Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 10:10

Texte d’une conférence donnée au Centre Saint-Paul par l’abbé Éric Iborra, vicaire de la paroisse Saint-Eugène-Sainte-Cécile à Paris. Extraits:

L’étudiant qui pour la première fois se plonge dans la bibliographie de Joseph Ratzinger est sans aucun doute déconcerté, voire désemparé, par son volume – des dizaines de livres, des centaines d’articles – et par sa diversité – une multitude de thèmes relevant de tous les secteurs philosophiques, théologiques et politiques qui sont connexes à la vie chrétienne dans l’Église. Ce qui frappe aussi, c’est l’absence de ces grandes dogmatiques qui font le renom des professeurs d’Outre-Rhin. Rien de tout cela chez Joseph Ratzinger, mais bien plutôt une approche impressionniste faite d’une multitude de touches. On peine à trouver un écrit dont on puisse dire qu’il renferme le cœur de sa pensée. Certains, au titre trompeur (Principes de la théologie catholique par exemple), sont des compilations d’articles et de conférences, d’autres – aux dires de l’auteur les plus achevés qu’il ait produit (Foi chrétienne hier et aujourd’hui, La mort et l’au-delà) – nous donnent aussitôt à désirer suite et approfondissement. L’œuvre de Joseph Ratzinger apparaît ainsi morcelée, d’un côté inachevée, étroitement liée aux aléas de l’enseignement de la dogmatique dans différentes universités, et en même temps, de l’autre, prolongée par les fulgurances qui émaillent ses nombreux discours et conférences. Mais ce qu’elle aborde, elle le fait avec maîtrise, clarté et sagesse.

Est-il cependant possible de ressaisir toute cette diversité dans l’unité ?

 

La théologie de Joseph Ratzinger m’apparaît comme une théologie pratique du Verbe, du Logos divin, c’est-à-dire comme une christologie du vrai et du beau dans sa dimension ecclésiale. Voyons cela de plus près.

1.1 – La raison dans le monde postmoderne

La première caractéristique de la pensée de Ratzinger, c’est son recours constant à la raison. Un recours qui n’aboutit cependant pas à ce rationalisme qui a tant marqué, dans chez les catholiques que chez leurs adversaires laïcs, la pensée européenne des deux derniers siècles. Car la raison, pour Ratzinger, ne se situe pas que du côté du sujet, héritier des Lumières. Elle ne se confond pas avec la faculté, nécessairement limitée et même obscurcie à cause du péché originel, par laquelle l’homme cherche à connaître. Renouant en cela avec la grande tradition antique et médiévale, Ratzinger pense que la raison dépasse le sujet par ses deux extrémités, si l’on peut dire : elle lui est extérieure, présente dans le cosmos, parce qu’en fait elle lui est antérieure, présente au plus profond de son être, constituant même le fondement transcendantal de celui-ci. Cette raison, c’est le Logos divin qui habite l’âme produite à son image. C’est le même Logos divin dont tous les objets, dans l’univers, sont comme les foisonnantes effigies à travers la diversité de leurs essences et la multiplicité de leurs individualités. La théologie de Ratzinger, on l’aura compris, est donc avant tout une théologie de la Création, création dont le Verbe est le médiateur et dont nous, nous sommes des éléments privilégiés, à cause de la raison qui nous est donnée en partage. L’intelligence du sujet connaissant, autant que l’intelligibilité qui gît dans l’objet connu, sont deux instances créées, participées, du Logos divin.

Il en résulte une conséquence importante pour notre époque. Ratzinger ne cesse de déplorer le mauvais usage de la raison par nos contemporains. Fascinés par les progrès techniques de la modernité, ils ont restreint le champ d’application de la raison au domaine des sciences de la nature, abandonnant, entre autres choses, le champ de la métaphysique, et donc aussi celui de l’anthropologie, à l’irrationnel, au subjectivisme, ce qui conduit à l’anomie du relativisme éthique qui caractérise nos malheureuses sociétés modernes et les ronge de l’intérieur avec la complicité de l’esprit démocratique. Ratzinger déplore cette frilosité de l’esprit moderne pour la capacité qu’a la raison de connaître au-delà de ce qui est purement quantifiable. En exaltant la raison et en la cantonnant dans le domaine où elle a réalisé ses exploits les plus visibles, les modernes l’ont finalement dépréciée en lui interdisant l’exploration des domaines les plus graves, les plus riches de sens, qui sont évidemment aussi les moins quantifiables.

Cette exploration est possible, mais à condition de l’entendre d’une raison constitutivement ouverte sur l’être en totalité, dont l’objet produit par la technique n’occupe alors qu’une fraction du spectre. Elle est possible parce que la raison humaine participe du Logos divin. Ce qui laisse aussi entendre que la science telle qu’elle est comprise aujourd’hui n’est qu’une dimension du savoir total, une dimension qui doit se soumettre à une sagesse supérieure, tout aussi rationnelle et peut-être même davantage, qui s’exprime par la loi morale naturelle.

Et à cet égard, la pensée de Ratzinger se fait incisive. Le théologien marqué par la pensée historique de saint Augustin et de saint Bonaventure sait que l’homme ne peut s’accomplir par lui-même, qu’en outre sa nature est loin d’être indemne. A l’optimisme anthropologique qui avait pu saisir les théologiens néothomistes du Concile, il opposait déjà, celui-ci à peine clos, les considérations réservées de l’augustinien qu’il n’avait jamais cessé d’être. Non, sans Dieu, sans la religion, et une religion inscrite organiquement dans la société, l’homme ne peut parvenir au bonheur, pas même terrestre. Le monde qu’il cherche à édifier s’effondre irrémédiablement, et cela dans un grand fracas, celui des totalitarismes ouverts – celui qu’il a connu dans sa jeunesse – ou sournois – celui que nous connaissons à présent dans nos sociétés démocratiques.

Ce qui semblait alors une marque de manque d’enthousiasme à une époque de modernité triomphante retentit aujourd’hui comme le cri de Cassandre : l’homme postmoderne, désabusé, revenu de toutes les utopies et de toutes les chimères, « déconstruit » de tous côtés, s’il ne veut pas se « divertir » dans le consumérisme a besoin d’une conception rénovée de la raison. La pensée de Ratzinger, nettement antimoderne, peut constituer l’antidote théologique au poison qui ronge le monde actuel. Joseph Ratzinger apparaît ainsi comme le penseur chrétien dont le monde postmoderne a besoin, car il l’interpelle en lui montrant l’issue de secours : sans Dieu, l’homme ne peut subsister. Il y a un « rôle correctif de la religion à l’égard de la raison » et en même temps un rôle purifiant de la raison à l’égard de la religion. Soulignons au passage qu’il s’agit d’une aide mutuelle, ce qui suppose que sans la raison la religion s’égare. Ce qui, vous vous en doutez, permet de comprendre que toutes les religions, et même tous les dénominations chrétiennes, ne sont pas à mettre sur le même plan. Ce qui m’amène au point suivant : l’Église.

1.2 – Un milieu ecclésial

Théologie du Verbe divin, la pensée de Ratzinger est une théologie du Verbe total, c’est-à-dire prolongé dans ses membres qui tous ensemble forment l’Église. A la différence de d’Augustin, Ratzinger n’a pas eu à découvrir l’Église puisqu’il a toujours baigné dans ses eaux depuis son enfance bavaroise, mais il a su en saisir l’importance justement à travers la découverte qu’en fit le philosophe d’Afrique du Nord, chercheur solitaire de Dieu, qui finit théologien, pasteur d’âmes, docteur de l’Église.

Ratzinger a mis sa pensée et son énergie au service de l’Église, au point de renoncer à l’élaboration d’une théologie originale lorsqu’il finit par accepter, après bien des atermoiements, les lourdes charges ecclésiales que Paul VI puis Jean-Paul II lui confièrent. Ce sacrifice, pour un intellectuel de sa trempe, en dit long sur l’attachement de qui allait devenir pape à l’Église et à son peuple.

Cette dimension ecclésiale de sa pensée est apparue dans le souci constant qu’il a eu, au long de sa mission à la Congrégation pour la doctrine de la foi, de permettre aux « plus petits » d’avoir accès à l’intégralité de la foi authentique de l’Église par delà les recherches – largement médiatisées – de quelques théologiens en mal de renom et aux doctrines aventureuses. Ce souci des faibles, là aussi très augustinien – pensons à la controverse donatiste –, qui s’est centré à un moment sur la question de la « théologie de la libération », trouve son cœur dans la question liturgique. Loin d’être un aspect anecdotique de la vie de l’Église, la liturgie – comme l’a d’ailleurs proclamé le dernier Concile – en est bien plutôt le centre. La liturgie est en effet le lieu où le Verbe est accessible par-delà l’épaisseur de l’histoire : par la liturgie s’actualise la présence de Celui qui est le médiateur et le contenu de la Révélation, l’interlocuteur divin par excellence. C’est ce qui a vivement impressionné des convertis du protestantisme aussi profonds que J.H. Newman ou R.H. Benson. Par la liturgie nous pouvons être rendus participants du dialogue intratrinitaire entre le Père et le Fils, trouver notre véritable « demeure » en tant que chrétiens.

C’est la communauté liturgique aussi qui permet d’avoir une vision plus juste de la Révélation et de son support, l’Écriture. Il n’y a en effet pas de compréhension possible des Écritures en dehors de la communauté qui les a produites et qui, dès lors, est seule apte à les interpréter. C’est ce que Benoît XVI rappelait lors de son discours sur le monachisme bénédictin dans l’enceinte du Collège des Bernardins en septembre 2008. Dans l’acte liturgique les verba multa des livres bibliques deviennent le Verbum unum, à la fois parole et nourriture dans l’eucharistie. La liturgie est ainsi un lieu théologique, sinon le lieu théologique par excellence. Elle est ce qui fait que la doctrine chrétienne ne dégénère pas en idéologie mais fructifie en confession. C’est cette alliance vitale nouée entre l’intelligence et l’agir que Benoît XVI a louée dans la personnalité du bienheureux John Henry Newman, et ce par-delà toutes ses qualités intellectuelles.

1.3 – Une théologie du culte chrétien

L’existence chrétienne est cultuelle : elle consiste à rendre à Dieu un culte raisonnable, une logikè latreia, un culte selon le Logos, terme que Ratzinger emprunte à S. Paul (Rm 12, 1). Rendre un culte à Dieu, c’est vivre selon le Logos fait chair, selon le Christ qui s’offre au Père dans l’acte central de sa vie, le sacrifice de la croix. Le culte de l’eucharistie est ainsi au centre de la vie chrétienne. La beauté du geste de Dieu qui offre son Fils et la beauté du geste du Christ qui s’offre – avec nous tous – à son Père doit transparaître dans la beauté du culte. Pour Ratzinger, la beauté n’est pas de l’ordre du subjectif ou de l’accidentel. Elle a un fondement dans l’être, elle est rationnelle, elle est « selon le Logos ». Ses écrits sur la liturgie occupent une place importante dans son œuvre, et par leur volume, et par leur diversité, et par leur qualité. Par l’attachement aussi qu’il leur porte : il a voulu que le premier tome de ses Gesamtliche Werke les contienne. Comme il l’a dit un jour à V. Messori ou à P. Seewald, au centre de la crise actuelle de l’Église, il y a la désintégration de la liturgie.

Toucher en effet à la liturgie, c’est toucher à la relation vitale entre le chrétien et Dieu. C’est pourquoi il a très rapidement déploré le tour pris par l’application de la constitution conciliaire sur la liturgie. Il voit dans la « créativité liturgique » – terme qu’il exècre – l’expression d’une mainmise qui hypertrophie la dimension subjective de l’anthropologie en la déséquilibrant au détriment de ses dimensions cosmologique (dans laquelle elle doit s’insérer) et théologale (qui en est le fondement et le terme). La communauté finit par s’autocélébrer, reproduisant « la danse des Hébreux autour du veau d’or », cherchant ainsi à mettre la main sur Dieu, le ravalant du coup à l’état d’idole. Elle pâtit d’un néocléricalisme qu’autorisent trop souvent les multiples possibilités laissées au choix du célébrant par les livres réformés, néocléricalisme qui touche tant le clergé que les laïcs qui cherchent, avec la complicité de celui-ci parfois, à s’y substituer.

Ratzinger milite aussi pour une redécouverte de l’orientation. La liturgie eucharistique se célèbre face à l’Orient, face au Christ ressuscité symbolisé cosmiquement par le soleil levant qui dissipe les ténèbres du péché et de la mort. A la rigueur, faute de mieux, par la croix posée sur l’autel. La « participation active des fidèles », voulue par le Mouvement liturgique de l’entre deux guerres, se réalise avant tout par l’union des fidèles à l’action qu’accomplit le Christ représenté sacramentellement par le prêtre et non par des tâches à accomplir pendant les cérémonies. Cette participation requiert une certaine séparation d’avec l’agitation et les habitudes du monde, elle suppose un silence intérieur et extérieur propice à l’union et à la conversion. Elle a besoin du chant, dans ce qu’il a de meilleur, c’est-à-dire de plus contemplatif, pour sublimer la parole – toujours prompte au verbiage – et retrouver le chant secret qui gît au fond des choses – de la mer dirait Tolkien –, la louange muette du cosmos dans laquelle elle a à s’insérer pour la récapituler et l’offrir. La liturgie devient ainsi le lieu de ce colloque spirituel avec le Seigneur. C’est le lieu de rappeler la devise cardinalice de Newman : cor ad cor loquitur.

C’est ainsi que la pensée théologique de Ratzinger est éminemment christocentrique et ecclésiale en même temps que pratique, c’est-à-dire visant la sanctification des chrétiens. Elle se méfie de l’esprit du temps qui cherche soit à séculariser la transcendance du salut dans des réalisations utopiques et souvent destructrices (du joachimisme au marxisme ou à l’écologisme), soit à étouffer toute vie intérieure par le matérialisme pratique du consumérisme et de l’hédonisme érigé en unique norme de vie qui aboutit au relativisme éthique, destructeur de toute société humaine véritable.

 

 

2.1 – Persistance des thèmes anciens

Le thème de la raison affrontée à la modernité, et confrontée à la crise postmoderne qui réintroduit la question de la foi dans un monde d’abord désenchanté puis dévasté, constitue la ligne directrice de ses adresses universitaires. Dans le discours de Ratisbonne (12 septembre 2006), relevant l’élément platonicien à l’œuvre dans la raison moderne, il montre que celle-ci ne peut s’exonérer de la question du sens, qui transcende la technique et l’utilitarisme qui en découle, pour renouer avec les réponses que la foi procure à l’interrogation philosophique. A Rome (17 janvier 2008), il rappelait que l’essor de cette même raison a été conditionné par la foi et que, aujourd’hui, « détachée des racines qui lui ont donné vie, elle ne devient pas plus raisonnable et plus pure, mais qu’elle se décompose et se brise ». A Paris (12 septembre 2008), il montrait comment les arts et les techniques, dont la modernité a pu s’enorgueillir, sont en fait les sous-produits de la quête médiévale de Dieu poursuivie dans les monastères.

Autre thème qui transparaît, la restitution de l’homme dans son environnement, le cosmos. Autrement dit, la théologie de la Création qui resitue la dimension anthropologique dans la dimension cosmologique et qui met ainsi en lumière l’organicité du projet divin. Cela se traduit par son insistance – inédite jusqu’à présent dans l’enseignement pontifical – sur la question écologique, une écologie qui, là aussi, n’en reste pas qu’à la dimension environnementale – au grand dam des modernes –, mais qui s’élève jusqu’à cette écologie humaine dont il parlera au Reichstag à Berlin en 2011 et qui n’est autre qu’une manière nouvelle d’aborder la loi morale naturelle, fondement de la morale tant individuelle que collective.


Source et suite : http://www.lerougeetlenoir.org/les-contemplatives/l-heritage-intellectuel-de-benoit-xvi

 

- Défendre la famille "n’est en rien rétrograde, mais plutôt prophétique" (Benoît XVI)

- Droits de l'homme: il reste "un long chemin à faire" (Benoît XVI)

- Benoît XVI explique le Règne de Dieu

Partager cet article
Repost0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 15:48

"Que c'est grand, que c'est beau d'aimer en se donnant, en s'oubliant, en se sacrifiant. Toute la liturgie du Vendredi saint ne cesse de crier cette même vérité: l'amour vrai passe par le sacrifice de soi" (Père  Michel-Marie Zanotti-Sorkine, Vendredi Saint 29/03/2013).

 

 

- Au Diable, la tiédeur, par le père Zanotti-Sorkine

Partager cet article
Repost0
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 12:31

De la kippa à la croix, conversion d'un juif à la foi catholique

 

 

- Les prophéties messianiques I

- Les prophéties messianiques II

Partager cet article
Repost0
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 18:53

Le Père Gabriel Amorth, exorciste du diocèse de Rome, nous parle de l'exorcisme et de la lutte des chrétiens contre Satan.

 

- Père Gabriele Amorth, Exorciste du diocèse de Rome

Partager cet article
Repost0
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 23:59

 

 

Pour la première fois samedi 9 mars, le souverain pontife s'est expliqué, devant les journalistes réunis dans la salle Paul VI, sur les raisons qui l'ont poussé à choisir le nom de François. "N'oublie pas les pauvres", lui a glissé le cardinal brésilien Claudio Hummes lors du vote, faisant aussitôt naître dans l'esprit du nouveau pape l'image de Saint François d'Assise.

 

http://chrisdhondt.c.h.pic.centerblog.net/7gx3geee.jpgEn 2010 déjà, Benoît XVI avait lui aussi réprimandé les évêques en s'inspirant de la figure de saint François d'Assise : "Apprenez grâce à saint François. Il comprenait vraiment, lui, ce qu'est une vraie réforme liturgique", a écrit Benoît XVI dans un message aux évêques lors en assemblée générale à Assise du 8 au 11 novembre 2010.

 

Dans ce message,  qui était une sévère réprimande pour la hiérarchie catholique italienne, dans laquelle les opposants au pape continuent à être en position de force dans le domaine de la liturgie, Benoît XVI cita comme exemple d’authentique réforme liturgique le concile du  Latran IV de 1215, qui donna aux prêtres le "Bréviaire" contenant la liturgie des heures et renforça la foi en la présence réelle du Christ dans le pain et le vin eucharistiques. C’était l’époque de saint François d'Assise. Et Benoît XVI a consacré une bonne partie de son message à décrire aux évêques italiens l’esprit dans lequel ce grand saint a obéi à cette réforme liturgique et y a fait obéir ses moines...

 

Saint François d'Assise, on le sait, est l’un des saints les plus populaires et les plus universellement admirés. C’est aussi un modèle pour les catholiques qui souhaitent une Église plus spirituelle et "prophétique" et non pas institutionnelle et rituelle. Dans le domaine liturgique, ils demandent davantage de créativité et de liberté. Mais Benoît XVI a montré, dans son message, que le véritable saint François avait une tout autre orientation. Il était profondément convaincu que le culte chrétien doit correspondre à la "règle de foi" reçue et, par là, donner forme à l’Église. Les prêtres sont les premiers à devoir fonder la sainteté de leur vie sur les "choses saintes" de la liturgie.

 

"Tout vrai réformateur – a-t-il écrit – obéit à sa foi : il n’agit pas de manière arbitraire et ne s’arroge aucun pouvoir discrétionnaire sur le rite ; il n’est pas le propriétaire mais le gardien du trésor qui a été créé par le Seigneur et qui nous a été confié. L’Église tout entière est présente dans chaque liturgie : adhérer à sa forme est une condition d’authenticité de ce qui est célébré.

... Choisir la liturgie comme première question à traiter, c’était mettre en lumière de manière indiscutable la primauté de Dieu, la priorité absolue du sujet ‘Dieu’. Dieu avant tout : voilà ce que signifie le fait de commencer par la liturgie. Là où le regard sur Dieu n’est pas déterminant, tout le reste perd son orientation", avait-t-il averti dans ce message.

 

- Saint François d'Assise (1182-1226)

- Le pape François parle du démon et rappelle l'Eglise à l'ordre

Partager cet article
Repost0
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 23:57

http://www.digitalcongo.net/UserFiles/image/Photos_2013/Religion/Franc%CC%A7ois_Ier.jpgDans une première et magnifique homélie prononcée ce jeudi matin 14 mars, le pape François a parlé du démon et rappelé l'Eglise à l'ordre : "Nous pouvons cheminer tant que nous voulons, nous pouvons édifier tant de choses, mais si nous ne confessons pas Jésus Christ, quelque chose ne va pas ... Nous deviendrions une pieuse ONG, mais pas l'Église", a-t-il averti.

 

Vingt-quatre heures après avoir été élu dans cette même chapelle Sixtine, François, le nouveau pape, a présidé ce matin une messe devant les cardinaux où il s'est appliqué sur la forme, la simplicité qu'il veut imprimer à son pontificat, et sur le fond, la radicalité évangélique qu'il entend promouvoir. Le moment clé a été son homélie, prononcée sans aucune note, dans un italien très simple et très accessible. Document d'autant plus important que le pape François a refusé de prononcer l'homélie que la secrétairerie d'État lui avait préparée. Il n'en a pas voulueCette homélie, la première en tant que pape, doit donc être considérée fondatrice de son pontificat parce qu'elle a été spontanée.

Il faudra certes attendre sa grande homélie, mardi prochain, pendant sa messe d'intronisation, sur la place Saint-Pierre, pour confirmer cette impression, mais il y a là des indications très nettes.

 

François, par des mots simples et incisifs, a fermement rappelé l'Église à l'ordre.

