Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 17:01

Vatican II : Entretien avec Gérard Leclerc (1)

Vatican II (1962-1965) : "une synthèse considérable de la pensée chrétienne telle qu'elle résulte du message du Christ", une "réponse de l'Eglise à un monde laïcisé"; le début du déclin et de la "crise de l'Eglise", de l'Eglise de France en particulier, le rôle, la consécration et le triomphe de la pensée théologique française (de Lubac, Congar); des effets dévastateurs sur la vie catholique française; des réflexions pertinentes, mais en même temps le moment du développement dans le monde ecclesial de "perversions mortifères" : "mouvement d'autodestruction dans l'Eglise" (Paul VI), des "assassins de la foi" (Cardinal Daniélou), "un concile trahi dans ses intentions" (de Lubac).

Les années soixante : "changement des attitudes devant la vie" (Chaunu) : affaissement démographique, baisse de l'engagement au mariage, développement de la "cohabitation juvénile", introduction de la pillule contraceptive, débats sur l'avortement, montée du "féminisme", revendications des minorités homosexuelles.


... l'ère du vide, une décision à prendre, la fin des idéologies, la "mort de Dieu" (Nietzsche) : "un drame absolu et un meurtre" (Ainsi Parlait Zarathoustra) conduisant à la ruine des valeurs et des conceptions qui ont fondé l'Occident..., mai 68 : la réalisation des "idéaux" du libéralisme et de la société de consommation.



La production de tout un courant antilibéral au libéralisme triomphant; problème et ambiguïté de la laïcité à la française : une "séparation de l'Eglise et de l'Etat" ou le développement d'une pensée laïciste de type positiviste qui aurait la prétention d'être l'idéologie officielle de la république à travers la médiation de sociétés privilégiées; les querelles américaines autour du darwinisme, le développement de gnoses, le "monde laïcisé", un monde areligieux ou un monde qui repose sur la métaphysique?... Le renouveau de l'islam; le développement du protestantisme évangélique; l'héritage de l'Eglise catholique : en péril à cause de la crise de l'Eglise, son affaiblissement, la mise en péril de la transmission de la foi, mais aussi à cause de l'éclatement de la culture générale..., la mise en péril de "l'alliance naturelle dès les origines entre la foi et l'hellenisme" (Benoît XVI, Conférence de Ratisbonne), telle qu'héritée des grands tragiques Grecs; la rupture de la transmission catéchétique.
Partager cet article
Repost0
5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 16:02

Au sujet de "[l]’affaire des sept salariés de la teinturerie Staf à Hénin Beaumont qui viennent de se voir proposer un reclassement au Brésil ou en Turquie à 315 ou 230 euros brut par mois", ... "Marine Le Pen exprime son écœurement et sa révolte. Elle met solennellement en garde nos gouvernants dont le projet vise à « adapter » la France à la mondialisation. Si de tels projets devaient se poursuivre, il n’y aurait pas d’autre voie que d’en appeler à l’insurrection sociale." (Communiqué de presse de Marine Le Pen du 3 avril 2008).

Partager cet article
Repost0
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 09:34

Bakchich, dans cet article, révèle un rapport qui aurait été enterré par Sarkozy.



Ce rapport de 2006 du groupe Futuribles est intéressant, car il illustre les fables du "contrat social", de la "France d'après", du "vivre ensemble" et autres joyeusetés citoyennes au pays des "droits de l'Homme" : "la décomposition de la France dans un monde traumatisé"... 


... « Quand il est urgent, c’est déjà trop tard ». Cette phrase de Talleyrand figure en introduction d’un rapport confidentiel de prospective sur la France et les missions du ministère de l’intérieur, en date du 28 mars 2006. Un rapport épais, de 560 pages, qui établit des scénarios alarmistes sur la société française.

... Ce document, couvé par un certain Daniel Canepa, pilier du ministère de l’Intérieur, proche de Claude Guéant, le bras droit de Nicolas Sarkozy, a été élaboré par les consultants du groupe Futuribles pour le ministère, quand Sarkozy était en poste place Beauvau. [Rapport « Le ministère de l’intérieur et de l’aménagement du territoire à l’horzon 2010-2020 », exercice de prospective au service de la décision publique, rapport de synthèse, 28 mars 2006, rédigé par le groupe Futuribles, (directeur d’étude, Hugues de Jouvenel ; rapporteur général Geoffrey Delcroix) pour le Centre d’Etude et de Prospective du ministère de l’intérieur et de l’aménagement du territoire. 2006.]

Depuis, il a été enterré… Cachez ces scénarios noirs que nous ne saurions voir. En mars 2006, vu la situation tendue, il était, visiblement, « urgent » d’attendre… Le rapport s’est ensuite empoussiéré dans des placards. Mais Bakchich s’en est, récemment, procuré une copie et en révèle, ci-dessous, des extraits.
 
3 -Le troisième scénario va encore plus loin dans la cata. Il est titré « Décomposition de la France dans un monde traumatisé ».

... A l’extérieur, ce scénario cumule les catastrophes écologiques, l’aggravation du terrorisme, le repli des Etats-Unis sur « fortress America », des troubles en Asie et au Moyen-Orient, l’expansionnisme russe, l’ébullition méditerranéenne et des conflits européens « générés par l’éventuelle adhésion de la Turquie ».

