Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 10:19
Novopress.info rapporte le mot pertinent de J. P. Chauvin, un royaliste orléaniste qui tient un blog de la même tendance (donc à lire avec les précautions nécessaires pour les autres articles), au sujet du bac: 

"- La notation doit prendre en compte prioritairement les aspects positifs de la copie et non être le résultat de la recension des manques. »

"[I]l ne faut pas que les notes d’histoire puissent « désespérer l’inspection, les élèves et leurs parents » et entraîner l’échec de quelques candidats ou baisser leur moyenne, ce qui nous a été confirmé par la venue, dans notre jury, d’un Inspecteur (un IPR, selon la formulation administrative de l’éducation nationale) qui nous a bien précisé notre rôle et nous a rappelé implicitement, en résumé, que le bac ne devait pas avoir de caractère sélectif en tant que tel… Le bac, nouveau « droit de l’homme »…

Dans ces conditions, je pose la question : dans ces conditions particulières, à quoi sert le bac ?" (Suite)

La vérité est que l'école de la "république" est devenue en toute logique l'école du nivellement égalitaire, l'école de l'anarchie, de la lâcheté et de la déresponsabilité, démocrate...

Partager cet article
Repost0
20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 15:48

Via breizh.info

Metapedia est une encyclopédie électronique qui traite de la culture, de l’art, de la science, de la philosophie et de la politique.

Le mot ‘Metapedia’ est issu de deux concepts du grec classique : ‘meta’ qui signifie à l’’extérieur’ ou ‘au delà’; et ‘enkyklios paideia’ dont le sens est ‘encyclopédie’. Cette dénomination a donc un double sens symbolique :

Metapedia met l’accent sur des sujets qui ne sont pas habituellement traités — c’est-à-dire qui restent à l’extérieur — des encyclopédies classiques. Metapedia a un but métapolitique : influer sur les débats politiques et philosophiques, et sur la manière dont sont présentés la culture et l’histoire. Le projet est encore dans sa phase de lancement, mais les entrées de l’encyclopédie augmentent en nombre chaque jour et vous êtes cordialement invité à contribuer à la montée en puissance de ce projet unique.

Cette encyclopédie rédigée communautairement se veut une réponse “LIBRE”, à un wikipedia de plus en plus gangrené par le politiquement correct et la police de la pensée.

Tout le monde peut y contribuer dans le respect des sensibilités politiques de chacun (et dans le respect de la loi !).

A vos claviers…”

http://fr.metapedia .org/wiki/ Accueil 

Ayant moi-même constaté la censure acharnée que réalise le site Wikipedia (article sur Paul Watrin systématiquement effacé, avant d'être finalement accepté..., ce qui décourage le contributeur non politiquement correct...), j'encourage chacun à contribuer au projet du Metapedia l'encyclopédie alternative en ligne.

Ingomer

Partager cet article
Repost0
19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 08:51
Une dépêche AFP La Croix du 19/06/2007 09:24 indique une forte tendance à la déprime et au suicide dans la jeunesse estudiantine française en expliquant que l'"isolement" et le "sentiment de solitude" sont les premières difficultés ressenties, sans amener la vraie explication à ce malaise. Quand on précise que tout dans ce pays est fait pour couper l'homme de sa relation au Sauveur, dans le cadre d'une fausse laïcité, vrai césarisme, tout cela est tragiquement logique: l'homme ne peut se sauver tout seul, par ses propres forces, il a besoin du Dieu qui par amour pour lui s'est fait homme, a souffert la Passion, est mort sur la Croix et est ressuscité. L'étudiant français n'ayant que lui-même à qui se raccrocher, se retrouve à court, cherche désespérément une transcendance dans les universités qu'il côtoie , mais ne rencontrent jamais que les mornes enceintes grises et desespérantes des universités de la "république" dite française.

Un tiers des étudiants (31,3 %) connaissent des périodes de plus de deux semaines où ils sont "tristes, déprimés et sans espoir", selon l'enquête de santé 2007 des mutuelles étudiantes régionales de l'Usem, rendue publique mardi.
Selon cette enquête, établie à partir des réponses de 14.000 étudiants traitées par la Fédération nationale des observatoires régionaux de santé, près de 35 % des étudiants ont également vécu pendant plus de deux semaines des périodes de "perte de confiance" et 9 % ont eu des "pensées suicidaires au cours des douze derniers mois".
"L'isolement et le sentiment de solitude arrive très loin devant les autres difficultés ressenties (un étudiant sur trois), comme le stress (36,2 % des étudiants disent avoir mal à le gérer), les défauts d'orientation ou les conditions financières", a expliqué à l'AFP Nicolas Dion, président de l'Usem, qui réunit cinq mutuelles étudiantes régionales.
Il explique ce phénomène par le changement qui s'opère du jour au lendemain entre la terminale, où les élèves sont en classe, encadrés par des enseignants, et la fac où "si on ne vient pas en cours un matin, personne ne vous appelle". Selon l'étude, ces moments de déprime plus ou moins profonde accentuent les différences de comportements entre étudiants. Ainsi, 28,9 % des étudiants qui présentent un signe de dépression ont des problèmes de sommeil (contre 9,6 % des autres), 31,8 % consomment des médicaments pour les nerfs (10,3 % chez les autres), 19,4 % ont une importante consommation d'alcool (10,9 % chez les autres) et 14,9 % fument du cannabis (9,9 %).
Partager cet article
Repost0
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 13:49
Video La Banlieue s'exprime



