Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 22:17

 

 

Les salariés de l'entreprise agroalimentaire en difficulté Tilly-Sabco, qui ont pris d'assaut une sous-préfecture dans l'après-mid, ont quitté les lieux vers 21h45 après un contact positif avec le ministre de l'agriculture qui leur a promis de porter leurs voix devant Bruxelles cette semaine. 

 

À croire que pour se faire entendre en quelques heures par ce gouvernement autiste qui a ignoré les millions de manifestants pacifiques de la Manif pour tous, et mis à la poubelle une pétition de 700000 personnes, il faut prendre d'assaut une préfecture...

 

D'aucuns sauront s'en souvernir en temps voulu !

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 17:51

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/8/80/Cahir_Castle_in_Excalibur.pngAlors qu'il avait ignoré les millions de manifestants pacifiques de la Manif pour tous, mis à la poubelle une pétition de 700000 personnes, F. Hollande, fort avec les faibles, faible avec les forts, comme tous les lâches, F. Hollande avait, suite à l'action violente de quelques centaines de Bretons déterminés, donné le signal de la ruée pour tous, ce 29 octobre dernier, en annonçant la suspension de l'écotaxe pour tous "à durée indéterminée". Mais pas sa suppression. Une éco taxe dont 20% devait être collecté par Benetton et Goldman Sachs ! 

Aujourd'hui, des Bretons ont pris d'assaut une préfecture en défonçant la grille au tracteur.

 

 

Morlaix : des manifestants défoncent la grille de la sous-préfecture.

 

 

par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 04/11/2013 à 16:52 Publié le 04/11/2013 à 15:53

 

 

Lors des manifestations des Tilly-Sabco, la grille de la sous-préfecture de Morlaix (Finistère) a été défoncée aujourd'hui.

 

Près d'une centaine de véhicules partis de l'entreprise en difficulté Tilly-Sabco (volaille) ont participé à une opération escargot sur la RN12, principal axe du nord de la Bretagne, entre le siège de l'entreprise à Guerlesquin (Finistère) et la sous-préfecture de Morlaix, plus tôt dans la journée.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/11/04/97002-20131104FILWWW00280-manifestationmorlaix-la-grille-de-la-sous-prefecture-defoncee.php

 

 

 

 

 

Des salariés en colère entrent de force à la sous-préfecture de Morlaix

 

 

Le Figaro Mis à jour le 04/11/2013 à 17:11 Publié le 04/11/2013 à 17:04

 

 

VIDEO - Alors que les déboires du groupe Doux perdurent, une autre entreprise bretonne d'exportation de volailles se dit prise à la gorge. L'arrêt de la majeure partie de ses activités en janvier prochain menacerait 1000 emplois.

 

 

L'opération escargot a dégénéré. Plusieurs centaines de salariés de l'entreprise bretonne Tilly-Sabco accompagnaient dans une opération escargot leur PDG, qui devait participer à une réunion à la sous-préfecture de Morlaix. A leur arrivée, la grille de celle-ci a été défoncée par un engin agricole. Un manifestant, arborant le bonnet rouge devenu l'emblème de la contestation bretonne, a pris les commandes du véhicule et a forcé les grilles, permettant l'entrée des manifestants dans la cour du bâtiment. Le PDG de l'entreprise est alors intervenu pour calmer ses salariés et éviter qu'ils ne s'engouffrent dans la sous-préfecture.

 

Daniel Sauvaget, PDG de l'entreprise, a annoncé la semaine dernière qu'à partir de janvier, Tilly-Sabco abandonnera son activité de poulet à l'exportation qui représente 90% de son chiffre d'affaires. L'arrêt de cette production ne menacerait selon lui pas seulement les 340 salariés mais «un millier d'emplois».


La Bretagne fait des émules?

 

Cette nouvelle action en Bretagne renforce la région dans son rôle de leader de la contestation anti-gouvernementale. Alors que les agriculteurs et transporteurs bretons ont réussi à faire reculer Matignon sur l'écotaxe, ils se rêvent les porte-paroles d'un mouvement contestataire de grande ampleur.

 

[U]n portique a ... été dégradé dans le Nord.

 

 

Source: http://www.lefigaro.fr/societes/2013/11/04/20005-20131104ARTFIG00310-des-salaries-en-colere-entrent-de-force-a-la-sous-prefecture-de-morlaix.php

 

Grille de la sous prefecture eventrée à Morlaix

 

Source: https://www.facebook.com/photo.php?fbid=554274834648053&set=a.549128598496010.1073741827.545299165545620&type=1

 

 

Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 04/11/2013 à 20:51 Publié le 04/11/2013 à 20:45


Le préfet du Finistère, Jean-Luc Videlaine, a appelé les salariés de l'entreprise agroalimentaire en difficulté Tilly-Sabco, à quitter les lieux. Il préfèrerait "qu'il n'y ait pas d'intervention des forces de l'ordre".

lors d'une conversation téléphonique, Jean-Luc Videlaine a déclaré : "J'appelle les salariés à quitter les lieux".

"L'occupation de ce service public ne fait en rien progresser le dossier qui suscite des inquiétudes fondées, compréhensibles", a-t-il dit.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/11/04/97001-20131104FILWWW00419-morlaix-le-prefet-appelle-au-calme.php

 

Pourtant, succès total de l'opération, puisque une heure après seulement, on apprenait :

 

Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 04/11/2013 à 21:50 Publié le 04/11/2013 à 21:46 Morlaix: fin de l'occupation

 


Après un contact positif avec le gouvernement (l'annonce que le ministre Stéphane Le Foll porterait leurs préoccupations auprès de Bruxelles, NdCR.), les Tilly-Sabco quittent la sous-préfecture de Morlaix, six heures après sa prise.

 

 

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/11/04/97001-20131104FILWWW00430-morlaix-fin-de-l-occupation.php

 

 

Les salariés ont quitté les lieux après avoir reçu la promesse du ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll, de soutenir leurs préoccupations devant Bruxelles cette semaine.

 

 

Un bonnet rouge, aux commandes d'un engin de levage vers 15h30, défonça le portail en métal de la sous-préfecture, permettant aux 150-200 manifestants de pénétrer dans la cour.

 

 

Source: http://www.bfmtv.com/societe/morlaix-grille-sous-prefecture-defoncee-638398.html

 

 

À croire que pour se faire entendre en quelques heures par ce gouvernement autiste qui a ignoré les millions de manifestants pacifiques de la Manif pour tous, et mis à la poubelle une pétition de 700000 personnes, il faut prendre d'assaut une préfecture... D'aucuns sauront s'en souvernir en temps voulu !

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 13:35

http://img.over-blog.com/595x822/4/27/14/37/Visuels-Royalistes/Louis-XX-Novembre-2011.jpgJamais les oligarques ne se sont autant moqués du peuple réel (des millions de manifs pour tous ignorés, une pétition de 700000 personnes jetée à la poubelle, un vote à main levée au sénat engageant un changement de société, des trucages publics et filmés à l'assemblée dite nationale...), mais jamais aussi le peuple réel ne s'est autant défié de ses soit-disant "représentants".

 

L'occasion historique se présente maintenant de refaire l'unité française. Cette unité que la république absolue maçonnique a pulvérisée, au risque de déclencher une nouvelle guerre civile après le génocide vendéen de 1793-94.


Des porte-paroles comme Béatrice Bourges, en conférence à Nantes le 15 novembre, ont lancé un appel pour réaliser cette unité, et faire la "convergence des luttes". Sans surprise pour nous sur Christ-Roi, nous constatons que très peu de sites de la "mouvance" nationale catholique ont relayé cet appel (pour l'instant). Pourquoi ? Soit ils n'ont pas compris comment fonctionne le système ( un moteur : la révolution ; une différence de potentiels ou de pôles (DDP), c'est la haine dans l'inégalité et l'exacerbation des différences; et un courant, le "suffrage universel"...), soit ils le savent très bien, mais ont choisi de faire avec et font semblant de s'opposer, de contester. Pour certains, ils vivent même de cet état de division des Français, un peu comme des "sos-racisme", mais à l'envers version "de souche" ! La république diviseuse a besoin d'oppositions irréductibles. Si elles n'existaient pas, elles les inventeraient !

 

Apartisan ne signifie pas apolitique. Les Printemps français, Sentinelles, Veilleurs, Hommen, etc., tous ceux qui résistent, ne pourront pas faire plus longtemps l'économie d'une annonce d'un programme politique cohérent, capable de rassembler les Français.

 

En juin dernier, un "Forum civique de l'Espérance" avait été lancé et avait annoncé avec fracas la rédaction de cahiers de doléances pour le 14 juillet 2013. Nous n'avons rien vu venir... et on attend toujours les "Etats généraux" !

 

Manif pour tous, Sentinelles, Veilleurs, Printemps français, le changement c'est la monarchie traditionnelle, décentralisée, réellement représentative ! (Voyez ce que nous avons pu en dire ici). Vos adversaires ne manqueront pas de vous demander : vous contestez, vous manifestez, vous vous révoltez, mais avez-vous un projet, avez-vous un programme qui permettent de rassembler tous les mécontents, parfois aux antipodes de l'échiquier politique ?

 

Organiser la révolte pour la révolte, le chaos pour le chaos, sans autre objectif derrière, est dangereux.

 

Reconduire la république absolue avec l'organisation de la division pour la division, sa pseudo représentation qui creusera davantage l'écart de richesses et les inégalités entre les Français, laissons ça aux républicains !   

 

La manif des bonnets rouges, samedi à Quimper, a pu être analysée par Le Figaro comme un "étrange mélange de patrons et d'employés"   (comme si l'unité entre patrons et employés était une chimère impossible à réaliser (!) => Voyez ce qu'en a dit Marion Sigaut, dans sa conférence "Comprendre les Lumières: Aux sources de la prolétarisation du monde ouvrier"...) Un "étrange mélange... de gauchistes athées, de fervents catholiques, nous dit-on, presque contre-nature,.. mais tous réunis dans la détestation de la politique des élites et des énarques, celle de F. Hollande et, au-delà, des technocrates de Bruxelles" (fin de citation). Ne vous y trompez pas, c'est ce mélange qualifié de "contre-nature" dont l'oligarchie ne veut pas. Ceci afin de continuer de prospérer sur notre division à tous ! Leur donnera-t-on mandat pour continuer ? Ou proposera-t-on enfin le seul recours ?  

 

 

 

. Et après la résistance et la révolte ? Le Roi seul recours (23 mars 2013)

. La Manif pour tous continuera-t-elle de jeter ses grains d'encens à la "laïcité républicaine" ?

. Béatrice Bourges, en conférence à Nantes le vendredi 15 novembre, évoque la "convergence des luttes" [audio]

. Manifeste des royalistes (Dominique Hamel)

. Le Prince Louis de Bourbon publie un livre « Un Roi pour la France »

. Déclaration de Mgr le Duc d’Anjou sur la défense du mariage naturel

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 20:33

 

Dans un entretien exclusif à La Voix de la Russie, Béatrice Bourges parle de la rupture anthropologique, de son voyage à Leipzig pour rencontrer une élite allemande inquiète tout comme elle du changement de société et de son glissement vers le système nihiliste de l'homme, par le trans-humanisme et l'eugénisme proposant la déshumanisation de l'homme en lui préférant même des cyborgs.

 

La Voix de la Russie : Notre société est-elle menacée de totalitarisme ?

 

Béatrice Bourges : Oui, avec le trans-humanisme, le mythe de l'homme parfait, qui a pour but de transformer l'homme en un homme « sans défaut », sans faiblesse et sans fragilité. C'est ainsi que l'on arrive dans le totalitarisme. Ce sont toujours les plus fragiles qui en sont les victimes. Relisons l’histoire de la seconde guerre mondiale et ce qu'Hitler faisait comme expériences avec les êtres humains qui ne correspondaient pas au modèle aryen. Je ne voudrais en aucun que cette Histoire là se répète.

 

LVdlR : Pouvez vous préciser ce qu’est le trans-humanisme ?

 

B.B. : L’objectif est de transformer la nature intrinsèque de l'homme en mettant des puces dans son corps, en augmentant le volume de son cerveau, en palliant à toutes faiblesses et à toutes fragilités et éliminant ceux qui ne correspondent pas à ce standard.

 

Lorsqu’une société ne sait pas prendre soin de ses plus fragiles, elle tombe dans la barbarie car elle se déshumanise.

 

LVdlR : Notre société est-elle à un point de rupture ?

 

B.B. : Oui, on arrive vers une rupture politique prochaine et les vrais débats se situeront autour de cette rupture sociétale, y compris ce qui touche à l'économie, la finance, le travail etc. Le mariage gay n'est pas la seule chose importante. C'est pour cette raison que le Printemps français aborde tous ces sujets car ils forment un point d'origine de la politique. L’homme, qui est un maillon et héritier d'autres générations, doit transmettre aux générations en-dessous. La politique doit prendre en compte tous ces aspects là.

 

LVdlR : La prise de conscience a-t-elle lieu ?

 

B.B. : L'année dernière, nous avons eu une prise de conscience qui est sortie des tripes. Les gens ont senti que la civilisation était en grand danger et sont descendus dans la rue. C’était un instinct de survie. Maintenant, les gens sont passés à la phase du raisonnement et ont pris une maturité considérable.

