Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 18:14
Partager cet article
Repost0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 07:08
Les Provinces de l’Ile-de-France de la Grande Loge Nationale Françaiseont organisé le 20 octobre un concert en l'église catholique de La Madeleine à Paris. En soi, le principe d'organiser un concert dans une église n'est pas en contradiction avec le droit de l'Eglise en matière de gestion des lieux de cultes. Suite
Partager cet article
Repost0
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 09:55

FRANC MACONS : SACRIFICE DE BEBES ????
Dans cette video on voit l'ancien "Grand maître du Grand Orient" de France - obédience maçonnique historiquement la plus anticatholique, à l'origine de la Révolution de 1789, de la Déclaration des "Droits de l'Homme et du citoyen" de 1789 et de la loi dite de "laïcité de 1905 -, Jean-Michel Quillardet (fiche wikipedia), ironiser sur un ton de plaisanterie sur les sacrifices de bébés dans la franc-maçonnerie.


Viols d'enfants la fin du silence - FR3 1/9
à voir (ou revoir), l'émission d'Elise Lucet : "Viols d'enfants la fin du silence - FR3"  
Partager cet article
Repost0
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 07:23

Missing Links (« Chaînons manquants »), la version la plus complète sur l’origine des attentats
du 11-Septembre, est enfin traduite en français. A voir absolument !


Une video de 2 heures 5 minutes, Source site officiel

Les preuves et témoignages du complot du 11 septembre contre les Américains depuis Pearl Harbor s'accumulent... On attend les cris d'indignations, les qualifications de "paranoïa"..., les accusations d'"antisémitisme" de la part des anti-complotistes... Mention spéciale à SionDeSouche...


Add. La video est également visible sur 
Egalité & réconciliation : "Voici un document vidéo exceptionnel, réalisé par des patriotes américains, qui traite des événements du 11 septembre comme vous ne le verrez jamais à la télévision française. Missing Links (chaînon manquant) est le fruit d'une enquête longue et indépendante, il a été conçu en octobre 2007 pour une durée de 2h05. Bon visionnage."
Partager cet article
Repost0
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 21:15


Nous apprenons ce soir qu'Obama a déclaré vendredi l'état d'urgence aux Etats-Unis... Autre source : dépêche Afp, H1N1: état d'urgence sanitaire aux USA. Pour le moment, l'infection par le virus H1N1 continue à se propager : 46 Etats sur 50 ont fait part de nombreux cas, qui se comptent par millions à l'échelle du pays et leur nombre continue à augmenter.

Arrivée des premiers décès consécutifs à la prise du vaccin. Des personnes
sont décédées brutalement après avoir reçu le vaccin H1N1 en Suède et en Hongrie.

Ultime alerte
Suite
Partager cet article
Repost0
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 08:31


A écouter pour le fond du discours, même si Le Pen reste lui aussi un républicain fidèle du système, un auxiliaire que le système inventerait s'il n'existait pas.
Partager cet article
Repost0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 07:00

Sophie Coignard vend son bouquin et nous explique sa vision de l'influence franc-maçonnique en France.
Partager cet article
Repost0
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 06:20

Décidément, cet homme est imprévisible !

Ahmadinejad showing papers during election
 

Ahmadinejad showing papers during election. It shows that his family's previous name was Jewish

Connu pour ses violentes diatribes contre Israël, Mahmoud Ahmadinejad pourrait avoir des origines juives. C'est en tout cas ce qu'affirme le Daily Telegraph. Selon le journal britannique, une photo du passeport du président iranien prise alors qu'il brandissait sa pièce d'identité lors d'un meeting électoral en mars 2008 prouve les racines juives de sa famille. Un agrandissement du document montre que celle-ci s'appelait précédemment Sabourjian, nom juif. Une brève note sur le passeport suggère que la famille du président iranien a changé de nom lors de sa conversion à l'islam, après la naissance de Mahmoud Ahmadinejad.

Sources :
telegraph.co.uk viaE-deoetLe Point Publié le 04/10/2009 à 11:58 - Modifié le 04/10/2009 à 22:58

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 06:17

Le président du Venezuela Hugo Chavez et son homologue libyen Mouammar Kadhafi ont lancé un appel à l’union de leurs deux régions pour établir un nouvel équilibre mondial, lors de la première journée du deuxième sommet Amérique du Sud-Afrique (ASA).

«Nous commençons à mettre en oeuvre ce processus qui nous semble vital: l’union de l’Amérique du Sud et de l’Afrique», a déclaré le dirigeant socialiste vénézuélien, en ouverture de ce sommet rassemblant jusqu’à dimanche une trentaine de chefs d’Etats des deux régions dans l’île vénézuélienne de Margarita (nord-est).

Suite

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 16:18

les francs macons
Partager cet article
Repost0
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 13:03

"[P]our nous autres francs-maçons finalement l'Europe, c'est une idée, ce n'est pas un continent. L'Europe ce n'est pas une fin c'est une étape.. C’est une idée, (...) l'Europe des lumières (...) c'est cette philosophie, ce projet des lumières, ce projet qui permet à l’épanouissement de l’homme de s’exprimer, qui peut s'exprimer ici en Europe, je crois qu'il peut s'exprimer dans le monde entier. Ce n'est pas non plus une fin l'Europe. L’Europe c'est le début d'un monde sans frontières. Puis nous autres francs-maçons je crois que nous sommes d'abord des universalistes.

Vous savez, ce beau mot de cosmopolitisme, ce cosmopolitisme tant attaqué dans les années 30 par les ligues fascistes et néo-fascistes. Oui au cosmopolitisme des idées et des êtres qui peut avoir tant de flamboyance si ce cosmopolitisme est fondé sur la laïcité. Car la laïcité c'est aussi ce qui était combattu par les nazis et par le régime de Vichy. La laïcité c'est ce qui est combattu aussi au Darfour, parce que la laïcité c'est tout simplement de pouvoir vivre ensemble, quoique nous soyons, d'où que nous venions pour constituer un projet commun celui de la citoyenneté
"

(Jean-Michel Quillardet, ancien "grand maître du Grand Orient de France") Source

 

 

. "L’Europe est le premier pas vers un monde sans frontières" (Jean-Michel Quillardet)

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 13:02

Bel exemple d'"ouverture à la mixité" et d'"égalité homme-femme", le Grand Orient auto-proclamé "conscience de la République" a voté aujourd'hui contre l'initiation des femmes.

Jusqu'à ce jour, la première obédience maçonnique française, fondée en 1772, a récusé cette possibilité.

Elle n'est pas un cas unique. La Grande Loge nationale française et la Grande Loge de France sont, elles,
strictement masculines : elles n'admettent pas de femmes, même comme visiteuses.

L'actuel grand maître, Pierre Lambicchi, un cardiologue marseillais, dont le second mandat a été reconduit jeudi soir, refuse de livrer sa position personnelle en raison de sa charge. Celui qui publie la semaine prochaine Les Loges de la République (Éditions du Moment) a été élu il y a un an.

Son prédécesseur, l'avocat Jean-Michel Quillardet, «descendu de charge» de grand maître, selon l'expression, il y a un an, à la fin de son mandat, n'a jamais caché son soutien à l'initiation des femmes. Si elle n'était pas adoptée, estime-t-il, cette fermeture pourrait provoquer des recours pour discrimination devant des tribunaux publics. Il redoute surtout que cet «anachronisme obsolète» ne finisse par nuire à la «crédibilité et donc à l'audience» du Grand Orient. «Comment prétendre, explique-t-il au Figaro , avoir de l'influence sur la société, si nous ne faisons pas le ménage devant notre porte ? Alors que nous défendons l'égalité, comment expliquer qu'une femme ne puisse pas entrer chez nous ?»

Observatrice, Yvette Nicolas, grande maîtresse de la Grande Loge féminine de France, conclut : (...) la question de l'initiation des femmes, elle, pose un vrai problème ! Il tient à la façon d'appliquer les Constitutions d'Anderson, fondatrices de la maçonnerie, qui récusent l'ouverture des loges aux femmes. Le Grand Orient a donc le courage de se poser la vraie question de la mixité. D'autres obédiences, elles, ne veulent pas revenir sur ce prin cipe.»

