Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 14:01
Partager cet article
Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 21:51

La marche des esclaves a été organisée par "les porteuses" le 27 juin 2013 dernier jusqu'au monument des "Fers cassés" Paris 17e, afin de protester contre les tentatives entreprises pour légaliser la GPA et la marchandisation du corps.

 

 

 

 

Source: http://www.gloria.tv/?media=490335

Partager cet article
Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 08:11

  

Vous êtes résistant ? Devenez artiste !

Participez au concours de photo Hollande Démission et décorez vos villes et villages comme il se doit...

 

http://hollande-demission.fr/concours-photos/

 

Les photos de vos banderoles/ pancartes/ affiches etc vues dans les rues de France.

 

 

via: https://www.facebook.com/PrintempsFrancaispourTous/posts/344953095637987

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 07:17

 

 

 

C'est la rentrée pour tous !

Tout une Génération se soulève face à Hollande et son gouvernement.

 

 

Source: http://www.youtube.com/watch?v=KwLuP8R4XX4

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 07:10

 

"Francs-maçons, en prison !", un mot de bienvenue sympathique pour Manuel Valls accueilli hier soir en Gare de Lyon par quelques militants...

Manuel Valls accueilli dimanche soir en Gare de Lyon aux cris de «Francs-maçons, en prison !» -...

 

 

L'heure de son arrivée Gare de Lyon a circulé à la vitesse grand V par SMS à partir de 20h. Résultat : le ministre d

 

Suite : http://www.ndf.fr/nos-breves/19-08-2013/manuel-valls-accueilli-dimanche-soir-en-gare-de-lyon-aux-cris-de-francs-macons-en-prison

 

 

 

via :   https://www.facebook.com/PrintempsFrancaispourTous/posts/344365959030034

Partager cet article
Repost0
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 13:02

Dans un discours prononcé à Harvard, le 8 juin 1978, le célèbre dissident russe Alexandre Soljénitsyne, pressentait en Occident "le mauvais usage de la liberté en matière de violence morale faites aux enfants". Il dénonce "une liberté destructrice et irresponsable" qui "s’est vue accorder un espace sans limite", dans lequel "la société n’a plus que des défenses infimes à opposer à l’abîme de la  décadence humaine". Il annonce une société où "la défense des droits individuels" aura "pris de telles proportions que la société en tant que telle" sera "désormais sans défense contre les initiatives de quelques-uns" (ceci est proprement prophétique par rapport à l'actuel loi Taubira de "mariage" homosexuel et d'adoption des enfants !...) Il évoque un "combat aux proportions cosmiques", un "combat pour notre planète, physique et spirituel" qui "n'est pas pour un futur lointain", mais qui "a déjà commencé". Ceci nous hissera "à une nouvelle hauteur de vue, une nouvelle conception de la vie", vers "une nouvelle étape anthropologique".

 

 

Le Déclin du courage


Extraits du discours prononcé par Alexandre Soljénitsyne, prix Nobel de littérature(1970) à Harvard le 8 juin 1978. Il condamne alors les deux systèmes économiques -le communisme et le capitalisme. Il dénonce surtout la chute spirituelle de la civilisation.


Soljenitsyne«Je suis très sincèrement heureux de me trouver ici parmi vous, à l’occasion du 327ème anniversaire de la fondation de cette université si ancienne et si illustre. La devise de Harvard est « VERITAS ». La vérité est rarement douce à entendre ; elle est presque toujours amère. Mon discours d’aujourd’hui contient une part de vérité ; je vous l’apporte en ami, non en adversaire.

Il y a trois ans, aux Etats-Unis, j’ai été amené à dire des choses que l’on a rejeté, qui ont paru inacceptables. Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui acquiescent à mes propos d’alors.(…)

Le déclin du courage est peut-être le trait le plus saillant de l’Ouest aujourd’hui pour un observateur extérieur. Le monde occidental a perdu son courage civique, à la fois dans son ensemble et singulièrement, dans chaque pays, dans chaque gouvernement, dans chaque pays, et bien sûr, aux Nations Unies. Ce déclin du courage est particulièrement sensible dans la couche dirigeante et dans la couche intellectuelle dominante, d’où l’impression que le courage a déserté la société toute entière. Bien sûr, il y a encore beaucoup de courage individuel mais ce ne sont pas ces gens là qui donnent sa direction à la vie de la société. Les fonctionnaires politiques et intellectuels manifestent ce déclin, cette faiblesse, cette irrésolution dans leurs actes, leurs discours et plus encore, dans les considérations théoriques qu’ils fournissent complaisamment pour prouver que cette manière d’agir, qui fonde la politique d’un Etat sur la lâcheté et la servilité, est pragmatique, rationnelle et justifiée, à quelque hauteur intellectuelle et même morale qu’on se place. Ce déclin du courage, qui semble aller ici ou là jusqu’à la perte de toute trace de virilité, se trouve souligné avec une ironie toute particulière dans les cas où les mêmes fonctionnaires sont pris d’un accès subit de vaillance et d’intransigeance, à l’égard de gouvernements sans force, de pays faibles que personne ne soutient ou de courants condamnés par tous et manifestement incapables de rendre un seul coup. Alors que leurs langues sèchent et que leurs mains se paralysent face aux gouvernements puissants et aux forces menaçantes, face aux agresseurs et à l’Internationale de la terreur. Faut-il rappeler que le déclin du courage a toujours été considéré comme le signe avant coureur de la fin ?

Quand les Etats occidentaux modernes se sont formés, fut posé comme principe que les gouvernements avaient pour vocation de servir l’homme, et que la vie de l’homme était orientée vers la liberté et la recherche du bonheur (en témoigne la déclaration américaine d’Indépendance.)Aujourd’hui, enfin, les décennies passées de progrès social et technique ont permis la réalisation de ces aspirations : un Etat assurant le bien-être général. Chaque citoyen s’est vu accorder la liberté tant désirée, et des biens matériels en quantité et en qualité propres à lui procurer, en théorie, un bonheur complet, mais un bonheur au sens appauvri du mot, tel qu’il a cours depuis ces mêmes décennies.

Au cours de cette évolution, cependant, un détail psychologique a été négligé : le désir permanent de posséder toujours plus et d’avoir une vie meilleure, et la lutte en ce sens, ont imprimé sur de nombreux visages à l’Ouest les marques de l’inquiétude et même de la dépression, bien qu’il soit courant de cacher soigneusement de tels sentiments. Cette compétition active et intense finit par dominer toute pensée humaine et n’ouvre pas le moins du monde la voie à la liberté du développement spirituel.

L’indépendance de l’individu à l’égard de nombreuses formes de pression étatique a été garantie ; la majorité des gens ont bénéficié du bien-être, à un niveau que leurs pères et leurs grands-pères n’auraient même pas imaginé ; il est devenu possible d’élever les jeunes gens selon ces idéaux, de les préparer et de les appeler à l’épanouissement physique, au bonheur, au loisir, à la possession de biens matériels, l’argent, les loisirs, vers une liberté quasi illimitée dans le choix des plaisirs. Pourquoi devrions-nous renoncer à tout cela ? Au nom de quoi devrait-on risquer sa précieuse existence pour défendre le bien commun, et tout spécialement dans le cas douteux où la sécurité de la nation aurait à être défendue dans un pays lointain ?

Même la biologie nous enseigne qu’un haut degré de confort n’est pas bon pour l’organisme. Aujourd’hui, le confort de la vie de la société occidentale commence à ôter son masque pernicieux.

La société occidentale s’est choisie l’organisation la plus appropriée à ses fins, une organisation que j’appellerais légaliste. Les limites des droits de l’homme et de ce qui est bon sont fixées par un système de lois ; ces limites sont très lâches. Les hommes à l’Ouest ont acquis une habileté considérable pour utiliser, interpréter et manipuler la loi, bien que paradoxalement les lois tendent à devenir bien trop compliquées à comprendre pour une personne moyenne sans l’aide d’un expert. Tout conflit est résolu par le recours à la lettre de la loi, qui est considérée comme le fin mot de tout. Si quelqu’un se place du point de vue légal, plus rien ne peut lui être opposé ; nul ne lui rappellera que cela pourrait n’en être pas moins illégitime. Impensable de parler de contrainte ou de renonciation à ces droits, ni de demander de sacrifice ou de geste désintéressé : cela paraîtrait absurde. On n’entend pour ainsi dire jamais parler de retenue volontaire : chacun lutte pour étendre ses droits jusqu’aux extrêmes limites des cadres légaux.

J’ai vécu toute ma vie sous un régime communiste, et je peux vous dire qu’une société sans référent légal objectif est particulièrement terrible. Mais une société basée sur la lettre de la loi, et n’allant pas plus loin, échoue à déployer à son avantage le large champ des possibilités humaines. La lettre de la loi est trop froide et formelle pour avoir une influence bénéfique sur la société. Quand la vie est tout entière tissée de relations légalistes, il s’en dégage une atmosphère de médiocrité spirituelle qui paralyse les élans les plus nobles de l’homme.

Et il sera tout simplement impossible de relever les défis de notre siècle menaçant armés des seules armes d’une structure sociale légaliste.

Aujourd’hui la société occidentale nous révèle qu’il règne une inégalité entre la liberté d’accomplir de bonnes actions et la liberté d’en accomplir de mauvaises. Un homme d’Etat qui veut accomplir quelque chose d’éminemment constructif pour son pays doit agir avec beaucoup de précautions, avec timidité pourrait-on dire. Des milliers de critiques hâtives et irresponsables le heurtent de plein fouet à chaque instant. Il se trouve constamment exposé aux traits du Parlement, de la presse. Il doit justifier pas à pas ses décisions, comme étant bien fondées et absolument sans défauts. Et un homme exceptionnel, de grande valeur, qui aurait en tête des projets inhabituels et inattendus, n’a aucune chance de s’imposer : d’emblée on lui tendra mille pièges. De ce fait, la médiocrité triomphe sous le masque des limitations démocratiques.

