Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 16:14

A propos de la phrase du ministre de l'Education nationale "arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix" (merci à Truth) :

 

Encore une de ces fumisteries totalitaires franc-maçonnes allant jusqu’à réveiller des gens de « goche » non totalement décérébrés !

 

 

 

C’est sur l’un de ces sites de « goche « que je trouve ce commentaire (vite effacé semble-t-il en quelques minutes …) :

 

http://www.contreculture.org/Images/freemason2.gif*"arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix" : bravo le moraliste Peillon !, mais ce donneur de leçons de civisme pourrait-il nous expliquer COMMENT UN ENFANT PEUT FAIRE UN CHOIX SANS DETERMINISME (rappelons qu’ en dehors de son patrimoine génétique , l’ enfant est baigné dès l’ état fœtal dans un environnement qui l’influence) ? ;

 

en revanche , il n’ est aucunement fait mention du déterminisme étatique et de marché dans le développement des futurs esclaves de la mondialisation !

 

Enfin donner des leçons de savoir-vivre à une population sans lui donner réellement les moyens de vivre décemment (travail , logement , alimentation etc...) est pure utopie. Marié à une journaliste de ce sac à pub de " Nouvel Obs " (comme de nombreux autres politiques liés par des liens privés aux grands médias télévisuels ou de presse), ce père La Morale sait déjà sur quels journaux il peut s’ appuyer pour relayer sa propagande ! Ouf ! la morale de l’ intérêt général est sauve, pourvue qu’ elle masque suffisamment les magouilles privées chères à tous les administrateurs du capital qu’ ils soient de droite, de gauche, privés ou publics. Finalement , une bonne vieille morale bourgeoise que n’ auraient pas reniée les Jules (Grévy, Favre, Simon, Ferry) de la III ème république, mais qui, dans un monde en pleine déliquescence des valeurs, se révèle être un pet foireux en pleine tempête !*

 

PEILLON , DIGNE FILS DES BOUYGHES, LE LAY ET CONSORTS QUI AFFIRMAIENT :

 

(Les chaînes de télévision vivent essentiellement de la publicité. :

 

"Soyons réalistes : à la base, le métier de tf1, c’est d’aider Coca Cola, par exemple à vendre son produit (...). Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est à dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible .")

 

Peillon ne nous fait rien d’autre qu’ adapter leur message à l’école :

 

"Soyons réalistes : à la base, le métier de ministre franc-mac à l’Education Nationale , c’est d’aider la Loge , par exemple à vendre son produit (...). Or pour que son message soit perçu, il faut que le cerveau de l’élève soit disponible. Nos leçons ont pour vocation de le rendre disponible : c’est à dire de le vider, de le -déterminer pour le préparer à notre Morale. Ce qu’il convient d’opérer, c’est de l’espace et du temps de cerveau humain disponible

 

…et ceci dès le plus jeune age !

-------------------------------------

 

le site suivant nous donne le C.V. de Vincent Peillon, et entre autres qu’il fut en 2011 le soutien du milliardaire psychopathe sexuel D.S.K. : bonne référence pour promouvoir la Morale aux enfants

 

 

 

http://www.terreetpeuple.com/reflexion/politique/le-cv-du-gouvernement-hollande.html

 

 

 

Vincent Peillon – Ministre de l’Education Nationale :

 

Issu d’une famille juive par sa mère (lui-même nomme ses quatre enfants Salomé, Maya, Elie et Izaak), son père fut banquier (directeur général de la Banque Commerciale d’Europe du Nord).

 

Marié à la journaliste Nathalie Bensahel.

 

Militant trotskyste à ses débuts.

 

Soutien de Dominique Strauss-Kahn en 2011, il se rallie ensuite à François Hollande. Sioniste, il est Franc-Maçon membre du Grand Orient de France. Il prône une « république spirituelle », considérant « la Franc-Maçonnerie et la laïcité »comme « religions de la république » - vidéo - (pauvres enfants!).

 

Il soutient la ratification du Traité de Lisbonne par la France, et milite pour le fédéralisme européen, et « une harmonisation politique, économique et fiscale au sein de l’Europe ». Au Parlement Européen, il défend les intérêts sionistes et collabore activement au projet de déstabilisation de la Syrie (lien). Membre du club Le Siècle

 

--------------------------------------------------------

Note de Christroi. Rappelons quelques doctrinaires de la Révolution sur ce sujet d'arracher les enfants à leur déterminisme "familial" :

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/19/Joseph_Lequinio.jpg/200px-Joseph_Lequinio.jpgLe révolutionnaire Lequinio, député à l'Assemblée législative, où le signalaient des propositions d'avant-garde, puis conventionnel régicide et représentant en mission spécialement pugnace "que nous avons vu à l'oeuvre pour dire que l'homme n'est pas né pour penser, ne craint pas d'imprimer en 1792 : 'qu'il serait heureux pour l'espèce humaine que tous les enfants ne connussent point leur père'" (Lequinio, Les Péjugés détruits, Paris 1792, p. 144, cité in Xavier Martin, Nature humaine et Révolution française, Du siècle des Lumières au Code Napoléon , Dominique Martin Morin, Mayenne 2002, p. 111.)

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/b7/Jean-Jacques_Rousseau_%28painted_portrait%29.jpg/220px-Jean-Jacques_Rousseau_%28painted_portrait%29.jpgJean-Jacques (Rousseau) avait prêché l'exemple en donnant soubassemement doctrinal à l'abandon néo-natal de ses propres enfants, auquel sa plume offrait statut de pure et simple livraison à l'éducation publique: 'Je me contenterai de dire ... qu'en livrant mes enfants à l'éducation publique ..., je crus faire un acte de citoyen et de père; et je me regarderai comme un membre de la république de Platon'" (Rousseau, Les Confessions, L. VIII, Paris 1980, p. 423, cité in  Xavier Martin, Nature humaine et Révolution française, Du siècle des Lumières au Code Napoléon , Dominique Martin Morin, Mayenne 2002, p. p. 111.)

 

Le rose-croix du chapitre d'Arras, Robespierre (Cf. Jean Ousset, Pour qu'Il règne, DMM, Niort 1998, p. 219.) et Danton sont d'accord pour dénoncer l'effet rétrécissant de la famille sur le décor mental de l'enfant. Robespierre parlera d'un 'fédéralisme domestique qui rétrécit les âmes en les isolant' (18 floréal an II, 7 mai 1794, Archives parlementaires, 1/82/138/2.) Et Danton: 'Tout se rétrécit dans l'éducation domestique' (13 août 1793, Arch. parlem., 1/72/126/2.) (Source: X. Martin, ibid., p. 113.)

 

http://www.franceinter.fr/sites/default/files/imagecache/scald_image_max_size/2011/07/29/113737/images/Robespierre.jpgIl faut, disait Robespierre 'saisir les enfants à l'époque où ils reçoivent des impressions décisives, pour préparer des hommes dignes de la République' (13 août 1793, Arch. parlem., 1/72/126/1.) Et de rappeler: 'La patrie seule a le droit d'élever ses enfants' (18 floréal an II, Arch. parlem., 1/82/138/2.)

Cependant que Danton avait dit: 'Mon fils ne m'appartient pas, il est à la république' (13 août 1793, Arch. parlem., 1/72/126/2.), application de ce principe, également formulé par lui, que 'les enfants appartiennent à la République avant d'appartenir à leurs parents' (22 frimaire an II, 12 décembre 1793: Moniteur n° 84, 24 frimaire, 14 décembre, p. 339/2.) (Source: X. Martin, ibid., p. 112.)


------------------------------------------

- La morale "laïque" (Vincent Peillon) deviendrait-elle dogmatique ?

- Franc-maçonnerie "religion de la république" : Vincent Peillon jette le masque

Partager cet article
Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 17:51
Dans sa dernière video "La vérité qui rend libre", Johann Livernette aborde le sujet du complot judeo-maçonnique. Il définit la république comme "la façade visible de la franc-maçonnerie".
 
Comme anti-libéral, il rappelle l'unicité de la vérité. 
 
 Il fait une critique conséquente du "front de la foi" (Ex : "une homélie islamo-chrétienne" de Dieudonné), une certaine tendance à une "alliance" entre islam et catholicisme et les religions en général (projet qui est aussi celui d'une religion mondiale porté par la franc-maçonnerie soit-disant "a-dogmatique" dont le but n'est autre que de détruire les religions...) Ce qu'ici sur Christroi nous résumons depuis 2006 par cette position : "pas d'alliance (avec l'islam) mais entente" et mutuelle compréhension de l'ennemi. Il n'y a pas de dialogue à proprement dit "inter-religieux". Les concepts dogmatiques venant parfois en opposition, ce dialogue reviendrait à mettre sa foi dans sa poche et se résumerait à de l'hypocrisie. En revanche, il peut et il doit y avoir dialogue entre les cultures et les personnes, notamment dans le cadre plus large de la lutte contre le projet dissolvant du Nouvel Ordre Mondial métisseur et syncrétiste.
 

 

- La Conjuration antichrétienne de Mgr Delassus (1910), Livre II disponible en lecture numérisée sur Canadian Libraries

- Illuminés de Bavière : l'illuminisme au XVIIIe siècle

- Franc-maçonnerie "religion de la république" : Vincent Peillon jette le masque

- Génocide par substitution: programmé par le Grand Orient de France, discuté dans les "clubs de réflexion" et loges maçonniques, appliqué par le gouvernement de la "république française"

Partager cet article
Repost0
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 11:07
Le théocrate franc-maçon Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale, jette le masque et explique que "La Franc-maçonnerie" est la "religion de la République'' ! Vous avez dit séparation de l'église et de l'état ?
Cet homme a la responsabilité de l'endoctrinement, des petits Français, aux valeurs maçonniques via l'Éducation Nationale.


Partager cet article
Repost0
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 07:58

Alors qu'un parti néo-nazi dénommé "Aube dorée" obtient 21 sièges aux dernières Législatives en Grèce, rappelons les liens entre le nazisme et les sociétés secrètes maçonniques. "Aube dorée", âge d'or et "changement c'est maintenant" ? 

