Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 18:39

Bonne stratégie de Marine Le Pen qui (depuis l'échec de 2007) a choisi de durcir son discours contre l'islam et de rester sur ce durcissement, même si elle sait parfaitement qui est derrière l'organisation de l'Apéro géant "saucisson pinard" (les francs-maçons de Riposte laïque...), elle les double par la droite. Il faut être partout et ne pas laisser le terrain de la lutte anti-immigration aux francs-maçons... Comme certaines voix le voudraient. 

Concernant la ligne du Christ-Roi, bien que cette manifestation ne soit pas organisée par des catholiques, nous ne devons pas la bouder (ou du moins nous ne devons pas nous y opposer publiquement) car si on ne fait rien maintenant ce sera trop tard dans vingt ans : ce n'est pas quand les musulmans seront devenus majoritaires dans certains quartiers (c'est déjà le cas...) que nous aurons la possibilité d'agir politiquement dans le respect de la loi...

 

Edit. d'un camarade : "tu devrai préciser que cet apéro est organisé un vendredi, et que le vendredi, la viande ( et donc le saucisson) est interdite;

donc aucun catholique ne peut participer à cela;;;;;

vin rouge / sardine ok!

ou

vin rouge/ saucisson le jeudi !"

 

Merci à mon frère Arnault pour ces précisions.

------------------------------------------------

Marine Le PenCommuniqué de presse de Marine Le Pen, vice-présidente exécutive du FN

La préfecture de police de Paris a interdit la tenue d’un apéritif géant « saucisson et pinard » qui devait se tenir le 18 juin dans le quartier parisien de la Goutte d’Or.

Sous la pression de la gauche communautariste et d’organisations politico-religieuses, l’État français capitule une fois encore, interdisant une manifestation parfaitement légale et ne troublant pas l’ordre public.

Ce même État se refuse depuis des mois à faire respecter la loi républicaine dans ces quartiers, autorisant la réquisition illégale par des musulmans de la voie publique pour organiser la prière du vendredi.

Incapable de s’attaquer à ceux qui remettent en cause l’ordre républicain, l’État cède à toutes les exigences communautaristes, acceptant de fait d’interdire une manifestation légale au prétexte incroyable qu’elle constituerait une provocation aux yeux d’une population qui bafoue, sans vergogne, chaque vendredi les lois de la République française !

 

Source : http://www.nationspresse.info/?p=104262

Partager cet article
Repost0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 06:54

Le FN se prépare au duel entre Marine Le Pen et Bruno Gollnisch

 

Alors que la confrontation commence à peine entre Marine Le Pen et Bruno Gollnisch pour la succession à la présidence du Front national, une première fissure est apparue sur une simple question d’organisation, en l’occurrence les conditions d’obtention de vingt parrainages auprès des secrétaires départementaux pour pouvoir se présenter.

Bruno Gollnisch a demandé officiellement que ces soutiens puissent être anonymes, craignant que certains n’osent pas s’afficher publiquement.

 Sans s’opposer à cette demande, Marine Le Pen a trouvé que la démarche jetait « un voile de suspicion qui n’a pas lieu d’être ».

« Ca laisse entendre que Jean-Marie Le Pen ou moi-même aurions la volonté de purger ou de demander des comptes aux secrétaires départementaux qui donneraient leur parrainage à Bruno Gollnisch et ça n’est pas vrai », s’est offusquée la fille du président du FN.

Enfonçant le clou, Marine Le Pen en a profité pour conseiller à son concurrent « de s’occuper de ses soutiens extérieurs, qui eux, en revanche, multiplient les insultes, les injures, les provocations » à son égard.

 

Source : Afp via Nationspresse.info

Partager cet article
Repost0
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 11:00

Louis Aliot, secrétaire général du Front national, quittera ses fonctions dimanche prochain. L’information, révélée ce matin par l’hebdomadaire Minute, a été confirmée par l’intéressé à l’AFP et au Monde. Officiellement, étant estampillé mariniste, il ne veut pas être suspecté de parti pris dans la bataille pour la succession de Jean-Marie Le Pen à la présidence du FN entre Marine Le Pen et Bruno Gollnisch.

 

Source

Partager cet article
Repost0
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 08:08
Si la participation a été meilleure qu'au premier tour, le niveau d'abstention est près de quinze points supérieur à celui second tour des élections de 2004.

... L'abstention est nettement supérieure à celle du second tour des élections de 2004 (34,3%).

A environ 51%, la participation représente «sept points de plus que lors du premier tour, mais douze de moins que lors du précédent scrutin de 2004 où la participation au second tour avait dépassé les 65%».

Source

- Régionales 2010 : abstention record (1er tour)
Partager cet article
Repost0
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 12:24
Sur France Inter ce matin, Jean-Marie Le Pen se réjouit de l'accès de Simone Veil à l'Académie française : "Cela ne m'a pas étonné que cette personnalité de la politique française soit intégrée, bien qu'elle n'ait pas écrit beaucoup de livres, dans l'Académie française. C'est un personnage emblématique. Il me paraît qu'elle a sa place. J'ai le même âge que madame Veil, nous avons subi les mêmes épreuves puisqu'elle a perdu ses parents pendant la Guerre, moi j'ai perdu mon père pendant la guerre aussi,... par conséquent j'ai avec elle un certain nombre d'affinités, je n'ai aucune raison de ne pas me réjouir de la voir accéder à l'Académie française."

A écouter
ici, à partir de 9:30.
Partager cet article
Repost0
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 22:16

Dans un des bureaux de vote (Jeanne d'Arc) de la ville de Versailles dans les Yvelines, La liste chrétienne enregistre un score très encourageant : 8%, ce qui la place en 3ème position, derrière l'UMP et Europe-Ecologie. En exclusivité pour e-deo, la tête de La liste chrétienne - et président de Solidarité France - Axel de Boer a bien voulu réagir :

"En 9 mois
[depuis les élections européennes, NDLR]
, nous avons multiplié notre score par neuf ! Je remercie beaucoup tout ceux qui nous ont fait confiance et qui nous ont aidé ces dernières semaines. Nous faisons un score presque équivalent à celui réalisé par Christine Boutin en 2002, sans ses moyens ni sa notoriété et prouvons qu'il est possible de faire exister un vote chrétien indépendant. Au second tour, nous invitons nos électeurs à se rendre dans les bureaux de vote avec un bulletin blanc marqué "Chrétien"."

L'AFP
donne La liste chrétienne à 1%, devant Lutte ouvrière (0,7%) et Émergences (0,6%). Source

http://idata.over-blog.com/0/21/41/34/49.gifAdd. Ile-de-France : le FN paye l'engagement pro-PaCS de Marie-Christine Arnautu. Marie-Christine Arnauturecueilleraiten effet moins de 10 %, la barre pour se maintenir au second tour, avec 9,6% des suffrages. Les 0,4% manquant ont pour effet d'exclure le FN du conseil régional d'Ile-de-France. L'engagement pro-PaCSde Marine-Christine Arnautu lui aura été fatal (Source), le report des voix s'étant réalisé à 1% sur la Liste chrétienne. Vive le Christ-Roi ! (le Sacré-Coeur de Jésus sur le bulletin de vote).

