Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 10:29

La quête de sens peut conduire le pèlerin bien loin… jusqu’aux Indes.
Le père Joseph-Marie Verlinde nous donne son témoignage.
Initié aux pratiques ascétiques orientales (yoga, MT), il poursuit, dans les ashrams des Hauts-Himalayas, l’approfondissement de la philosophie religieuse hindouiste et bouddhiste.

Mais l’expérience de l’anéantissement du « je » personnel dans un Soi impersonnel suscite en lui des questions fondamentales : que signifie un bonheur qui se vit seul et qui ne s’ouvre pas sur l’Autre ?
Spiritisme... "anges"... (
Video, L'Expérience inter-dite)

Partager cet article
Repost0
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 19:07

L'Eglise va officiellement reconnaître le sanctuaire Notre-Dame du Laus (Hautes-Alpes), où la Vierge Marie est apparue à une jeune bergère, comme un lieu de pèlerinage, a-t-on appris mardi auprès de l'évêché de Gap.
Le sanctuaire "s’est développé autour du message de la conversion, particulièrement dans le sacrement de la pénitence. On vient recevoir la miséricorde de Dieu et se mettre sous la protection de Marie, invoquée comme “Refuge des pécheurs” (Notre-Dame du Laus).
Le 4 mai prochain, l'évêque du diocèse de Gap et d'Embrun, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, reconnaîtra officiellement le caractère surnaturel des apparitions de la Vierge" à la bergère Benoîte Rencurel alors âgée de 16 ans en 1664 jusqu'à sa mort en 1718 au sanctuaire du Laus, a annoncé l'évêché.
Cette procédure est rare puisque les "dernières apparitions officiellement reconnues en France sont celles de Lourdes, il y a 146 ans", souligne l'évêché dans un communiqué.
Le sanctuaire est fréquenté chaque année par près de 120.000 pèlerins.
... Depuis le XIXème siècle, l'Eglise a officiellement reconnu trois apparitions de la Vierge en France: rue du Bac à Paris, Notre-Dame de la Salette en Isère et Lourdes. (AFP)

Site Apparition Notre-Dame de Laus
Partager cet article
Repost0
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 10:59


Le père Yousef Adel Abudi a en effet été tué samedi 5 avril à Bagdad, à l’âge de 46 ans. Par l’intermédiaire de la nonciature apostolique à Bagdad, le pape a fait parvenir un télégramme de condoléances, signé par le cardinal secrétaire d’Etat Tarcisio Bertone, et adressé à l’archevêque syro-orthodoxe de Bagdad, Mar Saverius Jamil Hawa.

En France, Monseigneur Stenger réclame une commission d'enquête internationale "pour trouver les sources et les auteurs de ces crimes et protéger les chrétiens qui restent encore dans le pays".

Partager cet article
Repost0
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 09:27

Jean-Paul II est considéré comme «un apôtre» par son successeur Benoît XVI.

A l’occasion du troisième anniversaire de la mort de Jean-Paul II, le pape Benoît XVI a déclaré que le secret de la vie de son prédécesseur ... était ses qualités surnaturelles et sa sensibilité mystique.
Cette dimension spirituelle, a poursuivi Benoît XVI, lui a permis de prononcer les paroles devenues par la suite comme une devise de son pontificat : « Soyez sans crainte ! » (cf.
Mt 28,5).
« Son ‘soyez sans crainte’ n’était pas fondé sur les forces humaines, ni sur les succès obtenus, mais uniquement sur la Parole de Dieu, sur la Croix et sur la Résurrection du Christ. A mesure qu’il était dépouillé de tout, et même à la fin de la parole, cet acte de confiance dans le Christ est apparu avec une évidence croissante », a-t-il observé.
Ses derniers mots « laissez-moi aller vers le Père » marquaient le « terme d’une vie entièrement consacrée à connaître et à contempler le visage du Seigneur », a ajouté Benoît XVI. (News.catholique)

Partager cet article
Repost0
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 11:28
N.D. de Guadalupe

Très beau montage video présentant les miracles de Notre-Dame de Guadalupe. Miracles que les scientifiques, malgré toute la puissance de la science au XXIe siècle, n'expliquent pas.

Merci à Reconquista.
Partager cet article
Repost0
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 14:07

ROME, 29 mars 2008 (AFP) - Le musulman baptisé par le pape se défend d'aviver "la guerre des religions"

"Je ne suis en aucun cas un apologiste et un fauteur de guerre des religions ou des civilisations", écrit-il dans le quotidien dont il est vice-directeur.
"Je suis absolument convaincu que l'on peut et que l'on doit dialoguer avec tous les musulmans (...) qui sont d'accord avec les droits fondamentaux de la personne sans si et sans mais", ajoute-t-il.
Magdi Allam avait décrit dimanche dernier sa conversion au catholicisme comme une adhésion "à l'authentique religion de la Vérité, de la Vie et de la Liberté" et accusé l'islam d'être "physiologiquement violent et historiquement conflictuel".
Il défend aussi l'écho donné à son baptême qui a eu lieu dans la basilique Saint-Pierre, répondant à ceux qui auraient préféré que sa conversion ait lieu "dans une paroisse d'une ville éloignée, hors de portée (...) de l'intérêt des médias". "Comme si mon baptême était un honte et qu'il devait être le plus possible caché", ajoute le journaliste d'origine égyptienne.
"Je considère mon baptême de la main du pape comme le don le plus grand que la vie m'ait accordé", souligne-t-il.
Il déclare également être entièrement d'accord avec la mise au point du Vatican qui s'est démarqué jeudi de ses déclarations contre l'islam.
"Je souscris totalement" à la déclaration du porte-parole du Vatican "qui fait la distinction entre mes idées personnelles (...) et la position officielle de l'Eglise", affirme-t-il.
Son baptême a été qualifié de "provocation" par le directeur du centre d'études islamiques d'Amman, Aref Ali Nayed, un des porte-parole de l'initiative de dialogue avec le christianisme lancée par 138 religieux musulmans en octobre 2007.