  

En 1985 paraissait en Grande-Bretagne un ouvrage de Nicholas Goodrick-Clarke intitulé The Occult Roots of Nazism (Les racines occultes du Nazisme) [2], une thèse de doctorat soutenue à l’Université d’Oxford et dont une traduction française a été publiée en 1989 aux éditions Pardès [3]. L'auteur, N. Goodrick-Clarke, un germaniste diplômé en sciences politiques et économiques, y examine en historien les affirmations de certains livres à succès [4] selon lesquels le national-socialisme serait sorti de sociétés secrètes inféodées à un pouvoir caché qui contrôlait Hitler [4]. Hitler aurait appartenu à la secte ésotérique dénommée "société de Thulé" qui joua un rôle capital dans la naissance du nazisme. Les deux hommes qui travaillèrent le plus efficacement à faire entrer dans la réalité le programme des loges aryosophiques furent incontestablement Hitler et Himmler. Un des premiers nazis, le docteur Steininger, lui dédicaçait ainsi en 1921 un Traité de Tagore sur le nationalisme : « Pour Adolf Hitler, mon cher frère armane ». En ce qui concerne Himmler, les influences occultistes sont plus nettes. L’organisation SS sort directement des rêves de Guido von List et de Lanz von Liebenfels. Le terme lui-même désignait la terre la plus septentrionale qu’avait découverte le géographe grec Pythéas (vers 300 avant J.C.). Les aryosophistes l’identifiaient à l’Islande.

 

"Âge d'or", "Aube dorée"... L'arrivée démocratique de néo-nazis au parlement grec n'est pas un hasard, et n'augure rien de bon pour l'avenir.

 

Mais si l'on compare ces slogans avec les "changer le monde" des jeunes de l'UMP (2009), "Tout devient possible" (Nicolas Sarkozy 2007), "Le changement" (Ségolène Royal 2007), "Le changement c'est maintenant" (François Hollande 20012), etc., on remarque que nous n'avons pas besoin d'aller chercher bien loin en Grèce, les parallèles entre l'idéologie maçonnique totalitaire nazie et celle des grands partis politiques "français". Dans les deux cas, une idéologie curieuse, prétendant créer un "monde nouveau", le façonner, le bâtir, le changer, le construire (d'où le terme de "franc-maçonnerie" et les "francs-maçons" qui se prennent pour des "bâtisseurs"...) Une idéologie qui, systématiquement, sous-tend une volonté prométhéenne et luciférienne de création de l'univers et d'un retour à un âge d'or mythique.

 

Le parallèle est plus net lorsqu'on apprend (5) que le géographe latin Solin, dans son Polyhistor composé vers l’an 230 de notre ère, présente l’île de Thulé comme une oasis où se serait conservée la civilisation de l’"Âge d’Or" : Les Orcades sont séparées de Thulé par cinq jours et cinq nuits de navigation. Mais Thulé bénéficie d’abondantes et longues récoltes de fruits. […] Ils [les habitants] mettent en réserve les fruits des arbres en prévision de l’hiver ; les femmes sont en commun, aucun d’eux n’ayant d’union stable.

 

 Vers 50 avant J.C., l’historien Diodore de Sicile signalait lui aussi de son côté l’existence d’une « Ile du Soleil » où l’on pratiquait l’abandon du mariage, l'éradication de la famille, l'eugénisme, l’euthanasie. Toute une panoplie au programme d'un ... François Hollande 2012 :

 

Les emplois sont partagés ; les uns vont à la chasse, les autres se livrent à quelques métiers mécaniques ; d’autres s’occupent d’autres travaux utiles ; enfin, à l’exception des vieillards, ils exercent tous, alternativement et pendant un certain temps, les fonctions publiques. […] La manière de vivre des habitants est soumise à des règles fixes, on ne sert pas tous les jours le même repas. […] Une loi sévère condamne à mourir tous ceux qui sont contrefaits ou estropiés. […] Lorsque les habitants sont arrivés à l’âge indiqué, ils se donnent volontairement la mort par un procédé particulier. […] Le mariage n’est point en usage parmi eux ; les femmes et les enfants sont entretenus et élevés à frais communs et avec une égale affection. Les enfants encore à la mamelle sont souvent changés de nourrices, afin que les mères ne reconnaissent pas ceux qui leur appartiennent. Comme il ne peut y avoir ni jalousie ni ambition, les habitants vivent entre eux dans la plus parfaite harmonie. […] Dans les fêtes et les grandes solennités, ils récitent et chantent des hymnes et des louanges en l’honneur des dieux, et particulièrement en l’honneur du Soleil auquel ils ont consacré leurs îles et leurs personnes. [12]

 

Sources:

(2) http://www.viveleroy.fr/Nazisme-et-occultisme-la-these-de,75 Nicholas GOODRICK-CLARKE, Les racines occultes du Nazisme, éditions Pardès, 1989, 343 p. The Occult Roots of Nazism, Secret aryan cuits and their influence on nazi ideology, New York University Press, 1992, 293 p.)

(3) Pardès est une maison d’édition elle-même engagée dans l’occultisme.

(4) Notamment : Le Matin des magiciens (1960) de Louis PAUWELS et Jacques BERGIER ; Ave Lucifer (1970) d’Elisabeth ANTEBI ; Occult Reich (1974) de J.H.BRENNAN.

(5) via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=633600

(12) DlODORE DE SICILE, Bibliothèque historique, traduite par F. Hoefer, 2céd., Paris, 1865, tome I, livre II, p. 179-182, passim.

------------------------------------------------------------------------------------------

- Les racines occultistes du socialisme

- François Hollande et la division haineuse des citoyens en classes, catégories et groupements d'hommes

 

Partager cet article
Repost0
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 08:35

Suite à l'emballement de la cathosphère tendance libérale nationale pour une union des droites afin de faire barrage à une gauche minoritaire dans le pays et empêcher l'arrivée d'une assemblée parlementaire de gauche aux Législatives de juin 2012, nous avons dit pourquoi la "normalisation" du Front national ne se fera pas.

 

Nous pouvons ajouter pour les naïfs, que le "cordon sanitaire" et l'interdiction faite à la "droite" de faire toute alliance avec le Front national remonte à une directive de 1986 de la loge 100% juive du B'Naï B'Rith (article du Monde du 26 mars 1986, image ci-dessous). C'est là, la vraie raison, de l'impossibilité pour la "droite" de faire une "alliance" avec le Front national ou d'aboutir à une "normalisation" de ce parti. C'est là aussi, la raison des déclarations des dirigeants de l'UMP affirmant qu'il n'y a pas d'alliance, de discussion ou négociation avec le Front national, ou appelant à voter PS en cas de duels PS - Front national aux prochaines Législatives. 

 

Tous ceux qui connaissant la directive du B'Naï B'Rith de 1986 continuent de faire croire qu'une "alliance" des droites ou une "normalisation" du Front national est possible sont soit des menteurs et des manipulateurs, soit des crétins.

 

Une autre preuve de l'exclusion du Front national se trouve dans le fait que tous les candidats à l'élection présidentielle 2012, dont François Hollande, ont été auditionnés par les francs-maçons du Grand Orient de France, sauf Marine Le Pen qui n'a pas été invitée.  

Partager cet article
Repost0
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 22:59

En Janvier 2012, la principale loge de la franc-maçonnerie française : le Grand Orient de France, ou GODF pour les intimes, a auditionné les candidats à la présidentielle. Ainsi, Jean-Luc Mélenchon, Eva Joly, François Bayrou, François Hollande, Hervé Morin et Nicolas Dupont Aignan, ont défilé à la barre du temple maçonnique du GODF pour s'exprimer devant les "frères lumière". Marine Le Pen, elle, n'a pas été invitée...

 

Rappelons que le "cordon sanitaire" et l'interdiction faite à la "droite" de faire toute alliance avec le Front national remonte à une directive de 1986 de la loge 100% juive du B'Naï B'Rith (article du Monde du 26 mars 1986). 

 

 
 
 
   

Partager cet article
Repost0
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 07:13

Jean-Baptiste Carrier, un des bourreaux que la Convention envoya à Nantes en octobre 1793 avec pour mission d'appliquer la destruction de la Vendée, inventa les "noyades de Nantes" qui firent périr des milliers de personnes dans les eaux de la Loire par noyade. "Nous ferons de la France un cimetière, plutôt que de ne pas la régénérer à notre manière"(1), disait-il. Un autre moyen qu'il suggéra était de "faire empoisonner les sources d'eau", à l'arsenic. Il s'agit d'un projet de "guerre chimique" en 1793...

 

Projet de « guerre chimique » en 1793 pour éliminer les Vendéens

 

En 1933, le médecin et historien Paul Delaunay, dont l’académicien Jean Rostand dira de son œuvre qu’elle constitue « une source irremplaçable d’information et une haute leçon d’élégance achèvement, de rigueur et d’indépendance », s’intéresse à la « guerre chimique » imaginée en 1793 par Carrier et Santerre pour éliminer les Vendéens.

 

Le 9 novembre 1793, Jean-Baptiste Carrier, future figure emblématique de la Terreur responsable des « noyades de Nantes » qui débuteront une semaine plus tard, demandait de Nantes que l’on employât contre les Vendéens des procédés plus efficaces que les foudres des guerriers républicains :

Jean-Baptiste Carrier
Jean-Baptiste Carrier

« Vous avez à délivrer le pays d'un chancre qui le dévore. Le poison est plus sûr que toute votre artillerie. Ne craignez donc pas de le mettre en jeu. Faites empoisonner les sources d’eau. Empoisonnez du pain que vous abandonnerez à la voracité de cette misérable armée de brigands, et laissez faire l’effet. Vous avez des espions parmi ces soldats qu’un enfant conduit. Lâchez-les avec ce cadeau et la partie sera sauvée. »

Les suggestions du proconsul avaient-elles été déjà entendues ? Il semble bien que l’on fit provision de toxiques : « Nous fûmes vraiment étonnés, écrivait Savin à Charette, le 25 mai 1793, de la quantité d’arsenic que nous trouvâmes à Palluau au commencement de la guerre. On nous a même constamment assuré qu’un étranger qu’ils avaient avec eux et qui fut tué à cette affaire, était chargé d’assurer le projet d’empoisonnement contre nous. » Au reste, il est des témoignages d’une autre nature. Le pharmacien Proust, d’Angers, avait fait, sur des moutons rassemblés dans le pré de la Baumette, des essais de boules puantes, qui d’ailleurs échouèrent.

Le 22 août 1793, le général Antoine-Joseph Santerre, qui commandait à Saumur - et déjà passé à la postérité sous le surnom de « général roulement » lorsqu’au moment de l’exécution de Louis XVI il avait ordonné un roulement de tambour pour couvrir la voix du souverain sur la guillotine -, conseillait au ministre de la guerre : « Des mines, des mines, des fumées soporifiques, et puis tomber dessus. »

Le 11 septembre, son collègue et émule Jean-Antoine Rossignol, réclamait du Comité de Salut public l’envoi du chimiste Antoine-François Fourcroy pour aider « à la destruction des brigands ». Le citoyen Fourcroy ne se dérangea pas, mais rédigea, à la demande de Robespierre, un rapport qu’il serait bien intéressant de retrouver.