 

François, Pape, a prévenu sous la forme d'une critique implicite: «Nous pouvons cheminer tant que nous voulons, nous pouvons édifier tant de choses, mais si nous ne confessons pas Jésus Christ, quelque chose ne va pas.» En italien: «qualcosa non va», cet Argentin insistant de sa voix lente mais profonde, sur le «non va». Concrètement a-t-il poursuivi: «Nous deviendrions une pieuse ONG (ONG pietosa) mais pas l'Église, épouse du Christ.» Une entreprise sans lendemain pour lui car «que se passe-t-il si nous n'édifions pas sur la pierre? Il arrive ce qui arrive aux enfants sur la plage quand ils font des palais de sable, tout s'écroule, sans consistance.»

 

Le Pape, très calme, maître de lui, étonnamment reposé et serein après cette élection surprise, a eu cette phrase terrible en reprenant un grand auteur français: «Quand nous ne confessons pas Jésus Christ me vient en tête cette phrase de Léon Bloy: celui qui ne prie pas le Seigneur, prie le diable. Et quand nous ne confessons pas Jésus-Christ, nous confessons la mondanité du diable, la mondanité du démon.»

Dans la chapelle, le silence des cardinaux était édifiant. ... Des paroles de choc dont la liberté pourrait surprendre, en rupture en tout cas avec les précautions oratoires et la prudence des discours que l'on fait lire au Pape.

 

Alors celui qu'ils ont élu une journée plus tôt, a aussitôt reconnu: tout cela «n'est pas facile». Quand il s'agit de construire, se produisent des «secousses, des mouvements, qui ne sont pas des mouvements de cheminement, mais des mouvements qui nous tirent en arrière». Parce qu'ils ne viennent pas de «la croix».

D'où, selon François, ce passage obligé par «la croix», la pointe de son homélie avec cette phrase qui restera comme la porte d'entrée de son pontificat et qu'aucun pape avant lui n'aura osé prononcer avec une telle énergie et une telle verdeur: «Quand nous cheminons, sans la croix, quand nous construisons sans la croix, quand nous confessons avec le Christ mais sans la croix, nous ne sommes pas les disciples du Seigneur. Nous sommes des mondains. Nous sommes des évêques, des prêtres, des cardinaux, des papes, tout, mais nous ne sommes pas des disciples du Seigneur…» Une critique très lourde de certains comportements ecclésiaux, allant des simples prêtres jusqu'au… Pape. Cela, de fait, ne s'est jamais vu ou entendu, dans la bouche d'un pape, devant tout le collège des cardinaux, donc symboliquement l'Église catholique du monde entier, et dans la chapelle Sixtine qui est le creuset de l'Église, là où depuis longtemps sont élus les papes.

Le Pape François a alors conclu cette homélie aussi historique, pour le moment, que sa propre élection, par ces mots: «Je voudrais que nous tous, après ces jours de grâce, nous ayons le courage, oui le courage, de cheminer en présence du Seigneur, avec la croix du Seigneur, et d'édifier l'Église sur le sang du Christ versé sur la croix, et de confesser l'unique gloire, le Christ crucifié. Ainsi l'Église peut avancer.»


 

Source : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/03/14/01016-20130314ARTFIG00680-le-pape-affiche-sa-fermete.php

 

- Benoît XVI aux prêtres : Ne vous laissez pas polluer par la mentalité de ce monde!

- Le "Vatican infiltré par des satanistes" - Père Gabriele Amorth (Exorciste en chef de Rome)

Partager cet article
Repost0
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 23:59

Allah, l'auteur du mal dans le coran

Partager cet article
Repost0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 10:27

« Le Bahreïn aura bientôt une nouvelle église ! ». C’est ce qu’a communiqué ce matin (13 février, NdCR) à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Camillo Ballin, mccj, Vicaire apostolique d’Arabie du Nord, le Vicariat apostolique s’étendant sur le Bahreïn, le Koweït, le Qatar et l’Arabie Saoudite. « Je me trouvais au Koweït – écrit l’Evêque – lorsque m’est parvenu un appel téléphonique du Secrétaire du Ministre du Suivi qui me communiquait que le Ministre souhaitait me rencontrer. Revenu au Bahreïn, je me suis rendu immédiatement auprès du Ministre et c’est avec grande émotion que Shaykh Ahmed Bin Ateytallah Al Khalifa, Ministre chargé du suivi de l’application des décisions prises par le roi ou par le gouvernement, m’a remis l’acte de propriété d’un terrain de 9.000 m2 sur lequel nous construirons la nouvelle église ». Mgr Ballin tient à mettre en évidence le fait que le document a été daté du 11 février, mémoire de Notre-Dame de Lourdes, qui, au Bahreïn, correspond à Notre-Dame d’Arabie. « Nos prières ont été exaucées » écrit l’Evêque. « Notre-Dame d’Arabie est bien capable de faire des miracles ! ».

 

« Au cours de cette rencontre – ajoute le Vicaire apostolique – le Ministre m’a invité à me rendre aujourd’hui, 13 février, au palais royal en vue d’y rencontrer le roi Hamad bin Issa al-Khalifa avec toutes les autorités religieuses, ajoutant que j’aurais été placé à côté du roi, en qualité d’invité d’honneur ! J’aurai ainsi la possibilité de le remercier pour le terrain qui a été donné justement « par ordre du roi » conclut Mgr Ballin.

 

La nouvelle église sera la Cathédrale et sera dédiée à Notre-Dame d’Arabie.(1)

 

En Arabie, la première église élevée le fut en 1854 à Aden. Elle était dédiée à la Sainte Famille. Ainsi en l’année même du triomphe de l’Immaculée, le culte marial commençait en cette terre.

En fait, dès le début de l’Hégire les louanges de Marie résonnèrent dans les tentes des Bédouins, comme dans les Mosquées de la Mecque et de Médine :


Quand le fidèle d’Allah lit le Chapitre III – Section 5 du Coran, au verset 41, il répète : « ... les anges dirent : Ô Marie, certainement Allah t’a élue et purifiée et choisie entre toutes les femmes du monde. »

Ne semble-t-il pas que ce soit là une paraphrase du salut d’Élisabeth à Celle qui chanta le Magnificat, « Vous êtes bénie entre les femme » ? (Luc I, 42) (2)

 Au XXe siècle, à Kouweit sur le Golfe Persique, un Missionnaire Carme déchaussé envoyé en 1948 pour prendre soin des catholiques de tous pays et de toutes langues qui accouraient afin de travailler aux puits de pétrole récemment découverts et qui sont parmi les plus riches du monde, put après quelques mois de travail intense transformer un hangar en chapelle. Vous pouvez aussitôt deviner à qui il dédia sa « nouvelle église » : Reine du Carmel, tel est le nom qui se présentait à son esprit comme le meilleur. Le Mont Carmel, montagne côtière méditerranéenne dans l'actuel Etat d'Israël, berceau de la vie monastique depuis Jésus-Christ (après la dispersion des Apôtres, l'an 38, les premiers chrétiens y bâtirent une chapelle en l'honneur de Marie et se vouèrent tout spécialement à célébrer ses louanges), n’est-il pas dans un pays Arabe ? Mais alors pourquoi ne pas La saluer comme Souveraine de son nouveau pays ? C’est ainsi, avec l’assentiment de l’Évêque, que naquit le titre de Notre-Dame d'Arabie. Dans tout le désert d’Arabie, c’était la première église, la seule encore, en l’honneur de la Madone. L’église était provisoire, mais la dévotion devait être stable.

http://www.traditions-monastiques.com/1026-2547-large/notre-dame-mont-carmel-ndscap34poly.jpgLe Père pensa aussitôt à faire sculpter une statue de sa Reine, une grande statue, copie exacte de celle qui est vénérée sur le Mont-Carmel. Des circonstances imprévues la firent arriver en la fête de l’Épiphanie. Combien elles sonnaient belles et prophétiques en ce jour, les paroles de la liturgie : « Les Rois des Arabes et de Saba apporteront des présents. » C’était afin de préparer la venue du Roi son Fils dans le cœur de tous les Arabes, que cette Reine, plus grande que l’antique « Reine de Saba », venait se fixer dans le pays. La réception eut lieu près de la porte de la ville, dans un campement d’ouvriers de la Compagnie du pétrole. Festons et arcs de triomphe décoraient aussi les chemins d’alentour, excitant la curiosité et l’intérêt des Arabes. Pendant cinquante kilomètres la céleste Reine d’Arabie passa à travers les sables du désert, là où jadis ne passaient que les caravanes des pèlerins de la Mecque.(2)

 

Ce 11 février 2013, mémoire de Notre-Dame de Lourdes, le roi du Bahrein a donné à l'Eglise un terrain permettant la construction de la cathédrale Notre-Dame d'Arabie : Dieu soit loué !

 

Sources:

 

(1) http://www.fides.org/aree/news/newsdet.php?idnews=34869&lan=fra

(2) Notre-Dame d'Arabie par le R. P. Théophane de Saint-Joseph, o.c.d., Ahmadi (Kouweit), Golfe Persique, paru dans la revue Marie en novembre-décembre 1952, http://www.biblisem.net/etudes/theondda.htm

 

- Notre-Dame du mont Carmel et le Saint Scapulaire

Partager cet article
Repost0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 18:11

http://www.rome-passion.com/basilique-saint-pierre.jpgLe Pape Benoît XVI a choqué un milliard de Catholiques romains dans le monde entier et ses conseillers les plus proches, en annonçant le 11 février qu'il démissionnera à la fin de ce mois.

Quelques heures après l'annonce de sa renonciation, vers 18 heures, la foudre a frappé plusieurs fois la Basilique Saint Pierre de Rome. Signe d'approbation de Dieu ou bien au contraire signe de désapprobation et avertissement ?

Un pape n'avait pas démissionné depuis six cents ans (598 ans pour être précis) : Grégoire XII avait démissionné en 1415 pour mettre fin au Grand schisme d'Occident.

 

 

 


Partager cet article
Repost0
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 10:25
Les prophéties messianiques I

Pour les citations bibliques, nous avons pris la Traduction de la Sainte Bible, selon la Vulgate, traduite en français par l'abbé J.-B. Glaire, Nouvelle Edition 1902-2002.

 

Le Nouveau Testament n'est compréhensible qu'à la lumière de l'Ancien. Les grands prophètes d'Israël, tels qu'Isaïe (ou Esaïe), Jérémie, Ezéchiel sont absents du Coran sans doute parce qu'ils annoncent la venue du Messie, Verbe fait chair, Dieu fait homme, Notre Seigneur Jésus-Christ, bref un Messie divin nié par l'islam.

 

Jésus étant juif et connaissant les prophéties sur le Messie aurait pu s'efforcer de les réaliser dira le rationaliste. Mais comment aurait-il pu choisir sa généalogie et son lieu de naissance ? Qui a suggéré aux chefs du peuple d'évaluer Jésus à 30 pièces d'argent selon la prophétie de Zacharie 11? Et sa résurrection?...

Si le Messie d'Israël n'était pas déjà venu à un moment donné de l'histoire, comment ferait-il de nos jours pour prouver aux Juifs sa filiation vu que les archives généalogiques ont été brûlées dans le Temple de Jérusalem en 70 ?

Si on rejette le témoignage du prophète Jean-Baptiste annonçant le Messie (donc la pleine révélation de la Déité), il faut admettre que Dieu n'a plus parlé à son peuple depuis le prophète Malachie. Comment expliquer un silence de 2400 ans alors que le Tanach complet (Bible Juive) a été révélé seulement dans une période de 11 siècles ?

Depuis la destruction du Temple, les sacrifices sanglants ne peuvent plus être offerts. La loi de l'holocauste continuel est donc violée (Lévitique 6.5-6). Le Yom Kippour ne peut plus être réalisé selon le statut perpétuel (Lévitique 16), et les péchés ne peuvent plus être pardonnés car "c'est le sang qui fait expiation pour la personne." (Lévitique 17.11).

Que s'est-il donc passé? Pourquoi le Temple a-t-il été détruit et Israël dispersé pendant tant de siècles? Le judaïsme n'a plus de prêtres de l'holocauste perpétuel, l'Eglise catholique, elle, a toujours des prêtres célébrant le sacrifice.

Pourquoi donc tant de souffrances pour le peuple bien-aimé de Dieu?

Jésus était le Messie annoncé; le Messie que conformément aux prophéties, les Juifs ont décidé de rejeter et de tuer.

La preuve par la Sainte Ecriture.

Dans l'évangile selon saint Matthieu, une parole de Jésus réclame une parfaite continuité entre la Torah et la foi des chrétiens: « Ne pensez pas que je sois venu abroger la Loi ou les prophètes; je ne suis pas venu les abolir mais les accomplir » (Matt. V., 17).

Notre Seigneur dit encore aux Juifs en Jn V, 39-40: "Scrutez les Ecritures puisque vous pensez avoir en elles la vie éternelle, car ce sont elles qui rendent témoignage de moi. 40. Mais vous ne voulez pas venir à moir pour avoir la vie..."

Voici par exemple huit manières d'identifier le Messie, selon les saintes Écritures:

1. Où naîtrait-il? (Michée 5.2)

2. Quand il naîtrait... (Daniel 9.25)

3. La façon de sa naissance? (Esaïe 7.14)

4. Sa trahison? (Zacharie 11.12-13)

5. La façon de sa mort... (psaume 22.16-18)

6. La perforation des mains, des pieds, et du côté... (Zacharie 12.10)

7. Les gens raillant... (psaume 22.7)

8. L'enterrement... (Esaïe 53.9)

Dans la revue «Science speaks», le Dr. Peter Stoner a calculé que les probabilités qu'une personne accomplisse juste ces 8 prophéties sont de 1 sur 100,000,000,000,000,000 (1 et 17 zéros… 1 x 10 17)... et il dit que «...pour que quelqu'un puisse réaliser quarante-huit prophéties, il n’y a plus qu'une probabilité sur le chiffre un suivi de 157 zéros»… Bonne chance!

On estime donc qu'un homme quelconque aurait une chance sur 1017 d'accomplir, par hasard, huit de ces prophéties (=1 chance sur 100 millions de fois 1 milliard) et 1 chance sur 10157 d'en accomplir 48...

 

Examinons à présent ce que disent ces prophéties.

 

Le Messie fait à l’image de Dieu

Gen I, 26 Il dit ensuite: «Faisons un homme à notre image et à notre ressemblance».

Jésus est cette image de Dieu puisqu'il dit: «Qui m’a vu à vu le Père» (Jn XIV, 19.).

 

Le Messie prophète, comme Moïse

Deutéronome XVIII,15 Le Seigneur ton Dieu te suscitera un PROPHETE de ta nation et d’entre tes frères, comme moi; c’est lui que tu écouteras. 17 Et le Seigneur répondit: Ils ont bien dit toutes choses. 18 Je leur susciterai un prophète du milieu de leurs frères, semblable à toi, et je mettrai mes paroles en sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui ai ordonné. 19 Or, celui qui ne voudra pas écouter ses paroles, qu’il dira en mon nom, c’est moi qui m’en vengerai.

Réalisation:

  • Actes des Apôtres III, 20-23 Afin que viennent des temps de rafraîchissement de la part du Seigneur, et qu’il envoie celui qui vous a été prédit, Jésus-Christ… 22 Car Moïse a dit: Le Seigneur votre Dieu vous suscitera d’entre vos frères un prophète comme moi; vous l’écouterez en tout ce qu’il vous dira.

 

L’époque du Messie

Daniel IX, 25-26 Sache donc, et remarque bien: Depuis que sortira la parole pour que de nouveau soit bâtie Jérusalem, jusqu’au Christ chef, il y aura sept semaines et soixante-deux semaines, et de nouveau sera bâtie la place publique et les murailles dans les temps difficiles. 26 Et après soixante-deux semaines, le Christ sera mis à mort; et il ne sera pas son peuple, le peuple qui doit le renier [autre traduction: ‘le peuple qui l’a renié n’est plus à lui’ = début des malheurs pour les Juifs ==> diaspora après 70 ap. J.-C.]. Et un peuple avec un chef qui doit venir, détruira la cité et le sanctuaire ; et sa fin sera la dévastation, et après la fin de la guerre, la désolation décrétée.

Réalisation:

  • Luc II, 6-7 Or il arriva que lorsqu’ils étaient là, les jours où elle devait enfanter furent accomplis. 7 Et elle enfanta son fils premier-né…

Note: Les deux périodes de sept semaines et de soixante-deux semaines s'additionnent ce qui nous donne soixante-neuf semaines de sept ans, soit 69x7= 483 ce qui, de l'an 445 av. J.-C., cela nous amènerait théoriquement à l'an 37 de l'ère Messianique...

Or certains historiens disent que Jésus Christ serait né plutôt en l'an 5 ou en l'an 4 avant notre ère: les 483 ans partant de l'an 445 av. J.-C aboutissent plus ou moins entre l'année 29 et 33 de l'ère Messianique, c'est-à-dire la période même de la mort du Messie en sacrifice pour les transgressions d'Israël et du monde entier...

Penchons-nous encore sur la seconde partie du verset: ‘et de nouveau sera bâtie la place publique et les murailles dans les temps difficiles’ (Daniel IX, 25b).

Places et murailles avaient bien été rétablies par Hérode le Grand vers 20 av. J.-C, dans ses efforts de plaire au peuple d'Israël de son époque: ne lui devait-on pas une reconstruction du Temple qui s'était poursuivie pendant quarante-six ans? (Jean II, 20). Mais ces travaux s'achevèrent dans les "temps difficile" annoncés par le prophète, à savoir la période du crime le plus "difficile" de l'histoire..., la crucifixion du de Notre Seigneur Jésus-Christ. Et, comme Daniel et le Jésus l'avaient prophétisé, les Romains détruisirent la ville et le Temple, en l'an 70 de notre ère: "Et un peuple avec un chef qui doit venir, détruira la cité et le sanctuaire " (les Romains et leur chef Titus, fils de Vespasien)…

La prophéties est limpide. Elle s'est réalisée à la lettre.

 

Le Messie "Etoile universelle des Nations"

Prophétie d'Esaïe (700 ans avant J.-C.):

Es 60, 1-3 «Lève-toi, reçois la lumière, Jérusalem, parce qu’est venue ta lumière, et que la gloire du Seigneur sur toi s’est levée. Parce que voilà que les ténèbres couvriront la terre, et une obscurité, les peuples; mais sur toi se lèvera le Seigneur, et sa gloire en toi se verra. Et des nations marcheront à ta lumière, et des rois à la splendeur de ton lever.

Nombres XXIV, 17 « … IL SE LEVERA UNE ETOILE de Jacob;…

Réalisation:

  • Ephésiens III, 6 «Que les Gentils sont cohéritiers membres d’un même corps, et participants avec eux de sa promesse en Jésus-Christ par l’Evangile».

Les païens (Gentils) convertis sont non-Juifs, mais par la volonté de Dieu, qui est le Dieu de tous les hommes, le Christ s'est offert en holocauste définitif et universel pour tous les hommes qui croient en Lui.

  • Apocalypse (Ap) XXII, 16 "Moi, Jésus, j’ai envoyé mon ange pour vous rendre témoignage de ces choses dans les Eglises. Je suis la racine et la race de David, l’étoile brillante du matin"

 

Le Messie "pierre angulaire"
  • Psaume (Ps) 118, 22 "La pierre que les maçons ont rejetée est devenue la pierre angulaire".
  • Esaïe (Es) 28, 16 Cependant, ainsi parle le Seigneur Dieu: Voici que je pose dans Sion une pierre à toute épreuve, une pierre angulaire précieuse, établie pour servir de fondation. Celui qui s’y appuie ne sera pas pris de court.
  • Dn 2.45 Selon que vous avez vu qu’une ‘pierre’ fut détachée de la montagne sans les mains d’aucun homme, et qu’elle mit en pièces l’argile et le fer, et l’airain et l’argent, et l’or,…

Réalisation de la prophétie: Cette pierre, c’est Jésus-Christ, Notre Seigneur, né d’une Vierge par l’Esprit Saint, qui a établi son Royaume sur la terre, sans le concours d’aucune puissance humaine. Il a frappé les pieds du colosse, c’est-à-dire de l'idolâtrie qui s'est effondré et a été mis en pièces:

  • Actes des Apôtres IV, 11 ce Jésus est la pierre qui a été rejetée par vous qui bâtissiez, et qui est devenue un sommet d’angle ; 12. Et il n’y a de salut en aucun autre ; car nul autre nom n’a été donné sous le ciel aux hommes, par lequel nous devions être sauvés.
  • Luc XX, 17-18 Mais Jésus les regardant dit: Qu’est-ce donc que ce qui est écrit: La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue un sommet d’angle ? Quiconque tombera sur cette pierre sera brisé, et celui sur qui elle tombera, elle le réduira en poudre...

 

Le Messie destructeur de l’empire romain
  • Daniel II, 44 Mais dans les jours de ces royaumes, le Dieu du ciel suscitera un royaume qui jamais ne sera détruit, et son royaume ne sera pas donné à un autre peuple; or il mettra en pièces et consumera tous ces royaumes; et il subsistera lui-même éternellement.