Fin de citation...


Add. Le Salon Beige : "L'Eglise de la République (Alain Baueur, lui aussi "ancien Grand Maître", aujourd'hui conscience grise de Nicolas Sarkozy à la sécurité, inventeur du "Conseil national de sécurité"..) vient de voter contre l'ouverture de l'initiation aux femmes. Turbulences en perspective."

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 11:15
Voici quelques extraits de la Lettre encyclique deGrégoire XVI, Mirari vos, 1832.

Source :
texte complet via "Enseignements pontificaux sur la franc-maçonnerie"

GRÉGOIRE XVI PAPE
 

VÉNÉRABLES FRÈRES
 

Salut et bénédiction apostolique.

Vous êtes sans doute étonnés que, depuis le jour où le fardeau du gouvernement de toute l'Église a été imposé à notre faiblesse, nous ne vous ayons pas encore adressé nos lettres comme l'auraient demandé, soit la coutume introduite même dès les premiers temps, soit notre affection pour vous. C'était bien, il est vrai, le plus ardent de nos voeux de vous ouvrir tout d'abord notre cœur, et de vous faire entendre, dans la communion de l'esprit, cette voix avec laquelle, selon l'ordre reçu par nous dans la personne du bienheureux Pierre nous devons confirmer nos frères (LUC. XXII, 32). Mais vous savez assez quels maux, quelles calamités, quels orages nous ont assailli dès les premiers instants de notre Pontificat, comment nous avons été lancé tout à coup au milieu des tempêtes, ah ! si la droite du Seigneur n'avait manifesté sa puissance, vous auriez eu la douleur de nous y voir englouti, victime de l'affreuse conspiration des impies.
 

(...) À ce motif de silence, s'en joignit un nouveau : l'insolence des factieux qui s'efforcèrent de lever une seconde fois l'étendard de la rébellion. À la vue de tant d'opiniâtreté de leur part en considérant que leur fureur sauvage, loin de s'adoucir, semblait plutôt s'aigrir et s'accroître par une trop longue impunité et par les témoignages de notre paternelle indulgence, nous avons dû enfin, quoique l'âme navrée de douleur, faire usage de l'autorité qui nous a été confiée par Dieu, les arrêter la verge à la main (I Cor. IV, 21), et depuis, comme vous pouvez bien conjecturer, notre sollicitude et nos fatigues n'ont fait qu'augmenter de jour en jour.
 

(...) Nous pouvons dire en toute vérité, c'est maintenant l'heure accordée à la puissance des ténèbres pour cribler, comme le froment, les enfants d'élection (LUC. XXII, 53). " La terre est vraiment dans le deuil ; elle se dissout, infectée par ses habitants ; ils ont en effet transgressé les lois, changé la justice et rompu le pacte éternel " (ISAI. XXIV, 5). Nous vous parlons, vénérables Frères, de maux que vous voyez de vos yeux, et sur lesquels par conséquent nous versons des larmes communes. La perversité, la science sans pudeur, la licence sans frein s'agitent pleines d'ardeur et d'insolence ; la sainteté des mystères n'excite plus que le mépris, et la majesté du culte divin, si nécessaire à la foi et si salutaire aux hommes, est devenue, pour les esprits pervers, un objet de blâme, de profanation, de dérision sacrilège. De là, la sainte doctrine altérée et les erreurs de toute espèce semées partout avec scandale. Les rites sacrés, les droits, les institutions de l'Église, ce que sa discipline a de plus saint, rien n'est plus à l'abri de l'audace des langues d'iniquité. On persécute cruellement notre Chaire de Rome, ce Siège du bienheureux Pierre sur lequel le Christ a posé le fondement de son Église ; et les liens de l'unité sont chaque jour affaiblis de plus en plus, ou rompus avec violence. La divine autorité de l'Église est attaquée ; on lui arrache ses droits ; on la juge d'après des considérations toutes terrestres, et à force d'injustice, on la dévoue au mépris des peuples, on la réduit à une servitude honteuse. L'obéissance due aux évêques est détruite et leurs droits sont foulés aux pieds.
 

On entend retentir les académies et les universités d'opinions nouvelles et monstrueuses ; ce n'est plus en secret ni sourdement qu'elles attaquent la foi catholique ; c'est une guerre horrible et impie qu'elles lui déclarent publiquement et à découvert. Or dès que les leçons et les examens des maîtres pervertissent ainsi la jeunesse, les désastres de la religion prennent un accroissement immense, et la plus effrayante immoralité gagne et s'étend. Aussi, une fois rejetés les liens sacrés de la religion, qui seuls conservent les royaumes et maintiennent la force et la vigueur de l'autorité, on voit l'ordre public disparaître, l'autorité malade, et toute puissance légitime menacée d'une révolution toujours plus prochaine. Abîme de malheurs sans fonds, qu'ont surtout creusé ces sociétés conspiratrices dans lesquelles les hérésies et les sectes ont, pour ainsi dire, vomi comme dans une espèce de sentine, tout ce qu'il y a dans leur sein de licence, de sacrilège et de blasphème.
 

(...) il ne suffit pas de déplorer ces innombrables malheurs, si nous ne faisons aussi tous nos efforts pour en tarir les sources. Nous réclamons donc l'aide de votre foi, et pour le salut du troupeau sacré nous faisons un appel à votre zèle, vénérables Frères, vous dont la vertu et la religion si connues, vous dont l'admirable prudence et la vigilance infatigable augmentent notre courage et répandent le baume de la consolation dans notre âme affligée par tant de désastres. Car c'est à nous d'élever la voix, d'empêcher par nos efforts réunis que le sanglier de la forêt ne bouleverse la vigne et que les loups ne ravagent le troupeau du Seigneur. C'est à nous de ne conduire les brebis que dans des pâturages qui leur soient salutaires et où l'on n'ait pas à craindre pour elles une seule herbe malfaisante. Loin de nous donc, nos très chers Frères, au milieu de fléaux, de dangers si multipliés et si menaçants, loin de nous l'insouciance et les craintes de pasteurs qui abandonneraient leurs brebis ou qui se livreraient à un sommeil funeste sans aucun souci de leur troupeau ! Agissons en unité d'esprit pour notre cause commune, ou plutôt pour la cause de Dieu ; et contre de communs ennemis unissons notre vigilance, pour le salut de tout le peuple, unissons nos efforts.
 

(...)  Le but de vos efforts et l'objet de votre vigilance continuelle, doit donc être de garder le dépôt de la foi au milieu de cette vaste conspiration d'hommes impies que nous voyons, avec la plus vive douleur, formée pour le dissiper et le perdre.  

(...) Nous réclamons ici la constance de votre zèle en faveur de la Religion contre les ennemis du célibat ecclésiastique, contre cette ligue impure qui s'agite et s'étend chaque jour, qui se grossit même par le mélange honteux de plusieurs transfuges de l'ordre clérical et des plus impudents philosophes de notre siècle. Oublieux d'eux-mêmes et de leur devoir, jouets de passions séductrices, ces transfuges ont poussé la licence au point d'oser, en plusieurs endroits, présenter aux princes des requêtes, même publiques et réitérées, pour obtenir l'abolition de ce point sacré de discipline. Mais nous rougissons d'arrêter longtemps vos regards sur de si honteuses tentatives, et plein de confiance en votre religion, nous nous reposons sur vous du soin de défendre de toutes vos forces, d'après les règles des saints Canons, une loi de si haute importance, de la conserver dans toute son intégrité, et de repousser les traits dirigés contre elle de tous côtés par des hommes que tourmentent les plus infâmes passions.
 

