Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 20:30
Syrie : en trois jours, l'aviation russe cible 875 "cibles terroristes"

L'aviation russe a annoncé jeudi avoir bombardé 875 "cibles terroristes" en Syrie au cours des "trois derniers jours", notamment dans la région d'Alep.

 

"Au cours des derniers trois jours, du 1er au 3 février, les avions des forces aériennes russes ont réalisé 237 sorties aériennes visant 875 cibles terroristes", dans les régions d'Alep (nord-ouest), Lattaquié (nord-ouest), Homs (centre), Hama (centre) et Deir Ezzor (est)", a déclaré dans un communiqué le ministère russe de la Défense.

 

Source: Syrie: l'aviation russe a bombardé 875 "cibles terroristes" depuis le 1er février, L'Express, Par AFP , publié le 04/02/2016 à 15:27 , mis à jour à 15:27

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 10:25
Les deux raisons de la méfiance occidentale à l'égard de la Russie

Ancien énarque, homme politique et essayiste français, Ivan Blot se rend régulièrement en Russie puisqu’il participe aux réunions du groupe de Valdaï, un forum international rassemblant des experts dans le but de discuter de la Russie et de son rôle dans le monde. Avec La Russie de Poutine, il signe un lire de philosophie politique pratique édifiant, un livre qui prend le contre-pied des préjugés répandus sur la Russie. Il a répondu à des questions pour Aleteia où il explique notamment les raisons de la méfiance occidentale à l'égard du président russe Vladimir Poutine.

La Fédération de Russie est un État laïque. Mais il y a un renouveau religieux important. La laïcité à la russe n’interdit pas la coopération avec les religions mais selon le principe de la proportionnalité (c’est un peu la laïcité « positive » que Sarkozy avait défendue). L’État aide en fonction de la proportion de citoyens ayant telle ou telle confession : 80% à l’orthodoxie, 10% à l’islam et le reste aux confessions bouddhiste et juive. Ce sont les religions historiquement traditionnelles et admises comme telles. Les musulmans russes dans leur grande majorité sont aussi des patriotes russes. Le grand muphti a demandé aux musulmans de prier pour l’âme de saint serge de Radonège (XIVe siècle) parce qu’il était aussi un grand patriote !

On construit actuellement dans l’agglomération de Moscou plus de 200 églises ! On est dans un monde fort différent de la France actuelle.

La politique familiale est une des grandes réussites de Poutine. La natalité s’est redressée et la population augmente depuis quatre ans. La politique familiale a un volet financier et un volet moral. Par exemple, dès la deuxième naissance, une famille touche 7 000 euros de prime. On l’aide aussi à rembourser les prêts du logement. Les bébés nés le jour de la fête nationale sont qualifiés de « bébés patriotes » et certaines régions offrent une voiture aux parents !

Par ailleurs, le statut moral de la famille est revalorisé. Pas question de « mariage pour tous » et la propagande homosexuelle envers les enfants est interdite. L’État a créé la fête de l’amour du mariage et de la fidélité et décore les couples méritants. Des publicités dans le métro de Moscou vantent les mères qui ont trois enfants.

 

[...] La méfiance est due à deux raisons, géopolitique et culturelle, voire spirituelle.

Tout d’abord, l’Europe est soumise politiquement aux États-Unis, or ceux-ci ont dévoilé leur politique de domination mondiale dans un livre Le grand échiquier. L’auteur Zbigniew Brzesinski explique que les USA dominent le monde et le civilisent en même temps (sic). Un français appréciera de savoir qu’il doit la civilisation aux Américains ! Mais les USA sont situés sur un continent marginal, l’Amérique alors que le continent eurasiatique rassemble les Européens, les Russes, les Chinois et les Indiens entre autre. Si l’Eurasie s’unifie, elle sera plus puissante que l’Amérique. Le conseiller des présidents américains note que l’Europe reste soumise, qu’il faut surveiller la Chine mais surtout qu’il faut démembrer l’empire russe qui concurrence les USA ; il propose d’abord de séparer la Russie et l’Ukraine d’où le coup d’État qui eut lieu à Kiev et la guerre de Kiev contre ses propres citoyens autonomistes de l’est (Donbass). Ensuite, il propose de diviser entre trois Etats ce qui reste de la Russie : tout cela est exposé sans la moindre gêne. L’ennemi est russe. Aujourd’hui, un autre ennemi est apparu, Daesh, et cela gêne bien les élites américaines.

La deuxième cause de la propagande anti-russe est le côté conservateur traditionaliste et patriote de la Russie. Les élites occidentales ont renié le christianisme et défendent un égalitarisme et un matérialisme agressifs. Les peuples européens et aussi américain commencent à se rebeller contre ces élites qui nient l’héritage de notre civilisation. Poutine a dit que l’Occident était devenu relativiste et mettait sur le même plan les valeurs de Dieu et de Satan. Première conséquence selon lui : l’effondrement démographique. La baisse de la natalité et l’immigration menacent de faire disparaitre l’Occident (voir son « discours de Valdai » de 2013).

Les élites gauchisantes et coupées du peuple (oligarchies) ne supportent pas ce discours de la nouvelle Russie. On voit donc que le malaise est profond mais on doit conserver l’espoir. Les milieux économiques européens sont très hostiles aux sanctions antirusses et veulent coopérer avec la Russie même si cela déplait à l’Amérique. Par ailleurs, les peuples se révoltent peu à peu contre cette nouvelle classe oligarchique qui les dominent et qui n’a que mépris pour les angoisses des simples citoyens face à la criminalité croissante, l’invasion migratoire et l’abandon des valeurs traditionnelles, famille, propriété et patrie. Je pense qu’à l’avenir, l’Europe et la Russie se rapprocheront car l’Histoire, la géographie et nos racines chrétiennes communes nous mèneront à un tel résultat."

Propos recueillis par Jean Muller

La Russie de Poutine d’Yvan Blot. B. Giovanangeli, janvier 2016, 15 euros.


Source: Aleteia

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 18:53

C'est dans un rapport de confiance remarquable où François Hollande tutoie le président russe Vladimir Poutine, qu'il témoigne à ce dernier et au peuple russe sa peine après les attentats terroristes qui ont également frappé la Russie. (video RT en français).

 

Extrait du discours de Hollande à partir de 2:50:

 

"Monsieur le Président, cher Vladimir, nous avons été frappé en France par un acte terroriste. La Russie, également, a été frappée par un attentat contre un de ses avions. Le terrorisme est donc notre ennemi. Et, nous le connaissons, il a un nom, c'est Daech, l'Etat islamique. Il a un territoire, il a une armée, des ressources, et donc nous devons faire cette large coalition pour frapper ce terrorisme.

 

Vendredi dernier, le Conseil de Sécurité a adopté une résolution à l'unanimité pour que l'ensemble des pays agisse contre le terrorisme, et notamment contre Daech. Et nous, nous devons être à l'initiative pour qu'il puisse y avoir des actions qui doivent être intensifiées contre ce terrorisme-là.