A tous ces malheurs, s’ajoutent, au plan domestique, des heurts entre générations et des révoltes sociales. « Des explosions majeures interviennent dans les banlieues mais aussi parmi les étudiants et sont relayées par une grande partie des classes moyennes qui voient leur situation se dégrader. »

Les effets sont désastreux :


« les personnes les mieux nanties n’ont qu’une idée : partir à l’étranger. Se développe une économie souterraine qui échappe à tout contrôle. Le mécontentement général de la population se traduit par un climat de défiance généralisée, par une évasion fiscale sans précédent. »

« Les pouvoirs publics, manifestement surpris par l’ampleur des événements, n’ayant pas eux-mêmes réussi à moderniser leur administration et à accroître l’efficacité de leurs services, se trouvent cernés de toute part par les urgences et incapables d’y faire face ».

... « plusieurs gouvernement successifs ayant ainsi été obligés de démissionner car ils étaient totalement discrédités, tant en raison de leur discours décalé que de leur inefficacité sur le terrain, une crise politique majeure s’instaure, favorisant quelques partis extrêmistes qui, la démagogie étant devenue inopérante, prêchent pour le rétablissement d’un ordre public par voie autoritaire ».
 ... La conclusion... : « Cette évolution à moyen et à long terme, bien qu’elle soit tout à fait possible, n’est en rien inéluctable ». ...

Partager cet article
Repost0
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 08:31
Selon Le Canard Enchaîné, le président a signé un document antidaté pour s'inscrire hors délai sur les listes électorales du 8ème à Paris (lepost.fr)

L'Elysée aurait laissé passer les dates limites pour inscrire le chef de l'Etat sur les listes électorales. Le faux en écriture est passible de huit ans de prison.


Partager cet article
Repost0
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 13:54
Une fois n'est pas coutume, on peut se féliciter de la réforme des institutions qui doit permettre que le chef de l'Etat s'exprime devant le parlement. C'est une nouveauté inédite dans l'histoire des cinq "républiques" : le réalisme politique triomphe de l'idéologie républicaine. La pratique gouvernementale est en train d'éliminer la théorie de la "séparation des pouvoirs" (exécutif, législatif), aberration des idéologues du XVIIIe siècle.

Le pouvoir est un par nature, il ne se divise pas, sous peine de devenir improductif et incohérent. Il était donc normal et naturel que le chef de l'Etat puisse s'exprimer aussi bien devant l'exécutif que le législatif.

Texte de la
dépêche Afp "le président s'exprimera au parlement" : "Le président de la République pourra "prendre la parole" devant le Parlement, qui pourra ensuite débattre "hors de sa présence", selon l'avant-projet de loi sur la réforme des institutions, présenté mercredi en Conseil des ministres et dont l'AFP a obtenu copie aujourd'hui." Source: AFP

Gageons que cette nouvelle inflexion de la vie politique n'entraîne à coups sûrs les hauts le coeur, les indignations et protestations des bonnes consciences gauchistes et autres grands démocrates.
Partager cet article
Repost0
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 09:33

"Le VIIe Arrondissement est peuplé de gens bien élevés, c’est agréable pour tout le monde. A priori j’aurais trouvé du plus mauvais goût de savoir quelqu’un griffonner sur les affiches de mes concurrents, mais je dois admettre que le petit plaisantin qui a écrit sur celle de Rachida: “Casse-toi, pauvre c…” par imitation de la réplique peu châtiée de notre nouveau président de la République, ne manque pas d’humour. J’espère que Rachida ne lui en voudra pas. D’ailleurs elle aurait tort de déprimer, avec le golden parachute en soie que le Président lui a cousu." (Yves-Marie Adeline)

Partager cet article
Repost0
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 11:25
L'invective(video youtube) lancée par le chef de l'Etat à un badaud au Salon de l'agriculture "casse-toi pauvre con!" répondant à l'apostrophe du badaud lachant "touche-moi pas... tu me salis", est un parfait contre-exemple éducatif pour la jeunesse. 

Imaginons un éducateur, un professeur, ou même un policier répondre ainsi à un élève, ou une personne qui a un propos désobligeant. Quel exemple ! Est-ce imaginable ?

Louis XIVLouis XIVdans ses Instructions ou Mémoires au Dauphin pour l'année 1661 écrivait : [P]lus que tous les autres hommes, les souverains doivent "instruire leurs enfants par l'exemple et par le conseil. ... Favoriser et élever le mérite, faire du bien en un mot, ne devait pas seulement être la plus grande occupation, mais le plus grand plaisir d'un prince. ... Nous devons considérer le bien de nos sujets, bien plus que le nôtre propre" (Louis XIV cité inFrançois BlucheLouis XIV, Fayard, Paris 2002, p. 180-181). C'est l'éducation par l'exemple ici prônée par Louis XIV au dauphin. 

Mesure-t-on l'abysse qui se trouve entre cette conception du rôle du chef de l'Etat et sa position au temps de la monarchie et la pratique républicaine façon Nicolas Sarkozy, en 2008? Même un François Mittérand ou un Jacques Chirac ne se faisaient pas tutoyer par un badaud lachant "touche-moi pas... tu me salis". Non, vraiment, il n'y a plus de respect de rien dans cette "république égalitaire", même du chef de l'Etat.