Il ne semble pas, d’ailleurs, explique Delaunay, que le projet ait été retenu. Les généraux répugnaient à l’emploi de ces moyens, et Kléber, dit-on, mis au courant des propositions de Carrier, menaça de lui passer son sabre au travers du corps. Mais il est probable, ajoute-t-il, qu’on craignit surtout que les Sans-culottes et les Bleus ne fussent aussi, par mégarde, victimes du procédé...

 

Source: http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article5764

----------------------------------------------------------------

(1) Jean-Baptiste Carrier cité in Mgr Delassus, La Conjuration antichrétienne, Le Temple maçonnique voulant s'élever sur les ruines de l'Eglise catholique, 1910, Réed. Expéditions pamphiliennes 1999, p. 288.

 

- République Française = premier régime génocidaire de l'histoire

Partager cet article
Repost0
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 09:14

Nicolas Sarkozy et François Hollande, président élu par une minorité des Français inscrits, ont participé ensemble mardi 8 mai à Paris, aux cérémonies commémorant la fin de la seconde guerre mondiale. 

 

Les deux hommes ont signé le Livre d'or de la flamme sous l'Arc de triomphe pour rendre hommage aux anciens combattants, et salué chacun à leur tour les vétérans.

 

Comme à son habitude, Nicolas Sarkozy aura signé le document en griffonnant trois petits points en forme de triangle maçonnique (que l'on retrouve au-dessus de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, image ci-contre), dans un drapeau du "Grand Orient de France", trois petits points séparant les lettres G et O et l'expression "de France", ou encore dans le billet de un dollar (images ci-dessous)...

 

Quant à Fançois Hollande, il aura signé par une croix renversée !

 

Photos et sources de l'image :

- http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/07/instantanes-politiques_817016#s1

- http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/en-direct-moscovici-hollande-a-une-obsession-rassembler-les-francais-08-05-2012-1990239.php

- http://www.leparisien.fr/images/2012/05/08/1990465_livre-d-or-bis.jpg

- http://md0.libe.com/photo/421745/?modified_at=1336479101

 

 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 08:50

C'est cocasse mais révélateur de voir les musulmans se placer sous la statue de 1830, célébrant la révolution bourgeoise d'affaires et d'argent.

 

Nous avons noté que symboliquement, l'élection à la présidence de la république dite "française" du "socialiste" François Hollande, dimanche 6 mai 2012, issu de la branche "de gauche" de l'UMPS, a été saluée place de la Bastille, sous une statue célébrant toutes les trahisons, celle de la Révolution bourgeoise et maçonnique de 1830, dite "Révolution de Juillet", qui avait placé sur le trône l'usurpateur Louis-Philippe Ier d'Orléans, fils du franc-maçon, Grand Orient, duc d'Orléans, connu sous le nom de « Philippe Égalité ». Le duc d'Orléans vota la mort de Louis XVI en 1793 et initia en la finançant la Révolution financière d'argent de 1789 qui mit la France à la remorque de l'Angleterre et de la banque. Nous vivons toujours sous cette imposture et cette trahison issue d'un assassinat.

 

Aujourd'hui, alors que 93% des musulmans ont voté pour François Hollande, et moins de 4% pour Marine Le Pen, la "stratégie" d'Alain Soral d'alliance avec les musulmans contre le système est un échec total. 

 

François Hollande, l'héritier des assassins et des traîtres de 1793, jouet de la franc-maçonnerie, élu symboliquement sous les mânes de la Révolution de 1830, finira-t-il comme Louis-Philippe en 1848, chassé par une autre "Révolution" maçonnique ?

Partager cet article
Repost0
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 16:22
Sur Christroi, nous pensons qu'il est vain d'imaginer changer le système par les urnes au niveau national : les dés sont pipés, les résultats truqués, les sondages manipulés et les institutions sont la propriété de la gauche dite "révolutionnaire", la "droite" n'en étant que la locataire, ne revient jamais sur ce que la gauche a fait.
 
Il n'en demeure pas moins que nous saluons l'utilité du travail d'information réalisé en général par Salim Laïbi, "Le Libre penseur", et en particulier au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle du 22 avril 2012. Dans cette video du 25 avril, il explique pourquoi Mélenchon est un "vulgaire rabatteur du parti socialiste", un "montage politico-médiatico-maçonnique sorti de nulle part", "qui vient de faire 11,11% : les ésotéristes apprécieront!"
 
 Le but de Salim Laïbi, "ni de droite ni de gauche", pour les prochaines Législatives à Marseille est de "dégager du champ politique" "tous ces voyous". Son slogan : "UMPS dégage". Son discours change des sempiternelles pleurnicheries communautaires. Il dénonce l'imposture de "Sos-racisme" et se place dans ceux des maghrébins qui ont été manipulés pendant des années par les juifs de Sos-racisme... contre la communauté nationale. Saluons cette prise de position courageuse, ainsi que l'évolution dans la bonne direction de la communauté maghrébine depuis quelques années.
 
Rappelons que SOS-racisme, association dite "antiraciste", est une association 100% communautaire..., que dans une sorte de jeu de billard à trois bandes, elle organise la manipulation triangulaire des communautés maghrébine, africaine et française de souche, les unes contre les autres. 
 
Remercions spécialement Salim Laïbi pour le rappel du génocide vendéen et le fait que la franc-maçonnerie n'est autre chose qu'une "association de malfaiteurs", et de parjures, avec comme méthode politique - toujours utilisée aujourd'hui - : la déshumanisation de l'adversaire, aujourd'hui, la diabolisation.
 
Comme exemple des parjures de la franc-maçonnerie, il donne le cas du général catholique vendéen Bonchamps qui, ayant fait 5000 prisionniers "révolutionnaires", les libéra contre leur promesse de cesser le combat : une fois libérés, ceux-ci sont revenus combattre, premier parjure; et leurs officiers, agents de la franc-maçonnerie, leur dirent de prétendre qu'ils avaient été maltraités, second parjure...
 
Voici la Vérité qui ne sera jamais révélée par les frères la truelle qui sont passés maîtres es-manipulation et subversion. Depuis déjà 2 siècles, ils dominent le monde grâce à leurs magouilles et tromperies. Les preuves existent et sont nombreuses. Les livres cités dans cette vidéo devraient suffirent à convaincre le plus sceptique d'entre vous. J.-L. Mélenchon, K. Zéribi, R. Bénarioua et même H. Jibrayel sont tous francs-maçons : Est-ce normal ?!! Les dés sont pipés.
Faire tourner l'info svp. Merci.
 
 
Dans la 2e partie, Salim Laïbi explique notamment, dans une formule lapidaire, que "toute la république", la Révolution a échoué puisqu'"on a coupé la tête au roi, on a abattu l'Ancien Régime et qui est au pouvoir ? Rothschild... C'est la banque qui est au pouvoir, ce n'est pas le peuple et le prolétaire". Lire notre analyse : "1789 : une aristocratie en chasse une autre, naissance de la bourgeoisie d'affaires et de l'Argent-Roi, la ploutocratie".

 

Remède proposé : la laïcité effective, séparer la franc-çonnerie de l'Etat.

  

--------------------------------------------------------

- Le "Monde nouveau" de Mélenchon (une video d'Alain Soral sur l'usurpateur anti-ouvriériste Mélenchon qui avait appelé à voter oui au traité de Maastricht de 1992.)

- Complot mondial contre la santé : Claire Séverac et le Libre penseur

Partager cet article
Repost0
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 22:59
Partager cet article
Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 22:59

Dans la fumisterie de l'entre-deux tours de la "présidentielle", y aura-t-il un débat au sujet du paiement des fonctionnaires ?

 

Selon Jacques Attali, et son désir de "Nouvel ordre mondial" par le chaos, "notre dette est abyssale. ... A partir du mois de septembre de cette année, nos fonctionnaires, nos militaires seront payés à crédit par les emprunts de l'étranger. ... Pendant la durée de votre journal, une demi heure, la dette publique française va augmenter de six millions d'euros et toutes les demies heure elle augmente autant. Donc nous sommes dans une situation qui devient absolument cataclysmique. L'héritage des années passées est catastrophique. ... 

Il y a une sorte de connivence globale, c'est très difficile d'entendre cela... Il va falloir augmenter les impôts, c'est inévitable. Il y a une sorte d'accord général pour ne pas trop en parler, mais la réalité est qu'à partir du 6 mai (Ndlr. au lendemain des élections), cette question va être là, les taux d'intérêt vont commencer à monter.

... Nous sommes au bord de la faillite. ... Nous allons découvrir après les élections qu'en réalité les chiffres sont encore moins bons qu'on ne le dit" (Jacques Attali - Nous sommes dans une situation cataclysmique - France 2 - JT 20 H - 10/04/2012).

 

Y aura-t-il un journaliste pour rappeler au marchand de rêve mondialiste Attali qu'il fut lui-même l'éminence grise d'un certain François Mittérand, mais aussi d'un certain Nicolas Sarkozy ? Qu'il est donc en grande partie reponsable de la situation qu'il n'a pas pu ne pas prévoir.  La réalité est que cette situation a été prévue, préméditée et mise en oeuvre dans le but du Nouvel ordre mondial.

 

Y aura-t-il un journaliste pour lui dire que si nous en sommes là c'est précisément à cause de sa politique euro-mondialiste ultra-libérale d'ouverture des frontières et de libre-échange sans écluses douanières de taxation aux frontières nationales, politique soutenue et financée par la mafia bancaire qui s'enrichit et spécule sur la dette des peuples ?

 

Notez que par-dessus le marché, houtzpah incroyable... - excusez l'oxymore - Attali préconise "plus d'Europe pour créer les conditions d'avoir les moyens d'investir en Europe, de recréer les conditions de la croissance" : c'est-à-dire qu'il préconise de reprendre les mêmes recettes pourries, de s'en remettre à ceux qui nous ont conduit précisément là où nous en sommes, de valider leur politique "cataclysmique"  - pour reprendre son terme -, et d'en rajouter une couche ! On s'est rarement autant moqué du monde.  

 

Partager cet article
Repost0
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 09:33

En 1930, vingt ans avant que ne soit créée la Communauté européenne du charbon et de l’acier, première organisation posant les bases du développement actuel de l’Union européenne, Edouard Herriot, ancien président du Conseil, fait l’apologie d’une future gouvernance européenne, un « Conseil des ministres européens » lui apparaissant comme l’étape nécessaire destiné à « réaliser un ordre nouveau », et promet chômage et révolution « si l’Europe ne s’organise pas dans l’ordre social et économique ».

[Ndlr. Entre les deux guerres, la franc-maçonnerie est représentée par des hommes tels qu’Édouard Herriot, Léon Blum ou Vincent Auriol.]

 

Si la Communauté européenne du charbon et de l’acier, embryon de l’Union européenne actuelle, vit le jour en 1950, l’objectif visant à mettre en place une Fédération européenne dont on affirme alors qu’elle laissera chaque nation souveraine, était parfaitement défini au moins vingt ans auparavant.