 

LVdlR : Les jeunes prennent-ils le relais ?

 

B.B. : On voit énormément de jeunes qui sortent dans la rue et qui savent raisonnablement pourquoi ils y descendent en disant quelle forme de société ils veulent. Leurs réclamations vont bien au delà de la loi Taubira car ils ne supportent plus la société qu'on leur propose. Ils ont besoin d'avoir un sens à leur travail, à leur vie. C'est un rapport vertical qui signifie l'existence d'une ligne, d'un lien entre le passé, le présent et le futur.

 

LVdlR : Le Gender a disparu des médias ?

 

B.B. : Ils n'en parlent plus maintenant car ils ont lancé un pavé colossal dans la mare. Le but est de faire rentrer cette théorie dans les esprits. Le matraquage de ce sujet est subversif ou passe par des messages subliminaux.

 

LVdlR : Qui est derrière ?

 

B.B. : Sans évidemment tomber dans l'idée de grand complot, on peut observer des connexions internationales dans cette idéologie : l’ONU, l’UNESCO, Bilderberg, les Francs-Maçons, et on peut également observer que les grosses entreprises se sont également emparées de ce sujet. Ce n'est pas un hasard.

 

LVdlR : L'objectif ?

 

B.B. : Le but est d'avoir un monde nihiliste, composé d’hommes coupés de leurs origines, des producteurs consommateurs, défragmentés, en bref, un monde sans âme.

 

LVdlR : A quoi le voyez-vous ?

 

B.B. :On voit bien que l’on cherche à métisser les gens le plus possible. D’ailleurs, on voudrait même supprimer le mot « race », qui devient un gros mot. Ce métissage permet de couper les gens de leurs origines. On arrive ainsi à défragmenter les sociétés. Il faut analyser les différents phénomènes dans leur globalité et non de manière isolée. Quand Renaud Camus dit que le « Grand Remplacement » participe à cette défragmentation de nos sociétés et de nos familles, il a raison. Tous les sujets touchant à notre vie, à nos familles, à nos enfants, à notre société, forment un tout.

 

LVdlR : Le 23 novembre, vous êtes invitée à Leipzig à la conférence « Pour le futur de la famille » organisée par le magazine Compact et Jürgen Elsässer, son directeur, qui s'inquiète aussi des menaces envers nos familles et notre société. Quel sera votre message ?

 

B.B. :Il y a des gens très courageux en Allemagne comme la journaliste Eva Herman qui a été remerciée de son poste de présentatrice à la télévision allemande pour avoir critiqué la destruction de la famille allemande et le Gender. C'est Jürgen Elsässer, par le truchement de l'IDC où j'avais participé à un colloque avec des députés russes, dont la présidente des affaires familiales, qui m'a contacté pour participer à la conférence de Leipzig.

 

Je souhaite faire passer un message d’espérance. La France qui est un pays ordinaire s’est levée. Si un pays ordinaire a fait quelque chose extraordinaire, alors tous les pays peuvent le faire. Cette révolte contre le « politiquement correct » est à la portée de tout le monde. Je vais également parler des menaces qui planent sur la France. Mon objectif est d'avoir un réseau européen et un véritable travail franco-allemand basé sur l'humain.

 

LVdlR : Quels conseils donneriez-vous aux Français ?

 

B.B. :Il faut s'organiser. Il faut résister sur tous les sujets. Tout d’abord, il ne faut pas lâcher sur la loi Taubira, sinon on nous fera passer d'autres mesures mortifères pour notre civilisation.

 

Je suis pour la désobéissance civile. Un maire doit accepter d'aller jusqu'à la prison pour ne pas célébrer de mariage si sa conscience le lui impose. Les parents doivent retirer leurs enfants des cours sur le Gender... Il faut être prêt à aller jusqu’au bout de nos convictions, même au prix de très grands sacrifices.

 

Source: http://french.ruvr.ru/2013_11_02/Printemps-francais-Beatrice-Bourges-prepare-la-riposte-Partie-2-1219/

via https://www.facebook.com/PrintempsFrancaispourTous/posts/377831972350099

 

 

> Printemps Français : Béatrice Bourges prépare la riposte (partie 1)

> Discours de Béatrice Bourges sur la liberté (9 juillet 2013)

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 16:59
http://esperancenouvelle.hautetfort.com/media/02/00/800637005.JPG
Euthanasie: à Bruxelles, des Veilleurs debout font barrage à la barbarie

 

Citoyens, élus, législateurs, présidents de partis, sénateurs: ils ne pourront pas dire qu'ils ne savaient pas ce qui se passait dans les hôpitaux et centres de "soins".


Les discussions concernant l'élargissement de la loi sur l'euthanasie en Belgique ont repris au Sénat le mercredi 9 octobre 2013.

En signe de protestation face aux projets de loi visant à élargir cette pratique aux mineurs et aux personnes démentes, les Veilleurs debout se posteront devant le Sénat belge (Place de la Nation 1, 1000 Bruxelles - en face du Parc royal, rue de la Loi):

- mardi 29 octobre 2013 à 18h30

- dimanche 3 novembre 2013 à 16h

- mardi 5 novembre 2013 à 18h30

- dimanche 10 novembre 2013 à 16h


Source: http://esperancenouvelle.hautetfort.com/archive/2013/10/28/euthanasie-a-bruxelles-des-veilleurs-debout-font-barrage-a-l.html

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 16:44

http://www.breizh-info.com/wp-content/uploads/2013/11/Portique_anti-%C3%A9cotaxe-600x330.jpg

 

Ecotaxe : sur la dizaine de portiques bretons, cinq sont déjà détruits ou démontés

 

Alors que samedi tous les yeux étaient tournés vers Quimper, l’action anti écotaxe s’est poursuivie aussi ailleurs.

Hier matin, 300 à 400 personnes ont occupé la RN24 au niveau du portique écotaxe de Saint-Allouestre, entre Josselin et Locminé. Celui-ci – qui a déjà été vandalisé mi-octobre et était surveillé en permanence  – a été méticuleusement mis hors d’état de nuire par les manifestants, qui ont fini par y mettre le feu; il s’est effondré dans la soirée. Vers 17h, c’est le portique de Montauban de Bretagne (RN12/RN164) qui serait tombé.
Par ailleurs, les ostréiculteurs sont allés en cortège jusqu’au portique de Landaul, entre Auray et Hennebont. Avant que les forces de l’ordre n’interviennent pour protéger le portique et lever le barrage filtrant, les capteurs du portique ont été mis hors service. Deux autres actions sont prévues entre Redon et Vannes – un portique se trouve à l’entrée du département du Morbihan sur la RN165 et sur la RN12 de Saint-Malo à Saint-Brieuc.

Le Finistère déjà libéré de l’écotaxe

Le Finistère est le premier département libéré de la gabelle de l’écotaxe, faute de portiques. Suite à l’abattage de celui de Guiclan début août et le sciage de celui de Melgven dans la nuit du 7 au 8 octobre il ne restait plus que le portique de Pont-de-Buis, devant lequel des affrontements très violents ont eu lieu le 26 octobre et Ecomouv a préféré faire démonter le portique pour le mettre à l’abri le 31 octobre. Avec Saint-Allouestre, c’est donc le quatrième portique breton de l’écotaxe hors d’état de nuire sur la dizaine installée.
Il reste encore une dizaine de portiques en Bretagne. On en trouve notamment à Auray et Elven dans le Morbihan  peu avant la sortie Le Cours-Saint-Guyomard ; dans les Côtes-d’Armor à Saint-Agathon et à Lanrodec  près de Coat an Doc’h et à Jugon les Lacs ; à Prinquiau, entre Saint-Nazaire et Savenay sur la RN171 (Loire-Atlantique) ; à Mondevert et à Montauban de Bretagne (Ille-et-Vilaine) sur la RN157. Le compte à rebours commencé par les manifestants continue. A qui le tour ?

Louis-Benoit Greffe

 

Source: http://www.breizh-info.com/2822/actualite-politique/ecotaxe-dizaine-portiques-bretons-cinq-deja-detruits-demontes/

 

Ecotaxe : Le portique de Lanrodec est tombé

 

Une quarantaine de Bonnets Rouges déterminés se sont réunis cet après-midi et ont incendié le portique écotaxe de Lanrodec, sur la RN12. Vers 15h40, le portique s’est effondré sur la RN12 dont il a bloqué les voies. Actuellement, les forces de l’ordre et les pompiers éteignent l’incendie et dégagent les déblais du portique ; la circulation est déviée.
Le site d’information indépendant Networkvisio fait l’état des lieux : sept portiques ont été mis hors service par les manifestants. Parmi eux un a été démonté par Ecomouv (Pont de Buis), deux ont été simplement mis hors d’état de nuire par démontage des capteurs (Montauban de Bretagne et Landaul) et quatre autres ont été détruits, à savoir Guiclan, scié et tiré par des tracteurs, Melgven (scié aux pieds), Saint-Allouestre et Lanrodec (incendiés).
Il en reste encore au moins six intacts en Bretagne historique : Auray et Elven en Morbihan, peu avant la sortie Le Cours-Saint-Guyomard, Saint-AgathonJugon-les-Lacs (RN176) en Côtes d’Armor, Prinquiau, entre Saint-Nazaire et Savenay sur la RN171 (Loire-Atlantique), Mondevert (Ille-et-Vilaine) sur la RN157. Quel sera le suivant à subir l’ire des Bretons, résolus à ne pas laisser mettre en place cette gabelle des temps modernes ?

 

Source: http://www.breizh-info.com/2836/actualites-sociales/ecotaxe-portique-lanrodec-tombe-2/

 

 

. Le portique écotaxe de Pont-de-Buis démonté

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 16:32

http://www.breizh-info.com/wp-content/uploads/2013/10/ecotaxe_bretagne1.jpgHier soir, après 20h, l'Afp a affirmé que la manif des bonnets rouges samedi 2 novembre était terminée, sans plus traiter l'évènement par la suite :

 

"Retour au calme à Quimper"

 

Par lefigaro.fr avec AFP Mis à jour le 02/11/2013 à 20:44 Publié le 02/11/2013 à 20:43 :

 

"Le calme est revenu" à Quimper a déclaré à l'Afp le préfet du Finistère Jean-Luc Videlain.

 

À la rencontre des CRS sur le terrain peu avant 20H30, le préfet a déclaré : "Je considère que le calme est revenu mais on reste vigilant au moins toute la nuit".

 

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/11/02/97001-20131102FILWWW00371-retour-au-calme-a-quimper.php

 

 

La Voix de la Russie signale aujourd'hui que le "retour au calme à Quimper" n'était pas tout à fait complet puisque "les affrontements se sont poursuivis dans la nuit, parfois même jusqu’à un corps à corps :

 

Les informations sur des blessés et des détenus ne sont pas signalées. "

 

Source : http://french.ruvr.ru/news/2013_11_03/France-les-emeutes-ont-lieu-a-Quimper-7115/

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 16:13
À Quimper, des milliers de personnes participent à un grand rassemblement pour l'emploi et contre le matraquage fiscal. Direct mis à jour au fil des évènements.
Alors qu'une manif dissidente était organisée à Carhaix cet après-midi, la manif des bonnets rouges a donné lieu une nouvelle fois après celle du 26 octobre qui a initié le mouvement, à des échauffourées et des heurts violents entre manifestants et forces de l'ordre.

 

Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 02/11/2013 à 16:05 Publié le 02/11/2013 à 15:43 Écotaxe : premiers incidents signalés à Quimper 

Les manifestants assurent en milieu d'après-midi être 30.000 dans les rues de Quimper.

Dès le début de la manifestation anti-écotaxe de Quimper, des heurts et des échauffourées ont éclaté, peu après 15 heures, sur la place de la Résistance, près de la préfecture. Les forces de l'ordre ont été la cibles de jets de pierres et de pavés. Elles ont répondu avec un canon à eau et des gaz lacrymogènes. 

Selon Le Figaro sur place, les personnes violentes sont peu nombreuses mais relativement jeunes. «Il y a beaucoup de monde, les casseurs sont quelques uns, mais pour l'instant, ça n'a pas dégénéré», a expliqué Nathalie Bougeard, peu avant 16h

 

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/11/02/97002-20131102FILWWW00298-premiers-incidents-a-quimper.php

 

 

Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 02/11/2013 à 16:06 Publié le 02/11/2013 à 15:25 Écotaxe : foule à Quimper, un portique détruit dans le Morbihan 

 

Après avoir fait l'objet d'un début d'incendie, lors d'un rassemblement de bonnets rouges, un portique écotaxe s'est effondré aujourd'hui dans le Morbihan. Il s'agit du portique de Saint-Allouestre, sur la RN24, une route à quatre voies reliant Lorient à Rennes. Des feux de pneus ont été allumés au pied des piliers, faisant apparemment fondre ceux-ci.

 

À Quimper, des milliers de personnes participent à un grand rassemblement pour l'emploi et contre l'écotaxe.