Il sera dit que Nicolas Sarkozy n'était pas venu à la rencontre de son peuple pour guérir les écrouelles, mais l'insulter...

image: Henri_IV_touche_les_escrouelles.jpg
       Henri IV touche les escrouelles
Partager cet article
Repost0
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 21:08
Ivan Rioufol s'interroge sur son blog sur l'opportunité d'une suppression du "droit du sol".

"D’accord avec les interventions de ce matin (sous: Halte au feu!) sur la nécessité de revoir le droit du sol et l’octroi quasi automatique de la nationalité. Des hommes politiques comme François Bayrou ou François Barouin ont admis que ce droit mettait en péril l’équilibre identitaire de certains départements d’outre-mer, en raison des femmes venant de pays voisins pour y accoucher. En réalité, la question peut se poser pour la métropole elle-même. Pour ma part, j’estime qu’une réflexion devrait s’ouvrir sur une application du droit de la volonté (le jus voluntatis, un temps retenu par la révolution française), qui permettrait d’accéder à la nationalité après avoir fait acte d’allégeance (au contenu à définir après un débat national).

Je conseille sur ce sujet la lecture du livre de Malika Sorel, "Le Puzzle de l’intégration". Je  cite aussi cette universitaire dans mon livre sur la "Fracture identitaire". Pour avoir vécu au sein de la communauté maghrébine, Malika Sorel assure: "Pour quelle raison le fait de naître sur le sol français ferait-il que l’on se pense ou se vive comme français? Nous savons très bien que l’héritage culturel ainsi que l’affection pour son pays se cultivent et se transmettent au sein des familles". Pour elle, le droit du sol "empêche le processus de construction de l’identité de s’accomplir". Il "constitue l’un des obstacles majeurs à l’intégration"."

                                                       ***

Il est naturel que l'homme expatrié recherche à conserver son identité, sa culture et tente de se regrouper au sein de sa communauté. Ce qui n'est pas naturel, c'est la volonté républicaine de nier cette propension et de tenir qu'un chinois né en France, ou qu'un Algérien né en France est Français parce que né en France.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2008 6 19 /01 /janvier /2008 11:26
L'objectif ultime de la commission présidée par Jacques Attali consiste à livrer un programme complet et cohérent de réformes pour redonner à la France un point de croissance supplémentaire.

Le Figaro, 18/01/2008, 314 propositions pour relancer la croissance

Liberté totale des prix, choix de poursuivre une activité sans limite d'âge, réduction des dépenses publiques… Les propositions de la commission Attali seront remises mercredi.
Partager cet article
Repost0
27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 22:22
Madame Benazir Bhutto  a été tuée aujourd'hui dans un attentat suicide  lors d'un meeting électoral dans la région d'Islamabad. Le kamikaze  l'a atteint d'une balle  dans le cou puis immédiatement après , il s'est fait exploser.
Madame Bhutto est décédée à l'hôpital. Elle était âgée de 54 ans et avait été en 1988 la première femme à diriger un pays musulman, à l'âge de 35 ans.
Au cours de cet attentat, vingt personnes ont été tuées et cinquante six ont été blessées.

Rappelons que Madame Bhutto était rentrée d'exil voici bientôt deux mois et qu'elle avait échappé de peu à un attentat le soir de son arrivée dans son pays.

Le président pakistanais Pervez Musharraf a décrété trois jours de deuil national.

Mais cet attentat a déclenché  la colère et des violences dans le pays. Ainsi Nawaz Sharif, l'autre chef de l'opposition et ancien premier ministre, a réclamé la démission du président Musharraf et appelé à une grève générale dans tout le pays pour vendredi.

Le président Musharraf a placé les forces pakistanaises en état  d'alerte.

source :

http://www.cyberpresse.ca/ -

Sur ce site, vous pouvez voir :

-Une vidéo en anglais retraçant son dernier parcours et la confusion  qui s'en suivie
-Des photos de
Benazir Bhutto
-Son dernier discours et l'attentat en photos
-Photos d'archives: le retour d'exil de Bhutto le 18 octobre
- Sa biographie

Rappelons que le Pakistan est un pays majeur dans l'échiquier géopolitique de la région car il possède la bombe nucléaire.







Partager cet article
Repost0
27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 11:46
... à gauche. 

Et établit "une liste de 500 candidats venus de la gauche ou du centre.
 
... Concoctée par Alain Marleix, le «M. Élections» du parti du président, elle fait la part belle à l'ouverture vers les candidats de gauche convertis au sarkozysme et à ceux issus de l'immigration.
 
... Aujourd'hui, on recense en moyenne entre un et deux candidats d'ouverture dans chacune des 280 villes de plus de 30 000 habitants», se félicite Alain Marleix. Résultat : l'UMP a investi une quinzaine de têtes de listes dites sans étiquette ou issues de la diversité. Parmi elles figurent les ex-PS Jean-Marie Bockel, maire de Mulhouse, et Yves Urieta, maire de Pau, le radical de gauche Roger Didier, maire de Gap, Jean-Marie Kutner, maire adjoint de Schiltigheim.