 

C'est pourquoi je suis ici à Moscou avec toi, pour déterminer comment nous pouvons, les uns et les autres, agir et nous coordonner pour que nous puissions à la fois, atteindre ce groupe terroriste, et en même temps chercher une solution politique pour la Syrie.

 

J'étais mardi à Washington, j'ai reçu la chancelière hier, j'avais vu David Cameron. J'ai également rencontré Matteo Renzi, je suis avec toi. Et bien, maintenant nous devons prendre nos responsabilités.

 

Et je te remercie, ainsi que tout le peuple russe pour toutes les marques d'amitié qui nous ont été adressées à la suite des attaques meurtrières du vendredi 13 novembre.

 

Et moi aussi, je m'associe à la peine du peuple russe, après les actes terroristes qui ont été commis. C'est parce que nous pensons aux victimes que nous devons agir", a déclaré François Hollande.

Hollande à Moscou : "le terrorisme est notre ennemi. Nous le connaissons, il a un nom, c'est Daech, l'Etat islamique"

Le président français François Hollande est arrivé jeudi à Moscou pour s'entretenir avec son homologue russe Vladimir Poutine d'une coalition élargie pour combattre le groupe djihadiste Etat islamique (EI).

 

"Nous devons prendre maintenant nos responsabilité pour atteindre l'Etat islamique et chercher une solution politique pour la Syrie", a déclaré François Hollande à Vladimir Poutine.

 

"Les attentats poussent nos pays à conjuguer les efforts, et la Russie est prête à combattre le terrorisme ensemble avec la France", a indiqué le président russe.

Российско-французские переговоры в узком составе

 

Source: Hollande à Moscou pour coordonner l'action de la Russie et de la France face au terrorisme, Sputnik News, 17:58 26.11.2015(mis à jour 18:34 26.11.2015)

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 22:49

Où l'on va voir si les Occidentaux sont réellement sincères dans leurs promesses de lutte contre "Daech" (l'Etat islamique) :

La Russie propose un état-major commun contre Daech

L'ambassadeur de Russie à Paris a affirmé que son pays était prêt à constituer un « état-major » commun contre l'Etat Islamique. Avec les USA, la France, et même la Turquie.

 

La Russie serait « prête » à « constituer un état-major commun » contre le groupe Etat islamique (EI), incluant la France, les Etats-Unis et même la Turquie en dépit de la poussée de tension entre Ankara et Moscou, a affirmé mercredi l'ambassadeur russe à Paris.

 

« Nous sommes prêts à (...) planifier ensemble des frappes sur les positions de Daech (ndlr, acronyme arabe de l'EI) et constituer pour cela un état-major commun avec la France, avec l'Amérique, avec tous les pays qui veulent bien aller dans cette coalition », a déclaré le diplomate, Alexandre Orlov, sur la radio française Europe 1.

 

« Les Turcs s'ils veulent aussi, ils sont les bienvenus », a-t-il ajouté.

Source: La Russie propose un état-major commun contre Daech, Ouest-France, International - 25/11/2015, 09h20

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 18:18

En suivant les succès récents des troupes de l'Armée arabe syrienne sur le terrain, les principaux médias mainstream étaient obligés de reconnaitre les avancées notables de l'armée syrienne depuis le début de la participation directe de la Russie dans la lutte anti-terroriste dans ce pays. Dernier exemple en date: l'annonce faite par l'AFP le 11 novembre et relayée (sans joie) par tous les grands médias occidentaux, anglophones comme francophones, de CNN à BBC, de France 24 au Figaro. "Syrie: l'armée brise le siège de l'EI autour d'un aéroport clé près d'Alep", titrait le site de France 24

 

Avec les indications plus bas: "KWEIRES (SYRIE) (AFP) —
L'armée syrienne a brisé mardi le siège imposé depuis plus de deux ans par le groupe Etat islamique (EI) à l'aéroport de Kweires, près d'Alep, selon un photographe de l'AFP sur place, une information confirmée par la télévision d'Etat. Les troupes du régime sont entrées mardi en fin d'après-midi dans l'aéroport et des soldats tiraient en l'air en signe de célébration, a indiqué le photographe". Fin de la citation.

Les victoires syriennes font changer l’opinion publique mondiale

Source : L'armée syrienne brise le siège de l'EI sur un aéroport stratégique près d'Alep, France 24, Dernière modification : 11/11/2015

On notera bien que cette victoire importante de l'armée syrienne met fin à un siège de plus de deux ans. Et l'autre point essentiel qu'on y lit: l'Etat islamique… N'est-ce pas les mêmes médias qui relayaient massivement "l'information" selon laquelle la Russie et la Syrie combattent principalement d'autres groupes "rebelles" (les terroristes "modérés" en d'autres termes) et non pas l'EI? Heureusement une fois encore que le ridicule ne tue pas. Passons.

Pendant ce temps, les chaines gouvernementales syriennes ont montré de leur côté (avec bien évidemment plus de joie que ceux qui ne sont que forcés de reconnaitre les faits devenus évidents), les soldats syriens célébrant une nouvelle importante bataille remportée dans la reconquête de leur pays, martyrisé depuis plusieurs années maintenant par le terrorisme international et l'arrogance des élites occidentales. Les militaires syriens n'ont pas manqué de saluer leur président Bachar al-Assad, ainsi que de remercier la Russie pour son aide cruciale dans ce combat.

 

Donc on progresse. Et ce seulement à peine un peu plus d'un mois depuis le début de l'intervention russe. Vous imaginez bien que si c'était la coalition étasunienne qui était arrivée à des résultats ne seraient-ce que semblables, et même en ayant l'avantage évident du timing (plus d'un an de "participation"), tous les médias du mainstream seraient en train de célébrer le rôle "exceptionnel" de la politique US. D'autre part, et cela est tout aussi important de le noter, ces mêmes médias commencent à reconnaitre que côté russo-syrien, c'est bien Daech qui est combattu, au même titre que toutes les autres sectes terroristes salafistes opérant en Syrie, notamment liées à Al-Qaida.

 

Dernier point. En lisant les commentaires sur pratiquement tous les médias occidentaux ayant repris l'annonce faite par l'AFP, on voit clairement de quel côté se penche l'opinion publique internationale. Que ce soit au niveau des lecteurs du Figaro, de France 24 ou des médias US, l'avancée des troupes syriennes, soutenue par l'aviation russe, est accueillie positivement. Ce qui ne fait que confirmer une fois de plus que l'opinion publique occidentale est de plus en plus hostile à la propagande russophobe, relayée depuis plusieurs années et plus particulièrement ces derniers temps par leurs principaux médias. Tout en rappelant aussi, que ce n'est qu'une partie de l'opinion publique globale, dans laquelle les sentiments favorables à la Russie sont encore plus importants.