Dans son numéro de janvier 1930, le magazine l’Illustréa propose à ses lecteurs une interview de l’ancien président de Conseil Edouard Herriot, qui aborde « La question des Etats-Unis d’Europe » et revient sur la tentative d’Aristide Briand de mettre sur pied un pan d’Union fédérale européenne en septembre 1929. Voici cette interview :

Edouard Herriot
Edouard Herriot

« Dès qu’elle fut lancée, l’idée des Etats-Unis de l’Europe fut très discutée, ce qui est le sort de toutes les idées vivantes. Une partie de la presse allemande réagit violemment, invoquant l’hostilité certaine de l’Angleterre et de l’Amérique, et le système des murs constitué par les barrières douanières. Tandis que, par contre, la Gazette de Voss accueillait cet espoir avec bienveillance en déclarant, avec juste raison, qu’à la base de cette union durable des peuples européens, il fallait d’abord l’entente franco-allemande.

« Certains journaux anglais publièrent des articles vraiment révélateurs. Par exemple, le Daily Express protesta vivement contre toute idée de Fédération européenne qui comprendrait l’Angleterre, pour la raison que l’Empire britannique doit former une unité économique complète, plus forte que l’Amérique ou que l’Europe. Le premier résultat du discours de M. Aristide Briand [plusieurs fois président du Conseil, il forma 11 gouvernements et occupa ce poste pour la dernière fois du 29 juillet au 22 octobre 1929] fut donc de provoquer certaines crises d’impérialisme. La thèse du Daily Express se trouva confirmée par plusieurs grands quotidiens anglais.

« M. Briand convoque alors ses collègues d’Europe au déjeuner que l’on sait, le déjeuner historique du 9 septembre [déjeuner à l’Hôtel des Bergues à Genève avec les délégués des 27 Etats européens membres de la Société des Nations. Le 5 septembre précédent, il avait annoncé devant l’Assemblée générale de la Société des Nations, au nom du gouvernement français et en accord avec Stresemann, ministre des Affaires étrangères allemand, un projet d’union européenne, s’exprimant notamment ainsi : « Je pense qu’entre des peuples qui sont géographiquement groupés, comme les peuples d’Europe, il doit exister une sorte de lien fédéral. Ces peuples doivent avoir à tout instant la possibilité d’entrer en contact, de discuter de leurs intérêts communs, de prendre des résolutions communes. Ils doivent, en un mot, établir entre eux un lien de solidarité qui leur permette de faire face, au moment voulu, à des circonstances graves si elles venaient à naître »].

...

« Enfin, comment ne pas voir les admirables effets qui résulteraient d’une Fédération européenne dans l’ordre intellectuel ? Sans être pessimiste, il est certain qu’un jour viendra où rien ne ressemblera plus à un highlander d’Ecosse qu’un pâtre du Tyrol ou des Carpates. Nous les verrons s’habiller à l’Européenne et dépêcher leur travail quotidien entre deux séances de radio. Nous arriverons ainsi à l’homme-type ou à l’Européen-type et à la suppression de la littérature et des arts populaires.

... « La lutte contre les douanes sera aussi terrible que la lutte contre le militarisme. J’entends être réaliste : je sais combien il a fallu d’années pour créer le Zollverein allemand. Je crois donc qu’il faudra procéder peu à peu et qu’une active collaboration franco-allemande devrait être à l’origine de l’œuvre nouvelle. Je me contenterai, pour ma part, de voir constituer, au début, un organisme permanent de travail en commun, qu’il ne serait pas impossible d’appeler Conseil des ministres européens. La Pan-Europe est une étape essentielle sur la route de la Paix, réclamée à la fois par les masses et par les élites », conclut Edouard Herriot.

 

Source: http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article5251

Partager cet article
Repost0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 13:04

Un article du Sud-Ouest du 5 avril 2012 rapporte que "les membres de La Libre pensée 64 ont décidé de manger gras le vendredi saint." "Une provocation qu'ils veulent festive."  

 

"Demain soir, une trentaine de convives participeront à un banquet des mécréants servi dans un restaurant palois (Ndlr. Pau, Pyrénées-Atlantiques). Au menu : cochonnaille et bœuf. Une façon de réagir contre la tradition de jeûne, ou à tout le moins de repas maigre, préconisée par l'Église catholique le jour du vendredi saint.

 

Au-delà du folklore, et d'une protestation qui se veut festive, tout un mode de pensée inspire en fait les « mécréants » réunis ce jour-là par La Libre pensée 64. Une association qui se présente comme apolitique et dont le président national n'est autre que Marc Blondel, l'ancien secrétaire général du syndicat Force ouvrière (1) Contact à Pau : Jacques Cazenave, tél. 05 59 02 38 48 ou courriel jac.cazenave@ wanadoo.fr"

 

(Fin de citation)

 

Note de Christroi. Président de la Fédération nationale de la "Libre Pensée" depuis juillet 2007, Marc Blondel est aussi - ce que ne dit pas Sud-Ouest - franc-maçon, membre de la loge "République" du "Grand Orient". Source: Le Point du 4 janvier 2002, n° 1529, p. 18. ... Le Grand Orient de France est la loge maçonnique historiquement la plus fanatiquement anticléricale. Elle est à l'origine de la Révolution dite française et de la loi de 1905 dite de laïcité.

 

Cette appartenance maçonnique explique sans doute le "folklore" et la "provocation qu'ils veulent festive"... sous l'oeil de la pyramide du Nouvel ordre mondial...

 

Add. Samedi 7 avril 2012, 11:12. Aux provocateurs libres penseurs : "8 mai 1902: l'éruption de la Montagne pelée".

 

 

 

  

 

Partager cet article
Repost0
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 13:25

Le blog de la France pittoresque a publié un article, intitulé "Redoutable parade à la révélation du secret des francs-maçons vers 1750", qui rapporte un procédé employé par la franc-maçonnerie au XVIIIe siècle consistant à noyer la vérité sous un amoncellement de publications mensongères : cet "amas d'iniquités" que dénonçait le pape Grégoire XVI dans son encyclique Mirari vos (1832), destiné à empêcher le surgissement de la vérité, au sein d'un public que l'on souhaite voir définitivement plongé dans l'ignorance.

Comme nous l'avons déjà rapporté sur Christroi (ici en 2011 ou en 2007), cette technique est plus que jamais utilisée aujourd'hui, s'agissant par exemple tout ce qui touche au Nouvel ordre mondial avec l'accumulation de sites internets dits "complotistes".

 

L'amoncellement d'informations joue d'une part le rôle de leurres destinés à détourner l'attention des vrais débats et à envoyer le chercheur sur de fausses pistes plus farfelues les unes que les autres, en traitant des "Illuminatis hommes-reptiliens", "extra-terrestres", etc. D'où la nécessité pour chacun d'avoir un esprit de discernement (Cf. Exercices de Saint-Ignace) dans tout ce qu'il lit, voit ou découvre.

 

D'autre part, à bien analyser le phénomène, il s'agit pour les "porteurs de lumières", de jeter un voile d'obscurcissement sur leurs activités, leurs buts et objectifs derniers. 

Rappelons également, que s'il y a divergence de loges, des loges de "gauche" et de "droite", des loges marxistes, d'autres "libérales", toutes sont mondialistes et Nouvel Ordre mondial compatibles... La divergence d'opinions affichée, n'est là aussi qu'une façade, un paravent destiné à tromper le quidam. Il n'en demeure pas moins que derrière le rideau... subsiste en dernière analyse des objectifs et des buts communs. Parmi lesquels : la république universelle...

--------------------------------------------- 

 Source de l'article: http://www.france-pittoresque.org/article-redoutable-parade-a-la-revelation-du-secret-des-francs-ma-ons-vers-1750-98254359.html

  

Comte-Clermont.jpgEn 1897, Eugène Muller explique dans ses Curiosités historiques et littéraires que « la franc-maçonnerie, dont les constitutions sont aujourd'hui de notoriété générale, crut longtemps elle-même qu'il importait à sa force d'entourer d'un profond mystère ses dogmes et ses rites. Aussi grand émoi au sein de cette association lorsque, vers 1750, un petit livre parut à Paris qui, sous ce titre, Le Secret des francs-maçons révélé, ne laissait rien ignorer au public des choses que les associés avaient jusqu'alors cachées avec tant de soin.

« La publication de cet écrit répandit l'alarme dans toutes les loges. Le Grand Orient de France, dont un prince du sang était grand maître [le comte de Clermont], s'assembla en toute hâte pour délibérer à ce sujet. On délibéra solennellement, et l'on trouva que le moyen de parer le coup terrible porté à l'institution était de semer rapidement dans le public une vingtaine de petits ouvrages portant un titre analogue, ayant à peu près la même étendue et imprimés dans le même format, mais différant tous les uns des autres, quant aux assertions du texte, pour faire disparaître la vérité, en la noyant dans un océan de fictions et de mensonges.

« Cette pressante besogne fut répartie entre les frères lettrés que l'on jugea les plus capables de la bien faire. On composa, on imprima, on publia tous ces livrets en quelques jours. La chose réussit à souhait. Le véritable catéchisme des francs-maçons se perdit dans la multitude des faux, qui se contredisaient tous à qui mieux mieux, et il ne fut plus possible de le reconnaître. »

 

Illustration : Le comte de Clermont, « Grand Maître de toutes les loges régulières de France » entre 1743 et 1771

---------------------------------------------------------

- Weishaupt et les sites anti-conspirationnistes (2007)

- Inversion accusatoire: Les collaborateurs du Nouvel Ordre Mondial mettent en garde les Chrétiens (2011)

Partager cet article
Repost0
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 15:23

Nicolas Sarkozy l'hystérique, déclinant son thème de campagne 2012 "la France forte"..., parle à nouveau de "Nouvel Ordre Mondial". Sur un ton de supplique, il réclame quatre fois de l'aide.  

  

"Aidez-moi, aidez-moi, aidez-moi, aidez-moi à construire cette France qui entraînera le monde sur la voie d'un Nouvel Ordre Mondial. Aidez-moi à construire l'Europe forte" (Nicolas Sarkozy, Meeting de Strasbourg, le 22 mars 2012). 

 

 

"Aidez-moi..... "

 

Mais à qui s'adresse cette supplique ?

  

L'acharnement de Nicolas Sarközy à promouvoir le Nouvel Ordre Mondial, cette idée fixe que l'on ne retrouve pas aussi exacerbée chez François Hollande, montre deux choses :

 

(1) Sarkozy est l'agent choisi par l'oligarchie pour diriger la zone France. 