Un autre objet appelle notre commune sollicitude, c'est le mariage des chrétiens, cette alliance honorable que saint Paul a appelée " un grand Sacrement en Jésus-Christ et en son Église " (Ad Hebr. XIII, 4). (...) le mariage, une fois légitimement contracté, ne peut plus être dissous ; que Dieu a imposé aux époux qu'il a unis l'obligation de vivre en perpétuelle société, et que le noeud qui les lie ne peut être rompu que par la mort. N'oubliant jamais que le mariage est renfermé dans le cercle des choses saintes et placé par conséquent sous la juridiction de l'Église, les fidèles auront sous les yeux les lois qu'elle-même a faites à cet égard ; ils y obéiront avec un respect et une exactitude religieuse, persuadés que, de leur exécution, dépendent absolument les droits, la stabilité et la légitimité de l'union conjugale. ... 

Nous venons maintenant à une cause, hélas ! trop féconde des maux déplorables qui affligent à présent l'Église. Nous voulons dire l'indifférentisme, ou cette opinion funeste répandue partout par la fourbe des méchants, qu'on peut, par une profession de foi quelconque, obtenir le salut éternel de l'âme, pourvu qu'on ait des mœurs conformes à la justice et à la probité. Mais dans une question si claire et si évidente, il vous sera sans doute facile d'arracher du milieu des peuples confiés à vos soins une erreur si pernicieuse. L'Apôtre nous en avertit : "Il n'y a qu'un Dieu, qu'une foi, qu'un baptême " (Ad Ephes. IV, 5) ; qu'ils tremblent donc ceux qui s'imaginent que toute religion conduit par une voie facile au port de la félicité ; qu'ils réfléchissent sérieusement sur le témoignage du Sauveur lui-même : " qu'ils sont contre le Christ dès lors qu'ils ne sont pas avec le Christ " (LUC. XI, 23) ; qu'ils dissipent misérablement par là même qu'ils n'amassent point avec lui, et que par conséquent, " ils périront éternellement, sans aucun doute, s'ils ne gardent pas la foi catholique et s'ils ne la conservent entière et sans altération " (Symb. S. Athanas.). Qu'ils écoutent saint Jérôme racontant lui-même, qu'à l'époque où l'Église était partagée en trois partis, il répétait sans cesse et avec une résolution inébranlable, à qui faisait effort pour l'attirer à lui : " Quiconque est uni à la chaire de Pierre est avec moi " (S. Hier. Ep. LVIII). En vain essayerait-on de se faire illusion en disant que soi-même aussi on a été régénéré dans l'eau, car saint Augustin répondrait précisément : " Il conserve aussi sa forme, le sarment séparé du cep ; mais que lui sert cette forme, s'il ne vit point de la racine ? " (S. Aug. in Psal. contra part. Donat.)
 

De cette source empoisonnée de l'indifférentisme, découle cette maxime fausse et absurde ou plutôt ce délire : qu'on doit procurer et garantir à chacun la liberté de conscience ; erreur des plus contagieuses, à laquelle aplanit la voie cette liberté absolue et sans frein des opinions qui, pour la ruine de l'Église et de l'État, va se répandant de toutes parts, et que certains hommes, par un excès d'impudence, ne craignent pas de représenter comme avantageuse à la religion. Eh ! " quelle mort plus funeste pour les âmes, que la liberté de l'erreur ! " disait saint Augustin (S. Aug. Ep. CLXVI). En voyant ôter ainsi aux hommes tout frein capable de les retenir dans les sentiers de la vérité, entraînés qu'ils sont déjà à leur perte par un naturel enclin au mal, c'est en vérité que nous disons qu'il est ouvert ce " puits de l'abîme " (Apoc. IX, 3), d'où saint Jean vit monter une fumée qui obscurcissait le soleil, et des sauterelles sortir pour la dévastation de la terre. De là, en effet, le peu de stabilité des esprits ; de là, la corruption toujours croissante des jeunes gens ; de là, dans le peuple, le mépris des droits sacrés, des choses et des lois les plus saintes ; de là, en un mot, le fléau le plus funeste qui puisse ravager les États ; car l'expérience nous l'atteste et l'antiquité la plus reculée nous l'apprend : pour amener la destruction des États les plus riches, les plus puissants, les plus glorieux, les plus florissants, il n'a fallu que cette liberté sans frein des opinions, cette licence des discours publics, cette ardeur pour les innovations.


[Playdoyer pour une saine censure]

À cela se rattache la liberté de la presse, liberté la plus funeste, liberté exécrable, pour laquelle on n'aura jamais assez d'horreur et que certains hommes osent avec tant de bruit et tant d'insistance, demander et étendre partout. Nous frémissons, vénérables Frères, en considérant de quels monstres de doctrines, ou plutôt de quels prodiges d'erreurs nous sommes accablés ; erreurs disséminées au loin et de tous côtés par une multitude immense de livres, de brochures, et d'autres écrits, petits il est vrai en volume, mais énormes en perversité, d'où sort la malédiction qui couvre la face de la terre et fait couler nos larmes. Il est cependant, ô douleur ! des hommes emportés par un tel excès d'impudence, qu'ils ne craignent pas de soutenir opiniâtrement que le déluge d'erreurs qui découle de là est assez abondamment compensé par la publication de quelque livre imprimé pour défendre, au milieu de cet amas d'iniquités, la vérité et la religion. Mais c'est un crime assurément, et un crime réprouvé par toute espèce de droit, de commettre de dessein prémédité un mal certain et très grand, dans l'espérance que peut-être il en résultera quelque bien ;
et quel homme sensé osera jamais dire qu'il est permis de répandre des poisons, de les vendre publiquement, de les colporter, bien plus, de les prendre avec avidité, sous prétexte qu'il existe quelque remède qui a parfois arraché à la mort ceux qui s'en sont servis ?
 

Mais bien différente a été la discipline de l'Église pour l'extinction des mauvais livres, dès l'âge même des Apôtres. Nous lisons, en effet, qu'ils ont brûlé publiquement une grande quantité de livres (Act. Apost. XIX). Qu'il suffise, pour s'en convaincre, de lire attentivement les lois données sur cette matière dans le Ve Concile de Latran et la Constitution publiée peu après par Léon X, notre prédécesseur d'heureuse mémoire, pour empêcher " que ce qui a été heureusement inventé pour l'accroissement de la foi et la propagation des arts utiles, ne soit perverti en un usage tout contraire et ne devienne un obstacle au salut des fidèles " (Act. conc. Lateran. V. sess. X, ubi refertur Const. Leonis X. Legenda est anterior Constitutio Alexandri VI, Inter multiplices, in qua multa ad rem). Ce fut aussi l'objet des soins les plus vigilants des Pères de Trente ; et pour apporter remède à un si grand mal, ils ordonnèrent, dans le décret le plus salutaire, la confection d'un Index des livres qui contiendraient de mauvaises doctrines (Conc. Trid. sess. XVIII et XXV). " Il faut combattre avec courage ", disait Clément XIII, notre prédécesseur d'heureuse mémoire, dans sa lettre encyclique sur la proscription des livres dangereux, " il faut combattre avec courage, autant que la chose elle-même le demande, et exterminer de toutes ses forces le fléau de tant de livres funestes ; jamais on ne fera disparaître la matière de l'erreur, si les criminels éléments de la corruption ne périssent consumés par les flammes " (Lit. Clem. XIII, Christianæ, 25 nov. 1766.)
 

Par cette constante sollicitude avec laquelle, dans tous les âges, le Saint Siège Apostolique s'est efforcé de condamner les livres suspects et dangereux et de les arracher des mains des hommes, il apparaît clairement combien est fausse, téméraire, injurieuse au Siège Apostolique, et féconde en grands malheurs pour le peuple chrétien, la doctrine de ceux qui, non contents de rejeter la censure comme trop pesante et trop onéreuse, ont poussé la perversité, jusqu'à proclamer qu'elle répugne aux principes de la justice et jusqu'à refuser audacieusement à l'Église le droit de la décréter et de l'exercer.