 

Sourcehttp://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/11/02/97002-20131102FILWWW00293-ecotaxe-foule-a-quimper-un-portique-detruit-dans-le-morbihan.php

 

 

Pour ceux qui ne comprennent pas, le message est clair :

 

http://lesalonbeige.blogs.com/.a/6a00d83451619c69e2019b0093f657970c-pi

 

  Source (image et autre photos) : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2013/11/les-bonnets-rouges-offrent-des-chrysanth%C3%A8me-au-gouvernement.html

 

 

lefigaro.fr Mis à jour le 02/11/2013 à 16:36 Publié le 02/11/2013 à 13:31 Écotaxe : premiers incidents à signaler à Quimper

 

 

De 10.000 à 30.000 manifestants à bonnets rouges ont commencé à défiler samedi peu après 15h à Quimper. Des casseurs s'en prennent aux forces de l'ordre. À Saint-Allouestre, un portique écotaxe a été mis à terre.

 

Il n'aura pas fallu longtemps pour que le grand rassemblement pour l'emploi et la suspension pure et simple de l'écotaxe ne dérape. À peine 45 minutes après le début de la manifestation à Quimper, qui regroupe au moins 10.000 personnes selon la préfecture, un groupe de casseurs a lancé des pierres, des pavés, des palettes en bois et des pots de fleurs sur les forces de l'ordre, qui répliquent à coup de canon à eau.

 

Les chrysanthèmes, déposées avant la manifestation devant les portes de la préfecture, sont censés symboliser la mort de l'économie et de l'emploi en Bretagne.

 

 

Un étrange mélange de patrons et d'employés, de gauchistes athées, de fervents catholiques, presque contre-nature, mais tous réunis dans la détestation de la politique des élites et des énarques, celle de François Hollande et, au-delà, des technocrates de Bruxelles. Des centaines de gendarmes et de CRS sont mobilisés.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/11/02/01016-20131102ARTFIG00276-jour-de-colere-en-bretagne-contre-l-ecotaxe-et-pour-l-emploi.php

 

 

Plusieurs autres photos :

 

 

Source: https://twitter.com/search?q=%23manifestation&src=hash

 

 

 

A Quimper avec les Bonnets Rouges, des personnes qui se réclament de l'esprit du Printemps Français entendent bien se battre pour faire advenir une France plus juste ! Avec eux, ONLR !

 

Le Printemps Français soutient la révolte des Bretons !

 

Source: https://www.facebook.com/PrintempsFrancaispourTous/posts/377297042403592

 

17h50. Fin de la manifestation à Quimper, les manifestants restent sur place

 

Peu après 17h30, les organisateurs de la manifestation ont donné l'ordre de dispersion. De 10.000 à 30.000 personnes étaient sur place.

 

Il y a toujours des tensions entre des groupes de casseurs et les forces de l'ordre.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/11/02/97001-20131102FILWWW00323-fin-de-la-manifestation-a-quimper.php

 

Vidéo de la quenelle d'un manifestant bonnet rouge sur Itélé à Quimper (à partir de 1min 30sec)

 

 

Source: http://www.itele.fr/videos/sujets/video/#!/premiers-echauffourees-a-quimper-60943 

 

 

Dans le même temps, vers 18 h à Paris, aux alentours de l'Élysée : entre 3 à 4 camions par rue

 

Déviation devant l'Élysée. Route bloquée.

 

Source : https://www.facebook.com/pages/La-r%C3%A9volte-fiscale-cest-maintenant/545299165545620?ref=stream

 

Quimper : la Bretagne ne veut pas des taxes de l'État français !

 

 

Video de la manif et réactions de différents manifestants

 

Video via https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=553685424706994&id=545299165545620

 

Add. Christ-Roi 3 novembre 2013, 16h15. Hier soir, après 20h, l'Afp a affirmé que la manif était terminée, sans plus traiter l'évènement par la suite :

 

"Retour au calme à Quimper"

 

Par lefigaro.fr avec AFP Mis à jour le 02/11/2013 à 20:44 Publié le 02/11/2013 à 20:43 :

 

"Le calme est revenu" à Quimper a déclaré à l'Afp le préfet du Finistère Jean-Luc Videlain.

 

À la rencontre des CRS sur le terrain peu avant 20H30, le préfet a déclaré : "Je considère que le calme est revenu mais on reste vigilant au moins toute la nuit".

 

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/11/02/97001-20131102FILWWW00371-retour-au-calme-a-quimper.php

 

 

La Voix de la Russie signale aujourd'hui que le "retour au calme à Quimper" n'était pas tout à fait complet puisque "les affrontements se sont poursuivis dans la nuit, parfois même jusqu’à un corps à corps.

 

Les informations sur des blessés et des détenus ne sont pas signalées. "

 

Source : http://french.ruvr.ru/news/2013_11_03/France-les-emeutes-ont-lieu-a-Quimper-7115/

 

 

Add. Christ-Roi 3 novembre 2013 17h18. VIDEO: Violents affrontements manifestation Ecotaxe / Quimper

 

 

Source: http://www.youtube.com/watch?v=zCrR0i1WXuo

 

 

> Bide de la contre-manif jacobine maçonnique de Carhaix : 700 manifestants

> Ecotaxe: Jean-Luc Mélenchon traite les manifestants de "nigauds" et d'"esclaves" !

> Des bonnets rouges sur la porte du ministère de la Justice

> L’évêque de Vannes soutient la révolte des Bonnets rouges

> F. Hollande pourrait libérer 66 millions de Français... en démissionnant !

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 10:37

Incroyable arrogance oligarque d'un frère la truelle Jean-Luc Mélenchon qui, une fois de plus, a choisi son camp, celui de la honte et de la collaboration. Il soutient la manif dissidente de Carhaix plutôt que celle de Quimper. Dans une dépêche titrée sans autre précision : "Mélenchon: Carhaix plutôt que Quimper", l'afp rapporte des propos qu'il tient dans un communiqué ce matin.

 

Le co-président du Parti de gauche,  Jean-Luc Mélenchon, appelle les salariés bretons à "manifester à Carhaix avec leurs syndicats".

 

 

 

Deux manifestations pour l'emploi sont en effet prévues prévu ce samedi en Bretagne : une à Quimper à l'appel de plusieurs organisations professionnelles et patronales, de FO et du maire divers gauche de Carhaix, Christian Troadec, soutenue par les Bonnets rouges. L'autre, celle de Carhaix, dissidente, à l'appel de pseudos "Solidaires" (extrêmes gauches idiots-utiles du capital oligarchique, esclaves de leurs maîtres francs-maçons), CGT, FSU, CFTC.

 

 

64173945_640

Alors que de l'avis de l'ensemble des observateurs, le refus de l'écotaxe s'inscrit dans un contexte général de ras-le-bol fiscal, et fait office de goutte d'eau qui a fait déborder le vase, Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué, focalise l'attention sur taxe elle-même, défend le principe de la concurrence déloyale et du fiscalisme pour les Français et se permet même d'insulter les résistants Bretons de "nigauds" !

 

 

"Encouragé par la timidité et la pleutrerie du gouvernement qui leur cède tout, le patronat et les cléricaux des départements bretons vont faire manifester les nigauds pour défendre leur droit de transporter à bas coût des cochons d'un bout à l'autre de l'Europe dans des conditions honteuses.

 

À Quimper manifestent ceux qui veulent que continuent la souillure de notre belle Bretagne par les nitrates de l'agriculture productiviste. À Quimper manifestent ceux qui veulent les salaires de misère pour les agriculteurs et le règne de la grande distribution. À Quimper les esclaves manifesteront pour les droits de leurs maitres", juge frère méluche qui ne souhaite pas que l'on sache qu'il est franc-maçon...

 

Mélenchon termine par un monument de désinformation quant aux Jacobins centralisateurs de 1789 qu'il ose assimiler aux Bonnets rouges, décentralisateurs et fédéralistes de 1675 (Révolte dite du "papier timbré", déclenchée par une hausse des taxes). L'exact contraire. Encore une fois, pour avoir la vérité, il faut se représenter l'inverse de ce que déclare l'apparatchik, dans le communiqué rapporté par la dépêche Afp :

 

"Les salariés des départements bretons ne doivent pas se tromper de colère ! Ils ne doivent pas aller baiser la main qui les frappe. Ils doivent manifester à Carhaix avec leurs syndicats de salariés et leur classe, leur camp, leur famille. S'ils aiment les symboles historiques, les Bretons qui réfléchissent préfèreront se souvenir de leurs ancêtres qui déclenchèrent la grande révolution de 1789 contre les privilèges des riches et créèrent le club des jacobins plutôt que de marcher derrière les saigneurs de leur époque !", conclut Mélenchon.

 

Les Bonnets rouge de 1675 n'ont pas manifesté pour la centralisation et le fiscalisme mais contre !

 

Argent-RoiDe l'avis de l'ensemble des historiens, 1789 n'a pas chassé les riches du pouvoir, elle les y a mis ! C'est l'avènement de la bourgeoisie d'affaires et de l'Argent-Roi, la ploutocratie  

 

Le taux de prélèvement fiscal qui atteignait 40% "à la veille de la Révolution" de 1789 (selon "La Révolution française" de Frédérick Casadesus et Erwann Surcouf, Coll. Regard Junior, Un Voyage dans le temps et l'Histoire, Mango Jeunesse, 2002) est bien inférieur à celui que nous atteignons aujourd'hui : 56,6% selon le Figaro. Les salariés aujourd'hui travaillent du 1er janvier "jusqu'au 26 juillet" pour simplement "financer les dépenses publiques". Il n'y a plus qu'à faire la Révolution camarades !...

 

Les Jacobins de 1789, contrairement à ce que déclare Mélenchon n'étaient pas un mouvement issu des Bonnets rouges, "de leur classe, de leur camp, de leur famille", dit-il, vu que les Jacobins c'était le rassemblement de tous les francs-maçons (!) et que dès le départ, en 1791, le régime issu de 1789 n'était pas démocratique mais oligarchique !

 

Un régime qualifié par l'historien  Patrice Gueniffey de "dictature d'une minorité prétendant énoncer la Volonté générale au nom du peuple mais à la place du peuple"... (Source: Patrice Gueniffey, La Politique de la Terreur, Essai sur la violence révolutionnaire, Fayard 2000, réed. Tel Gallimard, Mesnil-sur-l'Estrée 2003, p. 206-207). Ce en quoi Mélenchon est bien le digne héritier.

 

Et "d'oligarchie" : un "système de cooptation, les uns accédant aux charges que les autres viennent de quitter, et réciproquement. La promotion aux responsabilités se fait en circuit fermé (en 1791) : les fonctionnaires peuplent les assemblées chargées d'élire les fonctionnaires. ...La réalité du système répondait à un besoin, celui de la formation d'une classe politique ... qui soit assurée de la continuité en étant délivrée de l'incertitude inséparable du suffrage universel. Mais l'oligarchie née de ces pratiques n'était pas moins un démenti des attentes. On imaginait en effet avec une certaine ingénuité que la vertu première d'un système électif consistait à assurer le renouvellement permanent du personnel dirigeant et l'élargissement constant de son recrutement. On n'imaginait pas que l'élection puisse conduire à la formation d'une 'classe' politique distincte du reste de la société." Patrice Gueniffey, Histoire de la Révolution et de l'Empire, Perrin, Collection Tempus, Paris 2011, p. 86-88).

 

"Jusqu'au bout, les hommes de la Révolution auront refusé de faire des électeurs, même au second degré, les arbitres de la dévolution du pouvoir."   ( François Furet, préface in Patrice Gueniffey, Le Nombre et la Raison, La Révolution française et les élections, Editions de l'Ecole des Hautes Etudes en sciences sociales, Paris 1993, p. XI.). 

 

"L'exercice du suffrage, quel qu'en fût le régime, censitaire ou universel, a été l'affaire de minorités dont les 'candidats' se disputaient les voix."  (François Furet, Mona Ozouf, Dictionnaire critique de la Révolution française, Champs Flammarion, Manchecourt 1992, p. 127.)

 

TOUT CECI EST ENCORE LE CAS AUJOURD'HUI.


 

> La révolte fiscale prend un tour violent en Bretagne (26 octobre 2013)

>  "Liberté & Egalité" : Les inégalités entre les Français se creusent

> "Liberté & égalité" : Depuis la crise de 2008, les écarts de richesse continuent de se creuser (INSEE)

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 13:48

 

« Je pense que le printemps des libertés est en train de naître en France. Les gens ont pris conscience et ils reprennent leur destin en mains. »

(Béatrice Bourges).


http://www.breizh-info.com/wp-content/uploads/2013/10/b%C3%A9atrice_bourges.jpg

Béatrice Bourges, responsable du Printemps Français, donnera une conférence à Nantes le vendredi 15 novembre, sur le thème « le Printemps des Libertés ».

 

Plusieurs centaines de personnes sont attendues pour cette soirée exceptionnelle qui permettra de dresser un bilan des actions menées depuis plus d’un an désormais contre le mariage homosexuel mais surtout contre tous les profonds changements sociétaux qui en découlent déjà (PMA, GPA, Gender à l’école, transhumanisation, …).