Une rencontre inédite entre l'universaliste Dieudonné et le communautariste Kémi Séba qui, malgré cette divergence, se retrouvent aujourd'hui pour annoncer une collaboration entre eux "en septembre", "dans une logique de liberté", et discuter de l'état actuel de la communauté noire en France et en Afrique (problèmes de la déforestation et de la disparition des Pygmées), et par incidence, de celui du sort du reste de l'humanité et, notamment, pour ce qui nous concerne, de la société française et des Français de souche. 

Tous deux avaient été mis gravement en cause dans l’émission Envoyé Spécial sur France 2 jeudi 24 mai, qui qualifiait Dieudonné de "haineux" et Séba de "raciste". Alors que Dieudonné prône le métissage, le brassage, Séba se préoccupe d'abord du "rapprochement communautaire et racial avant de s'unir avec le reste de l'humanité". Mais les deux aux yeux du système, ont le tort d'être antisionistes, "antisémites".

D'une façon inattendue, le système diabolisateur réussit à produire l'inimaginable, l'alliance de groupes que tout, au départ, dans la logique du système, devait opposer (afin de perpétuer la domination du groupe dominant), le rapprochement de ces deux figures antagonistes, unies dans un même combat de libération, et au-delà, le rapprochement entre des groupes, des communautés qui devaient être opposées (Noirs, nationalistes Français de souche, pro-palestiniens arabes, universalistes, identitaires, etc.). Cette rencontre est donc l'initiation d'un mouvement qui pourrait faire très mal au système, s'il devait se développer.


Extraits retenus

Sur la déforestation: "Qui est derrière la déforestation en Afrique? Qui est derrière le fait qu'on abatte les arbres pour pouvoir fabriquer des espaces en Afrique, et créer leurs industries, polluer l'environnement, et par la même occasion tuer les habitants? On se rend compte que ce sont les même qui ici vous parlent d'écologie, ce sont les mêmes qui ici nomment Alain Juppé ministre de l'écologie. Ce sont les mêmes qui détruisent notre continent qui vont vous parler de sauver la planète et d'environnement. Ce sont les mêmes qui assassinent des gens pour le bois d'Afrique au profit de pouvoir créer leurs sociétés au détriment du reste de la population.

"Lorsqu'on va aux Antilles, on se rend compte que la majorité de la population, des noirs, sont contrôlés par une minorité qu'on appelle les Békés sont des juifs qui se convertis au christianisme. Ces Békés changent de nom et d'habits mais ce sont toujours les mêmes qui contrôlent les populations et qu'on retrouve installées en Afrique à piller notre continent.
 

"Sur la presse française, on se demande s'il faut parler de l"Afp ou le de l'Asp, l'agence sioniste de presse." (Kémi Séba)
 

Sur les Français de souche: "Ce système méprise non seulement notre peuple, mais qui méprise même les autochtones de ce pays. Aujourd'hui être nationaliste est une honte, en France. Parce qu'ils ont réussi à faire que les gens haïssent leur terre, que les gens haïssent leur pays, que les gens haïssent leur couleur. Nous, nous partons du principe que nous sommes fiers de ce que nous sommes. Nous disons aux Blancs qu'ils doivent fiers d'être blancs aussi. Aux Arabes qu'ils doivent être fiers d'être Arabes et nous disons aux Sionistes qu'ils doivent avoir honte de ce qu'ils sont, à savoir des colons." (Kémi Séba)
 

"
1789. On nous a tous menti. Avant j'étais un révolutionnaire, bleu blanc rouge. On chantait la Marseillaise, mais ce n'est pas notre Marseillaise, ce n'est pas notre pays. Vous nous avez dit qu'on était des 'citoyens français', mais en réalité la carte d'identité que nous avons, c'est un numéro de matricule. Le jour où vous libérez, que ce système laissera tranquille l'Afrique, vous aurez un exode massif. … Les Français de souche souffrent de cette situation eux aussi. Eux aussi se font piller par une oligarchie. Lorsqu'on entend la femme de Nicolas Sarközy être fière de ne pas avoir une goutte de sang français dans les veines, mais où est-ce qu'on est? Sarközy fils d'un juif hongrois, c'est pour ça qu'il a non pas une préférence nationale, mais une préférence communautaire vis-à-vis de certains, Nicolas Sarközy qui lui-même dit être fière de "sa France". Mais il parle de quelle France? La France de qui? La France de la rue des Rosiers? La France du Crif? La France de Bush? La France de qui? Les Français en ont marre de ce système sarközyste. Il faut dire les choses. Les Arabes en ont marre de ce système sarköziste. Et surtout en priorité, les nôtres, on en a marre, on étouffe. On fatigue, on sature." (Kémi Séba)