Suite

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 07:15

Vous trouverez ici un document, résumé d'un livre intitulé "Sous le signe du scorpion" (Stockholm 1998) du journaliste suédois Juri Lina. Le sujet est le communisme occulte. L'auteur, a eu accès à d'importantes archives, notamment soviétiques dès la période de la Pérestroïka, jusque là inaccessibles et inédites. Le travail fourni est tout aussi exceptionnel que la qualité et l'intérêt de ce livre. Livre disponible uniquement en Suèdois ou en Anglais. Vous pouvez directement le commander à l'auteur, sur son site internet.

Malgré quelques coquilles, le résumé en français rapporte de nouveaux éléments sur les Illuminatis aux Etats-Unis et en Urss.


Jüri Lina nous apprend  que c’est Amschel Mayer, du ghetto de Francfort, fondateur de la dynastie des Rothschild, qui confia au "super doué" Weishaupt le soin de réactiver l’ordre des Alumbrados (anciens Juifs marranes baptisés pour la circonstance mais conservant leur foi talmudique, expulsés d'Espagne en 1492).

Le contrôle des maçonneries fut solennellement scellé au château de Wilhelmsbad (relire le Balsamo d’A. Dumas), château propriété de... Mayer Amschel Rothschild, le 16 juillet 1782. C’est à cette occasion que la Révolution décida la mort de Louis XVI et de Gustave de Suède (information qui recoupent celles de l'abbé Barruel et de Mgr Delassus...) La tête de l’empereur Léopold d’Autriche fut également mise à prix. Ces trois assassinats furent exécutés. Un comité secret de la Ré-volution fut par la même occasion constitué. On y retrouve un certain nombre des futurs "vedettes" politiques de cette période, notamment Talleyrand, Mirabeau (qui voyant Louis XVI arriver aux Etats-Gqénéraux dira "voici la victime"...) côtoyant des magiciens ou philosophes Mesmer, Cagliostro, Lavater, L.C. de St Martin etc..

En Urrs, en 1905 et en 1917, les origines, les méthodes, la finalité, la soumission aux sciences kabbalistiques, tout plaide en faveur d’une filiation directe dans le plan de mise en oeuvre de la cité des Illuminés par le régime soviétique.

Aux Etats-Unis, les illuminati ont oeuvré pour que les U.S.A. s’inspirent du système bancaire des pays européens et confient l’émission et la circulation de leur monnaie à des organismes privés (FED tenue aujourd'hui par un certain Ben Bernanke) afin d’endetter l’État à des taux d’intérêt non maîtrisables.

Aujourd’hui les Illuminati contrôlent depuis le Bnaï Brith (loge "pluraliste" et "ouverte" exclusivement juive) et l’alliance Israélite Universelle au "Lions" et au "Rotary Club", (le Rotary fut fondé par P. Harris, membre du Bnaï Brith, à Chicago en 1905) en passant par les groupes internationaux les plus discrets.
 Suite

 

-------------------------------------------------

. Illuminés de Bavière : l'illuminisme au XVIIIe siècle

. Jüri Lina: Dans l'Ombre d'Hermès. Les Secrets du Communisme" (VOSTFR, "In the shadow of Hermes. The Secrets of Communism")

. John Perkins, confessions d'un corrupteur de nations

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 07:05

Comme vous le savez tous... la secte nommée franc-maçonnerie dirige... gouverne... la France en ce beau mois d'Aout 2009...
Le peuple... peut crever tranquille...
Donc... tout va bien...
La photo ci dessous date de Mars 2009... et vous pouvez admirer un ex "grand maitre" de la secte nommée franc-maçonnerie... en bonne compagnie...


Du vrai visage de la "république".

Et... partout... pourtant... vous lisez ou entendez que... tout va mal...
Rien de plus logique...
Petite explication sur cette logique... du mal...



Suite
, dernière info Barruel.com

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 07:03
La Secte sûre d'elle-même, sûre du verrouillage et de l'endoctrinement franc-maçonnique des Français dès la petite enfance via la Déséduc-Naze, choisit de jouer la carte de la "clarté" (14:08) et "la transparence". Elle avoue à présent ce que nous avons toujours dit, "les francs-maçons ont inspiré la Révolution 'française' en 1789" (03:14) (ne jamais oublier Adam Weishaupt et le convent de Wilhelmsbad de 1781 où fut décidée la mort de Louis XVI) et font "progresser la société" (01:10). Remercions-la, par cette imprudence, elle nous dévoile son action sur la société. Action pour laquelle ceux qui la dénonçaient jusqu'à présent était traités de paranoïaque "adepte du complot"... A l'heure de tirer le vrai bilan, les responsables de ces mensonges qui auront "fait progresser la France" (sic), seront historiquement identifiés.




Dans cette deuxième partie observez comment des centaines d'"Humanistes" font le salut au "Grand Maître de la Grande Loge de France", des dizaines de fois, comme des automates, avec le tranchant de la main "le signe de pénalité" (sic) ils font le signe "qui signifie que chaque franc-maçon s'engage à avoir la gorge tranchée s'il manque à son serment de discrétion" (08:01)...

Observez encore les adeptes de la soit disant "égalité" appeler leurs supérieurs, "Grand maître",  "Sérénissime", "Eminentésimme et Suprême Grand Prieur", etc. (06:53 au compteur). "Au nom du roi Salomon" ! ... une vraie bande de malades. Comment la secte se développe : "elle crée des loges partout à l'étranger et notamment dans les pays africains" (09:22)

Et ce relent de colonialisme paternaliste dans un magnifique élan "Humaniste" du Grand Maître de la Grande Loge, la larme à l'oeil : (les Africains) "On n'a pas cette vision colonialiste, c'est terminé, (...) il faut les aider à devenir eux-mêmes" (sic) (13:37)


Sur le même sujet :

- La franc-maçonnerie éprouve le besoin de justifier son bilan
- PACA : Jean-Marie Le Pen donne une leçon d’histoire à Michel Vauzelle
Partager cet article
Repost0
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 14:35

Devant l'effondrement de son modèle totalitaire et des grandes idéologies issues de la matrice révolutionnaire au XXe siècle (contrat social, nationalisme, socialisme, libéralisme, vivre ensemble etc.), la franc-maçonnerie prend peur devant le mouvement pour la vérité qui se lève et éprouve le besoin de justifier son bilan. C'est le signe que les observateurs rationnels avaient raison.

www.lemonde.fr/opinions/article/2009/08/26/la-franc-maconnerie-ses-valeurs-et-la-crise_1232116_3232.html

www.lemonde.fr/opinions/article/2009/08/26/la-franc-maconnerie-ses-valeurs-et-la-crise_1232116_3232.html

Point de vue
La franc-maçonnerie, ses valeurs et la crise

LE MONDE | 26.08.09 | 14h52 • Mis à jour le 26.08.09 | 14h52

Le
Grand Orient de France d'une volonté singulière : allier la démarche initiatique qui est une quête d'émancipation individuelle et de sagesse laïque et l'engagement citoyen en faveur d'une société "plus juste et plus éclairée". Nous sommes attachés à un Grand Orient fier de cette histoire, de son histoire. Etroitement associé aux conquêtes de la République indivisible, laïque, démocratique et sociale, fort de ses valeurs communes, au premier rang desquelles la liberté absolue de conscience, il est riche de la diversité de ses loges, de la pluralité de ses rites, de ses pratiques démocratiques, de l'engagement civique de ses membres.
Nous défendons un Grand Orient engagé par l'action de ses Frères comme par l'affirmation de ses engagements collectifs décidés par les convents successifs.

Nous souhaitons un Grand Orient plus uni et plus dynamique, conscience de la République, préparant l'avenir afin que les nouvelles conquêtes de la science (nouvelles technologies, énergies ou thérapies) et la maîtrise du vivant, dans le respect de l'environnement, soient mises au service de toutes les femmes et de tous les hommes et non d'intérêts particuliers. A cette fin, nous attendons du Grand Orient qu'en amont de la politique et dans le respect de la liberté d'opinion de chacun de ses membres, il contribue aux grands débats de société par l'élaboration de propositions concrètes visant à promouvoir la liberté et l'égalité des droits entre tous les citoyens.