La venue de Béatrice Bourges en Bretagne intervient au moment même où la révolte gronde dans la région, sous l’impulsion des « bonnets rouges’ notamment. Selon la porte-parole du grand mouvement de contestation qui a parcouru toute la France au printemps dernier, il s’agit d’un prolongement de la colère populaire, sous une autre forme, face à un gouvernement et à des institutions qui restent sourds aux appels à l’aide de populations qui se sentent abandonnées, économiquement, socialement, culturellement, et à qui on veut enlever toute identité.

 

 

A quelques jours de sa venue à Nantes, Breizh-info a interrogé Béatrice Bourges, afin qu’elle présente le bilan du Printemps Français, mais aussi les perspectives à venir, et qu’elle nous donne son sentiment sur la révolte en cours en Bretagne.

 

 

 

 

 

Source: http://www.breizh-info.com/2706/actualite-societale/beatrice-bourges-nantes-15-novembre/

 

 

Plus que de parallèle entre le mouvement des bonnets rouges en Bretagne et le Printemps français, Béatrice Bourges parle de la « fusion » des mouvements de contestation (ce que le système maçonnique, qui au contraire divise et exacerbe les différences..., redoute le plus, NdCR.) :  

 

« C'est ce qu'on appelle la convergence des luttes. D'ailleurs nous, depuis le départ c'est-à-dire depuis que le Printemps français est né, c'est-à-dire le dimanche 24 mars au soir, dans notre manifeste, on parle précisément de tous ces sujets-là et donc comme je vous dis, c'est une fusion des mouvements, une fusion des révoltes, une fusion de la colère, parce que la personne est là attaquée dans toutes ses dimensions, et en particulier dans sa dimension qui est tout simplement de vivre, de manger. On connaît - et encore c'est très peu dit - l'horreur qu'est en train de vivre les agriculteurs à tel point qu'il y en a qui se suicide tous les deux jours. Donc tous ces sujets-là sont complètement liés puisqu'ils procèdent d'une même volonté qui est de les priver de leurs libertés, de toutes leurs libertés. Raison pour laquelle les Français ne se laissent pas faire », explique Béatrice Bourges. 

 


 « Ce n'est pas apolitique, puisque ce sont des sujets chargés de politique, mais cela n'est pas partisan. Et c'est là qu'est toute la différence. C'est-à-dire que c'est politique, mais non partisan, parce que les partis politiques ont perdu toute crédibilité. Les personnalités politiques n'inspirent plus du tout confiance aux Français qui savent qu'ils ne sont pas là au service du pays, au service du Bien commun, mais à leurs services propres. Et là évidemment, cela fait toute la différence. Donc les gens ont décidé de se regrouper, de se réunir. Le Printemps français qui maintenant est présent dans toutes les régions sous une forme ou un autre, et qui dit :"Faites entendre votre voix, au-dessus des partis politiques, puisque les partis politiques sont totalement décrédibilisés. » 

 

 

Pour aller plus loin

 

> Démocratie réelle pour tous : Rendez-vous pour tous les contribuables le 1er décembre devant le palais de l'Elysée (Printemps Français)

> Printemps français : les francs-maçons écrivent à François Hollande (30 juillet 2013)

> Le Printemps Français répond à Christine Tasin suite à son article sur Boulevard Voltaire

> Bases philosophiques du Printemps français (13 juin 2013)

> Le Printemps français pointe six mensonges de "ce gouvernement socialiste qui n'en finit plus de mentir"(25 mai 2013)
> La guerre entre le peuple réel et l'Oligarchie est déclarée le 17 mai 2013

> Faire converger les luttes et les mécontentements et les diriger contre l'Oligarchie (13 avril 2013)

> Principes d'un Printemps français légitime (action politique non-violente et pacifique) (9 avril 2013)

> Le Printemps français est né dimanche 24 mars 2013

> Manuel Gaz envisage d'interdire le Printemps français : autant interdire le peuple !

> Le Printemps français : "un état d'esprit, une insurrection pacifique, une insurrection des consciences" (Béatrice Bourges devant le Conseil de l’Europe, le 26 juin 2013)

> Le "printemps français", par Jacques Trémolet de Villers (mai 2013)

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 13:37

 

Des bonnets rouges sur la porte du ministère de la Justice.

Taubira entendra-t-elle l'appel de tous ces Français en colère ?

Contre l'injustice, contre un gouvernement qui nous vole nos libertés, nous ne lâcherons rien !

Photo : Des bonnets rouges sur la porte du ministère de la Justice.Taubira entendra-t-elle l'appel de tous ces Français en colère ?Contre l'injustice, contre un gouvernement qui nous vole nos libertés, nous ne lâcherons rien !

 

 

Source: https://www.facebook.com/photo.php?fbid=376741309125832&set=a.280188552114442.1073741829.275129749286989&type=1

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 09:51

"Ce ne sont pas les enfants qui sont incompétents, mais c'est bien l'Education nationale qui n'a pas su leur transmettre les savoirs".

 

Farida Belghoul alerte sur la théorie du genre. Elle pose le problème de l'échec scolaire et de l'illetrisme qui en trois étapes (l'évacuation de Dieu, l'évacuation du maître, l'évacuation des parents), a fabriqué le citoyen "athée, illettré, Lgbt" !

Elle annonce dors et déjà une action qu'elle intentera à la rentrée 2014, "à la condition que vous soyez tous formés pour le faire".

 

 

 

Source: http://www.egaliteetreconciliation.fr/Farida-Belghoul-sur-la-theorie-du-genre-21040.html

 

Farida Belghoul fait « un retour historique sur l'école laïque », qui « démarre avec (le franc-maçon fanatique) Jules Ferry, qui s'adressant à la Chambre des députés, en 1883, leur dit : "Il y a cent ans messieurs, on a sécularisé le pouvoir civil. ... Nous aujourd'hui, nous venons suivre cette tradition. Nous ne faisons qu'obéir à la logique de ce grand mouvement commencé il y a plusieurs centaines d'années, en vous demandant de séculariser l'école" (Source: extrait du documentaire "L'école de Jules Ferry: principes et enjeux").

 

[NdCR. La laïcité soustrait l'école au contrôle de l'Eglise, mais pas au contrôle de la franc-maçonnerie.]

« Un acte fort et symbolique », explique Farida Belghoul, « ça va être de décrocher des murs des écoles les croix du Christ. Et pour ne pas laisser la place vide, parce que si la place était vide, on se retrouverait justement dans le vide, on va y mettre le buste de Marianne. ... Petite parenthèse, le buste de Marianne est aujourd'hui figuré (sur les timbres NdCR.) par la femen qu'on connaît, une figure violente, hystérique, en un mot déséquilibrée. (qui a scié une croix en Ukraine, NdCR.)»

 

« Jules Ferry va se servir de l'école pour rendre les élèves athées; le but est de leur imposer de ne plus croire en Dieu. Et un siècle plus tard, on a un socialiste, Lionel Jospin, ministre de l'Educationale en 1989. Il va continuer le travail de Jules Ferry en disant : "Je veux que les élèves construisent leurs propres savoirs". Ca va être la loi d'orientation sur l'éducation du 10 juillet 1989 qui, après avoir coupé les enfants du Ciel, va les couper de leurs maîtres. L'élève va être un petit peu comme Champollion devant les pyramides, il va devoir deviner tout seul tous les savoirs dont il va avoir besoin au cours de sa scolarité. Le maître n'existera plus, il ne sera plus qu'une sorte d'animateur qui permettra d'organiser entre les enfants de la classe des "conflits socio-cognitifs". Toute la dimension de transmission entre le maître et l'élève va disparaître. Ce constructivisme qui explique en fait l'illetrisme et l'échec scolaire, et consiste à couper, scier les transmission, s'est effectué dans un premier temps du Ciel à la terre, puis du maître à l'élève. Puis parallèlement, on va commencer aussi dans le cadre de ce constructivisme, à couper l'enfant de ses propres parents. Les méthodes feront que les parents ne seront plus du tout capables de suivre la scolarité de leurs enfants.»

 

« Aujourd'hui, (le religieux franc-maçon) Vincent Peillon, trouve un financement pour un autre projet constructiviste qui va aussi être imposé à l'école, c'est le projet de la lutte contre les discriminations "LGBT-phobes" (lesbiens, gays, bisexuels, transexuels). Tout cela s'appuie au départ sur le rapport de Michel Teychenné à Monsieur le Ministre de l'Education nationale, juin 2013 (sur les "discriminations LGBT-phobes à l'école, état des lieux et recommandations". Voir cet article du 11 septembre de l'Observatoire de la théorie du genre  : "Peillon ouvre l’école aux associations LGBT") et aussi chez le psychiatre Serge Hefez, qui expliquent que d'après Freud, les enfants seraient tous bisexuels. Et l'éducation à la sexualité devrait être prise en charge à l'école. Là, une fois de plus, on dégage les parents, dans la construction identitaire de l'enfant. C'est l'homosexualité latente chez tous les enfants ! Le rapport n'hésite pas à dire que les enfants, dans leur majorité sont des homosexuels refoulés ou honteux. »

 

Dans ce projet, Vincent Peillon est entouré par un syndicat enseignant, le SNUipp.

 

L'homophobie est une escroquerie sémantique qui consiste à cacher que celui qui est en danger aujourd'hui c'est l'homme. C'est la figure du mâle, c'est la vérilité, c'est la figure du père. C'est la figure du protecteur de la famille. Et dans le mot "homophobe", on a homo qui renvoie à l'homme et non pas à l'homosexuel, et le mot phobe qui renvoie à la peur et au rejet de celui-là. Donc c'est l'homme qu'on rejette, c'est l'homme dont on a peur. Et c'est l'homme qu'on veut châtrer en lui proposant dès l'âge du primaire, en maternelle, dès trois ans, on lui propose de se transformer en fille. 

 

Le projet s'appuie sur des ouvrages qu'on distribue aux enfants et sur lesquels on les fait travailler plusieurs fois par semaine. Quelques titres : "Princes et princesses" : le prince a pris le corps de la princesse et la princesse celui du prince ! "Jean a deux mamans" : un ouvrage qui s'adresse à des enfants de trois ans ! ... "Papa porte une robe", un titre tout à fait révélateur de la dégénérescence, de la décadence, de la dangerosité dans laquelle nos enfants vont maintenant tremper du matin au soir.

 

Cela va très loin. Dans le rapport de Techeney, aussi bien que dans le dossier construit par le syndicat enseignant, vous avez la formulation qu'il s'agit de "déconstruire la complémentarité des sexes" (Réjane Sénac). La disparition du sexe de l'homme, du sexe de la femme.

 

 

Photo : ALERTE ! Protégez vos enfants de la "littérature" imposée par Peillon !

 

Finalement, conclue Farida Belghoul, l'histoire de l'école laïqiue, partie de la devise "Liberté, égalité, fraternité"... nous amène à considérer qu'une autre devise se cache derrière ces trois mots magiques, qui est "athée, illettré, Lgbt".

 

Lien du document du syndicat SNUIpp "Eduquer contre l'homophobie, dès l'école primaire" : http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/document_telechargeable-2013-30-05.pdf

 

Rappelons que le projet de couper les enfants de l'éducation de leurs parents pour leur donner une éducation étatique républicaine était un projet des Lumières au XVIIIe siècle. Mais de quelles "lumières parlons-nous?"...

 

http://www.franceinter.fr/sites/default/files/imagecache/scald_image_max_size/2011/07/29/113737/images/Robespierre.jpgIl faut, disait Robespierre 'saisir les enfants à l'époque où ils reçoivent des impressions décisives, pour préparer des hommes dignes de la République' (13 août 1793, Arch. parlem., 1/72/126/1.) Et de rappeler: 'La patrie seule a le droit d'élever ses enfants' (18 floréal an II, Arch. parlem., 1/82/138/2.) Cependant que Danton avait dit: 'Mon fils ne m'appartient pas, il est à la république' (13 août 1793, Arch. parlem., 1/72/126/2.), application de ce principe, également formulé par lui, que 'les enfants appartiennent à la République avant d'appartenir à leurs parents' (22 frimaire an II, 12 décembre 1793 : Moniteur n° 84, 24 frimaire, 14 décembre, p. 339/2.) (Source:
Xavier Martin, Nature humaine et Révolution française, Du siècle des Lumières au Code Napoléon , Dominique Martin Morin, Mayenne 2002, p. 112.)

 

Le rose-croix du chapitre d'Arras, Robespierre (Cf. Sur l'appartenance rosicrucienne de Robespierre : Jean Ousset, Pour qu'Il règne, DMM, Niort 1998, p. 219.) et Danton sont d'accord pour dénoncer l'effet rétrécissant de la famille sur le décor mental de l'enfant. Robespierre parlera d'un 'fédéralisme domestique qui rétrécit les âmes en les isolant' (18 floréal an II, 7 mai 1794, Archives parlementaires, 1/82/138/2.) Et Danton: 'Tout se rétrécit dans l'éducation domestique' (13 août 1793, Arch. parlem., 1/72/126/2.) (Source: X. Martin, ibid., p. 113.)

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/19/Joseph_Lequinio.jpg/200px-Joseph_Lequinio.jpgLequinio, que nous avons vu à l'oeuvre pour dire que l'homme n'est pas né pour penser..., ne craint pas d'imprimer en 1792 : 'qu'il serait heureux pour l'espèce humaine que tous les enfants ne connussent point leur père' (Lequinio, Les Péjugés détruits, Paris 1792, p. 144.)

