Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 15:49

Plus de trente morts à Slaviansk. «Selon nos estimations, plus de trente terroristes ont été tués et des dizaines blessés» à Slaviansk dans les combats de lundi (5 mai Ndlr.), a écrit Arsen Avakov, le ministre ukrainien de l'Intérieur sur sa page Facebook, dans la nuit de lundi à mardi. «Il y avait beaucoup (de gens) de Crimée et de Russie», y compris des «Tchétchènes», a-t-il ajouté. «Quatre de nos combattants ont été tués et vingt blessés», a-t-il également indiqué.

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/ukraine-bilan-d-au-moins-30-morts-a-slaviansk-l-aeroport-de-donetsk-ferme-06-05-2014-3819665.php

 

. Une centaine de morts en Ukraine depuis le 13 avril : la Douma appelle l'Europe à condamner le "génocide"

Partager cet article
Repost0
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 19:17

 

http://cdn.ruvr.ru/2014/05/05/1503710298/6RIAN_02421809.LR.jpg

 

Slaviansk : une dizaine de personnes tuées lors du bombardement d’un poste se sécurité

 

Au moins 10 personnes ont été tuées et plus ont été 20 blessées lors du bombardement d’un poste de sécurité à Slaviansk (région de Donetsk) par les forces de l’ordre ukrainiennes ce lundi après-midi, rapporte le chef des troupes d’autodéfense de la ville Igor Strelkov.

 

Un hélicoptère ukrainien avait été abattu au-dessus de la ville plus tôt dans la journée. Selon le ministère ukrainien de la Défense, l’appareil est tombé dans la rivière, mais les pilotes ont survécu dans l’accident. Le ministère rapporte également qu’un soldat a été tué et sept autres ont été blessés lors de l’offensive militaire.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_05_05/Slaviansk-une-dizaine-de-personnes-tuees-lors-du-bombardement-d-un-poste-se-securite-1137/

 

 

. Une centaine de morts en Ukraine depuis le 13 avril : la Douma appelle l'Europe à condamner le "génocide"

Partager cet article
Repost0
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 17:22

http://cdn.ruvr.ru/2014/05/04/1503915966/6Collage_1.jpg

Le FBI et la CIA conseillent la junte de Kiev selon l'édition dominicale du quotidien allemand Bild. Des dizaines de membres du FBI et de la CIA conseillent le nouveau gouvernement d’Ukraine, écrit Bild. Les services de renseignement américains sont à la recherche d'une solution qui pourrait contribuer à la désescalade du conflit dans la région, arrêter les émeutes dans l'Est du pays et construire un système de pouvoir pour l'État qui pourrait fonctionner.

 

Citant des sources du renseignement allemand anonymes, Bild a précisé que des agents de la CIA et du FBI aidaient Kiev à mettre un terme à la rébellion dans l'est de l'Ukraine et à mettre en place un dispositif de sécurité efficace. Les agents n'étaient pas directement engagés dans les affrontements avec les séparatistes pro-russes. «Leur activité est cantonnée à la capitale, Kiev».

 

http://static01.20min.ch/dyim/115291/T230,110/images/content/1/2/2/12211489/2/teaserbreit.jpgLe mois dernier, la Maison Blanche a confirmé que le directeur de la CIA John Brennan avait effectué une visite à Kiev dans le cadre d'une tournée de travail en Europe, une visite condamnée par Moscou.

 

Ce que ne précise pas Bild ni les médias occidentaux, c'est que la CIA est soupçonnée d'être derrière l'autorisation  de l'opération "antiterroriste" dimanche 13 avril.  

 

Le 14 avril Washington avait en effet confirmé que le directeur de la CIA, John Brennan, était à Kiev "ce week-end" du 13 avril. "Nous ne commentons normalement pas les voyages du directeur de la CIA mais, ...nous pouvons confirmer que le directeur était à Kiev, dans le cadre d'un voyage en Europe", déclara la Maison-Blanche.


Comme par hasard, ce jour-là, le ministre ukrainien de l'Intérieur Arsen Avakov lançait l'opération impliquant "toutes les forces de l'ordre du pays" qui fit "des morts et des blessés des deux côtés"...

Le 13 avril, les députés de la Rada suprême (parlement ukrainien) parlaient eux-mêmes de la visite à Kiev du directeur de la CIA John Brennan comme d'un fait accompli.

Le lendemain 14 avril, selon une source à la Rada, le directeur de la CIA John Brennan séjournea le 13 avril à Kiev où il tint plusieurs rencontres secrètes avec des responsables des forces de l'ordre ukrainiennes. La source communiqua que d'après certaines informations le responsable américain « avait eu une série de rencontres avec les dirigeants d'Ukraine et plusieurs consultations avec les chefs des forces de l'ordre ». « D'après des données non confirmées, la décision sur le recours à la force à Slaviansk, dans le sud-est de l'Ukraine, a été adoptée à l'initiative de M. Brennan », dit la source.

http://cdn.ruvr.ru/2014/04/14/1505737038/6EN_01123403_0819_format.jpgToujours dans la journée du 14 avril, Ianoukovitch dénonçait l'implication de la CIA dans son renversement, la  « responsabilité » des Etats-Unis dans les événements en Ukraine et « le déclenchement de la guerre civile », ce pendant que le ministre russe des Affaires étrangères lui-même demandait des explications sur l'implication de la CIA en Ukraine et fustigeait l'«hypocrisie» de l'Occident.

Aujourd'hui, la Douma, chambre basse du parlement russe a appelé les autorités des pays européens à condamner le génocide en cours en Ukraine et à traduire en justice tous ceux qui ont aidé la junte à arriver au pouvoir à Kiev.

Partager cet article
Repost0
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 12:47

Suite au drame d'Odessa le 2 mai, les medias forcés de traiter l'évènement commencent à bugger, les loups se dévorent entre eux, l'Union européenne est forcée de se dire "profondément affligée"... On la croira tous sur parole... Le temps de dresser la chaîne des responsabilités dans ce qui tourne au génocide en Ukraine va maintenant s'ouvrir. 


 

Odessa : Iatseniouk remet la responsabilité sur la police  

 

 

Odessa: Iatseniouk remet la responsabilité sur la police

 

13:54 04/05/2014

MOSCOU, 4 mai - RIA Novosti

 

Le premier ministre ukrainien par intérim Arseni Iatseniouk a accusé dimanche les unités du ministère de l'Intérieur du pays d'incapacité de prévenir le drame qui s'est produit vendredi à Odessa, dans le sud de l'Ukraine.

 

"J'accuse tous les services de maintien de l'ordre et les forces de sécurité d'inaction. Une enquête indépendante et exhaustive sera mise en place", a déclaré l'homme politique sur les ondes de la chaîne BBC.

 

Des affrontements opposant des manifestants fédéralistes à des militants unitaristes ainsi qu'à des supporters de football ont éclaté vendredi soir à Odessa, lors de la marche "Pour l'unité de l'Ukraine" à laquelle prenaient part ces derniers. Les deux parties se sont attaquées à jets de pierre, ensuite des tirs ont retenti. La police est intervenue pour mettre fin aux escarmouches qui ont fait au moins trois morts et 18 blessés.

 

Ensuite, les supporters du football ont bouclé la Maison des syndicats à l'intérieur de laquelle se trouvaient des militants pour la fédéralisation de l'Ukraine, avant d'y mettre le feu. Tentant de fuir les flammes, huit personnes ont trouvé la mort après s'être défenestrées, plusieurs dizaines d'autres ont été brûlées vives ou asphyxiées par un gaz toxique.

 

Le bilan de ces événements tragiques s'élève à plus de 40 morts et de 200 blessés.

 

Sur fond de ce drame, le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, a exprimé samedi sa préoccupation et a exigé une enquête urgente.

 

"Profondément affligée" par les événements d'Odessa, l'UE s'est jointe à cet appel.

 

Sources: http://fr.ria.ru/world/20140504/201125464.html; http://french.ruvr.ru/news/2014_05_04/Odessa-Iatseniouk-remet-la-responsabilite-sur-la-police-3540/

Partager cet article
Repost0
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 11:53

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/f2/Coat_of_Arms_of_the_Russian_Federation.svg/110px-Coat_of_Arms_of_the_Russian_Federation.svg.pngLa Douma, chambre basse du parlement russe, appelle les autorités des pays européens à condamner le génocide en cours en Ukraine et à traduire en justice tous ceux qui ont aidé la junte à arriver au pouvoir à Kiev. C'est-à-dire les Fabius..., Obama Goldman Sachs, Merkel, Cameron, Ashton...

  « Quant aux événements tragiques qui se déroulent actuellement dans l'est et le sud de l'Ukraine - à Odessa, à Slaviansk et dans d'autres villes et villages du pays - les autorités des Etats occidentaux non seulement ferment les yeux sur les crimes en masse et sur le génocide visant les civils ukrainiens, mais encouragent par leurs déclarations les commandos armés et les services spéciaux à poursuivre des meurtres », a indiqué le vice-président de la chambre basse du parlement russe, Sergueï Jelezniak.

D'après M. Jeleznyak, la débauche des nationalistes radicaux en Ukraine risque de déraper et de se propager à l'intérieur de l'UE. « Nous exigeons que les autorités européennes non seulement condamnent le génocide contre les civils en Ukraine, mais qu'elles traduisent en justice ceux qui ont favorisé l'arrivée de la junte fasciste au pouvoir en Ukraine », a-t-il noté.

Vendredi 2 mai à Odessa 38 personnes avaient péri brûlées vives et quatre autres sont mortes dans les affrontements.

Le 11 décembre 2013, avant la réussite du renversement de Ianoukovitch, dans un entretien téléphonique avec Vitali Klitchko, une des principales forces d'opposition de la place Maidan à Kiev, Laurent Fabius  avait récusé "tout usage de la force" de la part du gouvernement ukrainien et appelé les parties "à la retenue et au dialogue".

Cependant, le 15 avril la Maison-Blanche avait déclaré que le gouvernement ukrainien "devait répondre"..., qu'il était "approprié" pour le gouvernement de Kiev "de prendre des mesures pour rétablir l'ordre", dans une situation "intenable" face aux soulèvements de séparatistes anti-Maidan dans l'est russophone de l'Ukraine, jugeant leurs opérations militaires contre les militants pro-russes "mesurées"... Le 19 mars, Kiev autorisa les soldats ukrainiens à tirer. En réponse à la Maison Blanche le 15 avril à 17h00, le général Valeri Kroutov, numéro deux des services spéciaux ukrainiens (SBU) qui commande "l'opération antiterroriste" a annoncé au nord de Slaviansk, que les séparatistes qui ne se rendraient pas seraient "liquidés". Préméditation, ordre de tuer, application, tous les éléments du génocide sont réunis.

Le 11 mars 2014, le président ukrainien légal renversé Ianoukovitch a déclaré qu'"une guerre civile" était "fomentée (en Ukraine) par des forces obscures".

300 mercenaires étrangers d'une entreprise de sécurité américaine, "professionnels de la subversion, du chaos et des coups d'Etat", serait derrière le coup d'Etat à Kiev, selon Evgeny Fedorov, animateur du mouvement Rossiya. Au 3 mai, on apprend que des étrangers parlant anglais, des polonais, des Baltes prennent part aux combat...

 

Depuis le lancement de l'"opération antiterroriste" le 13 avril, le bilan humain est d'une centaine de morts ( 42 morts à Odessa, 5 à Slaviansk le 24 avril, des victimes "des deux côtés" à Slaviansk le 13 avril sans que l'on sache combien). Le bilan s'alourdit si l'on tient compte que selon différentes sources, au 15 avril dernier, l'offensive militaire de la junte kiévienne avait déjà fait, de quatre à plusieurs dizaines de morts parmi les partisans de la fédéralisation du pays.

 

Add. 18h56Ukraine : trainer Kiev à La Haye (député russe). Les autorités ukrainiennes actuelles doivent comparaitre devant la Cour pénale internationale (CPI) de la Haye sur fond du drame qui a eu lieu vendredi à Odessa, considère Mikhaïl Markelov, vice-président du Comité de la Douma pour les affaires des associations et des organisations religieuses.  

"Après le carnage d'Odessa, après que d'autres massacres sont envisagés à Lougansk et dans une série d'autres villes ukrainienne, nous nous rendons compte du fait que l'Ukraine connaîtra un sort pire que celui de Yougoslavie. Il serait logique que (…) les autorités illégitimes de Kiev soient trainées sans délai devant la CPI de La Haye", a souligné le député russe.  

"La communauté internationale doit se mettre d'accord sur le fait qu'il ne s'agit plus ni d'un conflit d'intérêts, ni d'un conflit politique. Il s'agit de l'extermination d'une nation. (…) C'est un système qui vise à anéantir les Ukrainiens du sud-est", a ajouté M. Markelov

 

 

. Slaviansk 5 mai 2014 : une dizaine de personnes tuées lors du bombardement d’un poste se sécurité

. Ukraine/Marioupol 9 mai 2014 : vingt morts parmi les insurgés (Intérieur)

. Ukraine/Marioupol 10 mai 2014 :  Les amis de BHL et Fabius tirent à bout portant sur des civils est-ukrainiens désarmés (actualisé) 7 morts

Partager cet article
Repost0
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 07:54

Le "maire populaire" de Transcarpatie (Ruthénie), Peter GECKO, région extrême-ouest de l'Ukraine, à la jonction des frontières ukrainienne, slovaque, hongroise et roumaine, a lancé un ultimatum à Kiev au 11 mai pour désarmer Pravy Sector (Secteur droit) et promis chasser les putschistes de Kiev en deux jours.
Selon Gecko, les habitants de Transcarpatie ont déjà fait leur ultimatum, et si leurs demandes ne sont pas prises avant le 11 mai, ils seront prêts à libérer Kiev du coup d'Etat. "Si les autorités de Kiev n'ont pas pas désarmé Secteur droit", une partie des Accords de Genève ne sera pas respectée, nous passerons à l'action, a-t-il promis.

 "Nous pouvons protéger les Hongrois et les Ruthènes contre les empiétements du gouvernement actuel, et pour ce, nous avons tous les moyens", a-t-il ajouté.

 

Plus tôt, le Premier ministre de "la République autoproclamée de Rusthénie subcarpatique a fait appel au président russe Vladimir Poutine et lui a demandé de reconnaître l'indépendance de la région Transcarpathe. Les autorités de Kiev ont accusé Peter Getsko de violation de l'intégrité territoriale du pays.

 

De plus, Peter Getsko a rappelé que le référendum sur le sud-est de l'Ukraine s'est tenu en Transcarpathia en 1991, et que la grande majorité de la population avait voté pour la création de l'autonomie.

 

 

Source: http://ru-facts.com/news/view/34809.html

 

 

Le 4 février 2014, Nikolaï Starosta, le chef de l’organisation Rada populaire de Ruthénie subcarpatique (RPRS), a annoncé que les Ruthènes demanderaient aux députés de la Verkhovna Rada et au président Viktor Ianoukovitch de remplir les exigences du référendum de 1991 et d’accorder l’autonomie à la Ruthénie subcarpatique.