(2) Sarkozy envoie un signal à ses maîtres, il leur montre en direct qu'il est leur obligé. 

   

- "On ira ensemble vers ce Nouvel Ordre Mondial et personne ne pourra s'y opposer" (Nicolas Sarkozy) (2009)

- "J’appelle tous les Etats à se réunir pour fonder le nouvel ordre mondial du XXIe siècle" (Nicolas Sarkozy). (2007)

Partager cet article
Repost0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 07:52
Gouvernance mondiale (La) ou l’asservissement des peuples par une oligarchie apatride et financière
(Extrait de « Questions politiques », paru en 1899)
En 1899, le futur académicien Émile Faguet (Ndlr. écrivain et critique littéraire français) anticipe dans ses Questions politiques, l’hégémonie d’un « gouvernement mondial » apatride spoliant les réels producteurs de richesses, manœuvrant de « sa main souple, puissante et secrète » les peuples au gré de son seul intérêt, et auprès duquel la plus colossale possession territoriale d’autrefois apparaîtra comme une force « absolument insignifiante » ; un gouvernement n’ayant aucun idéal, ni moral, ni intellectuel, habile à instrumentaliser des hommes politiques dont il aura pris soin de s’assurer la dévotion ; un gouvernement considérant « l’humanité comme un troupeau qu’il faut faire travailler, qu’il faut bien nourrir, qu’il faut empêcher de se battre et qu’il faut tondre ».
 
La richesse territoriale n’est plus qu’un amusement de quelques grands seigneurs, mais la vraie richesse est tout entière mobilière. Elle consiste à avoir une part dans une grande entreprise, ou une créance soit sur une grande entreprise, soit sur un État. Cela veut dire que tout, maintenant, se fait par grande entreprise ou socialement ; cela veut dire qu’autrefois le producteur travaillait pour lui-même, pour ses voisins ou pour le marché proche ; que maintenant le marché est universel et que le producteur travaille pour ce marché universel ou pour l’État que, par conséquent, l’homme riche sera celui qui, a un des centres de ce marché universel, aura sa grosse part d’une des entreprises qui centralisent et puis distribuent la production, ou sera celui qui sera devenu le créancier pour une grosse somme soit d’une de ces entreprises, soit d’un État.

 
« Au-dessus de lui, sera plus riche encore l’homme qui se sera aperçu que cette richesse « mobilière » est extrêmement « mobile » ; que ces « actions ou « créances » étant des valeurs de crédit, ont une valeur très différente selon les circonstances favorables ou défavorables à telle entreprise ou à tel État ; que l’on peut par conséquent les acheter bon marché et les vendre cher, spéculer sur leurs fluctuations ; et qu’ainsi le véritable riche n’est pas le possesseur du sol, n’est pas le producteur, n’est pas même le détenteur d’un grand nombre d’actions d’une grande entreprise ; mais celui qui, sans posséder le sol, sans rien produire, sans participer à une grande entreprise, participe à toutes, en passant de l’une à l’autre, ou plutôt en faisant passer rapidement par ses mains la force vive de chacune d’elles et en gardant, à chaque fois, une petite portion.

« Celui-ci, c’est le spéculateur, c’est le grand financier, le régulateur, le directeur, le roi du marché universel, et, à très peu près, le roi du monde moderne. Auprès de ce qu’il est, la plus colossale richesse territoriale d’autrefois est une quantité, c’est-à-dire une force, absolument insignifiante.

« Ce nouveau roi du monde, en pesant sur les centres du marché universel centralisé, pèse sur toutes les transactions de la planète. Son métier est précisément de les prévoir pour les gouverner, car là surtout gouverner c’est prévoir, de les diriger, de les aiguiller dans tel ou tel sens favorable à ses intérêts, de s’opposer de toute sa force, – et ici intervient le sacrifice pécuniaire, – à tel événement qui serait préjudiciable à telle combinaison fructueuse, de provoquer tel événement ou incident qui est favorable à tel projet.

« Il est donc forcé, ne le voulût-il point, d’avoir un pouvoir politique ; il l’a, par son argent, créant des journaux, tuant par la concurrence les journaux qui lui seraient hostiles, pesant ainsi sur les élections et par suite sur le gouvernement et sur la politique tout entière ; faisant les frais des élections d’hommes politiques qu’il aura désormais à sa dévotion ; plus souvent, et plus facilement, circonvenant, soit par rétribution directe et brutale, soit par les innombrables services que l’homme riche peut rendre à l’homme pauvre, le député une fois nommé ; glissant partout, dans les bureaux de rédaction, dans les comités électoraux, dans les commissions parlementaires, dans les bureaux des ministères, sa main souple, puissante et secrète, qui souvent fait agir, et énergiquement, des hommes à cent lieues de savoir qu’ils agissent par elle.

« Il n’est pas vrai encore, il le sera demain, que, sous tous les gouvernements officiels de la planète, il y a des gouvernements occultes qui dirigent tout sans paraître et qui élaborent la vie politique sans qu’il semble qu’ils s’y mêlent. Il ne sera pas vrai demain, mais il le sera après-demain peut-être, que sous tous les gouvernements officiels de la planète, il y a un seul gouvernement qui mène le monde et qui tient, sans montrer ses doigts, tous les rouages, tous les leviers d’aiguilleur, tous les fils et toutes les ficelles.

« Ce gouvernement en voie de formation n’a aucun idéal, ni moral, ni intellectuel. Il n’est ni bon ni méchant. Il considère l’humanité comme un troupeau qu’il faut faire travailler, qu’il faut bien nourrir, qu’il faut empêcher de se battre et qu’il faut tondre. Il est essentiellement pacifique, dévoué à l’ordre matériel, et insoucieux de tout progrès intellectuel, artistique ou moral. Il ressemble trait pour trait à l’empire romain. Comme lui il veut « la paix romaine » et le monde tranquille dans une concorde et une unité toutes matérielles ; comme lui il est international, ne tient pas à une capitale plutôt qu’à une autre, regarde toutes les nations du même œil, ne favorise nullement la prédominance de l’une sur l’autre, n’a pas de patrie, et tend, sans du reste s’en inquiéter, à exténuer dans le monde l’idée de patrie comme lui il est rebelle aux innovations de l’ordre intellectuel ou moral, et s’il naissait un nouveau christianisme, le verrait s’élever avec déplaisir. »

 
Partager cet article
Repost0
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 07:47

Louis XVI. Peinture de Joseph-Siffred Duplessis, peintre du roi et portraitiste de la cour de FranceC’est dans le second volume de son Jadis qu’en 1907 l’historien et spécialiste incontesté de la période napoléonienne Frédéric Masson, entré depuis peu à l’Académie française — il en deviendra le secrétaire perpétuel en 1919 —, évoque le témoignage de René des Genettes, baron de l’Empire, membre de l’Institut de France et médecin en chef des Armées, ayant trait à l’implication des sociétés secrètes dans la mort de Louis XVI et qu’il avait consigné, peu avant sa mort, dans un tome non publié de ses mémoires. Ecoutons Frédéric Masson.

 

 Il a écrit des mémoires, Souvenirs de la fin du XVIIIe siècle et du commencement du XIXe, dont, avant sa mort, il avait publié deux volumes. Un troisième était alors en cours d’impression ; vingt-trois feuilles en étaient tirées ; par avarice, dédain ou insouciance, ses héritiers ne les complétèrent point ; ils mirent au pilon les trois cent soixante-huit pages. Mais, de ce tome troisième, qui tout entier traite de l’expédition d’Égypte, Des Genettes avait communiqué les épreuves, à mesure qu’elles étaient composées, à un de ses amis, le plus apte qui fût à en juger, le mieux instruit de tous les détails, son compagnon des déserts de Syrie et des séances de l’Institut d’Égypte, « l’homme le plus vertueux que j’aie connu », a dit Napoléon : Larrey. Larrey recueillit et fit relier ces épreuves ; il en composa un exemplaire sans doute unique, plus précieux que ne serait un manuscrit, puisque le texte a été revu, corrigé, certifié pour l’impression : qu’il porte ainsi, comme deux signatures, celle de Des Genettes et celle de Larrey. A ce billet tiré sur la postérité, peut-on réclamer meilleur endosseur ?

 

Or, voici, d’après Des Genettes, ce qui s’est passé à Malte le lendemain du jour où l’armée, que commandait le général Bonaparte en eut pris possession (Ndlr. Prise de Malte, 11 juin 1798, chronologie). « Il existait à Malte, écrit-il, une loge de francs-maçons, du rite des Templiers, qui se réunissaient dans l’hôtel du bailli des Barres, célèbre magnétiseur. Ceux-ci tinrent une loge qui fut suivie d’un banquet dans lequel leur intempérance rendit public ce que la prudence ou même la décence auraient voulu qu’ils tinssent caché. Exaltés au plus haut point et pressés par le jour qui allait paraître, les Templiers terminèrent leur séance on peut dire les portes ouvertes.

« Alors, bon nombre de profanes purent voir et entendre ce qui suit. Le chevalier, et je crois même commandeur, Tousard, chef de l’armée du génie, pontifiant comme Brisard dans le Joad d’Athalie, porta trois solennelles libations pour fêter la destruction de Malte (Ndlr. Lire sur wikipedia la prise de Malte par Bonaparte en 1798). Il rappela que, le 18 mars 1314, Jacques Molay, sur le bûcher où il périt, cita au tribunal de Dieu le pape Clément V, le roi Philippe le Bel et ceux qui deviendraient possesseurs des biens de l’Ordre. Tant est-il que le vénérable Tousard rappela le sort présent de Pie VI, celui de Louis XVI, enfin de la destruction de l’Ordre de Malte (qui avait profité de la plus grande partie des biens des Templiers). Ces trois événements furent proclamés avec un respect religieux et terminés par les trois acclamations : Consummatum est.

« Le général en chef auquel je racontai ce fait me dit : Cela prouve que les gouvernements doivent surveiller les sociétés secrètes avec beaucoup de soin pour savoir s’ils doivent les craindre ou s’en moquer. »

Des Genettes a été témoin, puisque c’est lui-même qui a rendu compte à Bonaparte. A-t-il seul été témoin ? Du moins a-t-il seul rapporté les faits auxquels il dit que tout Malte assista ? Il le semble. On ne saurait se flatter d’avoir lu tout ce qui fut écrit sur la prise de Malte, mais la recherche dans une bibliothèque assez bien fournie n’a donné jusqu’ici aucun résultat.

A défaut d’une confirmation directe, est-il quelque indice qui, venant à l’appui des assertions de Des Genettes, permette de les contrôler ? Des Genettes ne nomme, comme ayant pris part à cette tenue de loges, que deux chevaliers, le commandeur des Barres et le commandeur de Tousard. Sur des Barres, les témoins qui ont écrit pour défendre l’Ordre de Malte sont muets : ils sont, au contraire, presque unanimes à accuser Tousard de l’avoir trahi.