 

Jean-Jacques (Rousseau) avait prêché l'exemple en donnant soubassemement doctrinal à l'abandon néo-natal de ses propres enfants, auquel sa plume offrait statut de pure et simple livraison à l'éducation publique : 'Je me contenterai de dire qu'en livrant mes enfants à l'éducation publique, je crus faire un acte de citoyen et de père; et je me regarderai comme un membre de la république de Platon' (Rousseau, Les Confessions, L. VIII, Paris 1980, p. 423, cité in X. Martin, ibid., p. 111.)

 

 

 

> ALERTE ! Protégez vos enfants de la "littérature" imposée par Peillon !

> Théorie du genre : les socialistes s’en prennent maintenant à nos enfants…

> Vincent Peillon souhaite rendre effectives les «séances d'éducation à la sexualité» dès la primaire

> Au programme en 2013 : Lecture de "Papa porte une robe" (CP - CE1) "Tango a deux papas" (CE1, CE2, CM1,CM2) et "familles arc-en-ciel" (CP, CE1)

> Franc-maçonnerie derrière le "mariage pour tous" : Un "grand maître" franc-maçon avoue !

> Syrie. De La Manif pour tous à la défense de la paix

> Etat des lieux de l'avancement de l'idéologie du genre en France

> "Le gouvernement s'est engagé à s'appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités" (Vincent Peillon)

> Le gouvernement introduit l'idéologie du genre à l'école en douce et sans débat

> Bruce/Brenda/David Reimer : Tragique destin du premier cobaye de la théorie du genre

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 19:53
Partager cet article
Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 17:33

  Dans un entretien exclusif à La Voix de la Russie, Béatrice Bourges parle de la rupture anthropologique, de son voyage à Leipzig pour rencontrer une élite allemande inquiète tout comme elle du changement de société et de son glissement vers le système nihiliste de l'homme, par le trans-humanisme et l'eugénisme proposant la déshumanisation de l'homme en lui préférant même des cyborgs.

 

 

Béatrice Bourges nous rappelle, d'un cœur conscient, les dangers du changement d'humanité qui se trouve, là, à notre porte. Sans perdre de temps, elle nous dit de ne pas accepter la destruction de nos modes de pensée, de reproduction, de vie, en invitant à la désobéissance civile. L'homme doit rester un humain et ne pas devenir un produit de consommation ou un être froid dépourvu d'empathie. Il faut refuser de toutes nos forces cette déstructuration et donc destruction de l'homme. Le XXIe siècle nous fait vivre la science-fiction et est un danger pour l'humanité.

La Voix de la Russie : Où en êtes-vous avec le Printemps français ?

Béatrice Bourges : Nous sommes dans l'année de la résistance par rapport à l'année dernière. L'année 2 ne sera pas identique à l'année 1. Nous préparons plusieurs actions symboliques. Nous prenons beaucoup de contacts et tissons un maillage de terrain. Nous sommes dans l'extension du domaine de la lutte. LMPT est devenue une association, spécialisée sur le gender, la PMA, la GPA. Le printemps français, quant à lui, a étendu le combat à d'autres sujets. A tous ceux qui touchent à la dignité de la personne humaine, quelque soit le domaine. Pour le début 2014, nous avons prévu de passer à une action de masse.

LVdlR : Avez-vous des chances d'obtenir un résultat ?

B.B. : Oui, si on réunit les gens autour du mécontentement que génère la politique de François Hollande et de son gouvernement. Tout ce dont il s'occupe se transforme en catastrophe : l'affaire Leonarda, les taxations diverses et en particulier celles de l'épargne, les fermetures d'usine, etc. François Hollande n'a rien réussi sauf à faire l'unanimité contre lui. Ce mécontentement est devenu une colère, voire une révolte. Les Français sont révoltés. François Hollande va multiplier les bévues et le peuple français est mûr pour crier sa révolte.

LVdlR : Quelles évolutions voyez-vous depuis la mise en place de la loi Taubira et cette évolution du Gender ?

B.B. : C'est absolument dramatique. Les enfants sont endoctrinés depuis leur plus jeune âge. Même le ministère de la famille dit que les enfants peuvent réfléchir sur leur propre identité sexuelle, à savoir s'ils sont vraiment bien dans leur identité sexuelle assignée par la nature et s'ils ne veulent pas en changer. Avec la loi sur la famille qui arrive, ce sont les enfants qui vont décider et non plus la famille, de leur identité, de leur sexe et de leurs parents. On retire aux adultes la responsabilité des choix et des décisions sur leurs enfants et sur leur famille. Si tu veux un enfant, te marier, changer de sexe, tu as le droit, quelles qu'en soient les conditions. C'est ça qu'on met dans la tête des adultes mais aussi dans celle des enfants dès l'âge de cinq ans !

Ce n'est pas encore fait sous forme de loi mais c'est un embrigadement qu'on est en train de faire subir aux enfants. On explique que l'identité sexuelle, c'est une question de culture et pas d'anatomie, et demain on dira « c'est toi qui choisis ton sexe ». Ce n'est pas seulement le gouvernement de François Hollande mais aussi les précédents qui en portent la responsabilité. N’oublions pas que c’est sous le gouvernement de Nicolas Sarkozy que nous avons eu des avancées majeures sur l’idéologie du genre, dans l’enseignement en particulier. Je ne sais pas si François Hollande sera en mesure de rester jusqu’à la fin de son mandat, mais ce dont je suis sûre, c’est que je ne souhaite en aucun cas que ce soit les mêmes qu’avant qui reprennent en main les affaires du pays.

LVdlR : Qu'en est-il du rôle du FN ?

B.B. : Marine Le Pen est la seule à avoir dit qu'elle annulerait cette loi Taubira. Je lui en sais gré. Mais à l'intérieur du FN, ils sont assez divisés sur cette question. J'attends du FN qu'il se mette très au clair sur ces questions là.

LVdlR : C'est-à-dire ?

B.B. : Cela va au delà du mariage. Le FN doit se prononcer sur la rupture anthropologique qu'on nous impose actuellement. Je n'ai pas encore entendu de ce parti là des choses qui soient très claires tout le temps. Je souhaite que le FN réfléchisse plus profondément sur ces thèmes car se sont des sujets de civilisation

La société s'organisera autour de ces questions. La politique découle de la place que l'on veut faire à l'homme. L'homme ne doit pas perdre sa liberté individuelle. L'homme, pour être un être responsable, doit pouvoir toujours agir avec son libre arbitre, selon son autonomie et sa conscience, sa connaissance et sa sensibilité d'être humain. L'homme est un maillon, qui fait partie d'une chaîne qui s'appelle l’humanité. Il a besoin que sa transcendance soit reconnue et respectée et il a aussi besoin des autres. Ce que le régime veut nous imposer actuellement, sans aucun respect pour ceux qui pensent différemment, c’est une société nihiliste, un homme exclusivement producteur consommateur, un homme qui n'a ni besoin d'un dieu, ni des hommes, à tel point qu'il n'aura bientôt même, si l’on n’y met fin, plus besoin des hommes pour procréer et pour assurer sa descendance.

Or, une femme a besoin d'un homme pour avoir des enfants et réciproquement. Nous avons tous besoin les uns des autres pour exister, alors qu’on veut nous faire croire l’inverse. La société qu'on nous propose actuellement va à sa perte. On veut couper l’homme de son créateur, de sa transcendance, de sa généalogie. On veut nous orienter sur le mythe de l'homme parfait. C’est comme cela qu’on arrive à l'eugénisme et au trans-humanisme.

On veut couper l’homme de la nature mais la nature l’emportera toujours car c’est dans la nature que réside la Vérité et la Vérité est toujours la plus forte. 


Source: http://french.ruvr.ru/2013_10_30/Printemps-Francais-Beatrice-Bourges-prepare-la-riposte-Partie-1-6527/

via https://www.facebook.com/PrintempsFrancaispourTous/posts/375982742535022

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 13:20

http://images.20minutes.fr/img/home/front-34-short-image-1244279.jpeg?935e4eda6133482d0f17baa40995ee8bLe portique écotaxe de Pont-de-Buis (Finistère), autour duquel s'est déroulée samedi dernier une violente manifestation, a été démonté ce matin.

 


Il s'agit du dernier portique écotaxe fonctionnel dans le département du Finistère, les deux autres ont été l'un démonté, l'autre saboté.

 

Source: http://www.20minutes.fr/societe/1244279-20131031-portique-ecotaxe-pont-de-buis-demonte

 

 

. La révolte fiscale continue !

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 09:15
 Breizh-info et Riposte catholique communiquent le soutien de l'évêques de Vannes, Mgr Centène, aux Bonnets rouges : liberté d'aller et venir, liberté de posséder une partie raisonnable du fruit de son travail, liberté des employeurs de se constituer une trésorerie suffisante pour investir et embaucher.

 

Quand l’évêque de Vannes soutient la révolte des Bonnets rougesDans un « billet d’humeur » publié sur son site Monseigneur Centène, évêque de Vannes explique pourquoi il apporte son entier soutien à la révolte des Bonnets rouges. Une dénonciation radicale du système libéral mondialiste et de l’Etat français « volontairement soumis aux directives supranationales d’une Union européenne ultra-libérale. » qui devrait faire du reuz en Bretagne. Et bien au-delà.
Citant le poète latin Térence « Je suis un homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger » Mgr Centène affirme que « c’est le même constat qui nous pousse aujourd’hui à manifester notre solidarité aux personnes qui occupent les voies de circulation pour préserver la liberté constitutionnelle d’aller et venir mais surtout, pour les employés, la liberté de posséder une partie raisonnable du fruit de leur travail et, pour les employeurs, la possibilité de constituer une trésorerie suffisante pour investir et embaucher. »


Si « le point  de cristallisation des colères se fait aujourd’hui sur les portails écotaxe » constate l’évêque breton, « le désarroi et le désespoir sont, plus largement, la conséquence du « matraquage  fiscal » généralisé qui empêche une part croissante de la population de vivre dignement de son travail. Les entreprises elles-mêmes sont prises à la gorge par une mondialisation sauvage effrénée qui les contraint à mettre la clef sous la porte les unes après les autres, victimes d’une concurrence déloyale. »


Pour Mgr Centène, en effet « les crises économiques et sociétales qui divisent depuis plusieurs années les Français ou les opposent à leurs gouvernants sont en partie dues à l’ignorance ou au refus de ce que doit être une véritable action politique : une attention, non seulement à l’intérêt général, mais surtout au « Bien commun », c’est-à-dire au bien de tous les hommes et de tout l’homme : l’homme, la femme, les enfants, ne peuvent se réduire à des objets de consommation égoïste pas plus qu’ils ne peuvent être réduits en esclavage par un ultra-libéralisme sauvage et agressif que ne parvient plus à maîtriser un Etat affaibli, qui s’est volontairement soumis aux directives supranationales d’une Union européenne ultra-libérale. »


L’évêque de Vannes invite donc « tous les Morbihannais, soucieux du bien des autres, au-delà de leurs diverses sensibilités, à manifester leur solidarité et leur engagement altruiste de la manière qu’ils jugeront la plus utile ». Faisant référence au 500ème anniversaire de la mort d’Anne de Bretagne, il demande que celle-ci soit pour les Bretons « un guide, elle qui fit graver dans le marbre de son contrat de mariage « pas d’octroi sur mes terres », ce qui vaut encore aux Bretons aujourd’hui la gratuité de leurs voies expresses… ». Nul doute qu’il sera entendu. (1)

 

Lire aussi "Mgr Centène soutient les bonnets rouges de Bretagne" (2)

 

Sources:

 

(1) http://www.breizh-info.com/2681/actualites-sociales/leveque-vannes-soutient-revolte-bonnets-rouges/

(2) http://www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/mgr-centene-soutient-les-bonnets-rouges-de-bretagne

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 20:17

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/e4/Electrical_Fuse_%28aka%29.jpg/237px-Electrical_Fuse_%28aka%29.jpgComme nous le disions déjà le 28 et le 29 mai, « Le Mur de Berlin, "mur de la Honte", est tombé en un jour le 9 novembre 1989, l'Urss a été dissoute le 26 décembre 1991, le mur de Paris, mur de la démocrature socialo-maçonnique tombera avant la fin de l'année 2013 ! Les chiffres impairs semblent de bonnes années pour faire sauter les dictatures socialo-communistes ! Mais cette fois-ci, il ne faudra pas oublier leur collègues oligarques de "droite" !

... Des manifs historiques inédites à répétition, l'explosion des gardes à vue illégales (port d'un sweat de la Manif pour tous - aucune loi n'interdit de porter ce sweat -), des arrestations manifestement arbitraires, la rapidité de ce changement dans la population et dans la répression d'Etat, l'augmentation visible de la colère et de la pression du peuple contre ce gouvernement nous ont amené à penser que ce gouvernement ne finira pas l'année. ... [D]epuis le début de son élection, nous ne voyons pas Hollande finir son mandat du fait même de cette mesure de "mariage" homosexuel et de l'adoption, ajouté au mécontentement lié à l'augmentation de la dette, du chômage et de la crise. ».