Certains électeurs nous ont signalé l'absence de la Liste chrétienne dans l'enveloppe des listes électorales adressées à leur domicile avant les élections. Un hasard...

http://compagniesainteclaire.unblog.fr/files/2009/06/sacrcoeur.jpg

Partager cet article
Repost0
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 13:16

Add. L'abstention atteint 53,6 %, soit 16 points de plus qu'au premier tour des régionales de 2004.

Environ 52% des quelque 44,2 millions d'électeurs français n'ont pas voté dimanche, soit plus d'un sur deux, contre 39,16% au premier tour des régionales de 2004.

Scrutin après scrutin le parti abstentionniste explose tous les records. Le taux d'abstention enregistré dimanche s'inscrit dans une tendance à la hausse confirmée en juin dernier par les élections européennes, qui avaient été boudées par 59,37% des inscrits, après 57,21% en 2004, 53,24% en 1999 et 47,29% en 1994. Le record absolu en la matière reste détenu par le référendum pour le quinquennat de 2000, où 69,8% des électeurs ne s'étaient pas déplacés.

Taux de participation dans la journée : 

18:08 - Abstention record

A 17 heures le taux de participation au premier tour des régionales était de 39,29 % de participation

Seuls 39,29 % des inscrits s'étaient rendus dans leur bureau de vote à 17 heures. Ils étaient 49,66 % à la même heure en 2004.

A midi 16,07 %

12:48 - Les urnes boudées dans plusieurs régions

Selon l'institut TNS-Sofres, 52,5 % des électeurs ne se sont pas déplacés pour voter. Les bureaux de vote fermaient à 18 heures, sauf dans les grandes villes où ils n'ont fermé qu'à 19 heures, voire 20 heures.

Les électeurs boudaient franchement les urnes dans les Bouches-du-Rhône (15,95 % contre 21,80 %) et dans la plupart des départements d'Ile-de-France comme dans l'Essonne (14,57 % contre 16,4 %), le Val d'Oise (13,3 % contre 16,15 %), davantage encore dans les Yvelines (12,86 % contre 20,83 %). Dans le Rhône le taux reculait de deux points, à 14,86 %. A La Réunion, seule région d'outre-mer qui votait déjà (depuis 5 heures, heure de Paris), la participation reculait de plus de six points à 16,19 % contre 22,9 % il y a six ans à la même heure.


11:57 - A midi, le taux de participation est de 16,07 %

La participation au premier tour des élections régionales françaises s'élevait à 16,07 % à midi, en baisse de deux points par rapport au précédent scrutin de 2004... Il y a six ans, le taux de participation à la mi-journée pour le premier tour était de 18,48 %.

Les instituts de sondage ont dit s'attendre à une abstention record. Décidément, scrutin après scrutin le parti abstentionniste explose tous les records.

Lors des précédentes régionales de 2004, marquées par un raz-de-marée de la gauche sur les 26 régions françaises, l'abstention au premier tour avait atteint 37,9%.



Sources 1, 2

Partager cet article
Repost0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 12:33
Au salon de l'agriculture, Jean-Marie Le Pen envoie une "petite pique assez énigmatique au chef de l'Etat", une pique bien sentie, sans trop n'en dire non plus, l'Inquisition raie-publicaine veillant.
Partager cet article
Repost0
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 08:45
http://www.lefigaro.fr/medias/2010/02/10/f603fec6-15b8-11df-8e18-210e4d879037.jpg«Je ne résiste pas à Solferino mais à Martine Aubry. Elle est l'élue de la fraude au Parti socialiste. Elle ne fait que passer. Elle m'utilise comme punching-ball pour sa campagne des présidentielles. Elle essaie de m'utiliser pour prendre de l'avance sur Strauss-Kahn, Ségolène Royal ou Hollande», a ironisé Georges Frêche.

Interrogé sur ses dérapages, il s'est indigné : «Je ne présente aucune excuse. Je parle le français et pas cette espèce de langue formée que parlent les politiques parisiens.» Bref, Frêche ne fléchit pas : « Je compte finir bien au-delà de 40 % : 44 % ou 45 %.»

Source :
Le Figaro, Frêche : Martine Aubry est «l'élue de la fraude», Nicolas Barotte et François-Xavier Bourmaud, 09/02/2010 | Mise à jour : 21:30

Rappel : pour connaître la technique de Georges Frêche pour se faire élire "par les cons" et autres "connards" (sic)..., écoutez sa leçon de démocratie (enregistrement d'un cours donné à ses étudiants) :

Georges Frêche: "J'ai toujours été élu par une majorité de cons"

- Leçon de démocratie par Aristophane et Georges Frêche 
- Il y a toujours eu un lien étroit entre élection et manipulation

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 12:51
E-Deo rapporte une analyse du site Polemia au sujet du soit-disant "débat" "Marine Le Pen vs Eric Besson", jeudi 14 janvier, sur France 2, dans l'émission "A vous de juger" présentée par Arlette Chabot, analyse que malheureusement je partage. Marine Le Pen, par un triste aplaventrisme,  s'est complètement alignée sur les définitions républicaines révolutionnaires de la nationalité et de la nation. Après ce débat, nous ne voyons plus ce qui différencie le front national de l'Umps sur ces deux sujets. Il est encore temps pour Marine Le Pen de se rattraper d'urgence, avant les prochaines "élections régionales"... Pour nous tous Français de souche, européens de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne... il est inutile d'imaginer que nous nous veau-trerons pour ça...

Sous l’œil faussement critique d’Arlette Chabot, il [Eric Besson] a disposé de 50 minutes sans vraie réplique pour développer sa conception de l’identité française. Il a repris de manière subliminale la formule qu’il a utilisée à La Courneuve, le 5 janvier dernier : « La France n’est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion, c’est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble. Il n’y a pas de Français de souche, il n’y qu’une France du métissage. » Voir « Sarko/Copé/Besson : négationnistes de l’identité française » :
http://www.polemia.com/article.php?id=2476

A aucun moment Marine Le Pen n’a cherché à contester cette sextuple négation.

Quand de Gaulle fait peur à Marine…

Elle a ainsi laissé le champ libre à Eric Besson. Sur l’essentiel, elle a choisi d’éviter l’affrontement. Elle a même battu en retraite lorsqu’Arlette Chabot a tenté de l’amener à se prononcer sur la phrase du Général De Gaulle : « Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. » Marine Le Pen, horrifiée, a clairement refusé d’assumer cette définition. La dictature de l’antiracisme est-elle donc si forte qu’à la simple évocation de ce que De Gaulle disait, la fille de Jean-Marie Le Pen …se débine ?

La République suffit-elle à défendre l’identité française ?