 
Les victoires syriennes font changer l’opinion publique mondiale

Source: Les victoires syriennes font changer l’opinion publique, Sputnik, 14:17 12.11.2015(mis à jour 14:28 12.11.2015)

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 11:19
Syrie : la CIA livre des armes aux terroristes que la Russie combat

En réponse à l'intervention militaire russe, la CIA et les monarchies du Golfe ont livré de nombreux missiles antichars TOW aux rebelles syriens. Avec ces nouvelles armes, ces derniers ont détruit des dizaines de blindés.

 

La rébellion syrienne a infligé de lourdes pertes à l'armée de Bachar el-Assad grâce aux missiles antichars américains TOW qu'elle a reçus en grand nombre ces dernières semaines. L'offensive terrestre de l'armée syrienne au nord de Hama, lancée début octobre avec le soutien aérien de la Russie, a été ralentie par la destruction de plusieurs dizaines de blindés par ces missiles sophistiqués, livrés massivement aux rebelles via la Turquie par l'Arabie saoudite et le Qatar, principaux soutiens du soulèvement armé contre Bachar el-Assad, ou par la CIA.

SourceLa rivalité russo-américaine s'intensifie en Syrie, Le Figaro, Par Adrien Jaulmes Mis à jour le 20/10/2015 à 21:06 Publié le 20/10/2015 à 20:35

Hier soir, le président syrien Bachar el-Assad a effectué une "visite de travail" à Moscou au cours de laquelle il a rencontré son homologue russe Vladimir Poutine.

Syrie : la CIA livre des armes aux terroristes que la Russie combat

Source: VIDÉO - Bachar el-Assad a rencontré Vladimir Poutine à Moscou, Par Le Figaro.fr avec AFPMis à jour le 21/10/2015 à 10:33 Publié le 21/10/2015 à 08:36

 

Syrie : la CIA livre des armes aux terroristes que la Russie combat
Partager cet article
Repost0
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 18:08

Invitée de Ruth Elkrief sur BFMTV, Hélène Carrère d'Encausse, spécialiste de la Russie, auteur de "Six années qui ont changé le monde. 1985-1991" (Fayard), a expliqué le "retour de la Russie sur la scène internationale".

 

"incontestablement, il y a un retour de la Russie puisqu'il n'y avait plus de Russie depuis 1917, il y avait l'empire russe avant.

 

S'agissant de l'actuel chef de l'Etat russe, elle a affirmé :

 

"Il faut reconnaitre à Vladimir Poutine que c'est lui qui a remi la Russie en selle. Poutine est un Homme d'Etat. Il regarde l'état du Moyen-Orient où nous avons décomposé des Etats (en Irak, en Libye). Il faut bien regardé les choses en face.

 

Pour lui, Assad c'est le type qui tient l'Etat en Syrie. [...] Si Bachar el Assad s'en va, le pays se décompose.

 

(En Irak), on s'est débarrassé de Sadam Hussein sur la base du mensonge d'Etat de George Bush."

 

Sur les sanctions occidentales, elle a expliqué que "Poutine n'est pas dans une situation agréable" :

 

"Incontestablement les sanctions étranglent la Russie. En Ukraine, à propos de la perspective des élections, ce qu'on lui demande c'est de ne pas soutenir les séparatistes ukrainiens."

 

Sur l'islam, l'Académicienne a expliqué :

 

"Poutine a sur le dos le problème islamiste en Russie. dans le Caucase, tout le territoire de la Volga, je dirais que le centre de la Russie est encerclé."

 

Interrogée sur la "Poutine mania" en France sur la scène politique en France, et la "Poutine phobie", l'historienne a répondu qu'il y avait les deux.

 

La journaliste de BFMTV a évoqué le "coup de maître" de Poutine avec un retour de la Russie sur la scène internationale.

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 14:06
Pour l'Eglise orthodoxe russe, la Russie mène une "guerre sainte" en Syrie

L’engagement militaire russe en Syrie s’inscrit dans le cadre d’une «guerre sainte» contre le terrorisme, a estimé mercredi l’Eglise orthodoxe russe alors que Moscou a confirmé les premières frappes de son aviation en Syrie.

«Le combat contre le terrorisme est une guerre sainte et aujourd’hui, notre pays est peut-être celui qui le combat le plus activement», a déclaré le porte-parole de l’Eglise orthodoxe russe, Vsevolod Tchapline, cité par l’agence Interfax.

«Cette décision est conforme au droit international, à la mentalité de notre peuple et au rôle particulier que notre pays a toujours joué au Moyen-Orient», a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, le patriarche orthodoxe Kirill a lui aussi apporté son soutien aux frappes russes en Syrie.

«La Russie a pris une décision responsable en utilisant ses forces armées pour défendre le peuple syrien frappé par le malheur», a-t-il déclaré.

Le grand mufti de Russie, Talgat Tadjouddine, a lui aussi apporté son soutien à l’engagement militaire russe en Syrie.

Moscou a confirmé mercredi ses premières frappes aériennes en Syrie, quelques heures après l’obtention par le président Vladimir Poutine du feu vert du Sénat pour ces frappes, demandées par le président syrien Bachar al-Assad.

Source: Pour l'Eglise orthodoxe, la Russie va mener une "guerre sainte" en Syrie, Afp, Publié le Mercredi 30 Septembre 2015 à 18h02

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 13:08

M@J permanente

L'Armée de l'air russe a réalisé le 30 septembre ses premières frappes sur les positions de l'Etat islamique en Syrie. Video à voir sur le site Sputnik

Premières frappes aériennes russes sur l'EI

Huit cibles ont été supprimées, un état-major et un centre de coordination des djihadistes ont été anéantis. [1]

 

L'Armée de l'air russe a entamé mercredi une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.


La question du maintien du président syrien au pouvoir est une pomme de discorde entre l’Occident et la Russie. Les Etats-Unis et leurs alliés ont longtemps insisté sur le départ d’Assad comme préalable à un processus de paix. De son côté, la Russie rappelle que l’armée syrienne est une des seules forces à combattre au sol les djihadistes, et indique qu'en cas d'effondrement de la structure étatique du pays, l'avancée de l'Etat islamique deviendra incontrôlable. [2]

 

Le ministère russe de la Défense a déclaré mercredi que l'Armée de l'air russe n'effectuait pas de frappes sur les infrastructures civiles syriennes et qu'elle n'avait engagé que des opérations militaires contre l'EI en Syrie. Plus tôt, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a commenté les déclarations de plusieurs médias occidentaux qui affirmaient que l'opération militaire lancée par Moscou faisait des morts parmi les civils syriens, en précisant qu'il s'agit d'une attaque médiatique. Selon Mme Zakharova, la Russie fait l'objet d’une guerre de l’information car il n'y a eu aucune confirmation officielle de cette information. [3]
 

Selon Vladimir Poutine, "la mort de civils" a été "annoncée avant le lancement des frappes russes en Syrie". [4]

Premières frappes aériennes russes sur l'EI

Les données sur les victimes présumées parmi les civils syriens causées par les raids aériens russes en Syrie sont apparues dans les médias avant même le début de leur première mission de combat, a déclaré le président russe Vladimir Poutine. [5]

 

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a accusé hier Moscou de ne pas avoir ciblé les positions de l'Etat islamique lors de son opération aérienne:

 

"Les forces russes ont frappé en Syrie, c'est désormais public, et curieusement elles n'ont pas frappé Daesh", a dit Jean-Yves Le Drian lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. [6]

 

Aucun civil n'a été tué suite aux frappes aériennes russes contre l'EI, assure le Dr Taleb Ibrahim, directeur adjoint de l'Institut des études stratégiques de Damas.