... L'UMP a également investi Karim Boudjema, un professeur de médecine sans étiquette, à Rennes, François Gerber, un avocat classé à gauche, aux Mureaux (Yvelines), Six-Emmanuel Njoh à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne). En Seine-Saint-Denis, Kamel Hamza à La Courneuve, Fayçal Menia à Aubervilliers, Leïla Bouzidi à Bobigny défendront les couleurs de la droite tandis que Noureddine Nachite et Rachid Kaci tenteront leurs chances respectivement à Creil (Oise) et à Nanterre (Hauts-de-Seine).

... L'ouverture à gauche concerne surtout les deuxième et troisième places. Les têtes de liste UMP ont joué le jeu. À Chartres, le maire sortant Jean-Pierre Gorges a enrôlé une conseillère générale PS, Brigitte Santerre. À Angers, l'UMP Christophe Béchu aura avec lui deux personnalités du MoDem et un ex-adjoint PS. À Nantes, la candidate, Sophie Jozan, a «retourné» un adjoint de Jean-Marc Ayrault, Yvon Chotard, qui se dit «centriste de gauche». À Colmar, le maire UMP Gilbert Meyer se réjouit de pouvoir compter «cinq candidats» labellisés à gauche. À Marseille, Jean-Claude Gaudin a marqué un point en récupérant sur sa liste l'ex-député PS Philippe Sanmarco. À Toulouse, Jean-Luc Moudenc a fait plus fort, en invitant sur sa liste le sénateur PS Jean-Pierre Plancade. À Avignon, Marie-Josée Roig annonce une «forte personnalité» du PS et à Rouen, le maire sortant, Pierre Albertini, pourrait compter sur le soutien du président fabiusien de la communauté d'agglomération, François Zimeray.

... Mais l'ouverture cible aussi le MoDem de François Bayrou. Alain Marleix s'est attaché à prendre contact avec des candidats MoDem susceptibles d'être investis par l'UMP. Plusieurs maires sortants ont sauté sur l'occasion : Nicole Rivoire à Noisy-le-Sec et Joël Chevreau à Épinay, en Seine-Saint-Denis, Alain Cazabonne à Talence (Gironde). L'UMP devrait également apporter son soutien à Geneviève Darrieusecq à Mont-de-Marsan et à Vincent Delahaye à Massy (Essonne)." (
Le Figaro, Municipales : l'UMP amplifie l'ouverture, 27/12/2007). 
Partager cet article
Repost0
26 décembre 2007 3 26 /12 /décembre /2007 10:28
La version gauchiste: "l'immigration richesse économique, culturelle de la France" ... (video youtube), morceau de choix puant la haine et la violence: "cette France racie, moisie"...

Une réponse parmi d’autre : "la gauche vue par Alain Soral"(video youtube), sur les méfaits de l'école de gauche et les instits trosko-francmaques. "On a pas besoin des étrangers pour détester la France", nous dit fort justement Alain Soral. A écouter, d'autant que Soral sait ce qu'il dit: c'est un ancien du parti communiste français (PCF) et connait bien les milieux de gauche.

Via
Bafweb
 
Le mouvement Egalité & réconciliation d'Alain Soral
Partager cet article
Repost0
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 21:02
Auteur : Bruno GOLLNISCH

Date : mercredi 12 décembre 2007


Intervention de Bruno Gollnisch au Parlement Européen à Strasbourg sur la montée de l'extrémisme en Europe


Voici venir une nouvelle fois un énième rapport sur la prétendue montée de l'extrémisme en Europe. Conseil, Commission, groupes politiques, ils sont venus, ils sont tous là !

Comme d'habitude, cette rhétorique est nulle intellectuellement, scandaleuse politiquement, perverse moralement. Intellectuellement nulle, parce que toutes les idées nouvelles en religion : le christianisme, dont certains d'entre vous osent se réclamer, en politique le libéralisme ou le socialisme, en science des idées aujourd'hui aussi évidentes que la rotondité de la terre ou sa rotation autour du soleil ont d'abord été considérées comme extrémistes, hérétiques, subversives, inadmissibles.

Il ne suffit pas de diaboliser une opinion pour la discréditer. Il faut dire en quoi elle est fausse. Le scandale politique, c'est vous qui le suscitez, vous qui êtes au pouvoir et qui, au lieu de résoudre les problèmes, affichez un programme de combat de l'opposition.

Vous révélez ainsi votre incapacité à résoudre le problème de l'immigration-invasion dont vous êtes, délibérément ou par lâcheté, les visqueux collaborateurs.

Vous avouez ici votre échec économique, votre échec social, votre échec culturel, votre échec moral, votre échec éducatif. Et au lieu de changer votre catastrophique politique, vous ne songez qu'à l'élimination de ceux qui protestent ou qui vous critiquent.

Mais c'est moralement que votre attitude est la plus répugnante. Vous assimilez frauduleusement les actions violentes ou terroristes à la légitime réaction des peuples d'Europe contre la destruction de leur identité. Tartuffe que vous êtes, vous voulez les priver de parole et de représentation politique !