La seule valeur haute que Marine Le Pen a revendiquée est la République. Sans doute a-t-elle eu raison face à la « discrimination positive » : rien en effet n’est plus contraire à l’égalité et au mérite républicain que ce concept américain. Mais considérer la République comme le seul marqueur de l’identité française, c’est se rallier au discours officiel. Et c’est une thématique sur laquelle le FN est – à tort ou à raison - difficilement audible, sinon crédible.

Les limites de la pasteurisation?

En tout cas, l’attractivité de Marine Le Pen paraît s’émousser :

- Eric Besson lui disant « vous êtes jeune, mais vous êtes un dinosaure » : de fait, Jean-Marie Le Pen ou Marie-France Stirbois auraient pu tenir un discours voisin, il y a 20 ans ou 25 ans.
- Le politologue Pascal Perrineau affirmant dans Le Monde du 15 janvier: « Le FN n’a pas retrouvé le parfum de soufre qu’il a pu dégager dans le passé. Un parti peut aussi s’user dans la contestation. » (…) « la rupture avec le système politique et une stratégie de dénonciation tous azimuts, Marine Le Pen peut incarner cela mais sur un mode mineur et sans doute avec moins d’efficacité.»
- Un point de vue conforté par la faible audience de l’émission de France 2 : 10% de parts de marché, 2,7 millions de téléspectateurs.

Tous éléments qui conduisent à s’interroger sur l’efficacité électorale et politique de la stratégie de « pasteurisation » du discours national portée par Marine Le Pen : sa forme, mélange de pugnacité et de sourire, est souvent efficace mais son logiciel idéologique et stratégique est il adapté au XXIe siècle ?

Correspondance Polémia
16/01/2010

Image : Marine Le Pen et Eric Besson 

 

Correspondance Polémia via E-Deo

------------------------------------------------
Marine Le Pen / Eric Besson : vidéo intégrale du débat
Partager cet article
Repost0
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 18:16
Nouvelle affiche du front national : à vous de juger

http://resize.over-blog.com/100x100-c.png?http://www.nationspresse.info/wp-content/uploads/2009/12/afficheversus171209bis.jpgNationspresse.info

Je trouve cette affiche très bonne.

Ne pas laisser le terrain de la laïcité et de la démocratie aux gauchistes laïcards et autres franmaques qui ont déformé et la « laïcité » et la démocratie pour en faire un allahïcisme… et bientôt une allahCRATIE ! Donc halte à l’allahCratie au profit de l’oligarchie…

Le voile = atteinte à l’esprit européen d’ouverture et d’égalité entre les sexes; atteinte à l’image et à la liberté de la femme, fermeture aux autres, symbole d’une société fermée au monde, cloisonnée, séparée…

La mosquée = signification différente de l’église-bâtiment cultuel.
1- La mosquée est non obligatoire en islam (pourquoi donc en construire partout et à tous les coins de rue ?)
2- elle devient un symbole politique de conquête et de domination religieuse faisant de la terre où elle est construite une terre d’islam où la chariah a vocation à s’appliquer tôt ou tard, dès lors que les musulmans deviennent majoritaires.

Les minarets naturellement : comme en Suisse, insister sur le fait qu’ils ne sont pas obligatoires dans les pays musulmans eux-mêmes.

Insister sur la violation de la loi dite de laïcité de 1905 au détour de subventions déguisées à l’édification de mosquées, via des associations dites « culturelles »… ou des baux amphitéotiques.

Ajouter un mouton ou une vache consciente, non étourdie, égorgée = « hallal »...

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 07:23
Il y a les grands principes et… les dures réalités électorales. La direction du PS a fini par se ranger aux secondes. (...) [L]a Rue de Solferinoa choisi, mardi soir, de laisser la voie libre pour les régionales en Languedoc-Roussillon à Georges Frêche, pourtant exclu du Parti socialiste en 2007 après un dérapage verbal sur les harkis.

Rediff. Georges Frêche: "J'ai toujours été élu par une majorité de cons"



-Leçon de démocratie par Aristophane et Georges Frêche
Partager cet article
Repost0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 18:32
Après l'échec cuisant de 2007 qui avait vu le hold-up des voix nationalistes par Nicolas Sarkozy aux présidentielles, alors que lui-même poliçait son discours, Jean-Marie Le Pen semble avoir compris la leçon, il muscle son discours et revient aux thèmes qui firent le succès du Front National en 2002. Il était termps !

Extrait : "Aujourd’hui, plus que jamais, seules les solutions que je leur propose (aux Vauclusiens) permettront d’éviter la catastrophe qui les menace.

C’est par la protection des « Français d’abord » que j’entends arracher la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur de sa situation dramatique :
- Protection contre la racaille,
- Protection contre l’invasion
- Protection contre les délocalisations, le chômage et la misère :

En replaçant enfin les Français au premier rang des préoccupations publiques".

Jean-Marie Le Pen, Discours aux Vauclusiens pour les élections régionales de mars 2010,
source



Partager cet article
Repost0
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 13:33

Remarquable contribution de Bruno Gollnisch, Vice-Président du Front national, qui élève le débat  au niveau universel et apporte jusqu'ici à mon sens la seule contribution véritablement catholique vu qu'il prône la reconnaissance de valeurs supérieures à l'Etat et à la nation (l'exact contraire du programme totalitaire et maçonnique de Jacques Chirac : "non à une loi morale qui primerait la loi civile". Jacques Chirac, Journal du Dimanche, avril 1995).

Il précise que l'identité nationale française est "une aspiration universelle" parce que tous les peuples partout et à toutes les époques partagent cette norme... On attend les objections des "républicains" et autres "démocrates" subjectivistes et non "universalistes" comme ils se plaisent à se qualifier en parlant de "république française"... pour qui il ne devrait pas y avoir de norme morale au-dessus de la loi civile... et où "la culture apparaît marquée par une tendance au relativisme éthique : seul le moi décide ce qui serait bon pour moi, en ce moment" (Benoît XVI, Le subjectivisme moral : un danger très actuel.) ...

Dans cette analyse Bruno Gollnisch a aussi le mérite de rappeller qu'il y a un peuple français, "réalité charnelle"...

Extraits retenus, source et texte complet : Nationspresse.info :

Que les choses soient claires là aussi : notre nationalisme n’est pas le nationalisme révolutionnaire. Il ne procède pas de l’idolâtrie d’une entité collective, aussi condamnable que le serait n’importe quelle autre idolâtrie : d’idéologie, de classe sociale, de race, de nation ou d’Etat. Il n’est pas d’essence totalitaire. Il reconnaît l’existence, par-delà la nation, de valeurs supérieures, et en deçà d’elle, de corps intermédiaires.

Une réalité charnelle : il y a un peuple français.