Partager cet article
Repost0
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 15:49
Pro Liturgia

OREMUS ET PRO IUDAEIS...

"Une mini-polémique est en effet née dans certains milieux à l'occasion de la modification voulue par Benoît XVI de la prière du Vendredi saint dans la forme "extraordinaire" du rite romain, alors qu'au cours de la célébration du Vendredi saint, dans la très grande majorité des églises catholiques, on priera pour les Juifs en utilisant la formulation donnée par le missel "de Paul VI" et l'on demandera que Dieu "les aide à progresser toujours dans l'amour de son nom et dans la fidélité à son alliance".

... De son côté, le Rabbin Jacob Neusner a fait observer que "dans le judaïsme, on demande à Dieu d'éclairer les nations et de les accueillir dans son Royaume. Et c'est justement pour souligner davantage cette aspiration que la prière "Il est de notre devoir" est suivie par le Kaddish suivant: "Puisse-t-Il établir son règne pendant votre vie et dans les jours et la vie de toute la maison d'Israël"." Le Rabbin Neusner précise encore que "ces passages tirés de la liturgie quotidienne du judaïsme ne laissent aucun doute sur le fait que, lorsque Israël se réunit pour prier, il demande à Dieu d'éclairer le coeur des gentils. La vision eschatologique puise sa force dans les Prophètes et dans leur vision d'une seule humanité réunie, ainsi que dans une liberté d'esprit qui s'étend à l'humanité toute entière. Ces prières juives correspondent à celle qu'a voulue Benoît XVI, demandant le salut de tout Israël quand sera arrivée la fin des temps et que l'humanité tout entière entrera dans l'Eglise. Les prières de prosélytisme juives et chrétiennes ont en commun le même esprit eschatologique et ouvrent la porte du salut à tous les hommes. La prière "Il est de notre devoir" comme la prière catholique "Prions aussi pour les juifs" sont l'expression concrète de la logique du monothéisme et de son espérance eschatologique".

Dans le missel de 1962 utilisé par les fidèles qui préfèrent la forme extraordinaire de la liturgie romaine, les fidèles priaient pour les Juifs "afin que Dieu notre Seigneur enlève le voile qui aveugle leurs coeurs et qu''ils reconnaissent eux aussi Jésus Christ notre Seigneur". L'oraison qui suivait était ainsi formulée: "Dieu éternel et tout-puissant, vous ne refusez jamais votre miséricorde, même aux Juifs incrédules; exaucez les prières que nous vous adressons pour ce peuple aveuglé, afin qu'en reconnaissant la lumière de votre Vérité, qui est le Christ, il soit arraché à ses ténèbres. Nous vous le demandons par le même Jésus Christ, Amen".
Une note de la Secrétairerie d'Etat publiée dans L'Osservatore Romano du 6 février 2008, indique une modification demandée et approuvée par Benoît XVI (décret du 4 février 2008). On prie désormais pour les Juifs "afin que Dieu notre Seigneur éclaire leurs coeurs et qu'ils reconnaissent en Jésus Christ le sauveur de tous les hommes". L'oraison qui suit dit: "Dieu éternel et tout-puissant, qui veux que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité, permets, dans ta bonté, que, par l'entrée de tous les peuples dans ton Eglise, Israël tout entier soit sauvé. Par le Christ notre Seigneur. Amen".
Partager cet article
Repost0
24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 11:43
2.675 adultes ont été baptisés au cours de la vigie pascale (2.708 l'an dernier), après environ deux ans de préparation. 

Nombre d’entre eux (43%) sont nés dans des familles de tradition chrétienne,
17% se déclarent "sans religion",
4% viennent de l’islam,
1% du judaïsme,
2% des religions orientales (bouddhisme par exemple),
2% des sectes et 3% de familles où cohabitaient plusieurs religions.
Les autres (28%) ne savent pas à quelle tradition religieuse se rattacher. 

(Source : chiffres présentés le 11 mars par le Service national de la Catéchèse et du Catéchuménat de la Conférence des évêques de France - 
La-Croix.com avec Afp)
Partager cet article
Repost0
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 18:35
"Dans le Baptême, le Seigneur entre dans votre vie par la porte de votre cœur. Nous ne sommes plus l’un à côté de l’autre ou l’un contre l’autre. Le Seigneur traverse toutes ces portes. Telle est la réalité du Baptême : lui, le Ressuscité, vient, il vient à vous et il associe sa vie à la vôtre, vous tenant dans le feu ouvert de son amour. Vous devenez une unité, oui, un avec Lui, et de ce fait un entre vous. Dans un premier temps, cela peut sembler très théorique et peu réaliste. Mais plus vous vivrez la vie de baptisés, plus vous pourrez faire l’expérience de la vérité de ces paroles. Les personnes baptisées et croyantes ne sont jamais vraiment étrangères l’une à l’autre. Des continents, des cultures, des structures sociales ou encore des distances historiques peuvent nous séparer. Mais quand nous nous rencontrons, nous nous connaissons selon le même Seigneur, la même foi, la même espérance, le même amour, qui nous forment. Nous faisons alors l’expérience que le fondement de nos vies est le même. Nous faisons l’expérience que, au plus profond de nous-mêmes, nous sommes ancrés dans la même identité, à partir de laquelle toutes les différences extérieures, aussi grandes qu’elles puissent encore être, se révèlent secondaires. Les croyants ne sont jamais totalement étrangers l’un à l’autre. Nous sommes en communion en raison de notre identité la plus profonde : le Christ en nous. Ainsi la foi est une force de paix et de réconciliation dans le monde : l’éloignement est dépassé ; dans le Seigneur nous sommes devenus proches (cf. Ep 2, 13)." (Homélie du Pape Benoît XVI pour la Veillée Pascale, 22/03/2008, Radio Vatican)
Partager cet article
Repost0
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 13:44

"Benoît XVI a revêtu les ornements liturgiques qu'utilisait Benoît XV, le pape qui dirigea l'Eglise catholique de 1914 à 1922." (AFP)
"Benoît XVI a appelé dimanche à des "solutions qui sauvegardent le bien et la paix" au Tibet, au Moyen-Orient et dans certaines régions d'Afrique, dans son message de Pâques délivré depuis la Place Saint-Pierre au Vatican"
Pâques est pour les chrétiens "un appel à nous convertir à l'amour", "une invitation à vivre en refusant la haine et l'égoïsme".

