Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 14:15

Le Front National n’a pas récupéré Jeanne d'Arc. L’accusation est infondée. Surtout quand elle vient de ceux qui ont toujours estimé que ces célébrations étaient ringardes. On peut estimer que Jeanne d’Arc est un archaïsme dérisoire, mais sans enrager, en même temps, parce que certains se sont mis depuis longtemps sous sa bannière.

Le Pen a raison quand il dénonce l’amour nouveau, pour Jeanne, de ceux qui n’en avaient jamais parlé. Son FN s’est placé,naturellement depuis sa création, dans une tradition nationaliste, d’Extrême droite classique, d’exaltation de la libératrice du territoire d’une occupation étrangère, au nom de Dieu et du Roi. Une filiation traditionaliste, que certains membres du parti n’appréciaient, d'ailleurs, pas toujours.

Jeanne est soit une fille du peuple, avec un petit doute, imposant sa volonté aux puissants, soit une sainte inspirée, soit une  guerrière excitée. On a le choix, mais pas celui d'en faire la sainte patronne des tolérances du temps. La récupération de Nicolas Sarkozy, ce 6 décembre, a été incongrue, ridicule ou indécente. Surtout, elle faisait preuve d’une méconnaissance totale de l'histoire. Qui s'en étonnera d'un président (pourtant inspiré par le national-républicain Henri Guaino), qui tolère qu’on n’étudie plus Napoléon et Louis XIV à l'école; école où d'ailleurs on ne sait si le destin de la brûlée vive pour l’amour de la patrie est évoqué autrement que pour rigoler sur le nom de l’évêque Cauchon. En une époque où le porc n'est plus à la fête. Misère des temps de bêtise et d'obscurantisme!

Même si la restauration de Jeanne vient de Jules Michelet, un de ses historiens du XIXème de prédilection, la Gauche s’est, quant à elle, toujours méfiée de Jeanne. Venue du peuple, incontestablement. Mais trop catho et royaliste. Quant aux féministes, elles n’aiment pas trop qu’une femme ait écrit l’histoire avant  elles et sans leur consentement.

C'est l'Action Française qui a ré-veillé Jeanne d'Arc

C’est bien l'Action française qui, historiquement, a été la première formation, dans la famille politique des droites nationalistes, à mythifier le personnage de Jeanne d'Arc. L'origine? "L'affaire Thalamas", qui eut un retentissement national; en ces temps on se confrontait pour des idées et ce qu'on pensait de l'intérêt général. Elle a opposé, au début du XXe siècle, les Camelots du roi, mouvement de jeunesse de l'Action française, à Amédée Thalamas (1867-1953), professeur d'histoire qui professait, de façon provocatrice, son scepticisme quant aux idées "généralement admises sur le rôle historique de Jeanne d'Arc".


Aujourd'hui encore, l'Action Française célèbre, chaque deuxième dimanche de mai, Jeanne d'Arc, en défilant entre Saint-Augustin et la place des Pyramides, à Paris. Mais ce défilé est concurrencé par un autre, qui a lieu tous les 9 mai et réunit toutes les structures les plus radicales de l'Extrême droite: l'hommage à Sébastien Deyzieu, jeune militant qui chuta d'un toit le 7 mai 1994, après une course poursuite avec les forces de l'ordre lors d'une manifestation interdite par la préfecture de police. Depuis deux ans, son itinéraire reprend celui de l'Action française – ce sont deux manifestations différentes – et s'arrête devant la statue équestre de Jeanne d'Arc, face au Louvre. 

 

 Le Front National est habitué des défilé en l'honneur de Jeanne d'Arc. A partir de la fin des années 1970, il participe à celui de l'Action française. A cette époque, tout ce que la France comptait de partis politiques d'Extrême droite participait à ce défilé unitaire pour faire nombre.

 

Un personnage sur lequel gens d'esprit et de coeur n'ont cessé de s'interroger

 

Redevenue figure emblématique de l'histoire de France et sainte de l'Église catholique, Jeanne d'Arc est née vers 1412 à Domrémy. Elle est morte sur le bûcher, le 30 mai 1431 à Rouen. Elle a 19 ans. Un telle trajectoire, où se mêlent le mysticisme, le courage, l'intelligence, la pureté ne pouvaient susciter qu'une immense oeuvre (littéraire, historique, théâtrale, cinématographique) où se mêlent l'émerveillement, l'interrogation, la stupéfaction...

 

En 1412, à la naissance de la Vosgienne, à quelques lieues du Saint Empire romain-germanique, la France se démène avec la guerre de Cent Ans contre l'Angleterre. Le 25 octobre 1415, elle subit de lourdes pertes à la bataille d'Azincourt. La guerre s'achève, en 1420, avec la signature du traité de Troyes, qui impose le roi d'Angleterre comme successeur au roi de France, Charles VI, très malade. Le dauphin Charles gouverne toujours, néanmoins, la partie sud de la France.

Les rois d'Angleterre et de France meurent à quelques jours d'écart, en août et octobre 1422. Le fils d'Henri V est proclamé roi de France et d'Angleterre, à l'âge de dix mois; le duc de Bedford prend la régence de la France. Dernière ville au-dessus de la Loire encore fidèle à Charles VII, Orléans est assiégée par les Anglais, le 12 octobre 1428.

"J'avais treize ans quand j'eus une voix de Dieu pour m'aider à me bien conduire. La première fois, j'eus grand' peur", explique Jeanne, lors de son procès. "Deux ou trois fois par semaine, elle m'exhortait à partir pour la France." La voix lui dit également qu'elle ferait lever le siège d'Orléans.

Elle mène victorieusement les troupes françaises contre les armées anglaises, levant le siège d'Orléans, conduisant le dauphin Charles au sacre à Reims, contribuant à inverser le cours de la guerre de Cent Ans. Capturée par les Bourguignons (mais oui président, rien n’est jamais simple) à Compiègne, elle est vendue aux Anglais par Jean de Luxembourg, pour la somme de dix mille livres, et condamnée à être brûlée vive, en 1431, après un procès en hérésie. Car tout de même sur la vraie Jeanne les minutes du procès limitent la multiplication de thèses extravagantes sur la réalité de sa vie et de sa mort.

Entaché de nombreuses et importantes irrégularités, ce procès est cassé par le pape Calixte III, en 1456. Un second procès en réhabilitation conclut à son innocence et l'élève au rang de martyre. Elle est béatifiée en 1909 et canonisée en 1920. Elle est l'une des quatre saintes patronnes secondaires de la France..

Malmenée par Voltaire, qui ne voit en elle qu'une royaliste convaincue et n'a pas tort, Jeanne devient un symbole national au XIXème siècle. "Sainte laïque", pour l'historien républicain Jules Michelet, elle est la femme qui sait concilier amour de Dieu et de sa patrie, s'inscrit parfaitement dans le roman national, malgré la séparation de l'église et de l'Etat. Chantée par Charles Péguy, socialiste converti au catholicisme, elle est, en 1920, canonisée par l'Eglise et célébrée par l'Etat, qui instaure une fête nationale de Jeanne d'Arc, non fériée.