Mais cette population, quelle en est l’ethnicité, physique, aussi bien que culturelle ? Question rendue taboue par la police de la pensée. Pourquoi cependant serions-nous le dernier peuple à ne pas avoir le droit de s’affirmer tel qu’il est ? N’en déplaise à l’excellent M. M. Albert Jacquard du MRAP et du Parti Communiste, et à tous autres qui prétendent que les races humaines n’existent pas. Sans doute les races humaines n’existent pas en ce sens qu’il n’y a pas de différence ontologique entre les hommes, tous créatures de Dieu. Mais de là à nier l’importance des caractères ethniques ! Si l’on mélangeait cinquante Vikings et cinquante Bantous, M. Jacquard lui-même, qui affirme que les races humaines n’existent pas parce que, dit-il, l’on passe de l’une à l’autre de façon absolument insensible, arriverait quand même bien à dire qui habite la Suède et qui vient du Zaïre. Si la Suède était peuplée de Bantous, ce ne serait pas tout à fait la nation suédoise telle que nous la connaissons, pas plus d’ailleurs que si le Congo était peuplé de Vikings. Ce serait autre chose, ce seraient d’autres nations, ce seraient d’autres cultures, peut-être d’ailleurs également attachantes, mais ce ne seraient pas les mêmes.

Les patriotes français, quant à eux osent encore constater que la Nation française résulte principalement de la synthèse des Celtes, des Latins et des Germains.
Si la conquête de la Gaule par Rome a été brutale, le conquérant a su apporter aux peuples conquis les bienfaits d’une civilisation supérieure : celle de Rome, et par la même celle d’Athènes, et c’est pourquoi l’héritage gréco-latin est indissociable de notre civilisation française. De ces apports, on trouve, encore aujourd’hui, des traces impressionnantes : aqueducs, ports, routes, ponts, basiliques, théâtres. Je pense à cette fameuse adresse de l’empereur Claude gravée dans le bronze et qu’on peut encore voir à Lyon, accordant aux Gaulois la citoyenneté romaine et leur permettant d’accéder au sénat romain. Je pense à la jalousie ancienne entre Lyon et Vienne parce que, Vienne étant fondée par des légionnaires vétérans, ses habitants avaient de droit la citoyenneté romaine alors que les Lyonnais l’ont acquise plus tard et plus difficilement.

Et puis vint le désastre des invasions barbares ; et la nouvelle alliance entre les gallo-romains et cette fois-ci un peuple germanique, les Francs de Clovis.
A propos de Clovis beaucoup de gens font la fine bouche, et pratiquent ici ce qu’ils récuseraient s’agissant d’autres cultures : porter des jugements anachroniques, voir cette époque avec les yeux de la nôtre. Clovis n’était certainement pas un enfant de chœur, mais sa première démarche a été de se faire remettre par le basileus, l’Empereur d’Orient, les insignes de Consul romain, et de s’intégrer par conséquent dans une tradition.
Cette synthèse que réalise Clovis, est unique. Germains, Celtes, Latins : la France est tout cela à la fois, mais rien de cela séparément.
A peine l’alliance entre les Francs et les Gallo-romains est-elle consacrée qu’apparaît un mythe complètement oublié aujourd’hui mais d’une très grande importance au long du Moyen-Age et même au-delà. Il n’y a d’ailleurs pas qu’en France que la recherche de l’unité nationale transparaît dans l’émergence de mythes fondateurs, aujourd’hui plus ou moins oubliés. Les Japonais eux-mêmes, par exemple, ont longtemps affirmé sans vraiment y croire que leur Empire avait été fondé, 660 ans avant notre ère, par l’arrière-petit-fils de la déesse du soleil, lui-même ancêtre de la lignée impériale « unique depuis une myriade de générations ».
Comme il était gênant, au regard de leur légitimité, que les Francs fussent des envahisseurs, on suscita très tôt le mythe étonnant de leur origine troyenne : on prétendit qu’ils descendaient des Troyens fuyant les Grecs, vaincus par eux, après la guerre de Troie, tout comme Enée fils d’Anchise qui aurait été un fondateur de Rome. On s’égalait ainsi en prestige aux Romains, tout en se distingant des Latins et des Germains.
A ce mythe Ronsard rend encore hommage dans la Henriade, avant que l’on ne prenne conscience de sa faiblesse. Alors, pour éviter une grve crise de légitimité, on lui en substituera un autre : les Francs, certes, ne seraient pas des Troyens, mais une tribu gauloise chassée par Jules César et revenue, chez elle, après la chute de Rome. Nouvelle théorie qui ne résista qu’un siècle, à la découverte de l’évidente origine germanique des Francs.
Mais cette découverte comportait en germe un risque d’éclatement du corps social ; car c’est avec les études sur l’origine franque de l’aristocratie française, et qu’apparut la théorie du sang bleu, un sang issu de l’envahisseur germanique, et différent de celui du reste de la population. Théorie à laquelle répond peut-être dans la Marseillaise la phrase terrible du sang impur dont nous devrions abreuver nos sillons…

Eh bien, en ce qui concerne la France, la synthèse admirable à laquelle préside le baptême de Clovis, est une synthèse chrétienne. Nous entendons l’objection : « mais Clovis n’était pas un bon chrétien » : Clovis n’était évidemment pas conforme à l’image du parfait honnête homme selon les critères droits-de-l’hommesque des démocrates-chrétiens du Parlement européen – que je crois dans leur doctrine beaucoup plus démocrates, que chrétiens. Il est vrai que sa conversion présentait pour partie un caractère interessé, et qu’il faillit même la renier après la mort de son fils, qu’il pensait due au courroux des anciens dieux. Clovis était aussi vindicatif, sans doute parce que son autorité eut été autrement contestée. Les Francs comme d’ailleurs tous les peuples indo-européens, mais celui-là particulièrement, n’aimaient pas beaucoup les faibles ; ils suivaient le chef tant que le chef avait de la poigne et du succès, parce que ce succès était précisément la marque de la bénédiction des forces supérieures. Songez à l’histoire du vase de Soissons : une vengeance longtemps après l’offense subie ! Poussé en cela par les dures lois politiques qui régissaient les partages successoraux chez les Francs, il a éliminé bien des membres de sa famille, y compris après sa conversion. On a donc trouvé de bonnes âmes imbues d’idées libérales et humanitaires, y compris bien sûr des clercs pour s’en formaliser, et pour ratifier la campagne qui s’est élevée à l’époque contre la célébration du 1500ème anniversaire de la France. Mais, de la même façon que nous ne prétendons pas être des modèles de vertu ni de sainteté, nous nous fichons complètement du point de savoir si Clovis était un modèle des vertus chrétiennes ou pas, ce n’est pas cela qui nous intéresse du tout dans son baptême ; le problème c’est de savoir s’il a été meilleur après qu’avant. Si nous persistons à voir dans cet événement l’un des événements fondateurs de notre civilisation c’est qu’il a été le point de départ d’une amélioration constante des mœurs, des coutumes, des pratiques de ce peuple rude, cruel, barbare mais fort qu’étaient les Francs.