Vous êtes les pharisiens de la démocratie. Comme le dit l'Ecriture : Sépulcres blanchis ! Tout n'est que peinture blanche à l'extérieur : vous parlez des droits de l'homme, de la liberté d'expression, des valeurs de l'Europe, de la tolérance. Mais tout n'est que cadavre et pourriture à l'intérieur. Ces droits dont vous avez plein la bouche, vous les refusez à ceux qui ne pensent pas comme vous.

Démocrates en peau de lapin, vous avez peur des peuples auxquels vous refusez de se prononcer par referendum. Ce seul mot, cette seule réclamation vous terrorise, et l'on voit ceux dont les pères défilaient dans la Hitler Jugend proposer aujourd'hui de supprimer les droits de ceux qui défendent leurs libertés nationales, parlementaires, politiques et civiques.

Tout cela serait odieux, si cela n'était pas grotesque. Les générations futures vous jugeront comme elles ont jugé ceux qui ont livré Rome aux Barbares. Puissent-ils, ces barbares, vous traiter un jour comme vous méritez de l'être. Dans le désastre actuel, ce sera notre consolation et notre ultime éclat de rire.
Partager cet article
Repost0
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 19:04

PARIS (AFP) — Le président de la République pourra "prendre la parole" devant l'Assemblée nationale ou le Sénat ou devant les deux chambres réunies en Congrès à Versailles, selon l'avant-projet de loi sur la réforme des institutions, dont l'AFP a obtenu une copie mercredi.

Jusqu'à présent (depuis 1873), le président de la République n'avait pas le droit d'entrer à l'Assemblée ni au Sénat et ne pouvait s'exprimer, devant chaque chambre, que par l'intermédiaire d'un message lu aux parlementaires.

Cette disposition, promesse de campagne de Nicolas Sarkozy, est l'une des principales modifications apportées à la Constitution de 1958 par le texte. Elle est combattue par la gauche qui y voit une atteinte à la séparation des pouvoirs.

Pour être adopté, le texte devrait recueillir une majorité des 3/5e au parlement réuni en Congrès. Dans une première réaction, le patron du Parti socialiste François Hollande, a assuré que la projet n'était "pas acceptable en l'état".

L'avant-projet de loi, comportant 28 articles et transmis ces jours-ci aux chefs de parti, prévoit également de limiter le recours à l'article 49-3 de la Constitution (qui permet au gouvernement l'adoption d'un texte sans vote). Il ne pourra être utilisé que pour la loi de finances, le budget de la Sécurité sociale et "un autre texte par session".

Autres modifications importantes, le chef de l'Etat ne présiderait plus le Conseil supérieur de la magistrature (CSM), tandis que l'adhésion d'un nouvel Etat à l'Union européenne pourrait désormais être ratifiée par référendum ou par le Parlement réuni en Congrès, et non plus obligatoirement par référendum.

L'avant-projet prévoit aussi un meilleur encadrement d'un article emblématique de la primauté présidentielle (art. 16), qui accorde, dans des circonstances exceptionnelles, les pleins pouvoirs au président de la République.

Ainsi "après 30 jours d'exercice des pouvoirs exceptionnels, le Conseil constitutionnel peut être saisi par les présidents des assemblées, 60 députés ou 60 sénateurs". Les Sages donnent un avis.

Pour renforcer les pouvoirs du Parlement, la réforme prévoit que le texte de loi examiné en séance, dans les deux Assemblées, soit celui adopté et éventuellement amendé en commission et non plus celui du projet initial.

... Le Parlement aura désormais droit de donner son "avis" sur les nominations aux institutions les plus importantes comme le Conseil constitutionnel, ou des dirigeants d'entreprises publiques.

La réforme ouvre la voie à une récupération automatique de leur siège de député ou de sénateur pour les ministres issus du Parlement, s'ils quittent le gouvernement.

Le texte n'évoque pas le cumul des mandats ni une modification du mode de scrutin, qui ne relèvent pas de la Constitution. 

... Le Premier ministre François Fillon poursuit cette semaine ses consultations avec les chefs de partis sur cette réforme.

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 18:59
Auteur : Roger HOLEINDRE

Date : jeudi 13 décembre 2007

Sujet : Tribune sur le dernier voyage de M. Sarkozy en Algérie

"Il est toujours facile de traîner la France dans la boue en mettant en avant les us et coutumes des siècles passés, les comparant avec les lois laxistes et parfois dégradantes d’aujourd’hui… Pas un seul des accompagnateurs du Président n’a émis le moindre doute sur le « baratin vomitif » et la « diarrhée verbale » du plus grand bonimenteur que la France ait connu. Aucun de ces « messieurs-dames » de la diplomatie, aucun journaliste, mâle ou femelle, aucun « gamellard » de la suite n’émit la question de savoir comment la France arrivée en Algérie en 1830, pour en repartir en 1962, donc pendant 132 ans de malheur, de spoliation, et même, d’après certains ministres algériens,… de génocide humain, identitaire et culturel (excusez du peu), oui, comment se fait-il qu’à notre arrivée en 1830, il y avait dans cette possession ottomane, repaire de corsaires esclavagistes, moins d’un million d’habitants et, surtout, pas de peuple Algérien ; et, qu’à notre départ, en 1962, il y avait plus de neuf millions d’Algériens et un pays riche, en état de marche, qui faisait l’admiration des dirigeants arabes modérés.