 

Aujourd'hui, devant le risque de voir la république emportée par la révolte fiscale en cours, il est fort possible que l'oligarchie, tenant dans l'ombre le pouvoir, et pour le conserver, pousse François Hollande, dans les jours, semaines ou mois à venir, à annoncer sa démission...

 

 

ONLR

 

. "C’est comme le mur de Berlin, même s’il faut des années, nous continuerons"

 


Partager cet article
Repost0
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 17:53

64173945_640

Un nouvel exemple d'un François Hollande faible avec les forts, fort avec les faibles (comme les millions de manifestants pacifiques des Manifs pour tous 2013), vient de se produire aujourd'hui. Trois jours après leur manifestation vigoureuse, quelques centaines de braves bretons, coiffés du bonnet rouge, ont fait reculer les élites jacobines parisiennes qui suspendent l'"écotaxe" sur tout le territoire, "à durée indéterminée"... C'est un résultat concret qui montre que  Flanby cède devant la force. Ce faisant, il envoie un signal à tous les résistants !...

 

 

Voici ci-dessous une analyse de l'état économique actuel de la Bretagne par Jacques Sapir qui explique la jacquerie bretonne comme un instinct irrépressible de survie :

 

 

La Bretagne, on le sait, est durement touchée par la crise actuelle. Celle-ci se traduit par la fermeture, ou par des licenciements, dans des petites et moyennes entreprises dont le rôle est critique sur des bassins d’emplois très segmentés. Une misère néo-rurale, concentrée dans des bourgs ou des gros villages, liée à la fermeture de l’employeur local, est en train de faire tache d’huile en Bretagne. À ce phénomène, qui dure depuis maintenant deux ans est venu s’ajouter la crise spécifique de la filière agro-alimentaire qui entraîne avec elle une partie de l’agriculture. Ce que l’on appelle la « crise de la filière porcine » est le résultat d’un dumping sauvage pratiqué par l’Allemagne abritée derrière l’Euro. Ce dumping est en train de ravager la Bretagne. On le voit avec les problèmes des abattoirs, de sociétés comme Doux et Gad. Ces faillites, et ces fermetures viennent ajouter la misère à la misère ; très souvent c’est un couple et non seulement la femme ou l’homme qui sont employés sans ces entreprises. La fermeture d’un site, souvent l’unique employeur du canton, est une véritable condamnation à mort.

 

Enfin, goutte d’eau ultime, nous avons l’écotaxe, un impôt fondé sur des principes justes mais tellement mal ficelé qu’il pénalise en premier lieu les producteurs locaux au profit d’un transport autoroutier. De plus, des primeurs qui sont produits à 300-km de Paris vont être plus taxés que des salades ou autres légumes débarquant de l’autre bout du monde par avion à Roissy. C’est bien là toute l’aberration d’un impôt dont la mise en place a été livrée au jeu des lobbys européens et à l’inconséquence de hauts fonctionnaires méconnaissant les réalités locales.

 

Telles sont les raisons de la révolte qui, après avoir couvée pendant de longs mois, est en train d’exploser en Bretagne. Face à cette révolte, les mesures annoncées par le gouvernement ne sont même pas de l’ordre du dérisoire ; elles sont une véritable insulte à ces milliers de personnes que la politique gouvernementale jette dans la rue et sur les routes, et où elles ne trouvent en face que les CRS et la répression.

lebalp

Source: Jacques Sapir, "Bonnets rouges… … et papier timbré Où quand l’Histoire se rappelle à notre bon souvenir" : http://russeurope.hypotheses.org/1643

 

Face à la fronde, le gouvernement utilise les vieilles ficelles jacobines : division de l'adversaire, exacerbation des différences, diabolisation (réduction à des mouvements "extrémistes", accusation de "violence"), désinformation.

 

Le gouvernement, Manuel Valls en tête, essaie de parer la fronde bretonne en se servant des mêmes armes qu’il avait utilisées précédemment contre les opposants au mariage gay ou à l’aéroport de Notre-Dame des Landes : la traditionnelle menace de « violences » de la part de groupes d’extrême gauche ou d’extrême droite. La ficelle est un peu grosse. ... 

 

Hier soir donc, un article du Figaro et repris ensuite par de nombreux médias sur la base d’«informations » livrées par les services de renseignements au gouvernement, attirait l’attention sur « une fronde impulsée par les extrêmes de gauche et de droite ».


Par ailleurs, le rapport du SDIG (ex – renseignements généraux) de Rennes indique que « le mouvement pourrait faire tache d’huile dans des régions de France à forte identité » soit, selon le rapport des policiers, « l’Alsace, le Pays basque et même la région niçoise ».


De l’avis de nombreux observateurs le pouvoir ne semble toujours avoir pris la mesure de la contestation bretonne, qui pourrait être amenée à se développer très rapidement dans d’autres régions. Les différentes manœuvres  de déstabilisation du mouvement entreprises par Manuel Valls, ainsi que la volonté manifeste de monter les manifestants les uns contre les autres, sont les signes d’un gouvernement aux abois, qui ne sait plus comment contenir la révolte populaire.

 

 

Source de cette excellente analyse : http://www.breizh-info.com/2558/actualite-politique/fronde-bretonne-letat-seme-desinformation-ps-peur/

 

Comme le soulignait hier encore le responsable finistérien de la FNSEA le recul du gouvernement sur l’écotaxe ne devrait pas suffire à calmer les Bonnets rouges, l’écotaxe étant juste un « symbole » (de la république absolue, bientôt d'Ancien Régime...). En effet, les questions de sauvegarde de l’emploi, de l’agriculture, de la pêche bretonne, de l’artisanat sont loin d’être réglées, et la colère ne semble pas prête à retomber.

 

Le 16 mai dernier, Flanby avait lancé un prophétique : « Merci et rendez-vous ou dans la rue ou dans six mois » ! Samedi 2 novembre prochain verra une nouvelle manifestation de nos amis Bretons. Le 16 novembre prochain, cela fera six mois... À suivre..

 

 

Ecotaxe : les Bonnets rouges font reculer le gouvernement

 

 

. Rennes : des salariés de l'abattoir GAD menacés de licenciement, matraqués et gazés par la police (7 octobre 2013)

. "Merci et rendez-vous ou dans la rue ou dans six mois" : François Hollande prophétique ?

. La « Socialie » en ses œuvres ou la dictature d'un président faible avec les forts, fort avec les faibles, comme tous les lâches

 


Partager cet article
Repost0
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 16:59
Le gouvernement a suspendu ce matin l'"Eco taxe" sur tout le territoire "pour une durée indéterminée". Un grand merci aux Bretons et une pensée spéciale pour les blessés. Ce n'est pas une suspension que le peuple veut, c'est une suppression ! Toute nouvelle taxe subira le même sort...
Le peuple veut dorénavant un renversement complet de tout ce qui représente l'Ancien Régime...

 

Source image : La Révolte fiscale c'est maintenant ! https://www.facebook.com/photo.php?fbid=551445014931035&set=a.549128598496010.1073741827.545299165545620&type=1

 

 

 

Add. Le Figaro, le 29/10/2013 à 17:32 Publié le 29/10/2013 à 17:30 Écotaxe : «Nous voulons la suppression pure et simple!»

 

 

INTERVIEW- Malgré le report, la Bretagne ne désarme pas. Leader de la contestation, le maire de Carhaix Christian Troadec maintient la manifestation prévue samedi.

 

 

 

LE FIGARO. - Comment réagissez-vous à l'annonce de suspension de l'écotaxe?

 

Nous ne sommes absolument pas satisfaits. Nous demandons la suppression pure et simple. Nous resterons mobilisés jusqu'à ce que le gouvernement change quelques lettres à son annonce et décide de la supprimer. Cette révolte nous est, nous Bretons, chère au coeur. Alors que nous subissons de plein fouet la crise économique et les plans sociaux à répétition, c'est une pure bêtise que de chercher à nous taxer encore un peu plus.

 

 

Pourquoi continuer à manifester? Le premier ministre a quand même fait un pas vers vous en annonçant la suspension de l'écotaxe?

 

Je n'ai pas confiance en ce gouvernement. Ils font un pas en avant, un pas en arrière, un pas en avant, un pas en arrière. Le premier ministre a peut-être fait un pas vers nous, nous attendrons qu'il en fasse deux. Cette taxe a beau partir d'un principe généreux qui est de favoriser les modes de transport moins polluant, son application concrète est injuste. La Corse, car c'est une île, en a été exonérée, pourquoi pas la Bretagne? Nous sommes une péninsule, une presqu'île, quasiment détachée du reste de la France.

 

Vous ne craignez pas de nouveaux débordements?

 

Tout dépendra de l'attitude des forces de l'ordre. Je connais le peuple breton. Il va se rassembler pacifiquement, fier, debout, déterminé. De nombreux drapeaux bretons seront sûrement présents dans les cortèges. Le peuple breton est digne, respectueux, il est fier de sa région. Il ne cherche pas la bagarre.

 

Vous êtes élu en tant que maire divers gauche. En vous opposant au gouvernement, vous n'avez pas le sentiment de trahir votre famille?

 

Une mauvaise loi, même mise en place par un gouvernement de gauche, reste une mauvaise loi. Nous sommes pragmatiques ici, en Bretagne. Nous sommes ici pour répondre aux aspirations du peuple. Je fais la différence entre les élus à Paris, ou au conseil régional de Bretagne, qui ne pense qu'à leur propre carrière et à traîner leur chaussure sur les moquettes des ministères.

 

N'est-ce pas simpliste et populiste de dire cela?

 

Peut-être, chacun est libre de le penser. Il n'empêche que nous sommes déterminés, et que nous nous mobiliserons jusqu'à ce que Paris nous laisse nous donner les moyens de nous développer, imaginer de nouvelles industries, signer des contrats avec les pays émergents, faire venir de nouvelles industries comme nous l'avons fait avec Synutra. Sans nous mettre de freins supplémentaires.

 

 

Source: http://www.lefigaro.fr/politique/2013/10/29/01002-20131029ARTFIG00494-ecotaxe-nous-voulons-la-suppression-pure-et-simple.php

 

  •  

. La révolte fiscale prend un tour violent en Bretagne

. Hollande, le spoliateur pour tous : il y a une « évidente décélération » du chômage (le 24 octobre 2013)

. L'heure a sonné ! PEA, PEL, assurance vie: braquage de 15,5% voté

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 18:14

Des heurts violents ont lieu depuis le début de l'après-midi sur la nationale entre Brest et Quimper. Il y aurait trois blessés dont deux graves. L'assaut a été lancé à 14h. Les agriculteurs révoltés sont venus en force avec des poids lourds et des tracteurs.

 

 

Une mobilisation contre un projet de taxer les poids lourds à compter du 1er janvier oppose manifestants et forces de l'ordre (voir video ci-dessous Direct BFM-TV 19h01).

 

À noter, des opposants révoltés, paysans, salariés, artisans, commerçants, des transporteurs, coiffés du bonnet rouge phrygien révolutionnaire de 1789...

 

 [Sur Christ-Roi, nous avons toujours pensé que la Révolution française de 1789 née dans un bain de sang et un génocide, et un pouvoir arraché par la violence par une minorité à la majorité, ne pouvaient que finir, malheureusement, de la même manière. Car bien mal acquis ne profite jamais...]

 

 

 

Publiée le 26 oct. 2013

 

La Bretagne ne veut pas de l'Écotaxe, c'est la révolte contre cette taxe inique et attention Paris : le vent vient de l'ouest ! 


Source video : https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=550143085061228&id=545299165545620

 

 

 

Ecotaxe : la contestation prend un tour violent en Bretagne

 

 

Force de l'ordre et détracteurs de l'écotaxe se livrent à des scènes qui s'apparentent à de la guérilla autour du portique toujours protégé par les gendarmes mobiles, avec des jets de projectiles d'un côté et des répliques à la bombe lacrymogène de l'autre.


Selon Ouest France, un manifestant a eu la main arrachée, un autre manifestant aurait été gravement blessé au cou par un tir de flashball, son prognostic vital est engagé, et d'autres ont été blessés, dont un grave.

La préfecture du Finistère parle de deux blessés du côté des manifestants sans donner plus de détails.

Un caméraman de France 3 aurait également été blessé.

 

Les manifestants ont répondu à l'appel du «collectif pour l'emploi en Bretagne». Au volant d'une centaine de camions, tracteurs et autres engins agricoles, ils se sont rendus à Pont-de-Buis, lieu d'implantation du dernier portique écotaxe du département - les autres portiques ayant tous été détruits. Ces appareils sont en effet devenus le symbole à abattre pour les opposants à l'écotaxe. De fait, lorsque la «taxe écologique» sera en vigueur, ces dispositifs s'assureront que tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes redevables de la taxe sont équipés des boitiers, type GPS, qui factureront les poids lourds.

Une autre action est également menée dans le Morbihan, à l'appel des transporteurs de la FDSEA (fédérations départementales des syndicats d'exploitants agricoles). Une route a été bloquée sur plusieurs kilomètres.