Mais Tousard qui, avec le grade de chef de brigade, accompagna l’armée française en Égypte, a pris soin de se défendre dans un mémoire qu’il rédigea à Kené en l’an VIII, et qui semble inédit. Il y explique dans quel but et dans quelle mesure il est entré en relations avec Poussielgue, l’agent que Bonaparte avait envoyé de Gênes à Malte pour pratiquer les chevaliers ; il y raconte le rôle qu’il a joué dans la défense et dans la capitulation de la place. Il n’y dit rien de ce qui se passa ensuite, s’il se passa quelque chose. De ce côté donc, nulle garantie nouvelle.

 

Frédéric Masson dans son cabinet de travail
Frédéric Masson dans son cabinet de travail

Passons à la loge elle-même. Existait-elle ? « Loge des francs-maçons du rite des Templiers », dit Des Genettes. Il y avait, en effet, un système de franc-maçonnerie, importé d’Écosse en France, dans la première moitié du XVIIIe siècle, où les initiés recevaient successivement le grade d’Écossais, novice et chevalier templier. Le grand instituteur de ce régime, auquel le comte de Clermont, grand maître élu de la maçonnerie en France, paraît avoir emprunté certains hauts grades, fut un certain baron de Hund qui, après avoir propagé par l’Europe et toute l’Allemagne son système dit de la Stricte observance, continuation directe, disait-il, de l’Ordre du Temple, fut élu, en 1763, grand maître provincial de la Maçonnerie rectifiée d’Allemagne, et, en 1764, grand maître des Templiers.

Ce régime donna naissance, en 1782, à celui de la Cité sainte, lequel paraît s’être confondu avec le Rite écossais 33e, qui eut, en France, à partir de 1802, un étrange développement. Ce Rite écossais 33e, dont les origines, telles que les rapportent les historiens maçons, sont tout à fait instructives, réunissait en 1808, dans son Suprême conseil des Puissants et Souverains Grands Inspecteurs Généraux 33e et dernier degré du Rite Ecossais Ancien et Accepté, un prince de l’Empire, trois maréchaux, trois sénateurs, le grand-chancelier de la Légion d’honneur et le premier président de la Cour de cassation. Tous les signes, les symboles, les bijoux rappelaient le Temple et la condamnation de Jacques Molay.

Tousard ne figure point dans les listes qu’on a pu se procurer du Suprême Conseil. Et pourtant, il y avait une loge à Malte. Cette loge devait se rattacher au système du baron de Hund, car elle avait été fondée en 1785 par le comte de Kolowrat, un des adeptes de la Stricte observance — lequel, d’ailleurs, se ruina en entreprises de cette nature. Le grand maître de l’Ordre de Malte, Rohan, qui avait été initié à la maçonnerie lorsqu’il était grand-écuyer de l’Infant duc de Parme, en avait secrètement approuvé l’institution. Les baillis de Loras et de Litta en étaient les principaux officiers, le colonel Ligondes le vénérable, Doublet, chef de la secrétairerie française du grand maître, l’orateur ; plus de soixante membres profès de l’Ordre avaient été initiés.

La loge, placée sous le vocable de saint Jean, était en correspondance avec les Ordres de Naples, Rome, Florence, Milan, Marseille, Bordeaux, Lyon, Paris, Vienne, Berlin, Pétersbourg et Londres, et la patente constitutive avait été obtenue du G. O. de Londres, dont le duc de Cumberland était grand maître. Cette loge attira l’attention de l’Inquisition, qui avait à Malte un représentant en titre, en la personne du ministre de Sa Sainteté. L’ouverture de lettres adressées de Malte à Rome procura au cardinal secrétaire d’État la double preuve de l’existence des loges à Rome et à Malte et le Pape requit la dissolution de la loge de Saint-Jean ; le grand maître Rohan fit semblant de l’accorder et les choses n’en suivirent pas moins leur cours.

Ainsi, à défaut de témoignages positifs venant à l’appui de l’anecdote racontée par Des Genettes, il est attesté et prouvé qu’il existait à Malte, peu avant la Révolution, une loge, vraisemblablement du rite des Templiers, tenant sa patente constitutive non du G. O. de France — ce qui explique qu’on ne la trouve point dans le tableau alphabétique de 1787 — mais du G. O. de Londres ; que cette loge s’était maintenue en dépit de l’intervention de Pie VI et que les initiés appartenaient à toutes les langues de l’Ordre.

 

Source

Partager cet article
Repost0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 09:18

Nous avons vu le 23 février l'inauguration du premier parlement juif européen à Bruxelles : 120 représentants juifs s'exprimant jeudi 16 février dans le bâtiment même du Parlement dit "européen" à Bruxelles.

 

Le site du Mouvement pour la vérité "911nwo.info", "pour montrer à quel point cette information est effarante et inacceptable", pose une question judicieuse : "A quand un parlement islamiste européen (avec dans le lot des Libyens, des Somaliens et des Iraniens) siégeant à Bruxelles ?"

 

911nwo.info précise que "curieusement, alors que l’Europe compte officiellement 27 membres, ces parlementaires très spéciaux sont issus de 47 pays différents, certains ne sont donc pas membres de l’UE et il y en a même comme du Kazkhstan et D’Israël, qui ne sont pas situés en Europe, jusqu’à plus ample informé…

Néo-communautarisme et silence assourdissant dans les cercles alignés

Une fois de plus, les « journalistes » et les médias collaborant avec le Nouvel Ordre Mondial se sont bien gardés de soulever le lièvre., alors que cette information aurait du faire scandale..

Mais que font Mélenchon et ses sbires crypto-laïcards, prétendument vent debout contre le mélange du religieux et du politique ?"

 (Fin de citation)

 

Note de Christroi. Le franc-maçon Mélenchon, formidable agent du système, toujours vent debout pour dénoncer les "théocraties" catholiques ou islamiques et les attaques contre la soit-disant "laïcité" se garde bien à présent de dénoncer la théocratie juive qui est en train de se mettre en place à Bruxelles ! C'est une manière pour Israël de prendre pied dans nos institutions, pour peu à peu, finir par dominer les européens, et imposer sa loi. La question de 911nwo.info est innocente car tout le monde sait bien qu'il n'y aura jamais de parlement islamiste à Bruxelles ! Les problèmes d'islamisation sont un leurre, une diversion pour focaliser nos attentions vers des pays totalement neutralisés et nous faire oublier le danger infiniment plus grand du mondialisme juif.

 

Partager cet article
Repost0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 08:50

Note de Christroi. Le site Benoit-et-moi.fr revient sur le dossier du Point sur les "Infiltrés" francs-maçons (numéro du 26 Janvier 2012). Où l'on apprend entre autres que "le Grand Orient a sérieusement discuté l'idée d'inviter Marine Le Pen lors d'une réunion de «Loge Blanche» à huis clos afin d'exposer son programme aux «frères», comme les autres candidats: une idée qui aurait été impensable il y a quelques années." (Fin de citation).

 

Et ce rappel opportun, que s'il y a des divergences d'"opinions" entre les loges - divergences qu'on pourrait qualifier d'homéopathiques (toutes sont relativistes sauf quand il s'agit de défendre la vérité relativiste et dogmatique... maçonnique, pro-mort , européanistes, sans-frontiéristes, immigrationnistes, nouvel-ordre-mondialistes et cathophobes) -, il n'en demeure pas moins que toutes les loges sont unies entre elles par "des fils", des  serments... et des buts convergents.

----------------------------------------------------------------

 

Paradoxalement, c'est Massimo Introvigne qui attire mon attention sur ce désormais "marronnier" du Point... Pas de scoops, mais des vraies questions. (1er/2/2012)

 

On peut évidemment se poser la question, pour de nombreux noms cités (et la nuance est de taille): sont-ils devenus ministres parce qu'ils étaient francs-maçons, ou ont-ils été sollicités par les loges parce qu'ils étaient des hommes d'influence (ou, au moins, potentiellement "utiles")?
Un peu des deux, sans doute. Il n'empêche, dans les deux cas, il s'agit d'une démarche d'entrisme assez déplaisante.
Massimo Introvigne conclut:
"Sans doute les obédiences françaises ne pensent-elles pas toutes de la même façon sur de nombreuses questions. Mais il y a des fils qui les unissent..."

 

Et parmi ces "fils", à n'en pas douter, lesdites "questions de société".

 

L'ombre des maçons sur l'Elysée
Massimo Introvigne, La Bussola
01/02/2012
------------------
Les initiales semblent être inoffensives: CIU, Cercles Inter-universitaires. Mais cette tranquille association d'universitaires français, cacherait en fait un super-loge maçonnique, avec les mêmes initiales, mais un nom moins rassurant: Confraternité Initiatique Universelle. Si certains membres sont des professeurs universitaires intéressés par l'histoire de la Franc-Maçonnerie et par des questions philosophiques, d'autres sont très proches de la politique française. C'est ce que révéle l'enquête sur la couverture de l'hebdomadaire Le Point... qui dans le numéro du 26 Janvier 2012 a étudié l'entourage des principaux candidats à la présidentielle.


Deux candidats mineurs à la présidence sont des francs-maçons déclarés: Jean-Luc Mélenchon, candidat de l'extrême gauche, fait partie du Grand Orient, tandis que Corinne Lepage, des Verts - et épouse de l'ancien ministre de l'Environnement, franc-maçon et proche de la CIU Christian Huglo (ndt: Massimo Introvigne se trompe. C'est Corinne Lepage qui a été ministre de l'écologie du gouvernement Juppé de 1995 à 1997, son mari est à la tête du plus grand cabinet français spécialiste des questions d'environnement, et elle ne fait pas partie des "Verts") - a été initiée dans la Grande Loge Féminine une obédience réservée aux femmes, même si en 2010 le Grand Orient admet aussi des femmes. S'il s'agit là de simples curiosités (ndt: très influentes: Madame Lepage et Mélanchon sont des "piliers" des medias, leur présence y est inversement proportionnelle aux intentions de votes dont ils sont crédités...), il est intéressant de noter que Le Point, en tenant compte des plaintes et des démentis qu'il dit ne pas craindre, compte treize francs-maçons dans l'entourage immédiat de Nicolas Sarkozy, parmi lesquels les ministres des Finances, François Baroin, du Travail, Xavier Bertrand, de la Défense, Gérard Longuet, de l'Intérieur, Claude Guéant, de la Justice, Michel Mercier, des Sports, David Douillet, des Relations avec le Parlement, Patrick Ollier, de la Coopération internationale, Henri de Raincourt et de l'Education, Luc Chatel.