Sur l'incarcération de Kémi Séba: "Du fond de ma cellule, j'ai reçu en deux mois plus de 170 lettres, ce qui d'après ce qui me disaient les matons, était considéré comme un record dans le couloir d'isolement où j'étais installé. des lettres de personnes que je ne connaissais pas. Des lettres de personnes que je ne connaissais pas, qui me témoiganient leur affection. Des lettres de nationalistes français, qui ont considéré que notre combat était parallèle au leur puisque nous avions des intérêts qui étaient les mêmes au final. C'est-à-dire que la France puisse appartenir à ceux qui sont les premiers dépositaires et propriétaires de cette terre et que l'Afrique puisse être libre. Je pense qu'on est tous dans cette logique de projet. On est tous dans cette logique où au commencement on aimerait bien pouvoir disposer de notre espace. J'ai même reçu des lettres de manifestants pro-palestiniens, d'Arabes, qui nous encourageait véritbalement à continuer et disant que quand bien même il y avait des désaccords de fonds et que j'étais considéré comme communautariste par eux, ils avaient un respect profond pour notre combat au motif qu'on indexait la Pieuvre que représente pour nous le sionisme" (Kémi Séba).

Sur la Palestine: "Moi à la base, au commencement, j'avais que faire du débat en Palestine et puis je me rends compte que ce que vivent les Palestiniens, c'est le même problème que nous vivons ici. C'est le même problème que nous vivons en Afrique" (Kémi Séba)
 

Sur la République: "Je crois que nous sommes dans un pays où la République n'a pas réussi son projet, son utopie. C'était Liberté, Egalité, Fraternité. ... Aucun humoriste n'a connu dans sa profession et pendant sa carrière un boycott aussi important et l'interdiction même de travailler, d'entreprendre donc dans un pays. Même si la justice me donne raison, je ne peux pas partir en tournée, les programmateurs ont peur (menaces, pressions). Et c'est pareil pour Kémi à qui on veut retirer ses droits civiques, donc il n'aura même plus le droit d'exercer ce genre de choses. " (Dieudonné) 

****

Pour tempérer certains propos sur l'esclavage, on peut se reporter à "La franc-maçonnerie et l'histoire de l'esclavage".

Articles connexes 

"Le mensonge de la "Liberté" : la corruption de la liberté par les libéraux "
"La volonté générale et l'asservissement de la liberté "
"Liberté, Egalité, Fraternité... ou la mort!"
"L'imposture démocratique"
"Le pouvoir de l'argent dans nos démocraties"  
"1789 Une aristocratie en chasse une autre, naissance de la bourgeoisie d'affaires et de l'Argent-Roi, la ploutocratie "

Partager cet article
Repost0
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 09:01
Partager cet article
Repost0
5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 21:46

La Croix


05/06/2007 16:11
 
Les suicides en mai de trois ouvriers de PSA à Mulhouse s'ajoutent à une liste déjà longue dans l'automobile, où se concentrent pressions économiques et pratiques de management par le stress, favorisant un mal être visible désormais à tous les niveaux hiérarchiques.
Les trois ouvriers de Mulhouse ne se sont pas suicidés sur leur lieu de travail. Mais ils appartenaient au même atelier de ferrage, où ils assemblaient les châssis bruts des véhicules, une tâche physique et pointue.
"Il a pu y avoir une sorte d'épidémie car souvent dans les ateliers le découragement gagne l'ensemble des salariés", note Michel Pialoux, sociologue coauteur en 1999 de "Retour sur la condition ouvrière", portant sur PSA Sochaux (Doubs).
Pour la CGT, ces salariés "avaient des problèmes d'argent ou de santé, qui s'ajoutaient à la pression au travail, à l'ambiance pourrie sur le lieu de travail".
En avril, un ouvrier de 51 ans de la même usine s'était pendu dans un local technique de l'unité mécanique.
Début février, un salarié de l'usine PSA de Charleville-Mézières (Ardennes) s'était donné la mort à l'extérieur mais en invoquant ses conditions de travail dans une lettre d'adieu.
"Avec l'organisation +juste à temps+ et l'électronique, il n'est plus possible de souffler, le travail s'est intensifié. Les erreurs sont immédiatement repérées, les ouvriers sont mis en concurrence. On leur demande d'être polyvalents, ce qui produit du stress. Ils ne connaissent plus la solidarité, même informelle", décrit M. Pialoux.
Et quand ils sont en arrêt maladie, la direction peut le leur reprocher, a révélé mardi le quotidien l'Humanité, qui publie copie d'une lettre adressée le 16 mai dernier par le chef du personnel du site de Mulhouse à un salarié, lui reprochant ses "absences nombreuses et répétées".
"Votre absentéisme personnel est incompatible avec l'organisation industrielle et perturbe de façon inacceptable le fonctionnement de votre unité de fabrication", peut-on y lire.
Chez Renault également, où les syndicats ont dénoncé une informatisation et une individualisation à outrance, trois ingénieurs du Technocentre de Guyancourt (Yvelines) se sont suicidés entre octobre et février derniers, deux sur le site et le troisième chez lui, en laissant une lettre mentionnant ses difficultés au travail.
L'implication du travail dans chacun de ces drames n'est pas évidente, les causes d'un suicide étant souvent multiples.
Les directions des deux constructeurs automobiles ont toutefois annoncé des mesures d'accompagnement des salariés en détresse ou de prévention du stress.