 

Serait-ce un détonateur supplémentaire du démembrement de l’Ukraine ou de sa fédéralisation ?
Kirill Frolov, spécialiste de l’Institut des pays de la CEI, a exprimé son point de vue sur la question.

« Je pense que les exigences des Ruthènes sont tout à fait justes. Les Ruthènes ne se sont jamais séparés du monde russe de toute leur histoire. En 1946 déjà, ils avaient demandé à Staline de les intégrer à la Fédération de Russie en tant que république autonome ou fédérée. Mais il a été décidé de rattacher la Ruthénie subcarpatique à la République socialiste soviétique d’Ukraine. Les communistes ukrainiens, dirigés par Nikita Khrouchtchev, les ont soumis à une ukraïnisation forcée. Toutefois, malgré cela, qu’ils aient vécu en Hongrie, en Austro-Hongrie ou en Tchécoslovaquie, les Ruthènes ont conservé leur lien de parenté avec la Russie. Aujourd’hui, le chef spirituel des Ruthènes est l’archiprêtre Dmitri Sidor, du Patriarcat de Moscou, qui se bat pour leurs droits. Il est célèbre pour avoir hypothéqué sa maison afin de construire une grandiose église et un centre de missionnaires au centre d’Oujgorod. Et il a été condamné pour séparatisme après avoir demandé le respect de l’opinion de 72 % de la population, qui, lors d’un référendum en 1991, se sont prononcés en faveur de l’autonomie de la Ruthénie subcarpatique. Cette autonomie peut-elle déstabiliser la situation politique de la région ? Bien au contraire. Les Ruthènes ne veulent rien avoir de commun avec les idées de l’EuroMaidan. »

 


« Les Ruthènes ne représentent pas la région en entier, mais seulement sa communauté nationale, et cherchent depuis longtemps à obtenir leur autonomie. ... Ils ne veulent pas faire partie d’une région contrôlée par la Galicie où le nationalisme ukrainien prospère. Les Ruthènes craignent que des nationalistes radicaux, ceux qui les considèrent comme des ennemis de l’Ukraine, arrivent au pouvoir. Les Ruthènes ont historiquement des intérêts contraires à ceux des nationalistes ukrainiens, qui ont pour héros Stepan Bandera. En ce qui concerne le droit à l’autonomie, il pourrait en principe devenir réalité dans la nouvelle constitution. Elle devrait prévoir plus de droits pour les régions, et aussi pour les minorités nationales. Mais, pour le moment, il n’en est rien. L’activité des Ruthènes pousse objectivement à un changement de la structure de l’État, à une nouvelle constitution, parce que celle qui est en vigueur a provoqué les évènements dont nous sommes aujourd’hui les témoins. »

 

Source: Un article de la Voix de la Russie du 4 février, avant le renversement de Ianoulovytch le 22 février, http://french.ruvr.ru/2014_02_04/Les-Ruthenes-veulent-leur-autonomie-par-rapport-a-l-EuroMaidan-1691/

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 07:12

http://cdn.ruvr.ru/2014/05/03/1503877969/166kollaj.jpg

Brzezinski urges Obama to deliver weapons to Ukraine


The Voice of Russia, 3 May 2014, 04:48

 

Brzezinski exhorte Obama à livrer des armes à l'Ukraine

 

Ancien conseiller à la présidence des États-Unis dans l'administration Carter, Zbigniew Brzezinski a exhorté le président américain Barack Obama à fournir des armes à l'Ukraine, y compris des lance-roquettes, pour des opérations militaires en environnements urbains .

"Les Ukrainiens ne combattront que s'ils reçoivent une aide de l'Occident, en particulier sous la forme de fournitures d'armes nécessaires pour une défense efficace des villes", écrit Brzezinski dans une colonne dans le journal Politico.

Brzezinski a été pendant de nombreuses années l'un des principaux idéologues de la politique étrangère américaine (et
un ancien président de la Commission Trilatérale, organisme mondialiste para-maçonnique.Ndlr.) et est l'auteur du célèbre livre "Le grand échiquier, Primauté américaine et ses impératifs géostratégiques".

Dans son article, il répéta que la Russie était une menace pour l'Ukraine, et que la fourniture d'armes, à son avis, sera en mesure de garantir une "victoire" pour les Ukrainiens. "Mais pour être en mesure de défendre la ville, ils ont besoin d'un manuel d'armes antichars, de lance-grenades et la protection d'uneune sorte d'organisation", a déclaré Brzezinski.

Il a exigé d'Obama de gagner le soutien des Américains ordinaires. "Il faut les convaincre c'est important, et cela nécessite une compréhension et un soutien national", écrit Brzezinski. Il appuie donc la mise en place de sanctions contre la Russie.

Avec les récents événements en Ukraine, les États-Unis ont appuyé le gouvernement intérimaire (de Kiev Ndlr.) nommé par la Rada, élargi l'aide à l'armée ukrainienne, y compris la nourriture, les médicaments, le matériel et les moyens de communication. Toutefois, le président Barack Obama a annoncé qu'il ne fournirait pas d'armes à l'Ukraine.

 

Source: http://voiceofrussia.com/news/2014_05_03/Brzezinski-urges-Obama-to-deliver-weapons-to-Ukraine-8402/

 

 

. L'Anschluss était dans Mein Kampf, le contrôle de l'Ukraine est dans "Le Grand Echiquier" (R. Chamagne)

Partager cet article
Repost0
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 22:52

1°) Les "terroristes" ukrainiens pro-russes en T-Shirt et chemisettes face aux chars "démocratiques" des Maiden de Kiev 

 

 

 

 

2°) Les exploits heroiques des "démocrates" du "Pravy Sector" (Secteur droit) du Maidan de Kiev : ceci s’est passé le 2 Mai à la Maison des Syndicats d’Odessa :

 

aaa5

 

Source photos et videos : http://wolna-polska.pl/wiadomosci/ukraina-banderowskie-ludobojstwo-odessie-2014-05

 

Merci à Domremy

 

Add. 4 mai 2014, 01h05[SCOOP - À LIRE sur Les-Crises.fr] Finalement, Svoboda, c’est ça… (Mis à jour)

Retour sur les évènements du 2 mai à Odessa, un "crime de guerre" pour Olivier Berruyer :

 

Les Pro-Kiev (la plupart sont de Secteur Droit) :

 

 

 

(Sympa je trouve, ces démocrates. C’est l’affiche pour le candidat du Parti des Régions qu’il détruisent)

Mais bon, les Ukrainiennes locales aident aussi bien Secteur Droit, par exemple en faisant des cocktails Molotov (des fois que ça serve), comme le 2 mai :


 

Alors, c’est le Drame :

 

 

Pourquoi les gars à l’intérieur ne sont-ils pas sortis sur le moment ? Outre les entrées bloquées, ceci les attendait dehors :

 

 

 

Du coup :

 

 

 

Et donc au final, on a 42 morts – TOUS d’Odessa, et AUCUNE arme n’a été retrouvée dans le bâtiment (certains anti-Kiev étaient apparemment armés, mais a priori pas ceux ayant été poussés dans l’immeuble)…

 

Source: http://www.les-crises.fr/svoboda-c-est-ca/

 

 

 

. Ukraine : des dizaines de morts lors d'affrontements à Odessa

. Démocratie en marche en Ukraine : Les images des chars kiéviens avançant sur des civils (2 mai 2014)

. Des blindés de Kiev entrent à Slaviansk : cinq morts, des journalistes visés (24 avril 2014)

Partager cet article
Repost0
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 19:00

 

http://cdn.ruvr.ru/2014/05/03/1503905178/511px-Ukraine_passport_new.jpg

Ukraine : des Polonais et des Baltes prennent part aux combats

 

 

KIEV, 3 mai - RIA Novosti/La Voix de la Russie Des citoyens de Pologne et des pays Baltes (Lituanie, Lettonie et Estonie) reçoivent des passeports ukrainiens afin de prendre part aux combats contre les fédéralistes qui se déroulent dans le sud et l'est de l'Ukraine, a annoncé une source au sein du ministère de l'Intérieur du pays.

 

« [Le ministre ukrainien Arsen] Avakov et [le directeur du Service de sécurité ukrainien Valentin] Nalivaïtchenko ont adressé le 29 avril (…) l'ordre de préparer des passeports ukrainiens pour 300 citoyens polonais et des pays Baltes », a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

 

D'après la source, les « citoyens de ces pays effectuent les fonctions de chefs de guerre et de conseillers d'unités militaires dans les combats contre les militants de la fédéralisation dans le sud-est de l'Ukraine ».

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_05_03/Ukraine-des-Polonais-et-des-Baltes-prennent-part-aux-combats-7051/

 

http://cdn.ruvr.ru/2014/05/02/1503851046/17SLVIANSK%2024%20APR%20040%20c%20Eliseo%20Bertolasi.JPG

Slaviansk : des étrangers parlant anglais participent à l’offensive (autodéfense)

 

La Voix de la Russie, 2 mai 2014

 

Des soldats étrangers parlant anglais entre eux participent à la deuxième phase de l’opération spéciale des forces de l’ordre ukrainiennes au sud-est de l’Ukraine, a indiqué le porte-parole de l’Etat-major des forces d’autodéfense de Slaviansk.

 

« En utilisant la liaison radio, nos soldats ont entendu des personnes communiquer en anglais à plusieurs reprises », a indiqué le représentant, ajoutant qu’il s’agit « d’une preuve de la participation des ressortissants étrangers à l’opération punitive menée à Slaviansk. »

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_05_02/Des-etrangers-parlant-anglais-participent-a-l-offensive-a-Slaviansk-autodefense-5012/

 

. Ukraine : des dizaines de morts lors d'affrontements à Odessa

. L'offensive armée décrétée par les forces étatsuniennes le 1er mai fait ses premiers morts

. Démocratie en marche en Ukraine : Les images des chars kiéviens avançant sur des civils

. Ukraine: les USA misent sur une guerre civile (expert)

. En Ukraine, Washington réunit les conditions pour un bain de sang (expert)

Partager cet article
Repost0
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 20:53

http://cdn.ruvr.ru/2014/05/02/1503875071/6.jpg

 

Ukraine : des dizaines de morts lors d'affrontements à Odessa

 

Les forces armées ukrainiennes ont lancé un assaut pour tenter de reprendre Sloviansk et Kramatorsk, aux séparatistes.

 

Dans la journée, les affrontements se sont propagés à Odessa - ville du sud de l'Ukraine essentiellement russophone - faisant au moins quatre morts. Les violences ont éclaté lorsqu'un défilé de partisans des autorités pro-européennes de Kiev et de l'unité du pays a été attaqué par des militants pro-russes armés de battes de baseball, de chaînes métalliques et de pistolets.

 

Le ministère de l'Intérieur a annoncé dans la soirée qu'au moins 38 personnes avaient péri dans l'incendie d'un bâtiment de la ville portuaire. «En marge d'affrontements, un incendie d'origine criminelle s'est déclaré» dans la Maison des Syndicats, a indiqué le ministère. «38 personnes sont mortes - 30 intoxiquées par l'oxyde de carbone et huit en sautant par la fenêtre», a-t-on appris de cette même source.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/international/2014/05/02/01003-20140502ARTFIG00035-l-armee-ukrainienne-lance-un-assaut-contre-sloviansk.php

 

Selon la police, l'une des victimes a été abattue d’une balle dans le poumon. On ignore ce qui a causé la mort des autres personnes.

Les deux côtés ont utilisé des pierres, des cocktails Molotov et des engins explosifs improvisés.

 

Source et photos: http://french.ruvr.ru/news/2014_05_02/Odessa-le-nombre-de-victimes-des-affrontements-a-atteint-4-personnes-5996/

 

 

 

. L'offensive armée décrétée par les forces étatsuniennes le 1er mai fait ses premiers morts

. Démocratie en marche en Ukraine : Les images des chars kiéviens avançant sur des civils

. Ukraine: les USA misent sur une guerre civile (expert)

. En Ukraine, Washington réunit les conditions pour un bain de sang (expert)

Partager cet article
Repost0
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 20:33

Le Monde.fr publie des images inattendues de chars kiéviens avançant sur des civils qui tentent de les arrêter : "Dans l'est de l'Ukraine, la population tente de ralentir les blindés". Le Monde doit sentir qu'il est temps de raconter et de montrer la vérité de la démocratie en marche... en Ukraine.

 


 

 

L'armée ukrainienne a lancé vendredi une vaste opération dans l'est de l'Ukraine pour reconquérir Sloviensk, bastion des prorusses. Les habitants de la région tentent de bloquer l'avancée des troupes et des blindés, qui se dirigent vers la ville.

 

... l'offensive militaire a fait « beaucoup de morts et de blessés »  du côté des rebelles et deux du côté des soldats ukrainiens, selon le président par intérim, Olexandre Tourtchinov. De leur côté, les séparatistes ont indiqué que l'assaut avaient tué trois rebelles prorusses ainsi que deux civils.

 

http://cdn.ruvr.ru/2014/05/02/1503872436/2031-04-26T112947Z_675130259_GM1EA4Q1I3201_RTRMADP_3_MALAYSIA.JPGDans le même temps, aux Etats-Unis, le donneur d'ordre Barack Obama marque une faiblesse dans ces instants dramatiques : la position de la Russie sur l'Ukraine devrait être prise en compte, a-t-il déclaré. Selon Obama, Moscou "possède un certain intérêt légitime par rapport à ce qui se passe dans son pays voisin". Le leader américain également évoqué une "histoire profonde et compliquée" des relations entre les Russes et les Ukrainiens. Bluff ou première réelle prise de conscience ? Après la volte-face en Syrie, la débandade en Ukraine ? Obama a toutefois soutenu les actions de l'armée ukrainienne à Slaviansk, où est menée l’opération visant à réprimer les manifestations des partisans de la fédéralisation. Selon le président des Etats-Unis, le gouvernement ukrainien a le droit d'imposer l'ordre sur son territoire...

 

 

. L'offensive armée décrétée par les forces étatsuniennes le 1er mai fait ses premiers morts

Partager cet article
Repost0
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 09:45

http://cdn.ruvr.ru/2014/05/02/1503843450/9RIAN_02421400.LR.jpg

 

Selon Le Figaro, "l'armée ukrainienne" a lancé  à 4h30 ce matin une vaste opération militaire contre les villes de Sloviansk et de Kramatorsk, deux villes industrielles de 110.000 et 160.000 habitants à l'Est de l'Ukraine.

Or en raison de l'échec de la première étape de l'assaut général des postes de contrôle et bâtiments occupés par les protestataires dans l'Est de l'Ukraine, la gestion de l'attaque décrétée hier 1er mai pour aujourd'hui 2 mai, a été transmise du ministre de l'Intérieur par intérim Arsen Avakov au chef du Service de sécurité ukrainien SBU Valentin Nalivaïtchenko : "Conscient qu'il est inutile d'employer des unités de l'armée régulière dans les régions de Lougansk et de Donetsk, Nalivaïtchenko, après des consultations avec Dmitri Iaroch, a organisé la formation de bataillons spéciaux du Secteur droit (organisation ultranationaliste, ndlr) en vue de lancer un assaut général contre les sites contrôlés par les séparatistes, notamment dans la région de Lougansk", a indiqué à l'agence Ria Novosti une source au sein de l'état-major interarmées ukrainien. Toujours d'après la source, le chef du SBU a reçu l'ordre de rétablir le contrôle de la région de Lougansk dans un délai de 24 heures "coûte que coûte".