Ces deux derniers ministères, dans l'histoire française ont presque toujours été confiés à des maçons, mais, comme nous le voyons, avec Sarkozy, c'est le gouvernement tout entier qui semble plutôt une grande Loge. Et beaucoup de ces ministres sont proches de ce mystérieux CIU, qui n'est pas nécessairement d'accord avec la loge la plus nombreuse et la plus puissante en France, le Grand Orient. Quant à Sarkozy, il faut se rappeler de la relation très particulière entre le Président et l'ancien grand maître du Grand Orient Alain Bauer, et sa vieille habitude - curieux pour quelqu'un qui prétend ne pas être un franc-maçon - de signer de son nom suivi des trois points, comme font les «frères» - les lettres que, comme ministre de l'intérieur, il envoyait aux syndicats de police, où pratiquement depuis toujours, presque tous les officiers sont francs-maçons.

Si François Hollande, le candidat socialiste auquel semblent aller les sympathies au Grand Orient, l'emporte, les choses point de vue maçonnique ne changeraient pas. Dans l'équipe qui gère la campagne de Hollande, Le Point a identifié dix francs-maçons, dont le président du Sénat, Jean-Pierre Bel, les anciens ministres Michel Sapin et Jean-Yves Le Drian, le maire de Lyon Gérard Collomb et le Directeur de la communications du candidat socialiste, Manuel Valls.

Face à cette prolifération de «frères», ceux qui en France se méfient des francs-maçons pourraient être tentés de voter pour le candidat centriste François Bayrou ou à droite pour que Marine Le Pen. Mais même ici, assure Le Point, les loges ont pris leurs précautions. Aux côtés de Bayrou, comme conseiller écouté, il y a l'ancien sénateur et membre de la Cour des comptes, Alain Lambert, qui est de la même loge où est née la mystérieuse CIU. Du même milieu vient aussi Dominique Paillé, ancien porte-parole de l'UMP, parti de Sarkozy, qui ne fait pas partie de l'équipe, mais qui a fait de François Bayrou le vainqueur de l'élection présidentielle dans son roman Panique à l'Elysée, et il est très influent dans des milieux qui soutiennent le candidat centriste.

Quant à Marine Le Pen, fait partie de son équipe l'avocat - qui apparaît souvent dans les grands médias français - Maître Gilbert Collard, initié dans la Grande Loge de France, puis transféré à la Grande Loge nationale française, l'obédience la plus «traditionalistes» - en termes maçonniques, bien sûr - qui a été le terreau de la mystérieuse CIU. Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis le Grand Orient en 1980 avait menacé d'expulser non seulement ceux qui étaient inscrits au Front national, dirigé alors par le père de Marine Le Pen, mais aussi ceux qui avaient accepté le soutien du parti d'extrême-droite, tels que l'ex-ministre Jean-Pierre Soisson, qui avait cherché des voix du Front national pour conserver le poste de président du Conseil général de la Bourgogne. Peut-être qu'ils n'en feront rien, mais le Grand Orient a sérieusement discuté l'idée d'inviter Marine Le Pen lors d'une réunion de «Loge Blanche» à huis clos afin d'exposer son programme aux «frères», comme les autres candidats: une idée qui aurait été impensable il ya quelques années.

 

Sans doute les obédiences françaises ne pensent-elles pas toutes de la même façon sur de nombreuses questions. Mais il y a des fils qui les unissent et, finalement, dans la politique française, la maçonnerie réussit toujours à compter plus que dans d'autres pays. S'il se peut que l'influence maçonnique dans les affaires politiques soit en crise ailleurs, les 150 000 maçons français sont déterminés à la garder comme une caractéristique spécifique de leur pays.

 

 

Note (Ndlr. de Benoit-et-moi.fr)

 

  

Faisant une recherche sur la mystérieuse super-loge évoquée ici, je n'ai pratiquement rien trouvé, sauf cet article issu d'un site belge.... maçonnique - clairement agacé!!

Note


Les infiltrés Francs-Maçons selon Le Point
---------------


Les semaines se suivent et se ressemblent pour la presse magazine française. Leurs couvertures deviennent interchangeables. Le Point nous fait le coup des infiltrés (Les frères autour des candidats à la présidentielle, La nouvelle loge des élites, La franc-maçonnerie au coeur de la République).

C'est effectivement du pur Sophie Coignard avec un focus sur les réseaux maçonniques (note: pour la journaliste du Point, c'est ce qui compte avant tout), les liens avec les loges, les affiliations "utiles", sur les candidats qui se rendent dans des Tenues Blanches Fermées pour câliner les frères, les arrangements,... Coignard essaie d'entrouvrir la porte de la Confraternité initiatique universelle, "fouille" dans les dossiers lillois. Et, pour les aspects historiques, quand un magazine français ne fait pas appel à Roger Dachez, c'est vers Pierre Mollier qu'il se tourne... Le dossier s'achève sur les rapports entre l'Eglise catholique et les loges vu par Bernard Lecomte dans son livre Les derniers secrets du Vatican (ndlr: nous en reparlerons très bientôt).

Partager cet article
Repost0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 23:59
Jean-Marie Le Pen parle ouvertement du groupe Bilderberg.
 
"Votre parti, demande le juif Jean-Yves Camus, critique la mondialisation... Il utilise le terme de mondialisme et de projet mondialiste. ... Quels sont selon vous ces acteurs du mondialisme"?
 
Réponse de Jean-Marie Le Pen : "Le gouvernement mondial est cette conception de l'avenir que nous combattons de toutes nos forces. ... Un certain nombre d'organisations internationales... Le Bilderberg, des organismes qui font la promotion du gouvernement mondial. Mais il en est chez nous, monsieur Attali, monsieur Sarkozy, monsieur Hollande, ipso facto"...
Partager cet article
Repost0
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 23:59

Un article publié sur agoravox par Philippe Vassé, intitulé "Franc-maçonnerie française : une crise ravageuse spécifique ?", vise selon un commentaire de l'auteur à "séparer les principes humanistes de la franc-maçonnerie originelle des gens qui, du fait de dérives acceptées et soutenues par des silences complices, sont uniquement des gens d’affaires qui se cachent sous des apparences spirituelles fausses", pour critiquer la dérive affairiste de la franc-maçonnerie "française" comme un élément contraire aux principes initiaux de la franc-maçonnerie historique, une "plaie béante, écrit-il, qui infecte toute la franc-maçonnerie mondiale". Sans doute l'auteur n'est-il pas au fait que toutes les soit-disant "révolutions" dans le monde ont été financées par la banque internationaliste liée à la franc-maçonnerie, et que la connexion des milieux d'affaires avec la franc-maçonnerie est une donnée historique notoire ?

 

Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu'ils en chérissent les causes. Bossuet

 

---------------------------------------------------------------

Franc-maçonnerie française : une crise ravageuse spécifique ?

 

Il est rare que les obédiences franc-maçonniques fassent parler d'elles en tant que telles, mais cette année 2011 qui se termine, aura été pour les franc-maçons français une année horrible.

Souvent décriées et critiquées pour des dérives liées à l'affairisme, à des scandales politico-financiers, parfois accusées de pratiquer des immixtions obscures, mais illicites dans les institutions de la République (police, justice notamment), la franc-maçonnerie française a été présentée souvent, à tort ou à raison, comme source de bien des maux et dossiers ténébreux au sein de la République depuis des décennies, ce qui n'est pas le cas dans d'autres pays.

De là, il est intéressant de se pencher sur cette « spécificité française » par qui une immense crise s'abat sur la franc-maçonnerie mondiale, en lui portant un tort considérable appelé à croître.

 

D'une crise apparente de gouvernance à la crise publique ouverte : la question de la nature et de la place de la franc-maçonnerie dans la société française

La crise de la GLNF (Grande Loge Nationale de France), en 2009, a démarré bien simplement. Son point de départ est le refus de certains membres de cette association de loi 1901 des dérives, dénoncées avec force en tout cas par les opposants au Grand Maître François Stifani, un proche de Nicolas Sarkozy.

Le Grand Maître en question est accusé d'avoir voulu inféoder la GLNF aux ambitions personnelles et politiques du Président de la République et de son parti, l'UMP, entre autres dérives d'autres natures en instance d'être soumises à la Justice par les rebelles en nombre croissant.

Ce lien permet de constater que cette accusation première n'est pas dénuée de tout fondement, si on lit ici les courriers échangés entre le locataire de l'Elysée et François Stifani :

http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2010/11/30/le-soutien-resolu-de-francois-stifani-grand-maitre-de-la-glnf-a-nicolas-sarkozy/

Cette crise s'est donc aiguisée à un point tel qu'elle est aujourd'hui en voie de toucher toutes les obédiences françaises. Elle tend aussi à remettre en cause certaines pratiques anciennes de ces obédiences, pratiques qui sont en effet de plus en plus évidemment contradictoires avec leurs buts associatifs déclarés à la République.

Cette crise soulève et illumine certains faits troublants.

Ainsi, certains dossiers judiciaires concernant la GLNF comme telle mettent un curieux temps très long à être jugés ou les jugements sont curieusement reportés sans cesse dans le temps, ce que notent aussi les médias surpris :

http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2011/09/08/glnf-et-scandale-judiciaire-la-cour-dappel-de-paris-renvoi-sa-decision-en-novembre/

Pendant ce temps, d'autres actes de la Justice dans ces affaires de la GLNF soulèvent des conflits rares dans certains milieux professionnels français :

http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2011/10/10/glnf-la-replique-cinglante-de-claude-seiler-au-soutien-de-patrice-kurz-a-me-monique-legrand/

http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2011/12/19/glnf-seiler-demande-au-garde-des-sceaux-des-poursuites-disciplinaires-contre-me-legrand/

Cette crise de la GLNF aura aussi appris au grand public que d'anciens dirigeants de grands services de l'Etat, notamment dans les services secrets et de police, sont ou étaient membres de cette obédience.

http://www.arnaudpelletier.com/tag/alain-juillet/

Ce même Alain Juillet est durant des années membre de la GLNF avant de devenir un opposant à François Stifani :

http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2011/11/09/alain-juillet-la-glnf-de-francois-stifani-devient-un-systeme-dictatorial/

Pierre Marion, haut gradé du renseignements, décédé, ancien membre de la GLNF, a aussi laissé un livre-témoignage intéressant sur la GLNF :

http://www.amazon.fr/Mes-bien-aim%C3%A9s-fr%C3%A8res-Histoire-Franc-Ma%C3%A7onnerie/dp/208068020X

La crise de ma GLNF aura aussi levé le voile pudique sur des connexions « franco-africaines » qui passaient, au moins en apparence, par la GLNF :

http://le-myosotis-rouvray.over-blog.com/article-glnf-et-afrique-les-bonnes-feuilles-de-pierre-pean-84785851.html

Sans oublier le franc-maçon Ali Bongo dont le sens de la démocratie et de la probité, comme son éloignement des valeurs matérielles, sont sujets à de fortes contestations dans le monde entier :

http://blogs.mediapart.fr/blog/paul-okili-boyer/010611/gabon-ali-devenu-grand-maitre-de-la-glng?onglet=

Sur ce lien, la GLNF est décrite de l'intérieur par un de ses anciens membres, Christophe Bourseiller, qui en serait sorti écœuré à l'extrême :

http://humanisme.canalblog.com/archives/2010/04/22/17656708.html

 

Si on reprend pour se donner une image générale tout ce qui ressort des informations fournies par ces liens, la GLNF apparaît comme une association qui jouxterait les services secrets français, compterait des gens pas très fréquentables, s'occuperait beaucoup des liens des milieux d'affaires avec les dirigeants des dictatures africaines, toutes choses qui peuvent ne pas être prévues par les statuts de l'association à visée spirituelle de loi 1901.