Notre tradition juridique

[L]a civilisation française, fidèle à l’héritage romain, a porté le droit à un très haut degré d’achèvement, de justice, de concision, de clarté. Le droit français fut à l’origine de la tradition dite « romano-germanique », qui s’est répandue en Allemagne, en Italie, en Espagne, dans les pays latins et ceux d’Europe Centrale, puis en Afrique et en Asie.

Mais la première chose à laquelle s’efforce la subversion que nous connaissons, c’est de couper le droit de toutes référence morale, du lien avec la justice supérieure que reconnaissait cependant la législation humaine dès le code assyrien d’Hamourabi, gravé dans la pierre, le plus ancien qui soit parvenu jusqu’à nous.
Il s’agit désormais de ne plus en faire qu’un instrument aveugle au service, soit de l’idéologie, soit des intérêts conjoncturels du moment.
Les symptômes de cette dégénérescence du droit sont multiples : Mépris de la personne humaine, de la vie innocente, du droit naturel. Multiplication des textes. Dégradation de l’Etat. Persistance de la Corruption. Développement de l’ineffectivité, de l’arbitraire et de l’insécurité. Inadaptation du système pénitentiaire. Multiplication des lois de police de la pensée, etc.

Bruno Gollnisch, Vice-Président du Front national.

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 14:07

Le problème porte aujourd’hui sur la nature même de du débat. Celui-ci n’est pas destiné à retrouver un équilibre national mais à entériner un certain nombre de positions liées à l’immigration subie depuis un quart de siècle.

La question est d’ailleurs très bien posée par certains journalistes comme celui de la Dépêche du Midi du 2/11/2009, le journal du Président des radicaux de gauche : « La question de l’identité, de la nation, de savoir ce que c’est que d’être Français en 2009 interpelle en tout cas les citoyens d’un pays qui a profondément changé. Notre modèle républicain d’intégration est-il adapté à la France black-blanc-beur ? »

Le patron des radicaux, ami de Sarkozy, ajoute : « les radicaux brandiront encore une fois très haut le flambeau Républicain, car à nos yeux notre identité nationale se confond avec l’histoire de la République et avec ses valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, mais aussi avec ses principes de laïcité, de solidarité et de mixité. » Manifestement le Grand Orient est à la manœuvre.

"[L]a laïcité (pas le laïcisme !) est un concept qui s’inspire de la chrétienté : « Tu rendras à Dieu ce qui est à Dieu et à César ce qui est à César ». Cette laïcité défensive s’oppose au « globalisme » de l’Islam qui ne fait pas de différence entre le spirituel et le temporel." [Voilà un élément de l'identité française et chrétienne qui devrait être développé afin de ne pas laisser la Secte dite "libérale" et "adogmatique" se l'approprier pour le déformer.]

... Parler de république sans l’inscrire dans ce creuset multimillénaire, c’est refuser la réalité et la cantonner à des valeurs philosophiques...

L’identité nationale est un tout, enracinée dans une terre, façonnée par une histoire dont la république fait partie intégrante. Non pas les valeurs de la république qui ne veulent rien dire et qui sont l’héritage de nos adversaires, mais la république en tant que schéma d’organisation des pouvoirs. Pas plus, mais pas moins. Pas de valeurs mais des outils au service de la chose publique. Vous connaissez la formule de Peguy, « la république est la quatrième dynastie qui a régné sur la France. » A ce titre, elle fait partie intégrante de l’identité pour peu qu’elle garde sa caractéristique de française. Et c’est là que le bât blesse. Notre république n’est plus française, elle est autre, elle est mondialiste et impose un modèle monoculturaliste mondial destructeur de notre identité, dont l’immigration est l’une des armes.

...L’Histoire donne des repères incontestables : première nation chrétienne et plus ancien État d’Europe après la chute de l’Empire Romain. L’étymologie, aussi, est éclairante : la France, pays des Francs, le pays des hommes libres.
Dans le même esprit, De Gaulle ajoutait : « C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. »

Louis Aliot Nationspresse.info

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 20:12
Le Front national lance un site spécial sur internet afin d'alimenter un "vrai débat" sur l'identité nationale, a annoncé lundi à l'AFP sa vice-présidente Marine Le Pen, qui accuse les autorités de "museler la parole" des Français.

Le site (
identitenationale.net), ouvert aujourd'hui, "va permettre aux Français de parler des questions que le gouvernement va tenter d'exclure lors de son débat", a souligné Mme Le Pen.

Selon la présidente du FN, ce site spécial vise à "concurrencer" le site officiel du ministre de l'Immigration Eric Besson, qui a officiellement lancé lundi le débat sur l'identité nationale.

"Un forum sera ouvert aux internautes afin qu'ils puissent s'exprimer librement, car je doute qu'il y ait la même liberté sur le site du ministère", a-t-elle ajouté.

-
Vers des Etats généraux de l'Identité nationale ?... Marine Le Pen prend Sarkozy à son propre piège

Partager cet article
Repost0
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 07:40

Propos de Bernard Antony, politologue auto-proclamé…

Avant les élections européennes :

- Dans le Nord, j’invite à voter bien sûr pour Carl Lang.

- Dans ma région [Sud-Ouest], je voterai (…) pour Jean-Claude Martinez qui a le mérite de se prononcer sans ambiguïté pour le respect de la vie et “contre cette Europe-là”.

Après les élections européennes :

"Bruno Gollnisch, heureusement élu, ne l’est hélas qu’avec un score décevant. Celui de Marine Le Pen, certes en régression, est néanmoins honorable. Marine Le Pen a bénéficié de la présence médiatique qui lui est depuis longtemps accordée et qu’elle occupe non sans talent et vigueur. L’avenir dira sur quelles lignes doctrinales, positions politiques et sur quelle stratégie elle va conduire le Front National que son père lui transmet.

Seulement représenté dans le Nord et le Centre (sans parler de la candidature très personnelle et un peu surréaliste de Jean-Claude Martinez dans le Sud-Ouest) le Parti de la France de Carl Lang n’a pas obtenu un résultat miraculeux."

Belle hypocrisie. Il encense son “ami” avant l’élection et le flingue une fois que celui-ci a fait un mauvais score ! ... La classe le Nanard… Via nationspresse.info

Il faut savoir que Bernard Antony est un des responsables du Parti de la France créé par Carl Lang... Le 23 février 2009, il est présent aux ses côtés, lors d'une conférence de presse qui annonce la fondation du Parti de la France, sous les couleurs duquel seront présentées, dans sept circonscriptions françaises sur neuf, des listes pour les élections européennes du 7 juin 2009 (source : dépêche "Carl Lang lance son mouvement, le parti de la France", Agence France-Presse, 23 février 2009)... Il annonce à cette occasion son appui et celui de l'« Institut du Pays Libre », qu'il préside, à l'initiative de Carl Lang, dans une allocution prononcée parallèlement à cette conférence de presse (Source : billet « Pourquoi, avec Carl Lang, je prends le parti de la France », accompagné du texte de son allocution de soutien, 23 février 2009, sur le blog de Bernard Antony).