 

"Les reportages des médias occidentaux sur des prétendus morts civils sont du pure mensonge. Aucun civil n'a été tué suite aux frappes aériennes russes (contre les positions de l'Etat islamique en Syrie, ndlr). J'ai visité les territoires visés il y a quelques mois, il n'y restait déjà aucun civil, que des commandos et des bandes. Il n'y a pas de population civile là-bas. L'Occident cherche à désinformer la population. Ils ne parlent pas des civils du Yémen, d'Irak et d'Afghanistan tués tous les jours. Ils ne parlent pas de leurs erreurs qui consistent à entraîner les combattants +modérés+ de l'opposition. Tout ceci est une propagande grossière", a indiqué le Dr Taleb Ibrahim, directeur adjoint de l'Institut des études stratégiques de Damas. [7]

 

Notes

 

[1] Syrie: frappes aériennes russes contre les positions de l'EI, Sputnik,

Frappes russes en Syrie: la France pose trois conditions, Sputnik, (mis à jour 07:49 01.10.2015

[3] Frappes russes en Syrie: l’Onu avoue s’être trompée, Sputnik, 22:02 30.09.2015

[4] Poutine: la mort de civils annoncée avant le lancement des frappes russes en Syrie, Sputnik,

Poutine : l’information sur des victimes en Syrie est apparue avant le décollage des avions russes, RT en français, 1 oct. 2015, 14:26

[6] Sergueï Lavrov juge "infondées" les accusations selon lesquelles la Russie n'aurait pas visé l'EI, RT en français, 1 oct. 2015, 00:42

[7] Civils "tués" par les Russes en Syrie: du mensonge selon un expert syrien, Sputnik, 16:54 01.10.2015(mis à jour 17:26 01.10.2015)

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 15:36
Le Parlement russe autorise Poutine à engager les forces armées en Syrie

La chambre haute du Parlement russe a voté à l'unanimité l'autorisation formelle accordée au président russe d’engager les forces armées en Syrie, pour lutter contre le terrorisme, a-t-on annoncé au Kremlin.

 

La requête de Vladimir Poutine a été faite après que son homologue syrien, Bachar el-Assad, s’est adressé à lui pour qu’il lui accorde une aide militaire. D’après le service de presse du président syrien, c’est dans une lettre que Bachar el-Assad a sollicité le président russe.

 

La Russie ainsi devient le seul pays qui effectuera cette opération sur une base légitime, c'est-à-dire, à la demande des autorités syriennes, a fait savoir le porte-parole du président russe Dmitri Peskov. L'autre cas permettant des opérations militaires relève d'une décision du Conseil de sécurité de l’ONU.

 

La Russie n’envisage pas d’opérations terrestres en Syrie et utilisera ses avions pour frapper les cibles terroristes à la demande du gouvernement syrien. «Le but militaire de l’opération est strictement de fournir un soutien aérien aux forces du gouvernement syrien dans sa lutte contre Daesh», a mis en relief Sergueï Ivanov, le chef de l'administration du président russe.

 

Entre autres raisons, la demande d'engager les forces armées a été soumise à cause du grand nombre supposé de citoyens de la Fédération qui ont rejoint les groupes terroristes en Syrie. Il y en a des milliers et la sécurité nationale sera menacée s’ils reviennent en Russie.

 

[...] La campagne de bombardement est limitée dans le temps, mais le délai n'est pas précisé. Il n’est pas autorisé à divulguer les détails de l’opération comme sa durée ou le nombre d’avions de combats engagés. Selon Sergueï Ivanov, tous les partenaires seront informés de la décision à travers les chaînes militaires spécialisées. Les frappes aériennes seront coordonnées depuis le centre conjoint de communications militaires basé en Irak et crée par Moscou, Damas, Bagdad et Téhéran.

 

Quelques jours avant que l’engagement des forces armées russes ne soit acté, le président Poutine a appelé la communauté internationale devant l’Assemblée générale de l’ONU à associer ses efforts pour lutter contre les terroristes en Syrie, cette coalition devant comprendre le gouvernement d’Assad. Les nations occidentales cherchent à déposer Assad depuis 2011, mais plusieurs nations clés comme l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis ont confirmé ne pas être opposés à la présence d’Assad pendant la période de transition durant laquelle Daesh continuera à être combattu.

 

Source: Le Parlement russe autorise Poutine à engager les forces armées en Syrie, RT en français, 30 sept. 2015, 09:27

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 17:51
93% des Français pour une coalition avec la Russie contre l'Etat Islamique

Ce sondage intervient le lendemain du discours historique du président russe Vladimir Poutine à l'Assemblée générale de l'ONU. Le leader russe a exhorté ses collègues internationaux à conjuguer les efforts pour combattre le groupe terroriste Etat islamique.

Source: Lutte contre l’EI: 93% des Français pour une coalition avec la Russie?,


 
Partager cet article
Repost0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 17:24
Poutine : "les rebelles modérés (en Syrie) formés par l'Occident rejoignent eux aussi les rangs de l'Etat islamique"

Le président russe Vladimir Poutine est intervenu à la tribune de l'Assemblée générale de l'‪Onu dans le cadre de la 70e session de l'Assemblée générale de l'‪Onu, a débuté à 18h02, heure de Paris. Il a expliqué notamment que dans le monde,

 

"l'exportation des révolutions, dites démocratiques, se poursuit. En Afrique du nord, les gens voulaient du changement (...) Au lieu des réformes, leur mode de vie a été détruit. Au lieu de la démocratie et du progrès - la violence, la pauvreté, une catastrophe sociale.

 

En Syrie,

"les rebelles modérés formés par l'Occident rejoignent eux aussi les rangs de l'Etat islamique. Dans les rangs de l'Ei combattent des membres de la soi-disant opposition modérée soutenue par l'Occident." 

 

A propos de la lutte contre l'Etat islamique, il a proposé de "créer une large coalition antiterroriste internationale".

 

D'une durée de 22 minutes, le discours s'est terminé à 18h24. Il était suivi en direct par Sputnik :

 
  • 18:26

    La Russie croit dans les principes de l'Onu, qui contribueront à éviter une confrontation globale.

  • 18:25

    Nous proposons de créer sous l'égide de l'Onu un forum spécial pour évoquer les problèmes environnementaux.

  • 18:24

    La Russie réduira les émissions de 70-75% par rapport au niveau de 1990.

    Il faut promouvoir de nouveaux projets, des technologies proches de la nature qui permettront de réparer l'équilibre détruit entre la biosphère et la technosphère.