 

 

Les opposants à l'écotaxe fustige ce nouvel impôt hérité du Grenelle de l'environnement et mis en place sous Nicolas Sarkozy. Les agriculteurs affirment que cette taxe va les contraindre à accroître significativement le prix de leur bien, pénalisant ainsi leur secteur qui fait déjà face à de graves difficultés économiques. Des agriculteurs affirment notamment que le prix de leurs salades va augmenter de 5 centimes pièce».

 

Face à la fronde des Bretons, le gouvernement a décidé de diminuer de 50% le montant de cette taxe dans la région. Il a en outre affirmé que certaines routes pourraient même en être exemptées. Des promesses jugées insuffisantes.

 

Les agriculteurs du Finistère et du Morbihan ne sont pas seuls à rejeter l'écotaxe. Selon un sondage Ifop ce dimanche dans Ouest-France , les Bretons sont 74% à se dire «vent debout contre l'écotaxe». Le sondage porte plus globalement sur le moral des Bretons: 67% des personnes interrogées se disent pessimistes sur leur région.

 

Source : Le Figaro

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/10/26/20002-20131026ARTFIG00323-ecotaxe-la-mobilisation-prend-un-tour-violent-en-bretagne.php  

 

 


  Source: https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=550136578395212&id=545299165545620

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 18:13
Partager cet article
Repost0
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 08:54

Le contrôle de la levée et de l'affectation des impôts fait partie du mythe démocratique depuis 1789 et de la démocratie dite « représentative ». Depuis le début, ce mythe de la représentation n'a jamais servi en réalité que les intérêts d'une oligarchie, contre le peuple, et à manipuler l'opinion en lui faisant croire qu'elle possédait une once de pouvoir..., alors qu'il n'en a jamais été question une seule seconde dans les débats des dites  « Lumières », à l'époque..  

Les oligarques nous parlaient de « pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple ». C'est ce qu'enseigne la dite « éducation nationale ». Mais que ne les prenons-nous pas au mot pour changer réellement les choses ?!

Un chiffre : les taxes et impôts atteignaient 10% en 1914, ils atteignent 50% en 2102. ... Les salariés français travaillent jusqu'au 26 juillet pour financer les dépenses publiques. Le système fiscal français du XXe siècle consiste à additionner et multiplier les droits indirects de l'Ancien Régime, les impôts sur le patrimoine du XIXe siècle et les impôts sur le revenu du XXe siècle...

Le Printemps français, dans ce souci du contrôle de la levée et de l'affecation des impôts, appelle à un rassemblement pour tous (nous payons tous des taxes et des impôts) devant le palais de l'Elysée, le 1er décembre.

Quant aux forces de l'ordre, qu'elles réfléchissent bien : entre loyauté envers l'Etat et loyauté envers le peuple, où est leur honneur ?

 

Photo de Alex Boutrot.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ils veulent nous prendre notre argent ?

Eh bien nous allons le leur donner...

RDV pour tous les contribuables révoltés le 1er décembre devant le palais de l'Elysée !

 

Source: https://www.facebook.com/PrintempsFrancaispourTous/posts/373630986103531

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 15:14
Partager cet article
Repost0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 18:27

Dans un article intitulé « Enseignements de l'élection présidentielle 2007 », nous avons pris position sur ce blog pour la Sécession dès le 23 avril 2007. Chemin faisant, cette idée de la sécession semble germer dans les esprits. 

 

 

Un coup à gauche, un coup à droite…

Dans une conférence avec Pierre Hillard du 5 octobre 2013 pour Egalité & Réconciliation Lorraine, Piero San Giorgio, l'auteur du livre «Survivre à l'effondrement économique» (site), théoricien ingénieux du survivalisme (la survie dans une société ruinée suite à une crise économique majeure qui n'épargnera pas une société fondée sur la dette et l'exploitation sans fin des ressources naturelles) et de la BAD («base autonome durable», base de résilience, d'autonomie, d'auto-subsistance), appelle lui aussi à faire sécession et s'en explique en dénonçant l'oligarchie (l'ordre oligarchique par le chaos, la division, l'exacerbation des différences, l'imposture du clivage "droite" - "gauche", etc.) avec d'autres moyens

 

 

 

 

«Sans doute faudra-t-il aussi développer une auto-suffisance également mentale, psychologique, spirituelle, et pour cela il n'y a pas d'autres solutions que de faire sécession du système. Sécession dans vos esprits, et dans vos coeurs pour l'instant. Mais peut-être plus tard, une sécession réelle du système. Cela commence forcément par vous couper des sources de désinformation que sont les medias officiels, la télévison, les jeux videos, toutes drogues subtiles qui nous empêchent de voir la réalité. Apprendre à ignorer et à ne plus subir les kapos du système politiquement correct. Passer entre les gouttes des lois de plus en plus liberticides. Vous réinformer par vous-mêmes. Réapprenez à penser par vous-mêmes, à remettre en question tous les dogmes et toutes les valeurs que ce système vous a inculqués. Développez vos propres philosophies de vie, vos propres valeurs, qu'elles soient prises à la tradition, du monde moderne, ou d'un mélange, tant qu'elles fonctionnent au contact du réel. Par le renouveau d'un lien social sincère, réellement solidaire et utile. Faire l'effort de chercher ce qui unit au lieu de ce qui divise. Si vous êtes croyant, priez et tendez la main aux autres croyants, fussent-ils d'autres religions, ou même aux laïques. Si vous êtes laïques, tendez la main à ceux et celles qui sont croyants. Si vous êtes de gauche ou de droite, cherchez ce qui vous rassemble, cette gauche du travail, cette droite des valeurs qui ne sont pas si différentes. Si vous êtes identitaire, tendez la main aux personnes issues de l'immigration qui ont des valeurs saines de droiture, de travail, d'honnêteté. Et si vous êtes issu de l'immigration, soyez honnête, soyez droit et surtout évitez le crime. Tendre la main de manière ferme et franche en tant qu'homme libre à d'autres hommes libres. C'est ça aussi d'apprendre l'auto-suffisance et la liberté. Et en récompense de cet effort : notre liberté retrouvée, liberté de penser, de vivre par nous-mêmes et pour nous-mêmes. Et donc, il ne s'agit pas de se terrer comme des rats dans un trou, il s'agit d'établir la base logisitique et mentale pour tenir le coup et ensuite vous lancer à la reconquête du monde. Un monde qui sera meilleur et plus sain, un monde qui sera le nôtre, génétiquement et philosophiquement. Nous le devons à nos enfants, nous le devons à nos ancêtres, et nous le dons à nous-mêmes car ce monde est possible. Ce monde meilleur, il ne reste qu'à vous, à nous de le réaliser et il ne me reste qu'une chose à vous dire : au boulot! Merci.» (à partir de la 58e minute dans la video).

 

 

http://idata.over-blog.com/1/06/39/73/Scoutisme/La-lumiere-brille-dans-les-tenebres.JPGSur Christ Roi, nous savons qu'il faut être dans le pour et pas uniquement dans le contre. Il s'agit d'être une force de proposition et de renaissance pour notre société. Après la nuit vient l'aurore. Après l'effondrement du système, que nous avons présenté notamment dans deux articles : « République absolue et nihilisme d'Etat : les moyens d'en sortir » ;  « La crise de la modernité et les moyens d'en sortir », viendra une renaissance, celle de la France libre, indépendante et souveraine. Comment y parvenir ?

 

(1) Il s'agira de remplacer la légitimité politique fondé sur le mensonge de la souveraineté nationale, paravent de l'oligarchie depuis 1791 [ «La Loi est l'expression de la volonté générale» (article 6 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789); «Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation» (article 3)], par une légitimité politique plus solide et surtout moins totalitaire car fondée sur la loi naturelle et non plus sur la nation, fourre-tout oligarchique permettant de déclarer que la terre est plate et qu'elle tourne autour du soleil !

 

Nous avons envisagé de déclarer constitutionnellement la famille, cellule naturelle de base de la société et donc de la légitimité politique nouvelle. En effet, constitutionnaliser la famille comme fondement de la légitimité politique revient à faire du droit naturel la norme et le rempart au totalitarisme et aux idéologies de toutes sortes.

 

(2) Il s'agit de modifier la représentation par tête (suffrage universel partitocratique et oligarchique) et de la remplacer par la représentation par corps, comme c'était le cas aux Etats généraux en 1789, où l'historienne Marion Sigaut l'a rappelé récemment, le système était plus 'démocratique' avant qu'après !

(Exemple: réfléchir à définir le vote par corps réels de la société telle qu'elle est : familles, ouvriers, paysans, salariés, patrons, chômeurs, militaires, fonctionnaires, clergé, etc....)

 

Voir également à ce sujet notre article du 19 mars 2012 : «Assemblées politiques avant 1789 : comment le peuple français était associé aux décisions gouvernementales» : On croit assez généralement que, du 5 mai 1789, jour de la réunion des États-Généraux à Versailles et qui déboucha sur la suppression des trois ordres ainsi que l’avènement d’une Assemblée constituante, date la participation du peuple français à son gouvernement. Or, tandis que dès les temps les plus reculés, la Gaule se dotait d’assemblées délibérant sur les intérêts généraux des diverses cités, la France mérovingienne, puis celle de Charlemagne et de Saint-Louis, associa le peuple dans les décisions gouvernementales.

 


États-Généraux de 1506
États-Généraux de 1506

 

 

 

En août 2008, suite à un article (supprimé depuis) publié  sur scriptoblog, intitulé « Soral et la question FN. A propos de : Alain Soral, candidat à la candidature FN en Île-de-France » nous appelions à rejeter un Front national soralisé , parce que cet article liait la « renaissance de la France » au projet de « refaire la république »... Une « France qui renaîtra, je cite (sic), après la tourmente, ne sera pas celle que nous avons connue. Elle ne sera pas purement européenne sur le plan ethnique. Elle ne sera pas non plus chrétienne, en tout cas pas entièrement. Elle portera en elle une part de l’Afrique et une part de l’Asie ». J'écrivais alors qu'on ne « pouvait pas s'entendre avec ces gens-là, ouvertement pro-"république", qui subordonnent notre avenir à celui de la république universelle d'Adam Weishaut, le tout au nom de la Résistance ! » Un peu de cohérence et de logique aboutissent aujourd'hui à rejeter cette république et ses moyens. La position d'Alain Soral d'ailleurs a évolué sur ce sujet, puisque la participation aux élections n'est plus de mise à Egalité & Réconciliation qui tend de plus en plus à prôner l'abstention, en conformité avec ce qui est devenu « le premier parti de France  »(dans le langage des commentateurs politiques).

 

J'indiquais donc dans cet article de 2008 qu'«il s'agira : 1 -de faire sécession (cela est envisageable en retournant contre nos ennemis leur propre création», écrivais-je... Aujourd'hui, compte tenu de leur OPA, de leur dévoiement et de leur perversion (Ex: la soit-disant «laïcité» religion d'Etat pour tous! ), on peut dire que c'est l'ensemble des valeurs de la république qui doivent être mises à jour et recyclées dans le logiciel chrétien qui les a vu naître. Un arbre sans racines meurt !

 

Le 20 juin 2008 nous rapportions encore un texte de Pierre Carvin, intitulé « Souverainisme : le nécessaire bilan ». L'auteur expliquait que :

 

« les pratiques des différentes constitutions républicaines qui se sont succédé autant que celle de l’Union européenne indiquent que "le peuple" n’agit que comme une fiction juridique utile pour asseoir les décisions de l’élite dirigeante que la représentation protège. [...]   La souveraineté abstraite du peuple ne sert qu’à masquer la souveraineté réelle de l’oligarchie républicaine et libérale. [...] Les patriotes et les nationalistes doivent repenser leur argumentation et la finalité de leur combat, qui n’est plus maintien d’une souveraineté nationale qui de facto n’existe plus (et n'a jamais existé ! NdCR.), mais appel à la sécession du Léviathan européen. L’empirisme organisateur nous commande de reconsidérer l’opinion générale telle qu’elle est pour pouvoir l’attirer à la solution monarchique. »

 

 

Le 24 août dernier enfin, nous avons vu que pour l'innovation technologique elle-même, c'est le "ni gauche ni droite" et la sortie des systèmes idéologiques qui ouvre de véritables alternatives radicales !


 

Mais, rappelons-le, c'est l'Oligarchie qui la première a fait le choix de la sécession d'avec les Français et le peuple réel ! C'est l'oligarchie qui la première a usé de violence et a déclaré la guerre aux Français.

 

 

http://www.lerougeetlenoir.org/local/cache-vignettes/L420xH297/violences_policieres_web2-30471.jpgLe 21 février 2013 nous constations, que pour 72% des Français (sondage Ipsos Le Monde, la Fondation Jean Jaurès et Cevipof, du 25 janvier 2013) les journalistes sont « coupés des réalités et ne parlent pas des vrais problèmes des Français ». Les élites ont fait sécession d’avec le reste du pays et les Français s'en rendent comptent. L'abstention dans ces conditions de guerre à l'intérieur, devient une « affirmation et une protestation éclatante » (!) comme le disait le Comte de Chambord, un certain 22 septembre 1861...

