'eau de bien, quand un chevalier dans l'armure brillante démasque soudainement la demande de sa main. Elle répond qu'elle acceptera s'il va chercher ses trois roses rouges.

Le chevalier échoue à trouver les fleurs (probablement parce que cela a lieu au milieu de l'hiver suédois) donc il demande à un peintre de peindre trois roses rouges au lieu de cela. Avec la peinture en main, il retourne à la vierge qui est très étonnée de le voir et même plus ainsi quand elle voit la peinture.

"J'ai dit cela, c'était seulement une plaisanterie", dit-elle.

"S'il en est ainsi, je reçois la plaisanterie", dit-il et eux-deux ensuite vivèrent heureux pour toujours.

Les ballades médiévales sont étranges, parfois.


Visa från Venjan

Un très vieil air de Venjan dans Dalarna, la Suède. Les images sont de Venjan et des secteurs environnants. Les cornemuses sont John Walsh 2 pipes de navette de drone(faux-bourdon).

Comment jouer "le Visa fr å N Venjan" (la chanson de Venjan) sur des cornemuses suédoises. 


Swedish bagpipes: Visa från Venjan 

Partager cet article
Repost0
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 12:45

Un journal suédois accuse l'armée israélienne de "trafic d'organe". Le lobby qui n'existe pas veut bien évidemment le faire taire. Mais la liberté d'expression au service du Lobby tombe sur un résistant récalcitrant. Le ministre suédois des Affaires étrangères, Carl Bildt, ne se laisse pas faire et indique vendredi 21 août qu'il souhaitait respecter la liberté d'expression après les appels d'Israël à une condamnation officielle d'un article d'un tabloïde suédois accusant l'armée israélienne de trafic d'organes

Les soldats israéliens enlèveraient des enfants palestiniens pour utiliser leurs organes à des fins commerciales.
Telle est la thèse défendue par un article de Daniel Boström paru lundi dernier 17 août dans les pages culturelles du quotidien suédois à sensations, «Aftonbladet», plus grand tirage du pays. L'article est basé sur des témoignages recueillis notamment à Gaza. Cet article a provoqué une crise diplomatique.

Dans l'article, intitulé "Les organes de nos fils pillés", le principal quotidien de Suède laisse entendre que des
soldats israéliens tuent des Palestiniens pour faire commerce de leurs organes. A Tel Aviv, on dénonce un retour aux clichés antisémites d'un autre âge. L'article est illustré par une photographie, prise apparemment après une autopsie, d'un Palestinien mort, porteur d'une cicatrice sur toute la longueur de son torse.

Le papier est accompagné de clichés de jeunes Palestiniens lançant des pierres et fait le lien avec Levy Izhak Rosenbaum, un juif américain de New York
arrêté le mois dernier par le FBI et accusé d'avoir voulu acheter un rein à un ressortissant israélien pour le vendre 160.000 dollars (112.000 euros) à un patient américain.

"En tant que membre du gouvernement suédois et en vertu de la Constitution suédoise, je dois respecter la liberté d'expression, quel que soit l'avis personnel que je porte sur ce qui est publié çà et là dans les médias suédois", a déclaré Carl Bildt, au cours d'une conférence de presse à Reykjavik.

L'article
a fait grand bruit en Israël, où certains commentateurs l'ont comparé aux croyances médiévales qui voulaient que les juifs tuent les enfants chrétiens pour leur sang. Daniel Seaman, chef du service de presse du gouvernement, a ainsi jugé qu'il jouait "sur d'abominables thèmes antisémites".

Le journaliste se base exclusivement sur les témoignages de Palestiniens de Gaza et de Judée-Samarie, témoins dont le journaliste ne dévoile que les prénoms.  

Le rédacteur en chef de l'"Aftonbladet", Jan Helin, a, lui,
défendu sa publication. "L'article pose une question: pourquoi ce corps a-t-il été autopsié alors que la cause de la mort est évidente?", a-t-il déclaré. "Je pense que les autorités israéliennes nous doivent une réponse sur ce point", a-t-il ajouté, dénonçant "une campagne haineuse orchestrée par le biais de courriers électroniques adressés à moi et à la rédaction, ainsi que par les médias israéliens".