C’est vrai, j’oubliais ! Il y avait aussi les « colons » qui avaient accaparé toutes les bonnes terres… comme la Mitidja, par exemple, cloaque infâme noyé dans l’eau saumâtre, nid de toutes les maladies, dont la malaria, et où mouraient, la pelle et la pioche à la main, de nombreux Alsaciens-Lorrains chassés de chez eux par les Prussiens.

Ces fameux colons, ces fameux gros colons qui, selon les légendes que nourrissent les propagandes antifrançaises, sont responsables de tout, d’absolument tout !

Il faut déjà savoir quand même, qu’entre un propriétaire chrétien et un propriétaire musulman, l’ouvrier agricole Algérien n’hésitait pas une seconde et choisissait le premier. Il faut surtout savoir aussi, comme le constatait la communiste Germaine Tillon, à l’époque, « il y a en Algérie 19 400 colons, 7 432 possèdent moins de 10 hectares, 1 200 ont de véritables grandes propriétés, 3 000 sont riches, une dizaine très riches. » Il est donc facile pour les gens honnêtes, y compris les « spécialistes », de constater que sur plus d’un million d’Européens, cela ne représente même pas la « norme métropolitaine » et que la majorité du million de « blancs » était constituée d’ouvriers, de travailleurs qui, pour un grand nombre, votaient « à gauche » avant les évènements, comme à Bab el-Oued, qui deviendra un bastion de l’Algérie française.

Comme il fallait s’y attendre, nombre d’envoyés spéciaux, à leur retour, surtout les plus ignares, ressortirent dans leurs papiers ce qu’ils avaient appris à l’école de journalisme de M. « Mohamed » Bourges, à savoir que l’armée française avait perdu la guerre d’Algérie.

M. Laurent Joffrin, dans Libération du 5 décembre 2007, explique la chose à sa façon… La France ne veut pas réellement se repentir… « car il est difficile à une nation de s’excuser quand elle a perdu une guerre… » (sic).

Le drame, c’est que ce colossal mensonge dure depuis 50 ans ; qu’il est bien entretenu et que tous ceux qui ne connaissent rien à la guerre d’Algérie et ceux qui ont toujours soutenu le FLN, (et ça fait du monde), avec l’aide des médias radiophoniques télévisuels et presque la quasi-totalité de la presse écrite, entretiennent constamment le mensonge.

La vérité, la seule vérité, c’est que l’armée française a gagné… la bataille d’Alger contre le terrorisme… et la guerre d’Algérie contre la guérilla. A la fin de la guerre, avant les accords d’Evian, le FLN sur le territoire algérien, était out ! et ne représentait plus rien, sinon des résidus de bandes… qui se terraient ! C’est De Gaulle, et lui seul, qui a bradé les trois départements et le Sahara, pour sa politique personnelle, ayant décidé de prendre la tête des non alignés et d’être ainsi le patron de la troisième force mondiale, entre Moscou et ses vassaux, Washington et ses obligés.

M. Joffrin, qui décidemment a réponse à tout, sauf à la vérité, écrit aussi… que la France, en Algérie, a commis un crime « en enfermant dans un statut inférieur des millions d’hommes et de femmes… »

Le crime, M. Joffrin, et s’en est un, s’appelle le Décret Crémieux, et vous vous gardez bien d’en parler, de même que tous vos confrères présents lors du voyage, car là, le bât blesse sérieusement. En effet, ce fameux décret, qui ne donnait la nationalité française qu’aux arabes juifs d’Algérie, est la cause majeure et continue de tous nos problèmes en Algérie.

Isaac Crémieux, né à Nîmes en 1796, fut avocat avant de devenir député de Chinon. Intelligent, très travailleur, frère franc-maçon au Grand Orient, puis au Rite écossais naissant, mais bientôt très puissant, il devint bien vite le champion de la cause israélite en France. Il participa, durant des années, à différents gouvernements, et, par la suite, Président de l’Alliance Israélite Universelle, entra comme ministre de la Justice dans le gouvernement qui succéda à l’Empire. C’est durant l’exode de ce gouvernement, présidé par le général Trochu, qu’à Tours, le 24 octobre 1870, il fit signer son décret qui accordait automatiquement la nationalité française aux juifs d’Algérie.

Cela amena immédiatement un soulèvement des musulmans, dont certains venaient de se battre courageusement contre les Prussiens. Beaucoup de hauts fonctionnaires de l’époque, au contact des populations du bled, ainsi que de nombreux militaires, firent campagne pour l’extension du décret aux musulmans, qui n’étaient alors qu’un million. Rien n’y fit. On connaît la suite !

On comprend que le silence est nécessaire pour certains, et que le mensonge, voire la chape de plomb mise sur cette triste histoire, arrange beaucoup d’«historiens de pacotille » et de « spécialistes » aveugles, sourds et muets, quand cela les arrange !

Je reviendrai bientôt… longuement, sur cette triste affaire et sur la façon exacte dont De Gaulle brada l’Algérie et le Sahara !"

Roger HOLEINDRE
Vice Président du Front National
Partager cet article
Repost0
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 12:38
Une lettre aux évêques de Brice Hortefeux, ministre de l'immigration, va dans le bon sens. Le ministre "écrit aux évêques pour leur expliquer les fondements de la politique de l'immigration, leur disant notamment qu'"une générosité hâtive peut être lourde de conséquences" et que "la clandestinité est une voie sans issue".