Le communiqué de Philippe Ploncard d'Assac du 30 mars 2009 nous donne des informations éclairantes sur les orientations du personnage :

Les prises de positions sionistes de MM. Michel Hubault et Bernard Antony, responsables du nouveau Parti de la France lancé par M. Carl Lang, sont incompatibles avec le nécessaire devoir de réserve devant l’affrontement entre judaïsme et Islam.

 

Pour rappel :

- M. Michel Hubault, nommé Secrétaire général de ce parti, déclarait vouloir que “soient interdites les manifestations contre l’agression israélienne à Gaza”, Présent 23.1.09, mais ne voyait pas d’inconvénients aux contre-manifestations pro-israéliennes de Juifs “français” drapeau israélien en tête !

- M. Bernard Antony, déjà connu pour ses positions pro sionistes et ancien engagé dans Tsahal qui se voit confié la Direction nationale de la formation et les relations internationales, du nouveau parti, a les mêmes positions.

De même, ses commentaires fielleux envers Mgr. Williamson ne peuvent que servir ceux qui tendent à empêcher tout accord entre la Fraternité Saint Pie X et le Vatican, à nuire à l’Église toute entière.

 

Nous n’avons pas à prendre parti, si ce n’est pour nous élever contre le massacre de civils palestiniens dans la bande de Gaza par l’aviation israélienne, comme de l’assassinat de civils israéliens.

A la différence près que les premiers se battent pour conserver leurs terres.

 

Tout appui unilatéral de la part de la France ou de certains  partis, dits «catholiques», à Israël, apparaît comme un appui à son action terroriste d’État..

Aussi nous attirons l’attention sur la responsabilité de ceux qui adoptent cette position, car elle met en danger les chrétiens et explique les assassinats de religieux ou de fidèles en terre d’Islam.

 

Du fait de ces positions sionistes, il est hors de question que nous apportions notre soutien à ce nouveau parti tant que ses responsables adopteront de pareilles positions.

 

Source : Le Bureau Politique des Cercles Nationalistes Français

 et  Philippe Ploncard d’Assac, président.

 

 Courriel - sppdassac@hotmail.fr.

Site - http// www.nationalisme-français.com

 

Partager cet article
Repost0
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 08:29

Nous avons vu hier que le Parti anti sioniste présente une vérité d'ordre naturelle : l’occupation de la France par l’entité atlanto-sioniste. Une vérite d'ordre surnaturelle est sous-jacente, mais non encore déclarée par ce parti : l'occupation israélite de la France, occupation qui condamne le règne social de Notre Seigneur Jésus-Christ (Christ déclaré hors-la-loi) sur le mode de la parole des Juifs à Pilate : "Nous ne voulons pas qu'Il règne sur nous".



Ce parti antisioniste va prendre des voix au Front national. D’où la question : à qui profite le crime ? Mais cela serait se bercer d’illusion que de penser que super-Marine va sauver le front national. Jean-Marie Le Pen au zénith entre les deux tours des présidentielles 2002 n’a pu inverser le poids de la propagande démocrate-républicaine. Rappelez-vous! Les phrases du franc-maçon Jacques Chirac sur la “démocratie en danger” (sic)…, les francs-maçons dans la rue, les profs "laïcs", "neutres" et ré-éduqués faisant descendre des gamins dans la rue… Pourquoi Marine y arriverait-elle aujourd’hui ? Soyons sérieux. L’arrivée au pouvoir des nationalistes par les urnes est une illusion que 2002 a parfaitement illustrée.

Aujourd’hui, la dédiabolisation voulue par Marine est un échec complet (faux “vote utile” Sarkozy), le Front national aurait du prendre la voie contraire, il aurait du se radicaliser au maximum afin d’apparaître comme le seul véritable opposant au Système.

Pour ma part je considère que l’expérience doit nous faire tous rejeter le vote comme un mal, un instrument de la division de la société. Le vote fonctionne sur le même registre que le “conflit de civilisation” atlanto-sioniste : il divise, il flatte l’orgueil humain, l’orgueil de l’homme dit souverain, il attise le conflit et prétend régler le tout au sein des institutions dites “démocratiques” quand ces mêmes institutions sont confisquées par une oligarchie ploutocrate (la partitocratie). 2002 ne l’a-t-il pas prouvé?

Je pense néanmoins que la liste Soral-Dieudonné peut faire éclater la bulle ré-”éducatrice” en faisant connaitre le véritable clivage qui se trouve entre les anti-sionistes et ces imposteurs, tous déconstructeurs de société et attiseurs de conflit que sont les faux droits de l’hommistes “libéraux”, socio-cocos, les euro-atlanto-mondialistes, dont le prototype est le va-t-en guerre sans frontières Bernard Kouchner.

Maintenant, le risque de ce parti est de s’assimiler à un second "vivre ensemble” républicain qui, au final, ne se révèlerait qu'être une énième roue du carrosse "illuminé", une énième manière au système de se survivre à lui-même.
Donc, restons prudents. Evitons les envolées lyriques d’enthousiasme et les douces illusions. Tant qu'un mouvement ne se lèvera pas en France pour proclamer la Libération de l’homme européen français du joug matérialiste cosmopolite marchand, américano-sioniste, avec tout son héritage culturel et religieux sur ses terres (réitération de la proclamation de sainte Jeanne d'Arc, "Christ Roi de France"), ce type de “Parti antisioniste” ne sera qu'un énième relai d’un système israélite voulant se survivre à lui-même.

Partager cet article
Repost0
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 15:53
Communiqué des CNF et de Philippe Ploncard d’Assac.

Il est hors de question pour nous européens nationalistes de nous laisser entrainer dans une escalade entre le Sionisme politique et l'Islam. Ce communiqué de Philippe Ploncard d'Assac arrive au bon moment pour recadrer certains principes trop souvent oubliés. On a déjà donné en 1914 (S.D.N.) puis 1940 (O.N.U. maçonnique...) Un tel affrontement jusqu'à complet épuisement des nations ne ferait que le jeu de la Pieuvre.

Bernard Antony-Romain Marie, un catholique qui aime Israël.

Bernard Antony-Romain Marie, un catholique qui aime Israël.

 

Philippe Ploncard d’Assac, le fils du grand nationaliste Jacques Ploncard d’Assac, continue le combat de son père en dirigeant les Cercles Nationalistes Français. Il vient de diffuser le communiqué suivant.

————

Les prises de positions sionistes de MM. Michel Hubault et Bernard Antony, responsables du nouveau Parti de la France lancé par M. Carl Lang, sont incompatibles avec le nécessaire devoir de réserve devant l’affrontement entre Judaïsme et Islam.

Pour rappel :

- M. Michel Hubault, nommé Secrétaire général de ce parti, déclarait vouloir que “soient interdites les manifestations contre l’agression israélienne à Gaza” (Présent 23/1/2009), mais ne voyait pas d’inconvénients aux contre-manifestations pro-israéliennes de Juifs “français” drapeau israélien en tête !