Oubliée puis marginalisée, pour cause de culte FN, la voilà à nouveau célébrée et choyée par des cyniques. Mais il est vrai que ce sont des spécialistes de bûchers, mais pas de leurs vanités. Se référer, avec impudeur, aux voix de Jeanne devrait, au bout du compte, leur en faire perdre…. C(o)auchon qui s'en dédie !

 

Source: http://metamag.fr/metamag-575-Jeanne-la-pucelle-outragee-L’histoire-de-Jeanne-merite-mieux-que-la-recuperation-politicienne.html

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 18:21

Quand on demande à Eva Joly de qualifier la présidence de Nicolas Sarkozy, la candidate d’Europe Écologie-Les Verts répond : "C’est un très mauvais président. J’ai détesté sa présidence. Il a accentué les défauts de la démocratie française. Sarkozy? C’est l’africanisation de la France", assène l’ancienne magistrate qui fait de la lutte contre la corruption l’un des thèmes phares de sa campagne.

 

Que n'eut-on entendu sur toutes les chaînes et tous les medias en même temps et à la fois si Marine Le Pen, par exemple, avait prononcé la même phrase ? Aucun media n'a parlé de la phrase d'Eva Joly, aucune belle âme n'a déchiré sa tunique, ne s'est indignée, pas une seule protestation en vue. Il semble que certains pontes de l'oligarchie pourtant ouvertement "antiraciste", sansfrontieriste et cosmopolite... soit libres de se lâcher et dire ce qui mériterait à d'autres un lynchage médiatique immédiat, et la mort politique.

 

Un fil ouvert sur le forum d'RMC.fr en parle : "RMC et les verts racistes?" : http://www.rmc.fr/forum/rmc/politique/eva-joly-et-les-verts-racistes--3608/messages-1.html

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 18:04
La ministre de l'apprentissage et de la formation professionnelle, Nadine Morano, hystérique ce jeudi matin, 5 janvier sur RMC-info, s'est fait reprendre à plusieurs reprises par le journaliste Jean-Jacques Bourdin dont elle était l'invitée, notamment sur le taux de la TVA.
 
Alors qu'elle défendait le projet de TVA sociale souhaité par le gouvernement, la ministre s'est vue demander quel était le taux de la TVA en Allemagne : "La TVA en Allemagne est plus élevée que la nôtre, elle est de trois points supérieure à la nôtre", a-t-elle répondu. Elle a été aussitôt reprise par le journaliste, qui lui a reproché de "ne pas maîtriser le sujet".
 
"Elle est de 19 points en Allemagne, la nôtre est à 19,6, vous dites des bêtises Nadine Morano. Vous ne maîtrisez pas le sujet", a dit M. Bourdin.
 
C'est en effet le taux normal de la TVA allemande. La ministre a tenté de justifié son erreur, expliquant qu'elle voulait dire que l'Allemagne avait augmenté son taux de TVA de trois points. Quelques secondes plus tôt, M. Bourdin avait corrigée Mme Morano sur une liaison grammaticale erronée.
 
 
Partager cet article
Repost0
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 10:53

Nicolas Sarkozy est probablement le politique qui s’est le plus moqué de moi. Je l’ai rencontré à deux reprises, lorsqu’il était ministre de l’Intérieur puis lorsqu’il a accédé à la présidence. Chaque fois il m’a fait la promesse d’imposer l’étourdissement des animaux avant leur saignée sans exception lors d’un abattage rituel… Il a fait exactement le contraire et ses ministres de l’Agriculture et de l’Intérieur ont sabordé les projets européens allant vers une meilleure information des consommateurs. J’ai soutenu Nicolas Sarkozy car j’avais confiance en lui, maintenant que je connais mieux le personnage, je n’ai plus du tout confiance en lui et en sa politique.

 

Brigitte Bardot, Entretien de Brigitte Bardot à Novopress.info via http://www.democratie-royale.org/article-brigitte-bardot-nicolas-sarkozy-est-le-politique-qui-s-est-le-plus-moque-de-moi-96129727.html

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 23:58

Comme un mauvais film américain, la campagne « éthique et morale » d’Eva Joly offre chaque jour son lot de rebondissements. Après la condamnation de l’ex-juge pour diffamation et les ratés divers, le site de gauche Mediapart s’interroge sur la présence d’un conseiller très proche de la candidate écolo : Stéphane Pocrain, condamné pour violences conjugales mais aussi à de l’inéligibilité.

Depuis l’affaire DSK, la gauche patauge dans les ambiguïtés en matière de violences faites aux femmes.

 En choisissant comme conseiller Stéphane Pocrain, Eva Joly ne pouvait pas ignorer que ce dernier avait été condamné par la justice française pour violences conjugales… Une condamnation loin d’être anodine tant la violence faite aux femmes est une preuve de lâcheté indéniable. En tant qu’ancienne juge, Eva Joly ne peut pas ne pas connaître le profil psychologique de ces hommes qui cognent leurs femmes.

Et Stéphane Pocrain n’est pas un conseiller lambda auprès de la candidate écologiste. C’est l’homme qui souffle à l’oreille d’Eva Joly pour lui inspirer les éléments de langage qu’elle doit utiliser lors de la campagne… C’est dire son influence dans l’appareil écologiste.

Pour rappel, Stéphane Pocrain a été condamné en 2008 à deux mois de prison avec sursis pour violences conjugales. Il a été reconnu coupable d’avoir frappé sa concubine, une institutrice, lui provoquant de nombreux hématomes et une incapacité de travail de sept jours. Selon la victime, Stéphane Pocrain s’était déjà montré violent à son égard et à l’égard d’autres femmes.

 

Source

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 23:58

Hervé Ryssen nous informe sur son blog de la création d'un Mouvement du 6 mai (2012) en vue de prévenir l'élection de Marine Le Pen à la présidence de la République d'un putch réalisé par les forces mondialistes dites "républicaines" criant à la "République en danger".

 

 Si Marine Le Pen arrive au deuxième tour, peut-on lire, face à un “petit bourgeois socialiste”, alors “l’insurrection des bandes manipulées, qui n’attendent qu’un prétexte pour basculer dans l’émeute politique généralisée, sera immédiate, et rejointe par la bien-pensance au nom de la “mobilisation citoyenne” et de la “défense de la République en danger.”

 

Cette insurrection générale, “allant de la racaille jusqu’à Laurence Parisot” débouchera inévitablement, selon Netchaev, sur la proclamation de l’état d’urgence par l’article 16, l’annulation de l’élection et la dissolution du FN :

 

“C’est dans cette perspective extrême que nous nous préparons à notre seul point du programme : organiser, dès la proclamation des résultats, une action non armée mais résolue en direction des centres de pouvoir afin de ne pas laisser le régime se remettre de son KO… C’est pourquoi, parce que nous prévoyons que la victoire de Marine Le Pen est possible mais qu’elle lui sera immédiatement confisquée, nous constituons le M6M : mouvement du 6 mai.”