Dans ce texte publié jeudi par La Croix, le ministre se dit "sensible à l'intérêt dont témoigne l'Eglise de France pour les questions relatives à l'immigration", mais lui demande de s'exprimer "en toute connaissance de cause".

Le ministre reconnaît que la situation de nombreux immigrés est "douloureuse" et précaire mais demande s'il faut "compliquer leur situation en ouvrant les frontières à tout va", les accueillir "alors que la France manque de logements (...) Une générosité hâtive peut être lourde de conséquences", écrit-il.

… Il faut, dit-il, "démontrer" aux candidats à l'émigration que "la clandestinité est une voie sans issue". "La clarté à l'égard de l'immigration clandestine est nécessaire dans l'intérêt même des migrants", écrit encore le ministre, évoquant notamment la lutte contre "les passeurs sans vergogne", les "employeurs sans scrupules" et les "marchands de sommeil".

Il rappelle enfin les fondements de l'intégration à la communauté nationale, notamment l'emploi, l'usage de la langue française et la disposition d'un logement "décent". … Il conclut en évoquant l'identité nationale de la France, qui est "l'héritage d'une histoire" et en invitant les étrangers qui résident dans notre pays "à ne pas rester prisonniers de leurs communautés".

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 10:11
Bon, je fais amende honorable: deux ministres de la République, Mme Boutin et M. Woerth, ont assisté aux obsèques (qui, par ce que je découvre du monde qui s’y est rendu, ont plutôt ressemblé à des funérailles) d’Anne-Lorraine. C’est bien. C’est très bien. Tous ceux qui ont été bouleversés par ce drame auraient sans doute aimé que le Président s’y rende lui aussi, même s’il a quand même prononcé une allocution à l’Institution de la Légion d’Honneur où la jeune sainte a travaillé. Ce confinement dans un milieu étroit explique que les médias se soient abstenus de partager son hommage.
A présent, l’heure est au recueillement, et, je le répète, à l’invocation de cette âme bienheureuse. Pauvre consolation pour ceux qui l’ont connue et aimée. Mystère de l’Espérance pour tous les autres.

source :

http://www.pourleroi.fr/ -
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 14:14

Vendredi après-midi, le chef de l'Etat s'est rendu à l'institution où Anne-Lorraine était surveillante :

"L'auteur de cet acte ignoble sera jugé et condamné (...) Plus encore que cela, je ne veux pas que qu'il soit remis en liberté une fois sa peine de prison effectuée, car il s'agit d'une personne dangereuse (...)
Le rôle de l'État, c'est de la soigner, mais aussi d'en protéger la société (...)
Il se trouve qu'en ce moment même, le Parlement a été saisi d'un projet de loi qui permet de mettre ce type de criminels dans les hôpitaux-prisons tant qu'ils sont dangereux. Cette loi s'appliquera à l'assassin d'Anne-Lorraine"

Nicolas Sarkozy a notamment souligné "l'exceptionnel courage" d'Anne-Lorraine.
Des paroles que beaucoup attendaient. Les actes doivent suivre mais ne dépendent pas de lui.

Lahire


source :

http://www.lesalonbeige.blogs.com/ -

 

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 20:06
Nicolas Sarkozy et François Fillon à Strasbourg, le 07 septembre 2007

Ce n’est pas une gamelle, mais cela ne devrait pas redonner le sourire à Nicolas Sarkozy
. Sa cote de confiance baisse de quatre points par rapport à octobre à 53%, et celle de François Fillon chute de huit points à 44%, selon le baromètre TNS-Sofres pour «Le Figaro Magazine» à paraître samedi 3 novembre. (
20minutes)
Partager cet article
Repost0
26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 13:58
"Tout comme le faux couple Royal-Hollande (ils sont séparés depuis 5 ans), le couple Ciganer-Sarkozy était un trompe l'oeil destiné à alimenter la propagande électorale. En mai 2007, la presse nous racontait encore le conte de fées du couple moderne alors que la demande de divorce était dejà en cours depuis deux mois !!!" 

UN SCÉNARIO DE CÉCILIA, UNE MISE EN SCÈNE SIGNÉE SARKO

[Le Canard Enchaîné - 24/10/2007]

... c'est en avril 2007, au moment le plus crucial de la course à l'Elysée, que les deux époux ont chargé l'avocate Michelle Cahen d'organiser leur divorce par consentement mutuel. (…) Après pas mal d'hésitations et six mois de réflexion - sans oublier la mission spéciale de Cécilia en Lybie - les Sarko se sont décidés à concrétiser leur divorce.

(…) Petit rappel historique : le couple Royal-Hollande, qui n'est jamais passé devant M. le maire, a joué aussi la comédie pendant les élections. Ségolène et Francois ont attendu le soir du second tour des législatives pour annoncer leur séparation...
 

Jeudi 25 Octobre 2007
libertesinternets.wordpress.com via Alterinfo
Partager cet article
Repost0
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 13:54
L’affaire du faux diplôme de Rachida Dati
NOUVELOBS.COM | 25.10.2007 | 14:35
Réagissez à l'article 50 réactions 

La ministre de la Justice aurait été reçue à l'Ecole de la Magistrature en présentant un dossier mentionnant un diplôme qu'elle n'a en fait jamais eu.