Partager cet article
Repost0
12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 07:49

"L'ABSENCE d'hiver n'en finit pas d'avoir des conséquences pour la filière fruits et légumes. Alors que les poireaux, choux-fleurs et autres salades ont poussé démesurément, entraînant une surproduction et une baisse sensible des prix, la cerise et la fraise sont à leur tour affectées par un hiver trop doux et un printemps trop chaud. « Des températures trop élevées conduisent à une absence de repos du cerisier et déclenche ce qu'on appelle des troubles physiologiques, c'est-à-dire une chute des fleurs. Résultats : les premières récoltes sont compromises », s'alarme Nicolas Benz, président de la section nationale cerise. Ne sont pour l'instant concernées par ce phénomène que les cerises précoces, celles qui sont aujourd'hui à maturité et qui seront dès lundi sur les étales des marchés.

« Ce phénomène a freiné la production, dont les volumes sont en retrait d'environ 50 % », s'inquiète Nicolas Benz. Trois variétés sont particulièrement touchées, la burlat, la bellise et le bigarreau. Conséquence, les prix flambent." (Le Figaro, Publié le 12 mai 2007)

Partager cet article
Repost0
20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 19:59

La Banlieue s'exprime

"les jeunes des banlieues, principalement mais ils ne sont pas les seuls, semblent adresser le message suivant aux actuels dirigeants : « vous avez mis au monde un bébé baptisé FN, en jouant aux apprentis sorciers en matière de racisme, d’insécurité et de xénophobie, eh bien, ce bébé, nous allons maintenant vous le renvoyer à la figure, comme preuve de notre accusé de réception ».

Partager cet article
Repost0
20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 07:20

Le Blog de Bernard Antony

A Dommmartin-lès-Remiremont en Lorraine, le racisme et le fanatisme antichrétien viennent encore de se manifester, comme désormais hélas, un peu partout en France, par des actes criminels.
Plusieurs sépultures ont été saccagées au cimetière, sept vitres de la sacristie de l’église ont été brisées, un cocktail molotov a été lancé. On a enfin essayé d’enfoncer à coup de hache la lourde porte de l’église, qui a tenu.
Enfin, on a peint sur un mur une étoile à cinq branches, ce qui, en l’état actuel de l’information, ne signifie rien.
L’Agrif désignera sans tarder l’avocat chargé de suivre l’affaire. Elle se portera bien sûr partie civile.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 06:09

Via Vox Galliae

Novopress nous apprend que quatre militantes du parti de Jean-Marie Le Pen ont été molestées dans la nuit de samedi à dimanche. Alors que les jeunes filles ont été blessées (traumatisme crânien, entorse, une ITT de 6 jours prescrite selon novopress), aucun média important n'a jugé "utile" (sic) de reprendre l'information, les rares dépêches traitant le sujet étant bien silencieuses sur les détails de cette agression.

Partager cet article
Repost0
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 09:50

"L'éditeur de manuels scolaires français Belin a flouté le visage du prophète Mahomet représenté dans une miniature du 13e siècle dans des manuels d'histoire-géographie, a-t-on appris jeudi auprès de cet éditeur qui a confirmé une information parue dans Charlie Hebdo.

"A la suite de la présentation de notre nouveau manuel à vos collègues professeurs d'histoire et géographie, dans de nombreux établissements, plusieurs d'entre eux nous ont fait part du caractère perçu comme provocant aujourd'hui d'une telle représentation du prophète Mohammed et par conséquent, de la difficulté d'enseigner sereinement dans des classes très hétérogènes", a écrit l'éditeur à trois enseignants des Yvelines (banlieue parisienne) qui s'étaient étonnés de ce floutage." (La Croix, PARIS, 5 avr 2007 (AFP) - Un portrait du prophète Mahomet flouté dans un manuel scolaire français).

Comment appeler ce "floutage" si ce n'est une forme de "censure"? Pourquoi, dans les pays occidentaux la censure est-elle accordée ux Mahométans pour "ne pas les choquer dans leurs sentiments religieux" cependant qu'elle est refusée aux catholiques traités de "fascistes", "intolérants", etc., s'ils osent réclamer le même traitement pour le respect de la foi chrétienne ?