Il est aisé en tout lieu de saper le pouvoir administratif, et il a en fait été considérablement amoindri dans tous les pays occidentaux. La défense des droits individuels a pris de telles proportions que la société en tant que telle est désormais sans défense contre les initiatives de quelques-uns (songeons au "mariage" homosexuel, un exemple de conflit entre "Volonté générale" et "droits de l'homme, NdCR.). Il est temps, à l’Ouest, de défendre non pas temps les droits de l’homme que ses devoirs.

D’un autre côté, une liberté destructrice et irresponsable s’est vue accorder un espace sans limite. Il s’avère que la société n’a plus que des défenses infimes à opposer à l’abîme de la décadence humaine, par exemple en ce qui concerne le mauvais usage de la liberté en matière de violence morale faites aux enfants, par des films tout pleins de pornographie, de crime, d’horreur. On considère que tout cela fait partie de la liberté, et peut être contrebalancé, en théorie, par le droit qu’ont ces mêmes enfants de ne pas regarder er de refuser ces spectacles. L’organisation légaliste de la vie a prouvé ainsi son incapacité à se défendre contre la corrosion du mal. (…)

L’évolution s’est faite progressivement, mais il semble qu’elle ait eu pour point de départ la bienveillante conception humaniste selon laquelle l’homme, maître du monde, ne porte en lui aucun germe de mal, et tout ce que notre existence offre de vicié est simplement le fruit de systèmes sociaux erronés qu’il importe d’amender. Et pourtant, il est bien étrange de voir que le crime n’a pas disparu à l’Ouest, alors même que les meilleurs conditions de vie sociale semblent avoir été atteintes. Le crime est même bien plus présent que dans la société soviétique, misérable et sans loi. (…)

La presse, aussi, bien sûr, jouit de la plus grande liberté. Mais pour quel usage ? (…) Quelle responsabilité s’exerce sur le journaliste, ou sur un journal, à l’encontre de son lectorat, ou de l’histoire ? S’ils ont trompé l’opinion publique en divulguant des informations erronées, ou de fausses conclusions, si même ils ont contribué à ce que des fautes soient commises au plus haut degré de l’Etat, avons-nous le souvenir d’un seul cas, où le dit journaliste ou le dit journal ait exprimé quelque regret ? Non, bien sûr, cela porterait préjudice aux ventes. De telles erreurs peut bien découler le pire pour une nation, le journaliste s’en tirera toujours. Etant donné que l’on a besoin d’une information crédible et immédiate, il devient obligatoire d’avoir recours aux conjectures, aux rumeurs, aux suppositions pour remplir les trous, et rien de tout cela ne sera jamais réfuté ; ces mensonges s’installent dans la mémoire du lecteur. Combien de jugements hâtifs, irréfléchis, superficiels et trompeurs sont ainsi émis quotidiennement, jetant le trouble chez le lecteur, et le laissant ensuite à lui-même ? La presse peut jouer le rôle d’opinion publique, ou la tromper. De la sorte, on verra des terroristes peints sous les traits de héros, des secrets d’Etat touchant à la sécurité du pays divulgués sur la place publique, ou encore des intrusions sans vergogne dans l’intimité de personnes connues, en vertu du slogan : « tout le monde a le droit de tout savoir ». Mais c’est un slogan faux, fruit d’une époque fausse ; d’une bien plus grande valeur est ce droit confisqué, le droit des hommes de ne pas savoir, de ne pas voir leur âme divine étouffée sous les ragots, les stupidités, les paroles vaines. Une personne qui mène une vie pleine de travail et de sens n’a absolument pas besoin de ce flot pesant et incessant d’information. (…) Autre chose ne manquera pas de surprendre un observateur venu de l’Est totalitaire, avec sa presse rigoureusement univoque : on découvre un courant général d’idées privilégiées au sein de la presse occidentale dans son ensemble, une sorte d’esprit du temps, fait de critères de jugement reconnus par tous, d’intérêts communs, la somme de tout cela donnant le sentiment non d’une compétition mais d’une uniformité. Il existe peut-être une liberté sans limite pour la presse, mais certainement pas pour le lecteur : les journaux ne font que transmettre avec énergie et emphase toutes ces opinions qui ne vont pas trop ouvertement contredire ce courant dominant.

Sans qu’il y ait besoin de censure, les courants de pensée, d’idées à la mode sont séparés avec soin de ceux qui ne le sont pas, et ces derniers, sans être à proprement parler interdits, n’ont que peu de chances de percer au milieu des autres ouvrages et périodiques, ou d’être relayés dans le supérieur. Vos étudiants sont libres au sens légal du terme, mais ils sont prisonniers des idoles portées aux nues par l’engouement à la mode. Sans qu’il y ait, comme à l’Est, de violence ouverte, cette sélection opérée par la mode, ce besoin de tout conformer à des modèles standards, empêchent les penseurs les plus originaux d’apporter leur contribution à la vie publique et provoquent l’apparition d’un dangereux esprit grégaire qui fait obstacle à un développement digne de ce nom. Aux Etats-Unis, il m’est arrivé de recevoir des lettres de personnes éminemment intelligentes … peut-être un professeur d’un petit collège perdu, qui aurait pu beaucoup pour le renouveau et le salut de son pays, mais le pays ne pouvait l’entendre, car les média n’allaient pas lui donner la parole. Voilà qui donne naissance à de solides préjugés de masse, à un aveuglement qui à notre époque est particulièrement dangereux. (…)

Il est universellement admis que l’Ouest montre la voie au monde entier vers le développement économique réussi, même si dans les dernières années il a pu être sérieusement entamé par une inflation chaotique. Et pourtant, beaucoup d’hommes à l’Ouest ne sont pas satisfaits de la société dans laquelle ils vivent. Ils la méprisent, ou l’accusent de plus être au niveau de maturité requis par l’humanité. Et beaucoup sont amenés à glisser vers le socialisme, ce qui est une tentation fausse et dangereuse. J’espère que personne ici présent ne me suspectera de vouloir exprimer une critique du système occidental dans l’idée de suggérer le socialisme comme alternative. Non, pour avoir connu un pays où le socialisme a été mis en oeuvre, je ne prononcerai pas en faveur d’une telle alternative. (…) Mais si l’on me demandait si, en retour, je pourrais proposer l’Ouest, en son état actuel, comme modèle pour mon pays, il me faudrait en toute honnêteté répondre par la négative. Non, je ne prendrais pas votre société comme modèle pour la transformation de la mienne. On ne peut nier que les personnalités s’affaiblissent à l’Ouest, tandis qu’à l’Est elles ne cessent de devenir plus fermes et plus fortes. Bien sûr, une société ne peut rester dans des abîmes d’anarchie, comme c’est le cas dans mon pays. Mais il est tout aussi avilissant pour elle de rester dans un état affadi et sans âme de légalisme, comme c’est le cas de la vôtre. Après avoir souffert pendant des décennies de violence et d’oppression, l’âme humaine aspire à des choses plus élevées, plus brûlantes, plus pures que celles offertes aujourd’hui par les habitudes d’une société massifiée, forgées par l’invasion révoltante de publicités commerciales, par l’abrutissement télévisuel, et par une musique intolérable.

Tout cela est sensible pour de nombreux observateurs partout sur la planète. Le mode de vie occidental apparaît de moins en moins comme le modèle directeur. Il est des symptômes révélateurs par lesquels l’histoire lance des avertissements à une société menacée ou en péril. De tels avertissements sont, en l’occurrence, le déclin des arts, ou le manque de grands hommes d’Etat. Et il arrive parfois que les signes soient particulièrement concrets et explicites. Le centre de votre démocratie et de votre culture est-il privé de courant pendant quelques heures, et voilà que soudainement des foules de citoyens Américains se livrent au pillage et au grabuge. C’est que le vernis doit être bien fin, et le système social bien instable et mal en point.

Mais le combat pour notre planète, physique et spirituel, un combat aux proportions cosmiques, n’est pas pour un futur lointain ; il a déjà commencé. Les forces du Mal ont commencé leur offensive décisive. Vous sentez déjà la pression qu’elles exercent, et pourtant, vos écrans et vos écrits sont pleins de sourires sur commande et de verres levés. Pourquoi toute cette joie ?

Comment l’Ouest a-t-il pu décliner, de son pas triomphal à sa débilité présente ? A-t-il connu dans son évolution des points de non-retour qui lui furent fatals, a-t-il perdu son chemin ? Il ne semble pas que cela soit le cas. L’Ouest a continué à avancer d’un pas ferme en adéquation avec ses intentions proclamées pour la société, main dans la main avec un progrès technologique étourdissant. Et tout soudain il s’est trouvé dans son état présent de faiblesse. Cela signifie que l’erreur doit être à la racine, à la fondation de la pensée moderne. Je parle de la vision du monde qui a prévalu en Occident à l’époque moderne. Je parle de la vision du monde qui a prévalu en Occident, née à la Renaissance, et dont les développements politiques se sont manifestés à partir des Lumières. Elle est devenue la base da la doctrine sociale et politique et pourrait être appelée l’humanisme rationaliste, ou l’autonomie humaniste : l’autonomie proclamée et pratiquée de l’homme à l’encontre de toute force supérieure à lui. On peut parler aussi d’anthropocentrisme : l’homme est vu au centre de tout.