 

Ce que ne dit pas la presse française, c'est qu'il ne s'agit donc pas ce matin d'une attaque de "l'armée ukrainienne" (sic) mais de bataillons spéciaux recrutés parmi les membres de l'extrême-droite du coup d'Etat de la Place Maidan à Kiev.

 

Le 22 février, le parlement ukrainien post coup d'Etat, a fixé au 25 mai 2014 la date de l'élection présidentielle anticipée. Tout indique à présent, vu l'empressement, que les forces étatsuniennes redoutent cette élection qui pourrait à amener au pouvoir un candidat non-aligné. Elles tentent donc de récupérer par tous les moyens, y compris la force armée, les territoires érigés en auto-défense que les habitants lui ont retirés.  


Ce n'était sans doute pas au départ une décision de la junte kiévienne que de se lancer à l'assaut du Donbass. Consciente de la faiblesse de ses moyens, elle espérait neutraliser la contestation par l’élection du 25 mai.

L'attentisme n’était pas du goût des sponsors américains de Maidan, qui ont dépêché le chef de la CIA pour lancer une offensive contre les populations civiles de l’est de l’Ukraine. Ils espèrent ainsi, ou bien mâter la résistance par la force, ou – encore mieux – provoquer une intervention militaire de la Russie. Or la stratégie de Poutine semble être de laisser pourrir la situation sur place et d'attendre l'effondrement économique de l'Ukraine.

Selon l'analyste Xavier Moreau pour RealPolitik.tv:

 

« chaque jour qui passe est une prise de conscience supplémentaire pour la junte ukrainienne de la dépendance de son économie nationale envers la Russie. ... La presse française nous répète que la Russie a perdu l’Ukraine, pourtant c’est exactement le contraire. Si l’OTAN ne réussit pas à faire basculer le pays dans la guerre civile d’ici 6 mois, c’est elle qui perdra l’Ukraine.

...En fait les États-Unis et l’OTAN ont une fenêtre de quelques mois pour lancer une guerre civile en Ukraine, qui puisse avoir des conséquences économiques graves en Europe et tirer profit, comme en 1914-1918 et en 1939-1945, d’une guerre civile européenne. »

 

 

Comme prévu, des affrontements avec fusillades entre les forces kiéviennes de sécurité et les partisans de la fédéralisation ont éclaté ce matin au centre de la ville de Slaviansk. Une sirène d'alerte a retenti dans la ville, informant les habitants du début de la phase active de l’opération spéciale lancée par les autorités de Kiev. Une fusillade a commencé. La fumée épaisse des pneus brûlés est montée dans l’air au-dessus des quartiers périphériques de la ville. Des hélicoptères patrouillent l’espace aérien au-dessus de la ville. Des hélicoptères des forces militaires ukrainiennes ont été abattus pendant l’opération. Ces hélicoptères tiraient des roquettes très puissantes. Le pilote de l’une des machines est mort, le deuxième a survécu, et il a été fait prisonnier.

 

Plusieurs dizaines d’habitants de Slaviansk se sont rassemblés sur le pont situé à l’entrée de la ville pour ne pas laisser entrer les troupes ukrainiennes. Les membres de la milice populaire de l'administration de la ville parlent des premières victimes. Selon les premières informations, une personne serait morte et une autre blessée, rapporte le porte-parole de l’autodéfense de Slaviansk Viatcheslav Ponomarev.

 

Selon M. Ponomarev, les forces armées ukrainiennes tirent depuis un hélicoptère sur l’un des postes de passage, qui se trouve à la périphérie de la ville. 


http://cdn.ruvr.ru/2014/05/02/1503842237/42RIAN_02421393.LR.jpgLes forces ukrainiennes se sont emparées de dix postes de contrôle établis par les partisans de la fédéralisation à Slaviansk (est), dans le cadre de cette vaste opération spéciale, a annoncé le ministre ukrainien de l'Intérieur par intérim Arsen Avakov


"Tous les 10 postes de contrôle ont été pris. Plusieurs combattants ont été capturés", a écrit le ministre sur sa page Facebook.


L'assaut général contre les postes de contrôle et les bâtiments occupés par les protestataires dans le sud-est de l'Ukraine a été lancé vendredi matin. L'opération implique des avions et des blindés de l'armée régulière.


Le ministère ukrainien de la Défense rapporte pour sa part que deux hélicoptères des forces aériennes Mi-24 effectuant une mission de patrouille à Slaviansk ont été abattus par des missiles anti-aériens. Deux militaires ont trouvé la mort dans les crashs, et plusieurs autres ont été blessés.

 

Les membres de la milice populaire de Slaviansk ont quitté plusieurs postes de contrôle à l’entrée nord de la ville et se sont concentrés sur l'édification de barricades au centre de la ville, rapporte le chef du bureau régional du parti communiste d’Ukraine Anatoli Khmelevoï.

 

Le 15 avril, les autorités de Kiev ont lancé une opération dite antiterroriste contre les manifestants impliquant des unités de l'armée régulière.

 

 

La Russie demande à l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) de prendre des mesures pour arrêter l'opération punitive que mènent les autorités de Kiev dans l’Est de l’Ukraine. Une déclaration à cet effet a été faite par le représentant permanent de la Russie auprès de l'OSCE Andrei Keline.

 

Hier, Moscou a mis Kiev en garde contre des actes "agressifs et irresponsables" susceptibles d'entraîner des conséquences "catastrophiques" pour l'ensemble du pays.

 

Add. 21h50. ... l'offensive militaire a fait « beaucoup de morts et de blessés »  du côté des rebelles et deux du côté des soldats ukrainiens, selon le président par intérim, Olexandre Tourtchinov. De leur côté, les séparatistes ont indiqué que l'assaut avaient tué trois rebelles prorusses ainsi que deux civils.

 

 

Démocratie en marche en Ukraine : Les images des chars kiéviens avançant sur des civils

 


 

 

. Opération propagande : les manifestants d'Ukraine de l'Est qualifiés de « terroristes »

. Ukraine: les USA misent sur une guerre civile (expert)

. En Ukraine, Washington réunit les conditions pour un bain de sang (expert)

Partager cet article
Repost0
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 22:41

Le 13 mars 2014, le président russe avait déclaré que la crise en Ukraine n'était pas survenue à cause de la Russie. Hier soir, il a carrément dit d'où elle venait :

 

http://fr.ria.ru/images/20070/14/200701466.jpg

 

Ukraine: les Etats-Unis ont orchestré la crise (Poutine)

 

08:47 30/04/2014

MOSCOU, 30 avril - RIA Novosti

 

La position adoptée par Washington dans le règlement en Ukraine indique que les Etats-Unis ont été à l'origine de la crise qui affecte actuellement le pays, a déclaré mardi soir à Moscou le président russe Vladimir Poutine.

"Le fait que les Etats-Unis soient aujourd'hui au premier plan dans le règlement de cette crise indique que c'est bien eux qui ont initié ce processus", a indiqué le chef du Kremlin.

"Dans un premier temps, les Etats-Unis préféraient se tenir dans l'ombre, car dans une certaine mesure leurs intérêts coïncidaient avec ceux des partenaires européens, l'UE souhaitant conclure des accords avec l'Ukraine à des conditions qui étaient, je suppose, défavorables pour Kiev. L'ancien gouvernement ukrainien tentait de s'y opposer, mais, comme vous le savez, la communauté occidentale a réalisé un autre scénario, qui prévoyait un coup d'Etat anticonstitutionnel et l'usurpation du pouvoir par la force, sans se soucier des conséquences éventuelles", a déclaré le dirigeant russe.

Toujours selon lui, un nombre important d'Ukrainiens n'approuvent pas cette politique de l'Occident, et leur opinion doit être prise en compte.

Les grandes villes de l'Est et du Sud de l'Ukraine, dont Donetsk, Kharkov et Lougansk, connaissent depuis mars une mobilisation sans précédent des partisans de la fédéralisation du pays qui contestent les nouvelles autorités pro-européennes de Kiev et réclament des référendums sur le statut politique de leurs régions.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140430/201104129.html

 

. Ukraine: le financement du régime de Kiev par les USA illégitime (Moscou)

. Ukraine : une guerre civile est "fomentée par des forces obscures" (Ianoukovitch)

. Les Etats-Unis ont investi dans l'Ukraine 5 milliards de dollars depuis 1991

. Ukraine : le coup d'Etat fomenté par les USA et l'UE (ex-agent américain)

. ZDF - "Le Putsch en Ukraine financé par les USA" - DIE ANSTALT

. Ukraine: les USA misent sur une guerre civile (expert)

. En Ukraine, Washington réunit les conditions pour un bain de sang (expert)

Partager cet article
Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 21:34

 

Au lieu d'une aide russe de 15 milliards, Kiev recevra quelques misérables dizaines de millions de dollars USD... La démocratie en Ukraine est à ce prix !

 

 

http://fr.ria.ru/images/20109/55/201095556.jpg

Les visées de Washington sur l’Ukraine

 

15:05 29/04/2014

Par Ilia Kharlamov, La Voix de la Russie – RIA Novosti

 

La secrétaire d'Etat américaine (Victoria Nuland NdCR.) adjointe chargée de l'Europe a fait un nouvel aveu dans une interview accordée à la chaîne de télévision CNN : depuis 1991 les Etats-Unis ont investi dans l'Ukraine 5 milliards de dollars.

La somme a été dépensée à titre d'aide au développement de la démocratie à ce pays qui se trouve, suite à des injections financières si importantes, au bord de la désintégration et de la ruine économique et politique totale.

Mme Nuland a tenu à souligné que les Etats-Unis n'avaient pas débloqué ces capitaux pour soutenir le Maïdan qui, selon elle, était un mouvement spontané d'une population lasse de la corruption et de l'arbitraire des autorités. Cependant il est notoire que des fonds octroyés par des sources étrangères, américaines comprises, ont fonctionné en Ukraine pendant des décennies. Les buts proclamés étaient nobles, mais en réalité leur objectif réel était on en peut plus concret : éloigner au maximum Kiev de Moscou et brancher les élites politiques et l'opinion publique ukrainiennes contre la Russie. Il n'était question d'aucuns investissements dans le développement économique ou dans les réformes de la science, de l'industrie et de l'agriculture.

Washington ne parvenait pas à accepter que l'Ukraine devienne un pont entre la Russie et l'Europe et reste un Etat ami et partenaire de son voisin oriental. Il ne fallait pas l'admettre. Ainsi les Américains n'ont pas lésiné sur les moyens pour créer un nouveau foyer d'instabilité près des frontières de la Russie. Le politologue Bogdan Bezpalko a noté à ce propos :  

« Les Américains utilisent le plus souvent le mot démocratie à des fins de spéculations et ils l'interprètent d'une façon très originale. Ils ont toujours conduit au pouvoir les forces qui les arrangeaient. Au Chili ce fut Pinochet et au Cambodge, Pol Pot, parce que ces personnages et leurs partis procuraient des avantages aux Etats-Unis. »

Aujourd'hui les autorités illégitimes de Kiev exécutent volontiers le rôle des fantoches de la Maison Blanche. Ce n'est pas un hasard si le début de « l’opération anti-terroriste » dans l'est ukrainien a été annoncé aussitôt après la visite à Kiev du chef de la CIA, et relancée aussitôt après la trêve de Pâques, aussitôt terminé le séjour dans la capitale ukrainienne du vice-président des Etats-Unis. Cela ressemble beaucoup à l'exécution d’instructions concrètes. Dans ce contexte, de quelle indépendance des chefs du Maïdan peut-il être question ?
L'expert de l'Institut de l'histoire russe Andreï Martchoukov est convaincu que les Américains n'ont pas dépensé en vain ces 5 milliards de dollars.

« Cet argent a été investi dans un coup d'Etat en Ukraine pour la placer entièrement sous contrôle, la transformer en un territoire dépendant et en tête de pont d'une nouvelle offensive contre la Russie. De ce point de vue, l'investissement est rentable. Le processus n'est pas d'ailleurs achevé et on ne voit pas à quoi il aboutira. »

Mais la chose la plus paradoxale et désagréable pour les Ukrainiens est dans le fait que les investissements américains dans l'Ukraine se soient épuisés. Au lieu d'une assistance géante d'un montant de 15 milliards débloquée par la Russie, Kiev recevra quelques pitoyables dizaines de millions. Les responsables américains annoncent haut et fort ces sommes misérables pour un pays peuplé de 48 millions d'habitants. En plus, ils promettent à l'Ukraine des technologies d'économie d'énergie qui permettront de diminuer la dépendance énergétique vis-à-vis de la.Russie. Bref, tout porte à croire que la faillite devient inévitable dans ce pays. Celle-ci servira évidemment de prétexte pour un nouveau Maïdan qui est devenu un état permanent pour la société ukrainienne.

La Voix de la Russie

 

 

Source: http://fr.ria.ru/discussion/20140429/201094410.html

 

 

. L'Anschluss était dans Mein Kampf, le contrôle de l'Ukraine est dans "Le Grand Echiquier" (R. Chamagne)

. En Ukraine, Washington réunit les conditions pour un bain de sang (expert)

Partager cet article
Repost0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 17:33

 

http://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2014/04/urkraine-neil-clarck.jpg

25 avr 2014

[Ukraine] Je suis dérouté – quelqu’un pourrait-il m’expliquer ?, par le journaliste britannique Neil Clark

 

Excellent papier de Neil Clark. Ce qui est énorme dans l’affaire ukrainienne, c’est qu’il n’y a pas seulement une propagande à démonter, mais 2 (du même coté), car les mêmes évènements se passent à 2 mois de distance, mais avec 2 gouvernements différents, “le méchant” puis “le gentil”…

 

Neil Clark est chroniqueur pour The Guardian, le Morning Star, le Daily Express et plusieurs autres journaux. Il a publié sur le site de Russia Today un article sur les doubles standards et les contradictions de la position occidentale sur l’Ukraine. Au moment où ils soutiennent Maïdan, les politiciens occidentaux ne jugent pas dignes d’attention les mouvements de protestation en Europe, et l’invasion sanguinaire en Irak, selon eux, est plus démocratique que le référendum de Crimée.

 

Je suis dérouté. Il y a quelques semaines, on nous disait en Occident que les gens qui occupaient les bâtiments administratifs en Ukraine – c’était bien. Ces gens, nous disaient nos leaders politiques et observateurs médiatiques éminents, « protestent pour la démocratie ».

 

Le gouvernement des États-Unis avait alors mis en garde le pouvoir ukrainien sur l’emploi de la force contre ces « protestataires démocrates » – même alors, comme nous avons pu le voir, que certains d’entre eux étaient des néo-nazis qui jetaient sur la milice des « cocktails Molotov », détruisaient des monuments et incendiaient des bâtiments publics.