  • 18:23

    La Russie propose une harmonisation des projets économiques régionaux.

  • 18:23

    Une série de pays se sont lancés dans la création d'unions économiques fermées.

    Les négociations à ce sujet se déroulent en couloir, à l'écart de leurs propres citoyens, a indiqué M. Poutine en faisant allusion au traité transatlantique.

  • 18:21

    Les pays d'Europe (orientale) ont été placés devant un faux choix: rester soit avec l'ouest, soit avec l''est.

  • 18:20

    Un coup d'Etat armé a été provoqué depuis l'étranger en Ukraine

    L'intégrité de l'Ukraine ne sera pas maintenue par les menaces et la force des armes.

    Il faut mettre en oeuvre de façon honnête les ententes de Minsk.

  • 18:19

    La logique de blocs du temps de la guerre froide domine encore chez certains de nos collègues.

  • 18:17

    Les migrations sont un nouveau grand déplacement de peuples, c'est un phénomène amer.

  • 18:17

    Il faut une stratégie inclusive de recontruction du Proche-Orient. Et alors les flux de réfugiés tariront.

  • 18:15

    Il faut créer une large coalition antiterroriste internationale

    Poutine aux leaders musulmans: votre action est cruciale, notamment contre ceux qui recrutent les terroristes.

  • 18:15

    Syrie: Notre approche honnête et directe est utilisée pour accuser la Russie de vouloir satisfaire ses ambitions

    On ne peut résoudre cardinalement le problème qu'en recréant la structure étatique là où elle a été détruite.

    Il faut fournir une aide tous azimuts au gouvernement syrien légal.

  • 18:14

    "A part les troupes de Bachar el-Assad et les troupes kurdes, personne ne se bat vraiment contre l'Etat islamique"

  • 18:12

    Moyen-Orient: Les rebelles modérés formés par l'Occident rejoignent eux aussi les rangs de l'Etat islamique.

    Dans les rangs de l'Ei combattent des membres de la soi-disant opposition modérée soutenue par l'Occident

    Toutes les tentatives de jouer avec les terroristes, et surtout de les armer, sont extrêmement risquées.

  • 18:09

    Sans l'Onu, "au final, il y aura dans le monde une multitude de protectorats, dirigés depuis l'étranger".

    "L'exportation des révolutions, dites démocratiques, se poursuit."
    "En Afrique du nord, les gens voulaient du changement (...) Au lieu des réformes, leur mode de vie a été détruit"
    Au lieu de la démocratie et du progrès - la violence, la pauvreté, une catastrophe sociale.

  • 18:08

    Conseil de sécurité : personne ne songeait en le créant qu’y règnerait l’entente

  • 18:07

    Les tentatives de déstabiliser la légitimité et la stabilité de l’Onu sont extrêmement dangereuses.

  • 18:06

    « Les Etats qui agissent en contournant la charte de l’Onu violent le droit international »

  • 18:05

    L'Onu fait récemment l'objet de nombreuses critiques, notamment en liaison avec l'usage du droit de véto.

    L'Onu est le siège de nombreuses divergences, notamment au Conseil de sécurité de l'oNU, ce qui est tout à fait naturel.

  • 18:02

    Début de l'allocution du président russe Vladimir Poutine

    70 ans de l’Onu : une occasion de revenir sur l’histoire et de se tourner vers notre avenir

    La décision de créer l'Onu a été prise par notre pays lors de la rencontre de Yalta par les représentants de la coalition antihitlérienne.

 
Partager cet article
Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 13:27
Poutine: les civils fuient la Syrie à cause du conflit «apporté en grande partie de l’extérieur par des livraisons d’armes et autres équipements spéciaux» à l’opposition syrienne

Lors de la réunion de l’Organisation du traité de sécurité collective à Douchanbé, le chef d’Etat russe a noté que les civils fuient la Syrie, avant tout à cause du conflit «apporté en grande partie de l’extérieur par des livraisons d’armes et autres équipements spéciaux» à l’opposition syrienne, ainsi qu’à cause des atrocités des terroristes.

 

«Et si la Russie n’avait pas soutenu la Syrie, la situation dans ce pays aurait été pire encore qu’en Libye et l’afflux de migrants serait encore plus grand», a-il ajouté.

 

(A propos de la Libye, le Yémen, l’Afghanistan, l’Irak et d’autres encore),... tentant de définir les causes de la crise migratoire qui submerge l’UE, Vladimir Poutine a jugé :

 

«Nous n’avons pas déstabilisé la situation de ces pays, de ces régions entières. Ce ne sont pas nous qui y détruisons les institutions du pouvoir en créant un vide que s’approprient immédiatement les terroristes», a expliqué le président russe.

 

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 08:43
Réfugiés : "Cette crise était absolument prévue" (Poutine)

En ouverture du Forum économique oriental, qui s'est tenu à Vladivostok du 3 au 5 septembre 2015, le Président de la Fédération de Russie a donné une conférence de presse.

Vous trouverez ci-dessous, des extraits de la traduction de la seconde partie de l'entretien.

 

La situation en Ukraine

 

Question : Que pensez-vous qui va se passer d'ici là ?

 

Vladimir Poutine : Cela ne dépendra pas de nous mais de l'Ukraine elle-même, du peuple ukrainien et de combien de temps ils sont prêts à s'accommoder de cette bacchanale. Je l'ai déjà dit, le fait que l'Ukraine a été placée sous la gouvernance d'étrangers venus de l'extérieur qui détiennent tous les postes clés dans le gouvernement et maintenant en plus dans des régions clés est je pense, une insulte de trop vis-à-vis du peuple ukrainien.

 

N'y a-t-il vraiment aucun gestionnaire décent, honnête et compétent en Ukraine ? Bien sûr qu'il y en a. Je le répète ; cela ne dépend pas de nous. La façon dont les événements se développent en Ukraine dépendent de l'Ukraine elle-même et du peuple ukrainien.

 

Crise de l'immigration en Union européenne

 

Question : Au cours des derniers jours, la crise des réfugiés a atteint un point critique en Europe. La situation est très tendue. Quelle est votre appréciation de cette situation, pourquoi pensez-vous qu'elle a lieu ? Que pensez-vous qu'il va se passer ensuite ?

 

Vladimir Poutine: Nous avons parlé de cela à de nombreuses reprises depuis longtemps. Je crois que cette crise était absolument prévue. Si vous vous souvenez, ou le recherchez dans vos archives, nous en Russie, - votre serviteur en particulier -, avons déclaré depuis quelques années que nous courrions vers des problèmes à grande échelle si nos partenaires occidentaux continuaient avec leur politique étrangère erronée, de laquelle je me suis toujours inquiété, en particulier dans les régions musulmanes, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord - c'est la politique qu'ils mènent effectivement actuellement encore.

 

Quelle est cette politique ? Celle d'imposer leurs normes sans prendre en considération l'Histoire, la religion, la culture ou les caractéristiques nationales de ces régions. Ceci est, particulièrement, la politique menée par nos partenaires américains; l'Europe suit aveuglément son leadership, docile à respecter ses engagements de soi-disant alliée, et par conséquens elle en porte le poids.