... Benoît XVI a placé ces fêtes de Pâques sous le signe de la liberté religieuse." (Afp)

 

 

Partager cet article
Repost0
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 13:22

"Le journaliste italien Magdi Allam, auparavant de confession musulmane et baptisé samedi soir par le pape lors de la "veillée pascale", explique sa conversion dimanche dans le Corriere della Sera et accuse l'islam d'être "physiologiquement violent et historiquement conflictuel".

Magdi Allam, éditorialiste au Corriere della Sera qui s'est longtemps défini comme "musulman modéré", rappelle dans une longue lettre à son journal que ses prises de position publiques contre l'islamisme et l'extrêmisme musulman lui ont valu des menaces de mort le conduisant à vivre sous protection depuis cinq ans.

"J'ai dû prendre acte que, au delà (...) du phénomène des extrémistes et du terrorisme islamique au niveau mondial, la racine du mal est inhérente à un islam physiologiquement violent et historiquement conflictuel", écrit-il.

Sur le ton polémique qui l'a rendu célèbre en Italie, Magdi Allam raconte qu'au cours des années son "esprit s'est affranchi de l'obscurantisme d'une idéologie qui légitime le mensonge et la dissimulation, la mort violente qui conduit à l'homicide et au suicide, la soumission aveugle à la tyrannie, me permettant d'adhérer à l'authentique religion de la Vérité, de la Vie et de la Liberté".

Il estime qu'en acceptant de le baptiser publiquement, le pape "a lancé un message explicite et révolutionnaire à une Eglise qui jusqu'à présent a été trop prudente dans la conversion des musulmans", "par peur de ne pas pouvoir protéger les convertis face à leur condamnation à mort pour apostasie".

Les principaux théologiens musulmans considèrent que l'islam interdit aux musulmans de changer de religion, ce qui est passible de mort dans certains pays." (ROME, 23 mars 2008 (AFP) - L'ex-musulman baptisé par le pape accuse l'islam de violence)

"Pour l'Eglise catholique toute personne qui demande à recevoir le baptême après une profonde recherche personnelle, un choix pleinement libre et une préparation adéquate a le droit de le recevoir", a précisé samedi le porte-parole du Vatican Federico Lombardi dans un communiqué annonçant ce baptême.
Dans son rapport avec l'islam et les autres religions, le Vatican insiste sur l'importance de la liberté religieuse et notamment sur le respect du droit à changer de religion." (
Le Figaro, Afp)

Partager cet article
Repost0
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 08:15

 

« L'amour dans la vérité», « Caritas in Veritas », sera le titre de la prochaine encyclique de Benoît XVI, troisième de son pontificat, consacrée aux thèmes sociaux.
 

"Les analyses de Benoît XVI regarderont … les problèmes posés par le processus de globalisation et la nécessité d'un humanisme qui concilie le développement social et économique avec le respect dû à la personne humaine et avec un juste rapport entre les catégories sociales, en atténuant les disparités excessives entre les riches et les pauvres. Pauvreté, paix, coopération internationale, désarmement, guerres sur des sources énergétiques et environnementales, globalisation, différence digitale, microcrédit : ce sont tous les thèmes qui seront abordés dans le document.

La publication d'une troisième encyclique en si peu de temps par rapport aux précédentes est plutôt exceptionnelle ce qui témoigne combien les thèmes sociaux sont chers à Benoît XVI et à toute l'Église catholique." (Eucharistiemisericor.free)

"A l'occasion d'un pèlerinage à Sainte-Anne d'Auray, Mgr Centène, Evêque de Vannes, s'était demandé si nous n'avons pas trop souvent oublié qu'il existe une vérité objective sur Dieu et sur l'homme, une vérité qui ne dépend pas de nos appréciations et moins encore de nos caprice. Puis il avait montré que "l'éclipse du sens de Dieu provoque inexorablement l'éclipse du sens de l'homme", pour en arriver à conclure que "la vérité sans la charité est un fruit amer [tout comme] la charité sans la vérité est un fruit pourri".

La charité ne porte des fruits que si elle s'enracine dans la vérité. "Caritas in Veritas": telle sera le titre de la prochaine Encyclique de Benoît XVI. "La Charité (ou l' "Amour") dans la Vérité" comportera quatre chapitres et sera, dans sa partie initiale, un rappel de "Populorum Progressio", de Paul VI (1967) et de "Sollicitudo rei socialis" de Jean-Paul II (1987). Les autres pages du document permettront au Saint-Père de nous faire part de sa vision de l'Eglise face aux actuels changements sociaux." (Pro Liturgia)

 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 21:59

PARIS, 20 mars 2008 (AFP) - Euthanasie : plusieurs évêques rappellent les "éléments de discernement"

 

Plusieurs évêques ont commenté la demande d'euthanasie de Chantal Sébire, non pour être des "donneurs de leçon" mais pour fournir des "éléments de discernement", assurant qu'il "faut s'attaquer à la souffrance, pas à la vie", indique la Conférence des évêques de France (CEF) qui a mis leurs interventions sur son site (www.cef.fr).

Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon, souligne que "le drame de la souffrance interroge notre liberté. Réclamer d'un tiers le geste qui vous prive de la vie est un cri de désespoir. Mais aussi un appel à l'aide (...) Supprimer la souffrance est une chose, supprimer la vie en est une autre".

"Devant une maladie incurable, indique Mgr Minnerath, on doit rappeler les éléments de discernement qui peuvent conduire à soulager la douleur par les soins palliatifs, même si les analgésiques peuvent amoindrir la conscience de soi et abréger la vie, interrompre un traitement curatif sans espoir de guérison, éviter tout acharnement thérapeutique".