 

Aujourd’hui, à peine quelques semaines plus tard, on nous dit qu’à l’inverse, les gens qui occupent des bâtiments administratifs en Ukraine n’ont rien de « protestataires démocrates », mais qu’ils sont des « terroristes » ou des « combattants ».

 

Pourquoi est-ce que prendre le contrôle de bâtiments administratifs était-ce « bien » en janvier et devenu « très mal » en avril ? Pourquoi est-ce que l’emploi de la force contre les protestataires était parfaitement inadmissible en janvier, mais acceptable aujourd’hui ? Je me répète : je suis dérouté. Quelqu’un pourrait-il m’expliquer ?

 

Cet hiver, les manifestants anti-gouvernementaux en Ukraine ont reçu la visite de plusieurs responsables politiques occidentaux éminents, dont le sénateur américain John McCain et la vice-secrétaire d’État américaine Victoria Nuland, qui leur a distribué des biscuits. Au cours de ces dernières semaines, d’importants mouvements de protestation anti-gouvernementale ont secoué de nombreux pays d’Europe de l’ouest. Mais ils n’ont pas bénéficié d’un tel soutien – ni de la part de ces responsables, ni de celle des grands observateurs médiatiques occidentaux. Les protestataires n’ont pas non plus eu droit à des biscuits gratuits offerts par le Département d’État des États-Unis.

 

Si McCain et Nuland aimaient tellement les protestations de rue anti-gouvernementales en Europe et y voyaient une forme authentique de « démocratie », n’auraient-ils pas manifesté leur solidarité aussi aux manifestants de Madrid, Rome, Athènes et Paris ?

 

Je suis dérouté. Quelqu’un pourrait-il m’expliquer ?

 

Il y a quelques semaines, j’ai regardé une interview du secrétaire d’État américain John Kerry. Il annonce : « On ne peut pas impunément envahir un autre pays sous un prétexte inventé, pour défendre ses intérêts propres. » Mais il me semble me souvenir que c’est précisément ainsi qu’ont agi les États-Unis au cours des 20 dernières années.

 

Peut-être ai-je oublié les déclarations sur la possession par l’Irak et l’Iran d’armes de destruction massive ? Peut-être ai-je rêvé, en 2002 et en 2003, que les politiciens et les experts néo-conservateurs prenaient quotidiennement la parole à la télévision pour nous expliquer à nous, bas peuple, que nous devions faire la guerre à l’Irak à cause de la menace que représentait l’arsenal mortel de Saddam ? En quoi est-ce que le vote démocratique en Crimée sur la question du rattachement avec la Russie est-il pire que l’invasion brutale, sanguinaire de l’Irak – invasion qui a fait près d’un million de morts ? Je suis dérouté. Quelqu’un pourrait-il m’expliquer ?

 

En outre, les politiciens et les experts « médiatiques » occidentaux nous ont dit, de l’air le plus sérieux, que le référendum en Crimée était invalide parce qu’il avait été conduit dans des conditions d’« occupation militaire ». Mais je viens de regarder un reportage sur les élections en Afghanistan, qui se déroulent dans des conditions d’occupation militaire. Des personnalités occidentales, telles que le secrétaire général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen, ont fait l’éloge de la tenue de ces élections, les qualifiant de « moment historique pour l’Afghanistan » et d’immense succès de la « démocratie ». Pourquoi le vote en Crimée est-il écarté du compte, alors que les élections en Afghanistan sont exaltées ? Je suis dérouté. Quelqu’un pourrait-il m’expliquer ?

 

La Syrie, aussi, laisse très largement perplexe. On nous a dit et on nous dit que les groupes d’islamistes radicaux représentent une menace contre la paix, la sécurité et notre « image du monde » en Occident. Qu’Al-Qaïda et les autres groupes semblables doivent être anéantis, que nous devons mener contre eux une incessante « guerre contre la terreur ». Et pourtant, en Syrie, nos leaders ont pris le parti de ces groupes radicaux dans leur guerre contre un gouvernement laïc, qui respecte les droits des minorités religieuses, notamment des chrétiens.

 

Quand les bombes d’Al-Qaïda et de leurs alliés explosent en Syrie et tuent des innocents, nos leaders ne le condamnent pas. Ils ne condamnent que le gouvernement syrien laïc, qui lutte contre les islamistes radicaux. Un gouvernement que nos leaders et observateurs médiatiques éminents brûlent de voir renverser.Je suis dérouté. Quelqu’un pourrait-il m’expliquer ?

 

Les droits des gays, encore. On nous dit que la Russie est un pays très mauvais et attardé, parce qu’elle a adopté une loi qui interdit la propagande de l’homosexualité auprès des mineurs. Cependant, nos leaders, qui ont boycotté à cause de cette loi les JO d’hiver de Sotchi, se rendent dans les pays du Golfe persique, où les homosexuels peuvent être internés et même condamnés à mort. Et ils y saluent chaleureusement les dirigeants locaux, sans faire mention des droits des gays.

 

Est-ce que la prison ou la peine de mort pour les gays, ce n’est pas à coup sûr bien pire qu’une loi interdisant la promotion de l’homosexualité auprès des mineurs ? Pourquoi nos leaders, s’ils sont si sincèrement inquiets des droits des homosexuels, attaquent-ils la Russie et non ces pays où les gays sont mis en prison ou condamnés à mort ?Je suis dérouté. Quelqu’un pourrait-il m’expliquer ?

 

On nous dit, dans de très nombreux journaux, que le parti d’extrême-droite hongrois Jobbik est très mauvais. Son ascension provoque la plus vive inquiétude, bien que ce parti ne soit pas représenté au gouvernement et qu’il est peu probable qu’il s’y retrouve. Dans le même temps, en Ukraine, les néonazis et les ultranationalistes occupent des postes dans le nouveau gouvernement, que nos leaders soutiennent avec enthousiasme. En février, les néonazis et les représentants de l’extrême-droite ont joué un rôle clé dans le renversement du gouvernement ukrainien démocratiquement élu, dans la « révolution » que l’Occident a saluée. Pourquoi les ultranationalistes et les groupuscules d’extrême droite sont-ils inadmissibles en Hongrie, mais admissibles en Ukraine ? Je suis dérouté. Quelqu’un pourrait-il m’expliquer ?

 

On nous dit que la Russie est une puissance agressive, impérialiste, et que l’OTAN est soucieux de contrer la « menace » russe. Mais ces jours-ci, j’ai regardé la carte du monde : j’ai vu que la Russie était frontalière d’une multitude d’États entrant dans l’OTAN – une alliance militaire dirigée par les États-Unis, dont les membres, au cours des 15 dernières années, ont bombardé et attaqué de nombreux pays. Mais je n’y ai pas vu un seul pays voisin de l’Amérique, qui ferait partie d’une alliance militaire russe, je n’ai pas vu de bases militaires ou de missiles de la Fédération de Russie dans des pays frontaliers avec les États-Unis ou qui se trouveraient à proximité. Et tout de même, on nous dit que l’« agresseur », c’est la Russie ?

 

Je suis dérouté. Quelqu’un pourrait-il m’expliquer ?

 

Publié le 15 avril 2014.

 

 

 

Source: http://www.les-crises.fr/double-discours-neil-clar/

Partager cet article
Repost0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 15:34

  Kiev force l'armée à participer aux opérations punitives

 

Ukraine: Poutine fustige le recours à l'armée contre les civils

 

15:29 25/04/2014

MOSCOU, 25 avril - RIA Novosti

 

Lors d'un entretien téléphonique tenu vendredi avec la chancelière allemande Angela Merkel, le président russe Vladimir Poutine a vivement condamné les tentatives de Kiev d'utiliser l'armée contre les civils, a annoncé le Kremlin dans un communiqué.

 

"M. Poutine et Mme Merkel ont procédé à un échange de vues sur la situation critique qui prévaut en Ukraine, y compris suite au refus des autorités de Kiev d'appliquer les ententes intervenues le 17 avril à Genève. M. Poutine a vivement condamné les tentatives du régime de Kiev d'utiliser les forces armées contre les civils dans le Sud-Est du pays", lit-on dans le communiqué.

 

... Les autorités ukrainiennes ont lancé une opération militaire contre les manifestants.

 

La confrontation a pris des formes particulièrement violentes à Slaviansk, actuellement contrôlée par les partisans de la fédéralisation.

 

Moscou a qualifié de "très dangereuse" la décision d'utiliser la force armée contre les protestataires. Le président Poutine a déclaré jeudi que la décision du régime actuel à Kiev d'utiliser réellement l'armée à Slaviansk, était un crime très grave contre le peuple ukrainien.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140425/201069330.html

 

 

Kiev force l'armée à participer aux opérations punitives

 

En dépit des déclarations sur l'état opérationnel de ses unités spéciales, Kiev peut difficilement compter sur la coopération des militaires et des policiers. Le gouvernement force en fait les soldats, dont nombreux sont originaires du sud-est, à combattre contre leurs compatriotes sous peine de poursuites judiciaires pour désobéissance.

Ceux-là mêmes qui ordonnaient à leurs partisans de tirer sur les représentants des forces de l'ordre sur le Maïdan exigent aujourd'hui des policiers d'exécuter leurs ordres criminels. Le Secteur droit, formé par les nationalistes de la Garde nationale qui ont affronté la police en février, est l'unique force sur laquelle s'appuient aujourd’hui les autorités de Kiev. Le gouvernement ukrainien a l'intention d'utiliser ces groupuscules, qui seraient considérés comme terroristes dans de nombreux pays européens, pour procéder à un nettoyage ethnique dans les régions protestataires. Ces opérations spéciales ont déjà été autorisées – les autorités de Dniepropetrovsk offrent officiellement une récompense de 10 000 dollars pour la capture d'individus détenant un passeport russe ou biélorusse.

La correspondance du ministre de l'Intérieur par intérim Arseni Avakov, publiée sur internet par des hackers, met en évidence la coordination dans les actions du Secteur droit et du chef ukrainien des forces de l'ordre. La déclaration de Genève, d'ailleurs signée par le ministre ukrainien des Affaires étrangères, évoquait le désarmement de tous les groupuscules clandestins sur tout le territoire national. Mais au lieu de respecter l'accord de Genève, le leader du Secteur droit Dmitri Iaroch a annoncé la formation du bataillon Donbass, de 800 hommes, pour "pacifier" le sud-est.

"L'armée de Bandera a enfin franchi le Dniepr", a déclaré Dmitri Iaroch (Stepan Bandera était le chef et  idéologue du mouvement nationaliste ukrainien, co-auteur de la Déclaration d’indépendance de l’Ukraine en 1941, ndlr). Le leader du Secteur droit a annoncé son plan lors d'une conférence de presse : "Libérer Donbass des occupants, puis la Crimée". Le gouvernement ukrainien n'a aucune intention de désarmer le Secteur droit. Au contraire, les autorités ukrainiennes ont annoncé avec satisfaction que les combattants de ce mouvement s'étaient déplacés à Dniepropetrovsk pour s'installer dans un bureau à proximité de l'administration régionale. Un centre de recrutement des "patriotes" y a également été installé. Kiev se sert de ces unités punitives pour réprimer les protestations. Le ministère russe des Affaires étrangères (MAE) est persuadé que les combattants du Secteur droit ont participé à la fusillade du poste de contrôle de Slaviansk pendant la nuit de Pâques. En admettant la formation du bataillon Donbass, les autorités ukrainiennes montrent de manière ostentatoire qu’ils refusent de respecter l'accord de Genève.

Le gouvernement ukrainien est prêt à faire couler le sang pour réprimer les protestations, après que Donbass et Lougansk ont refusé d'organiser la présidentielle sur leur territoire. "Comment peut-on participer à une élection qui se déroule chez nos voisins et non chez nous ? Il est impossible dans la situation actuelle d'élire un président qui conviendrait à l'ouest et à l'est du pays", explique Denis Pouchiline, dirigeant de la République populaire autoproclamée de Donetsk. Un référendum est prévu à Donetsk, et peut-être à Lougansk, pour le 11 mai. La question posée à Donbass sera la suivante : "Soutenez-vous l'autonomie étatique de la République populaire de Donetsk ?".

Les autorités ukrainiennes ont envoyé des hélicoptères et des chars pour empêcher ce référendum, dont le résultat est prédéterminé à cause des déclarations belliqueuses de Kiev. "L'armée de Bandera a enfin franchi le Dniepr", a fièrement déclaré Iaroch, leader du Secteur droit. Et ce n'est pas une métaphore : elle a franchi pour tuer.

Dans ce contexte, le président américain Barack Obama menace d'adopter des sanctions contre Moscou si la Russie n'exigeait pas des habitants du sud-est de l'Ukraine de déposer les armes. Mais en dépit des efforts de Washington, la Russie ne prendra pas le parti des assassins.

 

Source: http://fr.ria.ru/presse_russe/20140425/201067477.html

 

 

. Crimée : Kiev autorise les soldats ukrainiens à tirer (19 mars 2014)

. À partir de mai, l'Otan va faire des manoeuvres militaires en Ukraine

. Des morts et des blessés des deux côtés le jour du lancement de l'opération de propagande dimanche 13 avril contre les manifestants d'Ukraine de l'Est qualifiés de « terroristes »

. Des blindés de Kiev entrent à Slaviansk : cinq morts, des journalistes visés

. ZDF - "Le Putsch en Ukraine financé par les USA" - DIE ANSTALT

. Ukraine: Merkel a donné sa bénédiction aux néonazis (députée allemande)

. Ukraine : une guerre civile est "fomentée par des forces obscures" (Ianoukovitch)

Partager cet article
Repost0
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 17:02

L'ordre de Saint-Georges et la croix de Saint-Georges est une décoration militaire suprême de l'Empire russe et de la Fédération de Russie, fondée en 1769 par l'impératrice Catherine II, supprimée en 1917 par le Conseil des Commissaires du peuple, rétablie en 2000 par le président russe Vladimir Poutine.

100 millions de rubans de St-Georges ont été distribués en 9 ans.

 

http://fr.ria.ru/images/20105/96/201059658.jpg

 

Action Ruban de St-Georges: 100 M de rubans distribués en 9 ans

 

Environ 100 millions de rubans ont été distribués en Russie et à l'étranger en neuf ans dans le cadre de l'action annuelle Ruban de Saint-Georges commémorant la Victoire dans la Grande guerre patriotique de 1941-1945, a annoncé jeudi Olessia Voltchenkova, directrice de l'ONG russe "Communauté des étudiants".

"Nous avons distribué environ 100 millions de rubans de Saint-Georges dans le monde entier en neuf éditions de l'action. L'an dernier, 73 pays ont rejoint notre action. Cette année, vous pouvez recevoir un ruban de Saint-Georges dans 75 ambassades et consulats généraux de la Fédération de Russie à l'étranger. Mais il n'y a pas que des canaux officiels. Certains de nos collègues distribuent eux-mêmes des rubans dans différents pays", a indiqué Mme Voltchenkova.