Partager cet article
Repost0
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 16:48

Le Blog d'Yves Daoudal

Au cours d’une conférence de presse qu’il a tenue en compagnie de Francis Rongier, président de Défense Permis, et de Thibaut de La Tocnaye , sur « l’engagement du candidat Jean-Marie Le Pen à faire cesser la persécution systématique des automobilistes », Bruno Gollnisch a souligné qu’« un système qui pénalise des centaines de milliers de citoyens honnêtes et sérieux est un mauvais système ». Dénonçant les multiples persécutions dont sont victimes les automobilistes, dont beaucoup sont illégales, et ce qu’elles entraînent (l’explosion du nombre de conducteurs sans permis), Bruno Gollnisch a annoncé que Jean-Marie Le Pen va s’adresser aux automobilistes pour leur faire savoir que s’il est élu il procédera à une large amnistie des infractions (qui ne mettent pas en péril la vie d’autrui), relèvera à 150 km/h la vitesse autorisée sur autoroute, relèvera raisonnablement le taux d’alcoolémie, remettra en cause le permis à points, fera en sorte que les radars ne soient plus un instrument de répression automatique.

Partager cet article
Repost0
27 mars 2007 2 27 /03 /mars /2007 16:37
Le Figaro, Publié le 27 mars 2007 à 17h18

Sitruk refuse une loi sur l'euthanasie

Le grand rabbin de France Joseph Sitruk se déclare opposé à toute loi qui "normaliserait" l'euthanasie. Il rappelle qu'"épargner la douleur est un impératif d'humanité" mais se demande dans le même temps: "avancer l'heure de la mort (...) n'est-ce pas outrepasser des droits"? "Le fait de contribuer à abréger la vie ne relève pas simplement de l'erreur mais constitue une faute lourde de conséquences pour l'avenir de notre société", écrit-il encore.

(Avec AFP).
 
Partager cet article
Repost0
15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 07:50

Via le Salon Beige, Si le ridicule ne tue pas, la parodie est pitoyable.

A noter ce commentaire de Paul Smith, n°34 : "Le Baptême Républicain est aussi l'expression utilisée, parfois, pour les noyades de Nantes dirigées par Carrier sous la Terreur.
Avec cette "amusante" variante aussi: le "mariage républicain", consistant à attacher deux personnes ne se connaissant pas (un prêtre et une femme etc) avant de les noyer..."

Partager cet article
Repost0
2 mars 2007 5 02 /03 /mars /2007 16:36

Via bafweb. «Les Juifs utilisent toujours du sang d’enfant chrétien pour leur matza» dit ce «chercheur» spécialisé dans le «dialogue interreligieux» nommé Muhammad Al-Buheiri, ici sur la chaîne égyptienne «Nile Culture TV». C'est une assertion qui mériterait d'être vérifiée et discutée dans nos media, mais qui historiquement est réaliste et qui peut aujourd'hui ne pas être déconnectée de toute réalité.

C'est un auteur juif qui le dit : Bernard Lazare (1865-1903), né à Nîmes en 1865 au sein d'une famille juive établie dans le midi depuis des siècles, dans son livre L'antisémitisme, son histoire ses causes (1894) : "assurément, pendant le Moyen Âge, il dut y avoir des Juifs meurtiers ... de leurs persécuteurs (chrétiens) ou de leurs enfants même... Il est fort probable, certain même, que des Juifs magiciens durent immoler des enfants" (Bernard Lazare, L'antisémitisme, son histoire et ses causes, 1894, rééd. Documents et témoignages 1969, p. 173-174).

Un des assassinats les plus anciens dont les vieilles chroniques nous aient gardé le récit avec quelques détails, est celui du B. Richard de Paris que les juifs de Pontoise martyrisèrent le 25 mars 1179. Les reliques de l'enfant furent portées à Paris et y opérèrent de grands miracles. On cite en particulier des malades de la fièvre qui furent rendus à la santé par l'intercession de saint Richard.

 

Partager cet article
Repost0
6 février 2007 2 06 /02 /février /2007 12:39
Fdesouche
En hommage aux militants nationalistes assassinés par l'Etat le 6 février 1934, le RED appelle ses militants et sympathisants à se rassembler pour une commémoration aux abords de l'Assemblée nationale

Rendez-vous le mardi 6 février à 20h
Place du président Edouard Herriot (métro Assemblée Nationale ou Invalides)
Partager cet article
Repost0
5 février 2007 1 05 /02 /février /2007 19:06

Après avoir vu que la révolution français avait chassé l'ancienne aristocratie terrienne, traditionnelle par une autre, qu'à la place de l'ancienne aristocrartie terrienne, nous avons la ploutocratie, bourgeoisie d'affaires, il faut encore indiquer que la République dite "française", c'est aussi une Eglise qui en chasse une autre. A la place de "la France est catholique et monarchique", on a "la France est républicaine et laïque".