"Dans ces critères apparaît le souci de soulager, d'accompagner la personne, d'éviter la douleur" (...) "Parler d'une +exception d'euthanasie+, c'est ouvrir une brèche non seulement dans la déontologie médicale universelle, mais dans la notion même de l'indisponibilité de la vie humaine. Il faut s'attaquer à la douleur, pas à la vie".

Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, estime qu'il "faut se garder d'instrumentaliser la tragédie particulière d'une personne qui lutte avec la mort". "La législation actuelle est claire. Elle n'autorise pas l'euthanasie qui serait la complicité par l'Etat et le corps médical de la destruction d'une personne", ajoute-t-il.

Quant au cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, il rappelle que "personne n'a le droit de donner la mort". La loi Leonetti, qui permet d'accompagner "les malades jusqu'au terme de leur parcours, en luttant avec eux contre la souffrance", a "ouvert une +voie française+ qui inspire plusieurs de nos voisins", souligne-t-il.

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 21:47
Résumé : Benoît XVI a reçu, le 21 février, les 225 jésuites réunis à Rome depuis le 7 janvier dernier pour la 35ème Congrégation générale de l’ordre, avec le nouveau Préposé général, le père Adolfo Nicolás...


Benoît XVI a reçu, le 21 février, les 225 jésuites réunis à Rome depuis le 7 janvier dernier pour la 35ème Congrégation générale de l’ordre, avec le nouveau Préposé général, le père Adolfo Nicolás. Les jésuites venaient de procéder à une dernière série de nominations en élisant les 9 assistants régionaux qui soutiendront le préposé général dans sa charge et les assistants généraux.

... Abordant la réalité des deux étendards [de la lutte entre le bien et le mal], le pape a précisé qu’« aujourd’hui ces forces [négatives] se manifestent sous plusieurs formes, mais de façon plus particulièrement évidente à travers des courants culturels qui ont souvent tendance à dominer, tels le subjectivisme, le relativisme, l’hédonisme, le matérialisme pratique. C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, j’ai demandé à ce que vous renouveliez votre engagement à promouvoir et défendre la doctrine catholique notamment sur des points névralgiques aujourd’hui fortement attaqués par la culture séculière. Evoquant « les thèmes sur lesquels on discute aujourd’hui et qui sont mis en doute, comme celui du salut de tous les hommes en Jésus-Christ, la morale sexuelle, le mariage et la famille », Benoît XVI a invité la Compagnie de Jésus à « conserver cette harmonie avec le Magistère qui évite de provoquer la confusion et le trouble au sein du Peuple de Dieu ».

 Dans son discours, Benoît XVI a incité les jésuites « aujourd’hui encore, à réfléchir pour retrouver pleinement le sens de (leur) quatrième vœu d’obéissance au Successeur de Pierre, qui n’exige pas seulement d’être prêts à être envoyés en mission dans des terres lointaines, mais également prêts - dans le plus pur esprit ignacien qui consiste à être avec l’Eglise et dans l’Eglise - à aimer et servir le Vicaire du Christ sur terre avec cette dévotion effective et affective qui doit faire de vous ses collaborateurs précieux et irremplaçables dans son service pour l’Eglise universelle ».

 « Je vous invite enfin à porter une attention spéciale au ministère des Exercices spirituels qui, dès ses origines, a caractérisé votre Compagnie. Les Exercices sont pour vous source de spiritualité et l’origine de vos Constitutions, mais c’est aussi un don que l’Esprit du Seigneur a fait à l’Eglise entière : à vous de continuer à en faire un instrument précieux et efficace pour la croissance spirituelle des âmes, pour leur initiation à la prière, à la méditation, dans ce monde sécularisé où Dieu est comme absent. »

(Sources : Apic/VIS/vatican.va/jesuites.com) via Dici.org

date : 8/3/2008

Partager cet article
Repost0
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 12:56
CITE DU VATICAN, 29 fév 2008 (AFP) - ONU: le Vatican déplore l'abandon des principes au profit du consensus

Le représentant du Vatican à l'ONU a estimé vendredi que le consensus "sur tout et n'importe quoi" supplante dans les instances internationales "le respect des principes non négociables", à quelques semaines de la visite du pape au siège de l'ONU à New York.
Mgr Migliore a relevé que cette recherche du consensus, dénoncée par le pape Benoît XVI comme une manifestation de "relativisme", est "un phénomène culturel qui va bien au-delà du secteur international".
Le Saint-Siège place au premier rang des "principes non négociables" celui du respect de la vie et de la dignité humaine de son commencement à sa fin naturelle, ainsi que celui de la famille fondée sur le mariage monogamique.
Ces positions l'ont conduit à se démarquer de campagnes sanitaires ou de résolutions de l'ONU laissant la porte ouverte à l'avortement ou à la diffusion du préservatif comme forme de prévention du sida.
Le pape sera reçu le 18 avril au siège de l'ONU où il a été invité par le secrétaire général Ban Ki-moon, dans le cadre d'un voyage aux Etats-Unis prévu du 15 au 20 avril. Il s'agit de la quatrième visite d'un chef de l'Eglise catholique à l'ONU après Paul VI en 1965 et Jean-Paul II en 1979 et 1995.
Partager cet article
Repost0
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 16:15
CITE DU VATICAN, 20 fév 2008 (AFP) - Benoît XVI: "la vraie laïcité" a été définie par saint Augustin

Le pape Benoît XVI a conseillé mercredi la lecture de saint Augustin, un "père de l'Eglise" ayant vécu aux IVè et Vè siècles, pour comprendre ce qu'est "la vraie laïcité" et la compétence respective de l'Eglise et du pouvoir politique dans la société.
Le livre "La Cité de Dieu" de saint Augustin "est aujourd'hui encore une source pour définir correctement la vrai laïcité", a expliqué le chef de l'Eglise catholique aux pèlerins venus assister à son audience générale.
... Il y ... affirme que la cité de Dieu et la cité terrestre "avancent ensemble, enchevêtrées l'une dans l'autre jusqu'à ce que le jugement dernier survienne et les sépare".
Benoît XVI s'est décrit mercredi comme un admirateur de saint Augustin. "Je suis de ceux à qui ses oeuvres plaisent beaucoup", a-t-il dit, en citant notamment "Les Confessions", où l'évêque d'Hippone relate son itinéraire spirituel et sa conversion au christianisme en 387.
Partager cet article
Repost0
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 10:08
ROME, Mercredi 30 janvier 2008 (ZENIT.org) - « L'itinéraire intellectuel et spirituel » de Saint Augustin « est un modèle de la relation entre foi et raison », affirme le pape Benoît XVI, dans sa troisième catéchèse du mercredi consacrée à saint Augustin.