 

“Le rendez-vous est fixé à 19 heures, place de la Concorde. De là, la manifestation pourra ainsi converger ultérieurement vers le Palais Bourbon ou le Palais de l’Elysée. A 20h00, à l’annonce du résultat par les grandes chaînes de télévision, la manifestation du M6M sera fixée sur la réalité de ses objectifs et sur l’intensité des moyens à utiliser.”

 

Évidemment, il y aura toujours des gens “sérieux” pour dire que ces propos sont ceux de jeunes “irresponsables”, qui ne comprennent sans doute rien à la politique. On connaît certains sociologues à la “pensée compliquée” qui ne vont pas manquer de se manifester. Pour eux, cette analyse est sans doute beaucoup trop simple, indigne d’un véritable intellectuel maître du logos. On peut aussi d’ores et déjà prévoir qu’en cas de troubles sérieux, le philosophe “pontifiant maximus” bien connu de la mouvance païenne appellera au calme et à la raison. Quant aux intellectuels catholiques du type Antony, Sévillia, Madiran, ils se mettront à prier au premier jet de pierre contre les forces de l’ordre.

En fait, toute cette génération qui nous a précédé est presque entièrement constituée de bourgeois. Bien sûr, il y avait Serge de Beketch, le grand Serge de Beketch, qui lui, pissait sur les lois en rigolant très fort ; mais c’était l’exception.

Et n’oubliez pas : le plus important, en politique, et de nourrir l’espoir et de galvaniser les troupes par la force de vos convictions. L’ennemi nous veut défaitistes, désaxés, démoralisés : soyons offensifs, combattifs, agressifs comme des lions, et vous verrez que bientôt, nous verrons la peur dans leurs yeux. À partir de là, la partie sera gagnée.

 

Source: Un journal gratuit, tiré à 37 000 exemplaires, paru ce 15 décembre 2011. Son titre est “Le Lys noir”. C’est l’organe de propagande des mystérieuses “Cellules anarchos royalistes”. Des anti-impérialistes, ligués contre la terreur que le patronat exerce contre la classe ouvrière (par exemple, à travers l’immigration)… hostiles au flicage généralisé, favorables à la démocratie directe et convaincus que le système ne peut être abattu que par la violence.”  http://herveryssen.hautetfort.com/archive/2011/12/18/le-lys-noir-les-cellules-anarchos-royalistes-et-le-mouvement.html

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 11:26

NdCR. Denis Merlin explique pourquoi il ne votera pas pour Christine Boutin : "Madame Boutin condamne les manifestants, je ne voterai pas pour elle".

------------------------------------

Par Denis Merlin

 

Il semble que Christine Boutin condamne les manifestations à l'occasion de "Golgotha picnic". Elle aurait dit que les  comparaisons de la répression de ces manifestations avec les mauvais traitements des chrétiens du Moyen-Orient étaient "plus que déplacées" et qu'elle était contre la censure. Elle a invoqué en plus ses croyances ou plutôt la religion catholique pour condamner les manifestants.

D'abord madame Boutin n'est pas la religion catholique et elle n'a aucun titre à invoquer cette religion, en plus pour condamner des manifestants pacifiques. Du haut de sa chaire usurpée madame Boutin exclut en ces termes :

« Les catholiques ne sont pas des extrémistes, des intégristes, nous sommes une religion de l'amour et de la paix », a expliqué la candidate à la présidentielle, qui est elle-même une catholique pratiquante. Interrogée sur ces manifestations contre la pièce, l'ancienne ministre a répondu: « Je ne les soutiens pas, je les condamne ». « Le rapprochement entre ces pièces et les martyrs chrétiens au Moyen-Orient est plus que déplacé », a cependant ajouté la candidate. « Je suis contre la censure, je préfère la liberté d'expression », a ajouté Christine Boutin.


Ensuite, il faut refuser de se laisser enfermer dans ce mensonge que ce ne sont que des catholiques qui manifestent, il y a de toutes les croyances et incroyances pour défendre les droits de l'homme.

Ensuite, Christine Boutin prétend que ceux qui ne sont pas d'accord avec elle ne sont pas catholiques. Quelle impudence !

Enfin, madame Boutin pourrait réfléchir aux lois sur la presse, notamment celle du 29 juillet 1881, qui contiennent des dizaines de dispositions répressives dont certaines sont parfaitement justifiées. Ces lois, loin d'empêcher la liberté d'expression, en sont les conditions nécessaires (sauf les lois contre le révisionnisme qui sont des lois d'oppression).

Dès lors, les manifestants sont les défenseurs de la liberté d'expression et ceux qui permettent ces pièces sont les oppresseurs. Madame Boutin se range du côté des oppresseurs. C'est là où est le fric des subventions volées au peuple affamé (car des gens ont faim ou ne peuvent se chauffer).

L'invocation de la "liberté d'expression" par ceux qui la bafouent est un grand classique des satanistes à la remorque desquels se met madame Boutin.

Aussi sa condamnation la condamne. Elle prouve par ces paroles son manque d'envergure et de caractère, elle n'a pas vocation à être présidente de la République. Je ne voterai donc pas pour elle.

J'avais pensé voter pour elle car la liberté est un bien très précieux, or elle milite pour le "bon scolaire" condition pour la liberté d'éducation qui est un des trois points non négociables proposés par Benoît XVI. Cette question de la liberté passe avant la résolution des problèmes liés à l'immigration. Mais comment voter pour une personne qui prône la liberté d'un côté et la bafoue de l'autre en insultant ses défenseurs et en pressant le pouvoir de réprimer leurs manifestations ? Celle qui dit aux juges qu'elle veut qu'il leur fasse des ennuis au nom de la liberté ! Cette personne est politiquement dangereuse.

 

Source: http://denismerlin.blogspot.com/2011/12/madame-boutin-me-decoit-je-ne-voterai.html

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 23:58

DSK qui vit des heures sombres depuis quelques mois, semble avoir trouvé un nouveau travail, celui de Gouverneur de la Banque d’Israël, si l’on en croit JSS News site sioniste d’informations.

En effet, le couple Strauss-Kahn a fait une pause dans une ville qu’ils affectionnent Tel Aviv, ou ils ont passé deux jours avec l’homme d’affaire Jean Friedman. Il semble selon plusieurs sources, même si cette information reste à confirmer, que DSK pourrait succéder au Gouverneur actuel de la Banque d’Israël, Stanley Fischer. Si cette nouvelle se confirmait, DSK aurait donc en charge toute l’économie israélienne…

En définitif, si cette information s’avère exacte, celui « qui se demande chaque jour ce qu’il peut faire pour Israël » (dixit DSK, déclaration faite à Tribune Juive en 2003) est sur la bonne voie pour réaliser son rêve !

 

Source: http://jssnews.com/2011/11/21/dominique-strauss-kahn-en-visite-en-israel/ via http://www.nationspresse.info/?p=151308

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 22:16
Carl Lang (le 13 septembre 2011, RFI)
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 11:57

Jean-Noël Guérini, président socialiste du Conseil général des Bouches-du-Rhône, sénateur et secrétaire du Sénat, qui a dirigé jusqu'à récemment l'une des plus importantes fédérations socialistes de France, a été mis en examen le 8 septembre à Marseille, dans une affaire de marchés publics présumés frauduleux de l'agglomération marseillaise impliquant son frère Alexandre Guérini. Il est poursuivi pour  «prise illégale d'intérêt», «trafic d'influence» et «association de malfaiteurs».