 

Le rapport du think tank "de gauche" Terra Nova en 2011 conseillait à la gauche de "d'assumer la mue d'une société française caractérisée par un déclin de la classe ouvrière et l'émergence de nouvelles populations - femmes, jeunes, diplômés, minorités des quartiers populaires, non-catholiques, habitants des grandes villes". Source. Il s'agit de s'appuyer sur les immigrés pour remporter les élections. Les élites culturelles, politiques et médiatiques du pays ont intégré cette injonction du mondialisme. Les Français s'en rendent compte et le leur rendent en fuyant ce système qui les a abandonné avant eux. 

 

Dans son livre intitulé Fractures françaises (Ed. François Bourin), le géographe Christophe Guilluy estime que l’arrivée de la gauche au pouvoir, le 6 mai 2012, n’a pas réduit le fossé entre les catégories sociales. Au contraire, les grandes métropoles prennent le pas sur la France « de la périphérie ».  « Les Français se sont rendu compte que la question sociale a été abandonnée par les classes dirigeantes de droite et de gauche. Cette intuition les amène à penser que dans ce modèle qui ne les intégre plus ni économiquement ni socialement la question culturelle et identitaire leur apparaît comme désormais essentielle. »

   

Il s'agit de la solution à la russe en fuyant les institutions oligarchiques, « en se retirant de toute participation à un système totalitaire qui est déjà mort », on ne laisse sur place plus qu'une coquille vide. Les Russes, dans les années 1980, l'avaient compris. La guerre civile à l'intérieur qui leur avait été faite par les communistes depuis 1917 (Lénine disait "transformer la guerre impérialiste en guerre civile"), trouvait une solution dans la fuite de toutes les institutions bolchéviques pour ne plus laisser sur pied qu'une coquille vide qui devait s'effondrer en temps et en heure, en 1990-91.

 

À vous de jouer !

 

 

. Le géographe Christophe Guilluy avance la thèse que la question identitaire et culturelle est en train de prendre une place politique centrale

. L'Oligarchie nous fait une guerre à l'extérieur et à l'intérieur - L'"extrême droite" est-elle encore l'"extrême droite" ?

. Pour l'innovation technologique, c'est le "ni gauche ni droite" et la sortie des systèmes idéologiques qui ouvre de véritables alternatives radicales

. La famille naturelle base de la souveraineté nouvelle de la nation (19 juin 2013)

. République absolue et nihilisme d'Etat tournent à plein régime : les moyens d'en sortir (21 mai 2013)

. Enseignements du premier tour de la présidentielle (2) (23 avril 2007)

. Les enseignements de l'élection présidentielle 2007 (23 avril 2007)

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 22:30

Les apparences sont parfois trompeuses, et elles trompent parfois tout le monde. Qui sait aujourd’hui que le « mariage homosexuel » est en fait encore illégal en France ? Qui sait aujourd’hui que la loi Taubira n’a pas été votée ? Qui sait aujourd’hui que des fraudes prouvées et reconnues ont eu lieu pendant le processus électoral de la loi Taubira à l’Assemblée nationale, annulant de facto la légalité et la légitimité du vote ?

Avec ce genre d’information, il y a de quoi non seulement faire tomber le gouvernement, mais surtout de quoi mettre un coup d’arrêt à la marchandisation de l’humain qui se prépare : PMA, GPA, commerce des enfants et « location du ventre des femmes » (dixit Pierre Bergé). Toute affirmation réclame des preuves. Quelles sont-elles ? On les trouve étalées aux yeux de tous dans les comptes-rendus officiels des séances à l’Assemblée nationale des 3 et 5 février 2013.

Une vidéo de l’Assemblée et quelques articles de presse les rapportent également. Qu’y lit-on, qu’y voit-on ? Les interventions de Christian Jacob, président du groupe UMP à l’Assemblée, et les réponses des présidents de séance, Claude Bartolone et Christophe Sirugue. Dans des « rappels au règlement », Christian Jacob signale avoir vu des parlementaires dans l’hémicycle appuyer sur plusieurs boîtiers de vote, ce qui revient à « bourrer les urnes », et les présidents de séance, loin de nier les faits, les reconnaissent volontiers.

Nous proposons ci-dessous plusieurs pièces à conviction prouvant le trucage et le laisser-faire des présidents de séance :

 

Mariage homosexuel : Quand les députés socialistes trichent à l’assemblée !

 

 


 

 

Assemblée nationale - XIVe législature – Session ordinaire de 2012-2013 :

 

Extrait :

Christian Jacob : Mon intervention se fonde sur l’article 58 du règlement. Monsieur le président, j’appelle votre attention sur le bon déroulement des votes par scrutin public. Je souhaite que vous puissiez le faire vérifier par le service de la séance, grâce notamment aux enregistrements vidéos. Ce n’est pas la première fois que j’ai compté quelque 60 députés de la majorité présents pour un total de 148 votes. Je voudrais qu’on reste très attentif au fait que chacun vote uniquement à partir de son propre boîtier et seulement celui-ci.

(Exclamations sur les bancs du groupe SRC)

Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale : Je demande à chacun des présents de n’appuyer que sur le bouton de son boîtier. (…)

Christian Jacob : …et vous l’aurez noté, monsieur le président : depuis que vous avez invité chacun à ne voter que sur son boîtier, les votes de la majorité ont singulièrement baissé.

- Troisième séance du dimanche 3 février 2013 – Article 1er quater (partie 1)

- Troisième séance du dimanche 3 février 2013 – Article 1er quater (partie 2)

 

Extrait :

Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale : La parole est à M. Christian Jacob, pour un rappel au règlement.

Christian Jacob : Il a trait au bon déroulement de nos travaux, sur la base de l’article 58 alinéa 1. Dimanche, j’ai signalé au président de notre assemblée que certains collègues de la majorité utilisaient plusieurs boîtiers de vote.

Pascal Deguilhem : Cela ne se fait pas de votre côté, bien sûr !

Christian Jacob : Le président a fait remarquer que chacun devait se concentrer et ne voter que sur un seul boîtier, le sien. Le vote suivant, les résultats ont chuté d’une vingtaine de voix.

(Protestations sur les bancs du groupe SRC)

Vous vérifierez cela dans le compte rendu. À nouveau, lors du dernier vote, l’un de mes collègues a vu un député de la majorité appuyer sur trois boîtiers.

(Vives protestations sur les bancs du groupe SRC)

Marie-Françoise Clergeau, rapporteure pour avis :C’est acrobatique !

Audrey Linkenheld : Nous n’avons que deux mains ?

Christian Jacob : Monsieur le président, je vous demande officiellement de saisir le bureau afin qu’il puisse visionner le dernier vote, pour s’assurer qu’aucun député n’a appuyé sur trois boîtiers. Si les couplages sont bien faits – et je fais confiance au groupe SRC sur ce point –, cela représente un écart de six voix pour un seul député, ce qui peut être très grave pour les résultats.

(Applaudissements sur les bancs du groupe UMP – Protestations sur les bancs du groupe SRC)

Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale : Monsieur le président Jacob, la demande sera transmise au bureau. Je me suis permis de faire la remarque tout à l’heure, pour avoir observé de chacun des côtés ce type de pratique, que je trouve déplorable. J’observe néanmoins qu’un regard rapide sur les députés présents montre que, de toute façon, cela ne serait pas de nature à remettre en cause le sens du vote.

– Deuxième séance du mardi 5 février 2013 – Article 4 (suite)

 

Comment un tel scandale peut-il passer inaperçu ? La dernière phrase de l’extrait ci-dessus nous met sur la piste : le président de séance y reconnaît ouvertement les fraudes mais les tolère sous prétexte que cela ne remet pas en cause « le sens du vote ».

 

Une décision jurisprudentielle du Conseil constitutionnel a rendu possible cette anomalie, la décision 86-225 DC publiée dans le JO du 25/01/1987, dont voici l’extrait litigieux sur Légifrance :

« 4. Considérant que pour l’application de ces dispositions, la circonstance que, dans le cadre d’un scrutin public, le nombre de suffrages favorables à l’adoption d’un texte soit supérieur au nombre de députés effectivement présents au point de donner à penser que les délégations de vote utilisées, tant par leur nombre que par les justifications apportées, excèdent les limites prévues par l’article 27 précité, ne saurait entacher de nullité la procédure d’adoption de ce texte que s’il est établi, d’une part, qu’un ou des députés ont été portés comme ayant émis un vote contraire à leur opinion et, d’autre part, que, sans la prise en compte de ce ou ces votes, la majorité requise n’aurait pu être atteinte ; (…) »

 

On trouve un commentaire critique de ce tour de passe-passe juridique dans un article titré « Que se passe-t-il en cas de fraude électorale ? » sur un site officiel consacré à la vie publique :

« Un juge électoral, une fois saisi, peut sanctionner les fraudes, mais ce n’est pas systématique. En effet, la jurisprudence veut qu’une élection ne soit annulée, ou les résultats modifiés, que si les fraudes constatées ont eu pour effet de déplacer un nombre suffisant de voix pour fausser les résultats. Ainsi, des atteintes aux règles définies par le Code électoral peuvent rester impunies si elles n’ont pas eu pour conséquence de modifier les résultats. Certains spécialistes du droit électoral contestent cette ligne jurisprudentielle, qui ne participe pas, selon eux, à la moralisation des comportements à l’occasion des campagnes électorales. »

 

Il y a donc un scandale dans le scandale : non seulement des fraudes électorales ont lieu en toute impunité à l’Assemblée nationale, mais encore une jurisprudence datant de 1987 rend ces tricheries « légales » sous certaines conditions, notamment « si elles n’ont pas eu pour conséquence de modifier les résultats ». Il faut certainement comprendre : les résultats prévisibles. La question qui se pose tout de suite : si le résultat d’un vote est à ce point prévisible, alors pourquoi tricher ?

En outre, le bon sens le plus élémentaire veut que toute tricherie soit sanctionnée, quel que soit le résultat. Et un droit qui ne serait pas conforme au bon sens serait simplement illégitime. De plus, le droit et la philosophie du droit sont des disciplines précises du point de vue sémantique. Si, dans certaines circonstances, des fraudes électorales reconnues comme telles par le législateur ne sont pourtant pas dénoncées comme telles, avec pour conséquence l’annulation du scrutin, cela signifie que ces fraudes sont tolérées par le législateur et qu’elles sont donc devenues miraculeusement « légales ».

Cette jurisprudence revient donc à introduire discrètement dans le droit français le concept de « fraude légale ». Ce concept de « fraude légale » étant contradictoire dans les termes, donc inconsistant du point de vue strictement logique et linguistique, donc vide de sens (comme le concept de « cercle carré »), il est aussi de valeur nulle en philosophie du droit, et donc irrecevable en pratique du droit. Sauf à frauder à son tour avec le sens des mots et la réalité. Mais ce n’est pas parce que le Conseil constitutionnel dit que 2+2=5 que cela devient vrai…

Les faits sont là : la loi Taubira n’a pas été votée « légalement », c’est-à-dire sans fraude ; elle n’a donc pas été votée tout court. Au-delà des débats pour ou contre le « mariage homo », pour ou contre l’objection de conscience des maires, pour ou contre l’abrogation de la loi Taubira ou son remplacement par un pacte d’union civile, il faut donc rappeler simplement que la loi Taubira n’a pas été votée, et que le « mariage homosexuel » est en fait encore et toujours hors la loi dans notre pays.

La diffusion maximum de la vérité sur le non-vote de la loi Taubira pourrait bien être l’une des priorités de l’époque. Cette vérité encore confidentielle doit être rendue publique sur la plus large échelle, afin de l’ancrer dans les esprits et qu’elle devienne une vérité commune et sue de tous. Conserver présent à l’esprit qu’il y a eu des fraudes et que la loi autorisant le « mariage homo » n’est donc pas votée en France ne pourra que renforcer la détermination de tous les militants qui luttent contre la dénaturation et l’artificialisation du vivant. La révélation des fraudes à l’Assemblée permettra de déstabiliser profondément le mondialisme et ses représentants en France, le lobby LGBT et les idéologues de la confusion des genres et du pinkwashing (tactique d’influence israélienne consistant à porter des jugements de valeurs politiques sur la base du clivage (gay friendly or not).

Pour conclure, lançons un avis à tous les maires de France : en 2013, il vous est toujours interdit de « marier des homosexuels » car aucune loi n’a été votée qui l’autorise ; invoquer l’objection de conscience pour refuser de « marier des homosexuels » est donc superflu car les homosexuels n’ont pas le droit de se marier en France.

Et un avis à la population française et à tous ceux qui luttent pour l’humain, le mariage, la famille et la protection de l’enfance (Manif pour tous, Civitas, Printemps français, Fils de France, Veilleurs et Sentinelles, Hommen et Antigones, Avenir pour tous, Radio Courtoisie, etc.) : la loi Taubira sur le « mariage homo » n’a pas à être abrogée, ni annulée, ni remplacée par un pacte d’union civile car la loi Taubira autorisant le « mariage homo » n’a pas été votée.

 

 

 

 

Source: http://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-mariage-homo-toujours-illegal-en-France-le-vote-truque-a-l-Assemblee-nationale-20599.html

 

 

. Démocratie : des députés de la majorité trichent à l'assemblée lors des votes

. Coup d'Etat historique du vote à main levée au Sénat sur le "mariage" pour tous

Partager cet article
Repost0