Historiquement, il est probable que l’inflexion qui s’est produite à la Renaissance était inévitable. Le Moyen Age en était venu naturellement à l’épuisement, en raison d’une répression intolérable de la nature charnelle de l’homme en faveur de sa nature spirituelle. Mais en s’écartant de l’esprit, l’homme s’empara de tout ce qui est matériel, avec excès et sans mesure. La pensée humaniste, qui s’est proclamée notre guide, n’admettait pas l’existence d’un mal intrinsèque en l’homme (un péché originel nié par la franc-maçonnerie, ce qui n'est pas un hasard. NdCR.), et ne voyait pas de tâche plus noble que d’atteindre le bonheur sur terre. Voilà qui engagea la civilisation occidentale moderne naissante sur la pente dangereuse de l’adoration de l’homme et de ses besoins matériels.Tout ce qui se trouvait au-delà du bien-être physique et de l’accumulation de biens matériels, tous les autres besoins humains, caractéristiques d’une nature subtile et élevée, furent rejetés hors du champ d’intérêt de l’Etat et du système social, comme si la vie n’avait pas un sens plus élevé. De la sorte, des failles furent laissées ouvertes pour que s’y engouffre le mal, et son haleine putride souffle librement aujourd’hui. Plus de liberté en soi ne résout pas le moins du monde l’intégralité des problèmes humains, et même en ajoute un certain nombre de nouveaux.

Et pourtant, dans les jeunes démocraties, comme la démocratie américaine naissante, tous les droits de l’homme individuels reposaient sur la croyance que l’homme est une créature de Dieu. C’est-à-dire que la liberté était accordée à l’individu de manière conditionnelle, soumise constamment à sa responsabilité religieuse. Tel fut l’héritage du siècle passé.

Toutes les limitations de cette sorte s’émoussèrent en Occident, une émancipation complète survint, malgré l’héritage moral de siècles chrétiens, avec leurs prodiges de miséricorde et de sacrifice. Les Etats devinrent sans cesses plus matérialistes. L’Occident a défendu avec succès, et même surabondamment, les droits de l’homme, mais l’homme a vu complètement s’étioler la conscience de sa responsabilité devant Dieu et la société. Durant ces dernières décennies, cet égoïsme juridique de la philosophie occidentale a été définitivement réalisé, et le monde se retrouve dans une cruelle crise spirituelle et dans une impasse politique. Et tous les succès techniques, y compris la conquête de l’espace, du Progrès tant célébré n’ont pas réussi à racheter la misère morale dans laquelle est tombé le XXème siècle, que personne n’aurait pu encore soupçonner au XIXème siècle.

L’humanisme dans ses développements devenant toujours plus matérialiste, il permit avec une incroyable efficacité à ses concepts d’être utilisés d’abord par le socialisme, puis par le communisme, de telle sorte que Karl Marx pût dire, en 1844, que « le communisme est un humanisme naturalisé. » Il s’est avéré que ce jugement était loin d’être faux. On voit les mêmes pierres aux fondations d’un humanisme altéré et de tout type de socialisme : un matérialisme sans frein, une libération à l’égard de la religion et de la responsabilité religieuse, une concentration des esprits sur les structures sociales avec une approche prétendument scientifique. Ce n’est pas un hasard si toutes les promesses rhétoriques du communisme sont centrées sur l’Homme, avec un grand H, et son bonheur terrestre. A première vue, il s’agit d’un rapprochement honteux : comment, il y aurait des points communs entre la pensée de l’Ouest et de l’Est aujourd’hui ? Là est la logique du développement matérialiste. (…)

Je ne pense pas au cas d’une catastrophe amenée par une guerre mondiale, et aux changements qui pourraient en résulter pour la société. Aussi longtemps que nous nous réveillerons chaque matin, sous un soleil paisible, notre vie sera inévitablement tissée de banalités quotidiennes. Mais il est une catastrophe qui pour beaucoup est déjà présente pour nous. Je veux parler du désastre d’une conscience humaniste parfaitement autonome et irréligieuse.

Elle a fait de l’homme la mesure de toutes choses sur terre, l’homme imparfait, qui n’est jamais dénué d’orgueil, d’égoïsme, d’envie, de vanité, et tant d’autres défauts. Nous payons aujourd’hui les erreurs qui n’étaient pas apparues comme telles au début de notre voyage. Sur la route qui nous a amenés de la Renaissance à nos jours, notre expérience s’est enrichie, mais nous avons perdu l’idée d’une entité supérieure qui autrefois réfrénait nos passions et notre irresponsabilité.

Nous avions placé trop d’espoirs dans les transformations politico-sociales, et il se révèle qu’on nous enlève ce que nous avons de plus précieux : notre vie intérieure. A l’Est, c’est la foire du Parti qui la foule aux pieds, à l’Ouest la foire du Commerce : ce qui est effrayant, ce n’est même pas le fait du monde éclaté, c’est que les principaux morceaux en soient atteints d’une maladie analogue. Si l’homme, comme le déclare l’humanisme, n’était né que pour le bonheur, il ne serait pas né non plus pour la mort. Mais corporellement voué à la mort, sa tâche sur cette terre n’en devient que plus spirituelle : non pas un gorgement de quotidienneté, non pas la recherche des meilleurs moyens d’acquisition, puis de joyeuse dépense des biens matériels, mais l’accomplissement d’un dur et permanent devoir, en sorte que tout le chemin de notre vie devienne l’expérience d’une élévation avant tout spirituelle : quitter cette vie en créatures plus hautes que nous n’y étions entrés.

Il est impératif que nous revoyions à la hausse l’échelle de nos valeurs humaines. Sa pauvreté actuelle est effarante. Il n’est pas possible que l’aune qui sert à mesurer de l’efficacité d’un président se limite à la question de combien d’argent l’on peut gagner, ou de la pertinence de la construction d’un gazoduc. Ce n’est que par un mouvement volontaire de modération de nos passions, sereine et acceptée par nous, que l’humanité peut s’élever au-dessus du courant de matérialisme qui emprisonne le monde.

Quand bien même nous serait épargné d’être détruits par la guerre, notre vie doit changer si elle ne veut pas périr par sa propre faute. Nous ne pouvons nous dispenser de rappeler ce qu’est fondamentalement la vie, la société. Est-ce vrai que l’homme est au-dessus de tout ? N’y a-t-il aucun esprit supérieur au-dessus de lui ? Les activités humaines et sociales peuvent-elles légitimement être réglées par la seule expansion matérielle ? A-t-on le droit de promouvoir cette expansion au détriment de l’intégrité de notre vie spirituelle ?

Si le monde ne touche pas à sa fin, il a atteint une étape décisive dans son histoire, semblable en importance au tournant qui a conduit du Moyen-âge à la Renaissance. Cela va requérir de nous un embrasement spirituel. Il nous faudra nous hisser à une nouvelle hauteur de vue, à une nouvelle conception de la vie, où notre nature physique ne sera pas maudite, comme elle a pu l’être au Moyen-âge, mais, ce qui est bien plus important, où notre être spirituel ne sera pas non plus piétiné, comme il le fut à l’ère moderne.

Notre ascension nous mène à une nouvelle étape anthropologique. Nous n’avons pas d’autre choix que de monter … toujours plus haut.»

 

Alexandre Soljénitsyne, Le Déclin du courage, Harvard, 8 juin 1978

 

Source: http://alexandrelatsa.ru/2013/08/le-declin-du-courage/

 

. "La violence n'exige de nous que notre obéissance au mensonge" (A. Soljenitsyne, à Moscou le 12 février 1974)

. "Mariage" homosexuel: un exemple de conflit entre Volonté générale et droits de l'homme

. Russie: Medvedev et Poutine aux funérailles religieuses d'Alexandre Soljenitsyne

. "La famille traditionnelle base de la souveraineté d’une nation", fondement de la légitimité politique nouvelle ?

Partager cet article
Repost0
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 20:21

Des opposants au mariage homo déposent une requête "en annulation pour excès de pouvoir" auprès du Conseil d'Etat ‪

 

 
 
Plusieurs associations familiales traditionalistes ont déposé une requête "en annulation pour excès de pouvoir". Elles menacent de saisir l'ONU si elles sont déboutées.
 
 
Des opposants au mariage homo déposent une requête "en annulation pour excès de pouvoir" auprès du Conseil d'Etat
Partager cet article
Repost0
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 14:14

Il est temps que les pigeons énervés contre le gouvernement deviennent des contribuables en révolte contre le système !

 

  • Contribuables en Revolte
  • Parce que la France est en train de devenir un enfer fiscal Parce que nous sommes en train de nous faire tondre Parce ce que le mouton noir ne se laissera pas tondre sans bêler! Parce que nous en avons assez de rester muet face aux loups!
  • Page : 477 personnes aiment

 

Source: https://www.facebook.com/PrintempsFrancaispourTous?ref=stream&hc_location=stream

 

 

. Révolte fiscale : les Bretons refusent les taxes de l'État français !

. Moi président augmente les impôts en 2013 et 2014

Partager cet article
Repost0
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 22:41

 

Opposants à la loi Taubira sur le "mariage" homosexuel, ils ont quitté Rochefort aujourd'hui pour arriver à Paris le 31 août.