Réalisation de la prophétie:

  • 1 Pierre II, 4-8 Et vous approchant de lui, pierre vivante, rejetée des hommes, mais choisie et honorée de Dieu. Soyez vous-mêmes posés sur lui, comme pierres vivantes, maison spirituelle, sacerdoce saint, pour offrir des hosties spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ. C’est pourquoi on trouve dans l’Ecritures: Voici que je pose en Sion la pierre du sommet d’un angle, choisie, précieuse ; et quiconque aura foi en elle ne sera point confondu.
  • 1 Pierre II, 6 Car on trouve dans l’Ecriture: Voici je pose en Sion une pierre angulaire, choisie et précieuse, et celui qui met en elle sa confiance ne sera pas confondu. Ainsi, c’est un honneur pour vous qui croyez ; mais pour les incrédules, elle est la pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient, et qui est devenue un sommet d’angle, une pierre d’achoppement et de scandale pour ceux qui se heurtent contre la parole, et qui ne croient pas même ce à quoi ils ont été destinés.
  • Actes des Apôtres IV, 11 ce Jésus est la pierre qui a été rejetée par vous qui bâtissiez, et qui est devenue un sommet d’angle ; 12. Et il n’y a de salut en aucun autre ; car nul autre nom n’a été donné sous le ciel aux hommes, par lequel nous devions être sauvés.
  • Luc XX, 17-18 Mais Jésus les regardant dit: Qu’est-ce donc que ce qui est écrit: La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue un sommet d’angle ? Quiconque tombera sur cette pierre sera brisé, et celui sur qui elle tombera, elle le réduira en poudre...

 

Le Messie "Fils de Dieu"

Prophéties:

  • Isaïe IX, 5 Oui, un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! Sur son épaule est le signe du pouvoir ; son nom est proclamé : Conseiller-merveilleux, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix

 

  • Le Messie "Fils engendré du Père"

Prophéties.

  • 1- Dans la Bible:
  • Psaumes II.7 Le Seigneur m'a dit : Vous êtes mon Fils, c'est moi qui aujourd'hui vous ai engendré… (Filius meus est tu, ego hodie genui te ) ...et je vous donne les nations en héritage...
  •  
  • Psaumes 109, 3 (Hébr. 110) Avec vous est le principe au jour de votre puissance, dans les splendeurs des saints : c'est de mon sein qu'avant Lucifer existât je vous ai engendré. [NoteAu jour de votre puissance : c'est-à-dire de toute éternité, puisque la génération est le règne de Jésus-Christ, comme Dieu, sont éternels. Cependant saint Chrysostome, Théodoret, saint Augustin et saint Athanase, entendent par cette expression le jour du jugement, auquel Jésus-Christ exercera son empire, sa sévérité et sa justice, en paraissant au milieu de ses anges et de ses saints (in splendoribus sanctorum).
  • 2- Dans les manuscrits de la Mer morte:
  • 4Q174 col 3 ligne 11 "Je serai pour lui un père, et il sera Mon fils... »
  • Voir II Rois VII, 12-14 et II Samuel VII, 12-14; voir aussi texte n° 6 « Charte pour Israël durant les Derniers Jours » dans 1Qsa, 1Q28a, Michael Wise, Martin Abegg, Edward Cook, Les Manuscrits de la Mer Morte, collection Tempus Perrin 2003, p. 168:
  • "le trait notable de cet écrit est sa possible référence dans 2 :11 à Dieu comme «père» du Messie d’Israël, c’est-à-dire du chef guerrier qui devait surgir de la lignée de David... Si la lecture traditionnelle est juste, alors le texte de Qumran décrit un personnage messianique qui est d’une façon particulière le «fils de Dieu». La notion d’un messie ainsi qualifié se retrouve naturellement dans le christianisme".
  • Col. 2 Ligne 11-12 Procédure pour la [réu]nion des hommes de renom [quand ils seront appelés] au banquet tenu par la société du Yahad, quand [Dieu] aura en[gen]dré ( ?) le Messie (ou quand le Messie sera apparu) parmi eux.
  • "La suite du texte de Qumran décrit une étrange prophétie sur la sainte Eucharistie instituée par Notre Seigneur Jésus-Christ: Col. 2 ligne 17-18-19-20-21 [Quand] ils se réunirent [autour de la] [tab]le commune, [ayant disposé le pain et le v]in de sorte que la table commune soit dressée [pour le repas] et [le] vin (prêt) à boire, personne n’[ét]endra la main avant le Prêtre vers les prémices du pain ou [du vin]. Et [il] [bé]nira les prémices du pain et du vin, étendant la main en premier vers le pain. Ensui[te] c’est le Messie d’Israël qui [étend]ra la main vers le pain. [Enfin] cha[que] membre de toute la congrégation du Yahad [dira une bé]nédiction" (Michael Wise, Martin Abegg, Edward Cook, Les Manuscrits de la Mer Morte, collection Tempus Perrin 2003, p. 171).
  • 4Q369 "Ce texte est un des trois écrits provenant des grottes voisines de Qumran à parler d’un messie engendré par Dieu ou Fils de Dieu" (Michael Wise, Martin Abegg, Edward Cook, ibid., p. 416) :
  • 4Q369 Frag. 1 Col. 2 ligne 6 «et Tu le nommeras Ton fils premier-né» [Personne ne peut] l’égaler, comme prince et maître de ton monde habité [...] la c[ouronne des ci]eux et la gloire des nuées, Tu les as placées [sur lui...] [...] et l’ange de Ta paix dans sa congrégation. Et Tu lui [as donné] des justes statuts, comme un père à un fi[ls...] [...] son amour.

Réalisation:

  • Evangile de Marc IX, 7 et il vint de la nuée une voix disant: "Celui-ci est mon Fils Bien-Aimé; écoutez-le".
  • Actes des Apôtres XIII, 33 ... Vous êtes mon fils, je vous ai engendré aujourd'hui.
  • Evangile de Luc III, 22 lors du baptême de Jésus, et l’Esprit Saint descendit sur lui sous la forme sensible d’une colombe, et une voix vint du ciel : «Vous êtes mon 'fils bien-aimé'; c’est en vous que j’ai mis mes complaisances».
  • Hébreux V, 5 Ainsi ce n’est pas le Christ qui s’est glorifié lui-même pour devenir pontife, mais c’est celui qui a dit: Vous êtes mon Fils, c’est moi qui aujourd’hui vous ai engendré.
  • Luc I, 31 à 35 l’ange Gabriel à Marie: voilà que vous concevrez dans votre sein, et vous enfanterez un fils à qui vous donnerez le nom de JESUS. Il sera grand, et sera appelé le 'Fils du Très-Haut', et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père; et il régnera éternellement sur la maison de Jacob... 35 L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu.
  • Jean III, 16 Car Dieu a tellement aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. 17. Car Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour condamner le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.
  • Jean III, 18 Qui croit en lui n’est point condamné, mais qui ne croit point est déjà condamné, parce qu’il ne croit pas au nom du Fils unique de Dieu.

 

Le Messie "né d'une vierge d'Israël"

Les prophéties:

  • Esaïe VII, 14 À cause de cela le Seigneur lui-même vous donnera un signe. Voilà que la vierge concevra et enfantera un fils, et son nom sera appelé Emmanuel. [Note. terme hébreu qui signifie Dieu avec nous, d'où vient le mot Noël pour nommer la Nativité du Seigneur.]
  •  
  • Nombres XXIV, 17 (Vulgate de S. Jérôme) "… IL SE LEVERA UNE ETOILE de Jacob; et il s’élèvera une vierge d’Israël; et elle frappera les chefs de Moab et ruinera tous les enfants de Seth."

C’est de Jésus et de Marie dont il s’agit dans ces prophéties.

  • Michée V, 3 A cause de cela, il les livrera jusqu’au jour où celle qui doit enfanter enfantera.

Réalisation des prophéties:

  • Mathieu 1.18 (Marie) il se trouva qu’elle avait conçu de l’Esprit Saint.
  • Le Messie ‘fils de la servante’ : également prophétie d’un manuscrit de la Mer morte: 1QH Col. 9

= 1er manuscrit de la grotte de Qumran H, colonne 8 [...] le fils de [Ta] servante [...]».

Réalisation:

  • Luc I, 27-38 (Vulgate) À une Vierge qu'avait épousée un homme nommé Joseph, de la maison de David; et le nom de la Vierge était Marie...
  • ... 37. Car à Dieu, rien n’est impossible. Alors Marie reprit: "Voici la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon votre parole".
Le Messie "né à Beth Léem"

Prophéties:

  • Michée (V, 1-2) = Prophétie de près de 1000 ans avant JC. Michée 5.1 Et toi, Bethléem Éphrata, tu es très petit entre les mille de Juda ; de toi sortira pour moi celui qui doit être le dominateur en Israël, et sa génération est du commencement, des jours de l’éternité.

 

Le Messie "né dans la tribu de Juda"

Prophétie:

  • Genèse 49, 10 Le sceptre NE SERA PAS ÔTÉ de Juda, ni le prince de sa postérité, jusqu’à ce que vienne celui qui doit être envoyé, et lui-même sera l’attente des nations.

Réalisation:

  • Hébreux VII, 14 Puisqu’il est manifeste que Notre Seigneur est sorti de Juda, tribu dont Moïse n’a rien dit touchant le sacerdoce.

 

Le Messie "descendant de David"

Prophéties:

  • Es IX, 7 Son empire s’accroîtra et la paix n’aura pas de fin; sur le trône de David et sur son royaume il s’assiéra pour l’affermir et le fortifier dans le jugement et la justice, dès maintenant à tout jamais.
  • Ps 131.17 (Hébr. 132) Là je produirai la corne de David : j’ai préparé une lampe à mon Christ.
  • Jérémie XXIII, 5 Voilà que des jours viennent, dit le Seigneur ; et je susciterai à David un germe juste; un roi régnera, il sera sage, et il rendra le jugement et la justice sur la terre.
  • 4Q174 col 3 ligne 12: «Et je relèverai la tente de David qui est déchue» (=Amos 9.11)

Ce passage évoque la branche déchue de David [qu]’Il relèvera pour délivrer Israël [Michael Wise Martin Abegg Edward Cook Les Manuscrits de la Mer Morte, Perrin 2003, traduit de l’anglais Etats-Unis) par Fortunato Israël. collec Tempus, p 272]

  • 4Q285 Frag. 5 ligne 2 (p. 363) "Un rejeton naîtra de la souche de Jessé [et un rameau poussera de ses racines (= Es X, 34).

Il s’agit du Rameau de David. Alors [toutes les forces de Bélial] seront jugées, [et le roi des Kittim comparaîtra en justice] et le chef de la nation – le Ra[meau de David] – le fera mettre à mort.

  • Amos IX, 11 En ces jours-là, je relèverai le tabernacle de David, qui est tombé ; et je refermerai les ouvertures de ses murs, et ce qui était écroulé, je le restaurerai, et je le rebâtirai comme dans les jours anciens.

Réalisation des prohéties:

  • Evangile de Luc 1.32-33 Il sera grand, et sera appelé le Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père ; et il régnera éternellement sur la maison de Jacob. 33. Et son règne n’aura pas de fin...

 

Massacre des enfants à la naissance du Messie

Prophétie:

  • Jérémie 31.15 Voici ce que dit le Seigneur: Une voix a été entendue sur une hauteur, voix de lamentation, de deuil et de pleur, la voix de Rachel déplorant la perte de ses enfants, et ne voulant pas en être consolée, parce qu’ils ne sont plus.

Réalisation:

  • Evangile de Matthieu II, 16-18 Alors Hérode, voyant qu’il avait été trompé par les mages, entra en une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants qui étaient dans Bethléem et dans tous les environs, depuis deux ans et au-dessous, selon le temps qu’il s’était enquis des mages. 17 ce fut alors que s’accomplit la parole du prophète Jérémie, disant: 18 Une voix a été entendue dans Rama, des pleurs et des cris déchirants souvent répétés : c’était Rachel pleurant ses fils et ne voulant point se consoler, parce qu’ils ne sont plus.
Et verbum caro factum est

Et verbum caro factum est

Le Messie "Verbe fait chair" (Dogme de l'Incarnation de Notre Seigneur)

Prophétie:

  • Génèse I, 3 et Dieu dit ....

Réalisation:

  • Jean I, 14 Et le Verbe s’est fait chair.
Le Messie "bébé présenté au vieillard"

prophétie:

  • Daniel VII, 13 Je regardais donc la vision de nuit, et voici comme le fils d’un homme qui venait avec les nuées du ciel ; et il s’avança jusqu’au vieillard, et ils le présentèrent devant lui. Réalisation :

Ce vieillard dont parle le prophète Daniel, ce sera le Siméon de l'Evangile de saint Luc, six siècles plus tard:

  • Luc II, 25-34 Or il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon, et cet homme juste et craignant Dieu attendait la consolation d’Israël, et l’Esprit-Saint était en lui. 26 Et il avait été averti par l’Esprit-Saint qu’il ne verrait point la mort, qu’auparavant il n’eût vu le Christ du Seigneur. 27 Conduit par l’Esprit, il vint dans le temple. Et comme les parents de l’enfant Jésus l’y apportaient, afin de faire pour lui selon la coutume prescrite par la loi, 28 il le prit entre ses bras, bénit Dieu, et dit: 29 Maintenant, Seigneur, laissez, selon votre parole, votre serviteur s’en aller en paix ; 30. puisque mes yeux ont vu le Sauveur qui vient de vous, 31. Que vous avez préparé à la face de tous les peuples: 32. pour être la lumière qui éclairera les nations, et la gloire d’Israël, votre peuple.
 
Le Messie "salut pour un grand nombre"

Prophétie:

  • Es 53.11 par sa science mon serviteur justifiera lui-même ‘un grand nombre’ d’hommes, et leurs iniquités, lui-même les portera.

Réalisation:

  • Luc 2.34 Et Siméon les bénit et dit à Marie, sa mère : Celui-ci a été établi pour la ruine et la résurrection d’un grand nombre en Israël, et en signe que l’on contredira (autre traduction : ‘un signe de contradiction’).

 

Le Messie "Dieu venu lui-même nous sauver"

Prophéties:

  • Esaïe 43/11 et 45/21 "C'est moi qui suis, c’est moi qui suis le Seigneur ; et il n’y a pas, hors moi, de Sauveur.
  • Esaïe 35, 4-5 Dieu lui-même viendra, et il vous sauvera. Alors les yeux des aveugles s’ouvriront, et les oreilles des sourds entendront. Alors le boiteux bondira comme un cerf et la langue des muets sera déliée.

Réalisations:

  • Jean XI, 47 Et si quelqu’un entend mes paroles et ne les garde point, je ne le juge pas, moi, car je ne suis pas venu pour juger le monde, mais pour sauver le monde. (Jésus est le Sauveur; il est Dieu parce qu'il n'y a pas, hors de Dieu, de sauveur: Es. 45. 21).

 

Le Messie "dont personne n’arrache rien de la main"

Prophéties:

  • Esaïe 43, 13 il n’y a personne qui arrache de ma main.
  • Michée V, 8 lorsqu’il a traversé un troupeau, et foulé aux pieds, et ravi sa proie, il n’y a personne qui les lui arrache.

Réalisation:

  • Jn X, 28 jésus dit : "...personne ne pourra les arracher de ma main ... nul n'a le pouvoir d'arracher quelque chose de la main du Père".

 

Le Messie "Dieu nous couvrant de ses ailes"

Prophétie:

  • Ps 91.4 Il te mettra à l’ombre sous ses épaules, et sous ses ailes tu espéreras.

Réalisation:

  • Matthieu XXIII, 37 «Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassemblé tes enfants comme une poule rassemble ses petits sous ses ailes, et tu n’as pas voulu ?»..

 

Le Messie "DIEU-JE SUIS"

prophéties:

  • Exode III, 13-14 Moïse dit à Dieu: Voici que j’irai vers les enfants d’Israël, et je leur dirai: Le Dieu de vos pères m’a envoyé vers vous. S’ils me demandent: Quel est son nom? – Que leur dirai-je? 14 Dieu dit à moïse: «JE SUIS CELUI QUI SUIS.» Il ajouta: «Tu diras ainsi aux enfants d’Israël: ‘CELUI QUI EST m’a envoyé vers vous’».

Réalisation:

  • Jean VIII, 28-29 Jésus leur dit donc: «Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, c’est alors que vous connaîtrez ce que «Je Suis».
  • Jean VIII, 58 Jésus leur dit: En vérité, en vérité, avant qu’Abraham eût été fait, je suis.
  •  
Le Messie "Tout-Puissant"

Prophéties:

  • Daniel VII, 14 Et il lui donna la puissance et l’honneur, et le royaume… Sa puissance est une puissance éternelle, qui ne lui sera pas enlevée; et son royaume, un royaume qui ne sera pas détruit.

Réalisation:

  • Jésus dit: «Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre» (Mat. XXVIII, 18).
  • Evangile de Nicodème latin (recension A): un «Dieu fort et puissant, doté de pouvoir en son humanité» (20.3), conformément au Ps 24 (23), 7-10. Devenu homme, il a pu duper les puissances infernales: celles-ci ont cru qu’il n’était qu’un homme comme les autres, et ont pensé pouvoir s’emparer de lui après sa mort (20); mais c’était oublier que si Jésus «est puissant dans son humanité [parce qu’il opère des miracles]… il est tout-puissant dans sa divinité, et personne ne peut résister à sa puissance» (20.2). Dans le monde infernal (descente aux enfers), le Christ a vaincu Satan et a délivré l’humanité de son emprise, la ramenant à sa liberté première (22.1).

L’auteur de ce récit apocryphe a bien pris soin d’articuler de façon tout à fait orthodoxe les deux natures – humaine et divine – du Christ (Sources: Rémi Gounelle in Les Premiers temps de l’Eglise, Folio histoire 2004, p. 244-245).

 

Le Messie "Libérateur"

Prophéties:

  • Esaïe 61.1 L’Esprit du Seigneur Dieu est sur moi, parce que le Seigneur m’a oint; pour annoncer sa parole à ceux qui sont doux, il m’a envoyé, pour guérir ceux qui ont le cœur contrit, pour prêcher la grâce aux captifs, et l’ouverture des prisons à ceux qui y sont enfermés.

Réalisation:

  • Luc 4.21 or il commença à leur dire: c’est aujourd’hui que cette Écriture que vous venez d’entendre est accomplie.

 

Le Messie "porte du ciel"

Prophéties:

  • Genèse XXVIII, 17 Et saisi d’effroi: Qu’il est terrible, dit-il, ce lieu-ci! Ce n’est autre chose que la maison de Dieu et la porte du ciel.
  • Ps 117.20 (Hébr. 118) Voici la porte du Seigneur, les justes y entreront.

Réalisation:

  • Jean X.9 C’est moi qui suis la porte. Si c’est par moi que quelqu’un entre, il sera sauvé; et il entrera, et il sortira, et il trouvera des pâturages.
  • Mt VII, 7 …frappez, et il vous sera ouvert.
  • Luc XIII, 24 Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite; car beaucoup, je vous le dis, chercheront à entrer, et ne le pourront pas.
  • Ap 3.20 me voici à la porte et je frappe; si quelqu’un entend ma voix et m’ouvre la porte, j’entrerai chez lui, et je souperai avec lui, et lui avec moi.

Note: Dieu frappe à la porte de notre cœur par les avertissements qu’il nous donne; il entre en nous par la charité qu’il répand dans nos cœurs; il soupe avec nous par les grâces dont il nous comble en cette vie, soir qui précède le grand jour de l’éternité.

 

Le Messie "au milieu de nous"

Prophétie:

  • Sophonie III, 17 Le Seigneur ton Dieu, le Dieu fort sera au milieu de toi; lui-même te sauvera; il se réjouira de joie en toi, il se reposera en ton amour, il exultera en toi, au milieu des louanges.

Réalisation:

  • Actes II, 3-4 Alors leur apparurent comme des langues de feu qui se partagèrent et le feu se reposa sur chacun d’eux. 4 Et ils furent tous remplis de l’Esprit-Saint.
  • Romains VIII, 9 Pour vous, vous n’êtes point dans la chair, mais dans l’esprit, si toutefois l’esprit de Dieu habite en vous.
 
Le Messie "Dieu avec nous"

Prophéties:

  • Deutéronome II, 7 ...le Seigneur ton Dieu a habité avec toi pendant quarante ans, et rien ne t’a manqué.

Réalisations:

  • Matt. I, 23 Voici que la vierge concevra et enfantera un fils auquel on donnera le nom d’Emmanuel, «ce qui se traduit: Dieu avec nous».
  • Matt. XXVIII, 20 ... (avant son ascension au ciel) et voici que JE SUIS AVEC VOUS tous les jours, jusqu'à la consommation du siècle (= fin des temps).
  • Jn X, 28 jésus dit : "...personne ne pourra les arracher de ma main ... nul n'a le pouvoir d'arracher quelque chose de la main du Père"
 
Le Messie "Dieu proche"

prophéties: So III, 17 Le Seigneur ton Dieu, le Dieu fort sera au milieu de toi ; lui-même te sauvera. Réalisation:

  • Matthieu III, 2-3 Faites pénitence, car le royaume des cieux approche… 3 Préparez la voie du Seigneur, faites droit ses sentiers !
 
Le Messie "à la royauté éternelle"

Prophétie:

  • Daniel VII, 14 … Sa puissance est une puissance éternelle, qui ne lui sera pas enlevée; et son royaume, un royaume qui ne sera pas détruit.

Le Messie anéantissant l’empire romain idolâtre: Daniel II, 44 "Mais dans les jours de ces royaumes, le Dieu du ciel suscitera un royaume qui jamais ne sera détruit, et son royaume ne sera pas donné à un autre peuple ; or il mettra en pièces et consumera tous ces royaumes ; et il subsistera lui-même éternellement".

Réalisation:

  • Luc I, 33 et son règne n’aura point de fin.
 
Le Messie "Dieu jugeant chacun selon ses actes"

Prophéties:

  • Ezéchiel XXXIII, 20 Et vous dites: Elle n’est pas droite, la voie du Seigneur. Je jugerai chacun selon ses voies, maison d’Israël.
  • Psaumes 61.13 (Hébr. 62) Et à vous, Seigneur, la miséricorde : que vous rendrez à chacun selon ses œuvres.