A Stockholm, en tout cas, le quotidien rival "Sydsvenskan" s'est fendu d'un éditorial très critique, estimant que l'article reprenait "le modèle habituel d'une théorie du complot". Conjuration et complot. L’accusation de tuer des enfants pour vendre leurs organes
est la sombre et triste survivance de l’accusation de tuer des enfants pour consommer leur sang.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, avait reproché jeudi soir à M. Bildt son silence après la publication par le tabloïde suédois Aftonbladet d'un article accusant l'armée israélienne de se livrer à un trafic d'organes prélevés sur des Palestiniens tués. "Il est honteux que le ministère suédois des Affaires étrangères refuse d'intervenir contre un cas d'appel au meurtre visant des juifs", a affirmé M. Lieberman. Or, l'article d'Aftonbladet ne comprend aucun appel au meurtre.

L'ambassadrice suédoise en Israël avait critiqué l'article, mais son ministère s'était abstenu de le condamner.

Le vice-ministre israélien des Affaires étrangère, Dany Ayalon,
exige des excuses officielles, et affirme ne plus s’étonner des dernières déclarations suédoises…

Les mots de la réaction israélienne sont "forts", a observé M. Bildt vendredi, "mais je pense qu'Aftonbladet devra y répondre par lui-même".

"Je ne suis pas son rédacteur en chef et je ne cherche pas à l'être", a-t-il dit, tout en jugeant "compréhensibles" certaines réactions.

(...) Les relations entre Israël et la Suède ont été souvent marquées par des polémiques ces dernières années, Israël reprochant à Stockholm un parti pris pro-palestinien, tandis que la Suède accuse régulièrement l'Etat hébreu de se livrer à des violations des droits de l'Homme...

- Lire:
 Des Rabbins inculpés pour Trafic d'organes

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 10:40

Lepost.fr

La raison ?

Surprenante et pas très politiquement correcte,elle est clairement expliquée à la fin de ce reportage d'Arte.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 22:40

L'extrême droite suédoise, jusqu'alors marginale, réalise une percée

Le Monde
Est-ce la fin de l'exception suédoise en matière d'extrême droite ? Selon un sondage récent, Sverigedemokraterna (SD, les démocrates de Suède) est pour la première fois en passe de franchir la barre des 4 % nécessaires pour faire son entrée au Parlement.

"Jusqu'à présent, c'est la gauche qui avait été nationale en Suède, explique le politologue Stig-Björn Ljunggren. Elle concentrait la protestation à l'Union européenne (UE) et à la globalisation." Des experts avaient même accusé le Parti social-démocrate, en 2002, d'être hostile aux immigrés, expliquant du coup l'absence de mouvement d'extrême droite de type Front national.

En 2003, en plein débat sur l'afflux attendu de travailleurs baltes après leur adhésion à l'Union européenne, le premier ministre social-démocrate Göran Persson avait prôné une approche restrictive aux frontières, évoquant "les touristes sociaux" qui mineraient l'Etat-providence.

Aujourd'hui, si SD se repose toujours sur un discours anti-immigrés classique pour l'extrême droite, il s'empare également de la rhétorique de la défense de l'Etat-providence : cette tactique a fait le succès du Parti du peuple danois, le mouvement d'extrême droite voisin, qui a réussi depuis 2001 à servir de force d'appoint parlementaire indispensable au gouvernement libéral conservateur d'Anders Fogh Rasmussen. Au point que la presse se demande si SD, qui recrute ses électeurs parmi les jeunes hommes peu éduqués exclus du marché du travail, n'est pas devenu un "parti de gauche". "SD tente de voler les thèmes chers aux sociaux-démocrates", note M. Ljunggren.

Créé il y a vingt ans, SD s'est efforcé depuis le milieu des années 1990 d'exclure les sympathisants nazis et les fétichistes de l'uniforme qui fréquentaient ses réunions. Il a aussi été secoué par des conflits de personnes qui ont conduit à des départs voire à des scissions, comme en 2001 quand s'est créé un nouveau parti encore plus radical, les démocrates nationaux.

A quelques exceptions près, les partis traditionnels ont choisi d'ignorer les représentants de l'extrême droite suédoise. Mais ces derniers, privés de caisse de résonance nationale, ont patiemment tissé leur toile dans les campagnes et les petites villes, ce qui leur permet d'être représentés dans la moitié des conseils municipaux du royaume depuis l'automne 2006, date des dernières élections municipales et législatives. SD avait obtenu alors 2,9 % au niveau national, son meilleur score. On avait alors déjà parlé, à l'aune suédoise, d'une percée électorale. Dans un système qui repose sur deux blocs, l'extrême droite pourrait jouer les trouble-fête.

Article paru dans l'édition du 20.05.08.

Partager cet article
Repost0