 

Source: Conférence de presse de Poutine : Ukraine, submersion migratoire de l'UE et Syrie, Sott.net, Emilie Defresne, kremlin, lun., 07 sept. 2015 04:20 UTC, Traduction : Emilie Defresne

Partager cet article
Repost0
28 août 2015 5 28 /08 /août /2015 18:54

parti communiste russe moratoire changement noms rues destruction monuments Dolhein
 
La proposition du comité municipal de Moscou du Parti communiste russe ferait sourire si elle ne renvoyait pas à une histoire aussi violente et tragique que celle de l’Union soviétique. Le comité veut un moratoire sur le changement des noms de rues et la destruction de monuments et de statues parce que – dit-il – les tentatives visant à effacer des faits de la mémoire du peuple font du tort à l’histoire russe. Il exige que l’on mette fin au « sabotage politique qui vise les victoires et les héros de l’Union soviétique, ainsi que l’histoire millénaire de la mère patrie », rapporte le quotidien Kommersant.
 
De la part du PC russe, quel revirement ! Ont-ils oublié le principe de base de la Révolution ? « Du passé faisons table rase », c’est l’Internationale socialiste qui le proclame toujours. La réécriture de l’histoire, le vidage des têtes, la rupture avec les « anciens régimes », c’est encore la Révolution. Le changement des noms de rues, des noms de ville, c’est encore elle. Leningrad, cela ne leur dit rien ?

 

Du passé faisons table rase – mais pas de celui du parti communiste, dit le PC russe

 
Le « sabotage », c’est donc de vouloir porter un jugement négatif sur la tyrannie communiste qui a si ouvertement pesé sur le peuple russe pendant la plus grande partie du XXe siècle, avec son cortège de massacres et d’horreurs. Le « sabotage », c’est de ne pas vouloir honorer les idéologues et les tyrans de la période soviétique par la nomenclature publique et son symbolisme.
 
Il est vrai que Lénine a encore ses avenues et ses rues jusqu’en France, en même temps qu’il veille de manière sinistre depuis son mausolée sur la Place Rouge à Moscou. Le maître d’œuvre de mise en pratique du marxisme, aux 100 millions de victimes, est-il un exemple à suivre ? Serait-ce l’effacer des mémoires que de l’effacer des plaques des rues ? Pour Hitler, on n’a pas de ces scrupules, bien qu’il ait marqué l’histoire lui aussi, à moindre échelle certes mais de manière aussi abominable.

 

Moratoire de 25 ans sur le changement des noms de rues et la destruction de monuments à la gloire des Soviétiques

 
Le Parti communiste, en défendant la nomenclature et les monuments relatifs à la période soviétique, reste fidèle à sa logique. Ce qui est frappant, c’est qu’il soit dans le fond au moins partiellement entendu, sans quoi la momie de Lénine ne trônerait plus au centre de Moscou. Mais le PC veut davantage : réinstaller le monument au fondateur du KGB, Dzerzhinsky, empêcher la débaptisation en cours de la station de métro Voivovsky du nom du bolchevique Piotr Voikov qui présida à l’exécution de Nicolas II et de sa famille, et mettre des bâtons dans les roues de ceux qui œuvrent pour l’érection de monuments à la mémoire des victimes de la répression communiste.
 
Ce dernier projet vient de recevoir l’approbation du Premier ministre Dimitri Medvedev il y a une semaine.

 

Anne Dolhein

 

Source: Cocasse : le parti communiste russe veut un moratoire sur le changement des noms de rues et la destruction de monuments, Reinformation.Tv, 27 août 2015 13 h 30 min

Partager cet article
Repost0
23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 16:17

2015-08-23 Radio Vatican

(RV) « Que le Seigneur concède la paix à l’Ukraine ». A la veille de la fête nationale ukrainienne, le Pape a renouvelé son appel ce dimanche afin que « les engagements pris pour obtenir une pacification du pays soient respectés ».

A l’issue de la prière de l’Angélus place Saint-Pierre, François s’est dit « préoccupé » par le conflit en cours dans l’est du pays. Suivant la situation sur place,il constate avec regret que la situation s'est de nouveau embrasée ces dernières semaines. Ainsi, le Pape espère « qu’avec l’aide des organisations et des personnes de bonne volonté, on réponde à l’urgence humanitaire » sur place. 

A l'occasion des vingt-quatre ans de l'indépendance de l'Ukraine, le président ukrainien préside ce dimanche une parade militaire dans le centre de Kiev, la capitale où quelques 5 000 policiers ont été déployés. Samedi,Petro Porochenko a visité un terrain d'entraînement militaire près de Kharkiv, grande ville industrielle dans l'est du pays située à environ 200 kilomètres de la ligne du front avec les rebelles prorusses. Ce lundi, il sera à Berlin, aux côtés du président français et de la chancellière allemande pour discuter d'une stratégie commune après un regain de violence dans l'est rebelle de l'Ukraine.

 

Source: News.Va

Partager cet article
Repost0
22 août 2015 6 22 /08 /août /2015 21:35
Partager cet article
Repost0
21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 12:35

L'Anneau d'or est un itinéraire touristique passant par les villes russes où se trouvent de remarquables monuments historiques et culturels. Retrouvez ces curiosités russes vues du ciel sur les photos panoramiques d'Airpano.

Les cathédrales, les églises, les monastères et les musées des beaux-arts de l'Anneau d'or frappent par leur splendeur, grandeur et finesse. Découvrez la richesse du patrimoine russe!

 

http://fr.sputniknews.com/photos/20150821/1017683417.html

via La Voix de la Russie Facebook

Partager cet article
Repost0
14 août 2015 5 14 /08 /août /2015 12:42

Les rangs des insurgés s'élargissent en recueillant des milliers d'opposants à la politique de Kiev. Les autorités ukrainiennes espèrent les traduire en justice:

Ukraine: 8.000 policiers et militaires ont rejoint les insurgés

Le nombre d’opposants à la politique de Kiev augmente de jour en jour et se compte désormais par milliers.

 

Au total, 8.000 membres des forces de maintien de l'ordre et de l'armée ukrainienne sont passés du côté des insurgés, rapporte le procureur général militaire de l'Ukraine Anatoli Matios.

 

"Nous avons la liste complète de ceux qui sont passés du côté des insurgés. Pour l'instant, nous sommes en train de recueillir les preuves de la culpabilité de 5.000 agents des forces de l'ordre et d'environ 3.000 militaires. Ils seront traduits en justice", a déclaré le procureur général militaire de l'Ukraine.

 

Selon M.Matios, "la justice ukrainienne leur rendra son verdict ".