Réalisation:

  • Matthieu 16.27 Car le Fils de l’homme viendra dans la gloire de son père avec ses anges; et alors il rendra à chacun selon ses œuvres.
  •  
Le Messie en Egypte

Isaïe XIX, 1 Voici que le Seigneur montera sur un nuage léger, et qu’il entrera dans l’Egypte, et que seront ébranlés les simulacres de l’Egypte devant sa face, et le cœur de l’Egypte se fondra au milieu d’elle. Réalisation:

  • Matthieu II, 13 Après qu’ils furent partis, voilà qu’un ange du Seigneur apparut à Joseph pendant son sommeil, et dit : Lève-toi, prends l’enfant et sa mère, fuis en Egypte et restes-y, jusqu’à ce que je te parle, car il arrivera qu’Hérode cherchera l’enfant pour le faire mourir. 14. Joseph, s’étant levé, prit l’enfant et sa mère pendant la nuit et se retira en Egypte.
  • Matthieu II, 19-21 Hérode étant mort, voilà qu’un ange du Seigneur apparut à Joseph pendant son sommeil en Egypte, 20 Disant: Lève-toi, prends l’enfant et sa mère, et va dans la terre d’Israël; car ils sont morts (Hérode représente le mal et les idoles) ceux qui recherchaient la vie de l’enfant. 21 Joseph s’étant levé, prit l’enfant et sa mère et vint dans la terre d’Israël.

À l'arrivée en Égypte, les idoles se renversent (mort d’hérode), comme l'avait annoncé le prophète Isaïe.

 
Le Messie appelé hors d’Egypte

Prophétie:

  • Osée XI, 1 Comme un matin passe, ainsi a passé le roi d’Israël. Parce qu’Israël était un enfant, je l’ai aimé, et de l’Egypte j’ai rappelé mon fils.

Réalisation:

  • Matthieu II, 15 Et il s’y tint jusqu’à la mort d’Hérode, afin que fût accomplie cette parole que le Seigneur a dite par le prophète : J’ai rappelé mon fils de l’Egypte (Os 11.1).

La fuite de Jésus et de ses parents en Égypte (pour échapper aux assassins d’Hérode) et le retour en « terre d'Israël » (Mt 2.20-21) reproduisent manifestement l'itinéraire des ancêtres : plus de 700 ans avant sa venue on parle de son séjour en Égypte ainsi que sa sortie (le prophète Osée est du VIIIe s. av. J.-C.)…

 

Le Messie "d’une Nouvelle Alliance"

Prophéties:

  • Jérémie XXXI, 31-34 Voici que des jours viendront dit le Seigneur, et je ferai une nouvelle alliance avec la maison d’Israël et avec la maison de Juda.

Réalisation:

  • I Corinthiens XI, 25 Ce calice est le nouveau testament en mon sang; faites ceci, toutes les fois que vous en boirez en mémoire de moi. 26 Car toutes les fois que vous mangerez ce pain et boirez ce calice, vous annoncerez la mort du Seigneur jusqu’à ce qu’il vienne.
  • Hébreux IX, 15 C’est pourquoi il est le médiateur du nouveau testament, afin que la mort intervenant pour la rédemption des prévarications qui existaient sous le premier testament, ceux qui sont appelés reçoivent l’éternel héritage promis.
  •  
Le Messie "annoncé par un précurseur"

Prophéties:

  • Malachie III, 1 Voici que j’envoie mon ange, et il préparera la voie devant ma face. Et aussitôt viendra dans son temple le dominateur que vous cherchez, et l’ange de l’alliance que vous désirez. Voici qu’il vient dit le Seigneur des Armées.

‘voici que’, etc.: les évangélistes et Jésus-Christ lui-même ont expliqué ceci de la venue de saint Jean-Baptiste, précurseur du Messie.

  • Isaïe 40, 3 Voici la voix de quelqu’un qui crie dans le désert : Préparez la voie du Seigneur ; rendez droits dans la solitude les sentiers de notre Dieu.

Réalisation:

  • Matthieu XI, 10-11 Car c’est lui dont il est écrit : Voici que moi j’envoie mon ange devant votre face, lequel préparera votre voie devant vous. 11. En vérité, je vous le dis, il ne s’est pas élevé entre les enfants des femmes de plus grand que Jean-Baptiste.
  • Marc I, 2-4 Comme il est écrit dans le prophète Isaïe : Voilà que j’envoie mon ange devant votre face, lequel préparera votre voie devant vous. 3. Voix de quelqu’un qui crie dans le désert : Préparez la voie du Seigneur, faites droits ses sentiers. 4. Jean a été dans le désert, baptisant et prêchant le baptême de pénitence pour la rémission des péchés.
  • Jean I, 29-30 Le jour suivant, Jean vit Jésus venant à lui, et il dit: Voici l’agneau de Dieu, voici celui qui ôte le péché du monde.
  • Matthieu XVII, 10-13 Et les disciples l’interrogèrent, disant : Pourquoi donc les Scribes disent-ils qu’il faut qu’auparavant Élie vienne ? 11. Jésus répondant, leur dit : Élie, en effet, doit venir, et il rétablira toutes choses. 12. Mais je vous le dis : Élie est déjà venu, et ils ne l’ont point connu, et ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu. C’est ainsi que le Fils de l’homme lui-même doit être traité par eux.
  •  
Le Messie "Lumière"

Prophéties:

  • Genèse 1.3 Or Dieu dit : que la lumière soit. Et la lumière fut. » ;
  • Isaïe 49.6 … Voici que je t’ai posé en lumière des nations afin que tu sois mon salut jusqu’à l’extrémité de la terre.

Réalisation:

  • Jean 8.12 c’est moi qui suis la lumière du monde : qui me suit ne marche pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.
  •  
Le Messie "Prince de la paix"

Prophéties:

  • Isaïe 9.6 (Ve siècle avant J.C.): car un Enfant nous est né, et un Fils nous a été donné, et sa principauté est sur son épaule, et son nom sera appelé Admirable, Conseiller, Dieu, Fort, Père du siècle à venir, Prince de Paix.
  • Ps 45.10 (Hébr. 46.10) En faisant cesser les guerres jusqu’à l’extrémité de la terre.
  • Zacharie 9.10 …et il publiera la paix aux nations.
  • Ps 71.7 (Hébr. 72.7) Dans ses jours s’élèvera la justice, et une abondance de paix : jusqu’à ce que la lune disparaisse entièrement (destruction de l’islam? Voir Apocalypse 12.1 ‘une femme revêtue du soleil ayant la lune sous ses pieds et sur sa tête une couronne de douze étoiles’==>la vierge Marie…)

Réalisation: Jésus dit en Jean XIX, 27 Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; mais ce n’est pas comme le monde la donne que je vous la donne moi-même. Que votre cœur ne soit pas troublé, et qu’il ne s’effraie point.

 
Le Messie "Guérisseur"

Prophétie:

  • Exode XV, 26 Disant: Si tu écoutes la voix du Seigneur ton Dieu, et si tu fais ce qui est droit devant lui, et que tu obéisses à ses commandements, et que tu gardes tous ses préceptes, je n’amènerai sur toi aucune de ces maladies que j’ai introduites en Egypte; car c’est moi le Seigneur qui te guéris.

Réalisation:

  • Mt 13.15 Car le cœur de ce peuple s’est appesanti, et ses oreilles se sont endurcies, et ils ont fermé leurs yeux, de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n’entendent, que leur cœur ne comprenne, et que, se convertissant, je ne les guérisse.
 
Le Messie "devant effacer toute larme de tout visage"

prophétie:

  • Es 61.1-2 L’esprit du Seigneur est sur moi, parce que le Seigneur m’a oint; pour… consoler tous ceux qui pleurent ; Esaïe 35.10.

Réalisation:

  • Ap VII, 17 … il les conduira à des fontaines d’eau vive, et Dieu essuiera de leurs yeux toute larme.
 
Le Messie annonçant la justice

Prophétie:

  • Es XI, 5 Et la justice sera la ceinture de ses reins, et la fidélité le ceinturon de ses flancs.

Réalisation: Mt VI, 33 Cherchez donc premièrement le royaume de Dieu et sa justice, et toutes ces choses vous seront données par surcroît.

 
Le Messie "Fils d’homme"

Prophétie:

  • Daniel VII, 13 Je regardais donc la vision de nuit, et voici comme le fils d’un homme qui venait avec les nuées du ciel; et il s’avança jusqu’au vieillard, et ils le présentèrent devant lui.

Le caractère, sinon divin du moins transcendant du Fils de l’homme, apparaît nettement dans cette phrase et dans celles qui la suivent (on leur reconnaît volontiers une dépendance par rapport au Livre d’Ézéchiel (I, 26 Et sur ce firmament qui était suspendu au-dessus de leurs têtes, c’était comme l’aspect d’un saphir ressemblant à un trône ; et sur cette ressemblance d’un trône, une ressemblance comme l’aspect d’un homme dessus…). Dans la fameuse partie du Livre éthiopien d’Énoch, les Paraboles (XXXVII-LXXI), le sort des justes et des impies est associé au rôle eschatologique d’un Fils de l’homme qui jugera le monde et qui est appelé aussi: «Messie », «Christ», «Oint», «Juste», «Élu»... La préexistence du ‘Fils de l’homme’ est un trait à ne pas négliger. Il faut mentionner que l’on rencontre cette même figure dans la littérature apocalyptique juive, précisément dans le IVe Esdras et dans le Baruch syriaque. À la lumière de ces données, on peut comprendre la naissance, en des milieux chrétiens gagnés aux idées et aux pratiques de l’apocalyptique (chaque Évangile est en quelque sorte une apocalypse chrétienne et l’apocalyptique est une manière de science théologique), d’un discours christologique dont le titre «Fils de l’homme» et les réflexions qui lui sont attachées, centrés sur la signification donnée à la crucifixion du Christ et à la croyance en sa résurrection, ont constitué, avec d’autres qui les rejoignent dans l’organisation du récit évangélique, l’une des couches théologiques les plus représentatives.

Réalisation:

  • Matthieu XVI, 27 Car le Fils de l’homme viendra dans la gloire de son Père avec ses anges ; et alors il rendra à chacun selon ses œuvres.
  •  
Le Messie "chargé d’une mission"

Prophétie:

  • Es 61, 1-2 …le Seigneur m’a oint ; pour annoncer sa parole à ceux qui sont doux, il m’a envoyé, pour guérir ceux qui ont le cœur contrit, pour prêcher la grâce aux captifs, et l’ouverture des prisons à ceux qui y sont enfermés. 2. pour publier l’année de réconciliation du Seigneur, et le jour de la vengeance de notre Dieu ; pour consoler ceux qui pleurent. 3. Pour disposer et donner à ceux qui pleurent dans Sion une couronne au lieu de cendre, de l’huile de joie au lieu de deuil, un manteau de louange au lieu d’un esprit de tristesse ; et ils seront appelés dans Sion, les héros de la justice, et la plantation du Seigneur pour le glorifier.

Réalisation:

  • Luc IV, 18-21 L’esprit du Seigneur est sur moi ; c’est pourquoi il m’a consacré par son onction, et m’a envoyé pour évangéliser les pauvres, guérir ceux qui ont le cœur brisé, 19. annoncer aux captifs leur délivrance, aux aveugles le recouvrement de la vue, rendre à la liberté ceux qu’écrasent leurs fers, publier l’année salutaire du Seigneur, et le jour de la rétribution… 21. C’est aujourd’hui que cette Ecriture que vous venez d’entendre est accomplie.
  • Mt XI, 4-5 Et Jésus, répondant leur dit : Allez, rapportez à Jean ce que vous avez entendu et vu : 5. Des aveugles voient, des boiteux marchent, des lépreux sont guéris, des sourds entendent, des morts ressuscitent, des pauvres sont évangélisés.
 
Début du ministère du Messie

Prophétie:

  • Isaïe 9.1-2 Dans le premier temps a été allégée la terre de Zabulon, ainsi que la mer de Nephtali ; et dans le dernier, a été aggravée la voie de la mer, au-delà du Jourdain, la voie de la Galilée des nations. 2 Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu une grande lumière ; pour ceux qui habitaient dans la région de l’ombre de la mort, une lumière s’est levée..

Réalisation:

  • Matthieu IV, 12-14 mais quand Jésus eut appris que Jean avait été mis en prison, il se retira en Galilée; 13 Et ayant quitté la ville de Nazareth, il vint demeurer à capharnaüm, ville martime sur les confins de Zabulon et de Nephtali. 14 Afin que s’accomplît la parole du prophète Isaïe, disant : 15 La terre de Zabulon et la terre de Nephtali, voie de la mer, au-delà du Jourdain, Galilée des nations, 16. le peuple qui était assis dans les ténèbres a vu une grande lumière ; quant à ceux qui étaient assis dans la région de l’ombre de la mort, une lumière s’est levée aussi pour eux. 17 Depuis ce temps-là, Jésus se mit à prêcher et à dire : Faites pénitence, car le royaume des cieux approche.
 
Présence du Messie au Temple

Prophétie:

  • Malachie III, 1 Voici que moi j’envoie mon ange, et il préparera la voie devant ma face. Et aussitôt viendra dans son temple le dominateur que vous cherchez.

Réalisation:

  • Matthieu XXVI, 55 En cette heure-là, Jésus dit à la troupe: Vous êtes sortis comme contre un voleur avec des épées et des bâtons afin de me prendre ; j’étais tous les jours assis parmi vous, enseignant dans le temple, et vous ne m’avez point pris...

Suite: 

Les prophéties messianiques II

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 10:24

Premier dimanche de l'Avent

Prédication du Messie en paraboles

Prophétie:

  • Psaume 77.2 (Hébr. 78.2) J’ouvrirai ma bouche en paraboles : je dirai des choses cachées dès le commencement ;

Réalisation:

  • Matthieu XIII, 31-35 Il leur proposa une autre parabole, disant : Le royaume des cieux est semblable à un grain de sénevé, qu’un homme prit et sema dans son champ. 32 C’est à la vérité, le plus petit de tous les grains ; mais lorsqu’il a crû, il est plus grand que toutes les plantes, et il devient un arbre ; de sorte que les oiseaux du ciel viennent habiter dans ses rameaux. (=‘les premiers seront les derniers, et les premiers les derniers’).
Le Messie "guérissant les aveugles"
  • Isaïe XXXV, 5

Réalisation:

  • Matthieu IX, 27-31
Le Messie "guérissant les sourds"
  • Isaïe XXIX, 18

Réalisation:

  • Marc VII, 32-35
Le Messie "guérissant les boiteux"
  • Isaïe XXXV, 6

Réalisation:

  • Jean V, 2-9
Le Messie "guérissant les muets"
  • Isaïe 32.4

Réalisation:

  • Matthieu 9.32-34
Le Messie "marchant sur l’eau"
  • Daniel XII, 7
Le Messie "calmant la mer"
  • 4Q541, Frag.7 ligne 3 ‘la Grande Mer sera apaisée par lui [...]’.

ce court fragment 7 mentionne son pouvoir sur la « Grande Mer, rappelant le pouvoir qu’avait Jésus de calmer les vents et les mers.


Réalisation:

  • Marc IV, 39-41
  • Marc VI, 49
Le Messie "homme de douleur"

prenant sur lui nos infirmités et nos maladies:

  • Esaïe 53.3-6 Méprisé, et le dernier des hommes, homme de douleur, et connaissant l’infirmité; son visage était comme caché, et méprisé, et nous l’avons compté pour rien. 4 Il a vraiment lui-même pris nos langueurs sur lui, et il a lui-même porté nos douleurs ; et nous l’avons considéré comme un lépreux, frappé de Dieu et humilié. 5 Mais lui-même il a été blessé à cause de nos iniquités, il la été brisé à cause de nos crimes; le châtiment, prix de notre paix, est tombé sur lui; et, par ses meurtrissures nous avons été guéris. 6 Nous tous, comme des brebis, nous avons erré; chacun s’est détourné vers sa voie; et le Seigneur a mis sur lui l’iniquité de nous tous.

Réalisation:

  • Mathieu VIII, 17 Afin que s’accomplît la parole du prophète Isaïe, disant: Lui-même a pris nos infirmités et il s’est chargé de nos maladies.
Louange des enfants devant le Messie
  • Psaume VIII, 2-3 Seigneur, notre Seigneur, que votre nom est admirable dans toute la terre ! Puisque votre magnificence est élevée au-dessus des cieux. 3 De la bouche des enfants et de ceux qui sont à la mamelle, vous avez tiré une louange parfaite pour anéantir l’ennemi et son vengeur.

Réalisation:

  • Matthieu 21.15-16 Mais les princes des prêtres et les scribes, voyant les merveilles qu’il faisait et les enfants qui criaient dans le temple et disaient : « hosanna au fils de David’, s’indignèrent, 16. Et lui dirent : Entendez-vous ce que disent ceux-ci ? Jésus leur répondit : Oui. N’avez-vous jamais lu : c’est de la bouche des enfants et de ceux qui sont à la mamelle, que vous avez tiré la louange la plus parfaite ?..
Entrée du Messie Roi humble à Jérusalem monté sur un ânon
  • Zacharie IX, 9 Exulte complètement, fille de Sion; jubile, fille de Jérusalem; VOICI QUE TON ROI viendra à toi, juste et sauveur; lui-même pauvre, et monté sur une ânesse et sur un poulain, petit d’une ânesse.

Réalisation:

  • Mt XXI, 5 Dites à la fille de Sion : Voici que votre roi vient à vous plein de douceur, monté sur une ânesse et sur l’ânon de celle qui est sous le joug.
  • Jn XII, 15 Ne craigniez point, filles de Sion, voici votre roi qui vient, assis sur le petit d’une ânesse.
  • Luc XIX, 29-38
L’incrédulité d’une partie des Juifs
  • Isaïe 53.1 Qui a cru à ce qu’il a entendu de nous ? et à qui le bras du Seigneur a-t-il été révélé ?

Réalisation:

  • Jean XII, 37-38 Mais quoiqu’il eût fait de si grands miracles devant eux, ils ne croyaient pas en lui; 38 Afin que fût accomplie la parole que le prophète Isaïe a dite : Seigneur, qui a cru à ce qu’il a entendu de nous ? Et le bras du Seigneur, à qui a-t-il été révélé?
  • Jean X, 19-20 Une dissension s’éleva de nouveau parmi les Juifs à cause de ces paroles. 20 Beaucoup d’entre eux disaient: il a en lui un démon, et il a perdu le sens ; pourquoi l’écoutez-vous? 21 D’autres disaient: ces paroles ne sont pas d’un homme qui a un démon en lui ; est-ce qu’un démon peut ouvrir les yeux des aveugles? (le démon peut faire des prodiges, pas des miracles).
Le Messie rejeté et méprisé des Juifs

Prophéties:

  • Esaïe 53.3 Méprisé, et le dernier des hommes, homme de douleur, et connaissant l’infirmité ; son visage était comme caché, et méprisé, et nous l’avons compté pour rien.
  • Psaume XXI, 8 (Hébr. 22.8) Tous ceux qui m’ont vu m’ont tourné en dérision : ils ont parlé du bout des lèvres, et ils ont secoué la tête.

Réalisation:

  • Marc XV, 29-32 Et les passants le blasphémaient, branlant la tête, et disant : ah ! toi qui détruis le temple de Dieu et le rebâtis en trois jours, 30. Sauve-toi toi-même, et descend de la croix. 31 Pareillement les princes des prêtres eux-mêmes se moquant de lui avec les scribes, se disaient l’un à l’autre : Il a sauvé les autres, et il ne peut se sauver lui-même. 32. Que le Christ, le roi d’Israël, descende maintenant de la croix, afin que nous voyions et que nous croyions. Et ceux qui avaient été crucifiés avec lui, l’outrageaient de même.
Le Messie "objet de honte et de moquerie"

Prophéties:

  • 4Q432 frag.3 (4ème grotte de Qumran, manuscrit 432*, fragment 3) Louange à Dieu pour son Salut. Ligne 9-10 «Tu as fait de moi un objet de honte et de moquerie pour les infidèles, mais un fondement de vérité et de connaissance pour les vertueux.» (Michael Wise Martin Abegg Edward Cook, Les Manuscrits de la Mer Morte, Perrin 2003, p 109.)
  • 4Q541, Frag.9 Col.1 Et il fera expiation pour TOUS les hommes de sa génération, et il sera envoyé à tous les enfants de son peuple. Son commandement sera comme le commandement du Ciel, et son enseignement sera comme la volonté de Dieu. Le soleil éternel brillera et son feu réchauffera toutes les extrémités de la terre. Il brillera sur les ténèbres ; alors les ténèbres disparaîtront de l’univers et les brouillards de la terre. Ils proféreront de nombreuses paroles contre lui, et de nombreuses [fausseté]s ; ils forgeront des mensonges et déverseront sur lui toutes sortes de calomnies. Sa génération sera mauvaise et perverse ; [...] son mandat sera caractérisé par le mensonge et la violence [et] le peuple s’égarera durant son temps et sera perdu. [ ...].