... Il citait ces « formules » d'Augustin qui « expriment bien l'harmonie qui doit exister entre les deux »: « Crois pour comprendre » et aussi, inséparablement : « Comprends pour croire ».

« Cette harmonie signifie, soulignait le pape, que Dieu est proche de tout homme, proche de son cœur comme de sa raison ».

Benoît XVI insistait sur cette intériorité qui s'est révélée à saint Augustin en disant : « Pour Augustin, la présence de Dieu dans l'homme est profonde et mystérieuse. Mais elle peut être reconnue par l'homme au plus profond de lui-même. Car ‘dans l'homme intérieur habite la vérité' ». (Zenit)

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 10:18

"Tapez "rav kadouri" sur daily motion et vous trouverez deux vidéos: l'une en hébreu avec accent sépharade, sous-titrée, qui vous donnera une idée plus précise de son aura, de sa personnalité, ainsi que de la reconnaissance de ses qualités par ses pairs.
Il y a pleins d'articles un peu artout pour les curieux qui surferaient sur google.

Rav Kadouri fut accompagné par ... 300 000 personnes à son
enterrement (video daily motion), et le likoud n'aurait pu gagner les élections si son leader n'avait reçu sa bénédiction.
Enfin tout cela pour dire que ce n'était pas un petit "rigolo", et que si
Jésus s'est révélé, il a pris celui qui serait susceptible d'être cru, tant par sa vie que par toutes ses qualités humaines, intellectuelles et religieuses." 
(Via
Le Forum catholique)

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 10:12

"Le site Israeltoday précise que le Messie, tel que l'a appris le rabbin Kaduri, viendrait après la mort d'Ariel Sharon (actuellement dans le coma). 

Le même rabbin avait aussi l'habitude de dessiner des symboles en forme de croix dans les notes destinées à ses étudiants. Aux questions, il répondait que c'était le "signe de l'ange"...

Cette histoire me rappelle celle du rabbin de Liège, en Belgique.
Pendant la dernière guerre, il avait été caché par l'évêque de Liège (avec sa famille) dans les installations du sanctuaire marial de Banneux.
Le rabbin et l'évêque entretenaient une relation épistolaire. Dans l'une de ses lettres à Mgr Kerkhofs, le rabbin avoue avoir eu une apparition de la Vierge Marie, qu'il appelait la Fille de Sion.
J'ai appris cela lors d'une conférence donnée l'an passé par un historien dans la synagogue de Liège." (
Le Forum catholique).


 

- Stupeur en Israël, Jésus serait le Messie !

- Les prophéties messianiques I

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 16:43
Stupeur en Israël, selon un rabbin important : Jésus est le Messie !

Un rabbin influent d’Israël révèle le nom du Messie : stupeur parmi ses disciples. Jésus est le Messie !

Yitzhak Kaduri, rabbin influent en Israël, a écrit le nom du Messie attendu par les juifs sur un papier, peu de temps avant sa mort à l’âge de 108 ans. Quelques mois avant son décès, il avait dit à ses disciples pour le Yom Kippur qu’il avait rencontré le Messie ; ceci est confirmé par son fils : "Mon père a rencontré le Messie lors d’une vision, et nous a dit qu’il viendrait bientôt".

Il semble que les derniers jours de sa vie, le Rabbin Yitzhak Kaduri parlait sans cesse de la venue du Messie et de la Rédemption par ce même Messie.

Il avait auparavent publié quelques portraits du Messie, qui ne sont pas sans rappeler Celui du Nouveau Testament. Quant au nom du Messie, il avait demandé à ce que le document qui le renferme soit gardé secret jusqu’à maintenant.

Car la nouvelle n’est pas vraiment fraîche : selon ce document, le Messie des juifs ne serait autre que... Jésus !

Voici ce qu’il écrivit sur sa brève note :

"A propos de l’abréviation du nom du Messie : il élèvera le peuple et prouvera que sa Parole et sa Loi sont valides (en Hébreu : Yarim Ha’Am Veyokhiakh Shedvaro Vetorato Omdim).
C’est ce que j’ai signé de ma main durant le mois de la miséricorde.
Yitzhak Kaduri".

Les premières lettres de la phrase "Yarim Ha’Am Veyokhiakh Shedvaro Vetorato Omdim" donnent en hébreu le nom de Jésus : Yehoshua ou Yeshua.

La polémique fait désormais rage dans les milieux juifs orthodoxes, certains évoquant un faux, d’autres reconnaissent que la note est authentique.

Israël Today
ici (Via le Forum catholique)


Rabbin Yitzhak Kaduri
 
Partager cet article
Repost0
27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 13:39
Témoignage de l'abbé Delance
 
 
"Des catéchistes lambda, qui sont allés à Ecclesia 2007, en sont revenus profondément choqués de ces célébrations.

Il faut savoir qu'il y a réellement à la base un renouveau, des jeunes prêtres qui appliquent la liturgie telle que codifiée dans les rubriques de Paul VI, qui enseignent avec leurs dames KT une bonne doctrine...

Simplement, les instance dirigeantes sont tenues par des laïcs et des prêtres coupés de ce renouveau.

Je dois subir en ce moment pour une de mes activités une formation interdiocésaine, il y a un abîme entre ceux qui suivent cette formation (prêtres et laïcs) et les formateurs qui en sont restés au mode de fonctionnement de la pire AC des années '70.