Arnaud Montebourg, député socialiste de Saône-et-Loire, a dénoncé le «système Guérini» et envoyé des éléments de preuve au Parti socialiste et à la commission du parti présidée par Alain Richard et chargée d'enquêter sur la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône. Le PS lui avait renvoyé ces pièces issues du dossier pénal instruit à Marseille en précisant qu'elles violaient le «secret de l'enquête et de l'instruction». Arnaud Montebourg avait adressé une note à la commission Richard, note citant ces mêmes pièces de l'instruction.

 Fin septembre, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire visant notamment Arnaud Montebourg pour «violation du secret de l'enquête et de l'instruction et recel de violation du secret de l'instruction». Les investigations ont été confiées à la brigade de répression de la délinquance contre la personne de la préfecture de police de Paris. Le 15 septembre, les avocats de Jean-Noël Guérini, Mes Patrick Maisonneuve et Dominique Mattei, avaient déposé plainte contre Arnaud Montebourg à la suite de ces communications d'éléments du dossier pénal. Les policiers parisiens vont maintenant devoir répondre à deux questions essentielles : Arnaud Montebourg a-t-il violé la loi en communiquant au Parti socialiste des éléments d'un dossier d'instruction en cours ? Si oui, qui a pu lui communiquer ces éléments ? (Source: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/10/13/01016-20111013ARTFIG00455-affaire-guerini-montebourg-vise-par-une-enquete.php)

 

Jean-Noël Guérini a été convoqué jeudi 8 septembre en vue d'une possible mise en examen par le juge Charles Duchaine, qui enquête sur plusieurs dossiers liés aux affaires de son frère. Après avoir défendu son frère pendant plusieurs mois, Jean-Noël Guérini semble l'avoir lâché lors de son audition devant les juges Duchaine et Philippon. Selon nos confrères du Canard Enchainé qui ont eu accès au procès verbal de l'audition, Jean-Noël Guérini aurait condamné son frère pour «ses fantaisies téléphoniques», «ses initiatives», ses «façons d'être» ainsi que ses «comportements intrusifs» dans les affaires du Conseil général des Bouches-du-Rhône. Alexandre Guérini est en effet soupçonné de malversations dans le cadre de l'exploitation de décharges pour le compte des communes de Salon-de-Provence et d'Aubagne.

 

Toujours lors de l'audition du 8 septembre, Jean-Noël Guérini n'aurait pas seulement lâché son frère mais aussi deux de ses proches collaborateurs au Conseil général. Il a réfuté avoir donné une quelconque instruction à son directeur de cabinet, Rémy Bargès, mis en examen pour avoir ordonné la destruction de plusieurs ordinateurs du Conseil général. Guérini aurait également indiqué aux deux juges qu'il ne «rentre jamais dans le détail des subventions», renvoyant Béatrix Billes, sa «conseillère spéciale», à ses responsabilités dans l'attribution des subventions aux communes et aux agglomérations et donc dans un éventuel soutien à l'une des entreprises d'Alexandre Guérini sur un marché de traitement des ordures. (Source: http://www.lefigaro.fr/politique/2011/09/14/01002-20110914ARTFIG00439-marches-publics-jean-noel-guerini-lache-son-frere.php)

 

«Je vais prouver mon innocence et l'immense manipulation politique qui part du sommet de l'État», a expliqué Jean-Noël Guérini dès sa sortie du palais de justice, déplorant «un scénario largement écrit à l'avance».

Son frère Alexandre, a été auparavant mis en examen pour blanchiment, abus de biens sociaux, détournement de fonds publics, recel, corruption et détention de munitions, dans l'enquête sur les marchés de déchets des Bouches-du-Rhône.

Les écoutes réalisées dès l'ouverture de l'enquête, en février 2009, montrent que Jean-Noël Guérini, rapidement informé alors que l'enquête est encore secrète, est inquiet. Dans une conversation interceptée en avril 2009, il avertit son cadet qu'une enquête va bientôt le viser : «À mon avis ça doit être pour les décharges (…) Mais de toute façon au bout de trois ans y'a prescription, y peuvent rien faire», remarque-t-il. Il recommande toutefois à son frère : «Fais attention au bureau (…) on ne sait jamais (…) Débarrasse tout !»

L'enquête préliminaire a été déclenchée en février 2009 par une lettre anonyme dénonçant «un système» ayant pour objet de détourner des sommes considérables avec pour principal pivot Alexandre Guérini et bâti «autour d'un puissant réseau d'influence» ne tenant que «par la peur». Cette enquête a été fructueuse et, le 16 avril 2009, le juge Duchaine a été chargé de l'enquête. Le délai de prescription n'est donc pas écoulé.

Le juge estime que Guérini est complice du délit «d'obstacle à la manifestation de la vérité». Son directeur de cabinet a en effet été mis en examen, accusé d'avoir fait détruire les ordinateurs des personnels du cabinet du président du conseil général juste avant une perquisition. Autre chef d'inculpation, la prise illégale d'intérêt qui concerne un terrain préempté par le département en 2004 à La Ciotat, officiellement pour y protéger une plante. En fait, selon le juge, pour permettre d'agrandir une décharge exploitée par Alexandre Guérini. L'élu nie tout favoritisme et fait valoir l'intervention de la préfecture.

Enfin, le motif de loin le plus lourd - association de malfaiteurs - regroupe plusieurs délits : Jean-Noël Guérini aurait «détourné le droit de préemption du conseil général» réservé à des motifs environnementaux, «pour constituer une réserve foncière au bénéfice de son frère» tout en votant, le même jour, une subvention destinée à réhabiliter le fameux terrain, ce qui illustre «l'absence totale d'intention de préempter le terrain en vue de la protection». L'élu PS est aussi soupçonné d'avoir toléré «les immixtions sans titre de son frère dans des affaires relevant du département, à des fins de clientélisme servant leurs intérêts communs». Des écoutes montrent des interventions répétées d'Alexandre auprès de fonctionnaires ou de collaborateurs de son frère, pour attribuer des logements HLM, des emplois ou des subventions.

(Source: http://www.lefigaro.fr/politique/2011/09/07/01002-20110907ARTFIG00643-l-heure-de-verite-pour-jean-noel-guerini-et-le-ps.php)

 

A ce jour, Jean-Noël Guérini, mis en examen, est toujours président du conseil général des Bouches-du-Rhône, sénateur et secrétaire du Sénat...

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 19:53

le president de la republique n'a plus de...
 
Un aveu intéressant de Jacques Attali au sujet des présidentielles: "le président de la république, en tant que tel, a beaucoup moins de pouvoir qu'il n'en avait antérieurement... presque plus. Au point même qu'aujourd'hui les soit-disant programmes des candidats aux élections présidentielles sont en fait pour des élections législatives... Puisque le président ne peut pas du tout faire ce qu'on prétend lui demander de promettre. ... On fait semblant de voter, parce que c'est le seul sujet".