 

Ce n'est pas le premier cas, loin de là, de passage d'officiers et de fonctionnaires ukrainiens du côté des insurgés. Auparavant, l'ex-dirigeant de la douane de Lougansk, Oleg Tchernooussov, ainsi que les frères Alexeï et Iouri Mirochnitchenko, employés, respectivement, du Service de renseignement extérieur de l'Ukraine et de l'ambassade ukrainienne à Paris, ont déménagé à Lougansk.

 

En désaccord avec la politique de Kiev, le principal analyste militaire et ancien assistant du ministre ukrainien de la Défense, Alexandre Kolomïets, a aussi rejoint fin juin avec sa famille les forces d'autodéfense de Donetsk.

 

Source : Ukraine: 8.000 policiers et militaires ont rejoint les insurgés, Sputnik, 09:44 14.08.2015(mis à jour 09:47 14.08.2015)

 

Partager cet article
Repost0
9 août 2015 7 09 /08 /août /2015 15:13

Moscou propose de créer "une coalition" pour lutter contre l'Etat islamique:

Moscou propose à Washington une "double" approche dans la lutte contre l'EI

Moscou propose de créer une coalition et de soutenir en même temps le processus politique en Syrie.

 

Moscou a proposé à Washington et ses partenaires une "double" approche dans la lutte contre le groupe terroriste de l'Etat islamique (EI) en Syrie qui comprend la création de la coalition et le soutien du processus politique, a déclaré dimanche le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

 

"L'approche double consiste à former la coalition et à promouvoir le processus politique destiné à soutenir la coalition, car ce dernier doit impliquer toutes les forces syriennes, tant les forces politiques que les unités armées formées par les militaires patriotiques", a indiqué le chef de la diplomatie russe dans une interview accordée à la chaîne télévisée Rossia-1.

 

"Cette initiative de notre président semble intéresser tout le monde. Elle propose de former une coalition composée d'hommes qui luttent déjà sur terre et pour qui l'EI est inacceptable. Au lieu de les laisser régler entre eux leurs comptes, il faut d'abord en finir avec la menace commune et s'entendre sur la façon de vivre dans leur propre pays", a expliqué le ministre.

 

Selon lui, la Russie, parallèlement à la création de la coalition, est prête à "stimuler le processus politique nécessaire pour empêcher la victoire sur le terrorisme de se transformer en guerre civile (en Syrie, ndlr)", a souligné le chef de la diplomatie russe.

 

Source : Lavrov: Moscou propose à Washington une "double" approche dans la lutte contre l'EI, Sputnik, 12:09 09.08.2015(mis à jour 12:12 09.08.2015)

Partager cet article
Repost0
2 août 2015 7 02 /08 /août /2015 14:15
L'Occident prêt à lâcher l'Ukraine pour la Russie (Expert US)

Un analyste américain estime que les Etats-Unis pourraient laisser tomber l'Ukraine pour obtenir le soutien de Moscou sur de nombreux dossiers internationaux, dont le nucléaire iranien et le règlement de la crise en Syrie.

Depuis quelques semaines, les dirigeants européens et américains cherchent à s'entendre avec le président russe Vladimir Poutine, écrit l'observateur politique Brian Whitmore dans The Atlantic Magazine.

"Les Etats-Unis et l'Europe peuvent renoncer à l'Ukraine en échange du soutien de Moscou dont ils ont besoin pour sécuriser l'accord sur le nucléaire iranien", estime l'analyste.

Brian Whitmore pointe également la visite de la sous-secrétaire d'Etat américaine Victoria Nuland à Kiev où elle a persuadé les parlementaires ukrainiens d'amender la Constitution de manière à accorder un statut spécial au Donbass.

Conformément au projet de réformes constitutionnelles proposé par Washington, l'Ukraine doit devenir un Etat fédéral, indique l'analyste. Il s'agit de mettre en place un système administratif à trois niveaux: municipal, régional et de district. Le gouvernement fédéral sera représenté à chacun de ces niveaux par des fonctionnaires nommés par décrets présidentiels.

Kiev avait autrefois déclaré que ces affirmations étaient inacceptables. Cependant, estime Brian Whitmore, la situation peut parfaitement changer d'ici à cet automne.

 

Source: Expert US: l'Occident prêt à lâcher l'Ukraine pour la Russie, SputnikNews, 20:43 31.07.2015(mis à jour 21:03 31.07.2015)

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 21:03

Les forêts restent vierges dans la région de Mourmansk (nord de la Russie). Elles offrent un spectacle inoubliable de beauté, d'abondance d'eau pure et limpide…

Forêts vierges du Nord russe

Ici, pas le moindre touriste.

 

Source

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 18:17

En Russie, les multinationales ne pourront pas arguer de traités internationaux pour faire des procès à l'Etat et condamner l'Etat (Cf. le Traité transatlantique qui donnera cette capacité aux multinationales) :

La Cour suprême de Russie affirme la primauté de la Constitution russe sur les décisions de la CEDH

La Cour suprême russe a décidé, mardi 14 juillet, qu’aucun traité international ne prévaut sur la souveraineté nationale et accordé à la Russie le droit de ne pas appliquer les décisions de la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) si ces dernières contredisent la Constitution ou la loi russes. « La Convention européenne pour la protection des droits de l’Homme et les libertés fondamentales, tout autant que les positions légales de la CEDH qui s’appuie sur celle-ci, ne peuvent pas supprimer la primauté de la Constitution » a affirmé le juge Serguei Mavrin, pendant la session de la Cour constitutionnelle. « Toutes les décisions de la CEDH devront être exécutés en considérant d’abord la primauté de la Constitution russe. Exceptionnellement, la Russie pourra donc refuser d’appliquer certaines obligations, dans le cas où un refus serait la seule manière d’empêcher une violation de la loi russe », a-t-il ajouté.

 

La Cour suprême de Russie résiste aux décisions de la CEDH

 
Fin 2013, la Cour constitutionnelle russe s’était accordé le droit de décider ou non de l’exécution de décisions de la CEDH opposées au droit russe. Cette nouvelle décision étend la suprématie de la Cour constitutionnelle sur des cours internationales ou des traités internationaux, et établit clairement la priorité de la Constitution russe en général.
 
Cette décision de justice est une réponse à un groupe de députés de la Douma qui avait contesté un certain nombre de lois russes qui semblaient obliger les tribunaux russes à exécuter les ordres de la CEDH, au détriment parfois de la Constitution russe.
 
Le député Aleksandr Tarnavskiy avait ainsi expliqué que les députés qui réclamaient cette clarification craignaient qu’un certain nombre de décisions de la CEDH soient prises pour diluer la souveraineté de l’Etat russe, basée sur la priorité de la Constitution et la reconnaissance de la Cour constitutionnelle comme seul pouvoir d’Etat ayant la possibilité d’exécuter une surveillance constitutionnelle.

 

Primauté de la Constitution russe : la Russie n’est pas seule à affirmer la force des lois nationales

 
A la suite de cette décision, le juge Mavrin a annoncé que la Cour constitutionnelle pourrait se pencher sur le cas Ioukos, à condition que les plaignants se présentent eux-mêmes devant le tribunal.
 