La crise économique et sociale qui creuse dangereusement les inégalités à l'échelle de la planète ; les effets désastreux d'un système qui considère l'homme comme un moyen et non comme une fin détériore les liens civiques et aiguise les égoïsmes ; le retour des peurs, des obscurantismes, des haines xénophobes, antisémites, racistes, sexistes, la montée des menaces sur la paix internationale : tout fait devoir aux francs-maçons de réaffirmer l'éthique républicaine, de défendre et d'étendre la démocratie.

L'effondrement des modèles, l'échec le plus souvent dramatique des grandes utopies politiques du XXe siècle donnent à certains le sentiment du vide, de dilution des repères, de perte de sens, de "désenchantement du monde".

L'Europe de la citoyenneté et des droits sociaux que nous appelions de nos voeux se révèle principalement un espace de libre-échange pour les marchands. La République, pour qui toutes les femmes et tous les hommes, quelles que soient leurs origines, leur sexe, leur couleur, leurs convictions religieuses, philosophiques, politiques, naissent et demeurent libres et égaux en droit, se fragilise en doutant de son identité, de ses valeurs, de son indivisibilité. La laïcité est partout attaquée et l'Organisation des Nations unies est devenue le champ clos d'offensives visant à contester les libertés garanties par la Déclaration universelle des droits de l'homme, à nier la liberté de croire ou de ne pas croire et de critiquer une religion, à censurer la liberté pour tout être humain, en particulier les femmes, à disposer de soi-même.

Partout, la société se crispe et laisse place, comme hier, à l'émergence de populismes et d'extrémismes. L'histoire nous enseigne que sur ce terreau prennent racine les pouvoirs autoritaires et parfois totalitaires. Cette situation ne peut nous laisser indifférents : le risque est mortel pour les valeurs que nous défendons.

Nous avons parfois été en désaccord, adversaires d'un moment ou d'un mandat, mais nous avons toujours placé le Grand Orient et ses principes au-dessus de nos divergences.

Anciens grands maîtres, nous ne tirons aucune vanité particulière de l'exercice de nos fonctions, mais n'avons aucune honte à assumer les responsabilités de nos bilans, largement validés par les votes des délégués à nos convents. Notre devoir est de rester à la disposition de notre obédience, de ses membres, de ses loges, de ses institutions et de ses élus au service de notre idéal commun.

Pour cela nous souhaitons un Grand Orient fédération de loges libres, fidèle à son éthique humaniste et laïque, à sa tradition initiatique, capable d'évoluer avec le monde. Une obédience qui gère démocratiquement l'ensemble de ses questions internes, les réformes nécessaires de son fonctionnement mais aussi les questions de la mixité (alors que les loges ont ouvert leurs portes aux soeurs depuis si longtemps) avec l'exigence de sauvegarder la liberté des loges et l'unité de l'obédience. Une obédience fière de sa recherche d'ouverture aux autres obédiences : tels sont les principaux objectifs que les signataires ont en commun.

C'est dans les périodes de crise et de doute que la franc-maçonnerie trouve tout son sens, sa raison d'être. Refusant la résignation, le Grand Orient doit contribuer à l'intérieur comme à l'extérieur à l'indispensable nouveau souffle des
Lumières. S'il ne veut pas trahir son rôle séculaire, il doit donc s'opposer fermement à toute transformation préjudiciable des acquis sociaux qui n'auraient pas pour but une préservation de leur existence, mais au contraire un retour à des conceptions idéologiques révolues et rétrogrades.

Pour nous, ce n'est pas négociable. L'histoire sociale, comme celle du progrès des idées, est une marche en avant ; elles ne peuvent être une régression. Nous demeurerons indéfectiblement attachés à la défense de la liberté de conscience individuelle et de la laïcité sociale dont nous avons été souvent les promoteurs ; elles ont assuré la paix religieuse depuis plus d'un siècle dans notre pays.

Nous sommes disposés à participer à toute discussion, voire à toute collaboration, qui va dans le sens d'une meilleure société. Mais, fidèles à notre histoire et à la philosophie qui est la nôtre depuis trois siècles, nous ne pourrions que nous opposer à toute entorse aux droits de l'homme et à tout recul du progrès de la société républicaine et démocratique.



Gilbert Abergel, Alain Bauer, Bernard Brandmeyer, Paul Gourdot (mort le 24 juin), Philippe Guglielmi, Patrick Kessel, Jacques Lafouge, Jean-Robert Ragache,anciens grands maîtres du Grand Orient de France.

Article paru dans l'édition du 27.08.09
 
 
(Fin de citation)

_________________

Nos commentaires 


On ne voit pas bien en quoi une société où les écarts de richesses et où les égalités n'ont fait que croître serait une société "plus juste et plus éclairée" ?
 
Les francs-maçons disent être "attachés à un Grand Orient fier de cette histoire, de son histoire", quid de l'histoire de la France avant 1789 ?

Les soit-disant "conquêtes de la République indivisible, laïque" auxquelles sont associés les francs-maçons ne sont qu'un accaparement oligarchique du pouvoir par une petite minorité mafieuse et corrompue par le serment de secret et d'entraide, la franc-maçonnerie se définissant elle-même comme "l'Eglise de la république". 

La soit-disant "liberté absolue de conscience" dans la république est la liberté de penser comme la franc-maçonnerie l'exige ou la prison; elle est un prétexte mensonger totalitaire qui permet d'écraser tout ce qui lui serait opposé "au nom de la liberté", condamnations judiciaires à la clé.

La franc-maçonnerie est riche de la diversité de ses loges ouvertes à tout le monde, de la pluralité de ses rites dont
la très pluraliste et ouverte loge B'Naï B'rithbien connue pour ses pratiques démocratiques. Le serment du secret prononcé au moment de l'"initiation" et l'échange de la promesse d'entraide sont d'éminents signes d'une telle société préoccupée d'ouverture et de démocratie.
 L'engagement "civique" de ses membres via le népotisme et le clientélisme sont des "acquis sociaux".

La vision de l'"homme" amputé de sa part spirituelle et de son âme, réduit à sa part matérielle animale, supprime la liberté de l'homme, son libre arbitre, et supprime en particulier toute chance de développement humain intégral, social et économique. Ainsi, la crise économique et sociale mondiale, le "retour des peurs", la détérioriation des liens civiques, l'accroissement des égoïsmes sont les conséquences directes de cette vision amputée de l'homme.

Les francs-maçons sont des apprentis sorciers pyromanes qui après avoir mis le feu crient au feu. 
Les haines xénophobes, antisémites, racistes, sexistes, la montée des menaces sur la paix internationale sont des conséquences d'une telle société franc-maçonnique artificielle créée de toute force multi-raciale et multi-culturelle et imposée au(x) peuple(s). 

L'effondrement des modèles, l'échec le plus souvent dramatique des grandes utopies politiques du XXe siècle donnent à certains le sentiment du vide, de dilution des repères, de perte de sens, de "désenchantement du monde". Mais à qui la faute ? Qui n'a cessé de mettre en garde contre la vision d'un monde coupé de Dieu ? Qui n'a cessé de critiquer la vision de l'homme amputé de sa part spirituelle ?

L'Europe de la citoyenneté et des droits sociaux que les francs-maçons appelaient de leurs voeux se révèle "un espace de libre-échange pour les marchands". A qui la faute ?

Si "la République, pour qui toutes les femmes et tous les hommes, quelles que soient leurs origines, leur sexe, leur couleur, leurs convictions religieuses, philosophiques, politiques, naissent et demeurent libres et égaux en droit, se fragilise en doutant de son identité, de ses valeurs, de son indivisibilité" (sic), n'est-ce pas en raison d'une lacune au fondement même d'une prétendue "société" bâtie sur le vide relativiste et le sable ? L'idéologie maçonnique et son irréalisme ?