Lancée par les journalistes de l'agence RIA Novosti en 2005, à l'occasion du 60e anniversaire de la Victoire, l'action Ruban de Saint-Georges s'est d'abord déroulée à Moscou avec la participation d'une centaine de volontaires. Cette année, 1.500 volontaires comptent distribuer environ 4 millions de rubans dans la capitale russe, d'après Mme Voltchenkova.

La 10e édition de l'action annuelle Ruban de Saint-Georges, qui symbolise aussi la lutte contre le nazisme et le nationalisme, a démarré le 24 avril en Russie et à l'étranger. Un ruban de Saint-Georges a été envoyé à la Station spatiale internationale. Au programme de l'action figurent des festivals du cinéma et des expositions de photos consacrés à la Seconde guerre mondiale, des flashmobs, des festivals de la chanson et du graffiti. Plus de 100 médias étrangers participeront à cette action qui durera jusqu'au 9 mai, le Jour de la Victoire en Russie.


http://fr.ria.ru/images/19760/99/197609985.jpg
© RIA Novosti.

Les rubans reprenant les couleurs de l'ordre militaire russe de Saint-Georges (orange rayé de trois bandes noires) symbolisent la mémoire de la Victoire du peuple soviétique dans la Grande guerre patriotique et la reconnaissance éternelle aux vétérans et anciens combattants qui ont délivré le monde du régime nazi.

 

Source: http://fr.ria.ru/politique/20140424/201059558.html

Partager cet article
Repost0
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 12:15

5 morts du côté des manifestants pro-russes, des journalistes visés par des tirs de snipers de Kiev... La presse et les médias alignés feront-ils leur travail, évoqueront-ils le coup d'Etat US en Ukraine et soutiendront-ils leurs confrères tirés comme des lapins ?


http://cdn.rt.com/files/news/25/bb/00/00/slavyansk-fighting-east-ukraine---.si.jpg

 

Des blindés du gouvernement autoproclamé de Kiev sont entrés ce matin dans le nord de la ville de Slaviansk (Est-Ukraine). Le personnel civil de la mairie "a reçu l'ordre d'évacuer le bâtiment", selon Stella Khorocheva, porte-parole du leader séparatiste local Viatcheslav Ponomarev.

 

 Selon les autorités médicales de la région, l'armé ukrainienne a fait au moins un mort et un blessé parmi les civils à 11h47. Le ministère de l'Intérieur évoque cinq morts insurgés.

Le président russe a assuré ce matin que le recours à l'armée dans l'est de l'Ukraine était un "crime sérieux contre son propre peuple", et que les actes de Kiev dans l'est de l'Ukraine "auront des conséquences".


Face à l'échec de l'accord de Genève dont Barack Obama juge la Russie responsable, Kiev a décidé de passer à l'offensive, "il y aurait 5 morts."


L'opération lancée par l'armée et la police ukrainiennes à Slaviansk (est) a déjà fait cinq morts parmi les membres de la milice populaire locale, a annoncé jeudi le ministère ukrainien de l'Intérieur.


 Selon le ministère de l'Intérieur ukrainien, dans le cadre de l'"opération anti-terroriste" de Kiev, au moins cinq gardes d'auto-défense ont été tués et un policier blessé .

 

 

 


Selon la chaîne de télévision Rossiya 24, les forces d'auto-défense ont repoussé l'attaque des hommes armés de Kiev au point de contrôle à 3 km au nord de Slavyansk.

 

Au moins trois véhicules de l'infanterie ont dû se replier.  La police a annoncé le début de la répression par l'intermédiaire d'haut-parleurs. Un véhicule spécial est actuellement en patrouille dans les rues avertissant les populations locales sur la répression en cours.

 

 

 Les citoyens de la ville se préparent à la répression de Kiev. La majorité des magasins, jardins d'enfants et les écoles ont été fermées. Seuls les magasins vendant du pain et de l'eau restent ouverts.

 

  Au moins trois tireurs d'élite de l'armée ukrainienne sont maintenant sur les barricades, ont déclaré des résidents à Gazeta.ru, ajoutant que quand un des journalistes ont essayé de s'approcher des barricades, les tireurs ont ouvert le feu.

 

 


"Si le régime de Kiev a commencé des actions militaires contre la population du pays, c'est sans doute un crime très grave", a déclaré M. Poutine.


Pendant ce temps , l'envoyé OSCE russe (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) Andrey Kelin a proposé d'envoyer  immédiatement les observateurs à Slavyansk , à l'appel de la ville et de "points-chauds" de régions avoisinantes. Il a critiqué l'opération "anti- terroriste" de Kiev , lancée contre des manifestants anti-gouvernementaux dans la ville comme une "grave violation des accords de Genève."

 

Source: http://rt.com/news/154544-slavyansk-fighting-east-ukraine/

 

Nous nous demandions le 1er décembre 2013 si, l'Ukraine ayant préalablement rejeté l'accord d'association avec l'Union européenne... les évènements dans ce pays n'était pas une nouvelle "révolution orange" voyant une alliance hétéroclite de "Femen", de communistes et de nationalistes fomenter une "révolution" au nom des "droits de l'homme" et de la "démocratie" pour renverser le président Ianoulovitch et mettre à la place un gouvernement nouvelordremondialiste compatible... Or, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, cité par les agences russes et une dépêche Afp, a officiellement déclaré ce matin :

 

"En Ukraine, les Etats-Unis et l'Union européenne (...) ont tenté de mener une nouvelle révolution de couleur, une opération de changement de régime contraire à la Constitution".

Les Occidentaux utilisent l'Ukraine comme un "pion dans le jeu géopolitique" contre la Russie, a-t-il expliqué. "On a simplement utilisé et on continue d'utiliser l'Ukraine comme un pion dans le jeu géopolitique", a ajouté le ministre.

Partager cet article
Repost0
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 17:13

Ukrainiens-terroristes.jpg

Les "terroristes" ukrainiens

 

La stratégie états-uniennes de la guerre civile en Ukraine pour rejeter sur la Russie la responsabilité pour leur propre échec dans la région est en train de s'effondrer. « Nous avons découvert alors qu’il ne s’agissait pas de séparatistes, ni de terroristes. Ce sont des riverains contre qui nous n’allons pas combattre », a indiqué un soldat qui s'est rendu aux "terroristes".

 

17:30 De soldats ukrainiens déposent les armes devant des prorusses (Le Figaro)

 

Les militaires d'une colonne ukrainienne, comptant 15 blindés légers, bloquée par des manifestants prorusses à Kramatorsk ont commencé à déposer les armes avant de rebrousser chemin, ont constaté des journalistes de l'AFP sur place.

 

Les militaires démontaient les culasses de leurs armes, que collectait un homme en uniforme non marqué, qui s'est présenté comme un représentant des groupes armés prorusses actifs dans la zone. Les militaires ukrainiens devaient ensuite rebrousser chemin au terme d'un accord conclu entre les deux parties.

 

Les armes rendues "sont sous notre contrôle, elles ne seront plus jamais utilisées contre le peuple", a déclaré à la foule l'homme en uniforme représentant les insurgés armés pro-russes, arborant les couleurs de orange et noire de Saint-Georges des partisans de la Russie.

 

Sur leurs blindés, certains soldats ukrainiens pleuraient, d'autres se cachaient le visage derrière leurs bonnets. "Bravo les gars! Bravo les gars!", criait la foule.

 

 

17:01 PHOTOS - les hommes armés acclamés à Sloviansk

 

"Vous êtes des héros! Nous vous aimons". À Sloviansk, des centaines d'habitants ont accueilli en triomphe six blindés et de mystérieux soldats venus renforcer le camp prorusse, alors que la ville redoute un assaut des forces loyales à Kiev.

 

"L'armée est avec le peuple", crient quelques centaines de personnes réunies au centre de cette ville de 140.000 habitants, passée samedi sous le contrôle des insurgés prorusses qui ont pris la mairie, le poste de police et le siège local des services secrets, et se sont emparés d'armes.

 

La veille, la tension était montée d'un cran après l'arrivée à 40 km de la ville d'un important dispositif militaire des forces loyalistes - deux hélicoptères, une cinquantaine de blindés légers et de chars, quelque 300 hommes des unités spéciales de la police et des services secrets -, premier signe visible de l'opération lancée par Kiev pour désarmer les militants prorusses et reprendre le contrôle des bâtiments publics qu'ils occupent.

 

"Maintenant, nous sommes protégés par des militaires et pas seulement par des civils. Heureusement que l'armée est venue à notre aide! Si les soldats de Kiev arrivent ici, nous formerons un bouclier humain avec d'autres femmes pour les protéger à notre tour", affirme Natalia Teslenko, 53 ans.

 

Sur les blindés flottent le drapeau russe et celui de la République du Donbass auto-proclamée par les militants prorusses de l'est du pays, qui rêvent d'un rattachement à la Russie ou au minimum d'une large autonomie au sein d'une Ukraine fédérale.

Des habitants apportent de l'eau et des cigarettes aux soldats. Des jeunes femmes vont déposer quelques fleurs sur les blindés.

 

16:13 Les séparatistes sont des volontaires de Crimée et des déserteurs ukrainiens, pas des Russes, assure l'un d'eux

Les militaires arrivés à Sloviansk, dans l'est de l'Ukraine, pour renforcer le camp prorusse sont des volontaires de Crimée et des déserteurs de l'armée ukrainienne, a déclaré l'un d'entre eux."Je suis membre des forces d'auto-défense de Crimée. Nous sommes une dizaine dans mon cas. Les autres sont des soldats ukrainiens, environ 150 hommes, qui sont passés de notre côté", a déclaré cet homme qui a refusé de s'identifier autrement que sous le pseudonyme de "Balou", 50 ans.

 

Selon lui, les six blindés qui sont arrivés ce matin au centre de Sloviansk, appartenaient à une unité de parachutistes ukrainiens qui a été arrêtée par la foule à Kramatorsk, à une vingtaine de kilomètres de Sloviansk."Nous avons pris le contrôle de ces blindés, qui étaient destinés à écraser la rébellion à Slaviansk, et les soldats sont passés de notre côté", a affirmé "Balou".

 

Cet homme, qui accepte de parler avec les journalistes alors que tous les autres militaires refusent, dément la présence à Sloviansk et dans la région d'unités spéciales de l'armée russe, contrairement à ce qu'affirment Kiev et les Occidentaux.

 

… "Nous resterons ici avec les tanks jusqu'à le peuple ait pu décider de son avenir par référendum", pour un rattachement à la Russie ou une large autonomie au sein de l'Ukraine, déclare-t-il, s'attirant les acclamations de la petite foule d'habitants de Slaviansk qui l'entoure.

 

15:27 Six blindés ukrainiens capturés par les prorusses (Le Figaro)

 

Six blindés d'une colonne militaire ukrainienne ont été capturés par "un groupe russe de saboteurs terroristes", a annoncé le ministère ukrainien de la défense, après que ces blindés ont été vus rejoignant les insurgés prorusses dans l'est de l'Ukraine.

 

Les blindés faisaient partie d'une colonne entrée dans la ville de Kramatorsk, où elle "a été bloquée par des habitants", avant que six des engins ne soient capturés, a précisé le ministère.

 

11:57 Moscou accuse la France de proférer des "accusations gratuites" (Le Figaro)

 

La Russie a accusé mercredi la France de proférer des «accusations gratuites» à l'égard de Moscou dans la crise ukrainienne, en réaction à des déclarations, la veille, de Laurent Fabius. A l'Assemblée nationale, le ministre français des Affaires étrangères avait déclaré : «La violence continue à augmenter (en Ukraine, NDLR). Sa source doit être nommée clairement : c'est la Russie » avait déclaré Laurent Fabius.

 

«Au lieu de se livrer à des accusations gratuites à l'encontre de la Russie, qui serait prétendument la source de tous les malheurs de l'Ukraine, la diplomatie française que dirige M. Fabius ferait mieux de concentrer ses efforts sur le respect des engagements que la France a pris en se faisant le garant des accords du 21 février », qui devaient assurer une issue politique à la crise en Ukraine, a déclaré la diplomatie russe. Cet accord avait été signé par les trois ministres, allemand, français et polonais des affaires étrangères, l'opposition ukrainienne d'alors et le président Ianoukovitch avant que celui-ci ne décide finalement de quitter le pays. Moscou n'avait pas signé ce document dont elle réclame aujourd'hui la mise en oeuvre.

 

Le gouvernement russe reproche également à Paris de considérer le candidat nationaliste ukrainien Oleg Tiagnibok comme «un homme politique parfaitement respectable». Dans un entretien à France Inter, le 11 mars, le ministre des Affaires étrangères français avait jugé ce dernier «un peu plus à droite que la droite traditionnelle». En réalité, «nos partenaires français ne veulent pas reconnaitre un fait évident, qu'aujourd'hui à Kiev, l'antisémitisme ouvert, les néo-fascistes et les radicaux conduisent le bal », a déclaré le ministère des Affaires étrangères. Oleg Tiagnibok a été l'un des trois leaders officiels du mouvement de Maïdan à Kiev, aux côtés du chef du gouvernement actuel, Arseni Iatseniouk (agent de Goldman Sachs NdCR.).

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/15/01003-20140415LIVWWW00281-ukraine-russie-en-direct.php

 

 

60 militaires ukrainiens rejoignent le camp des protestaires

 

Aujourd'hui, 18:46

 

Ukraine : six blindés entre les mains des protestataires (Défense)

 

KIEV, 16 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie Six blindés des Forces armées ukrainiennes envoyés à Kramatorsk, dans la région de Donetsk, se trouvent entre les mains des protestataires dans la ville Slaviansk de la même région, a confirmé mercredi le ministère ukrainien de la Défense.

 

« Les blindés se trouvaient devant un bâtiment administratif situé au centre de Slaviansk à 15h00 locales (12h00 UTC). Nous vérifions actuellement les informations concernant les équipages », a indiqué le ministère.

 

Selon le ministère, six blindés des Forces armées ukrainiennes sont entrés mercredi à Kramatorsk dans le cadre de l'opération spéciale lancée par Kiev. Les habitants locaux ont bloqué les blindés au centre de la ville avant de prendre le contrôle des véhicules militaires qui se sont dirigés à Slaviansk.

 

Le président ukrainien par intérim Alexandre Tourtchinov a annoncé mardi le début d'une opération spéciale impliquant l'armée régulière dans l'est du pays où des manifestations de partisans de la fédéralisation de l'Ukraine se déroulent depuis quelques jours. Les manifestants, drapeaux russes à la main, réclament des référendums sur le statut politique de leurs régions.

 

RIA Novosti

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_16/Ukraine-six-blindes-entre-les-mains-des-protestataires-Defense-0145/

 

 

60 militaires ukrainiens rejoignent le camp des protestaires

 

La Voix de la Russie

16:51

 

Environ 60 soldats ukrainiens faisant partie de la division de blindés envoyés à Kramatorsk pour participer à l’opération armée contre les partisans de la fédéralisation, sont passés du côté des protestataires a indiqué le porte-parole de l’Etat-major des membres de la milice populaire.