  • Ils avaient l'habitude de veiller, le soir, assis à la lueur de bougies, autour de poèmes et de textes de grands auteurs. À partir de samedi et jusqu'au 31 août, ils marcheront désormais, au son de leur hymne, L'Espérance, à la rencontre des Français. Les «veilleurs» - ce mouvement pacifique né en marge de la contestation de la loi Taubira - «ne veulent pas refaire le monde, insiste Gaultier, l'un de leurs porte-parole. Ils veulent le comprendre pour mieux le protéger.» Pour «mieux connaître les réalités diverses - économiques, sociales, culturelles, environnementales - qui tissent le quotidien des Français», ils longeront la côte atlantique, de Rochefort à Nantes, et termineront leur parcours en banlieue parisienne.
  • «Qui n'a pas vu la route, à l'aube entre deux rangées d'arbres, toute fraîche, toute vivante, ne sait pas ce que c'est que l'espérance», clament-ils avec Bernanos. «Nous voulons vivre l'expérience de l'étonnement de la route, commente Gaultier, un normalien originaire de Lyon. Nous laisser surprendre par les réalités telles qu'elles sont, et non aplanir le monde avec nos certitudes
  • La première sur­prise sera d'ailleurs leur nombre. Alors que le mouvement est représenté dans plus de 200 villes de France et de l'étranger, combien seront-ils à les rejoindre jusque dans de minuscules villages de pêcheurs? «On est complètement dans l'inédit, indique Philippe, un responsable parisien. Mais on compte tout de même sur des centaines de personnes. Dans certaines communes, on s'est arrangés avec la paroisse ou la mairie pour réserver une salle pour dormir.»
  • «Faire se lever d'autres “veilleurs”»
  • De plages en places publiques, la marche «sera l'occasion de faire connaissance les uns avec les autres», ajoute Philippe. Eux qui défendent «le droit des enfants à grandir dans l'amour complémentaire d'un père et d'une mère» pourront aussi rencontrer agriculteurs, ostréiculteurs, médecins hospitaliers ou professionnels du tourisme, «tournés vers d'autres combats», explique Gaultier. «Car même si nous restons mobilisés contre cette injus­tice que nous semble être la loi Taubira, poursuit-il, il ne faut pas se fermer aux autres injustices. Nous serons sensibles à toutes les doléances, tout particulièrement lorsqu'elles concernent l'aménagement du territoire». L'autre objectif du périple est de «sensibiliser les Français aux enjeux de la complémentarité sexuelle, de la filiation et de la liberté de conscience». Chaque veillée aura un thème particulier: la justice sociale, la notion de progrès, les droits et les devoirs, etc. Des responsables politiques locaux de tous bords ont déjà annoncé leur participation.
  • «On espère aussi des initiatives locales, poursuit Gaultier. Faire se lever d'autres “veilleurs”, qu'ils soient d'accord ou pas avec les origines du mouvement. Car ce que l'on souhaite, c'est juste que les citoyens se réapproprient la réflexion politique, pour refonder la démocratie sur des bases plus saines. Plusieurs fois, lors de veillées à Lyon, des homosexuels sont venus nous dire qu'ils étaient contents de venir échanger avec des gens apaisés, en dehors de toute manifestation.»
  • Qui sait si les ostréiculteurs du village des Bouchôleurs, gravement touché par la tempête ­Xynthia en 2010, qui vivent dans des zones désormais classées «dangereuses pour la vie humaine», ne se découvriront pas des affinités avec les «veilleurs»?, s'interrogent ces jeunes gens. «Nous avons aussi de bons contacts avec les réseaux “décroissants”en lutte contre le projet de nouvel aéroport de ­Notre-Dame-des-Landes», témoigne ­Gaultier. «Défense du mariage, défense du bocage, même combat?, s'amuse-t-il. Nous avons en tout cas l'intuition que les problèmes sociaux, économiques, écologiques et sociétaux sont liés, et qu'il est bon de dialoguer loin des vieux clivages idéologiques.»
  • À Sartrouville et à Bondy, les «veilleurs» écouteront des associations de quartier et passeront du temps avec des enfants qui ne sont pas partis en vacances. Enfin, la dernière journée, de la Défense aux Champs-Élysées, «sera un nouvel élan, promettent-ils. Le commencement d'une saison inédite, riche d'initiatives durables pour l'avenir.»

 

 

. Site officiel : http://www.les-veilleurs.eu/wp/marche/

 

La Marche des Veilleurs affole Libé qui titre "Anti-mariage gay: Au secours, ils reviennent"

 

 

La marche des veilleurs fait la Une de libé! pic.twitter.com/yvcuzmj0ny

Voir l'image sur Twitter
.
Partager cet article
Repost0
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 09:02

Bel exemple de désinformation et d'inversion accusatoire décryptée par 24heuresactu.com à propos d'un article de Libé titré "Act up affole les opposants au mariage homo". 24heuresactu.com se demande : "Qui veut la peau de la Rochère ?".

 

  • Ce dimanche 4 août 2013, un commando de l’association Act Up injurie publiquement Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif Pour Tous. Dès le lendemain, le quotidien de désinformation sous influence Libé prend le relais et tente de justifier l’agresseur-délinquant. Décodage :
  • Aucune place n’est laissée au doute : les affiches placardées sur le bâtiment de la fondation Jérôme Lejeune représentent bien la présidente de la Manif Pour Tous. Les nazillons d’Act Up ont écrit le nom de leur victime en toutes lettres : « Ludovine de la Rochère » avec le motif de leur rage : « présidente de la Manif Pour Tous ». L’insulte est en caractères grands et gras, telle une étoile jaune bien discriminatoire : « homophobe », et dramatisée par la mise en scène d’une peinture rouge aspergée sur le bâtiment, sensée représenter du sang. Fiers de leur méfait, les milices du parti socialiste le signent : « Act Up Paris ».
  • Libé se charge ensuite de la sale besogne : désinformer l’opinion publique. Selon le titre de l’article paru dans le quotidien, « Act up affole les opposants au mariage homo ». Voilà qui est instructif, car l’info n’était pas sur l’affiche : il y a donc bien un lien avec les manifestations populaires massives de mai-juin 2013 et surtout avec celles qui se préparent pour la rentrée de septembre 2013. En réalité, ce ne sont pas les opposants au mariage homo qui s’affolent comme le prétend Libé, mais le gouvernement socialiste sous influence, qui commence à redouter une mobilisation populaire massive dès la rentrée de septembre 2013.
  • Les options idéologiques de Libé transparaissent à toutes les lignes : Act up est présentée comme une association légitime, car luttant contre le sida. La fondation Jérôme Lejeune serait « très pieuse », ironie toute voltairienne, et Ludovine de la Rochère aurait « fait les frais de l’agitation des esprits » selon le quotidien. Libé va jusqu’à donner la parole à l’agresseur, Aurélien Selle, chargé de communication d’Act Up, qui essaye de se justifier : «La fondation Lejeune est un lieu doublement intéressant. D’une part en raison des liens personnels de Ludovine de la Rochère, et d’autre part en raison du soutien officiel que la fondation a apporté à la Manif pour tous.»
  • Voilà donc dévoilée la motivation de cette association de malfaiteurs : il s’agit bien d’une attaque ciblée contre Ludovine de la Rochère : une entreprise de démolition de l’individu. La stratégie de démolition est classique : de la même manière que le lobby Bergé-Augier-Valls avait réussi à faire craquer Frigide Barjot en juin 2013, il va maintenant mettre la pression sur Ludovine de la Rochère en espérant un faux pas ou une démobilisation de la militante pacifique. Cette tentative de démolition est préventive, car la rentrée s’annonce chaude : C’est bien La Manif Pour Tous qui affole le gouvernement socialiste, et non l’inverse comme titre Libé.
  • On se croirait revenu au temps des propagandes fascistes où un bouc émissaire, une victime expiatoire est désignée à la vindicte publique, stigmatisée sur son lieu de travail par une milice aux ordres du pouvoir, et agressée dans toutes les composantes de sa vie privée. La vulgarité des agresseurs n’est d’ailleurs pas en reste, les débris de capotes remplis de peinture rouge jonchant le sol ici et là. Comment la France peut-elle en être arrivée là ? La réponse est simple : par le socialisme. Au fur et à mesure que l’action gouvernementale avance, elle démasque l’idéologie totalitaire des arrivistes de la petite gauche des loges (et la grande droite des loges aussi ! Une droite des loges complice et collabo. NdCR...), impatiente de remplir enfin ses poches, et qui épanche toute sa frustration contre les citoyens demeurés simplement honnêtes.
  • On peut se demander si la stigmatisation éculée sur le vocable « homophobe » pourra encore fonctionner contre Ludovine de la Rochère ? Tous les Français ont compris, qu’on est « homophobe » aujourd’hui en France, comme on était « enjuivé » dans l’Allemagne hitlérienne, ou « communiste » dans l’Amérique Maccarthyste de la « peur rouge ».
  • L’homophobie, cette arme de propagande, a été pointée ce dimanche 4 août 2013 en direction de la présidente de La Manif Pour Tous. Parviendra-t-elle à tuer ? Réponse aux manifs de la rentrée de septembre 2013. La France libre se lève contre la dictature rampante du socialisme de genre et d’argent sale. On ne lâche rien !