Si "la laïcité est partout attaquée", c'est que cette soit-disant laïcité n'en est pas une, mais une théocratie de droit occulte qui mérite toutes les critiques et toutes les attaques. Quant à la censure de la liberté en particulier pour les femmes "à disposer de soi-même", cette censure c'est celle de la civilisation qui dit "tu ne tueras point."

Si la société se crispe et laisse place à l'émergence de "populismes" et d'"extrémismes", l'histoire nous enseigne que sur le terreau de tels extrémismes est l'idéologie déshumanisante qui a prétendu éliminer Dieu de la société. "Dans la mentalité des Lumières,... le grand drame de l'histoire du Salut avait disparu. L'homme était resté seul: seul comme créateur de sa propre histoire et de sa propre civilisation; seul comme celui qui décide de ce qui est bon et de ce qui est mauvais... Si l'homme peut décider par lui-même, sans Dieu, de ce qui est bon et de ce qui est mauvais, il peut aussi disposer qu'un groupe d'hommes soit anéanti... Des décisions analogues furent prises sous le IIIe Reich,... par le parti communiste de l'union Soviétique et des pays soumis à l'idéologie marxiste" (Jean-Paul II,
Mémoire et identité, Le testament politique et spirituel du pape, Flammarion, Mayenne 2005, p. 23-24).

Il est toujours bon de rappeler ces quelques vérités aux frères tri-ponctés totalitaires franc-maçonniques.

 
Partager cet article
Repost0
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 16:22
Dans la rubrique "le complot n'existe pas", un texte brut de décoffrage qui vaut son pesant de cacahouètes.

L'express

"La théorie des complots",Par Jacques Attali, publié le 19/08/2009 12:03 - mis à jour le 19/08/2009 12:05

Chaque fois qu'un événement considérable et énigmatique se produit, les hommes cherchent non seulement un responsable, mais aussi, lorsqu'ils en sont les victimes, un coupable. Et ils ne se contentent pas, en général, d'un mobile, il leur faut un complot. L'idée en est toujours séduisante : un complot donne à penser que l'inexplicable trouve sa source dans une action secrète, lâche, masquée, globale, cohérente, organisée longtemps à l'avance par un petit groupe tirant les fils dans l'ombre, dont il suffirait de se débarrasser pour régler le problème.

Aujourd'hui, la théorie du complot fait florès pour expliquer la crise économique et financière. Ou, plutôt, la théorie des complots. Car, en fait, mille et un comploteurs sont dénoncés : on entend dire de manière également péremptoire que la crise a été, depuis longtemps, voulue, pensée, organisée et conduite de main de maître par l'ensemble des banques américaines, pour transférer leurs pertes sur les contribuables ; par Goldman Sachs, pour écarter ses concurrents ; par les compagnies pétrolières, pour qu'une récession interrompe les investissements et pousse à la hausse le cours du brut ; par les détenteurs d'or, pour que son prix monte ; par les détenteurs d'argent, pour remplacer l'or ; par les démocrates américains, pour en finir avec les républicains ; par les républicains, pour laisser le sale boulot aux démocrates ; par la Chine, pour supplanter les Etats-Unis en faisant baisser les taux d'intérêt, incitant les Américains à s'endetter ; par les Etats-Unis, pour ruiner la Chine, qui a placé l'essentiel de ses réserves en dollars ; par la Banque centrale européenne, pour mettre à genoux le dollar ; par les islamistes, pour détruire le capitalisme financier après avoir abattu les Twin Towers. Chaque tenant d'une théorie prétend détenir des preuves parfaitement documentées, solidement établies, issues des sources les plus sûres, de la véracité de sa thèse.

Evidemment, certains des groupes dénoncés dans cette longue liste ont profité, profitent ou profiteront de la crise, d'une façon ou d'une autre, parce que plusieurs ont trouvé un moyen d'en tirer le meilleur. Mais aucun d'entre eux n'en est le responsable ; ils ont réussi à en être les bénéficiaires, ce qui n'est pas du tout la même chose. Tout autre, placé dans la même situation qu'eux, chercherait aussi à en tirer profit, ne serait-ce que pour survivre. Et il est important de contraindre ces puissances à ne pas aggraver la crise en en faisant leur miel.

D'autres désignent des comploteurs d'autant plus masqués qu'ils sont, eux, totalement imaginaires : les juifs, les francs-maçons, les Illuminati... De fait, s'il y a un complot, c'est bien celui-ci : tout pouvoir, tout groupe de pression, même moribond, surtout moribond, a besoin, pour durer, de donner un sens à ce qu'il ne sait pas expliquer et, pour cela, de dénoncer un complot et de designer un bouc émissaire. Comme tous les pouvoirs sont, dans la globalisation, chacun à sa manière, moribonds, il y aura avalanche de boucs émissaires, et les bourreaux s'entre-tueront. Là est l'essentiel : aucun pouvoir, aucun contre-pouvoir n'a plus la moindre influence sérieuse sur le cours des événements, parce que l'humanité s'est laissé déborder par les systèmes qu'elle a créés, à commencer par le marché. Et les théories du complot sont avant tout la manifestation de l'impuissance de l'humanité face à son destin.

Il faudrait donc avoir le courage, aujourd'hui, de s'attaquer aux règles du jeu et non aux joueurs, si l'on veut éviter que la partie tourne au carnage.

Via
Le Forum catholique 

Un petit rappel :

L’odieux chantage à l’islamisation de Jacques Attali

Si la France et l’Europe décidaient de s’affirmer comme un club chrétien, elles devraient se préparer à l’affrontement avec un milliard d’hommes, à une véritable “guerre de civilisations”. Avec en prime, en France, une guerre civile.

Jacques Attali, Le Monde du 19 mars 1997.


Et plus récemment (2006) :

L'hyperdémocratie devrait apparaître vers 2060, faisant suite à des hyperconflits. La gouvernance mondiale de l’hyperdémocratie pourrait alors voir le jour. Des forces, aujourd’hui dans l’ombre, sont déjà à l’œuvre dans ce sens...

Jacques Attali, Une brève histoire de l'avenir.

Tout ce dont nous avons besoin est une crise majeure appropriée, et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial.


David Rockefeller, 1994


Source :
Le Forum catholique

Sur le même sujet :

-
Connaissez-vous les nouveaux euros ? Pas de complot, un hasard...
La Conjuration antichrétienne de Mgr Delassus (1910), Livre II disponible en lecture numérisée sur Canadian Libraries

Partager cet article
Repost0
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 10:28

Le 14 août, jour de la saint Maximilien Kolbe, le blog Images Saintes consacrait un excellent article au saint du jour. Le Blog Maçonnique n'a pas vraiment apprécié, puisqu'il se permet de le signaler.

[O]n apprend que le père était convaincu de la haine de la franç-maçonnerie pour l'Eglise, selon un principe simple :
"Détruisez toute religion quelle qu’elle soit, surtout la religion catholique".

Frère Maximilien-Marie souffrait cruellement de tout ce qu’il voyait se produire contre l’Église dans la ville de Rome. (…) L’anticléricalisme rageur et vulgaire éclatait en toute occasion contre les catholiques et contre le Pape et atteignit son paroxysme en pleine guerre, en 1917, année où l’on célébrait le quatrième centenaire de la Réforme protestante (1517) et le bicentenaire de la fondation de la franc-maçonnerie (1717). (…) Le jeune religieux écrira plus tard : « Cette haine mortelle pour l’Église de Jésus-Christ et pour son Vicaire n’était pas une simple gaminerie d’individus dévoyés, mais une action systématique découlant du principe de la franc-maçonnerie : Détruisez toute religion quelle qu’elle soit, surtout la religion catholique. »(…)


Le 20 janvier 1917, alors que le Père Ignudi lit et commente la prodigieuse apparition de la Vierge Immaculée à Alphonse Ratisbonne et la conversion fulgurante du jeune juif, frère Maximilien-Marie conçoit l’institution de la Milice de l’Immaculée. Dès le lendemain, il confie son audacieux projet à six confrères parmi les clercs les plus exemplaires du Collège. Il leur propose de fonder une Association mariale, avec l’approbation de l’autorité ecclésiastique : le but principal serait d’endiguer ce flot d’impiété, d’arrêter ces mouvements hostiles à l’Église qui augmentaient sans cesse."