- M. Bernard Antony, déjà connu pour ses positions pro-sionistes, qui se voit confié la Direction nationale de la formation et les relations internationales, du nouveau parti, a les mêmes positions.

De même, ses commentaires fielleux envers Mgr Williamson ne peuvent que servir ceux qui tendent à empêcher tout accord entre la Fraternité Saint Pie X et le Vatican, à nuire à l’Église toute entière.

Nous n’avons pas à prendre parti, si ce n’est pour nous élever contre le massacre de civils palestiniens dans la bande de Gaza par l’aviation israélienne, comme de l’assassinat de civils israéliens.

A la différence près que les premiers se battent pour conserver leurs terres.

Tout appui unilatéral de la part de la France ou de certains partis, dits « catholiques », à Israël, apparaît comme un appui à son action terroriste d’État..

Aussi nous attirons l’attention sur la responsabilité de ceux qui adoptent cette position, car elle met en danger les chrétiens et explique les assassinats de religieux ou de fidèles en terre d’Islam.

Du fait de ces positions sionistes, il est hors de question que nous apportions notre soutien à ce nouveau parti tant que ses responsables adopteront de pareilles positions.

Le Bureau Politique des Cercles Nationalistes Français et Philippe Ploncard d’Assac, président.
Courriel - sppdassac@hotmail.fr.
Site -
http://www.nationalisme-francais.com via Nationspresse.info

Partager cet article
Repost0
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 00:13
Nationspresse.info

3-15a

Etant donnée l’ampleur croissante des difficultés économiques et sociales du pays, Jean-Marie Le Pen a saisi le Président de la République, le Premier Ministre, le Président du Sénat, le Président de l’Assemblée Nationale et le Président du Conseil Economique, Social et Environnemental.

——

"... [C]omme je l’avais pressenti dès 2006 et annoncé lors de mes conférences de presse des 24 juin et 1er octobre 2008, un premier choc financier et économique a frappé la planète entière en septembre dernier. Ce désordre systémique mondial était en effet tout à fait prévisible. Mais il ne sera hélas pas le seul.

Avant votre prise de fonction à la Présidence du Conseil de l’Union européenne, je vous avais en effet recommandé de protéger les nations continentales d’un plus grand désastre à venir, au travers de la mise en œuvre d’un nouveau système monétaire «Euro-Or», découplé du système monétaire international actuellement fondé, de facto, sur un étalon-dollar « de papier ».

La Présidence française du Conseil vous donnait l’occasion rêvée de démontrer votre volonté de réformer véritablement les fondements du capitalisme, en étroite collaboration avec les autres Chefs d’Etat et de gouvernements européens. Cette opportunité manquée sera, je le crains, très dommageable dans un proche avenir à la stabilité monétaire du vieux continent.

Les prévisionnistes les plus lucides, qui sont aussi, hélas, les plus méconnus, annoncent pour 2009 un « Krach monétaire » d’une ampleur gravissime, essentiellement du à :
- l’entrée en dépression des Etats-Unis d’Amérique
- l’implosion du marché des actifs frelatés CDS (Credit Default Swaps), qui va accélérer la faillite financière et bancaire des Etats-Unis d’Amérique
- un effondrement massif du dollar et des monnaies fiduciaires
- l’explosion de la bulle des emprunts d’état

Cette rupture du système monétaire et financier mondial devrait déboucher à moyen terme sur l’hyperinflation, aux Etats-Unis voire en Europe et au Japon..." Suite

Les media dits "d'information", indépendants, libres, etc. ... vont-ils parler de cette lettre?

Partager cet article
Repost0
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 12:55

Face au "dilemne" Sarkozy ou Aubry en 2012, Le Pen pencherait pour Aubry

PARIS (
AFP) — Face au "cruel dilemne" entre Nicolas Sarkozy ou Martine Aubry en 2012, le président du Front national, Jean-Marie Le Pen, pourrait pencher plutôt pour la première secrétaire du PS, déclare-t-il dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France à paraitre dimanche.

Interrogé sur son choix entre M. Sarkozy ou Mme Aubry, il déclare que face à ce "cruel dilemne", "si je ne peux pas faire autrement, je ne sais pas si je n'essaierais pas Mme Aubry".

Il exclut de se présenter à la prochaine présidentielle, "sauf circonstances excceptionnelles". "Si une campagne électorale devait avoir lieu très vite, nuance-t-il, seul un homme d'expérience pourrait y aller. Et dans ce cas seul, j'irais".

"J'ai toujours détesté le mot retraite (...) Je crois, en France en tout cas, que l'image du père -celle du vieux chef- n'est pas repoussante", ajoute-t-il, citant "pas mal d'exemples", de "de Gaulle à Pétain".

Interrogé sur l'opportunité de poursuivre les réformes dans la crise, il répond : "ou on accepte le bras de fer (...) ou on capitule. Mais avec Nicolas Sarkozy on connait la réponse: il a enfilé les bottes de Chirac".

"Il va diriger à gauche, en essayant de conquérir par le charme ce qu'il ne peut plus obtenir par l'autorité. A l'arrivée, ce sera évidemment l'échec", estime le chef de file du FN.

Concernant la suppression de la première tranche de revenu, une des pistes proposées par le président Sarkozy en direction des classes moyennes, il estime que "ce n'est pas une bonne idée".

Il juge "farfelue", la "notion qu'a M. Sarkozy des classes moyennes" qui "va du salarié au SMIC jusqu'au portier du Fouquet's".

Partager cet article
Repost0
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 10:11
Invité de Radio Courtoisie, lundi 9 février 2009, Jean-Marie Le Pen estime, compte tenu de la crise, de la déception des électeurs sarkozistes - "des pigeons" -, et d'après les réunions qu'il a faites dernièrement, que "le front national est de retour, à la base.  [O]n risque d'avoir des surprises au cours des élections prochaines".
Partager cet article
Repost0
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 16:23
Selon unedépêche Afp, Carl Lang tente l'aventure solo sous le signe des "racines chrétiennes".
Enfin un homme politique prône la défense des racines chrétiennes de la France, j'ai envie de dire, il était temps! Il a prononcé son discours sous d'heureux auspices, depuis un hôtel baptisé "de la
Croix Blanche" sur le Mont-Saint-Michel. Durant la guerre de Cent Ans, le Mont-Saint-Michel, protégé par le Saint-Patron de la France, ne fut jamais pris par les Anglais. La Croix Blanche
fut le signe que les Bayonnais virent dans le Ciel le 20 août 1451 leur annonçant la fin de la guerre de Cent Ans et la réalisation des prophéties de Sainte Jeanne d'Arc.

Si Carl Lang doit mettre au centre de son programme la défense des racines chrétiennes - ce faisant il serait le seul à le faire... - il va de soi qu'il devra être celui derrière lequel nous devrons tous nous ranger, le Front national ayant adopté la doxa "laïque" et républicaine "universaliste".