 

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 08:13

Les états d'âme de la police

 

De plus en plus de policiers sont au bord de la crise de nerfs. L’avocat de l’un d’entre eux le souligne comme un appel au secours : « Les policiers se sentent stigmatisés. » Ils s’étaient engagés dans la police pour protéger la France, la veuve et l’orphelin, les voilà de plus en plus souvent sur le trottoir obligés d’aller casser du manifestant catholique, du manifestant pas catholique ou même du passant tout court. Chez le Défenseur des Droits, le nombre de dossiers concernant les bavures policières à augmenté de 96%.
La manifestation pour tous
Pendant les manifestations des opposants au mariage homosexuel, déjà, on avait bien cru déceler un certain énervement des forces de police face à cette jeunesse qui se retrouve en masse dans la rue, souvent pour la première fois. Les consignes d’interpellation se multiplient, la police applique avec zèle les consignes, allant même jusqu’à arrêter un prêtre. (1)
Un nom défraie la chronique des arrestations mouvementées: Nicolas. Poursuivi par une demi douzaine de policiers, ce dangereux apprenti terroriste à pour principale préoccupation de scander des slogans hostiles à notre Roi, pardon à notre président. En Hollandie, comme en Sarkozie, on ne traite pas très bien les opposants. En Russie on les accuse de fraude fiscale pour mieux les écarter, ici, on les accuse d’outrage à agents ou même de violences…
Nicolas est l’un des fondateurs du mouvement des « veilleurs », ce mouvement qui organise des rassemblements qui ressemblent à des messes le soir, avec des bougies et des chants, pour protester contre la loi Taubira. Le 16 juin, après avoir participé à une manifestation près de la chaîne M6 où Hollande est en train de s’enfoncer encore un peu plus dans les profondeurs de son impopularité, Nicolas est poursuivi par des policiers. Il se réfugie dans une pizzeria d’où il sort finalement ficelé comme un saucisson par une dizaines de policiers héroïques qui risquent leur vie pour l’arrêter.
Pour cet exploit et pour l’ensemble de son œuvre, Nicolas écope de 4 mois de prison, dont 2 fermes pour dégradations volontaires et rébellion contre les forces du désordre.
Les opposants politiques
Le 29 mai 2013, Valérie Trierweiler et Manuel Valls se rendent au théatre des Champs Elysée pour assister à une représentation. Alors que madame Trierweiler descend de voiture, quelques manifestants se mettent à crier : « Hollande, ta loi, on n’en veut pas ».
Il faut voir avec quelle sauvagerie, les policiers se jettent sur les manifestants, coups de poings, coups de pieds, les jeunes sont traînés par terre.
Un gamin d’une quinzaine d’années qui s’est fait plaquer au sol par 3 CRS dont 2 sont assis sur lui est paralysé par une clé de bras. Après un moment de calme, il retrouve son souffle et se remet à crier. « Hollande, ta loi, on en veut pas ».
Les policiers se remettent immédiatement à l’écraser et l’un d’entre eux tente de lui casser le bras. A côté de lui, 2 jeunes filles sont tenues par 2 femmes policiers.

 

Ce qui frappe quand on regarde ces images, ce n’est pas seulement la violence de la police. C’est cette volonté absolue de faire taire, de museler, d’empêcher de s’exprimer.
Les arrestations illégales se sont multipliées. De faux procès-verbaux ont été dressés afin de justifier à posteriori des vérifications d’identité au commissariat. Le port d’un T-shirt est devenu un délit non pas de faciès mais d’opinion. (2)
Jamais le pouvoir ne s’était servi de cette façon et à ce point de la police pour museler ces opposants.
Trappes
Alexandre a 20 ans, il est blanc. Enfin, plutôt rouge voire bleu depuis qu’il a rencontré des fonctionnaires de police. Il se rend à un anniversaire avec des copains lorsqu’il a le malheur de croiser des valeureux policiers chasseurs de racailles. C’est la fin de journée à Trappes, on y voit pourtant encore clair, mais pas tout le monde apparemment.
Sans raison selon Alexandre, des policiers se jettent sur lui et le passent à tabac. Coups de poings, coups de pieds, coups de matraque, tout y passe. Il ne manque que le gazage à la lacrymogène ou le flashball à bout portant. « Un policier m’a plaqué au sol. Au fur et à mesure qu’ils arrivaient les policiers, ils me frappaient. Ils m’ont frappé au crâne, ils m’ont frappé aux jambes, partout sur le dos j’ai des hématomes, à la fin, il y a un policier, il a sauté, il la mis un coup de pied et il a vraiment écrasé la cheville… ». Alexandre attendra plus de 2 heures au commissariat en se vidant de son sang avant d’être conduit aux urgences. Le temps de mettre au point la version policière probablement.
A l’infirmière qui s’étonne de son état, les policiers affirment : « il s’est battu ». Ils oublient de préciser, à seul contre 5 policiers…
Bilan : 13 points de suture au crâne, cheville fracturée, des hématomes sur tout le corps et cerise sur le gâteau, une convocation au tribunal en septembre pour répondre des faits « d’outrage et de rébellion » contre les mêmes policiers qui l’ont massacré. (3)
Quand on vous le dit que la vie d’un policier est un vrai cauchemar. Même à 5 policiers en uniforme, casqués, armés jusqu’au dents, on se fait attaquer par un jeune homme en short et en basket qui n’a pas trouvé d’autre moyen pour se suicider. Il n’y a plus de respect de l’uniforme messieurs dames. Mais bien sur… On y croit dur comme fer…

 

 

Source et suite: http://philippealain.blogspot.fr/2013/07/la-police-politique-socialiste.html via https://www.facebook.com/Hollandouille1er/posts/572935162750311

 

 

- Le gouvernement : un "clan aux méthodes de régime policier" (Manif pour tous)

- Démocratie française et violence contre les personnes : deux poids deux mesures

- Les commissaires de police refusent de jouer le rôle d'une "police politique"

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 18:44

La « Socialie » en ses œuvres: la dictature d'un président faible avec les forts, fort avec les faibles, comme tous les lâches, une police muée en police politique aux mains d'un pouvoir muré dans l'idéologie.

 

Rafles, contrôles d'identité, gardes à vue, fichage, flicage... Non, nous ne sommes pas en Corée du nord ou encore en Chine ou bien dans un de ces pays qui a vu fleurir le "printemps arabe". Non, nous sommes bien en France, le pays qui se targue d'être à la pointe en matière de droits de l'homme et qui se permet de faire la leçon aux autres.

Qui l'aurait cru seulement il y a un an ? Notre « Flanby » national a longtemps été considéré comme faible, flasque, sans relief. Il l'est en effet mais seulement avec ceux qui sont plus forts que lui : Obama, Merkel ... Par contre avec des vieillards, des jeunes qui ne font d'habitude jamais parler d'eux, des mères de famille, des gens qui paient leurs impôts, alors là il peut se montrer féroce... Comme tous les lâches, au fond. 

Notre pays glisse peu à peu et dans l'indifférence générale, vers une dictature qui ne dit pas son nom. La police qui en temps normal, devrait arrêter les "méchants" et protéger la population de leurs exactions, est devenue une police politique aux mains d'un pouvoir muré dans l'idéologie.

Pendant que des pillards délestaient des cadavres à Bretigny-sur-Orge, on arrêtait des veilleurs pacifiques. Pendant que des bus flambent, on contrôle des honnêtes gens qui portent un certain sweat jugé contraire à l'ordre public, alors qu'on laisse des supporters dans des matchs de foot, arborer des drapeaux de républiques pas très catholiques.

Ce pouvoir a perdu toute légitimité, si tant est qu'il en eut un jour. On utilisant la force contre sa propre population, il a rejoint le club très sélect des républiques bananières et autres autocraties. Plutôt que de lutter contre le chômage, la dette et l'insécurité, ce pourquoi il a été élu, il préfère imposer sa vision du monde et de l'homme à une France qui n'en veut pas.

A première vue, nous aurions de quoi désespérer. Il est de notre devoir de ne pas y succomber car le temps joue pour nous. Toutes les dictatures et la première d'entre-elles : la terreur (qui inspire si bien notre gouvernement) a bien fini par tomber. Le nazisme et le bolchevisme, également. Nul doute, que la république "hollandaise", rejoindra le cimetière des régimes honnis, un jour ou l'autre. Il est à espérer que l'on n'attende plus très longtemps.

Jean-François MARTOT

 

Source: http://www.vexilla-galliae.fr/actualites/politique/410-la-socialie-en-ses-oeuvres

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 16:39

 

La police, couverte par Valls et Taubira, fait n'importe quoi, y compris des faux. 26 veilleurs parisiens portent plainte pour une interpellation abusive le 26 juin et un faux en écriture publique.

 

Vingt-six veilleurs, défenseurs du mariage naturel, interpellés à Paris le 26 juin, lors d'une manifestation, ont déposé plainte pour « faux en écriture publique » et « atteinte à la liberté individuelle », a indiqué aujourd'hui leur avocat.

 

La manifestation se déroulait place de la République. L'ordre de dispersion de la manifestation venait d'être donné quand, peu après minuit, 52 personnes ont été interpellées et « placées dans un bus » sans que les « raisons de leur interpellation leur soient expliquées », indique la plainte.

 

Selon le PV, un premier contrôle d'identité avait été effectué sur la place de la République au moment des interpellations. Or selon l'avocat des Veilleurs, ce contrôle n'a « jamais eu lieu comme l'atteste une vidéo des interpellations »: « le PV de vérification contient un mensonge avéré ».

 

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/07/26/97001-20130726FILWWW00326-mariage-homo-plainte-des-veilleurs.php  via https://fr-fr.facebook.com/Hollandouille1er/posts/572337292810098

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 15:14

En plus d'avoir été le premier président à avoir été sifflé et hué sur les Champs-Elysées ce 14 juillet, l'audience télévisée elle-même du président Hollande a fait un bide complet ce jour-là avec un tiers d'audience en moins par rapport à l'année dernière. La faute à la météo ! ONLR.

 

 

Photo : 14 juillet: pour François #Hollande, la "reprise, elle est là" LA PREUVE EN IMAGE !

François Hollande a mal vécu son 14 juillet

 

Sifflets, regards hostiles, le président "a mal vécu la défiance à son égard".

 

François Hollande ne gardera pas ce 14 juillet comme le meilleur souvenir de son quinquennat. Le président de la République a vécu un dimanche crispant qui le laisse un peu amer. Le défilé et l'entretien télévisé qui s'en est suivi n'ont pas eu l'impact escompté.