Quand on lit tout ce qui est écrit sur la GLNF, on peut ensuite se demander si les objectifs de cette association sont bien d'ordre spirituel comme elle le prétend, ou bien, plus matériels, sonnants et trébuchants.....

Face à ces faits qui sont connus, car relevant du domaine public, il est autorisé de s'interroger sur le silence OFFICIEL des autres obédiences maçonniques françaises (GODF, DGLDF, DH, GLADU, GLFF) qui semblent avoir ici perdu la voix.

Toutes ces dérives énoncées dans tous les médias n'ont pas, à ce jour, soulevé une once d'indignation OFFICIELLE exprimée par les dirigeants de ces obédiences.

Par contre, force est de reconnaître que des franc-maçons, à titre personnel, tels Alain Bauer et quelques-uns de ses proches du GODF, ont élevé la voix pour exiger que ce scandale de la GLNF se termine avec des sanctions appropriées car il menace, selon eux, la franc-maçonnerie toute entière :

http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2011/11/29/bauer-dachez-barat-a-la-glua-vous-devez-faire-cesser-le-scandale-glnf/

Mais, de la direction du GODF comme telle (Alain Bauer est membre de cette obédience), on entend sur ces dérives largement dénoncées au sein de la GLNF qu'un silence assourdissant ! Comme si ce grand déballage aux odeurs nauséabondes ne touchait pas toute la franc-maçonnerie française.....

 

De la crise française à la crise internationale ou la GLNF, matrice du plus grand scandale de l'histoire de la franc-maçonnerie ?

La lettre citée plus haut a donc libéré quelque peu la parole publiques de certains franc-maçons en France, mais sans générer une prise de position ou des actions claires de la part des dirigeants des autres Grandes Loges françaises.

Cependant, la crise de la GLNF est devenue une plaie béante qui infecte toute la franc-maçonnerie mondiale. Et ce n'est pas nous qui le disons, mais des organisations maçonnes célèbres comme nous allons le constater.

Le premier événement qui a démontré cet état de fait, encore nié par certains hauts responsables maçons, fut cette double et spectaculaire manifestation lors d'une Assemblée des cadres de la GLNF (Grande Tenue en langage maçonnique) à Levallois le 3 décembre 2011, où les opposants manifestaient par centaines à l'extérieur du lieu de la réunion tandis qu'à l'intérieur, d'autres s'exprimaient tout aussi nettement à haute voix très audible :

Ce lien pour l'extérieur :

http://www.leparisien.fr/levallois-perret-92300/levallois-manifestation-inedite-des-francs-macons-de-la-glnf-03-12-2011-1751213.php

Ce lien vers un vidéo pour l'intérieur :

http://www.youtube.com/watch?v=eTX1PZ5C3Vs

Alors que les Grandes Loges françaises se taisent, tel n'est pas le cas des Grandes Loges étrangères qui ont commencé à « lâcher » la direction actuelle de la GLNF :

http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2011/12/20/la-glnf-bannie-par-lallemagne-lautriche-la-belgique-le-luxembourg-et-la-suisse/

Le texte de la lettre commune de ces Grandes Loges nationales étrangères est clair et précis.

Le contenu du message de non-reconnaissance mutuelle tranche avec le silence lourd, pesant et peu courageux, des Grandes Loges françaises, dont un des arguments avancés pour justifier leur position tout aussi commune est, pour résumer, « nous n'avons pas à nous mêler des affaires internes de la GLNF » !!!

Comme s'ils ne voyaient pas que les dérives dénoncées sont aussi des virus existant en leur sein. Tant d'aveuglement ou d'inconscience souligne que la situation va continuer à dégénérer, tant à la GLNF que dans les autres obédiences, surtout les plus importantes et influentes.

 

Conclusion en forme de quelques enseignements

Ainsi, les « méfaits de la mondialisation » se font aussi sentir dans les obédiences maçonniques françaises du fait des confusions évidentes, publiques et connues de tous, de rôles et des croisements peu spirituels d'intérêts particuliers très matériels.

Il est plus que probable que la prochaine obédience à souffrir des mêmes maux, produits par des causes similaires, soit le GODF dont, aussi, dans le passé et jusqu'au présent récent, des membres ont été impliqués dans des « affaires » de corruption (contrats de ventes d'armes à plusieurs pays, dont les fameux Bravo et Tango), de proxénétisme (affaire du Carlton), etc.....

Or, la mondialisation peut aussi se concevoir comme une concurrence acharnée pour la conquête de marchés, nouveaux ou déjà existants.

En clair, les intérêts des sociétés engagés dans le marché mondial sont totalement antagoniques et les moyens de gagner des parts de marchés ne sont pas toujours légaux, voire pacifiques, comme les événements récents en Afrique le démontrent.

Si et quand des structures associatives, officiellement dédiées à des activités spirituelles, jouent un rôle actif dans les affaires commerciales mondiales, il ne faudrait pas ensuite s'étonner que les pires contradictions, et les plus destructrices, s'y accumulent.

Comme le notait finement un observateur étranger que nous avons interrogé :

« En France, le rôle de la franc-maçonnerie, depuis le début de la première guerre mondiale, a évolué d'une intervention politique générale extérieure à partir de principes éthiques identifiés vers une activité toujours plus grande d'implications directes dans les affaires publiques, privées et aux confins des deux univers. L'éthique spirituelle a été remplacée progressivement par l'affairisme et ses déboires inévitables.

Plus ces dérives ont infecté le corps de la franc-maçonnerie française, plus elles ont coupé ses membres actuels, qu'ils en aient conscience ou non, de leurs racines spirituelles historiques.

L'affairisme, tolérée au début comme une maladie que certains croyaient pouvoir contrôler, est devenu un mal général qui a ALTERE la nature même de la franc-maçonnerie française, laquelle se mêle maintenant ouvertement de la politique du pays au plus haut niveau de l'Etat comme le souligne la correspondance publiée entre François Stifani et l'Elysée.

Ce que la crise de la GLNF manifeste publiquement, avec sa violence, ses haines, ses procès, ses déchirements, n'est que le prologue d'une crise plus profonde et globale de la franc-maçonnerie française, infectée par des maux anciens que ses dirigeants se refusent à regarder en face avec courage et lucidité.

Spiritualité et affairisme sont incompatibles : le second finit toujours par détruire la première ».

Un autre interlocuteur, spécialiste des « affaires » au plan international, note pour cet article :

« Les réseaux franc-maçons- ou se déclarant tels- affairistes français ne peuvent intervenir dorénavant que dans un contexte global de déclin de la France en poids économique, militaire et politique. De plus, ces réseaux constitués vivent sur le lien tissé par la francophonie comme élément commun structurant. Aujourd'hui, la tendance, pour la France, est à la perte de marchés en Afrique, tout en perdant lentement pied en Asie et en Amérique du Sud.

Cette situation exacerbe les tensions internes et externes. De fait, l'affairisme se trouve de plus en plus réduit à la France et à ses marchés, notamment publics. Cette situation générera de nouveaux conflits entre réseaux au service d'intérêts opposés, donc de nouvelles explosions de scandales dans les obédiences qui abritent, de gré ou de force, ses réseaux en perte de vitesse .

Sans compter que, tant en Afrique qu'en Russie, Amérique du Sud ou Asie, ces réseaux se mettent souvent en conflit avec des réseaux locaux nationaux, y compris de nature mafieuse et/ou étatique, aux moyens radicaux d'élimination de la concurrence. Les dossiers des sous-marins vendus au Pakistan, du contrat Tango avec Taïwan ou de matériel militaire fourni à l'Indonésie pourraient illustrer ces processus nouveaux de suppression des anciens réseaux, souvent camouflés, pour son plus grand malheur, sous le nom de la franc-maçonnerie française ».

 

Source: http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/franc-maconnerie-francaise-une-107030

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 14:17

Le communisme était-il une prolongation (parmi d’autres ?) des projets occultes et crypto-mondialistes des Illuminés de Bavière de Weishaupt, alias Spartacus ?

 

Le communisme a souvent été présenté comme une idéologie purement politique s’opposant au capitalisme occidental et étasunien tout particulièrement.

Cependant, si l’opposition au capitalisme fanatique est évidente, elle demeure insuffisante à caractériser l’ensemble du spectre couvert par le communisme, une idéologie largement anti-religieuse qui s’est illustrée en Russie par des désastres historiques, au point de disparaitre – ou presque – de nos jours.

Certains analystes avancent alors d’autres origines au communisme, et tout particulièrement des sources occultistes et ésotériques, des connexions entre le monde de l'occulte, les Rothschild et le système totalitaire soviétique.

 

 

Source: http://911nwo.info/2011/12/29/communisme-et-occulisme-des-liens-possibles/

--------------------------------------

- Les racines occultistes du socialisme

- Illuminés de Bavière : l'illuminisme au XVIIIe siècle

- L'action occulte des Illuminati aux Etats-Unis et en Urss au XIXe et XXe siècles

- 17 juillet 1918 : l'assassinat de Nicolas II et de la famille impériale russe

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 14:14
Partager cet article
Repost0
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 21:00

A tous les catholiques tentés de voter pour ce valet des "Lumières" :

http://www.godf.org/uploads/actualite/discours_275_minint.pdf , page 4, 1er paragraphe :

 

"La franc-maçonnerie a joué un rôle décisif dans l’affirmation du caractère laïc de la République. Chacun sait que les motifs d’un tel enthousiasme étaient complexes et non dénués d’intentions politiques. Historiquement, la laïcité c’est d’abord un combat pour la consolidation de la République contre la religion catholique supposée monarchiste."

 

Nicolas Sarkozy, Ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Intérieure et des Libertés locales, mardi 24 juin 2003.

-----------------------------------------

Merci à Jerome

 

Partager cet article
Repost0