Fin juillet 2014, la CEDH avait condamné la Russie à verser près de 2,5 milliard d’euros aux ex-actionnaires du groupe Ioukos qui appartenait à l’oligarque critique du Kremlin, Mikhaïl Khodorkovski, et démantelé pour fraude fiscale en 2007.
 
C’est à la suite de cette décision qu’une centaine de députés russes ont saisi la Cour constitutionnelle pour demander si la Russie, qui a signé la Convention européenne des droits de l’Homme en 1996, était obligée d’appliquer toute décision de la CEDH, même en cas de contradiction avec la Constitution russe.
 
Le président du comité d’enquête de la Fédération de Russie, Aleksandr Bastrykin, a affirmé que de nombreux pays respectaient ce principe de primauté de leurs lois fondamentales dans l’application des décisions de la CEDH, citant notamment l’Allemagne, l’Italie, l’Autriche, la Grande-Bretagne. Il a également évoqué les pays qui donnent la priorité à leurs lois par rapport aux traités internationaux, prenant l’exemple des Etats-Unis, de l’Inde ou du Brésil.

 

Béatrice Romée

 

Source: La Cour suprême de Russie affirme la primauté de la Constitution russe sur les décisions de la CEDH, Reinformation.Tv, 15 juillet 2015 13 h 45 min·

Partager cet article
Repost0
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 12:15
Vladimir Poutine prépare le retour de la famille des Tsars en Russie

Le 1er octobre 2008, le Tsar Nicolas II et tous les membres de la famille impériale russe étaient réhabilités par la justice russe. Aujourd'hui Vladimir Poutine prépare le retour de la famille des Tsars en Russie avec “un statut spécial” dont le rôle serait de “renforcer l’unité russe”.

 

Vladimir Poutine prépare le retour de la famille des Tsars en Russie

L’initiative prise par le député Vladimir Petrov, du parti présidentiel Russie Unie, a déclenché un vent de spéculation sur le rôle du Kremlin quant à cette dernière. De quoi s’agit-il ? Du retour de la famille impériale en Russie, avec “un statut spécial” dont le rôle serait de “renforcer l’unité russe”.

Retour de la famille impériale

Le député Petrov prépare en effet un texte de loi qui devrait entrer en vigueur à l’occasion du centenaire de la chute du Tsar Nicolas II, en 1917. Rappelons que 2017 sera l’année de l’élection présidentielle russe. Vladimir Petrov entend “donner aux membres de la famille impériale un statut spécial” et “accélérer leur retour en Russie”.

Le parlementaire russe a écrit des lettres aux héritiers de la dynastie des Romanov, qui a gouverné le pays durant deux siècles avant l’abdication du dernier Tsar, Nicolas II, avant les deux révolutions de 1917 et 1918.

Vladimir Poutine prépare le retour de la famille des Tsars en Russie

Petrov s’est adressé à la Grande Duchesse Maria Vladimirovna et au Prince Dimitri Romanovitch, les appelant à revenir rapidement en Russie pour devenir des symboles de la culture nationale afin de “faire revivre le pouvoir spirituel du peuple russe”.

Il ajoute que la Russie “traverse une étape difficile de son processus de restauration de la grandeur du pays et de son influence globale” et que “les membres de la Maison des Romanov ne peuvent pas rester éloignés des évolutions en cours en Russie à un moment historique aussi crucial”.

Alexander Zakharov, directeur de la Maison Impériale des Romanov en Russie, a indiqué que plusieurs représentants de la dynastie étaient prêts à retourner en Russie.

Pourquoi maintenant ?

Une telle initiative de la part d’un parlementaire du parti présidentiel n’est pas anodine. Le président russe sait que les USA préparent une révolution de palais en Russie et que, à tout moment, une insuffisance gouvernementale peut aboutir à un coup d’état de la part d’oligarques liés à la finance anglaise et américaine. Sur le modèle de ce que firent les Bolcheviques en 1917-1918.

 

Lire la suite sur : BREIZATAO – ETREBROADEL (25/06/2015) http://breizatao.com/2015/06/24/vladimir-poutine-prepare-le-retour-de-la-famille-des-tsars-en-russie/

 

Source (en anglais) : Vladimir Putin 'wants' to reinstate Russia's royal family and bring back the Tsars, express.co.uk, PUBLISHED: 04:00, Wed, Jun 24, 2015 | UPDATED: 21:48, Wed, Jun 24, 2015

 

via Democratie Royale

Partager cet article
Repost0
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 18:46
Ukraine: l'UE exige que Kiev accorde un statut spécial au Donbass

Ukraine: l'UE exige que Kiev accorde un statut spécial au Donbass

 

Sputnik, 17:39 23.06.2015(mis à jour 17:40 23.06.2015)

 

Le parlement ukrainien a confirmé que l'Union européenne exigeait que Kiev accorde un statut spécial au Donbass, et ce pour une durée indéterminée.

 

L'Union européenne invite Kiev à accorder un statut spécial au Donbass, et ce non pour trois ans, mais pour une durée indéterminée, a annoncé mardi le journal Oukraïnskaïa pravda.

 

L'UE a indiqué à Kiev la nécessité de consacrer légalement le statut des régions du Donbass contrôlées par les insurgés. Cette exigence a notamment été formulée par le commissaire européen à la politique régionale Johannes Hahn lors de sa récente visite en Ukraine.

 

La vice-présidente de la commission des affaires étrangères de la Rada suprême (parlement), Ivanna Klimpouch-Tsintsadze, a pour sa part confirmé cette information.

 

"Les Européens nous demandent de proposer une stratégie de statut spécial pour le Donbass. Ils exigent en outre que la durée du statut ne se limite pas à trois ans, mais qu'il soit accordé sine die", a déclaré la parlementaire.

 

Outre le cessez-le feu, le retrait des armes lourdes et la création d'une zone de sécurité, les accords signés le 12 février à Minsk engagent les autorités ukrainiennes à mettre en place un dialogue direct avec les représentants des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk. Ce dialogue doit porter sur la tenue d'élections régionales dans les deux républiques autoproclamées, la décentralisation du pouvoir et l'octroi d'un statut spécial à "certains territoires des régions de Donetsk et de Lougansk".

 

Selon le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, le règlement politique de la crise ukrainienne se heurte au refus de Kiev de lancer des consultations avec Donetsk et Lougansk sur l'organisation d'élections locales. M. Lavrov a également estimé que la situation actuelle en matière d'octroi du statut spécial au Donbass et de réforme constitutionnelle en Ukraine représentait une "violation grossière des engagements contractés par Kiev".

 

"Conformément aux accords de Minsk, cette réforme doit être effectuée d'un commun accord avec Donetsk et Lougansk", a rappelé le chef de la diplomatie russe. Or, les représentants de ces deux entités n'ont même pas été inclus dans la commission constitutionnelle.

 

Cette commission "comprend 15 experts occidentaux, mais personne de Donetsk et de Lougansk", a constaté le ministre.

 

Source

Partager cet article
Repost0