"En 1875, "le nouveau régime qui s'installait en France, sous le nom de IIIe République, commença par chasser l'Eglise de l'Etat. L'affaire fut dominée par la question de l'Enseignement. Il n'y a pas de Liberté de penser à l'école, il n'y a et ne peut y avoir autre chose qu'imprégnation de pensée. Une église en chasse une autre. La Franc-Maçonnerie domine la Sorbonne, occupe l'Etat" (Jacques Ploncard d'Assac, Les idées qui tuent, Société de philosophie politique, Lisbonne 1971, p. 197).

Avant de passer devant les chambres, les lois passent dans les loges. D'où la nécessité, évoquée par de plus en plus de personnes, de "SEPARER la franc-maçonnerie de l'Etat".

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2007 7 21 /01 /janvier /2007 09:53

Tous les catholiques et autres hommes de bonne volonté doivent rejoindre la marche ! Nous assistons enfin à la progressive union des bonnes volontés pour que la cause de la vie avance de manière décisive à l'occasion de cette année électorale : ne décevons pas ceux qui ont déjà franchi le pas de nous soutenir officiellement. Ils n'en seront que plus nombreux l'an prochain !
La marche pour la vie doit devenir l'évènement annuel incontournable des prochaines années, celui auquel chacun se presse de participer. Et cela ne se fera pas sans la ténacité dans la mobilisation de chacun d'entre nous. Ne comptons pas sur le voisin, ne pensons pas qu'"un de plus ou de moins ça ne se verra pas". Une marche de 10 000 personnes, ce n'est pas la marche de 10 000 personnes qui se sont mises d'accord pour remplacer les absents, c'est la marche de 10000 personnes différentes et inconnues qui le jour J ont dit : "MOI j'y vais". Chaque fois que je vois 500 personnes qui défilent dans la rue, je pense aux 500 autres qui ont considéré qu'une priorité plus importante s'imposait à elles, qui auraient dû être là pour doubler le nombre de manifestants et faire "poids" en permettant de dire "ils étaient au moins un millier" au lieu de "ils étaient quelques centaines", et dont malheureusement personne ne saura jamais rien... Quelle priorité donnons-nous dans nos vies aux 7 millions de tout-petits massacrés ?

Les catholiques de Paris et région parisienne ont je pense une obligation particulièrement forte de se mobiliser dimanche 21, ne serait-ce que par respect pour tous ceux qui ont organisé des cars de provinces, parfois du bout de la France, et même de l'étranger !!!

Rendez-vous à 14h30 place de la République (métros, itinéraires ici; météo clémente).

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 12:35

Incorrigible droite, par Ivan Rioufol

Le Figaro, bloc notes d'Ivan Rioufol

Publié le 12 janvier 2007

2007 peut être une chance, pour la France ankylosée, d'entrer dans le XXIe siècle : celui de la mondialisation et du libre-échange, mais aussi des civilisations et des identités. Ces thèmes, capitaux pour l'avenir de la nation et de l'Europe, devraient être au coeur des débats, à cent jours du scrutin.

...

Or il faut lire la démographe Michèle Tribalat, dans le numéro de janvier de la Revue générale de stratégie, pour se convaincre de la légèreté de ceux qui, comme le directeur de l'Institut national d'études démographiques, François Héran, dans Le Nouvel Observateur du 4 janvier, chantent « Le temps des immigrés ». Pour la Seine-Saint-Denis, Tribalat remarque que « la conjonction d'une formidable croissance de la jeunesse d'origine étrangère et d'un recul de celle d'origine française dessine un processus de substitution démographique qui marque d'ailleurs Paris et l'ensemble de la petite couronne ».

La démographe, s'appuyant sur des chiffres officiels de 1999 (qui ont augmenté depuis), estime que ce changement de population gagne de nombreuses villes ou arrondissements et crée des « phénomènes de sécession territoriale ». Ces concentrations ethniques, surtout issues de pays musulmans, « risquent de déboucher sur des enclaves où pourraient apparaître des revendications politiques d'un droit dérogatoire sur base ethnico-religieuse et, plus généralement, sur la formulation d'exigence de conformité visant l'ensemble de la société française »

Dans cet article "Incorrigible droite", Ivan Rioufol dénonce le risque de sécessions territoriales dans certaines zones de notre pays, fortement envahies, mais loue dans le même temps la mondialisation et le libre-échange comme "une chance" (!) : c'est dire au condamné à mort qu'il a de la chance d'avoir une corde au cou ! On nage en pleine contradiction.

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 10:55

Un article de Cécilia Gabizon dans le Figaro publié le 16 janvier 2007, "Les Françaises championnes de la fécondité", essaie de faire accroire que la démographie "française" se reprend alors qu'il s'agit d'une démographie essentiellement étrangère et immigrée. La photo du Figaro trahit l'auteur : on y voit cinq enfants de couleurs contre deux de souche. 

L'article indique toutefois : "L'immigration a certes contribué à 20 % des naissances depuis 1960, mais n'influence qu'à la marge le taux de fécondité. « Car la première génération née en France adopte déjà le modèle français », assure la démographe Michèle Tribalat."

On se demande alors bien quel est ce modèle adopté par "la première génération née en France".