 

Quant au Gouvernement mondial, comme ses ancêtres jacobins de 1789 prônant "la liberté ou la mort", Attali prône le Nouvel Ordre mondial ou le chaos... Guère original... Je crains que nous ayons le Nouvel ordre mondial ET le chaos...


-------------------------------------------------------
Merci à Dominique
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 09:13

Individualisme, consumérisme, chacun-pour-soi, satisfaction des pulsions, le temps des désillusions s'accélère. Dans un entretien au Monde du 28.09.2011, la féministe soixante-huitarde Elisabeth Badinter tombe des nues, réalise soudainement le gouffre ouvert sous ses pieds par la génération d'apprentis sorciers à laquelle elle appartient, et découvre que la société qu'elle a contribué à construire n'est finalement qu'une "forme de barbarie" !

 

Pour la philosophe Élisabeth Badinter, la fin des grandes idéologies du XXe siècle a fait place à un désarroi, à un vide de sens qu’il s’agit de combler (NdCR. mais de combler par quoi ?) "pour contrer le retour en force du religieux et la tentation du fondamentalisme et ainsi défendre la laïcité française". 

 "Nous assistons, dit-elle ... à un formidable retour en force du religieux depuis une vingtaine d’années, tant dans le judaïsme que dans l’islam.

Par exemple, depuis les années 1990, s’impose l’idée qu’un bon Juif doit absolument manger casher et les kippas jadis réservées au moment des prières se répandent de plus en plus dans l’espace public, au cas où l’on prononcerait le nom de Dieu chez son épicier !" (NdCR. Ce qu'Elisabeth Badinter n'a pas encore compris, - ou bien feint-elle de ne pas le comprendre ? - c'est qu'on ne lutte pas contre une religion quelle qu'elle soit, par le vide de la soit-disant "laïcité" maçonnique...).

 

"Nous vivons, en parallèle à la fin des idéologies, une révolution technologique qui bouleverse nos rapports humains, notre façon d’accéder au savoir, les relations entre les individus, mais aussi une révolution des mœurs inouïe… Observez la pauvreté de notre pensée, au niveau mondial. Elle est sans génie. Notre littérature est pauvre et je suis frappée de voir à quel point ma génération post-soixante-huitarde est d’une médiocrité philosophique incroyable par rapport à celle de nos maîtres.

Mon regard d’historienne m’aide à prendre du recul : il existe de nombreuses périodes, dans l’histoire, de désert de talent et de pensée. Cela peut durer un demi-siècle ou plus. Le désarroi actuel est si profond que la tentation du retour à la pureté initiale, au fondamentalisme, est grande. Cette tentation de nous dire : « Nous nous sommes trompés, nous avons fait fausse route en nous fourvoyant dans le consumérisme, dans un monde d’artifices. Revenons aux éternels fondamentaux : Dieu et/ou la nature qui ne nous trompent pas… »

L’individualisme extrême, qui est trop souvent le nôtre, m’inquiète. Nous sommes passés en l’espace de quarante ans - soit de manière très brutale - d’un modèle à un autre, avec les excès que cela comporte. Je ne sens plus bien la volonté de vivre ensemble. Nous sommes vraiment dans le « chacun-pour-soi ». En conséquence, nous assistons à un mépris de la loi collective et démocratique qui me bouleverse. La pulsion est devenue toute-puissante comme un effet pervers de la reconnaissance très positive des désirs de l’individu. Aucune société ne peut survivre sans le respect de la loi. Cela renvoie à une forme de barbarie."

 

Fermez le ban. Bienvenue dans le réel ! Et bienvenue dans le camp des réacs Madame Badinter ! Cela fait deux siècles que les contre-révolutionnaires (Rivarol) avaient parlé des "droits de l'homme" (sans Dieu) comme un retour à la barbarie... Comme quoi il n'est jamais trop tard pour reconnaître qu'on s'est trompé. Au suivant !

Partager cet article
Repost0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 20:34

Vu la gravité de la situation économique, Marine Le Pen interrompt ses vacances pour tenir une conférence de presse exceptionnelle sur la crise ce jeudi 11 août.

La voie de la liberté du redressement et de la prospérité passe par une rupture franche avec le modèle actuel.

Il est ainsi incontournable de :

- Reprendre le contrôle du processus financier et revenir sur la privatisation scandaleuse de l’argent public issue de la loi Pompidou Giscard de 1973.

- Imposer que la création de monnaie revienne aux États représentant de l’intérêt général." (Conférence de presse exceptionnelle de Marine Le Pen sur la crise)

 

Source: http://www.nationspresse.info/?p=140796#

 

- Ils spéculent sur la dette des nations : La dégradation de la dette américaine est voulue par Wall Street

- Dette Rothschild : Pourquoi et comment la France est asservie par les banques ?

 

 

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 09:22

Ce qu’il y a de bien avec le droitard, c’est qu’on n’est jamais déçu. Il est si absolument, si totalement, prévisible que c’est du véritable pain béni pour tout analyste politique en (pot de) chambre.

Ainsi, à l’horizon 2012, après 5 années d’envolées lyriques sur le déclin de la France, de dénonciations véhémentes des « trahisons » umpesques et de diatribes aussi brillantes que virulentes sur la nation éternelle en danger, s’apprête-t-il tranquillement à revoter Nicolas Sarkozy pour « faire barrage au retour des socialistes ».

« Faire barrage aux socialistes » c’est son grand dada au droitard. C’est même sa seule véritable obsession, pour ne pas dire sa seule idée.

Suite

Partager cet article
Repost0
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 21:11
Les Indignés parisiens manipulés par les mondialistes du NPA ?

 

Yann Sarfati, 25 ans, comédien et réalisateur, était à l’origine du Bankrun.

 

 Sarfati, qui se dit révolutionnaire et d’aucun parti, s’est rendu à la Bastille à Paris pour participer au mouvement des Indignés. 

Il dénonce la récupération du mouvement par certains partis de gauche, qui viennent canaliser la contestation, occultant les problèmes essentiels (loi de 1973, manipulation des médias) pour réciter le programme du PS ou du NPA, et empêchent même que des drapeaux français soient brandis dans les manifestations.

 

Sarfati, qui comptait organiser une contre-manifestation à la Bastille ce dimanche, annonce en toute fin d’interview qu’il l’annule, pour éviter que ses partisans ne soient pris à parti et violentés par ceux qui manipulent à leur compte le mouvement des Indignés. En effet, le jeune homme se dit nationaliste en réaction au mondialisme... ce qui ne passe pas chez les gros bras du NPA et des "antifa".

 

La révolution, selon lui, ne se fera pas dans la rue, par des manifestations classiques. Le bankrun était déjà une innovation... La révolution politique passera notamment par une révolution médiatique  : "Les médias sont le nerf de la guerre", lance-t-il. Internet les médias indépendants ont dans cette optique un rôle important à jouer. Sarfati dénonce au passage les grosses ficelles des médias, qui diabolisent tous ceux qui gênent l’ordre établi avec des termes infamants comme "fasciste" ou "conspirationniste".