Un bon signe, les chiens de garde sionistes s'en mêlent: "Idéologiquement, il est à la droite de Le Pen. C'est un identitaire", aboie Jean-Yves Camus, "chercheur à l'Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS) et spécialiste de l'extrême droite"...

FN: Carl Lang tente l'aventure solo sous le signe des "racines chrétiennes"

MONT-SAINT-MICHEL (AFP) — Dix ans après le fracassant départ de Bruno Mégret, un autre cadre historique du FN, Carl Lang, s'est lancé samedi dans l'aventure en solitaire en faisant campagne pour les européennes dans le Nord-Ouest, où il affrontera la fille du chef, Marine Le Pen.

Dans un discours aux accents résolument droitiers, prononcés depuis un hôtel baptisé "de la Croix Blanche" sur le Mont-Saint-Michel - "lieu qui symbolise les valeurs de la France éternelle et les racines chrétiennes de l'Europe" - Carl Lang a martelé qu'il représentait "le FN réel".

"Au moment où Sarkozy a +lepénisé+ son discours, Marine a +délepénisé+ son père. Le FN a abandonné ses thèmes historiques au nom d'une lubie de normalisation médiatique", a affirmé l'ancien secrétaire général du parti, opposé depuis des années à l'ascension de Marine Le Pen au sein de l'appareil.

"Le Front national est totalement incarné par la personnalité de Jean-Marie Le Pen. Le jour où il cessera de le diriger ce sera la fin du FN. J'ai simplement anticipé sur sa retraite", annoncée par Le Pen lui-même pour 2010, alors qu'il aura 82 ans, a poursuivi Carl Lang.

Réaffirmant qu'il s'apprêtait à fonder un nouveau parti politique, dont il livrera les détails en février, l'eurodéputé sortant a affirmé inscrire son action dans la défense de la "majorité invisible" contre les "minorités visibles", désignant les jeunes issus de l'immigration.

"La France et l'Europe sont en phase d'être victimes d'une immigration de peuplement qui va se transformer dans les années qui viennent en une immigration de remplacement", a-t-il lancé, reprenant la vieille phraséologie anti-étrangers qui avait fait le succès du FN.

"La France n'est pas terre d'Islam et je ne crois pas que l'Islam soit soluble dans la terre nationale", a-t-il aussi dit, se présentant comme un opposant farouche à l'entrée de la Turquie dans l'UE.

Interrogé sur l'échec de l'aventure solitaire de Bruno Mégret, ancien numéro 2 du FN, dont il avait claqué la porte il y a dix ans pour fonder le MNR, Carl Lang a assuré que son initiative était en tous points différente.

"Le MNR a été lancé à l'issue d'une tentative ratée de prise de contrôle du FN, ce n'est pas du tout notre cas", a assuré celui qui avait à l'époque assuré la remise au pas du parti après le départ de ceux que Le Pen avait qualifié de "putschistes". A l'issue de plusieurs échecs successifs, Bruno Mégret a fini par se retirer de la vie politique en mai dernier.

Parmi les soutiens revendiqués par Carl Lang figurent de nombreux conseillers régionaux FN du Nord-Pas-de-Calais, où il est lui-même élu, ainsi que Fernand Le Rachinel, autre député européen FN sortant, en conflit financier avec son parti d'origine, qui lui doit plusieurs millions d'euros.

"Tous les meilleurs partent du FN. Ne reste qu'un petit cercle d'amis qui sont inféodés au chef", a affirmé ce dernier, interrogé en marge de la conférence de presse de son nouveau mentor.

Agé de 51 ans, Carl Lang militait depuis l'âge de 20 ans au FN, dont il a assuré à deux reprises le secrétariat général (de 1988 à 1995 puis de 1999 à 2005) dans l'ombre du leader frontiste.

"Idéologiquement, il est à la droite de Le Pen. C'est un identitaire", affirme à son propos Jean-Yves Camus, chercheur à l'Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS) et spécialiste de l'extrême droite.

*
Voir le Miracle de la Croix Blanche

Add. Selon Le Salon Beige, "mercredi dernier, invité du Libre Journal de Martial Bild, sur Radio Courtoisie, Carl Lang a estimé la Doctrine sociale de l'Eglise peu adaptée, ce qui témoigne d'une ignorance hélas courante". La défense des racines chrétiennes de la France n'allant pas sans l'acceptation de la D.S.E., s'il devait être exact que Carl Lang juge la doctrine sociale de l'Eglise "peu adaptée"..., cela constituerait un empêchement à notre soutien.
Partager cet article
Repost0
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 20:28
Plusieurs milliers de personnes - plus de 25.000 selon les organisateurs, 21.000 selon la police - ont défilé samedi à Paris pour réclamer l'arrêt de l'opération militaire israélienne à Gaza, qui a fait plus de 430 morts côté palestinien en une semaine. Des manifestations similaires étaient prévues dans une trentaine de villes en France à l'appel du "Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens".

Dans la capitale, le cortège s'est accompagné de heurts : après la dispersion de la manifestation, 200 à 300 casseurs ont affronté les forces de l'ordre. Plusieurs voitures ont été retournées et des vitrines brisées dans le VIIIe arrondissement, au niveau du boulevard Haussmann et des Grands magasins.
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 08:10
Pour une fois que la gauche défend une liberté (religieuse et familiale) - celle du repos dominical, un acquis de l'Eglise et un vrai progrès de civilisation -, quand "la droite" la détruit au nom de la "valeur travail" (entre guillemet), qui devient la valeur du Marché-Roi tout-puissant..., cela mérite d'être souligné.

Les magasins situés en "zones touristiques" et ceux des grandes agglomérations "frontalières" avec un pays où l'ouverture dominicale est autorisée, pourront ouvrir chaque dimanche... [P]our le PS, "on blanchit les enseignes hors la loi".

[L]es maires ne pourront pas autoriser jusqu'à 10 dimanches d'ouverture par an, comme décidé lors de la rencontre à l'Elysée, mais 8. Ce chiffre est actuellement de 5.

A lui seul, le PS a déposé plus de 4.000 amendements. Et M. Mallié (UMP) de dénoncer une nouvelle "obstruction"...

"Promenade du dimanche"

Mercredi, les députés PS ont choisi l'arme de l'humour. Apostrophant leurs collègues de droite dans les couloirs de l'Assemblée, ils leur ont distribué des cartes postales illustrant "le barbecue du dimanche" (fondeurs au travail avec un chalumeau), la "promenade du dimanche" (jeune couple dans les allées d'un supermarché) ou le "concert du dimanche" (ouvrier penché sur son  marteau-piqueur). Ils sont entrés dans l'hémicyle avec un badge rouge sur lequel on pouvait lire "Oui au repos le dimanche", sous les protestations du président de l'Assemblée Bernard Accoyer.

Partager cet article
Repost0