 

Les militaires ont enlevé les drapeaux ukrainiens et ont amené leurs véhicules à Slaviansk. « Nous avons découvert alors qu’il ne s’agissait pas de séparatistes, ni de terroristes. Ce sont des riverains contre qui nous n’allons pas combattre », a indiqué un soldat. Les habitants sur place se font prendre en photo sur fond de véhicules blindés et discutent avec les militaires.

 

Des forces militaires loyales à Kiev se trouvent toujours à Kramatorsk avec des chars et des blindés.

 

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_16/60-militaires-ukrainiens-ont-rejoint-les-membres-de-la-milice-populaires-4607/

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 19:23

L'offensive militaire de la junte de Kiev contre ses compatriotes est-ukrainiens a fait, selon différentes sources, de quatre à plusieurs dizaines de morts parmi les partisans de la fédéralisation du pays.

 Ianoukovitch aurait dû "répondre" en février et liquider les manifestants du Maidan : Washington aurait trouvé ces opérations "mesurées" !


Militaires-ukrainiens-contre-pro-russes-est-ukrainiens.jpg

 

Ianoukovitch La junte de Kiev a lancé aujourd'hui l'offensive militaire contre les pro-européens pro-russes. Les séparatistes qui ne se rendront pas seront "liquidés", a annoncé un responsable ukrainien. Washington juge que les autorités de Kiev se trouvaient dans une situation "intenable" face aux soulèvements de séparatistes dans l'est russophone de l'Ukraine, les opérations militaires contre les militants pro-russes sont "mesurées", le gouvernement ukrainien "devait répondre"...

 

 

 

Kiev a déployé ses forces armées et des chars dans l'Est du pays face aux insurgés partisans d'un rattachement à la Russie. Le commandant de l'opération menace de «liquider»ceux qui ne déposeraient pas les armes.

 

18:59 Le gouvernement ukrainien "devait répondre" selon Washington (Le Figaro)

 

Les autorités de Kiev se trouvent dans une situation "intenable" face aux soulèvements de séparatistes dans l'est russophone de l'Ukraine, a déclaré la Maison-Blanche, jugeant leurs opérations militaires contre les militants pro-russes "mesurées".

 

Appelant à la retenue et "à toutes les précautions nécessaires", le porte-parole de la présidence américaine Jay Carney a souligné que le gouvernement ukrainien avait la "responsabilité" de faire respecter la loi et l'ordre dans le pays et devait répondre aux provocations.

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/15/01003-20140415LIVWWW00281-ukraine-russie-en-direct.php

 

17:14 Le point sur la situation à 17 heures

 

- Kiev a déployé ses forces à l'Est

 

Ce mardi, l'Ukraine a déployé ses forces, armée et Garde nationale, dans l'est du pays. Au troisième jour de "l'opération antiterroriste de grande envergure" annoncée par Kiev, une colonne de blindés de l'armée ukrainienne a été vue stationnée près d'Izioum, à 40 km au nord de Slaviansk, ville contrôlée depuis samedi par des hommes puissamment armés et organisés mais ne portant pas d'insignes sur leurs uniformes.

 

Kiev a également annoncé ce matin qu'un premier bataillon de la Garde nationale avait été envoyé "au front". Ce bataillon est formé de volontaires ayant fait partie des unités d'autodéfense du Maïdan, haut lieu de la contestation dans le centre de Kiev qui a renversé en février le régime prorusse du président Viktor Ianoukovitch.

 

- Les séparatistes qui ne se rendront pas seront «liquidés», a annoncé un responsable ukrainien

Les séparatistes qui ne déposeront pas les armes seront "liquidés", a déclaré au nord de Slaviansk le général Valeri Kroutov, numéro deux des services spéciaux ukrainiens (SBU), qui commande "l'opération antiterroriste".

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/15/01003-20140415LIVWWW00281-ukraine-russie-en-direct.php

 

 

Poutine appelle l'Onu à condamner l'opération militaire lancée par Kiev

 

21:52 15/04/2014

MOSCOU, 15 avril - RIA Novosti

 

Le président russe Vladimir Poutine a appelé mardi l'Onu à condamner l'opération militaire lancée par Kiev dans le sud-est de l'Ukraine, lors d'un entretien téléphonique avec le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon, a annoncé le service de presse du Kremlin.

 

"L'entretien a porté sur l'aggravation de la crise en Ukraine suite au lancement par les autorités de Kiev d'une opération militaire dans l'est du pays. Selon M.Poutine, la Russie espère que l'Organisation des nations unies et la communauté internationale condamneront fermement ces actions anticonstitutionnelles", a indiqué le service de presse.

 

Les militaires ukrainiens dotés de chars et d'autres véhicules blindés ont pris mardi le contrôle de l'aérodrome de Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine, suite à l'attaque qui a fait, selon différentes sources, de quatre à plusieurs dizaines de morts parmi les partisans de la fédéralisation du pays. Le ministère ukrainien de l'Intérieur a fait état d'un blessé dans les rangs des militaires ukrainiens.

 

Le président ukrainien par intérim Alexandre Tourtchinov a annoncé mardi le début d'une opération spéciale impliquant l'armée régulière dans l'est du pays où des manifestations réunissant des partisans de la fédéralisation de l'Ukraine se déroulent depuis quelques jours. Les manifestants, des drapeaux russes à la main, réclament des référendums sur le statut politique de leurs régions.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140415/200980370.html

 

 

François Hollande va-t-il "condamner avec la plus grande fermeté les violences" en Ukraine et appeler "à retrouver sans délai la voie du dialogue et de l'apaisement" ?

 

 

. "La responsabilité d'éviter une guerre civile en Ukraine incombe désormais aux Occidentaux" (Moscou)

. "En Ukraine, Washington réunit les conditions pour un bain de sang. Inconsciemment ou sciemment les Etats-Unis ouvrent la voie au génocide et au nettoyage ethnique" (Aijaz Ahmad)

. L'Otan devient-elle une "usine à guerre"?

Partager cet article
Repost0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 20:15

 

Syrie/nouvelle attaque chimique: Moscou perplexe

 

13:40 14/04/2014

MOSCOU, 14 avril - RIA Novosti

 

Moscou est préoccupé par les informations selon lesquelles une nouvelle attaque chimique aurait été récemment perpétrée en Syrie, a déclaré lundi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

 

"Nous sommes inquiets par les informations concernant un nouveau recours à des substances chimiques ayant fait plusieurs victimes. Nous considérons que toutes les informations, tous les faits liés aux armes chimiques ou à leurs composants doivent être examinés sans délai", a indiqué le ministre russe.

 

"Nous rejetons une responsabilité particulière [pour ces attaques] sur les sponsors de l'opposition extrémiste qui n'a pas renoncé à ses tentatives de torpiller le désarmement chimique en Syrie. Ce dans le but de fabriquer un nouveau prétexte pour une intervention militaire étrangère ou même pour s'emparer des arsenaux chimiques et de leurs composantes afin de s'en servir dans des buts terroristes", a conclu M.Lavrov.

 

Il a été antérieurement annoncé que vendredi dernier, du chlore toxique aurait été répandu lors d'une attaque contre la ville syrienne de Kafr Zita (ouest). D'après les médias, l'attaque chimique a fait deux morts et une centaine d'intoxiqués.

 

Les autorités syriennes ont accusé les islamistes du Front al-Nosra, groupe extrémiste lié à Al-Qaïda.

 

Se référant à des médecins, les militants de l'opposition anti-Assad rapportent de leur côté que des dizaines de personnes ont été blessés dans un raid de l'aviation gouvernementale mené contre la localité en question. D'après ces derniers, une épaisse fumée s'est échappée des projectiles jetés par les avions.

 

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140414/200965643.html

Partager cet article
Repost0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 13:35

La Russie fustige "l'hypocrisie" de l'Occident

 

"On peut se souvenir que la violence sur le Maïdan (la place de Kiev épicentre de la contestation pro-européenne), qui s'est soldée par des dizaines et des dizaines de morts, était qualifiée de démocratie, alors qu'on parle de terrorisme à propos des manifestations pacifiques qui ont lieu maintenant dans le sud-est", a déclaré Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse. "L'hypocrisie dépasse les bornes", a-t-il ajouté.

 

Selon le ministre russe des Affaires étrangères, l'"hypocrisie dépasse les bornes" dans la réaction des Occidentaux aux événements en Ukraine.

 

"Nous avons clairement dit que le recours à la force contre les manifestants remettrait sérieusement en question les perspectives de coopération dans le règlement de la crise ukrainienne", a-t-il averti.

 

"Nous n'entendons aucune réaction. Nous n'entendons que des appels à la Russie pour qu'elle cesse de s'ingérer", a-t-il ajouté.

 

Le ministre russe des Affaires étrangères a également demandé des explications sur des informations de presse selon lesquelles le directeur de la CIA John Brennan aurait effectué une visite secrète à Kiev avant l'annonce par les autorités ukrainiennes d'une opération d'envergure dans l'Est de pays pour y reprendre des bâtiments administratifs occupés par les militants pro-russes en armes. "On ne nous a pour l'instant pas fourni d'explications convaincantes", a ajouté le ministre.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/04/14/97001-20140414FILWWW00096-la-russie-fustige-l-hypocrisie-de-l-occident.php

 


Partager cet article
Repost0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 10:05

Le Figaro et les organes de presse "français" continuent leur opération de propagande aujourd'hui. D'un côté (les Ukrainiens pro-russes), des "terroristes", de l'autre les "démocrates" dont l'armée est "sur le point d'intervenir"... et a déjà fait des morts pro-russes à Slaviansk hier. Moscou qualifie d'"ordre criminel" l'ordre de mobilisation de l'armée hier. Viktor Ianoukovitch dénonce l'implication de la CIA dans l'usage de la force. Il demande aux militaires de ne pas exécuter "des ordres criminels" des autorités nouvelles et de ne pas tirer sur le peuple ukrainien.

 

Moscou riposte au président ukrainien

 

Par Lefigaro.fr avec AFP Mis à jour le 13/04/2014 à 19:31 Publié le 13/04/2014 à 19:24

 

 

Le ministère russe des Affaires étrangères a estimé aujourd'hui que la mobilisation de l'armée décidée par le président ukrainien par intérim Oleksander Tourtchinov pour faire face à la déstabilisation dans l'Est du pays était un "ordre criminel".

 

"La responsabilité d'éviter une guerre civile en Ukraine incombe désormais aux Occidentaux", ajoute le ministère dans un communiqué, appelant l'Occident à "maîtriser" ses alliés ukrainiens. Le ministère réclame aussi que la question ukrainienne soit inscrite d'urgence à l'ordre du jour du Conseil de sécurité des Nations unies.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/04/13/97001-20140413FILWWW00188-moscou-riposte-au-president-ukrainien.php

 

 

Ianoukovitch : la CIA impliquée dans l'usage de la force  

 

Aujourd'hui, 11:31

 

Ianoukovitch : la CIA impliquée dans l'usage de la force

 

Viktor Ianoukovitch (le président ukrainien déchu par le coup d'Etat NdCR.) a déclaré dimanche aux journalistes à Rostov-sur-le-Don que les Etats-Unis étaient directement impliqués dans les événements en Ukraine et qu'ils « assumaient une part de responsabilité pour le déclenchement de la guerre civile » dans ce pays.

 

Le directeur de la CIA américaine John Brennan s'est rendu à Kiev où il a eu des rencontres avec Avakov et Tourtchinov et il a autorisé, de fait, le recours à la force qui a provoqué l'effusion de sang en Ukraine, estime Viktor Ianoukovitch.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_14/President-dUkraine-Ianoukovitch-le-directeur-de-la-CIA-a-sanctionne-lusage-de-la-force-2108/

 

 

Hier, Viktor Ianoukovitch à Rostov-sur-le-Don a déclaré que l'Ukraine avait "un pied dans la guerre civile".

 

Il a noté que l'Ukraine « se dirigeait vers la faillite » et que le peuple « n'accepterait jamais ce diktat, surtout le diktat des nationalistes ».

 

Viktor Ianoukovitch a demandé aux militaires de ne pas exécuter « des ordres criminels » des autorités nouvelles et de ne pas tirer sur le peuple ukrainien, avertissant que les autorités nouvelles porteraient la responsabilité pénale pour ce qui se passait dans le pays.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_14/President-dUkraine-Ianoukovitch-le-pays-a-mis-un-pied-dans-la-guerre-civile-4172/

 

 

 

10h40 L'armée ukrainienne sur le point d'intervenir, selon Kiev (Le Figaro)

 

L'opération antiterroriste engageant l'armée ukrainienne va commencer et la région du Donbass, dans l'est du pays, "sera bientôt stabilisée", a annoncé le président Olexander Tourtchinov.

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/13/01003-20140413LIVWWW00045-en-direct-regain-de-tension-en-ukraine.php

 

 

Ukraine : Moscou exhorte Kiev à cesser de lutter contre son propre peuple  

 

Aujourd'hui, 12:35

 

Ukraine : Moscou exhorte Kiev à cesser de lutter contre son propre peuple

 

MOSCOU, 14 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie Moscou appelle les autorités pro-européennes de Kiev à cesser de faire la guerre contre leur propre peuple et à remplir l'accord sur le règlement de la crise conclu fin février entre l'opposition et le président Viktor Ianoukovitch, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

 

« Nous exigeons que les leaders du Maïdan, qui ont renversé le président légitime de l'Ukraine, cessent de mener la guerre contre leur propre peuple et remplissent l'ensemble de leurs engagements stipulés par les accords du 21 février », lit-on dans le communiqué ministériel.

 

... Ces derniers jours, les protestataires se sont emparés de bâtiments administratifs dans plusieurs villes, dont Donetsk, Kharkov, Lougansk et Slaviansk. Dimanche 13 avril, les forces de l'ordre ont lancé une opération spéciale contre les partisans de la fédéralisation à Slaviansk.

 

Auparavant, l'unité spéciale Alpha du Service de sécurité ukrainien (SBU) a refusé (vendredi 11 avril NdCR.) de lancer l'assaut contre les bâtiments occupés par les manifestants à Donetsk et à Lougansk. Les forces anti-émeutes de Donetsk ont par la suite annoncé qu'ils soutenaient les revendications des protestataires.

 

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_14/Ukraine-Moscou-exhorte-Kiev-a-cesser-de-lutter-contre-son-propre-peuple-2670/

 

 

Ukraine : il n'y a plus d'état de droit à Kiev (ProRussia TV)

 

 

 

La situation continue de se dégrader en Ukraine, où l’on voit s’installer un paradoxe, qui veut que les régions qui refusent la légitimité du pouvoir factieux de Kiev, voient peu à peu l’ordre et la loi revenir, alors que les régions soumises au pouvoir de Kiev sombrent dans l’anarchie et sont livrées au bon vouloir de bandes armées, dont on ne sait plus, si elles sont maffieuses ou politiques.
Ainsi, dans la région de Tchernigov, au nord du pays, des miliciens armés, se réclamant de Maïdan, ont volé 43 camions à la société Kamaz, constructeur automobile russe. Malgré la plainte déposée auprès des organes de sécurité ukrainiens, non-seulement les véhicules, d’une valeur de plus de 2 millions d’euros, n’ont pas été restitués, mais 150 autres camions stockés sur le site sont en passe d’être saisis.
Vol ou expropriation, tout dépend de l’auteur du coup de force, mais on voit bien à travers cet exemple, qui en illustre des centaines d’autres, que le pouvoir est aux mains de factieux, voir de maffieux, dans les zones soumises à Kiev.
 