Réalisations:

  • Mt XXVII, 26 Alors il leur délivra Barabbas ; mais Jésus, après l’avoir fait flageller, il le leur livra pour être crucifié.
  • Mt XXVII, 29-30 Puis tressant une couronne d’épines, ils (les soldats du gouverneur) la mirent sur sa tête, et un roseau dans sa main droite ; et fléchissant le genou devant lui, ils le raillaient, disant: Salut, roi des juifs. 30 Et crachant sur lui, ils prenaient le roseau et en frappaient sa tête.
  • Luc XXIII, 36 les soldats mêmes, s’approchant, l’insultaient.
Le Messie "souffrant, blessé et meurtri par les Juifs"

Prophéties:

  • Michée V, 1 ils ont mis le siège devant nous ; avec la verge ils frapperont la joue du juge d’Israël.
  • Ps 68.8-10 (Hébr. 69.8-10) Puisque c’est à cause de vous que j’ai souffert l’opprobre, et que la confusion a couvert ma face. 9. Je suis devenu un étranger à mes frères, un inconnu aux fils de ma mère. 10. Parce que le zèle de votre maison m’a dévoré, et que les outrages de ceux qui m’insultaient sont tombés sur moi.
  • Isaïe 50.6 J’ai abandonné mon corps à ceux qui me frappaient, mes joues à ceux qui arrachaient ma barbe ; je n’ai pas détourné ma face à ceux qui me réprimandaient et qui crachaient sur moi.

Réalisations:

  • Matthieu XXVI, 65-67 Aussitôt le prince des prêtres déchira ses vêtements, disant : Il a blasphémé ; qu’avons-nous encore besoin de témoins? Voilà que maintenant vous avez entendu le blasphème. 66. Que vous en semble ? Et eux répondant, dirent : Il mérite la mort. 67. Alors ils lui crachèrent au visage, et le déchirèrent à coups de poing ; et d’autres lui donnèrent des soufflets ;
  • Galates I, 3-4 Grâce à vous et paix par Dieu notre Père, et par Notre Seigneur Jésus-Christ, 4. Qui s’est donné lui-même pour nos péchés, afin de nous arracher à ce siècle mauvais, selon la volonté de notre Dieu et Père.

Note: La prophétie d’Esaïe 53 se rapporte au Messie, selon le TALMUD: "quel est le nom de Messiah? Les rabbis ont indiqué: Son nom est ‘le disciple de lèpre’, 'car on a écrit de lui, 'sûrement il a soutenu nos peines, et a porté nos douleurs: pourtant nous l'avons estimé un lépreux, frappé de Dieu, et affligé.'" (Sanhedrin 98b, citant Isaiah 53:4) ==>même les rabbins sans le vouloir disent qu'Esaïe 53 se rapporte au Messie.

Je vous rappelle que le film de Mel Gibson commence en citant ce verset.

Le Messie "haï sans cause"

Prophéties:

  • Psaume XXXIV, 19 (Hébr. 35.19) Qu’ils ne se réjouissent point à mon sujet ceux qui s’opposent à moi injustement ; qui me haïssent sans motif et clignent les yeux.
  • Ps 68.5 (Hébr. 69.5) Ils se sont multipliés plus que les cheveux de ma tête, ceux qui me haïssent sans sujet. Ils se sont fortifiés ceux qui me persécutent injustement.

Réalisation:

  • Jn XV, 25 Mais c’est afin que s’accomplisse la parole qui est écrite dans leur loi : ils m’ont haï gratuitement.
Le Messie méprisé, cependant adoré par des princes et des rois

Prophétie:

  • Es 49, 7 Les rois te verront, et les princes se lèveront, et ils l’adoreront à cause du Seigneur, parce qu’il est fidèle, et à cause du saint d’Israël qui t’a choisi.

Réalisation:

  • Luc I, 32-33 Il sera grand, et sera appelé le Fils du très-Haut, et le Seigneur lui donnera le trône de David, son père ; et il régnera éternellement sur la maison de Jacob. 33. Et son règne n’aura pas de fin.
Le Messie abandonné par ses disciples

Prophétie:

  • Zacharie XIII, 7 Ô épée à deux tranchants, réveille-toi ; viens contre mon pasteur, contre l’homme qui se tient attaché à moi, dit le Seigneur des armées ; frappe le pasteur, et les brebis seront dispersées.

Réalisation:

  • Mt XXVI, 31 Alors Jésus leur dit: Vous tous prendrez du scandale à mon sujet pendant cette nuit; car il est écrit: Je frapperai le pasteur, et les brebis du troupeau seront dispersées.
Le Messie trahi par un ami

Prophétie:

  • Ps 40.10 (Hébr. 41.10) Car l’homme de ma paix, en qui j’ai espéré, qui mangeait mes pains, a fait éclater sur moi sa trahison. ==>il s’agit d’une prophétie sur la trahison de Judas qui venait de manger le pain de la Cène.
  • Ps 54.12-15 (Hébr. 55) Ainsi que l’injustice. L’usure n’a pas fait défaut dans ses places publiques, ni la fraude. 13 Car si c’eût été mon ennemi qui m’eût maudit, je l’aurais supporté certainement. Et si celui qui me haïssait avait parlé contre moi avec hauteur, je me serais, sans doute, caché de lui. 14 Mais c’est toi, homme qui vivais avec moi dans un même esprit, mon guide et mon familier, 15 qui partageais avec moi les doux mets de ma table; nous avons marché dans la maison du Seigneur avec un parfait accord.

Réalisation:

  • Mt X, 4 …et Judas Iscariote qui le trahit;
  • Mt XXVI, 47-50 Jésus parlant encore, voici que Judas, l’un des douze, vint, et, avec lui, une troupe nombreuse armée d’épées et de bâtons, envoyée par les princes des prêtres et par les anciens du peuple. 48 Or celui qui le livra, leur donna un signe, disant: Celui que je baiserai, c’est lui-même, saisissez-le. 49 Et aussitôt, s’approchant de Jésus, il dit : Je vous salue, maître. Et il le baisa.
  • Jean XIII, 21-30 Lorsqu’il eut dit ces choses, Jésus fut troublé en son esprit; puis il parla ouvertement et dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, un de vous me trahiras. 22 Les disciples donc se regardaient l’un l’autre, incertains de qui il parlait. 23 Or un des disciples de Jésus, que Jésus aimait, reposait sur son sein. 24 Simon Pierre lui fit donc signe et lui dit: Qui est celui dont il parle? 25 C’est pourquoi ce disciple s’étant penché sur le sein de Jésus, lui dit: Seigneur, qui est-ce? 26 Jésus répondit: C’est celui à qui je présenterai du pain trempé. Et ayant trempé du pain, il le donna à Judas Iscariote, fils de Simon. 27 Or, après une bouchée, Satan entra en lui, et Jésus lui dit: Ce que tu fais, fais-le vite. 28 Mais aucun de ceux qui étaient à table ne sut pourquoi il lui dit cela. 29 Car quelques-uns pensaient que comme Judas avait la bourse, Jésus li avait dit: Achète ce dont nous avons besoin pour la fête, ou donne quelque chose aux pauvres. 30 Judas ayant donc pris cette bouchée sortit aussitôt. Or il était nuit.
Le Messie vendu pour 30 pièces d’argent

Notez la précision de la prophétie: 30 pèces d'argent. La prophétie s'est réalisée mot à mot.

  • Zacharie XI, 12-13 Et je leur dis : Si cela est bon à vos yeux, apportez-moi ma récompense; et sinon, demeurez en repos. Et ils pesèrent ma récompense, trente pièces d’argent.

Réalisation:

  • Matthieu XXVI, 14-16 Alors un des douze, appelé Judas Iscariote, alla vers les princes des prêtres, 15 Et leur dit: Que voulez-vous me donner, et je vous le livrerai? Et ceux-ci lui assurèrent trente pièces d’argent. 16 Et de ce moment il cherchait une occasion favorable pour le leur livrer.
Le prix de la trahison du Messie jeté au potier
  • Zacharie 11.13 13 Et le Seigneur me dit: Jette au statuaire (potier) ce prix magnifique auquel j’ai été évalué par eux. Et je pris les trente pièces d’argent, et je les jetai dans la maison du Seigneur au statuaire.

Réalisation:

  • Mt 27.3-10 Alors Judas, qui l’avait livré, voyant qu’il était condamné, fut touché de repentir et reporta les trente pièces d’argent aux princes des prêtres et aux anciens, 4. Disant : j’ai péché en livrant un sang innocent. Mais eux lui répondirent : Que nous importe ? Vois toi-même. 5. Alors ayant jeté l’argent dans le temple, il se retira et alla se pendre. 6. Mais les princes des prêtres, ayant pris l’argent, dirent : Il n’est pas permis de le mettre dans le trésor, parce que c’est le prix du sang. 7. Et après s’être consulté entre eux, ils en achetèrent le champ du potier, pour la sépulture des étrangers. 8. C’est pourquoi ce champ est encore aujourd’hui appelé Haceldama, c’est-à-dire le champ du sang. 9. Alors fut accomplie la parole du prophète Jérémie, disant : Ils ont reçu les trente pièces d’argent, prix de celui qui a été apprécié suivant l’appréciation des enfants d’Israël ; 10. Et ils les ont données pour le champ du potier, ainsi que me l’a prescrit le Seigneur.

note: le texte qui est rapporté ici par Matthieu ne se lit pas dans Jérémie mais dans Zacharie. Il est certain que la version syriaque et plusieurs anciens manuscrits latins ne nomment pas le prophète.

Le "Messie silencieux devant ses accusateurs"

Prophétie:

  • Isaïe 53.7 Il a été offert parce que lui-même l’a voulu, et il n’a pas ouvert sa bouche ; comme une brebis, il sera conduit à la tuerie, et comme un agneau devant celui qui le tond, il sera muet, et il n’ouvrira pas sa bouche.

Réalisation:

  • Marc XV, 5 Mais Jésus ne répondit pas davantage, de sorte que Pilate en était étonné.
  • Mt XXVII, 12-14 Et comme les princes des prêtres et les anciens l’accusaient, il ne répondit rien. …14. Mais il ne répondit à aucune de ses paroles, de sorte que le gouverneur en était extrêmement étonné.
  • Lc XXIII, 9 Il (Hérode) lui faisait donc beaucoup de questions ; mais Jésus ne lui répondait rien.
  • I P II, 21 Car c’est à quoi vous avez été appelés, parce que le Christ même a souffert pour nous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces ; 22. Lui qui n’a pas commis de péché, et en la bouche de qui n’a pas été trouvée la tromperie ; 23. Lui qui étant maudit, ne maudissait point ; qui, maltraité, ne menaçait point, mais se livrait à celui qui le jugeait injustement. 24. Lui qui a porté nos péchés dans son propre corps, sur le bois, afin que, morts aux péchés, nous vivions à la justice ; qui, par ses plaies, vous a guéris. 25. Car vous étiez comme des brebis égarées ; mais vous êtes retournés maintenant au pasteur et à l’évêque de vos âmes.
Les vêtements du Messie partagés et tirés au sort

Prophétie:

  • Psaume XXI, 19 (Hébr. 22) Ils se sont partagés mes vêtements et sur ma robe ils ont jeté le sort (ils tirent au sort sa tunique).

Réalisation:

  • Jn XIX, 23 Cependant, les soldats, après l’avoir crucifié, prirent ses vêtements (et ils en firent quatre parts, une part pour chaque soldat), et sa tunique. Or, la tunique était sans couture, d’un seul tissu d’en haut jusqu’en bas. 24 Ils se dirent donc l’un l’autre : Ne la divisons point, mais tirons au sort à qui elle sera. Afin que s’accomplît l’Écriture disant : Ils se sont partagé mes vêtements, et sur ma robe ils ont jeté le sort. Les soldats firent donc cela;
  • Luc XXIII, 34 Mais Jésus disait: Mon Père, pardonnez-leur, car ils ne savent ce qu’ils font. Partageant ensuite ses vêtements, ils y jetèrent le sort.
Le Messie "source de La connaissance"

Prophétie:

 

  • 4Q432 frag.3 (4 grotte de Qumran, manuscrit 432, fragment 3) Louange à Dieu qui ne délaisse pas ceux qui se tournent vers lui, colonne 13 Ligne 26 «Parce que [Tu T’]es glori[fié] en moi, (le Messie), et à cause de leur faute, Tu as celé en moi la source de la connaissance et le secret de la vérité» (Michael Wise Martin Abegg Edward Cook, Les Manuscrits de la Mer Morte, Perrin 2003, p. 116).


Réalisation:

  • Jean 14-6 Jésus lui répondit : Moi je suis la voie, la vérité et la vie. Personne ne vient à mon Père que par moi.
Le Messie "crucifié par les Juifs"

Prophétie:

  • Zacharie XII, 10 Et je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem l’esprit de grâce et de prières; et ils regarderont vers moi, qu’ils ont percé, comme ils pleureraient leur fils unique, et ils s’affligeront à son sujet, comme on a coutume de s’affliger à la mort du premier-né.

Réalisation:

  • Marc XV, 25 Or il était la troisième heure lorsqu’ils le crucifièrent.
  • Luc XIII, 48 E toute la multitude de ceux qui assistaient à ce spectacle, et qui voyaient ce qui se passait, s’en retournaient, frappant leur poitrine.
  • Jn XIX, 37 Et dans un autre endroit, l’Écriture dit encore : Ils porteront leurs regards sur celui qu’ils ont transpercé.
  • Ac II, 36-38 Qu’elle sache donc très certainement, toute la maison d’Israël, que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié. 37 Ces choses entendues, ils furent touchés de componction en leur cœur, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres: Hommes, mes frères, que ferons-nous? 38 Et Pierre leur répondit: Faites pénitence, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, en rémission de vos péchés, et vous recevrez le don de l’Esprit-Saint.
Le Messie "devant mourir au combat" (contre le mal)

Prophéties:

  • Isaïe 53.5 à 12 Il s’est livré lui-même à la mort... Il a porté les péchés de beaucoup d’hommes et il a intercédé pour les coupables.

V. Robert Eisenman, défenseur de la thèse du Messie mourant à la guerre: Michael Wise, Martin Abegg, Edward Cook, Les Manuscrits de la mer Morte, Perrin 2003, page 361). Or, le fragment 5 de 4Qumran 285,11Q14 décrirait l’exécution d’un messie...

  • Dn IX, 26 Et après soixante-deux semaines, le Christ sera mis à mort; (Vulgate)
  • Même les juifs ultérieurement ont pensé à cette thèse du Messie mourant au combat, mais ils refusaient toujours Jésus-Christ... Le Messie «fils de Joseph voué à mourir au combat» (Talmud de Babylone «Sukkah », 5a) ==>cette prophétie juive n’est pas chrétienne, mais juive. Elle est inscrite dans le Talmud de Baylone vers le Ve siècle après J.-C. Du IIe siècle et jusqu'au VIe siècle se poursuivit la rédaction collective du Talmud. Sans s’en rendre compte et sans le nommer, les Juifs parlaient de Jésus: le Messie ‘Fils de Joseph’ ‘mort au combat’! Le prophète juif, Zechariah (Zacharie 480 av.J.C), pris sur le thème des "derniers jours" ("hayamin d'aharit") vus dans le passage ci-dessus dans Hosea et dits:

"en ce jour le SEIGNEUR défendra les habitants de Jérusalem... que ce sera en ce jour que je chercherai à détruire toutes les nations qui viennent contre Jérusalem. Et je verserai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem l'esprit de la grâce et de supplication; ALORS ILS REGARDERONT SUR MOI QU'ILS ONT PERCÉ et ils pleureront pour lui pendant qu'on pleure pour son seulement fils, et s'affligent pour lui pendant qu'on s'afflige pour un premier-né." (Zechariah XII, 9,10 = Zacharie) Or, le Talmud de Babylone dans Sukkah 5à, indique dans un commentaire sur ce passage: "la cause du deuil est le massacre de Messiah"... qu'il appelle le Messiah ‘fils de Joseph’"…

Réalisation: Le Christ mort sur la croix, a vaincu le péché originel: il est donc mort ‘au combat’ sur la croix pour nous sauver.

Le Messie "renié par son peuple"

Prophéties:

  • Dn IX, 26 …et il ne sera pas son peuple, le peuple qui doit le renier (Vulgate);
  • Zacharie 13.6 Et on lui dira : Que sont ces plaies au milieu de tes mains ? Et il dira : J’ai été percé de ces plaies que j’ai reçues dans la maison de ceux qui m’aimaient.
Le messie "Salut pour tous les hommes de la terre"
  • Is 49.6… Voici que je t’ai posé en lumière des nations, afin que tu sois mon salut jusqu’à l’extrémité de la terre.
  • Is 60.3 Et les nations marcheront à la lumière, et des rois à la splendeur de ton lever. ==>Is 60.3 proclame que les Gentils (païens) viendront à la lumière.

Réalisation:

  • Jn X, 16 Mais j’ai d’autres brebis qui ne sont point de cette bergerie ; et il faut que je les amène, et elles entendront ma voix, et il n’y aura qu’un bercail et qu’un pasteur.
Le Messie "bon berger"

Prophéties:

  • Es 49. 8-9 …je t’ai établi pour faire alliance avec un peule, afin que tu guérisses une terre, et que tu possèdes des héritages dissipés; 9 Afin que tu dises à ceux qui étaient dans les fers: Sortez; et à ceux qui étaient dans les ténèbres: Venez à la lumière. Sur les chemins, ils trouveront à paître, et dans toutes les plaines seront leurs pâturages.

Réalisation:

  • Jn X, 11-14 Moi je suis le bon pasteur...
Le Messie "source du salut"

Prophéties:

  • Es 49.10. Ils n’auront pas faim, ni soif ; la chaleur ne les atteindra pas, ni le soleil; parce que celui qui a pitié d’eux les conduira, et à des sources d’eaux il les fera boire.
  • Esaïe XII, 3 Vous puiserez avec joie des eaux des fontaines du SAUVEUR; 4 et vous direz en ce jour-là: Glorifier le Seigneur, et invoquez son nom, faites connaître parmi les nations ses œuvres, souvenez-vous que sublime est son nom.

Réalisation:

  • Jn IV, 13-14… qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif. 14 Mais l’eau que je lui donnerai deviendra fontaine d’eau jaillissant jusque dans la vie éternelle.
Le Messie au sang rédempteur

Prophétie:

  • Es XII, 13 Or le sang sera un signe en votre faveur dans les maisons où vous serez; car je verrai le sang, et je passerai au-delà de vous ; et la plaie de destruction ne vous atteindra pas lorsque je frapperai la terre d’Egypte (le démon).

Réalisation:

  • Hébr. X, 29-31 Combien donc pensez-vous que mérite le plus affreux supplices celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et fait outrage à l’esprit de la grâce ?
  • I Corinthiens XV, 3-4 Car je vous ai transmis en premier lieu, ce que j’ai reçu moi-même : que le Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures.
Le Messie crucifié avec des voleurs

Prophétie:

  • Esaïe 53.12 C’est pour cela que je lui départirai un très grand nombre d’hommes, et il distribuera les dépouilles des forts, parce qu’il a livré son âme, et qu’il a été compté parmi les scélérats ; parce qu’ils a porté les péchés d’un grand nombre, et qu’il a prié pour les transgresseurs.

Réalisation:

  • Luc XXII, 37 Car je vous le dis, il faut que ceci encore qui a été écrit, s’accomplisse en moi: Il a été mis au rang des scélérats. Car ce qui me regarde touche à sa fin;
  • Mt XXVII, 38 Alors furent crucifiés avec lui deux voleurs, l’un à droite et l’autre à gauche;
  • Marc XV, 27-28 Ils crucifièrent avec lui deux voleurs, l’un à sa droite, l’autre à sa gauche. 28. Ainsi fut accomplie l’Écriture qui dit: Il a été mis au rang des scélérats.
Le Messie aux mains et pieds percés

prophéties du Roi-Prophète (David):

  • Psaumes XXI, 17 (Hébr. 22) Parce que des chiens nombreux m’ont environné ; un conseil de méchants m’a assiégé : Ils ont percé mes mains et mes pieds;
  • Zacharie XIII, 6 Et on lui dira: Que sont ces plaies au milieu de tes mains? Et il dira: J’ai été percé de ces plaies que j’ai reçues dans la maison de ceux qui m’aimaient.

Note: alors que le texte massorétique (Massorah des Juifs = bible juive) du Psaume XXII, 17 s'exprime en ces termes: "Comme un lion mes mains et mes pieds", les Manuscrits de la Mer Morte reviennent à l'original: "Ils ont percé mes mains et mes pieds" (préservé dans la Version des LXX = Septante , IIIe siècle av. J.-C.), dont l'application à la crucifixion du Fils de Dieu est évidente.

  • Zach XII, 10 …et ils regarderont vers moi, qu’ils ont percé; et ils pleureront amèrement celui qu’ils ont percé...
  • Es XLIX, 16 Voici que je t’ai gravée (Sion) dans mes mains…
  • Es XXII, .23 Et je le ficherai comme un pieu dans un lieu sûr, et il sera comme un trône de gloire pour la maison de son père.

Réalisation:

  • Luc XXIII, 33 Et lorsqu'ils furent arrivés au lieu qui est appelé Calvaire (Crâne), ils le crucifièrent, et les voleurs aussi, l’un à sa droite et l’autre à sa gauche.
  • Jean XX, 25 Les autres disciples lui dirent donc: Nous avons vu le Seigneur. Mais lui leur répondit: Si je ne vois dans ses mains le trou des clous, et si je n’enfonce mon doigt à la place des clous, et que je ne mette ma main dans son côté, je ne croirai point.
  • Jean XIX, 34-37 seulement un des soldats lui ouvrit son côté avec une lance, et aussitôt il en sortit du sang et de l'eau. Et celui qui l'a vu en a rendu témoignage, et son témoignage est vrai. Et il sait qu'il dit vrai, afin que vous croyiez aussi. 36 car ces choses ont été faites, afin que s’accomplît l'Écriture: vous n’en briserez aucun de ses os. 37 Et dans un autre endroit, l'Écriture dit encore: Ils porteront leurs regards sur celui qu'ils ont transpercé.
Aucun os du Messie brisé

Prophéties:

  • Ps XXXIII, 21 (Hébr. 34) Le Seigneur garde tous leurs os : et pas un seul ne sera brisé.
  • Exode XII, 46 C’est dans une même maison qu’on la mangera ; et vous ne porterez point de sa chair au dehors, et vous n’en romprez aucun os.
  • Nombres IX, 12 Il (l’homme impur) n’en laissera rien jusque au matin et il n’en rompra point les os : il observera tout le rite de Pâque.