Il en est de même quand il y a localement des rassemblements diocésains, tout est préparé par les équipes diocésaines, celles-ci sont verrouillées... à tel point que j'ai des confrères qui refusent tout simplement d'assister à ces rassemblements.

Un diacre permanent (très peu suspect de conservatisme romain), responsable des gitans dans mon diocèse, est allé avec un groupe de jeunes gitans à un Festi'jeunes... Lui et ses jeunes en sont revenus bouleversés. Comme m'a dit le diacre: c'est fini, je n'y emmène plus aucun jeune.

Sincèrement, les choses s'améliorent à la base, l'Eglise de France est malade, mais de ses structures et de ceux qui les occupent."

Merci à cet abbé pour ce témoignage.
Partager cet article
Repost0
27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 09:52
Curieuse conception de l'oecuménisme, de la charité, de "l'ouverture" et de "l'amour du prochain", que celle de Mgr Bouilleret qui, il y a quelques temps, alors que le temple calviniste situé à coté de l’église St Jacques d’Amiens a été fermé plusieurs mois pour réaliser des travaux de réparation, sans aucun problème, ... a mis à la disposition des fidèles protestants, la chapelle jouxtant l’église St Jacques. Afin de ne pas heurter la sensibilité calviniste, on avait pris soin d’en retirer les statues"…(Source: Le Forum catholique). Et permet aux orthodoxes d'Amiens de célébrer dans le choeur même de la cathédrale d'Amiens (c'était en juin 2006), mais envoie les catholiques de Tradition célébrer la messe de Noël dans la rue.

Vidéo 1: Les Orthodoxes célèbrent dans la cathédrale d'Amiens

Vidéo 2: extrait 2 (Source: site Amiens des catholiques à la rue)

"... Dans son communiqué du 14 novembre, Mgr Bouilleret donne la raison de son attitude intransigeante vis-à-vis des catholiques de la Tradition: "Ils se sont volontairement éloignés de l'autorité du pape, et ne reconnaissent pas l'ensemble des acquis de Vatican II, notamment la liberté religieuse et l'oecuménisme."

Les Orthodoxes seraient donc plus proches du pape que les catholiques de la Tradition?

Les Orthodoxes reconnaîtraient le concile Vatican II? 

Selon le quotidien italien national Il Giornale du 29 août 2007, le patriarche orthodoxe russe Alexis II salue le motu proprio de Benoît XVI, et ce de façon positive: "Cette nouvelle reconnaissance et la valorisation de l'ancienne liturgie est un fait que nous saluons positivement. Nous attachons une grande importance à la liturgie traditionnelle. Sans la fidélité à la liturgie traditionnelle, l'Eglise orthodoxe russe n'aurait pu persévérer durant la période de persécution des 20-30 dernières années du siècle dernier."

Que les Orthodoxes aient pu célébrer dans le choeur de la cathédrale d'Amiens, en juin 2006, c'est un choix de Mgr Bouilleret. Dans sa logique, l'évêque devrait inviter les catholiques de la Tradition à célébrer la messe traditionnelle dans la cathédrale." (
Amiens des catholiques à la rue)

"Ce qui est effarant, dans cette affaire (et, à mon avis, une des preuves que nous avons raison) c'est que, face à nous, Mgr Bouilleret, comme tous les évêques, oublie, à notre égard, les recommandations de Vatican II, et reprend l'attitude de l'Église antéconciliaire (intransigeance ; primauté de la vérité sur la charité, etc.)
Et je ne suis pas contre ces principes, mais alors, il faudrait que ces gens-là soient logiques et les invoquent en toutes cironstances. En ce cas, il n'y aurait plus de problème, nous serions d'accord…
En l'occurrence, on a plutôt l'impression qu'ils ressortent contre nous de vieilles notions auxquelles ils ne croient plus (excommunication, etc.) mais dont ils pensent qu'elles peuvent efficacement servir d'épouvantail…

Ce n'est pas honnête." (Azerty,
Le Forum catholique,24/12/2007)

Dans son
éditorial Lettre aux Amiens et Bienfaiteurs N° 71, le Supérieur du District de France de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X explique les raisons de cet ostracisme: "Monseigneur Lefebvre nous a prévenus le jour des consécrations épiscopales que son oeuvre spirituelle s’apparentait à une opération de survie. Nous avons bien compris le sens de cette expression : le sacerdoce catholique se trouvait en péril de mort tant qu'un véritable épiscopat catholique n'était pas pérennisé. Ce sont bien les quatre évêques sacrés par lui qui ont sorti l’Église de ce danger et, depuis, qui ont tellement contribué à la prolongation de la vie catholique ici-bas. Nous sommes bien des rescapés, qui doivent s’estimer heureux d’avoir échappé à la mort par la grâce de Dieu, alors que tellement de catholiques sont demeurés étendus sur les champs de bataille du combat spirituel.

Cette réalité de la guerre peut surprendre et peiner certaines âmes qui objecteront que notre religion ne peut être empreinte que de la paix et de l'amour divin. C'est pourtant bien une véritable persécution que nous avons subie, ces dernières décennies, de la part des autorités ecclésiastiques. Elles nous ont fermé les églises, interdit pendant longtemps la célébration de la messe dans les sanctuaires des lieux de pèlerinages et elles maintiennent cet interdit pour certains d’entre eux jusqu’à maintenant. Nous devons subir des sanctions que même les ennemis de l'Église n'avaient plus à supporter alors que notre seul désir n’était que de vivre selon notre foi et unis au Siège de Pierre."

Pour terminer, cette interrogation et cette lettre lues sur
le Forum catholique: "Amiens et "La Croix". Quelqu'un peut-il me dire si le quotidien officieux de l'épiscopat français a rendu compte, une fois ou l'autre, de la situation d'Amiens (et des messes célébrées dehors) ou s'il fait le black out sur cet événement ?

Car enfin, il est évident que s'il s'agissait de musulmans sans mosquée, de juifs sans synagogue ou de protestants dans temple, "La Croix" se mobiliserait.

Oui, donc : a-t-elle au moins parlé de l'affaire ?".
 