À l’Est, au contraire, les villes de Donetsk, Slavyansk et Lougansk voient des citoyens prendre les armes et occuper les bâtiments officiels pour réclamer le retour de l’état de droit et la tenue de référendums pour organiser l’Ukraine en état fédéral, ou, si leurs droits ne sont pas garantis, leur rattachement à la Russie, comme la Crimée.
Ils agissent avec le soutien de la population… et des forces locales de sécurité, puisque la police anti-émeute a refusé de les déloger en leur apportant leur soutien. Le commandant de l’unité a ainsi déclaré, je cite : « Nous ne voulons pas obéir à Kiev, parce que nous ne comprenons pas qui y est légitime ». Envoyé à l’assaut, à la place des policiers ayant fait défaut, le groupe Alpha, unité antiterroriste des forces spéciales ukrainiennes, a quant à lui… refusé de donner l’assaut, je cite : « Nous allons travailler exclusivement dans le cadre légal. Nos divisions ont été créés pour la libération des otages et la lutte contre le terrorisme ». En clair, pas pour tirer sur des citoyens ukrainiens, manifestant pour leurs droits.
 
Le double poids double mesure, qui est la règle des instances européennes, ne tiendra pas longtemps, notamment aux yeux de leur propre opinion publique occidentale.
Difficile de faire passer, d’un côté, les néo-nazis en armes de la place Maïdan prenant par la force le pouvoir pour destituer un président démocratiquement élu, pour des combattants de la liberté, alors que dans le même temps, on refuse de reconnaître à la population des régions de l’Est, le droit à un référendum pour que la majorité puisse librement et démocratiquement décider de son destin.
Le trouble jeu de l’OTAN, qui tente artificiellement de faire monter la pression en accusant la Russie, ne facilite pas le retour au calme. Pratiquant la désinformation systématique à l’égard de la Russie, l’OTAN tente, par tous les moyens, de contrer le plan de la diplomatie russe qui propose la fédéralisation de l’Ukraine. Ainsi, l’OTAN a demandé à la Russie de retirer ses troupes de la frontière ukrainienne, en donnant à la presse occidentale des photos de concentration de chars et d’avions, censées démontrer les volontés belliqueuses de la Russie. Les photos ne sont pas trafiquées… Elles datent juste de l’année dernière. Elles ont été prises, en août 2013, lors d’un exercice dans la région militaire sud. Depuis, les troupes ont regagné leurs bases. Aucun média occidental n’a bien sûr publié la réponse russe… 
 
Il est en effet évident que la fédéralisation de l’Ukraine entraverait toute volonté d’installation de l’OTAN en Ukraine, les régions autonomes voterait contre. L’OTAN ne peut s’installer en Ukraine, que si le pouvoir est central, à Kiev, aux mains de ses affidés.
Or Kiev ne contrôle plus rien.
Elle ne contrôle plus les forces légales, militaires ou policières, qui font défection et refusent d’intervenir contre des citoyens qui demandent un référendum. Le manque de personnel est d’ailleurs si flagrant que l’Ukraine ne peut pas, par exemple, récupérer les navires et les avions qui se trouvent en Crimée, alors que le Président Poutine a demandé leur restitution. Il n’y a en effet plus assez d’équipage ou de pilote pour les convoyer, les militaires ukrainiens s’étant massivement engagés dans l’armée russe…
Elle ne contrôle plus, les milices ultra-nationalistes, qui veulent pousser à la guerre civile pour mieux se tailler un fief à l’Ouest, rêvant d’une indépendance que jamais l’Union européenne ne tolérera à ses portes. La mobilisation générale de toutes ses structures, décrétée par son leader Laroch, n’augure du reste rien de bon pour le pouvoir de Kiev.
Elle ne contrôle pas non plus, les mercenaires d’Academi, le nouveau nom de la société BlackWatter, ou de Greystone, employés par les oligarques ukrainiens à leur service exclusif. Les services occidentaux estiment leur nombre à 1800, entièrement équipés selon les normes ukrainiennes pour mieux se dissimuler. Sans scrupules, sans le moindre lien avec la population ukrainienne, ils n’hésiteront pas à se comporter vis-à-vis des civils comme ils l’ont déjà fait en Afghanistan, en Irak ou en Libye.
 
 
Le pouvoir installé par la force à Kiev est un pouvoir sans légitimité populaire, sans autre programme que de nier à sa population russophone le moindre droit. On se souvient des appels délirants de Loukatchenko appelant à massacrer les Russophones de l’Est. Le pouvoir de Kiev n’a pour seule existence légale que le soutien accordé par l’Union européenne, dans la mesure où il remplit son rôle : empêcher l’Ukraine de revenir dans sa sphère naturelle d’influence, en restant un partenaire de la CEI, un pont entre l’Europe et la Russie.
La Russie qui s’est toujours défendue d’être à l’origine des troubles, et qui ne veut pas la disparition de l’Ukraine, en tant que pays souverain et indépendant.
Mais la Russie qui a aussi toujours revendiqué son droit et son devoir à défendre les russophones d'Ukraine d'éventuelles persécutions.
Les violences commises ce dimanche (13 avril NdCR.) par des unités non-identifiées contre les manifestants russophones de Slaviansk pourraient accélérer une nécessaire pacification russe…

 

Source: Journal de la Voix de la Russie, 14 avril 2014 http://www.prorussia.tv/Ukraine-il-n-y-a-plus-d-etat-de-droit-a-Kiev-la-solution-federaliste-doit-s-imposer-tres-vite_v870.html

 

 

19:43 La Maison-Blanche confirme la présence du chef de la CIA à Kiev ce week-end (Le Figaro)

 

Washington confirme que le directeur de la CIA, John Brennan, était à Kiev ce week-end.

 

Le ministre des Affaires étrangères russes avait demandé, plus tôt dans la journée des explications sur la visite secrète à Kiev du chef de la CIA avant l'annonce par les autorités ukrainiennes d'une opération d'envergure dans l'est du pays pour y reprendre des bâtiments administratifs occupés par les militants pro-russes en armes.

 

Le porte-parole de la Maison-Blanche a qualifié d'"absurdes" les allégations russes selon lesquelles John Brennan aurait séjourné dans la capitale ukrainienne de manière inopinée, hors du cadre de cette tournée "de routine" sur le continent.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/13/01003-20140413LIVWWW00045-en-direct-regain-de-tension-en-ukraine.php

 

 

 

. "En Ukraine, Washington réunit les conditions pour un bain de sang. Inconsciemment ou sciemment les Etats-Unis ouvrent la voie au génocide et au nettoyage ethnique" (Aijaz Ahmad)

. L'Otan devient-elle une "usine à guerre"?

Partager cet article
Repost0
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 10:23

Articles mis à jour au fil de l'arrivée des "infos" des agences de presse et des sites d'"info" français :

 

En Occident, et en France, pour la première fois, les journalistes radio, télé, reprennent la propagande de Goldman Sachs à Kiev et commencent à qualifier les manifestants légalistes d'Ukraine de l'Est de « terroristes » tandis que les putschistes néo-nazis qui ont fait le coup d'Etat à Kiev sont des  « démocrates ».

Si le fond des infos ci-dessous est vrai, les gens ne retiendront que le mot de "terroristes" (soulignés) :

 

Le Figaro :  « Les forces de sécurité ukrainiennes ont lancé dimanche une «opération antiterroriste» à Slaviansk»;  

 

Lci.tf1.fr :  «  Kiev lance une opération anti-terroriste à Slaviansk. Les forces de sécurité ukrainiennes ont lancé dimanche une "opération antiterroriste" à Slaviansk, ville de l'est de l'Ukraine prise d'assault la veille par des militants pro-russes. Moscou n'a jamais reconnu le gouvernement provisoire pro-européen arrivé au pouvoir après le renversement fin février du président pro-russe Viktor Ianoukovitch suite à des manifestations sanglantes à Kiev. Et la Russie a mis en garde samedi Kiev contre tout usage de la force contre les insurgés.»;

 

Euronews : « Nouvelles offensives des militants pro-russes contre des bâtiments publics dans l’est de l’Ukraine. A Slaviansk, des hommes armés cagoulés se sont emparés du commissariat de district et du bâtiment des services de sécurité. Cette ville russophone de 100.000 habitants est située à une soixantaine de kilomètres de Donetsk, chef lieu de la région.

 

Les assaillants ont dévalisé l’armurerie des bâtiments investis : 400 pistolets et 20 fusils automatiques, qu’ils ont distribués à la population. Leurs revendications sont claires, comme les présente Sergei. Il a participé à l’assaut. Il s’exprime en russe : “notre peuple veut vivre tranquillement et en paix, sans la junte qui a pris le pouvoir à Kiev et pas sous la coupe des Américains et de l’Ouest ! Nous ne voulons pas être leurs esclaves ! Nous voulons être avec la Russie !"

 

Sur sa page Facebook, le ministre ukrainien de l’intérieur, Arsen Avakov a promis une réaction très dure de Kiev, parce que, écrit-il, “il ne faut pas confondre manifestants et terroristes. Aucune tolérance pour les terroristes armés." »

 

Nouvelles3.fr, plus lapidaire : « Opération antiterroriste lancée à Slaviansk, dans l'Est de l'Ukraine. KIEV - Une opération antiterroriste a débuté à Slaviansk, ville de l'Est de l'Ukraine ».

 

Romandie. com : « Une opération antiterroriste a débuté à Slaviansk, ville de l'Est de l'Ukraine où des hommes armés pro-russes ont pris samedi des bâtiments de la police et des services de sécurité, a annoncé dimanche matin le ministre de l'Intérieur ukrainien Arsen Avakov. Des unités de toutes les forces du pays participent. Que Dieu soit avec nous, écrit le ministre sur sa page Facebook. M. Avakov n'a donné aucune autre précision dans ce message de deux lignes.

Des messages sur différents réseaux sociaux faisaient état dimanche matin de tirs dans la ville, qui compte quelque 100.000 habitants, sans qu'il soit immédiatement possible de confirmer. »

 

Le pompom, Bfm-tV en ce moment (11h23) : « Kiev lance une opération anti-terroristes après les violences en Ukraine. »

 

On attend les dépêches... à suivre ici en mises à jour au fil de l'arrivée des "infos"...

 

BFM-TV, 11h37 : "L'opération antiterrosite" lancée par Kiev a fait "des morts et des blessés des deux côtés" (ministre de l'Intérieur) 

 

BFM-TV, 12:02 : "les provocations des terroristes"...

 

Le pompom aussi pour Le Figaro qui ment et fait de la contre contre-information (visant les sites de réinfo) en publiant une photo tweetée de "manifestants pacifiques" selon "la propagande russe" (sic), mais se garde bien de montrer des photos des "manifestants pacifiques" du Maidan à Kiev balançant des coktail molotov au visage des policiers ukrainiens, lesquels prenaient feu... : 

 

12h11 "Des internautes se moquent de la propagande russe".

 

Two peaceful pro-Russian protesters and a Ukrainian extremist in Donbass. H/t @svaboda pic.twitter.com/hx8AbABUQy

View image on Twitter


Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/13/01003-20140413LIVWWW00045-en-direct-regain-de-tension-en-ukraine.php#121513

 

Le Figaro, 12h06 :

 

À certains endroits, la population fait barrage

 

Ce barrage est située à l'entrée de la ville où est sensé se dérouler l'opération antiterroriste.

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/13/01003-20140413LIVWWW00045-en-direct-regain-de-tension-en-ukraine.php#121513

 

 

Le Figaro, 11h34: ... "L'opération antiterroriste" lancée samedi par les forces du gouvernement pro-européen d'Ukraine contre des insurgés armés pro-russes dans l'est du pays a fait "des morts et des blessés des deux côtés", a annoncé le ministre de l'Intérieur

 

Le Figaro, 11h32 : Une «opération antiterroriste» en cours

 

Les autorités ukrainiennes ont lancé dimanche matin la riposte: «Une opération antiterroriste a commencé à Slaviansk. Elle est dirigée par le centre antiterroriste du service de la sécurité d'État (SBU). Des forces provenant de toutes les unités de sécurité du pays y participent», a déclaré Arsène Avakov, ministre ukrainien de l'Intérieur, sur sa page Facebook.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/13/01003-20140413LIVWWW00045-en-direct-regain-de-tension-en-ukraine.php#121513

 

Le Figaro, 20h Le point sur la situation à 20 heures

 

Une opération antiterroriste à grande échelle dans l’est de l’Ukraine

 

Le président ukrainien Olexander Tourtchinov a annoncé en fin de journée avoir décidé le lancement d'une opération antiterroriste à grande échelle dans l'est de l'Ukraine, avec la participation des forces armées. Selon lui, la Russie mène une guerre contre l'Ukraine et continue de semer le désordre dans l'est du pays. Le président ukrainien a donné jusqu'à demain 6h aux séparatistes pro-russes pour déposer les armes et quitter les bâtiments publics qu'ils occupent dans l'est du pays. Il a promis l'impunité à tous ceux qui poseraient les armes d'ici là.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/13/01003-20140413LIVWWW00045-en-direct-regain-de-tension-en-ukraine.php#121513

 

 



 

De leur côté, les agences de presse russes en français :


Opération à Slaviansk : on entend des tirs  

 

 

On entend des tirs ce matin dans la ville de Slaviansk dans la région de Donetsk :

 

Aujourd'hui, 10:58

 

Opération à Slaviansk : on entend des tirs

 

 

Les forces de l'ordre loyales à Kiev ont commencé une opération spéciale dans la ville de Slaviansk (région de Donetsk) où les partisans de la fédéralisation avaient occupé samedi plusieurs bâtiments administratifs : on entend des tirs, des hélicoptères survolent la ville.

 

L'entrée de la ville du côté de Donetsk est bloquée par un poste de police et un véhicule de transport de troupe ce qui a provoqué des embouteillages.

 

L'entrée du côté de Krasny Liman, également contrôlé par les partisans de la fédéralisation, est aussi bloquée.

 

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_13/Operation-a-Slaviansk-on-entend-des-tirs-5703/

 

 

 

Slovyansk se barricade et se prépare à l'assaut.