 

Entre autres sujets abordés, il s’exprime sur Chavez, les banques, le libéralisme, les Etats-Unis, les partis politiques, la démocratie directe, la "Révolution" de 1789, mai 68. 

 

Source: http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/yann-sarfati-les-indignes-de-paris-30509

-----------------------------------------------

Note de Christroi. Un article du 3 juin sur Nationspresse.info tend à confirmer l'infiltration des "Indignés" parisiens par les gauchistes du NPA :

 

"Qui sont-ils ? Selon des témoignages recueillis en Espagne par nos soins, principalement des cadres et militants communistes de la Gauche unie et des représentants de la mouvance libérale-libertaire américanophile. Parmi ces derniers, quelques-uns ont été clairement identifiés : Enrique Dans qui, formé à Harvard, fut un cadre de haut niveau de la Barclays Bank avant de devenir enseignant dans la plus prestigieuse école de commerce d’Espagne, Javier de la Cueva, collaborateur régulier du quotidien atlantiste et néo-libéral El País, Carlos Sánchez Almeida, qui possède un très important cabinet d’avocat, etc. Tous sont liés au Parti socialiste espagnol que les Indignados vomissent pourtant !" (Fin de citation)

Partager cet article
Repost0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 16:30

benoit-xvi-BnaiBrithBenoît XVI a reçu le 12 mai 2011 une délégation de la B'nai B'rith International (Fils de l'Alliance), la plus ancienne organisation juive de volontariat (NewYork 1843). Saluant sa participation active au Comité international de liaison entre juifs et catholiques réuni fin février à Paris pour le 40 anniversaire des rapports entre les deux religions, Benoît XVI a dit que les acquis de cette période "sont un grand don de Dieu, ainsi qu'une raison de gratitude envers qui guide leurs pas avec une infinie et éternelle sagesse".

 

 "La réunion parisienne a confirmé la volonté des juifs et des catholiques de faire face ensemble aux immenses défis qui se présentent à nos communautés dans un monde en rapide et radicale évolution. Notre devoir religieux commun est de combattre la pauvreté, l'injustice, la discrimination et la violation des droits humains universels".

 

Puis le Saint-Père a rappelé que, "parmi les choses les plus importantes à réaliser ensemble, figure un témoignage commun de notre profonde certitude que l'homme et la femme sont dotés d'une dignité inviolable, car créés à l'image de Dieu. Cette conviction est une base solide de nos efforts de défense et de développement des droits inaliénables de la personne humaine". (1)

 

Le B´nai B´rith (B´B´) est la plus ancienne et la plus grande organisation juive du monde, selon son site Internet. Fondée en 1843 aux Etats-Unis, elle est calquée sur les organisations maçonniques ; le préambule de sa Constitution affirme : « Le B’nai B’rith a pris en charge la mission d’unir les juifs dans la réalisation de leurs plus hauts intérêts et ceux de l’humanité ». Elle comprend près d´un demi-million de membres, organisés en « loges » et répartis dans 57 pays. En sa qualité d´organisation non gouvernementale, elle est présente dans différentes institutions internationales, dont l´ONU, l´UNESCO et le Parlement européen. Le nom « B´nai B´rith » signifie, en hébreu, « Fils de l´Alliance ». (Sources : apic/imedia/B’B’Europe– DICI n° 235 du 28/05/11) (2)

 

Le B'nai B'rith est membre du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). Le B'nai B'rith France participe activement aux principaux événements qui concernent la vie juive en France. L'ancien président de la LICRA (1968-1993) Jean Pierre-Bloch en a été le président de 1974 à 1981. Ce dernier a remis la médaille d'or du B'nai B'rith au président du Sénat et candidat malheureux à la présidence de la République Alain Poher en 1979.

  • Ses combats : lutte contre l’antisémitisme, défense du sionisme, défense des Droits de l'Homme et fraternité, lutte contre l’enseignement de la haine, veiller à entretenir la mémoire de l'holocauste par tout moyen adéquat, articles, livres, conférences et films.
  • Ses actions : Printemps des Droits de l’Homme et de la Fraternité, Fête des Lumières contre l’Obscurantisme, Collectif Agir Ensemble (avec Ni putes ni soumises, SOS Racisme, Berbères de France, UEJF, Conseil représentatif des associations noires de France, Amitiés judéo-noires, Amitités Judéo-musulmanes, Amitiés Judéo-chrétiennes…), Universités d’été, Salon des écrivains, Journée Européenne de la Culture Juive (Portes ouvertes sur le Patrimoine juif), Remise du Prix des Droits de l’Homme. Promotion et production de films et d'émissions de télévision favorables de façon avérée ou non aux intérêts d'Israël.

 

Selon Wikipedia, "en France, le B'nai B'rith est composé de 63 loges et n'autorisant pas les visites d'autres loges, n'est pas considéré comme 'loge maçonnique' par les trois grands obédiences françaises (GO, GLF, GNLF), et est critiqué par certains en tant que secte politico-religieuse."

 

Pour rappel, le 26 mars 1986, le journal Le Monde révéla que le B'naï B'rith France a organisé des réunions avec des politiciens français de droite où ceux-ci s'engagèrent à ne passer aucune alliance avec le Front national (Le Monde, 26 mars 1986, Inquiétude dans la communauté juive) (3)

 

 


Sources:

 

(1) http://visnews-fr.blogspot.com/2011/05/audience-la-bnai-brith-international.html

(2) http://www.dici.org/actualites/juifs-et-catholiques-ensemble-pour-le-respect-des-droits-de-l%e2%80%99homme/ 

(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/B'nai_B'rith#B.27nai_B.27rith_en_France_et_ailleurs_en_Europe

Partager cet article
Repost0
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 12:25

Le droit de manifester existe en France, la justice (tribunal administratif de Pau) viendrait de le rappeler mardi matin (31mai 2011) au député-maire UMP de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), Jean Grenet. Le tribunal administratif de Pau a rejeté la requête qu'il avait déposée en référé. La centaine d'Indignés qui occupent le quai Chaho à Bayonne depuis le 25 mai, ne seront donc pas évacués. Une décision qui pourrait faire jurisprudence et obliger les autorités à abandonner la fermeté. C'est ce que rapporte un article de "rue89" (1) 

Rappelons que dimanche 29 mai, des gendarmes mobiles ont expulsé manu militari les Indignés de la Bastille à Paris. Mardi 1er juin ils ont expulsé ceux de la place de la Comédie à Montpellier; et à Pau, mardi soir, la police a enlevé l'abri prêté aux Indignés par la communauté Emmaüs (de Lescar) (2).

Me Jean-François Blanco, qui avait accepté de défendre les indignés de Bayonne dans l'urgence, considère que la décision du tribunal administratif pourrait faire jurisprudence : « La motivation de la ville de Bayonne était d'empêcher le développement de ce mouvement contestataire. J'ai plaidé contre cet acte de censure qui bafoue la liberté d'expression et de manifestation. » Il a invoqué la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Objectif : faire reconnaître par le tribunal une atteinte de la part du maire aux libertés de « penser », de « communiquer librement des idées », de « manifester », d'« expression ».