Rachida Dati, ministre de la justice, a été reçue à l’Ecole de la Magistrature en présentant un dossier falsifié, peut-on lire cette semaine dans le magazine L’Express. Un scoop retentissant, puisque, comme l’expliquent nos confrères, une "rumeur" courrait Paris depuis cet été: "la Garde des Sceaux aurait usurpé ses diplômes. L’affaire est devenue tellement sensible que le ministère de l’Intérieur a fini par s’en émouvoir". Quelques lignes plus loin, arrive la réponse de l’Express : "Son dossier (pour intégrer l’école de la magistrature, ndlr) fait état de deux maîtrises, de cours suivis à l’Isa et -curieusement- de l’obtention d’un 'MBA européen du groupe HEC-ISA'", détaille l’hebdomadaire. "Or, rappelons-le, selon la grande école, elle n’a jamais obtenu le diplôme…".

On va donc résumer : la garde des Sceaux a certainement été choisie à ce poste, pour avoir été magistrate. Or, elle a intégré l’ENM sur la base d’un dossier dont un des principaux éléments se révèle faux. Comme dirait la ministre, elle-même: "Quand on veut, on peut". NouvObs
NOUVELOBS
l'EXPRESS/dossier Dati Via le Forum catholique
Partager cet article
Repost0
24 octobre 2007 3 24 /10 /octobre /2007 08:59
24/10/2007 09:04
 
PARIS(AFP) - Effritement des cotes de popularité de Sarkozy et Fillon: - 2 points (BVA)

Nicolas Sarkozy et François Fillon subissent un effritement de leurs cotes de popularité, perdant chacun deux points en un mois, selon un sondage BVA pour l'Express rendu public mercredi.
Le président de la République recueille 55% d'opinions favorables contre 57% en septembre, selon cette enquête. Le pourcentage de mauvaises opinions passe de 33 à 37% en un mois (+4). 8% ne se prononcent pas.
Le Premier ministre réunit 43% de bonnes opinions contre 45% le mois dernier (-2). Son taux d'opinions défavorables bondit de 7 points par rapport à septembre: de 34 à 41%. 16% ne se prononcent pas.
Interrogés sur les personnalités dont elles souhaitent voir croître l'influence à l'avenir, les personnes interrogées placent en tête François Bayrou, président de l'UDF-MoDem (50%, inchangé) devant le maire PS de Paris Bertrand Delanoë (47%, =), le ministre de l'Environnement Jean-Louis Borloo (46%, =), le directeur du FMI Dominique Strauss-Kahn (46%, +1) et la garde des Sceaux Rachida Dati (44%, +2).
... Sondage réalisé du 18 au 20 octobre en face à face auprès d'un échantillon national représentatif de 1.078 personnes de 18 ans et plus (méthode des quotas). Les questions d'actualité (réforme, environnement) ont été posées les 19 et 20 octobre par téléphone à 989 personnes de 18 ans et plus.
Partager cet article
Repost0
20 octobre 2007 6 20 /10 /octobre /2007 22:54
"Quel est le dénominateur commun à vos “Antillais, Nord-Africains, Asiatiques, laïcs, agnostiques, musulmans, et juifs” ? Vous croyez sincèrement que ces groupes aux intérêts si contraires vont se regrouper sous la bannière de la “Nation Française ?” Sur qui se sont portées de façon écrasante les voix des Musulmans et des Juifs à la présidentielle ? Ségolène Royal et Sarkozy, pas le FN. Savez vous pourquoi ? Parce que chaque communauté vote en fonction de ses intérêts pas en fonction de l’intérêt national…

Le FN entreprend la même stratégie (perdante) que Chevènement, l’histoire se répète… Si vous abandonnez la défense des intérêts des petits blancs pour vous prostituer avec tout ce que le pays compte d’ethnies ne vous étonnez pas que votre mouvement se plante lamentablement aux élections." (Un commentaire sur
altermedia.info).
Partager cet article
Repost0
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 15:49
L’Elysée avait fait savoir à plusieurs reprises que Cécilia ne serait pas du voyage de Nicolas au Maroc.

Hier on a appris que Rachida Dati en serait.

Cela a été annoncé par le porte-parole de la Chancellerie , qui s’est avoué incapable de donner le programme du garde des Sceaux au pays de ses ancêtres. (Le Blog d'Yves Daoudal)

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 22:17

Communiqué de presse de Jean-Marie LE PEN 

Une fois de plus, les syndicats de l’archéosocialisme paralysent le pays par une grève préventive et politique.

Personne ne souligne que cette grève, une fois de plus, est illégale. Toute grève engagée contre des décisions politiques est illicite, puisque la grève est un conflit entre des salariés et leur employeur, et que l’employeur n’a aucun pouvoir sur les décisions politiques.

Et il ne s’agit même pas d’une décision politique, mais d’un simple document d’orientation sur les régimes spéciaux de retraite, qui n’a fait l’objet d’aucune discussion puisqu’il a été publié il y a une semaine.

Partager cet article
Repost0