Réalisation:

  • Jn XIX, 33-36 Mais lorsqu’ils vinrent à Jésus, et qu’ils le virent déjà mort, ils ne rompirent point les jambes.
Le Messie priant pour ceux qui le persécutent

Prophétie:

  • Esaïe 53.12 C'est pour cela que je lui départirai un très grand nombre d’hommes, et il distribuera les dépouilles des forts, parce qu’il a livré à la mort son âme et qu’il a été compté parmi les scélérats; parce qu’il a porté les péchés d’un grand nombre, et qu’il a prié pour les transgresseurs.

Réalisation:

  • Luc XXIII, 34 Mais Jésus disait : Mon Père, pardonnez-leur, car ils ne savent ce qu’ils font.
Le Messie souffrant de la soif

Prophétie:

  • Ps 68.22 (Hébr. 69) Ils m’ont donné pour nourriture du fiel, et dans ma soif ils m’ont abreuvé de vinaigre.

Réalisation :

  • Jean 19.28-29 Après cela, Jésus sachant que tout était consommé, afin d’accomplir l’Écriture, dit : J’ai soif. 29. or, il y avait là un vase plein de vinaigre. C’est pourquoi les soldats entourant d’hysope une éponge pleine de vinaigre, la présentèrent à sa bouche.
Le Messie crie son abandon

prophétie:

  • Ps XXI, 2 (Hébr. 22) Dieu, mon Dieu, regardez-moi : pourquoi m’avez-vous délaissé?

Réalisation:

  • Mt XXVII, 46 Et vers la neuvième heure, Jésus cria d’une voix forte, disant: Éli, Éli, lamma sabacthani? c’est-à-dire: mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’avez-vous délaissé?
Les ténèbres en plein jour à la crucifixion du Messie
  • Amos VIII, 9 Et il arrivera en ce jour-là, dit le Seigneur Dieu, que le soleil se couchera à midi, et je ferai que la terre se couvrira de ténèbres en un jour de lumière.

Réalisation:

  • Mt XXVII, 45 Mais, depuis la sixième heure, les ténèbres se répandirent sur toute la terre jusqu’à la neuvième heure.
Le Messie remet son esprit à Dieu

Prophétie du Roi-Prophète David:

  • Ps XXX, 6 (Hébr. 31) En vos mains, je remets mon esprit.

Réalisation:

  • Lc 23.46 Alors, criant d’une voix forte, Jésus dit: Mon Père, je remets mon esprit entre vos mains. Et disant cela, il expira
Mort expiatoire (pour nos péchés) du Messie

Prophétie:

  • Isaïe 53.6 Nous tous, comme des brebis, nous avons erré ; chacun s’est détourné vers sa voie ; et le Seigneur a mis sur lui l’iniquité de nous tous.

Réalisation:

  • I Pierre III, 18 Puisque le Christ lui-même est mort une fois pour nos péchés, le juste pour les injustes, afin de nous offrir à Dieu, ayant été mis à mort selon la chair, mais étant ressuscité selon l’Esprit.
Le Messie dans un tombeau de riche

Prophétie:

  • Es 53.9 Et il donnera des impies pour sa sépulture, et un riche pour sa mort, parce qu’il n’a pas commis d’iniquité, et que la tromperie n’a pas été dans sa bouche.

Réalisation:

  • Mt 27.57-60 Or, quand il se fit soir, vint un homme riche d’Arimathie, du nom de Joseph, qui, lui aussi, était disciple de Jésus, 58 Cet homme vint à Pilate, et lui demanda le corps de jésus. Alors Pilate commanda que le corps fût remis. 59 Ayant donc reçu le corps, joseph l’enveloppa dans un linceul blanc; 60 Et il le mit dans son sépulcre neuf qu’il avait fait tailler dans le roc.
Le messie descendu aux enfers (pendant les 3 jours au tombeau), avant sa résurrection

Prophétie:

  • Ps 39.2-3 (Hébr. 40) Attendant, j’ai attendu le Seigneur, et il a fait attention à moi. 3 Et il a exaucé mes prières : et il m’a retiré d’un lac de misère, et d’un bourbier de fange.
  • Osée (VIIIe s. av. J.-C.) VI,11 Mais toi aussi Juda, prépare-toi une moisson, lorsque je ramènerai de la captivité mon peuple.
  • Ps 67.19-21-22 (Hébr. 68 Vous êtes monté en haut, vous avez pris une captivité : vous avez reçu des dons parmi les hommes. 21. Notre Dieu est le Dieu qui sauve ; et au Seigneur appartient de retirer de la mort. 22 Mais Dieu brisera les têtes de ses ennemis ; le sommet chevelu de ceux qui marchent dans leurs péchés.
  • Zacharie IX, 11 Toi aussi par le sang de ton alliance, tu as fait sortir tes prisonniers d’un lac qui est sans eau.

Réalisation:

  • Ephésiens IV, 8 C’est pourquoi l’Écriture dit: Montant au ciel, il a conduit une captivité captive (= hébraïsme pour captivité nombreuse); il a donné des dons aux hommes.
Le Messie devant ressusciter

Prophétie:

  • Osée VI, 2-3 Parce que c’est lui qui nous a pris et qui nous sauvera ; il nous frappera et il nous guérira ; 3. Il nous rendra la vie après deux jours ; au troisième jour, il nous ressuscitera, et nous vivrons en sa présence.
  • Ps XV, 10 (Hébr. 16) Car vous ne laisserez point mon âme dans l’enfer, et vous ne permettrez point que votre saint voie la corruption.
  • Ps XXIX, 4 (Hébr. 30) Seigneur, vous avez retiré de l’enfer mon âme, et vous m’avez sauvé, en me séparant de ceux qui descendent dans la fosse.
  • Ps 117.17 (Hébr. 118) Je ne mourrai pas, mais je vivrai, et je raconterai les œuvres du Seigneur.
  • Ps 118.17 (Hébr. 119) Donnez son salaire à votre serviteur, rendez-moi la vie, et je garderai vos paroles.

Réalisation:

  • Ac II, 31 Par prévision, il a dit, touchant la résurrection du Christ, qu’il n’a point été laissé dans l’enfer, et que sa chair n’a point vu la corruption. 32 Ce Jésus, Dieu l’a ressuscité ; nous en sommes témoins.
  • Ac XIII, 35 Et ailleurs encore il dit: Vous ne permettez point que votre Saint voie la corruption.
  • Mt XXVIII, 6 Il n’est point ici; car il est ressucité, comme il l’a dit; venez et voyez le lieu où le Seigneur était déposé.
  • Luc XXIV, 45-46 Alors il leur ouvrit l’esprit pour qu’ils comprissent les Écritures; 46. Et il leur dit : Il est ainsi écrit, et c’est ainsi qu’il fallait que le Christ souffrît (Es 53), et qu’il ressuscitât d’entre les morts le troisième jour.
  • Mt XII, 39-40 Jésus répondant leur dit : Une génération méchante et adultère demande un miracle, et il ne lui sera donné d’autre miracle que celui du prophète Jonas. 40. Comme Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre du poisson, ainsi le Fils de l’homme sera dans le sein de la terre trois jours et trois nuits.
  • Mt XVI, 21 Dès lors Jésus commença à découvrir à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des scribes et des princes des prêtres ; qu’il fût mis à mort et que le troisième jour il ressuscitât.
  • Mt XVII, 9 Et comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur commanda, disant : Ne parlez à personne de cette vision, jusqu’à ce que le Fils de l’homme ressuscite d’entre les morts.
  • Mt XVII, 21-22 Or, tandis qu’ils se trouvaient en Galilée, Jésus leur dit: le Fils de l’homme doit être livré entre les mains des hommes. 22. Et ils le tueront, et le troisième jour i lressuscitera. Et ils furent extrêmement contristés.
  • Mt XX, 18-19 Voilà que nous montons à Jérusalem, et le Fils de l’homme sera livré aux princes des prêtres et aux scribes, et ils le condamneront à mort. 19 Et ils le livreront aux gentils pour être moqué et flagellé et crucifié; et le troisième jour il ressuscitera.
  • Marc VIII, 31; IX, 9-31 ; X, 33-34; XIV, 28.
  • Luc IX, 22; 18.31-33
  • Jn II, 19-22.
L’ascension du Messie

Prophéties:

  • Michée II, 13 Celui qui ouvrira le chemin montera devant eux ; ils se partageront, et passeront à la porte et entreront par elle ; et leur roi passera en leur présence, et le Seigneur sera à leur tête.
  • Ps 67.19 (Hébr. 6 Vous êtes monté en haut, vous avez pris une captivité : vous avez reçu des dons parmi les hommes (autre traduction: En montant au ciel, il a emmené captive, la captivité).

Réalisation:

  • Actes des Apôtres I, 9 A ces mots, sous leurs yeux, il s'éleva et une nuée vint le soustraire à leurs regards.

 

Le don de l'Esprit Saint par le Messie

Prophétie:

  • Joël 2.28-29 Et il arrivera après cela que je répandrai mon esprit sur toute chair ; vos fils prophétiseront ainsi que vos filles ; vos vieillards songeront et vos jeunes hommes verront des visions. 29. Mais aussi sur mes serviteurs et servantes en ces jours-là je répandrai mon Esprit. (Vulgate)

Réalisation:

  • Actes II, 3-4 Alors leur apparurent comme des langues de feu qui se partagèrent, et le feu se reposa sur chacun d’eux. 4. Et ils furent tous remplis de l’Esprit Saint, et ils commencèrent à parler diverses langues, selon que l’Esprit-Saint leur donnait de parler.
Le Messie assis à la droite de Dieu

Prophétie:

 

  • Ps 109.1 (Hébr. 110) Psaume de David. Le Seigneur a dit à mon Seigneur: Asseyez-vous à ma droite, Jusqu’à ce que je fasse de vos ennemis l’escabeau de vos pieds.

 

Réalisation :

 

  • Mt 26.64 Jésus lui répondit: Tu l’as dit. De plus, je vous le déclare, vous verrez le Fils de l’homme assis à la droite de la majesté de Dieu, et venant dans les nuées du ciel.
Le Messie qui détient les clefs de la vie et de la mort entre ses mains

Prophétie:

  • Esaïe 22.22 Et je mettra la clef de la maison de David sur son épaule, et il ouvrira, et il n’y aura personne qui ferme ; et il fermera, et il n’y aura personne qui ouvre.

Réalisation:

  • Ap 1.17-18 Ne crains point, je suis le premier et le dernier, 18. Et celui qui vit ; j’ai été mort, mais voici que je suis vivant dans les siècles des siècles, et j’ai les clefs de la mort et de l’enfer.
  • Ap III, 7-8 Et à l’ange de l’église de Philadelphie, écris : Voici ce que me dit le Saint et le véritable, qui a la clef de David, qui ouvre et personne ne ferme ; qui ferme et personne n’ouvre…
Le "Messie, Dieu scrutant les reins et les cœurs"

Prophéties:

  • Ps VII, 10 La méchanceté des pécheurs sera anéantie, et vous dirigerez le juste, Ô Dieu qui sondez les cœurs et les reins.
  • Jr XI, 20 Mais vous, Seigneur Sabaoth, vous qui jugez justement et qui éprouvez les reins et les cœurs, que je voie votre vengeance sur eux ; car je vous ai révélé ma cause. (= Jr 20.12)
  • Jr XVII, 10 C’est moi le Seigneur qui scrute le cœur, et qui éprouve les reins ; qui donne à chacun selon sa voie et selon le fruit de ses inventions.

Réalisation:

  • Ap 2.23 Je frapperai ses enfants de mort, et toutes les Églises connaîtront que je suis celui qui sonde les reins et les cœurs, et je rendrai à chacun de vous selon ses œuvres…
Le Messie "alpha et omega"

Prophétie:

 

  • Esaïe 44.6 Voici ce que dit le Seigneur, le roi d’Israël, et son rédempteur, le Seigneur des Armées, Je suis le premier et je suis le dernier ; et hors de moi il n’y a point de Dieu.

 

Réalisation:

  • Ap 1.1 Révélation de Jésus-Christ… 1.8 : « JE SUIS l’ALPHA et l’OMEGA, le commencement et la fin, dit le Seigneur Dieu, qui est, qui était et qui doit venir, le Tout-Puissant. »


Il existe bien d’autres prophéties messianiques, il suffit de les trouver et de les ajouter à celles-ci.

 

- Les prophéties messianiques I

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 23:59

L'ombre d'un doute : "Qui était Jésus ?".

 

Documentaire d'1h10 diffusé sur France 3 le 27 décembre à 00h25.

  http://www.france3.fr/emissions/lombre-dun-doute?page=article&numsite=7490&id_rubrique=7496&id_article=25499

 

 

(Blocage de l'image de la video entre 01 minutes 17 et 02 minutes 12 secondes)

 

 

Le travail des historiens, leurs récentes découvertes, mais aussi les évangiles ont permis de reconstituer une partie de la vie de Jésus. 

 

Un documentaire truffé d'erreurs (ou mensonges ?) :

 

- Sur le lieu de naissance Bethléem ou Nazareth : on peut très bien naître à Bethléem puis arriver à Nazareth et être appelé "de Nazareth".

- Sur les Evangiles "qui ne seraient pas de première main", ce qui est faux.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c4/Canon_Muratori.png/220px-Canon_Muratori.png- Sur la canonicité des textes du Nouveau testament et sur le fait que "l'Eglise a attendu quatre siècles pour que l'Eglise de Rome choisisse les textes de référence sur la vie de Jésus et son enseignement" : le canon de Muratori, la plus ancienne liste connue d'écrits considérés comme authentiques (« canoniques ») par les premiers chrétiens (dont les quatre évangiles), date des alentours de l'an 170 après Jésus-Christ et pas "quatre siècles" après comme le dit le documentaire !

- Sur la "contradiction" des textes de l'Evangile : les Evangiles ne se contredisent pas, ils se complètent.

- Sur Marie "orpheline" : elle était la fille d'Anne et Joachim.

- Sur l'essénisme : les Manuscrits de la Mer morte montrent des différences notables entre les enseignements et les préceptes du Christ et ceux des esseniens.

- Sur Marie-Madeleine "désignant dans la tradition catholique trois femmes qu'on a rassemblées en une, Marie Magdala, Marie de Béthanie qui est la soeur de Marthe et de Lazare, et qui va répandre du parfum sur la tête de Jésus juste avant sa mort et une troisième femme, pécheresse, qui répand du parfum sur les pieds de Jésus au début de sa prédiction et dont Jésus dira "parce qu'elle a beaucoup aimé, tous ses péchés seront pardonnés" : contrairement à ce que dit le documentaire, la tradition catholique ne considère pas que ces trois femmes n'en sont qu'une, c'est seulement la dernière, celle qui répand du parfum sur les pieds de Jésus qui est Marie-Madeleine (ou "Marie Magdala"). Dans le martyrologe romain, Marie de Béthanie est fêtée le 29 juillet, tout comme sa sœur Marthe, alors que Marie de Magdala l'est le 22 juillet.

- Jésus "marié" à Marie-Madeleine, "mais on n'en a pas de traces" : Jésus était un extra-terrestre mais on n'en pas de preuves ! A ce niveau d'arguments, on se demande où ils sont allés chercher ces "spécialistes" !

 

Résumé : à s'acharner ainsi régulièrement contre le Christ Fils de Dieu et sa messianité, sans qu'aucune critique historique sur Moïse ou n'importe quel autre personnage du judaïsme ne soit jamais faite ailleurs, ces documentaires prouvent que c'est bien notre religion surnaturelle qui leur pose problème !

 

 
- Les prophéties messianiques I

- Stupeur en Israël, Jésus serait le Messie !

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 10:00

Ca ne s'invente pas ! Regardez la video ci-dessous. Une française propriétaire d'un vignoble se propose de faire du vin "casher". Deux employés juifs recrutés pour l'occasion se présentent. Ils arrivent en retard. L'un refuse de travailler au motif que les procédures de nettoyage ne sont pas casher. L'autre demande (à partir de 14:15, texte retranscrit tel quel) : "Un jus de raisin qui appartient à un non-juif ... qui a été fait par un non-juif... et mis dans un jus qui a été fait par un juif... Comment on considérerait ce raisin-là, ce jus-là ?" Casher ou pas ?

 

J'ai envie de dire : haine raciale ou pas ?!

 

La question de l'employé juif sous-entend en effet que les goyim, du fait de leur non-judaïté, ne seraient pas purs, alors que les Juifs oui ! Ca ne s'invente pas ! Cela sort directement des points de vue des pharisiens d'il y a deux mille ans, du temps où le Christ Jésus Notre Seigneur est venu nous visiter pour nous enseigner que rien d'extérieur qui rentre dans l'homme ne peut le rendre "impur" :

  •   « 'Il n'y a rien d'extérieur à l'homme qui puisse le rendre impur en pénétrant en lui, mais ce qui sort de l'homme, voilà ce qui rend l'homme impur.' ... 'Ne savez-vous pas que rien de ce qui pénètre de l'extérieur dans l'homme ne peut le rendre impur, puisque cela ne pénètre pas dans son coeur, mais dans son ventre, puis s'en va dans la fosse ?' Il déclarait ainsi que tous les aliments sont purs. Il disait : 'Ce qui sort de l'homme, c'est cela qui rend l'homme impur. En effet, c'est de l'intérieur, c'est du coeur des hommes que sortent les intentions mauvaises, inconduite, vols, meurtres, adultères, cupidité, perversités, ruse, débauche, envie, injures, vanité, déraison. Tout ce mal sort de l'intérieur et rend l'homme impur' ». (Evangile selon saint Marc VII, 15-23.)

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 23:59

Au Diable, la tiédeur, par le père Zanotti-Sorkine

 

Thème abordé: la gravité de la situation de l'Eglise-qui-est-en-France. Le Père Zanotti-Sorkine, prêtre à Marseille, parle de son livre "Au diable la tiédeur". Il propose de "remettre en cause certaines pratiques qui sans doute ne facilitent pas l'accès à l'Eglise du plus grand nombre".

 

La baisse des vocations et de la pratique religieuse : avant d'incriminer la société, le Père Zanotti-Sorkine propose de nous remettre nous-mêmes en cause.

  • "Il faut que le prêtre vive dans la société, dit-il. La première qualité du prêtre normalement c'est la sociabilité. Il doit vivre avec les êtres qui lui sont confiés. Et on doit le voir. Ceux qui ne veulent pas de lui doivent quand même l'apercevoir. D'où la nécessité de la soutane. La soutane ou un signe distinctif, mais au moins que le prêtre soit reconnaissable, parce que sinon cela veut dire que l'on s'adresse à ceux qui sont du sérail, à ceux qui nous connaissent déjà. Le grand drame aussi pour nous ce serait de vivre entre nous, en vase clos, il faut au contraire qu'on se mélange. ... Il faut donc que le sacerdoce reprenne sa place au sein de la société, qu'on voit le prêtre marcher dans la rue, qu'on le voit attabler à des bars. Comme disait Aragon, 'ceux qui vivent sans amour sont dans les cafés'. Alors il faut que les prêtres y soient aussi."

Le Père propose aussi ensuite de revoir :

 

- la liturgie "le Christ lui-même qui descend sur l'autel".

- le sacrement de confession : très peu de personnes se confessent. Le prêtre doit se remettre en cause, il doit se tenir dans l'eglise. 

 

Add. 5/12/12, 13:40. A lire : Le père Michel-Marie, une soutane dans le Marseille profond. La vie, l'œuvre et les miracles d'un curé dans une ville de France. Qui a fait refleurir la foi là où elle s'était desséchée.

par Sandro Magister

http://data.kataweb.it/kpmimages/kpm3/misc/chiesa/2012/12/04/jpg_1350379.jpg

ROME, le 4 décembre 2012 – Le titre de cet article est celui-là même que le journal "Avvenire" a donné à un reportage qui a été réalisé à Marseille par son envoyée spéciale Marina Corradi, sur les traces du curé d’un quartier situé derrière le Vieux Port.

Un curé dont les messes sont célébrées dans une église pleine à craquer de fidèles. Qui confesse tous les jours jusqu’à une heure avancée de la soirée. Qui a baptisé un très grand nombre de convertis. Qui porte constamment la soutane de manière à ce que tout le monde puisse le reconnaître comme prêtre, même de loin.

Michel-Marie Zanotti-Sorkine est né en 1959 à Nice, dans une famille en partie russe, en partie corse. Dans sa jeunesse, il chante dans les cabarets de Paris, mais ensuite, les années passant, la vocation sacerdotale, qu’il avait ressentie dès l’enfance, renaît en lui avec vigueur. Il a pour guides le père Joseph-Marie Perrin, qui fut le directeur spirituel de Simone Weil, et le père Marie-Dominique Philippe, fondateur de la Communauté Saint-Jean. Il fait ses études à l'Angelicum, la faculté de théologie des dominicains, à Rome. Il est ordonné prêtre en 2004 par le cardinal Bernard Panafieu, alors archevêque de Marseille. Il écrit des livres, dont le dernier est intitulé "Au diable la tiédeur" et dédié aux prêtres. Il est curé de la paroisse Saint-Vincent-de-Paul.