Selon une dépêche de Sud-Ouest, le juge des référés n'aurait pas fondé sa décision sur ces critères philosophiques. Il aurait seulement rejeté la requête de la Ville de Bayonne car l'urgence qui la sous-tend n'est pas avérée. « Le juge des référés statue en fonction de la situation au jour où il prend sa décision », rappelle l'ordonnance. En clair, il ne relève pas de problème d'hygiène dans le camp, ni de troubles à l'ordre public. Pas plus d'incompatibilité entre le campement et les manifestations futures. (3)

 

 

Sources:

 

(1) http://www.rue89.com/2011/05/31/la-justice-refuse-levacuation-des-indignes-de-bayonne-207155

(2) http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2011/06/01/les-indignes-palois-prives-d-abri-par-la-police,197047.php

(3) http://www.sudouest.fr/2011/06/01/premiere-victoire-414372-642.php

Partager cet article
Repost0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 22:59

"Au nom des familles libyennes", deux avocats français, l'ex-ministre Roland Dumas et Jacques Vergès, ont annoncé dimanche à Tripoli qu'ils comptaient déposer plainte contre le président français.

 

Au cours d'une conférence de presse à Tripoli, un représentant du ministère libyen de la Justice a indiqué que les deux avocats s'étaient portés "volontaires" pour soutenir une plainte des familles des "victimes des bombardements de l'Otan" contre le président Sarkozy, dont le pays a pris la tête des opérations de la coalition internationale en Libye. "Les deux avocats vont porter plainte au nom des familles libyennes devant les tribunaux français", a-t-il déclaré en présence d'une trentaine de représentants de familles qui ont signé des procurations aux deux avocats.
 
Un "Etat français conduit par des voyous et des assassins"
 
Me Dumas, ancien ministre socialiste, a indiqué avoir été "stupéfait de constater que cette mission (de l'Otan) qui vise à protéger les civils est en train de les tuer". Il a dénoncé "une agression brutale contre un pays souverain", et a affirmé qu'il était prêt à défendre le colonel Kadhafi au cas où il serait jugé par la Cour pénale internationale (CPI). Qualifiant les pays de l'Alliance atlantique d'"assassins", Me Vergès a fustigé de son côté un "Etat français conduit par des voyous et des assassins". "Nous allons briser le mur du silence", a-t-il dit.

 

Source: http://lci.tf1.fr/monde/afrique/libye-ils-vont-deposer-plainte-contre-sarkozy-pour-crimes-contre-6509614.html

--------------------------------------------------------------

- Libye: onze morts dans des frappes de l'Otan à Zliten 
Partager cet article
Repost0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 18:45

Depuis le 15 mai, des centaines de madrilènes occupent la place Puerta del Sol. Leur porte-parole d'un jour, Pablo Pietro, diplômé en biologie au chômage depuis 5 mois, revient sur un mouvement inédit pour LeFigaro.fr.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/05/25/04016-20110525ARTFIG00594-les-jeunes-espagnols-veulent-regagner-leur-dignite.php

 

Comment s'organise la vie à la Puerta del Sol?

Nous fonctionnons en commissions et groupes de travail thématiques, sur l'environnement, l'économie, ou encore l'éducation. Nos débats -qui réunissent jusqu'à 800 personnes!- aboutissent à des consensus, et nous publions ensuite les actes des réunions sur Internet. Au jour le jour, il n'y a pas de hiérarchie, nous pratiquons l'autogestion. Aujourd'hui je réponds aux questions des journalistes, mais demain je pourrais être affecté au balayage de la place. Nous avons en outre une infirmerie et une crèche, un jardin potager et des panneaux solaires. Personne ne boit d'alcool.

 

La «révolution» espagnole rappelle les révolutions arabes...

En Tunisie ou en Égypte, ils réclament le droit de vote. Nous, nous l'avons déjà et nous estimons que voter une fois tous les quatre ou cinq ans, ce n'est pas suffisant. (1) D'autre part, nous pensons que les décisions des hommes politiques ne devraient pas être inspirées par les intérêts financiers. Au final, nous pensons que les partis ne nous représentent plus.

Que pensez-vous de la politique d'austérité du gouvernement Zapatero?

Contrairement à ce qu'on veut nous faire croire, l'argent ne manque pas. Au contraire! Il y a plein d'argent dans l'économie, il est seulement mal réparti, avec des classes populaires de plus en plus pauvres, des classes moyennes qui étouffent et des riches toujours plus riches.

Le mouvement se compose d'environ 70% de jeunes. Le chômage de masse qui les touche particulièrement (le taux de chômage des moins de 25 ans atteint les 40%, NDLR) explique en partie la mobilisation. Nous sommes tous en colère. Nous nous sommes enfin réveillés et nous nous sommes aperçus que les banques et le système financier dans son ensemble nous ont dépouillé. Notre dignité et notre pouvoir nous ont été arrachés. Nous voulons les regagner.

Quelles propositions avancez-vous?

Nous n'avons pas encore élaboré de réponses précises à tous les problèmes que nous dénonçons. Une chose cependant: nous voulons que les personnes soupçonnées de corruption ne puissent pas participer à des élections, et que les politiciens jugés coupables de tels actes ne puissent plus jamais se représenter.

Nous travaillons également à des mesures économiques pour réguler les marchés et les banques. Pour cela, nous nous inspirons de l'Islande. Au lieu de sauver leurs banques à coup de milliards, les Islandais ont organisé un référendum et ont fini par nationaliser les établissements problématiques. Certains dirigeants ont même fini en prison.

Quand estimerez-vous avoir gagné -ou perdu- votre combat?

Nous avons déjà gagné notre pari: notre organisation sur la place fonctionne parfaitement. Nous avons déjà une grande en influence grâce à une importante couverture médiatique. Maintenant, nous travaillons à décentraliser notre activité dans les quartiers, en mettant sur pied des assemblées populaires locales.

Quelle suite sera donnée au mouvement?

Nous avons décidé de repousser jusqu'à dimanche prochain, midi, la décision de rester ou de quitter la place. Au delà de cette date, je ne sais pas -et personne ne sait- ce qui se passera.

-----------------------------------

 

(1) Note de Christroi. "[D]es consultations électorales régulières sont un critère décisif de l'appartenance à l'univers démocratique - à la double condition que la liberté du vote soit respectée et que les électeurs aient la faculté de faire un choix réel : ... sans liberté du vote, sans pluralisme et sans convocations régulières du corps électoral, il n'y a pas, en effet, de vraie démocratie, seulement un simulacre de démocratie. ... Ce qui démocratise le gouvernement représentatif, c'est ... la possibilité pour les citoyens de renouveler à intervalles réguliers, donc de juger leurs dirigeants. C'est la seconde élection, et non la première, qui constitue le système démocratique". Patrice GueniffeyHistoire de la Révolution et de l'Empire, Perrin, Collection Tempus, Paris 2011, p. 65, 77-78)]

 ----------------------------------

- Ca chauffe pour les mondialistes en Espagne... Et le mouvement gagne l'Europe

Partager cet article
Repost0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 10:53

L'effondrement de la bulle médiatico-sondagière DSK aura été "symptomatique d’une “gauche” qui avait abandonné la classe ouvrière, tout en se vendant comme étant uniquement concernée par les questions morales, telles que la promotion du féminisme et le combat contre le racisme et l’antisémitisme. L’ironie parfaitement appropriée pour ce faux-semblant serait que le PS soit pulvérisé par la révolte d’une femme de chambre africaine victime de sévices."