On voudrait procéder à une substitution de population qu'on ne s'y serait pas mieux pris.

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2007 5 05 /01 /janvier /2007 15:23

Via novopress.info

Bien que passé avec retard, le 29 décembre, le Père Noël se sera montré particulièrement généreux avec Libération auquel il a apporté l’abandon par les banques d’une bonne partie (70%) de leurs créances, d’un total de 10 millions d’euros, qu’elles détenaient sur le quotidien. Lequel bénéficiera également d’un délai de cinq ans pour rembourser les 30% de créances restantes et de dix ans pour rembourser l’Etat, créancier à hauteur de 12 millions d’euros — ce qui signifie que Libé ne payait plus depuis un sacré bout de temps impôts sur les sociétés, charges sociales et patronales, etc. se plaçant ainsi dans une totale illégalité.

Si Présent, National Hebdo ou RIVAROL se trouvaient, ce qu’à Dieu ne plaise, dans une situation aussi délicate, bénéficieraient-ils de tels “aménagements”? On peut craindre à l’inverse que ceux-ci soient exclusivement réservés aux journaux anarcho-bancaires, catégorie dont Libé est le plus brillant fleuron.

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2007 5 05 /01 /janvier /2007 15:02

Via LExpansion.com  Les Français seraient favorables à de nouvelles institutions
Dans leur immense majorité, les Français sont favorables à une modification des institutions de la Ve République. C'est ce que révèle un sondage LH2 pour 20 minutes et RMC, paru vendredi. 

28% souhaitent en changer "quelques aspects",

32% veulent la modifier "en profondeur".

23% veulent un "changement complet de régime politique". Ce qui fait une majorité de 83% pour une modification des institutions....

Seuls 7% estiment qu'il faut "laisser les choses en l'état".

La faillite de la "république" est prouvée par les faits et maintenant par les Français qui la rejettent à 83%. Les sectaires de la veuve ont du souci à se faire...

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2007 5 05 /01 /janvier /2007 12:08
Publié le 05 janvier 2007 à 11h53

Prison/Rouen : cannibalisme "très probable"

Les auto-accusations de cannibalisme du détenu meurtrier d'un autre détenu à la maison d'arrêt de Rouen sont finalement "très probables" après l'achèvement de l'autopsie du corps qui a montré l'absence de certains organes, a affirmé ce matin le procureur de la République de Rouen.

(Avec AFP).
Partager cet article
Repost0
3 janvier 2007 3 03 /01 /janvier /2007 18:04

Mgr Cattenoz, évèque d'Avignon annonce la sortie de son projet de charte pour l'enseignement catholique

Via e-deo.net

Plus d'infos sur le site Liberté Politique où le livre sera vendu.

Un enseignement catholique vraiment catholique, non plus vaguement catholique, tel est l'enjeu d'une telle charte !

En voulant «replacer le Christ au centre de l’école catholique», Mgr Jean-Pierre Cattenoz opère un virage qui fera date, quand bien même l’archevêque mesure les difficultés, et l’immense effort à entreprendre de la part de toute l’Église de France : vis-à-vis d’elle-même, du corps enseignant et de l’Éducation nationale.

Pour commencer, l’archevêque évoque le contexte culturel dans lequel s’insère l’enseignement catholique : sentiment d’impuissance sur les événements, consumérisme, «cathophobie», sécularisation, relativisme, montée de l’islam... Dans ce contexte, Mgr Cattenoz remarque que le caractère propre de l’enseignement catholique est ambigu, mal défini. Dans les établissements catholiques la proposition de la foi est insuffisante, voire absente. En revanche, on y trouve souvent une logique de compétition propre à l’entreprise.

Dans ces conditions, le caractère propre se réduit au plus petit dénominateur commun, à un consensus sur des valeurs évangéliques fluctuantes, un humanisme chrétien au contour flou. Les valeurs qui sont au fondement de la plupart des projets pédagogiques sont la tolérance, la solidarité, l’ouverture aux autres ou à l’universel. Elles relèvent toutes d’un humanitarisme bon teint davantage inspiré de la philosophie des Lumières que de la rencontre avec le Christ. En phase avec cette Modernité, la proposition de foi est donc le plus souvent indigente, peu religieuse, syncrétique. Elle véhicule même selon Mgr Cattenoz de véritables hérésies.

Cette édulcoration du caractère propre des écoles catholiques porte en germe leur disparition ou leur intégration totale dans le service public. Le prélat appelle donc à repenser le caractère propre des établissements catholiques et à refonder leur enseignement sur de nouvelles bases.

[...] Interrogé par l’hebdomadaire Famille chrétienne (n. 1648) sur les vieux démons de la guerre scolaire, il répond sans détours : «Ne craignez-vous pas de faire un bond de cent ans en arrière ?», il répond : «…ou peut-être de cent ans en avant ! En tout cas, je ne suis pas prêt à renoncer à ma foi en Jésus Christ. À force de faire un catholicisme mou, on n’aura bientôt plus de catholicisme du tout ! J’ai passé quinze ans de ma vie en Afrique à annoncer Jésus-Christ. Je ne vois pas pourquoi maintenant que je suis à Avignon, je ferais autrement.» Le projet de Mgr Cattenoz est en effet clairement missionnaire.