 

Sifflé pendant le défilé. Et cela a commencé dès le traditionnel défilé sur les Champs-Elysées. Un membre du gouvernement qui s'est mêlé à la foule reconnaît avoir été frappé "par les regards hostiles des passants". "Même si le public attiré par le défilé n'est pas l'électorat traditionnel de la gauche, même s'il y avait quelques activistes mariage pour tous", analyse un ministre, "on a bien mesuré le degré d'impopularité très fort à notre égard".

 

Autre image symbole de ce rendez-vous raté avec les Français : arrivé pour saluer la tribune des militaires blessés à la fin du défilé, François Hollande tourne rapidement les talons, refroidi par les sifflets qui reprennent. Le contact avec les Français sera pour plus tard.

 

Un ministre affirme que le président "a mal vécu" la défiance à son égard un jour de fête nationale. "Il était visiblement tendu", a ajouté ce proche du président.

 

Audiences télé en berne. L'interview qui a suivi le défilé n'a pas non plus donné pleine satisfaction au chef de l'Etat. Alors qu'il avait été regardé par plus de 9 millions de téléspectateurs l'année passée, son entretien a cette fois été vu par 6,7 millions de téléspectateurs seulement, soit près d'un tiers d'audience en moins. "Il faisait un temps à barbecue, pas à rester devant sa télé", défend un conseiller de François Hollande, qui ajoute : "l’an dernier dans la foulée de l’élection, l’attente était naturellement plus forte pour le premier 14 juillet du quinquennat". Un poids lourd du gouvernement estime que le président doit "désormais moins parler tout en gardant la tonalité optimiste du message de dimanche". A l'Elysée, on souligne que l'important, "c'est la posture présidentielle, les messages de confiance et la vision à long terme".

 

 

Source: http://www.europe1.fr/Politique/Francois-Hollande-a-mal-vecu-son-14-juillet-1584965/

 

 

- "La reprise est là" (François Hollande le 14 juillet)

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 10:27

En plus de s'être distingué par un bide historique, le 14 juillet 2013 aura vu pour la première fois un président de la république dite "française", hué et sifflé, au lancement du défilé militaire sur les Champs-Elysées.

 

(article augmenté au fur et à mesure de la remontée des informations)

 

 

François Hollande, l'homme qui voulait changer de civilisation, a divisé les Français et refusé de les écouter. Il récolte aujourd'hui les fruits de son totalitarisme. La nouvelle d'un président hué et sifflé en ce jour de "fête nationale", s'est répandu comme une traînée de poudre dans les agences de presse. Ne pouvant pas passer l'évènement sous silence, elles ont été contraintes de parler du 14 juillet pour tous et de l'illégitimité d'un régime de plus en plus contesté par le peuple réel.

 

De plus en plus impopulaire auprès des Français, le chef de l'Etat aura donc été "copieusement sifflé" par la foule.(1)

 

 

Défilé du 14 Juillet: Hollande hué et sifflé (Le Figaro)

 

Huées et sifflets se sont élevés ce matin dans la foule massée sur les Champs-Élysées au passage de la voiture conduisant François Hollande à la tribune présidentielle pour assister au défilé du 14 Juillet.

 

Au niveau du Grand Palais et de l'avenue Franklin-Roosevelt, un homme a suivi à leur demande les policiers, sans opposer de résistance.

 

 

14 juillet : Hollande sifflé sur les Champs-Elysées (europe1.fr)

 

Des huées et des sifflets ont été entendus lors du passage du chef de l'Etat avant le défilé du 14 juillet.(2)

 

Hollande hué sur les Champs-Elysées (L'Alsace.fr)

 

Les militants de la Manif pour Tous se sont donné rendez-vous ce matin le long du parcours du cortège présidentiel sur les Champs Elysées pour faire entendre leur mécontentement. Leurs huées étaient audibles à la télévision dès le début de la cérémonie du 14 juillet.

 

Les forces de l'ordre étaient manifestement prévenues et les contrôles ont été largement critiqués sur Twitter, les drapeaux et les bouteilles d'eau étant interdites aux abords des Champs. Certains, venus avec leurs drapeaux rose et bleu de la Manif pour Tous, ont nénamoins passé à travers les mailles de la sécurité.(3)

 

 

Défilé du 14 Juillet : Hollande hué et sifflé. (Nouvleobs.com)

 

La cote de popularité du président est au plus bas pour sa deuxième fête nationale depuis son élection.(4)

 

Fête nationale du 14 juillet : François Hollande hué et sifflé par des opposants au mariage homosexuel. (Rtl.fr)

 

 

François Hollande a été accueilli par des sifflets de militants de "la Manif pour tous" sur les Champs-Elysées lors du défilé du 14 juillet ce dimanche.

 

Huées et sifflets se sont élevés ce dimanche 14 juillet dans la foule massée sur les Champs-Elysées au passage de la voiture conduisant François Hollande à la tribune présidentielle pour assister au défilé du 14 juillet.

 

Plusieurs témoignages laissent entendre que les forces de l'ordre ont procédé à des interpellations. (5)

 

 

François Hollande sifflé au défilé du 14 juillet: le député UMP Pierre Lellouche s'en félicite (lelab.europe1)

 

 

Le député UMP Pierre Lellouche, l'a fait savoir sur Twitter, en parlant à propos de François Hollande d'un "fossoyeur des Armées" qui l'aurait mérité :

 

 

  • Pierre Lellouche ✔ @LellouchePierre
  • Juste retour des choses, le fossoyeur de l'Armée française, se fait huer et siffler lors du défilé du 14-Juillet. #Hollande
  • 10:54 AM - 14 Jul 2013
  • 80 Retweets 14 favorites

 

Une capture d'écran réalisée et tweetée par @FranceRelle, mais effacée par la suite, montrait un drapeau de la Manif pour tous parmi les spectateurs.

 

Des anti-mariage gay ont voulu brandir cette banderole "Résistance":

 

View image on Twitter

 

 

Une banderole du Printemps français, lâchée dans le ciel (6)

 

View image on Twitter

 

 

12:26 Fin des principales remontées d'infos des agences de presse sur internet sur ce 14 juillet résistant !

 

 

Add. 16:08. La police a confisqué les drapeaux de la Manif pour tous "pour ne pas blesser".

 

Source:

 

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=566666366710524&set=a.439428389434323.99386.439425526101276&type=1

 

Les Champs-Elysées sous haute surveillance à l'occasion du défilé du 14 juillet (ProRussia.tv)

 

 

Drapeaux MPT confisqués, personnes interpellées car portant le logo de la MPT (une marque déposée), contrôle d'identité tous les 50 mètres. 

 

 

 

Disn'Holland, bienvenue dans le monde magique de la démagauchie

(video) : https://www.facebook.com/photo.php?v=384697781640597

 

François vient encore de battre un record, celui du chef de l’Etat le plus conspué lors de sa descente des Champs-Elysées !

  • Et ce ne sont pas les centaines de gradés consignés pour le 14 juillet et les milliers de policiers déployés pour éviter toute manifestation qui ont pu éviter les sifflets et l’agitation des drapeaux de la Manif pour Tous.
  • Hollande dictateur !

 

  • ... on notera l’élégance toute "française" de l’uniforme des jeunes représentants du Service Civique :

 

 

 

Sources:

 

(1) http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1668761/2013/07/14/Hollande-siffle-au-defile-du-14-juillet.dhtml

(2) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/07/14/97001-20130714FILWWW00032-defile-du-14-juillet-hollande-hue-et-siffle.php

(3) http://www.lalsace.fr/actualite/2013/07/14/hollande-hue-sur-les-champs-elysees

(4) http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20130714.OBS9416/video-suivre-le-defile-militaire-du-14-juillet.html

(5) http://www.rtl.fr/actualites/info/politique/article/14-juillet-huees-et-sifflets-au-passage-de-francois-hollande-7763120403

(6) http://lelab.europe1.fr/t/francois-hollande-siffle-au-defile-du-14-juillet-le-depute-ump-pierre-lellouche-s-en-felicite-10121

 

 

. François Hollande a mal vécu son 14 juillet, bide de l'audience télé

. Les Français en colère de plus en plus nombreux pour accueillir François Hollande à chacun de ses déplacements (4 juin 2013)

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 18:12

Grande victoire de la vie au Texas malgré l'obstruction des démocrates qui avaient fait échouer un texte similaire fin juin. Le sénat du Texas a adopté un projet de loi qui durcit l'exercice de l'avortement. Le gouverneur républicain du Texas Rick Perry a dors et déjà promis qu'il signerait la nouvelle loi. Dans un communiqué, il a expliqué qu'"Aujourd'hui, le parlement du Texas a franchi la dernière étape de notre effort historique pour protéger la vie".

 

Selon les médias locaux, le projet de loi a été approuvé vendredi soir par 19 sénateurs contre 11, un démocrate joignant sa voix à celles du Parti républicain en faveur du texte.

 

Les avortements après 20 semaines de grossesse sont interdits, sauf si la santé de la femme est en danger immédiat, des conditions très strictes aux médecins pour pratiquer l'avortement sont imposées, et un médecin devra être présent lors de la prise du traitement abortif.

 

Selon les militants anti-vie, la nouvelle loi conduira à la fermeture de presque tous les centres d'avortements du Texas, n'en laissant plus que 5 sur les 42 actuels.