Curieux que dans ce pays on s'émeuve du sort des musulmans, des juifs, des protestants, etc., mais qu'on taise toute information sur le sort des catholiques à la rue à Amiens. Quelque part cette situation nous donne raison car le monde ne s'attaque jamais qu'à la vérité qu'il persécute. 

Lire la lettre du Docteur Jean-Pierre Dickès "Merci Monseigneur Bouilleret" (
Le Forum catholique): 

"Au début, nous étions comme une sorte de troupeau traqué, subissant les malheurs du sort (et surtout de la pluie glacée).
L'ambiance est désormais toute autre. Apparemment tous les participants tout aussi nombreux voire plus, d'où qu'ils venaient ont compris que la lutte sera longue. Mais qu'il faudra tenir. L'impression est donc celle d'une sorte de confiance tranquille. Les mines se sont décrispées et se sont épanouies.
Ils tiennent là parce que c'est leur devoir. Celui de leur conscience. Pas plus compliqué.Merci Monseigneur de les avoir fortifiés.

J'ai fait environ deux cents conférences sur la bioéthique dans toute la France et à la demande de diverses organisations de diverses tendances. Je suis allé partout en France. Et en d'autres pays bien sûr. Sauf à Amiens. Pourquoi ? Il existe là (et aussi ailleurs) depuis longtemps des divisions entre traditionnalistes pour des raisons longues à expliquer. Faire une conférence au nom d'un groupe aurait apparu une offense à l'autre. Et inversement. Ces groupes sont désormais unis dans une même cause. Après 10 ans de difficultés vous avez réussi à unir ce qui aurait du rester l'être. Merci Monseigneur.

Je suis un vieux de la vieille. Depuis près de quarante ans nous avons connu la messe dans les garages, "la vie de salon" (le mien) et aussi la vie de chateau. Nos paroisses se multiplient. Mais notre souci principal était ceux de la génération suivante. Comprendraient-ils le message des "anciens combattants" ? Les scouts et élèves qui étaient dans le froid dimanche il y a huit jours l'ont compris grâce à vous. Merci Monseigneur.

Mais l'exemple que vous donnez à toute la France est fantastique. Vous permettez de comprendre que vos paroles quand elles parlent de charité, d'ouverture, de "sens des autres", d'accueil, d'oecuménisme ne sont que des mots emportés par le vent. Vous venez de donner un coup terrible à l'oecuménisme de façade. Merci Monseigneur

Mais maintenant, de plus en plus de catholiques comprennent ce que vous faîtes. Les Amniennois me disent voir des paroissiens qui sont supéfaits de votre dureté de coeur, des mensonges prétendant que nous sommes excommuniés alors que la dite excommunication ne concerne ni les prêtres de la FSSPX ni les fidèles qui fréquentent leurs églises et chapelles. Ces gens là maintenant seront à Noël et le dimanche d'après avec nous à se geler dans le froid en union avec le sacrifice de la crêche. Merci Monseigneur.

Le monde a perdu le sens de la souffrance. Je le sais en tant que médecin. Chacun a envie de se laisser dorloter, de se chauffer auprès d'un feu de bois ou être entre amis. Nous étions sur les routes, et attendions dans le froid. Nous apprenons le sens de la souffrance. physique et morale, psychologique dirait-on de nos jours. Et nous nous unissons infimement et humblement il est vrai au sacrifice de la Croix. Et ceci grâce à vous. Merci Monseigneur.
Merci Monseigneur.
Que le Bon Dieu vous tienne en sa sainte miséricorde


Dr Jean-Pierre Dickès
Président de l'Association Catholique des Infirmières et Médecins  

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2007 2 25 /12 /décembre /2007 17:21

C.J (lefigaro.fr) avec AFP et AP
25/12/2007
 

AP/Tarantino
AP/Tarantino

Lors de sa traditionnelle bénédiction «Urbi et Orbi», le pape a longuement cité ceux qui vivent dans les «régions torturées» du Darfour à l'Irak, en passant par le Liban et la Terre Sainte.

Un message de paix destiné à ceux qui souffrent mais aussi à leurs dirigeants pour que ceux-ci mettent un terme aux conflits qui frappent leurs populations. Lors de sa traditionnelle bénédiction de Noël « Urbi et Orbi (à la ville et au monde), Benoît XVI a demandé, mardi, la paix pour le monde entier, dénonçant les violences et le terrorisme. «Que l'Enfant Jésus apporte le réconfort aux personnes qui sont dans l'épreuve et donne aux responsables des gouvernements la sagesse et le courage de rechercher et de trouver des solutions humaines, justes et durables», a souligné le souverain pontife, devant des milliers de fidèles.

«Ce sont les franges les plus vulnérables, les enfants, les femmes, les personnes âgées, qui sont les victimes de conflits armés sanglants, du terrorisme qui provoquent des souffrances inouïes», a déploré le pape d'une voix rauque. Benoît XVI a longuement évoqué les «régions torturées». «Ma pensée se tourne surtout vers les lieux où résonne le bruit des armes: le Darfour, la Somalie et le nord de la République démocratique du Congo, l'Irak, le Liban et la Terre Sainte, l'Afghanistan, le Pakistan et le Sri Lanka, les Balkans et tant d'autres situations de crise», a expliqué le pape.

 

«Une exploitation égoïste des ressources»

 

Ce message s'est aussi voulu un appel vibrant pour la protection de l'environnement. «Le nombre des migrants, des réfugiés, des déplacés, va toujours croissant, à cause aussi des catastrophes naturelles, qui sont souvent la conséquence de désastres écologiques» a regretté Benoît XVI. Déjà, la veille lors de la messe de minuit, le pape avait fustigé le peu de soin que les hommes témoignaient à leur planète. Il avait dénoncé «les conditions dans lesquelles se trouve la terre » victime de «l'utilisation abusive des ressources et de leur exploitation égoïste et sans aucune précaution».

Le discours, délivré en italien, a été retransmis dans près de 60 pays. Il a ensuite été suivi des salutations adressées en 63 langues par Benoît XVI notamment en mongol, arabe, hébreu, swahili, birman et, pour la première fois, le guarani, une langue amérindienne.