Et dans cette paroisse située en haut de la Canebière, une rue qui monte du Vieux-Port entre des immeubles et des magasins négligés, où l’on rencontre de nombreux clochards, immigrés, roms, et où les touristes ne s’aventurent pas, dans un Marseille et dans une France où la pratique religieuse est presque partout réduite au minimum, le père Michel-Marie a fait refleurir la foi catholique.

Comment ? Marina Corradi l'a rencontré. Et elle raconte.

Ce reportage a été publié le 29 novembre dans "Avvenire", le quotidien de la conférence des évêques d’Italie. C’est le premier d’une série ayant pour objectif de présenter des témoins de la foi, connus ou non, capables de faire naître l’étonnement évangélique chez ceux qui les rencontrent.

__________



"LE PAPE A RAISON : TOUT DOIT RECOMMENCER À PARTIR DU CHRIST"

par Marina Corradi



Cette soutane noire qui voltige sur la Canebière, au milieu d’une foule plus maghrébine que française, fait se retourner les gens. Tiens, un prêtre, et habillé comme autrefois, dans les rues de Marseille. Un homme brun, souriant, mais qui a pourtant quelque chose de réservé, de monacal. Et quelle histoire que la sienne ! Il a chanté dans des cabarets à Paris, cela ne fait que huit ans qu’il a été ordonné prêtre et depuis lors il est curé ici, à la paroisse Saint-Vincent-de-Paul.

Mais, en réalité, son histoire est encore plus compliquée que cela : Michel-Marie Zanotti-Sorkine, 53 ans, descend d’un grand-père juif russe, immigré en France, qui fit baptiser ses filles avant la guerre. Elles échappèrent à l’Holocauste et l’une d’elles a mis au monde le père Michel-Marie. En revanche, du côté paternel, celui-ci est à moitié corse et à moitié italien. (On pense : quel mélange bizarre et l’on regarde son visage avec étonnement, en essayant de comprendre ce que peut être un homme qui a en lui un tel nœud de racines). Mais si, un dimanche, on entre dans son église pleine à craquer de fidèles et si l’on écoute parler du Christ avec des mots simples de tous les jours ; si l’on observe la religieuse lenteur avec laquelle il élève l'hostie, dans un silence absolu, on se demande qui est ce prêtre et ce qui, en lui, fascine et fait revenir à la foi des gens qui s’en étaient éloignés.

 

Source et suite: http://chiesa.espresso.repubblica.it/articolo/1350378?fr=y

----------------------------------------------------

- Fossoyeurs de la foi : Denis Crouan parle de programmation de la chute des vocations et de la pratique religieuse

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 20:19

http://img.over-blog.com/186x300/2/75/82/86/images3/ndguadalupe2.JPGDes citoyens helvétiques, las de financer l'avortement via leurs impôts, ont lancé une initiative pour demander un référendum pour affirmer que le financement de l'avortement est une affaire privée.

Cette initiative aura l'avantage, si elle aboutit, de faire que les catholiques et tous ceux qui pensent comme eux ne seront plus obligés de contribuer à l'avortement contre leur conscience.

Or voici que Mgr Büchel, président désigné de la CES (Conférence des Evêques de Suisse), manifeste son opposition à cette initiative ! (1)

 

La CES n’a jusqu’à présent pas pris position sur l’initiative. Elle a prévu de discuter du sujet au cours de son assemblée ordinaire, début décembre 2012. L’évêque de St-Gall, Markus Büchel, et l’Abbé d’Einsiedeln, Martin Werlen ont cependant déjà critiqué le texte qui doit être soumis au peuple.

 

Mgr Büchel a assuré la semaine dernière sur "Blick.ch" que l’initiative toucherait "plus fortement les femmes en état de précarité que celles qui ont plus de moyens". L’Abbé Werlen a affirmé au quotidien alémanique "Blick" que l’initiative relèguerait l’avortement dans la catégorie des affaires privées, "ce qu’il n’est absolument pas".

 

L’initiative populaire "Financer l’avortement est une affaire privée" a été déposée en juillet 2011 par des milieux de la droite suisse. Elle exige que l’ivg ne soit plus remboursée par les caisses maladie. (2)

 

L'agence de presse Apic a choisi son camp. Elle parle de "pression" :

 

  • «Voulez-vous financer les avortements par vos primes d’assurance?»

 

  • Zürich, 1er décembre 2012 (Apic) Les auteurs de l’initiative « Financer l’avortement est une affaire privée » font pression sur la Conférence épiscopale suisse. Ils appellent les évêques à soutenir leur projet. Un non ou aucune consigne de vote seraient considérés comme «une reconnaissance personnelle de la poursuite du financement de crimes horribles», indiquent-ils dans un communiqué diffusé le 30 novembre. La Conférence des évêques suisses (CES) abordera cette question lors de son assemblée qui se déroulera du 3 au 5 décembre. (3)

 

 

Avec l'argument « l’initiative toucherait "plus fortement les femmes en état de précarité que celles qui ont plus de moyens" et "l’initiative relèguerait l’avortement dans la catégorie des affaires privées, ce qu’il n’est absolument pas" », les évêques suisses semblent dire qu'avec cette initiative on retombe dans les travers d'avant la loi de 1975 - argument des féministes pro-avortement de 1975 (Gisèle Halimi, Simone Veil) - selon lequel seules les femmes d'hommes riches avaient les moyens d'aller avorter discrètement dans des cliniques privées, assez chères, loin de l'opprobre générale, tandis que les femmes modestes qui n'avaient pas les moyens d'aller dans ces cliniques se voyaient réduites, soit à garder l'enfant et à être désignées du doigt comme filles-mères, filles perdues, etc., et donc à garder un enfant non désiré, sans compter la précarité, soit d'essayer d'avorter avec des petits moyens (faiseuses d'ange avec aiguilles à tricoter, infections, etc.).

 

En fait, les évêques ont pris un esprit libéral-libertaire et égalitaire, et ils n'envisagent plus le problème du point de la foi et de la morale. Ils sont devenus matérialistes et socialistes. A ce compte-là pourquoi ne pas légaliser les salles de shoot au motif qu'il faut prendre tout ce qui relève du privé au nom de la collectivité ? Dans dix ans, quand les salles de shoot auront été généralisées et que l'on songera à les fermer pour des raisons sanitaires, financières et morales, ces mêmes évêques seront les premiers à refuser les fermetures sous prétexte que les drogués les plus pauvres seront réduits à se droguer tout seuls et à financer leurs drogues avec leurs propres moyens... Cela n'est rien d'autre que du communisme athée ! Pour prendre une autre image, il faudrait assister publiquement les candidats au suicide pour qu'ils se suicident bien et proprement ! Venant de la part d'évêques, ça fait bizarre... A présent, les laïques anti-avortement, sont plus moraux que ceux qui sont chargés de nous enseigner la foi et la morale !

 

http://img.over-blog.com/150x192/0/21/41/34/guadalupe2.jpgPour les chrétiens du monde entier, Notre Dame de Guadalupe est le symbole de la défense de l'enfant à naître. Ceux qui sont allés en pélerinage à Mexico voir la basilique Notre-Dame de Guadalupe, au Mexique, - proclamée par Jean-Paul II reine du continent américain -, ont pu voir l'immense foi qui se manifeste autour du tilma de la Vierge (une représentation miraculeuse datant du XVIe siècle).

En avril 2007, la ville de Mexico - seule dans le pays - autorisa l'avortement jusqu'à 12 semaines de la grossesse.
Or pendant la messe célébrée pour les enfants martyrs de l'avortement, devant des milliers de pèlerins, l'image de Notre Dame de Guadalupe (le tilma) s'est soudain éclairée au niveau de l'abdomen. Une lumière intense, un halo de lumière ayant la forme d'un embryon a été photographié. Avec un cadrage et un grossissement important, la lumière qui provient réellement du ventre de l’image de la Sainte Vierge et n’est ni un reflet, ni un artéfact.(4) Photo, source : http://notredamedesneiges.over-blog.com/article-10248584.html

 

La messe faite après la décision du conseil municipal de Mexico de légaliser l'avortement fut célébrée le 24 avril 2007.

 

 

 
             
 
 

 

Les photos présentées ici (sur le site de Notre-Dame des Neiges, Ndlr.) ont été envoyées par le Père Luis Matos, supérieur de la Communauté des Béatitudes. Elles étaient accompagnées d'un commentaire en espagnol dont voici la traduction résumée:

 


"A la fin de la messe offerte pour les enfants avortés non nés, l’assistance de la Basilique se demandait ce qu’attendait d’elle la Très Sainte Vierge de Guadalupe. Tandis que beaucoup de fidèles prenaient des photographies de l’ayate de Tepeyac, exposé et vénéré dans le Basilique et au pied duquel la foule des pèlerins défile sur un tapis roulant, l’image de la Vierge a commencé à s’effacer, pour donner place à une lumière intense qui émanait de son ventre, constituant un halo brillant ayant la forme d’un embryon. Avec un cadrage et un grossissement important il est possible d’apprécier la position de la lumière qui provient réellement du ventre de l’image de la Sainte Vierge et n’est ni un reflet, ni un artéfact.


L’ingénieur Luis Girault qui a étudié l’image ainsi réalisée a confirmé l’authenticité du négatif et a pu préciser qu’il n’avait été ni modifié ni altéré, par superposition d’une autre image par exemple. Il a découvert que l’image ne provient d’aucun reflet, mais sort littéralement de l’intérieur de l’image de la Vierge. La lumière produite est très blanche, pure et intense, différente des lueurs photographiques habituelles produites par les flashes. Cette lumière est entourée d’un halo et paraît flotter à l’intérieur de l’abdomen de la Vierge. Ce halo possède la forme et les mesures d’un embryon. En effet si on examine plus précisément encore cette image en la faisant tourner dans un plan sagittal, on distingue à l’intérieur du halo certaines zones d’ombre qui ont les caractéristiques d’un embryon humain dans le sein maternel » Jésus Christ vrai Dieu et vrai Homme : c’est la foi catholique ! Déjà St Jean Baptiste avait tressailli dans le sein de sa mère pour saluer son Seigneur. N.D. de Guadalupe vient au secours des embryons non nés – ignorés des légistes – en rappelant ainsi l’évangile de St Luc (I, 31) : « Voici que vous concevrez en votre sein, et vous enfanterez un fils, et vous lui donnerez le nom de Jésus ». (5)

 

 

 
 

Sources:

 


(1) http://www.kipa-apic.ch/index.php?PHPSESSID=riu05ul41ch5ah1sjggmt3js23&pw=&na=0,0,0,0,f&ki=237453 via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=651290

(2) http://www.kipa-apic.ch/index.php?&pw=&na=0,0,0,0,f&ki=237566 via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=651737

(3) http://www.kipa-apic.ch/index.php?&pw=&na=0,0,0,0,f&ki=237734 via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=652437

(4) http://www.zenit.org/article-15431?l=french

(5) http://notredamedesneiges.over-blog.com/article-10248584.html

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 18:03

Les preuves de la Divinité de N.S Jésus-Christ dans le Nouveau Testament

Source: http://www.gloria.tv/?media=263825

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 00:02

Ce dimanche 25 novembre est célébré, dans le calendrier liturgique ordinaire, la fête du Christ-Roi - fêté le dernier dimanche du mois d'octobre dans le calendrier traditionnel -. Nous vous partageons l'article très instructif suivant, trouvé sur le Blogue du Mesnil-Marie.

--------------------------------------

« Dieu vivra, Il régnera pleinement et éternellement… »


J’insiste toujours sur la date normale à laquelle cette célébration doit avoir lieu et sur le sens que revêt cette date : le dernier dimanche d’octobre faisant comme une sorte de préparation à la fête de tous les Saints.

Frère Maximilien-Marie s’est déjà exprimé au sujet du déplacement de sens signifié et matérialisé par le déplacement de date de cette célébration dans le calendrier imposé par la réforme de 1969 : je ne vais pas réécrire ici ce qu’il a synthétisé dans le texte intitulé « De la Royauté du Christ à la gloire de ses élus », mais je vous engage à le relire (cf. > www) parce que ce qu’il met en évidence me semble capital et explique bien des choses.
Je ne vais pas non plus répéter ce que Monsieur l’Abbé Vannier a magnifiquement exprimé dans le sermon qu’il avait prononcé l’année dernière et que j’ai publié ici > www.

Je vous encourage cependant à relire et surtout méditer avant dimanche l’acte de consécration du genre humain au Sacré-Coeur du Christ-Roi (cf. > www) : il convient de s’en nourrir, d’en faire l’objet d’une prière personnelle fervente dès avant la fête, afin que  justement, dimanche prochain lorsqu’il sera publiquement et solennellement lu devant le Très Saint-Sacrement exposé, vos coeurs soient mieux et davantage unis aux paroles et à l’esprit de la Sainte Eglise.

D’autre part, en cette année du sixième centenaire de la naissance de Sainte Jeanne d’Arc, les Français peuvent et doivent se souvenir avec une ferveur particulière de la très officielle donation du Royaume de France au Christ, Roi des rois et Seigneur des seigneurs, accomplie par le Roi Charles VII à l’instigation de la Pucelle.

 

2012-69.

Dans la basilique nationale du Bois-Chenu, à Donremy, la mosaïque de l’abside de la chapelle sud du transept, reproduite ci-dessus, célèbre cette donation et porte pour légende : « Messire Dieu vray Roy de France de qui Charles a reçu commende », rappelant que le pouvoir des rois, des hommes d’état, de tous ceux qui exercent un rôle dans la cité terrestre ne leur appartient pas mais leur est délégué par Dieu au service de l’ordre voulu par le Créateur et, à la fin de toute chose, au service du salut éternel de ceux sur qui ils ont reçu autorité.

Si Notre-Seigneur Jésus-Christ a enseigné à ses disciples à distinguer ce qui est de Dieu et ce qui est de César, afin de rendre à César en toute justice ce qui lui est dû, il n’a pour autant pas affranchi César de l’autorité de Dieu : comme tout un chacun, César doit en toute justice rendre à Dieu ce qui Lui est dû

Malheureusement, nombre de chrétiens aujourd’hui, nombre d’ecclésiastiques et de pasteurs d’âmes n’osent plus affirmer la Royauté Sociale de Notre-Seigneur Jésus-Christ telle qu’elle a été  solennellement définie par Pie XI dans l’encyclique « Quas primas » (on peut relire cette encyclique ici > www).
Le sel s’est affadi : la charité apostolique et le zèle pour le salut des âmes se sont refroidis par l’effet des hérésies modernistes.

Dans nos sociétés occidentales – jadis chrétiennes – le laïcisme se fait plus agressif, le sectarisme maçonnique devient toujours plus arrogant, l’intégrisme antichrétien est de jour en jour plus virulent, l’indifférentisme gagne du terrain, la saine formation intellectuelle et philosophique est en faillite et fait le lit des théories les plus opposées au bon sens et à la nature, l’erreur et les fausses religions sont favorisées par les pouvoirs publics…

Aussi, pour nourrir notre espérance surnaturelle et nous permettre en même temps de garder un sain recul par rapport à une actualité source de beaucoup d’inquiétudes, me semble-t-il judicieux de vous retranscrire ici un texte du grand cardinal Edouard Pie, évêque de Poitiers, vaillant défenseur des droits de Dieu et de Son Eglise, champion de la doctrine de la Royauté du Christ :

« (…) A mesure que le monde approchera de son terme, les méchants et les séducteurs auront de plus en plus l’avantage : Mali autem et seductores proficient in pejus (2 Tim. III, 13 : « les hommes méchants et séducteurs s’enfonceront toujours plus dans le mal »). On ne trouvera quasi plus la foi sur la terre (Luc XVIII, 8), c’est-à-dire, elle aura presque complètement disparu de toutes les institutions terrestres. Les croyants eux-mêmes oseront à peine faire une profession publique et sociale de leurs croyances. La scission, la séparation, le divorce des sociétés avec Dieu, qui est donné par saint Paul comme un signe précurseur de la fin : nisi venerit discessio primum (2 Thess. II,3 : « …avant que ne soit venue la séparation » – souvent traduit par « l’apostasie »), ira se consommant de jour en jour.
L’Eglise, société sans doute toujours visible, sera de plus en plus ramenée à des proportions simplement individuelles et domestiques. Elle qui disait à ses débuts : « Le lieu m’est étroit, faites-moi de l’espace où je puisse habiter : Angustus est mihi locus, fac spatium mihi ut habitem » (Is. XLIX, 20), elle se verra disputer le terrain pied à pied ; elle sera cernée, resserrée de toutes parts ; autant les siècles l’ont fait grande, autant on s’appliquera à la restreindre. Enfin il y aura pour l’Eglise de la terre comme une véritable défaite : « Il sera donné à la Bête de faire la guerre avec les saints et de les vaincre » (Apoc. XIII, 7). L’insolence du mal sera à son comble.

Or, dans cette extrémité des choses, dans cet état désespéré, sur ce globe livré au triomphe du mal et qui sera bientôt envahi par la flamme (2 Petr. III, 10-11), que devront faire encore tous les vrais chrétiens, tous les bons, tous les saints, tous les hommes de foi et de courage?
S’acharnant à une impossibilité plus palpable que jamais, ils diront avec un redoublement d’énergie, et par l’ardeur de leurs prières, et par l’activité de leurs oeuvres, et par l’intrépidité de leurs luttes : ô Dieu, ô notre Père qui êtes dans les cieux, que votre Nom soit sanctifié sur la terre comme au ciel, que votre Règne arrive sur la terre comme au ciel : sicut in caelo et in terra! Sur la terre comme au ciel…!
Ils murmureront encore ces mots, et la terre se dérobera sous leurs pieds. Et comme autrefois, à la suite d’un épouvantable désastre, on vit le sénat de Rome et tous les ordres de l’Etat s’avancer à la rencontre du consul vaincu, et le féliciter de ce qu’il n’avait pas désespéré de la république ; ainsi le sénat des cieux, tous les choeurs des anges, tous les ordres des bienheureux viendront au-devant des généreux athlètes qui auront soutenu le combat jusqu’au bout, espérant contre l’espérance même : contra spem in spem (Rom. IV, 18).
Et alors, cet idéal impossible, que tous les élus de tous les siècles avaient obstinément poursuivi, deviendra enfin une réalité. Dans ce second et dernière avènement, le Fils remettra le royaume de ce monde à Dieu Son Père ; la puissance du mal aura été évacuée à jamais au fond des abîmes (1 Cor. XV, 24) ; tout ce qui n’aura pas voulu s’assimiler, s’incorporer à Dieu par Jésus-Christ, par la foi, par l’amour, par l’observation de la loi, sera relégué dans le cloaque des immondices éternelles. Et Dieu vivra, et il régnera pleinement et éternellement, non seulement dans l’unité de Sa Nature et la société des Trois Personnes divines,, mais dans la plénitude du corps mystique de Son Fils Incarné, et dans la communion de Ses saints (Eph. IV, 12). » (*)

A vous tous, chers Amis, bonne, fervente et sainte fête du Christ-Roi!

Lully.

 cardinal Pie dans De liturgia

(*) Conclusion du discours prononcé le 8 novembre 1859 dans l’église cathédrale de Nantes à l’occasion de la réception des reliques de Saint Emilien – in « Oeuvres de Monseigneur l’Evêque de Poitiers », tome III, pp. 526-528.


Source : http://leblogdumesnil.unblog.fr/2012/10/25/2012-69-dieu-vivra-il-regnera-pleinement-et-eternellement/

 

via http://royaume-de-france.clicforum.com/t787-La-Royaute-du-Christ.htm#p8995

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 10:47

 

Plus de 3000 signatures, hautement qualifiées selon Messainlatino, ont été recueillies en quelques jours sur le site www.corrispondenzaromana.it

en réponse à l'appel adressé au Saint Siège contre le blasphème de l'hebdomadaire français “Charlie-Hebdo”.

 

L’appel, remis le 15 novembre au padre Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Vatican, qui a comme premiers signataires le président de l'association Famiglia Domani, Luigi Coda Nunziante, et le président de la Fondation Lepante, Roberto de Mattei, demande au Saint Siège «d'élever une protestation vibrante et de faire les démarches nécessaires auprès de l'Etat français afin que plus jamais ne se répète une honte telle que le dessin blasphématoire publié par le journal français“Charlie-Hebdo”». La pétition a débuté le soir du 15 novembre et a déjà dépassé les 3000 signatures en moins d'une semaine, malgré une lourde attaque de hackers, commencée quelques heures après l'appel, et qui s'est prolongée dans les jours suivants, avec pour conséquence de perturber le site et d'en ralentir le fonctionnement. La collecte de signatures continue et sera remise au padre Federico Lombardi. Voici le texte de l'appel:

 

 

 

  • Rev. Padre Lombardi,
  •  
  • Pouvons-nous encore nous taire ? Obscénité et blasphème se confondent dans la sordide provocation d'un journal français, auteur d'un dessin dans lequel, pour revendiquer l'union homosexuelle, violation extrême de la Loi naturelle, l'on outrage de façon inadmissible la Très Sainte Trinité, mystère central de la foi chrétienne.
  • Non, il n'est pas possible de garder le silence: il est nécessaire que le Saint Siège exprime publiquement son indignation, comme sont en train de le faire tant de simples catholiques en France et en Europe. Et puisque vous êtes le porte-parole du Saint Siège, nous nous tournons vers vous afin que vous vous fassiez notre intermédiaire auprès des autorités ecclésiastiques suprêmes, auxquelles nous demandons d'élever une protestation vibrante et de faire les démarches nécessaires auprès du gouvernement français afin que jamais plus ne se répète une honte de ce genre. Que la voix des hommes s'élève avant la main de Dieu, Qui de personne ne peut être impunément moqué!