 

Les opposants au texte ont manifesté hier à l'intérieur et aux abords du sénat, créant des échauffourrées à l'intérieur du bâtiment. Certains d'entre eux s'étaient enchaînés à la balustrade de la tribune du public pour ne pas être évacués. Des objets susceptibles d'être jetés sur les élus, ont été récupérés y compris des fioles qui auraient été remplies d'urine ou d'excréments.

 

L'avortement a été légalisé en 1973 aux Etats-Unis par une décision de la Cour suprême nommée Roe v. Wade. Ces dernières années, les pro-vie conservateurs ont soutenu l'adoption avec succès, au niveau des Etats ou localement, de textes visant à en restreindre la pratique.

 

 

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/07/13/97001-20130713FILWWW00326-une-loi-anti-ivg-adoptee-au-texas.php

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 15:48

Un beau lâcher de poulets à Paris pour honorer la première poule de France, Valérie T. Ce matin, le Printemps Français a lâché une basse-cour au pied de son immeuble parisien, gardé pour deux poulets.

Un slogan: "Valérie: épouse, concubine ou poule ? Fiscalement le président doit choisir".

Courant derrière nos coqs, les poulets de Manuel Valls tentaient de protéger la première poule de la République, et les plumes volaient.


Ça nous a bien fait rire, et c’est tout ce que ça nous rapportera. Car sinon, la dame à François, elle nous coûte de l’argent : soit c’est sa maitresse, et pourquoi l’entretenir sur un pied officiel, soit c’est sa concubine, et François a menti sur son patrimoine et ses revenus.
Ce n’est qu’un mensonge de plus, de la part d’Hollandouille, qui veut bien du mariage pour tous mais n’en veut pas pour lui, qui veut bien changer la vie des Français mais refuse de toucher à son confort de célibataire à bonne fortune.


Source: https://www.facebook.com/photo.php?fbid=329152183884745&set=a.280188552114442.1073741829.275129749286989&type=1

 

Suite au lâcher de poules devant l'immeuble de V. Trierweiler ce matin, une jeune fille a été embarquée par les forces de l'ordre. Elle a été auditionnée pour offense au chef de l'état et a du donner ses empreintes...

 

Source: https://www.facebook.com/PrintempsFrancaispourTous/posts/329179803881983

 

Photo : Aujourd'hui, le Printemps Français adresse un message à Hollande et Valérie : elle n'est pas première dame, elle n'a rien à faire à la tribune lors du défilé du 14 juillet.

 

Source photo: https://www.facebook.com/Hollandouille1er/posts/566251856751975

 

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 14:23

 

http://www.lereel.fr/wp-content/uploads/2013/07/jacques-deschamps-delegue-procureur-angouleme.jpgUn délégué du Procureur d’Angoulême a démissionné à cause de la gestion « particulière » des dossiers concernant la Manif pour Tous et ses sympathisants.

Délégué du Procureur d’Angoulême, il présente sa démission aujourd’hui, face à une actualité qui a mis à mal les valeurs de justice et d’impartialité qu’il servait depuis 14 ans. Mû par un engagement au service de l’intérêt général, François Méhaud, dénonce des instructions au Parquet à visées politiques ou idéologiques dans les affaires dites de La Manif pour Tous.

 

 

... François Méhaud, expose à travers une lettre au Procureur pourquoi, en conscience, il ne peut continuer à assumer les missions qui lui sont confiées par un système qui semble cautionner le « délit d’opinion ».

François Méhaud, expose à travers une lettre au Procureur pourquoi, en conscience, il ne peut continuer à assumer les missions qui lui sont confiées par un système qui semble cautionner le « délit d’opinion ». - See more at: http://www.lereel.fr/2013/07/13/manif-pour-tous-et-justice-un-delegue-du-procureur-demissionne/#sthash.UpxWGPsL.dpuf

 

 

  • « Allant jusqu’à interdire aux citoyens d’exercer librement leur devoir de conscience face à ce qu’ils considèrent comme étant une loi injuste et mensongère, la situation actuelle est particulièrement délétère et mène à considérer que l’on sanctionne un délit d’opinion. Cela n’est pas concevable dans une démocratie », affirme-t-il.

 

Concernant le jeune Nicolas Bernard-Buss, François Mehaud déclare : « Je suis intimement persuadé que dans cette affaire, le parquet n’a pas fait preuve d’indépendance d’esprit, mais a suivi des instructions à visées politiques et idéologiques, données par la chancellerie. » - See more at: http://www.lereel.fr/2013/07/13/manif-pour-tous-et-justice-un-delegue-du-procureur-demissionne/#sthash.UpxWGPsL.dpuf

 

Concernant le jeune Nicolas Bernard-Buss, François Mehaud déclare :

 

  • « Je suis intimement persuadé que dans cette affaire, le parquet n’a pas fait preuve d’indépendance d’esprit, mais a suivi des instructions à visées politiques et idéologiques, données par la chancellerie. »

 

 

Source et suite: http://www.lereel.fr/2013/07/13/manif-pour-tous-et-justice-un-delegue-du-procureur-demissionne/

 

- Les commissaires de police refusent de jouer le rôle d'une "police politique"

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 17:38
  • La République et ses sectateurs ne pouvant supporter le moindre enseignement « hérétique », ont pris soin de rédiger maints décrets et règlements leur permettant de contrôler ce qui reste de l’enseignement privé, tout spécialement celui qui ose être « hors contrat ». Majoritairement catholique, il comprend aussi des établissements des autres religions et des privés non confessionnels. Ces « hors contrat » se distinguent souvent par des méthodes (lecture, calcul, pédagogie, éducation religieuse) différentes de celles de l’Education (dite) nationale.
  • Depuis plus d’un siècle, les fanatiques de la tolérance s’acharnent contre ces mal-pensants. Pour ces tenants de la Révolution, celui qui ne les suit pas est un ennemi. Un ennemi à liquider. Or, malgré le déploiement de centaines de lois et d’ordonnances, les « contre-révolutionnaires » et assimilés n’ont pas disparu. Ils ont des enfants et ils créent des écoles. Heureusement, nous rétorqueront les vrais républicains, l’école « de la République », objet de soins constants, de la plus grosse part du budget de la nation, est dotée d’un pouvoir quasi absolu. C’est dire que les « hors-contrat » sont visés par une inquisition toute particulière, surtout depuis 2000.
  •  
  • En effet voilà treize années que le médiateur de l’Education nationale et de l’enseignement supérieur remet aux ministères concernés un « bilan d’activités » qui résume les réclamations (critiques, délations…) qui lui ont été adressées sur le système scolaire et universitaire. La « médiatrice », Monique Sassier, a souligné dans son dernier rapport, publié le 30 mai dernier, quelques détails concernant l’enseignement privé « hors contrat » soit un ensemble d’établissements accueillant quelque 140 000 collégiens, lycéens et étudiants. Il est notoire que, malgré – ou grâce à – l’absence de subventions de la part de l’Etat, ces écoles, instituts, collèges, établissements connaissent un « développement rapide ». En fait les plaintes exprimées portent essentiellement sur les formations « post-baccalauréat » (classes prépa, école de commerce, de gestion d’ingénieurs, d’infirmières,…), sur le niveau des formations et la valeur des diplômes délivrés (car pour certains diplômes, l’équivalence avec des diplômes d’Etat n’est pas reconnue).
  • Tout en reconnaissant que certaines de ces écoles remplissaient « des carences du public », la médiatrice réclame en conséquence que l’administration opère de véritables contrôles sur ces établissements, dont les coûts pour les familles sont très élevés, des contrôles « sur place », comme ceux qui sont régulièrement effectués dans les écoles, collèges et lycées « hors contrat » ou publics. Notons que seulement quelque 70 lettres de réclamations envoyées au médiateur critiquaient les conditions financières des établissements « post-baccalauréat ». Il faut rester vigilant sur les foucades laïcardes qui peuvent viser les établissements du primaire et du secondaire hors-contrat ainsi que les « écoles à la maison ».
  •  
  • Pierre ROMAIN
  •  
  •  
  • Extrait du n° 675-676 (Juillet-août 2013) de Lectures Françaises
  •  
  • Source: http://www.lectures-francaises.info/2013/07/les-ecoles-hors-contrat-dans-le-viseur.html
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 11:06

Ca commence à bouger. Sous le titre "le «malaise grandissant» des commissaires face à la répression", le Figaro expose enfin le trouble qui est en train de naître au sein de la police et la colère grandissante des commaissaires de police devant des ordres illégitimes et illégaux à double vitesse selon qu'ils se trouvent devant des "voyous récidivistes" ou "des gamins pacifiques qu'on met en garde-à-vue simplement parce qu'ils portent un tee-shirt"... ONLR.