Mais l'article est à lire dans son intégralité. E-deo

Partager cet article
Repost0
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 15:53
La devise maçonniquedu chevalier Kadosch ou l'homme régénéré, grade où "le voile se déchire"..., étendue à l'Europe sur la monnaie "européenne". Pas de complot, un hasard... Dormez braves gens...

Le Figaro, Connaissez-vous les nouveaux euros ?

17/08/2009 | Mise à jour : 12:11


La Monnaie de Paris, établissement chargé de fabriquer les pièces et les billets les a frappées au printemps dernier. Les pièces de 10 et 25 euros sont produites en série limitée à 2,25 millions d'exemplaires. Et elles sont distribuées exclusivement dans certains bureaux de Poste.

Ces nouvelles pièces en métal précieux, si elles sont prisées des collectionneurs, n'en sont pas moins de l'argent avec lequel vous pouvez payer dans les magasins. Seulement voilà, les commerçants n'ayant pas entendu parler de cette nouvelle série, ils se montrent parfois soupçonneux.

Et vous, aviez-vous entendu parler des ces pièces ? Avez-vous essayé de payer avec une pièce de dix euros ? Comment le commerçant a-t-il réagi ? Racontez-nous. Une série de témoignages sera publiée sur le figaro.fr ...
Partager cet article
Repost0
9 août 2009 7 09 /08 /août /2009 18:00

Mgr Delassus, La Conjuration antichrétienne, le temple maçonnique voulant s'élever sur les ruines de l'Eglise catholique, 1910. Disponible en lecture numérisée en français pour une partie seulement, le "Livre II L'agent de la civilisation moderne", sur Canadian Libraries (livre II sur III), Imprimatur de la Maison Pontificale datée du 12 novembre 1910.

Un livre capital pour tous ceux qui cherchent la vérité ! Bonne lecture à tous ! A la page 731 sur ces pages numérisées (fin du Livre II), vous trouverez un pragraphe précieux donnant des informations sur le fondateur de l'illuminisme dit "français", Martines de Pasquelly et la kabbale juive... Et après cela, il y a encore des personnes, des auteurs mêmes..., dont un très connu dans le milieu dit "nationaliste" (qui a écrit un livre sur la franc-maçonnerie... que je ne citerai pas...) qui osent encore prétendre que la franc-maçonnerie n'a pas de lien, ni avec le talmudisme ni avec les Juifs... Bien sûr, il est connu également que "le Lobby n'existe pas", que "le complot n'existe pas" et tant d'autres choses aussi n'existent pas... Le "peuple palestinien n'existe pas", l'immigration n'existe pas, "il n'y a pas plus d'immigration que dans les années 70...", "il n'y a pas d'insécurité, mais un sentiment", etc... des sentiments que tout cela...

Les Rééditions Expéditions Pamphiliennes ont
réédité cet ouvrage incontournable de Mgr Henri Delassus en 1999, 719 pages, composé des trois livres, Livre I Etat de la question, Livre II l'Agent de la civilisation moderne, Livre III Solution de la question, le monde : ciel et terre et son égime, l'oeuvre de l'amour éternel et la Chute; et un index des noms propres et un index thématique pour les recherches rapides.

----------------------------

- Illuminés de Bavière : l'illuminisme au XVIIIe siècle

Partager cet article
Repost0
9 août 2009 7 09 /08 /août /2009 17:39

Dans son livre "Mémoire et identité" le pape Jean-Paul II a dénoncé l'illuminisme du XVIIIe siècle comme la voie ouverte "vers les expériences dévastatrices du mal qui devaient venir plus tard". La déchristianisation de l'univers, la conception d'un monde coupé de Dieu, le "développement d'une culture qui, de façon inconnue jusqu'ici, exclut Dieu de la conscience publique... a produit la pensée illuministe que Jean-Paul II condamne fermement dans ce livre testament.
[Et si l'on voulait être tout à fait complet nous pourrions associer au courant illuministe germanique franc-maçonnique fondé par le juif Adam Weishaupt, le courant dit 'français' 'martiniste' fondé lui aussi par un juif portugais Martinez de Pasquelly qui fit ses premiers adeptes en France. Aux deux sources de l'illuminisme franc-maçonnique, "germanique" et "français", deux juifs. Un hasard certainement. Source : Mgr Delassus, La Conjuration antichrétienne, le temple maçonnique voulant s'élever sur les ruines de l'Eglise catholique, 1910. Disponible en lecture numérisée en français sur Canadian Libraries]

"Le grand drame de l'histoire du Salut... L'homme était resté seul : seul comme créateur de sa propre histoire et de sa propre civilisation; seul comme celui qui décide de ce qui est bon et de ce qui est mauvais... Si l'homme peut décider par lui-même, sans Dieu, de ce qui est bon et de ce qui est mauvais, il peut aussi disposer d'un groupe d'hommes soit anéanti... Des décisions analogues furent prises sous le IIIe Reich,... par le parti communiste de l'union Soviétique et des pays soumis à l'idéologie marxiste" (Jean-paul II, Mémoire et identité, Le testament politique et spirituel du pape, Flammarion, Mayenne 2005, p. 23-24).

"Cela arrive, ajoute-t-il, parce que Dieu en tant que Créateur a été rejeté..." (ibid, p. 25).


"Le refus du Christ et en particulier de son mystère pascal - de la Croix et de la Résurrection - se dessina à l'horizon de la pensée européenne à cheval sur le XVIIe et le XVIIIe s., dans la période des "Lumières"... Les 'illuministes' repoussaient la vérité sur le Christ... De ce Dieu-homme, mort et ressuscité, la pensée européenne des Lumières voulait se défaire, et elle fit de nombreux efforts pour l'exclure du continent. Il s'agit d'un effort auquel de nombreux penseurs et hommes politiques actuels continuent de rester obstinément fidèles..." Fin de citation. (Jean-Paul II, Mémoire et identité, Le testament politique et spirituel du pape, Flammarion, Mayenne 2005, p. 119-120).

"[...] le drame des Lumières. En rejetant le Christ,... a marqué un tournant. L'homme a été privé de la "vigne", du greffage sur cette Vigne par lequel il est assuré d'atteindre la plénitude de son humanité. On peut dire que d'une façon qualitativement nouvelle et jamais connue auparavant, ou du moins jamais à une telle échelle, s'est ouverte la voie vers les expériences dévastatrices du mal qui devaient venir plus tard..." (Jean-Paul II, Mémoire et identité, Le testament politique et spirituel du pape, Flammarion, Mayenne 2005, p. 121)

Le cardinal Ratzinger, pas encore pape, dans son livre "L'Europe de Benoît dans la crise des cultures", présenté le 21 juin 2005 à Rome (recueil de trois conférences en italien – déjà publiées par ailleurs – données de 1992 à 2005 par celui qui était alors le "gardien de la doctrine de l'Église"), a lui aussi estimé que la crise de l'Europe était due au développement d'une culture « qui, de façon inconnue jusqu'ici, exclut Dieu de la conscience publique » (Source : Le Figaro, Benoît XVI veut réconcilier l'Europe autour des valeurs chrétiennes, Le Vatican : Hervé Yannou).

Partager cet article
Repost0
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 16:57

L'association SOS Justice a saisi le 4 août le Procureur de la République de Nice, Eric de Montgolfier, au sujet de la communication d’une plainte déposée en avril 2009 en Autriche auprès du FBI par Jane Burgermeister, journaliste scientifique, motif de la plainte : programmation d’un crime de génocide.