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2007 1 24 /12 /décembre /2007 18:05
La dévotion à l'Enfant Jésus est un héritage précieux du Carmel.



Voici  une prière pour honorer  le Petit Enfant Jésus :


Je vous salue, Divin Jésus, le plus beau des enfants des hommes, auteur de la divine grâce. Vous êtes le Fils adorable du Père Eternel et le Fils béni de la  Vierge Immaculée.


O Saint Enfant Jésus, soyez le Roi de mon Coeur. J'honore et je révère les années et les mystères de votre Enfance, je vous supplie de m'en appliquer les grâces et les vertus, afin que je sois du nombre de ces heureux enfants auxquels vous promettez le royaume des Cieux.



Père Eternel, j'offre à votre divine Justice les mérites infinis de l'Enfance de Notre Seigneur, en expiation de mes péchés et de ceux de tous les hommes.


O Jésus ! Par les mérites de votre Enfance, pardonnez-nous et sauvez-nous. Ainsi soit-il.



Et voici la Consécration à L'Enfant Jésus :



O  Très doux Enfant Jésus, je me prosterne aujourd'hui à vos pieds, sous la protection de la Sainte Vierge et de Saint Joseph, je me consacre à Vous pour vous servir toujours et en tout.


Vous avez voulu être un petit enfant pour apprendre à tous combien vous aimiez la pureté, l'humilité et l'obéissance . Doux Sauveur , veillez sur mon coeur pour que je reste pur , humble et obéissant. Eloignez de moi les dangers qui me menacent. Guidez mes pas sur le Chemin du Ciel. FErmez mes oreilles aux  tentations du démon.


Bénissez et gardez tous ceux qui me font du bien ; qu'ils vous aiment et vous invoquent toujours ; que d'autres apprennent  à vous servir et à vous honorer.

O Saint Enfant Jésus , que votre divine pureté , votre Innocence, votre joie et votre paix découlent sur tous ceux qui vous rendront hommage.

Ainsi soit-il.



Ces deux prières sont extraites du livre suivant :

L'Enfant Jésus de Prague / abbé Michel Koller,...
Prieuré Notre-Dame du Pointet, 1999, 131 p.9,15 euros

Outre diverses prières à l'Enfant Jésus, on  trouve dans ce livre l'historique de la dévotion à l'Enfant Jésus de Prague.





Partager cet article
Repost0
24 décembre 2007 1 24 /12 /décembre /2007 10:56
Comment supprimer le mal dans nos sociétés?

Vaste question! Mais qui mérite qu'on s'y arrête. Tout d'abord un constat. Les gouvernements les plus équitables, les plus sages, sont souvent forcés de tolérer des abus, lorsqu'ils sont universellement établis, comme l'usure, la prostitution, les pilleries des traitants, etc. Comment lutter contre le torrent des mœurs, lorsqu'il entraîne généralement tous les états de la société? Par des lois prohibitives? N'est-ce pas plutôt le cœur de l'homme qu'il s'agit de changer? Ainsi, dans l'histoire, l'Eglise a-t-elle toléré l'esclavage antique, esclavage alors répandu universellement, mais elle l'a condamné dans son avenir par le concept, nouveau, révolutionnaire dans l'Antiquité, de l'égalité de tous devant Dieu.

 
Le Christ répondait aux Pharisiens et aux Scribes qui accusaient ses disciples de prendre leurs repas avec des mains impures: "Il n'y a rien d'extérieur à l'homme qui puisse le rendre impur en pénétrant en lui. … puisque cela ne pénètre pas dans son cœur, mais dans son ventre, puis s'en va dans la fosse. Il déclarait ainsi que tous les aliments sont purs. Il disait: 'Ce qui sort de l'homme, c'est cela qui rend l'homme impur. En effet, c'est de l'intérieur, c'est du cœur des hommes que sortent les intentions mauvaises, inconduite, vols, meurtres, adultères, cupidité, perversités, ruse, débauche, envie, injures, vanité, déraison. Tout ce mal sort de l'intérieur et rend l'homme impur'". (Evangile selon Saint Marc, VII, 15-23).
 
Les "démocrates" ont inversé l'ordre : "c'est de la société que sort le mal et c'est la société qu'il faut changer", variante du rousseauisme (de mémoire): "l'homme est bon par nature, c'est la société qui le corrompt" (Rousseau, Discours sur l'origine de l'inégalité). C'est la société qu'il faut changer. "Liberté, égalité, fraternité", disent-ils. Seulement l'homme n'est pas bon par nature et toutes les lois du monde ne suffiront pas à changer la société si l'on ne change pas d'abord le cœur de l'homme: "c'est de l'intérieur, c'est du coeur des hommes que sortent les intentions mauvaises". C'est là la grande vérité que la franc-maçonnerie cache aux peuples. Contrairement à la propagande, la devise maçonnique n'entraîne nullement l'avènement d'une société meilleure. Je dirais tout au contraire: elle travestit et inverse le conseil du Christ. L'explosion des atteintes aux biens et aux personnes dans nos sociétés dites de "progrès", "avancées" et "civilisées", le prouve assez. 

Comment donc améliorer le sort de l'humanité, disais-je? Les leçons de charité universelle, de douceur et de fraternité portées par le christianisme et l'Eglise nous sont données à tous, sans aucune autre contrainte que celle(s) à venir, n'ont-elles pas, ne contribuent-elles pas, pour le moins aussi efficacement, à l'adoucissement, puis à la suppression des "intentions mauvaises": cannibalisme, sacrifices humains, esclavage (dans l'antiquitié), aujourd'hui, vols, adultères, etc., que pourraient le faire des lois prohibitives? Sarkozy? nos gouvernants pourront mettre toute la police et l'armée même dans les banlieues, il pourra même les arroser d'euros : si la société reste sur son modèle maçonnique laïciste, mercantile, nihiliste, relativiste, purement matérialiste, elle continuera sa chute, la ruine pour achèvement.
Partager cet article
Repost0