Pour lui la question n’est pas de mettre l’enfant au centre de l’école, comme on peut l’entendre dire souvent, mais d'y mettre Jésus-Christ. Car l’enfant ne trouve sa véritable dimension qu’en étant mis en relation avec le Christ. Dans cet esprit, l’enseignement catholique est à la fois une institution de formation générale et une structure d’apprentissage de la vie dans le Christ.


L’archevêque sera-t-il suivi ? «Il est vrai,déclare t-il encore dans “Famille chrétienne”, que le recrutement devient de plus en plus difficile. Il va falloir se battre. Et pour moi c’est là qu’il faudrait que la Conférence épiscopale soit prête à se battre. Il faut travailler dans nos relations avec le gouvernement, à pouvoir garder une certaine liberté, à ne pas être étouffé par une embauche que l’on ne maîtrise plus du tout. Bref, réfléchir pour que l’enseignement catholique garde vraiment un caractère propre.»

[...] Pour réformer le système sans le dynamiter, il est nécessaire que les évêques s’investissent eux-mêmes dans l’administration de l’enseignement catholique au lieu de le déléguer à des laïcs aussi techniquement compétents soient-ils, mais trop souvent porteurs d’un projet différent du leur. Cela suppose que la Conférence des évêques de France évolue dans son fonctionnement et se donne de nouvelles priorités.

Or la culture du consensus et du compromis a contribué à édulcorer le fameux “caractère propre” de l’enseignement catholique. La conférence épiscopale de France donne l’impression d’avoir perdu la main. L’heure vient peut-être où sous la charitable pression de nouveaux évêques comme Mgr Cattenoz, certains blocages qui entravent le dynamisme missionnaire de l’Eglise de France peuvent sauter.

Depuis son élection, Benoît XVI appelle les catholiques à sortir du compromis avec la pensée dominante et de la soumission aux contraintes exercées par les autorités temporelles. Parmi les priorités «non négociables» se trouve la liberté d’éducation des parents. En proposant à l’enseignement catholique d’échapper à la facilité, Mgr Cattenoz met en œuvre le redressement auquel nous invite Benoît XVI. À sa manière la charte de l’archevêque d’Avignon est un fruit de l’encyclique programme Deus et Caritas et du discours de Ratisbonne.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2006 7 31 /12 /décembre /2006 03:19

Sainte Geneviève

422 : Geneviève naît, dans une famille gauloise romanisée sur les bords de la Seine. Elle est baptisée et reçoit pour marraine une grande dame de Lutèce.

429 : Geneviève a 7 ans. Les évêques Loup et Germain viennent à Lutèce. Germain aperçoit Geneviève et lui demande si elle accepterait de consacrer sa vie à Dieu et donc au service de ses frères lutéciens. Geneviève accepte. Mais sa mère, têtue et colérique, se révolte et cherche ensuite à empêcher sa fille de faire grandir en elle cet esprit de service.

438 : Geneviève a 15 ans. Elle revêt la tunique des jeunes filles qui souhaitent se consacrer à Dieu et continue de vivre au milieu des siens. Son service à Dieu, elle ne le conçoit que comme un service envers ses frères. Lorsque ses parents meurent, Geneviève franchit la Seine et s’installe à Lutèce. Elle rassemble autour d’elle toutes les femmes qui suivent la même règle de vie qu’elle et organise l’aide aux pauvres, le soin des malades et l’instruction des enfants de Lutèce.

451 : la grande peur de 406 est ravivée. Les Huns, menés par Attila, sont aux portes de Lutèce. Les habitants veulent fuir la ville et la livrer, portes ouvertes, à l’ennemi. Geneviève, imperturbable, les rallient autour d’elle, les rassure, leur demande de prier et de ne pas ouvrir les portes. Certains la considèrent comme une folle ou une traîtresse qui souhaite la mort de son peuple. Mais les Huns rebroussent chemin sans tenter de prendre la cité. Pour la population Geneviève est désormais la protectrice du peuple de Lutèce.

486 : de nouveaux peuples venus de l’Est sont aux portes de Lutèce. Les Francs de Clovis assiègent la cité et affament la population. Une nuit, Geneviève prend la tête d’une flotte et ramène les bateaux chargés de vivre. Le siège se poursuit, mais plus tard Clovis, convertit au christianisme demande à rencontrer Geneviève avec son épouse, Clotilde. Une grande amitié naît entre eux et la ville devient la capitale du royaume franc.

3 janvier 512 : Geneviève meurt à Lutèce à 90 ans. Le peuple de la cité organise pour elle des funérailles triomphales et la choisit comme patronne. 

 

 La châsse contenant le tombeau de sainte Geneviève dans l'église St-Etienne-du-Mont.

Partager cet article
Repost0