Copie :

DEMANDE D’OUVERTURE D’UNE ENQUETE CRIMINELLE

Mirella CARBONATTO Présidente

contact@sos-justice.com

http://www.sos-justice.com
Monsieur Eric de MONTGOLFIER

Procureur de la République

Parquet du TGI de NICE

Place du Palais de Justice

06300 – NICE

Fax : 04 93 62 08 67

RAR et FAX

Nice, le 4 août 2009
Dossier : Pandémie Grippe A – Virus H1N1

Vaccin ou arme de destruction massive ?

Objet : Communication d’une plainte déposée en avril 2009 en Autriche

auprès du FBI par Jane Burgermeister, journaliste scientifique

Motif de la plainte : programmation d’un crime de génocide

Nos demandes : demande d’ouverture d’une enquête criminelle pourprévention d’une crise sanitaire grave et campagne de vaccination de masse à faire stopper immédiatement en France et dans le monde

Communication de pièces et d’un mémoire à venir


Monsieur le Procureur de la République,

Nous faisons suite à notre demande d’ouverture d’une enquête criminelle du 31 juillet 2009, suite à une plainte que nous avons découvert sur Internet au motif de "Programmation d’un crime de génocide" qui vise le vaccin contre le virus H1N1 qui aurait été fabriqué de toutes pièces dans les laboratoires militaires US  pour être une arme de destruction massive et de dépopulation de la planète. Ce plan s'inscrivant selon la plaignante dans les plans de réduction de la population mondiale par les élites : Illuminati qui prévoient d’ instaurer le Nouvel Ordre Mondial et dont le projet serait celui d’exterminer d’ici à 2015, 3 à 5 milliards de personnes de la population mondiale.

Pour rappel, la plainte a été déposée en avril 2009 auprès du FBI, par Mme Jane Burgermeister, autrichienne, journaliste scientifique d'investigation, et cette plainte est actuellement en cours d'instruction en Autriche. Les personnes mises en cause dans cette plainte sont :

1 - l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé),

2 - l’ONU,

3 - Barack Obama (Président des Etats-Unis),

4 - David de Rothschild (banquier),

5 - David Rockefeller (banquier),

6 - George Soros (banquier),

7 - Werner Faymann (Chancelier d’Autriche) entre autres, les accusant de vouloir commettre un génocide de masse.

Cette plainte fait suite à une autre procédure judiciaire que la journaliste avait intentée en avril 2009 contre les sociétés pharmaceutiques Baxter et Avir Green Hills Technology, qu’elle juge responsables d’avoir produit un vaccin contre la grippe aviaire, pour délibérément provoquer une pandémie et s’enrichir par la même occasion.

Jane Burgermeister présente les preuves d’actes de bioterrorisme dans lesquels ces personnes et organismes précités sont impliqués. Elle les accuse de faire partie d’un syndicat international d’entreprises criminelles qui a mis au point, fabriqué, stocké et utilisé des armes biologiques en vue d'éliminer la population des États-Unis et celle d'autres pays, à des fins de gains politiques et financiers.

Utilisant la «grippe porcine» comme prétexte, elle les accuse d’avoir planifié le meurtre de masse de la population américaine par le biais de la vaccination forcée.

Elle a les preuves que ces vaccins seront volontairement contaminés pour provoquer à dessein des maladies mortelles. Ces exactions s’inscrivent en violation directe de la Loi antiterroriste concernant l’emploi d’armes biotechnologiques. Elles constituent des actes de terrorisme et de haute trahison.

Ces allégations à supposer qu’elles soient avérées et confirmées par l’instruction criminelle en cours, nous obligent à utiliser le principe de précaution élémentaire quant à adopter la prudence et à prendre dès à présent des mesures préservatrices et conservatoires, en faveur de la santé et de l’intégrité physique des populations française, européenne et mondiale, en faisant annuler et stopper, toute campagne publicitaire de vaccination prématurée, mensongère et abusive.

En demandant notamment à ce que la France et tous les pays concernés par les commandes de vaccins auprès des laboratoires pharmaceutiques français et étrangers, « dont les contrats n’ont fait l’objet d’aucun appel d’offre préalable » et « qui ont été classés secret défense par le Gouvernement Français, soient purement et simplement annulés, en attendant de connaître les suites de l’instruction criminelle actuellement en cours en Autriche.

La déclaration de la pandémie mondiale a été lancée en avril par l’OMS, organisme qui commande les opérations mondiales en matières : d’organisation de gestion de la pandémie et de vaccination obligatoire sur un ensemble de 194 pays.

Or, l’OMS est un organisme mondial visé par la plainte déposée par la Journaliste Jane
BURGERMEISTER, et il conviendrait d’adopter une attitude d’extrême prudence et de vigilance, quant aux déclarations mondiales faites par cet organisme largement relayées par les politiques et les médias. Et déclarations qui visent à déterminer « des groupes nationaux » que « les Gouvernements ont fait l’effort de sélectionner », comme étant des groupes nationaux prioritaires pour la vaccination, à savoir :

1 – les personnels de santé,

2 – les femmes enceintes, (une première mondiale en matière de vaccination),

3 – les nourrissons à partir de l’âge de 3 mois, les enfants de 3 ans et plus,

4 – les jeunes.

Est exclus de la vaccination, le groupe national de personnes nées avant 1957 qui serait supposément déjà immunisé contre ce nouveau virus, dont il existerait des preuves qu’il aurait été fabriqué de toutes pièces dans les laboratoires militaires américains afin de déclencher une pandémie mondiale.

Suite

Partager cet article
Repost0
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 12:48

Illuminati-terroriste : 3000 ans d'histoire - Intro 2

Une video assez juste sur le rôle joué par les porteurs de lumières depuis le XVIIIe siècle.

Sources (non exhaustives) : Abbé Barruel (Mémoires pour servir à l'histoire du jacobinisme), Mgr Delassus (La conjuration antichrétienne), Marquis de La Franquerie (Lucifer et le Pouvoir occulte).

Regardez cette video et demandez-vous pourquoi le Saint-Père a fait un discours sur le rationnalisme et le relativisme comme "dictatures" des XIX et XXe siècles... (article ci-dessous)

Video via Eclairage 
Partager cet article
Repost0
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 19:14

Francs Macons - Loge maconnique - Grand orient de france

Au programme : les francs-maçons du Grand Orient se sentent si puissants qu'ils s'imaginent à présent pouvoir révéler le complot au grand jour ! Le chant du cygne ?

Ce reportage diffusé sur la chaîne maçonnique "la Cinq" informe en effet les "citoyens" que le Grand Orient s'est doté de la "puissance symbolique et souveraine" et de prérogatives régaliennes comme la justice..., la conduite de "la politique étrangère"... Autrefois lorsque c'est nous qui le disions, nous nous faisions traiter de "complotiste paranoïaque"...

Question : qui lui a donné ces prérogatives que seul un Etat souverain possède ? Le "peuple souverain", non, jamais...).

Nous apprenons encore que le Grand Orient aide la Turquie maçonnique à rentrer dans l'Europe (maçonnique elle aussi)...; qu'il fait un prosélytisme acharné en Afrique du Nord pour s'implanter en Algérie, Tunisie et Maroc; au nom d'un pseudo "Humanisme de Progrès", "Humanisme de combat"... Voici les "réenchanteurs" du monde auto-définis comme tels..., le "complot qui n'existe pas", "l'Etat dans l'Etat qui n'existe pas", "la société dans la Société qui n'existe pas"...

"au printemps 2005 un colloque rassemble à Paris au Palais des Congrès les neuf principales obédiences maçonniques. Objectif : mieux peser dans le débat sociétal, répondre à la vacuité du discours politique...réenchanter le monde, réinventer une citoyenneté"...

A noter, cette persistance de la Pieuvre à nier qu'elle soit une organisation secrète, elle serait "discrète" (sic). Essayez donc de connaître les secrets des grades du 33e degré, et mêmes ceux des trois premiers... et revenez nous dire que la franc-maçonnerie est une organisation discrète...

- Livre de Sophie Coignard :
http://www.dailymotion.com/video/x8ospi_francs-macons-au-coeur-de-letat_news
Partager cet article
Repost0