 

Source: http://www.medialibre.eu/france/ne-pleurez-pas-pour-strauss-kahn-par-diana-johnstone/7848

Partager cet article
Repost0
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 08:30

Analyse de Jean-Noël Cuénod parue en éditorial dans La Tribune de Genève et en commentaire dans 24 Heures de samedi 21 mai 2011

Triste réalité : Marine Le Pen est la première dirigeante politique française à montrer un peu de compassion envers la victime — une femme de chambre guinéenne — de l’affaire Strauss-Kahn. A droite comme à gauche, à part le député UMP Bernard Debré, les autres responsables se sont cachés derrière le principe de la présomption d’innocence lors de leurs prises de position. Un principe qui, en France, semble extensible à l’infini lorsqu’il profite aux puissants mais se rétrécit comme peau de chagrin pour les anonymes de la Correctionnelle.

Or, la présomption d’innocence concerne avant tout le domaine judiciaire. Une inculpation ne vaut pas condamnation en justice. Mais si un dirigeant se voit ainsi suspecté, le parti auquel il appartient doit en tirer aussitôt les conclusions qui s’imposent. Et couper les ponts avec celui qui, désormais, ne peut plus assurer le bien commun puisqu’il consacre toute son énergie à se défendre en justice. Dès lors, en apportant au « camarade » Strauss-Kahn son soutien actif, le Parti socialiste français se tire non seulement une balle dans le pied mais rend aussi un très mauvais service à son pays, en offrant un boulevard au Front National pour l’élection présidentielle de 2012.

Source: http://www.nationspresse.info/?p=133652

Partager cet article
Repost0
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 08:51

"La préférence nationale, c’est le contraire du racisme puisque c’est la citoyenneté qui prime sur l’origine, notamment ethnique, des individus. La préférence nationale revient à favoriser un Français d’origine tunisienne par rapport à un Tunisien d’origine tunisienne. Je rappelle aussi que la préférence nationale est une idée socialiste mise en place par Roger Salengro sous le Front populaire." Gilbert Collard.

 

Source: Nationspresse.info, Gilbert Collard : "Je suis mariniste" http://www.nationspresse.info/?p=132558

Partager cet article
Repost0
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 22:55

DSK dans une Porsche: Moscovici a "l'impression qu’on essaye de détruire la réputation d'un homme" tout en parlant de "sujet subalterne"...

Le député socialiste craint que la campagne pour la présidentielle de 2012 vire au trash.

Les strausskhaniens sont sur la brèche. Le député Pierre Moscovici, du moins. Ce proche de Dominique Strauss-Kahn était ce lundi matin sur Europe 1, après avoir fait une intervention sur France 2 dimanche.

Il est revenu sur la polémique née de la publication de photos montrant Dominique Strauss-Kahn dans une Porsche à Paris la semaine dernière. «J'ai l’impression qu’on essaye de détruire la réputation d’un homme», a martelé le député socialiste.

 

«Chaque image volée comptera»

 

«Je ne veux pas qu’on vive, sans arrêt, dans les semaines qui viennent, avec des bruits ou des rumeurs sur ceci ou cela. Ce n’est pas avec une image de ce type qu’on va juger le candidat éventuel des socialistes», a-t-il indiqué, soulignant à nouveau que la voiture en question n’appartient pas à DSK. «A force de parler de cette photo, je finis par me poser des questions. Est-ce que ce n’est pas parce que DSK fait peur qu’on ne cesse de parler de sujets, qui sont des sujets subalternes?». Et d’ajouter que «chaque image volée comptera» dans le cadre de la campagne en vue de la présidentielle.

 

Source

Partager cet article
Repost0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 19:03

Nicolas Sakozy "engrane les cons" avec la technique assurée de Georges Frêche (décrite ci-dessous en rouge).

 

La question de l'immigration légale en France doit être posée, a en effet indiqué le président de la république qui rejoint la position de son ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, dans un entretien à paraître demain mercredi dans "l'Express".

 

Claude Guéant avait évoqué récemment la possibilité d'une baisse de l'immigration légale, en promettant la fin des prières de rue, «d'ici à quelques mois».

 

«Avec nos difficultés à fournir un travail à tous nos nationaux, et un chômage à 23% pour les étrangers non communautaires, nous devons nous poser la question de l'immigration légale: c'est du bon sens», déclare Nicolas Sarkozy.

Le chef de l'Etat fait valoir que la population active augmente de 110.000 personnes par an en France, «c'est-à-dire qu'avant de faire reculer le chômage d'une unité, il faut avoir déjà créé 110.000 emplois!» ajoute-t-il dans l'entretien.

 

«Accepter tout le monde, comme le disent les socialistes, non»

 

«[A]ccepter tout le monde, comme le disent les socialistes français, non, c'est tout l'équilibre de notre système social qui serait mis en cause. Ces pays (d'Afrique du Nord) ont besoin de leurs élites pour se développer», dit-il.

 

Source: http://www.20minutes.fr/article/717223/politique-nicolas-sarkozy-nous-devons-poser-question-immigration-legale

 

------------------------------------------

Note de Christroi. Il était prévisible de voir Nicolas Sarkozy durcir son discours à mesure que se termine son mandat présidentiel. Vous devez d'ailleurs vous attendre jusqu'aux prochaines élections présidentielles à une escalade dans la surrenchère identitaire, anti-immigration, etc. Il s'agit là d'une tactique politicienne destinée à siphonner les voix du Front national, tromper les électeurs afin que ceux-ci redonnent leurs voix à l'"élu". Cette tactique a ainsi été décrite par Georges Frêche dans un entretien de 2009 enregistré par ses étudiants :

  • "Les cons sont majoritaires ! Et moi j'ai toujours été élu par une majorité de cons et ça continue, parce que je sais comment les engraner !... Les deux premières années vous devenez maximum impopulaire. Vous leur tapez sur le claque bec, etc. « Ah salaud ! le peuple aura ta peau ! On t’aura ! » moi je dis : « cause toujours, je vous emmerde ! »
  • Ensuite deux ans vous laissez reposer le flan. Vous faites des trucs plus calmes.
  • Et les deux dernières années, plus rien du tout, des fontaines, des fleurs, et des bonnes paroles : « Je vous aime ! Ô Catalans, je vous aime ! Ô Occitans mes frères, je vous aime ! » Vous faites un petit institut, une merde pour propager le catalan auprès de 4 “guguss” : tout le monde est content ! Évidemment, ils parlent catalan comme ça personne les comprend à 3 km de chez eux. Mais, ça leur fait plaisir.
  • 

Il ne faudrait pas que dans le même temps, comme en 2007, au moment où Nicolas Sarkozy durcit son discours, le Front national gauchise le sien et perde ainsi les "élections"... 

Partager cet article
Repost0
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 08:54
Partager cet article
Repost0