 

 

la pétition ouverte

 

via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=651442

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 23:00

Alors qu'au cours de la Manifestation nationale du 18 novembre pour le mariage et la famille, des "Femen" ont agressé des gens et des enfants à la gazeuse, contre-manifesté sans autorisation préfectorale, les seins à l'air avec des slogans insultant Dieu et l'Eglise ("Fuck Church", "Fuck God"), le président de la Conférence des Evêques de France André Vingt-Trois n'a rien trouvé de mieux que de qualifier les catholiques de Civitas, leurs dirigeants et les manifestants (dont des prêtres Ecclesia Dei et diocésains), de « groupes borderline  intégriste, et même au-delà », Denis Crouan, président de l'association Pro Liturgia, tacle ce soir le cardinal - sans le nommer -, et rappelle que l'obéissance filiale à nos pasteurs "doit être éclairée", surtout quand la hiérarchie de l'Eglise se met visiblement en conflit avec le Christ et avec "ce que le pape, les conciles, et toute la tradition des évêques jusqu'à nous nous ont enseigné" :

 

  • http://boitedependore.com/religion/ChristRoi2.jpg« [...] L'obéissance dans l’Eglise est certainement fondamentale, mais cette obéissance doit être éclairée : c’est une obéissance filiale, une obéissance de la foi.

L'obéissance [des fidèles] aux évêques, au Pape, au Concile ne doit pas être passive mais véritablement illuminée par la foi, et le premier devoir de toute la hiérarchie est de la leur communiquer et de l’entretenir.

  • Lorsqu’il y a des défaillances individuelles ou même collectives de la part de ceux qui dans l’Eglise sont responsables avant tout de la foi, ce n’est pas du tout une infidélité de la part des fidèles mais au contraire une marque de fidélité de critiquer et de ne pas accepter ce qu’enseigne tel prêtre ou même tel évêque ou un groupe d’évêques, lorsqu'il est clair que cela est en contradiction avec ce que le Pape, les conciles, et toute la tradition des évêques jusqu’à nous ont enseigné.

 

  • L’obéissance des fidèles doit donc toujours être une obéissance éclairée et une obéissance [...] qui s'adresse, à travers les hommes, au Christ seul. Et lorsque des hommes qui représentent le Christ se mettent visiblement en conflit avec Lui, avec toute la tradition de l’Eglise et avec ceux qui en sont les représentants les plus assurés aujourd’hui même, il n’y a pas à hésiter à leur résister, à leur résister respectueusement d’abord, et s'ils ne comprennent pas ou n'acceptent pas ces critiques, à leur résister fermement et en face [...] » (P. Louis BOUYER, Le métier de théologien, Paris, 1979, pp. 141-142)

 

Source: http://www.proliturgia.org/ (rubrique Actualités)

 

Denis Crouan, il y a un an, avait déjà mouché les évêques de France au sujet de leur silence sur la "pièce de théâtre" "Sur le concept du visage du Fils de Dieu", consistant à jeter des excréments sur le visage du Christ. Le cardinal André Vingt-Trois avait à ce moment déclaré qu'il ne savait pas si cette pièce était "blasphématoire". Denis Crouan fit alors cette remarque :

 

  • "Parfois, en écoutant vos silences, Messeigneurs, il nous arrive de nous demander, nous, simples petits fidèles 'de la base' comme vous dites, comment il peut se faire que vous laissiez insulter notre Père, Dieu, et notre Mère, l'Eglise".

------------------------------------------

- Pro Liturgia interpelle les évêques (surs la "pièce de théâtre" "Sur le concept du visage du Fils de Dieu")

- Le cardinal André Vingt-Trois ne sait pas si la "pièce de théâtre" "Sur le concept du visage du Fils de Dieu" est "blasphématoire"

- Fossoyeurs de la foi : Denis Crouan parle de programmation de la chute des vocations et de la pratique religieuse

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 17:53

Monseigneur Cattenoz est archevêque d’Avignon. Il a répondu aux Nouvelles de France sur la question du « mariage » homosexuel qui provoque de nombreux débats et contre lequel l’Eglise catholique a fermement pris position .

 

... Nouvelles de France : La loi impose aux catholiques de se marier à la mairie avant de se marier à l’Eglise, pensez-vous respecter cette obligation légale à l’avenir si le « mariage » homosexuel était adopté ?

 

Mgr Cattenoz: Je me pose franchement la question de la nécessité de passer devant Monsieur le maire. Aujourd’hui cette loi apparaît totalement obsolète. Je comprendrais tout à fait les chrétiens qui ne se reconnaitraient pas dans cette loi.

 

NDF: Vous-même, accepteriez-vous de célébrer un mariage qui ne serait pas préalablement reconnu civilement ?

 

Mgr C. : Vous savez, l’Eglise, pour diverses raisons, a la possibilité de célébrer des mariages secrets. Un jour nous devrons dire à l’Etat que nous nous pourrons plus nous appuyer sur une loi qui date d’un autre siècle. Très franchement, je crois que l’Eglise n’est pas en retard comme on essaie de nous le faire croire, au contraire, elle est en avance  sur ces questions et l’on finira par le reconnaître.

 

Un mariage civil vidé de sa substance : soluble par le divorce, dénaturé par la reconnaissance juridique d’unions homosexuelles, quasi-identique sur le plan des avantages financiers au Pacs, qui n’est autre qu’une relégitimation de la répudiation (puisqu’il peut se rompre par simple lettre recommandée). Bref, un mariage qui n’est plus un mariage. On ne voit pas au nom de quoi l’Eglise devrait reconnaître ce mariage civil. Il est désormais temps de s’en débarrasser. Nos fonctionnaires de mairie auront ainsi bien moins de travail et d’ailleurs, je ne doute pas que nous verrons chuter les mariages civils, ce qui montrera qu’il n’y a que les catholiques qui se marient.

 

Source: Entretien à Nouvelles de France

http://www.ndf.fr/nos-breves/16-11-2012/mgr-cattenoz-jinvite-tous-les-baptises-et-citoyens-a-manifester via http://www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/le-nouveau-pave-de-mgr-cattenoz#.UKkAvmeE_YU

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 14:03

« Qui croit en moi, même s'il meurt, vivra ! »

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 08:05

http://news.google.com/news/tbn/z6XR-7li6YgJ/6.jpgLe cardinal André Vingt-Trois ne se laisse pas impressionner par les «injures publiques et les arguments ad hominem» dont il a été l'objet, notamment à la une de Charlie Hebdo.

 

Ce genre de réactions, a-t-il noté, hier, dans son discours de conclusion de l'assemblée plénière des évêques à Lourdes, laisse plutôt «paraître chez certains la difficulté à accepter un véritable débat». Parmi ces attaques, a-t-il souligné, «l'accusation d'homophobie est la plus habituelle». Or, a rétorqué l'archevêque de Paris: «Dénoncer la supercherie que serait un mariage entre personnes du même sexe n'empêche pas, au contraire, de comprendre le besoin de reconnaissance de personnes homosexuelles, besoin que ce supposé mariage ne satisferait d'ailleurs pas. Nous sommes convaincus que les personnes homosexuelles, comme tout un chacun, sont appelées à rencontrer et suivre le Christ. Il y a pour elles aussi un chemin vers la sainteté, à parcourir pas à pas, et l'Église est toujours disposée à les accompagner sur ce chemin.»

 

Et de constater que l'Église n'est pas si isolée que cela dans sa prise de position, car bon nombre de Français se posent les mêmes questions: «La position très ferme que nous avons prise au sujet de la transformation légale du mariage a suscité bien des remous. Les réactions, plus diversifiées qu'on ne l'imaginait, ont montré un trouble réel de nos concitoyens qui expriment de véritables interrogations sur la pertinence et l'urgence du projet.»

Combat d'autant plus crucial à mener qu'«une fois encore nous voulons rappeler les grands absents de cette discussion: les enfants». D'où, son nouvel appel lancé à tous les catholiques - appuyé par les évêques - à manifester leur opposition: «Que les catholiques de notre pays sachent que leurs évêques les encouragent à parler, à écrire, à agir, à se manifester… Ils ont le droit de témoigner de ce qui, dans la lumière de notre foi et selon la logique de la raison et du bon sens, leur semble essentiel pour le présent et pour l'avenir.»

Le président de la Conférence des évêques a également noté que cette lutte dépassait de loin l'assise des catholiques: «Nous nous réjouissons que, dans le cadre de la légalité et dans le respect des personnes, de nombreuses initiatives soient prises par nos concitoyens, croyants ou non, pour s'opposer au projet du gouvernement dans son état actuel. Beaucoup de catholiques s'engagent dans ce sens avec des personnes d'autres courants de pensée ou d'autres religions.» Ce mouvement de fond qui transcende les «clivages politiques».

En conclusion, l'homme d'église a ouvertement critiqué les priorités du gouvernement: «Nous regrettons que le choix du gouvernement polarise tellement les attentions sur un sujet qui reste second, si l'on tient compte des préoccupations prioritaires qui assaillent beaucoup de nos concitoyens en raison des conséquences de la crise économique et financière: fermeture d'entreprises, hausse du chômage, précarité croissante des familles les plus fragiles, etc. Nos associations, engagées dans la solidarité sociale, relèvent toutes l'aggravation de la situation, notamment des plus jeunes.»


Source: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/11/08/01016-20121108ARTFIG00598-mariage-gay-andre-vingt-trois-persite-et-signe.php

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 23:59

Mgr Vingt-Trois appelle les parlementaires à résister et à s’affranchir de la discipline des partis


http://s.tf1.fr/mmdia/i/30/2/le-cardinal-andre-vingt-trois-lors-de-la-messe-requiem-2672302_1713.jpg?v=4

Lors de la traditionnelle messe de rentrée parlementaire, tenue chaque année devant le personnel politique de l'Assemblée nationale et du Sénat, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, a, mardi 30 octobre, consacré l'ensemble de son  homélie au "mariage pour tous". 

Insistant une nouvelle fois sur l'opposition de l'Eglise face à "cette réforme de civilisation" que constitue, selon lui, le projet du gouvernement, il a engagé les parlementaires présents à "résister au conformisme de la pensée « prête à porter » qui évite de trop s’interroger" et dénoncé "les lobbies qui saturent les espaces de communication".

 

Au nom de "la liberté, du courage et de leur conscience personnelle", le prélat a clairement appelé les responsables politiques à s'affranchir de la ligne de leurs partis respectifs . "Le courage est nécessaire quand il s’agit pour le responsable politique de prendre ses distances par rapport à son entourage idéologique ou à son parti et d’exposer son image publique". Dans les débats à venir, a-t-il insité, "il serait choquant pour la démocratie que les parlementaires ne disposent pas de leur liberté de vote. Leur responsabilité personnelle en sera d’autant plus grande".

 

"Je ne pense pas que l’organisation des mœurs conjugales et de la transmission de la filiation fassent partie des éléments d’une alternance politique" a encore souligné Mgr Vingt-Trois, en réponse à l'argument selon lequel le "mariage pour tous" était une des mesures annoncées dans le programme de la majorité élue en mai. (1)

 

"La liberté doit se gagner et se défendre face aux lobbies qui saturent les espaces de communication", a lancé Monseigneur Vingt-Trois lors de la messe pour les responsables politiques et les parlementaires, qui se tient comme chaque année à l'église Sainte-Clotilde, voisine de l'Assemblée nationale, à Paris. "Dans le débat qui secoue notre société, bien que l'on nous eût dit qu'il était superflu puisque tout le monde était supposé d'accord, il est assez facile de comprendre qui est en train d'imposer une conception particulière du mariage à la société", a-t-il dit.

 

"Ce n'est pas nous", a poursuivi Mgr Vingt-Trois, "qui entreprenons de substituer au mariage un autre modèle qui empêchera les enfants d'identifier dans leur famille la dualité sexuelle d'un père et d'une mère, constitutive de l'humanité. (...) Ce n'est pas nous qui donnons prise à la revendication illégitime d'un ‘droit à l'enfant'". "Ce n'est pas nous qui faisons la promotion d'une réforme de civilisation, sans permettre à ceux qui en subiront les conséquences de pouvoir y réfléchir et de donner leur avis", a encore déclaré le président de la Conférence des évêques de France.

 

Evoquant les promesses de la campagne présidentielle, Mgr Vingt-Trois a expliqué que "dans la vie d'un pays, il est des sujets qui engagent la vie personnelle des citoyens et qui ne dépendent pas simplement d'une majorité électorale, même si elle est importante".

 

"Je ne pense pas", a-t-il précisé, "que l'organisation des moeurs conjugales et de la transmission de la filiation fassent partie des éléments d'une alternance politique. Elle engage trop profondément l'avenir de la société pour n'être qu'une conséquence automatique d'une élection". "Face à ces grands enjeux, c'est à la conscience personnelle du responsable politique d'exercer ses choix avec liberté et courage. La liberté doit résister au conformisme de la pensée ‘prête-à-porter' qui évite de trop s'interroger", a jugé le cardinal. (2)


Jusqu'à présent, le cardinal Vingt-Trois et la Conférence des évêques de France (CEF), dont il est le président, ont incité les fidèles à écrire à leurs députés pour leur signifier leurs réserves sur le projet de loi. Et, même si selon le porte-parole de la CEF, "manifester n'est pas tabou", les évêques n'ont pas appelé à participer aux diverses manifestations organisées mi-novembre par des organisations proches des milieux catholiques, intégristes ou classiques. Lors de l'assemblée générale des évêques, qui s'ouvre samedi 3 novembre à Lourdes, les mots d'ordre pourraient se faire plus explicites.

 

Sources:

(1) http://religion.blog.lemonde.fr/2012/10/31/mariage-pour-tous-mgr-vingt-trois-engage-les-parlementaires-a-saffranchir-de-la-discipline-des-partis/

(2) http://lci.tf1.fr/france/societe/mariage-gay-mgr-vingt-trois-appelle-les-parlementaires-a-resister-7616846.html )

--------------------------------------------

- "Il n'est pas sain de mettre aux voix de savoir ce qui est bien et ce qui est mal. Je ne crois pas que la source de la morale soit la majorité" (Monseigneur André Vingt-Trois, archevêque de Paris)

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 07:16

http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud-est/vietnam/venere-comme-un-martyr-le-p.-diep-draine-les-foules-pour-l2019annee-de-la-foi/image_miniDans le cadre de l'Année de la foi, l'Eglise du Vietnam redécouvre un authentique témoin de l’Evangile, le P. François-Xavier Truong Buu Diêp, mort en martyr en 1946.

 

Le 12 mars 1946, avec 70 de ses paroissiens de Tac Say, il est arrêté par le Vietminh. Tout le groupe est enfermé dans un grenier à riz. C'est là qu'il propose à ses gardiens d'échanger sa vie pour le salut de ses fidèles. On découvrira plus tard son corps nu et affreusement mutilé dans un étang proche du lieu où il avait été détenu.

 

[L]es catholiques sont loin d’être les seuls à avoir conservé sa mémoire. Un véritable mouvement populaire s'est en effet peu à peu développé autour de sa sépulture, attirant vers elle encore plus de non-chrétiens que de chrétiens. En 1996, la tombe du P. Truong Buu Diêp a été officiellement reconnue comme lieu de pèlerinage par le diocèse de Can Tho, malgré la réticence des autorités civiles.

 

Lors de leur première assemblée annuelle au mois de mars 2012, les évêques ont approuvé l'envoi à Rome des premiers éléments d'un dossier de demande de béatification du curé de Tac Say.

 

Source:http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud-est/vietnam/venere-comme-un-martyr-le-p.-diep-draine-les-foules-pour-l2019annee-de-la-foi via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=649140

----------------------------------------------

- Le sang des martyrs est semence de chrétiens. 188 martyrs japonais béatifiés à Nagasaki

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 22:59

Rome vient de publier une note au ton très apaisant qui n'élude pas les difficultés des discussions entre le Vatican et les Lefebvristes mais qui leur accorde un large délai supplémentaire.

 

Un texte important, publié samedi, veille de la clôture du synode sur la nouvelle évangélisation, touche les négociations en cours entre le Saint-Siège et les Lefebvristes. Pour difficiles qu'elles soient, il confirme qu'elles ne sont pas rompues. Rome accorde même un «temps supplémentaire» - demandé par la Fraternité sacerdotale Saint Pie X - pour lui permettre de réfléchir encore «à sa réponse» aux propositions du Saint-Siège.

 

Le communiqué, rédigé par la Commission pontificale Ecclesia Dei - compétente pour les relations avec les Lefebvristes - justifie ainsi ce délai à durée indéterminée: «Après trente ans de séparation, il est compréhensible qu'il faille du temps (…). Puisque notre Saint-Père le Pape Benoît XVI cherche à favoriser et préserver l'unité de l'Eglise en réalisant la réconciliation, espérée depuis longtemps, de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X avec le siège de Pierre (…), il faut avoir de la patience, de la sérénité, de la persévérance et de la confiance».

 

Autre information: le ton conciliant de cette note rompt avec les propos sans appel du nouveau Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, Mgr Gerhard Ludwig Müller, un Allemand nommé à ce poste par Benoît XVI, le 2 juillet dernier. Cet ancien évêque de Regensburg en Allemagne n'avait jamais caché son opposition à un rapprochement avec les Lefebvristes. La Congrégation pour la Doctrine de la Foi supervisant la commission Ecclesia Dei - son préfet, Müller, étant automatiquement le président de cette commission -, beaucoup en avaient déduit que cette nomination estivale marquaient la fin et l'échec des discussions.

 

C'était sans compter sur une autre nomination, aussi importante dans son genre, et décidée par le même Benoît XVI: celle, le 26 juin, de l'évêque américain, Mgr. Joseph Augustine Di Noia, à la vice-présidence de cette commission, Ecclesia Dei! Le 26 juin, c'était une semaine avant le 2 juillet et la nomination de Mgr Müller... Ce qui indiquait clairement que la mission de cet homme de confiance de Benoît XVI était de sortir de l'impasse apparente dans laquelle les négociations avec les Lefebvristes se sont engagées.

 

Un état des lieux des discussions en cours

 

Premier élément de contexte de la publication de ce communiqué: pour bref qu'il soit, il est le premier acte officiel de Di Noia depuis sa prise de fonction. Son intérêt est qu'il donne l'état d'esprit précis dans lequel cette commission travaille désormais. Il n'a rien à voir avec l'antipathie affichée de Mgr Müller vis-à-vis des Lefebvristes. Ce communiqué rappelle que Benoît XVI, lui-même, suit personnellement ce dossier.

 

Après avoir signifié que le Saint-siège acceptait donc volontiers un nouveau délai de «réflexion et d'études» à la Fraternité Saint Pie X, la note publiée samedi établit un état des lieux des discussions en cours. On rappelle les «trois années de colloques doctrinaux et théologiques d'une commission mixte qui s'est réunie «à huit reprises» pour «étudier et débattre, entre autres, de questions disputées à propos de l'interprétation de certains documents du concile Vatican II». Et l'étape suivante: «dès la conclusion de ces colloques doctrinaux, il devenait possible de passer à une phase de discussion plus directement orientée vers la réconciliation hautement souhaitée de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X avec le Siège de Pierre.»

 

En parallèle, analyse le texte, «d'autres étapes déterminantes» dans «ce processus positif de réintégration progressive» avaient été franchies mais du côté de Benoît XVI: la normalisation comme «rite extraordinaire» dans toute l'Eglise, de l'ancienne messe dite en latin, en 2007 (une demande des Lefebvristes) ; puis en 2009 la levée des excommunications qui frappaient les quatre évêques ordonnés par Mgr Lefebvre contre l'avis de Rome (une autre demande des Lefebvristes).

 

Un «chemin ardu» continue la note mais qui a abouti à «un point important», le 13 juin 2012, quand «la Commission pontificale a présenté à la Fraternité sacerdotale Saint Pie X une déclaration doctrinale accompagnée d'une proposition de régularisation canonique de son statut dans l'Eglise catholique.»

 

Benoît XVI vise l'unité des catholiques, sans exclusion

 

Mais depuis les choses ont stagné: «le Saint-Siège attend la réponse officielle des supérieurs de la Fraternité sacerdotale à ces deux documents». Et la note publiée samedi justifie alors qu'après trois décennies de séparation, il est «compréhensible qu'il faille du temps pour assimiler la signification de ces développements récents». Un appel donc à la «patience, la sérénité, la persévérance et la confiance» fondée sur la volonté du Pape qui «cherche à favoriser et préserver l'unité de l'Eglise en réalisant la réconciliation, espérée depuis longtemps» avec les Lefebvristes.

 

Deux autres éléments de contexte éclairent aussi la publication de cette note. La clôture du synode sur la nouvelle évangélisation, ce dimanche, à Rome où il a été beaucoup question du Concile Vatican II tant décrié par les Lefebvristes. L'Eglise catholique n'admet pas ces critiques mais la publication de ce communiqué, ce jour là, indique que Benoît XVI vise l'unité des catholiques, sans exclusion. Et donc aussi de ce côté-là. Ce qui n'est pas du goût de tout le monde mais le Pape confirme ici qu'il tient ce cap, si caractéristique de son pontificat. 

 

Source: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/10/27/01016-20121027ARTFIG00443-negociations-en-cours-entre-les-lefebvristes-et-le-vatican.php

Partager cet article
Repost0