 

 

  • Dans le journal interne du Syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN), des hauts fonctionnaires font part de leur refus d'être «une police d'opinion» face aux manifestants anti-mariage gay.
  • Il y a quelques jours, les CRS s'indignaient, dans un tract du syndicat Alliance, de leur mission «ridicule» contre les «veilleurs debout». Aujourd'hui, c'est chez les commissaires de police que la colère gronde. Dans le dernier numéro de la Tribune du commissaire, deux des trois «tribunes libres» sont consacrées au «malaise grandissant» de l'institution policière face à la répression des manifestations anti-mariage gay. «Du jamais vu!», commente un membre de ce syndicat, qui représente 60 % des commissaires, et qui a toujours été très légitimiste. «Cela montre l'ampleur du mécontentement».
  • Signé «un collectif de commissaires de police», le premier article évoque «une vidéo ayant circulé sur Internet», «qui montre deux de nos collègues remettant en liberté des personnes portant un vêtement assorti du logo d'une association engagée dans un débat de société, après un simple contrôle d'identité». «S'il apparaissait que des instructions ont été données à toute la chaîne hiérarchique policière d'interpeller des personnes sur ce seul motif, soulignent les auteurs, les commissaires de police qui ont décidé de les élargir honorent le Corps de Conception et de Direction». Et de conclure: «il était temps de prouver que notre Institution n'est pas une police d'opinion».
  • Le deuxième texte - une tribune «poignante», juge le secrétaire général du SCPN, Emmanuel Roux - est une lettre d'«un commissaire de police attentif à l'actualité» à un «cher collègue». Vraisemblablement pied-noir, il lui parle de sa grand-mère, Eugénie, qui «aimait beaucoup la France, bien qu'elle n'y soit jamais allée avant que le sens tragique de l'Histoire ne la contraigne (…) à quitter pour toujours notre terre natale il y a 51 ans». Un jour, raconte-t-il, «elle commit l'acte fou de brandir un drapeau français à sa fenêtre». Des uniformes «déboulèrent», «défoncèrent sa porte», à la recherche du drapeau.
  • «C'est pas qu'on soit pro ou anti mariage gay, on est simplement choqués. On voit une distorsion énorme entre ce qui se passe avec les voyous récidivistes et des gamins pacifiques qu'on met en garde-à-vue simplement parce qu'ils portent un tee-shirt !»
  • Un commissaire de police
  • Aujourd'hui, le petit-fils d'Eugénie est commissaire divisionnaire. «Depuis plusieurs mois, le pays gronde, poursuit-il. Je vois des uniformes, de jeunes manifestants que l'on colle contre le mur. J'en ai vu qui tombaient, d'autres que l'on conduisait vers des fourgons, le regard perdu mais fier». Avant d'asséner: «Je ne serai jamais l'un de ces officiers. J'aime trop ma grand-mère».
  • Emmanuel Roux admet avoir hésité avant de publier ces «collègues qui parlent avec leur tripes». Mais il a reçu plusieurs appels dans le même sens, et a voulu jouer son «rôle de syndicat, lieu de parole». «Je n'ai pas eu connaissance de pratiques policières qui auraient été différenciées selon les manifestants, tempère-t-il. Mais l'ordre public, c'est une alchimie complexe…»
  • Au sein du SCPN, on affirme toutefois que «beaucoup ne se reconnaissent absolument pas dans les méthodes appliquées». «C'est pas qu'on soit pro ou anti mariage gay, témoigne un commissaire signataire du premier article. On est simplement choqués. On voit une distorsion énorme entre ce qui se passe avec les voyous récidivistes et des gamins pacifiques qu'on met en garde-à-vue simplement parce qu'ils portent un tee-shirt! Parfois, il faut avoir la force de dire «non». Notre message, c'est que l'on refuse d'être une police politique, quel que soit le pouvoir».
  • Source: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/07/12/01016-20130712ARTFIG00253-mariage-gay-le-malaise-grandissant-des-commissaires-face-a-la-repression.php

 

 

- Etre debout sur la plage cet été: expression d'une opinion non-déclarée en préfecture ?

- Deux poids deux mesures encore : Femen à Notre-Dame: 0 GAV, Hommen à Roland-Garros: 11 GAV

- Emeutes du PSG qatari : un deux poids deux mesures dont l'Oligarchie devra rendre des comptes

- Deux mois de prison ferme pour Nicolas, un opposant à la loi Taubira

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 09:47

 

L'aide soigante tombée malade des suites d'une survaccination imposée par son hôpital vient de remporter une bataille judiciaire. Entre septembre 1991 et avril 1998, elle fut l'objet de huit vaccinations obligatoires pour le personnel hospitalier contre l'hépatite B, suite à une loi de 1991. L'hôpital devra la rétablir dans ses droits (salaires, primes), rembourser ses frais de justice et de santé. Ce qui est la moindre des choses... Une action en resonsabilité de l'Etat devrait être engagée pour empoisonnement de la population à grande échelle !...

 

"Une première bataille de gagnée" se réjouit Denise Pombieilh, avocate de Martine Sempietro. Celle-ci, aide-soignante à l'hôpital d'Oloron, a contracté une myofasciite à macrophages, maladie dégénérative douloureuse et handicapante (notre édition du 28 juin). Elle était en lutte contre son employeur qui ne lui reconnaissait plus sa maladie comme une maladie professionnelle.

Le tribunal administratif lui a donné raison contre l'hôpital qui devra la rétablir dans ses droits (salaires, primes) et rembourser ses frais de justice et de santé.

 

Forte de cette décision, Martine Sempietro rejoint mardi prochain (16 juillet NdCR.) "huit autres malades qui font la grève de la faim devant le ministère de la Santé". Des Veilleurs viendront-ils la soutenir ?


Pour ces victimes de la survaccination, il s'agit d'obtenir la remise sur le marché d'un vaccin contre les DT Polio sans aluminium, mis au point par l'institut Pasteur mais aujourd'hui introuvable.

Les grévistes veulent également la mise en place d'un comité de pilotage promis par la ministre Marisol Touraine, auquel doit participer l'association E3M (Entraide aux malades de myofasciite à macrophages qui compte 400 adhérents). "Marisol Touraine s'était engagée à proposer des vaccins sans aluminium. Depuis, elle a dit que cette remise en circulation n'était pas possible, ce qui est faux" affirme l'Oloronaise.

 

Un comité de soutien à Martine Sempietro s'est mis en place pour soutenir la malade dans sa lutte et réclamer des vaccins sans aluminium.

Robert Bareille, adjoint au maire d'Oloron, en fait partie et ira soutenir les grévistes de la faim à Paris.

"C'est un rapport de forces à plusieurs parties pour ou contre la santé publique. Il faudra mettre au pas les laboratoires dont Sanofi" affirme l'élu. Effectivement, il y a du travail et besoin de bras pour y arriver…

 

Nous demandons des vaccins sans aluminium pour protéger nos enfants. C'est l'intitulé de la pétition lancée par E3M (change.org/vaccinsansaluminium). Les publications scientifiques de qualité sont de plus en plus nombreuses à alerter sur les effets secondaires graves des sels d'aluminium vaccinaux affirme l'association qui revendiquait déjà plus de 35 000 signatures début juin. Mille médecins l'ont déjà signée.

"Le mouvement est favorable aux vaccins mais sans aluminium. C'est à ce prix que les Français reprendront confiance en la vaccination" affirme Robert Bareille.

 

 

Sur le site de la pétition, voici ce que l'on peut lire au sujet des dangers des vaccins à l'aluminium:

 

 

Plus d'informations:

 

- Les sels d'aluminium sont neurotoxiques (InVS, 2003– Académie de Médecine, 2012).

 

- Les sels d'aluminium ont un possible potentiel cancérigène et perturbateur endocrinien (Marisol Touraine, 2012)

 

- Les sels d'aluminium utilisés dans les vaccins migrent vers le cerveau (Académie de Médecine, 2012).

 

- Les publications scientifiques de qualité sont de plus en plus nombreuses à alerter sur les effets secondaires graves des sels d'aluminium vaccinaux (cf "l’état actuel des connaissances", et la bibliographie de l'association E3M )

 

- Le Conseil d'Etat en tire les conséquences et reconnait maintenant le lien entre la Myofasciite à Macrophages et les vaccins utilisant des sels d'aluminium.

 

- Mais les autorités sanitaires demeurent dans l'ambigüité : le ministère de la santé a décidé de financer les recherches sur l'aluminium vaccinal, mais ne propose pas de vaccin sans aluminium. L'agence sanitaire recommande aux personnes qui se rasent (ou s'épilent) les aisselles de ne pas utiliser de déodorant avec sels d'aluminium, mais l'injection de ces mêmes sels d'aluminium au cœur de l'organisme ne fait l'objet d'aucune recommandation.

 

- Les conflits d'intérêts entre les autorités sanitaires et l'industrie pharmaceutique sont de plus en plus visibles, au sein de l'Agence du médicament comme du Comité Technique des Vaccinations (qui pilote la politique vaccinale française et dont les 3/4 des membres ont des liens avec l'industrie pharmaceutique.

Pétition adressée à :

Marisol Touraine, ministre de la Santé

Le vaccin DTP (contre la Diphtérie, le Tétanos et la Polio) est obligatoire pour les enfants.

Les alertes se multiplient sur les effets dangereux de l’aluminium contenu dans les vaccins.

Le ministère de la santé doit mettre à disposition des familles un vaccin sans aluminium, ainsi que Madame TOURAINE s’y est engagée pendant la campagne présidentielle.

Un vaccin DTPolio sans aluminium existait...

 

Source et suite: http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/nous-demandons-des-vaccins-sans-aluminium-pour-prot%C3%A9ger-nos-enfants

 

- Une aide-soignante malade d'avoir été trop vaccinée contre l'hépatite

- Docteur HOROWITZ sur la vaccination S_T

- Un salarié peut-il refuser de se faire vacciner ?

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 08:41
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 08:14

 

 

Pour leur 14 juillet... invitez tout vos amis ! On continue !
Le 14 prévoyez de venir suffisamment tôt pour être en première ligne sur le parcours du défilé ! Hollande tu vas nous entendre !

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 17:57

 

On parle du DrapeauGéant de 600m 2 sur le Tour De France, les caméras n'ont pas pu l'éviter... mais bravo aussi pour le dessin ! #TourPourTous #ONLR

Photos via http://www.printempsfrancais.fr/

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 17:48
Les royalistes révolutionnaires du Lys noir expliquent que le JMJ radicalisé aura surpris tout le monde... avec un mode d'action jamais vu, "des méthodes à la fois pacifiques mais philosophiquement hyper-violentes quand elles s'adressent à un gouvernement maçonnique." 

Partager cet article
Repost0