 

Dans la ville de Donetsk elle-même, la police a rejoint les manifestants :

 

 

http://fr.ria.ru/images/20096/07/200960793.jpg

 

Ukraine: la police de Donetsk rejoint les manifestants

 

20:16 12/04/2014

DONETSK, 12 avril - RIA Novosti

 

Les forces anti-émeutes de Donetsk (Est de l'Ukraine) ont refusé d'obéir à leurs chefs et, après avoir mis les rubans orange et noir (ruban de Saint Georges, NdCR.) des partisans pro-russes, ont annoncé qu'ils soutenaient les revendications des protestataires. (NdCR.  Dans l'Empire russe jusqu'au 16 décembre 1917, la cocarde nationale est : noir - orange - noir - orange - blanc ; la cocarde militaire après 1995 est : noir - orange - noir - orange avec des rayons dorés : le Ruban de Saint Georges.)

 

"Nous refusons de disperser les manifestants pacifiques, car nous ne voulons pas qu'ils se comportent à notre égard comme les putschistes de Maïdan", a déclaré un membre des forces de l'ordre.

 

"Nous refusons d'obéir aux autorités de Kiev, car nous contestons leur légitimité", a ajouté son collègue.

 

 

Source : http://fr.ria.ru/world/20140412/200960716.html

 

 

 

Points de contrôle à Sloviansk le 13 avril 2014.

 

12h07: 

 

La Voix de la Russie

 

Aujourd'hui, 13:57

 

Des combattants de Praviy sektor arrivés à Slaviansk pour réprimer les protestations

 

Selon les médias, environ 150 combattants du groupe ukrainien radical Praviy sektor sont arrivés à Slaviansk pour participer à l'opération contre les partisans de la fédéralisation de l'Ukraine ayant occupé plusieurs bâtiments administratifs.

 

Selon des données non confirmées, ils sont subordonnés au commandement du Service de sécurité d'Ukraine.

 

La veille le chef de Praviy sektor et candidat à la présidence en Ukraine Dmitri Iaroch a déclaré la mobilisation totale de toutes les structures de son groupe suite aux protestations incessantes dans le sud-est de l'Ukraine.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_13/Des-combattants-de-Praviy-sektor-arrives-a-Slaviansk-pour-reprimer-les-protestations-9973/

 

 

Aujourd'hui, 13:48

 

Avakov fait état des victimes à Slaviansk « des deux côtés »

 

MOSCOU, 13 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie Le ministre ukrainien de l'Intérieur par intérim Arsen Avakov fait état des victimes « des deux côtés » au cours de l'opération à Slaviansk : selon lui, un officier du Service de sécurité a été tué et cinq autres membres de ce Service blessés.

 

« Slaviansk. Des tués et des blessés des deux côtés. Du nôtre, un officier tué et un responsable et quatre membres du Service de sécurité blessés », a écrit M. Avakov sur sa page Facebook. Il déclare également qu'il y a des victimes parmi les protestataires, sans cependant préciser leur nombre.

 

Précédemment les médias avaient annoncé qu'au moins une personne avait été blessée pendant l'opération à Slaviansk.

 

Source: http://french.ruvr.ru/2014_04_13/Avakov-fait-etat-des-victimes-a-Slaviansk-des-deux-cotes-1806/

 

 

Ukraine: une opération spéciale lancée contre les protestataires dans l'Est

 

11:11 13/04/2014

SLAVIANSK, 13 avril - RIA Novosti

 

Les forces de l'ordre fidèles à Kiev ont lancé à Slaviansk (région de Donetsk, à l'est de l'Ukraine) une opération spéciale contre les partisans de la fédéralisation qui avaient occupé plusieurs bâtiments administratifs, annonce dimanche un correspondant de RIA Novosti.

 

... M. Avakov affirme que ce sont des opposants au gouvernement actuel qui avaient ouvert le feu les premiers. Samedi soir, les opposants ont assuré qu'ils n'avaient pas d'armes.

 

Les régions de l'Est de l'Ukraine connaissent ces dernières semaines une mobilisation de militants pro-russes qui réclament la tenue de référendums sur le statut de leurs régions à l'instar de celui organisé en Crimée.

 

Le week-end dernier, les manifestants ont pris le contrôle de bâtiments administratifs dans les villes de Donetsk et de Kharkov et se sont emparés des locaux du Service de sécurité ukrainien (SBU) à Lougansk.

 

Les protestataires ne reconnaissent pas les nouveaux gouverneurs de leurs régions nommés par Kiev suite au renversement du président Viktor Ianoukovitch et réclament une fédéralisation de l'Ukraine.

 

Source : http://fr.ria.ru/world/20140413/200961369.html

 

 

... Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a prévenu samedi (12 avril NdCR.), lors d'un entretien téléphonique avec son homologue américain John Kerry que si Kiev recourait à la force contre les habitants des régions du sud-est de l'Ukraine, la perspective de la tenue d'une rencontre quadripartite à Genève (UE, Russie, Etats-Unis et Ukraine) ainsi que toute coopération concernant le problème ukrainien, seraient remises en question.

 

Source:  http://fr.ria.ru/world/20140413/200961734.html

 

 

Ukraine/Slaviansk: les ultranationalistes arrivent pour soutenir les forces de l'ordre


Ukraine/Slaviansk: les ultranationalistes arrivent pour soutenir les forces de l'ordre

 

14:48 13/04/2014

MOSCOU, 13 avril - RIA Novosti

 

Des membres du groupe ultranationaliste Pravy Sector (Secteur droit) sont arrivés à Slaviansk pour participer à l'opération spéciale lancée contre les protestataires, a annoncé dimanche à RIA Novosti un coordinateur du groupe Vladimir Karassev.

 

"Slaviansk nous informe que près de 150 hommes en uniforme noir sont arrivés à l'aéroport. Selon toute apparence, ce sont des membres du Pravy sector", a indiqué par téléphone l'interlocuteur de l'agence.

 

Selon lui, il n'est pas exclu que les ultranationalistes soient placés sous les ordres du Service de la sécurité ukrainien (SBU).

 

"Cela m'étonnerait que Pravy sector ose donner l'assaut sans être soutenu par la police et le SBU. Ils n'attaqueront jamais les premiers", a souligné l'interlocuteur.

 

Hier, le leader du Pravy sector Dmitri Iaroch a annoncé la mobilisation générale de toutes les structures de son organisation à la suite des récents événements dans le sud-est de l'Ukraine, dont les habitants réclament la fédéralisation du pays.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140413/200961914.html

 

 

 

Dmitry Yarosh, le "chef" du groupuscule néo-nazi Pravy Sektor, "secteur droit" a appelé ses partisans à défendre "l'intégrité" de l'Ukraine donnant un blanc seing à ceux qui prendront des actions décisives (voir criminelles). Il appelle le gouvernement, la junte de Kiev à "travailler" avec le secteur droit.

 

Source: http://www.youtube.com/watch?v=cmKoFdyBWa8

 

L'expert de la revue russe "Défense nationale", Igor Korotchenko, parle et de « guerre » faite « contre son propre peuple » et de « crime contre l'humanité » :

 

Ukraine/Slaviansk: Kiev lance une guerre contre son propre peuple (expert)

 

15:37 13/04/2014

MOSCOU, 13 avril - RIA Novosti

 

En lançant une "opération antiterroriste" à Slaviansk, Lls autorités de Kiev ont en réalité entamé la guerre contre leur propre peuple, ce qui pourrait être classé comme un crime contre l'humanité, a estimé dimanche le rédacteur en chef de la revue russe "Défense nationale" Igor Korotchenko.

 

"Tout ce que se passe actuellement à Slaviansk, démontre que le régime de Kiev a lancé une guerre contre son propre peuple (…). L'opération antiterroriste ne peut être menée que contre les terroristes, alors qu'à Slaviansk il y a des actions des habitants qui revendiquent simplement leur droit de décider du sort de la terre qu'ils habitent. A Slaviansk, une opération de forces de l'ordre est lancée contre la population pacifique, impliquant des unités spéciales, des blindés et des hélicoptères de combat", a indiqué à RIA Novosti M.Korotchenko.

 

L'expert a estimé que les responsables qui dirigent l'opération, à savoir le chef du Service de la sécurité ukrainien Valentin Nalivaïtchenko et le ministre ukrainien de l'Intérieur Arsen Avakov, étaient en train de commettre "un crime contre l'humanité" et de ce fait devaient être traduits devant la justice internationale.

 

"Il faut obtenir que Nalivaïtchenko et Avakov soient traduits devant la Cour pénale internationale de La Haye. Pour cela, il est extrêmement important d'enregistrer par documents les crimes commis par eux sur le territoire de l'Ukraine de l'Est. A cette fin, une commission internationale devrait être formée sans délai qui procéderait d'urgence à enquêter sur les événements à Slaviansk", a souligné l'expert russe.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140413/200962076.html

 

Ukraine : les militants d’autodéfense de Donetsk se préparent à l’assaut de la ville dans la soirée

 

Ukraine : les militants d’autodéfense de Donetsk se préparent à l’assaut de la ville dans la soirée  

 

La Voix de la Russie, Aujourd'hui, 16:22

 

MOSCOU, 13 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie Les activistes des groupes d’autodéfense de Donetsk se préparent à l’assaut du soir, selon les agences. L’entrée dans la ville est limitée, et un système de postes de contrôle a été mis en place, a indiqué l’un des activistes pro-fédéralisation, le commissaire du « front de l’Est » Nikolaï Solnstev.

 

« La défense est renforcée et mieux structurée à Donetsk (contre les forces qui pourraient entrer dans la ville), et seuls des groupes organisés peuvent entrer dans la ville. Les autres militants, qui arrivent d’autres villes de la région de Donetsk, sont organisés dans des troupes de l’armée populaire », a indiqué Solntsev.

 

Selon l’activiste, « tout le monde se prépare à une évolution très sérieuse des événements ». « Nous sommes prêts à des combats sérieux que nous attendons dans la soirée. Un coup fort sera porté (aux forces pro-Kiev, ndlr) », a indiqué Nikolaï Solntsev.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_13/Ukraine-les-militants-d-autodefense-de-Donetsk-se-preparent-a-l-assaut-de-la-ville-dans-la-soiree-8889/

 

 

La police de Lougansk est passée du côté des manifestants

 

Ukraine : La milice de Lougansk est passée du côté des manifestants (activiste)

 

La Voix de la Russie 

 

Aujourd'hui, 18:53

 

 

MOSCOU, 13 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie La police de la ville de Lougansk, où des manifestations des partisans de la fédéralisation d’Ukraine ont lieu depuis le début de mars, est passée du côté des manifestants, selon le coordinateur du mouvement Secteur russe – Ukraine Vladimir Karassev, qui se trouve actuellement à Lougansk.

 

« Les officiers écrivent des demandes (de licenciement, ndlr.), de leur propre volonté ». Quant à ceux qui ne démissionnent pas, leurs commandants affirment ouvertement que leur personnel ne va pas exécuter les instructions de ministre de l'Intérieur (Arsen Avakov, ndlr.) de disperser les manifestations pacifiques. Ils disent que nous n’allons pas employer la force contre nos citoyens, nous vivons tous dans cette ville depuis de nombreuses années. La milice soutient entièrement la population », a-t-il indiqué.

 

Source: http://french.ruvr.ru/2014_04_13/Ukraine-La-milice-de-Lougansk-est-passee-du-cote-des-manifestants-activiste-9189/

 

 

« Les autorités de Kiev ont dépassé les limites » (Oleg Tsarev)

 

« Les autorités de Kiev ont dépassé les limites » (Oleg Tsarev)  

 

La Voix de la Russie

 
 Aujourd'hui, 19:24
 


Le candidat à la présidentielle ukrainienne Oleg Tsarev estime que Kiev porte la responsabilité du massacre à Slaviansk (région de Donetsk).

 

« Pendant des mois, les personnes descendent dans les rues exigeant la fédéralisation, alors que les autorités de Kiev ne veulent pas de négociations. Ils mènent ces « négociations » au moyen des arrestations, d'intimidations et du chantage. Aujourd'hui ils ont utilisé les forces armées. Nous pensons que le gouvernement a dépassé les limites », a ajouté Tsarev.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_13/Les-autorites-de-Kiev-ont-depasse-les-limites-Oleg-Tsarev-5759/

Partager cet article
Repost0
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 13:37

Dans un langage diplomatique, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a évoqué les promesses non tenues de l'Occident à propos du développement de l'Otan suite "à la disparition de l'Union soviétique et du Pacte de Varsovie" :

 

L'Occident a raté la chance de réunifier la région euro-atlantique (Lavrov)

 

L'Occident a raté la chance de réunifier la région euro-atlantique (Lavrov)

 

 

21:13 11/04/2014

VLADIVOSTOK, 11 avril - RIA Novosti

 

L'Occident a raté des occasions de réunifier la région euro-atlantique après l'effondrement de l'URSS et la disparition du Pacte de Varsovie, a déclaré vendredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"Nous assistons à un reformatage du système mondial, parce que l'Occident a raté des occasions historiques après la disparition de l'Union soviétique et du Pacte de Varsovie, lorsque la Russie a avancé plusieurs initiatives permettant de réunifier le continent européen, mais aussi la région euro-atlantique, y compris l'Eurasie", a indiqué M.Lavrov à la chaîne de télévision Rossia-1.

Moscou a notamment proposé que l'OSCE joue le rôle principal dans la réunification de la région euro-atlantique. "Nous avons également proposé que l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord cesse d'exister ou, du moins, qu'elle ne s'élargisse pas suite à la disparition de l'Union soviétique et du Pacte de Varsovie - qui étaient les principales menaces pour les pays membres de l'OTAN. On nous en a assurés", a ajouté le ministre.

A l'époque, l'Occident a déclaré à la Russie que tout le monde souhaitait désormais promouvoir une coopération équitable reposant sur le respect des intérêts de sécurité de toutes les parties, "que personne ne garantira sa sécurité au détriment d'autres pays. L'Occident a d'abord déclaré que la réunification de l'Allemagne ne signifiait pas l'application des normes de l'Otan et des forces armées de l'Alliance sur le territoire de l'ex-RDA", mais cette promesse n'a pas été tenue, a rappelé M. Lavrov.

L'Otan "a promis de ne pas s'étendre vers l'Est, de ne pas absorber les pays de l'Europe centrale et de l'Est (...). Ces promesses n'ont pas été tenues. Il y a eu ensuite des déclarations politiques signées au sommet, dans le cadre de l'OSCE et du Conseil Russie-Otan. L'Otan s'est engagée à ne pas déployer des forces armées considérables sur le territoire des nouveaux pays membres. Mais cette promesse a aussi été bafouée", a-t-il noté.


Quand Moscou a commencé à poser des questions sur les raisons du déploiement de l'Otan à proximité de ses frontières et de la création d'un bouclier antimissile qui présente une menace pour ses forces de dissuasion nucléaire, la réponse était "Ne vous inquiétez pas, cela ne vise pas la Russie". "Mais nos calculs et les faits que nos experts souhaite examiner avec les Américains et les autres partenaires de l'Otan, montrent le contraire. Or aucune discussion sérieuse n'a jamais été lancée à ce sujet", a souligné le chef de la diplomatie russe.

 

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140411/200957650.html

 

 

. L'Otan deviendra-t-elle une "usine à guerre"?

. Des bombes pour la paix : l'OTAN marque son 65ème anniversaire

Partager cet article
Repost0