Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 19:07

Dans une conférence du 08/04/11 à Lyon, Alain Soral défend l'économie mixte gaullienne (dans laquelle coexistent de nombreuses entreprises privées et un secteur public puissant). Il explique qu'Egalité & Réconciliation vient de créer en annexe du site politique une boîte d'auto-édition qui s'appelle "Contre-Culture" (à partir de 15:58). Un très bon choix de titre compte tenu de notre propre rubrique "Contre-Culture" ! Cela fait trois mois qu'il essaie d'ouvrir un compte en banque pour cette P.M.E et que toutes les banques le refusent. En résumé: les banques refusent qu'E&R fasse du commerce. Les tracasseries administratives, une fiscalité extrêmement violente, nous sommes dans une société qui empêche de a à z l'entreprise individuelle et la petite entreprise alors que c'est le plus gros créateur de richesse et d'emplois. Une société libérale en philosophie, là où il ne faudrait pas qu'elle le soit et anti-libérale (en économie) là où il faudrait qu'elle le soit. Notre société n'est absolument plus libérale sur la plan économique, l'Amérique impose une dictature militaire au reste du monde.

 

Dans une seconde partie, Soral parle des gérants de scène que l'empire (Amérique et Israël) place en ce moment. En Côte d'Ivoire, Ouattara est un cadre du F.M.I.; en Tunisie, des techno-gestionnaires formés en Angleterre, de purs agents impériaux; en Egypte, des forces réellement égyptiennes pourraient être mises en place après les refus successifs d'agents américains (Mohamed El Baradei, Amr Moussa).

 

 

Partager cet article
Repost0
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 19:59
Charal cède aux pressions : Toutes leurs viandes sont Halal
 
Attention video contenant des images choquantes

 

 

via http://www.contre-info.com/labattage-rituel-chez-charal

Partager cet article
Repost0
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 19:58

Récemment, le journaliste Guillaume Durand tentait péniblement d’expliquer, sur l’antenne de Radio Classique, que si Michel Drucker refusait de recevoir une personnalité de la droite nationale dans son émission dominicale, c’est parce que ses parents avaient été déportés dans les camps de concentration allemands.

Il est vrai qu’Abraham, le père du très communautaire Michel Drucker, a séjourné dans un camp de concentration… en tant que collabo des nazis !

« Abraham Drucker était médecin-chef a Drancy pendant l’occupation allemande. Il était d’une aide considérable aux nazis puisqu’il avait pour travail de distinguer les juifs des autres. Il permit ainsi l’arrestation de nombreux juifs qui furent envoyés dans les camps de la mort. Les comptes bancaires de la famille Drucker furent saisis après la libération et Abraham Drucker fut obligé de témoigner et désigner les ss avec qui il collaborait. » (F&D N° 109 15 au 30 avril 2001)

Voici un petit « complément d’enquête » avec cet article décapant d’Henri de Fersan (extrait de son défunt blog) :

« DRANCY : LA MEMOIRE HEMIPLEGIQUE »

Le procès par contumace de l’officier SS Aloïs Brunner, probablement décédé, a été l’occasion pour les boutiquiers de la mémoire de vaticiner sur les heures les plus sombres de leur histoire.

Ils veulent qu’on parle de Drancy ? Et bien, parlons de Drancy… Parlons de ces juifs qui collaborèrent avec les nazis. Le camp de Drancy était largement autogéré par les Juifs. Ouvert en 1941, il servait de base de transfert dans le cadre de la Solution Finale (déportation des Juifs en Pologne suite à la publication par Theodore Kaufman d’un livre exigeant le génocide des Allemands). Sur 67.000 Juifs qui y transitèrent, seuls 8.500 étaient Français. Ce camp eut sept dirigeants : Asken, Max Blanor, François Montel, Georges Kohn, Robert Félix Blum, Georges Schmidt, Oscar Reich et Emmanuel Langberg. Le 24 octobre 1942, une police juive interne est créée, surnommée la « Gestapolak » en raison de son recrutement ashkénaze. Parlons d’Abraham Drucker (père de Michel), médecin chef qui assista Brunner dans sa rafle des Juifs de l’ancienne zone libre. Parlons de Jankel Jouffa, père de Yves Jouffa de la Ligue des Droits de l’Homme, qui participa à cette « police » comme chef d’escalier..

Parlons de l’UGIF qui mis dans sa poche les 750 millions volés aux Juifs et qui dorment probablement dans les caisses du CRIF, ce qui fait qu’avec les réparations, c’est le goy qui va payer l’argent volé par les Juifs aux Juifs, comme il paya, en lieu et place des Juifs, le milliard d’indemnités exigé par les Allemands aux Israélites suite aux attentats contre la Wehrmacht.

Drancy, en 1944, fut à nouveau transformé en camp de concentration. A la différence près qu’y furent parqués tout ceux dont le régime gaulchévique voulait se débarrasser. Ce n’était plus un KL mais un Goulag, ce qui explique pourquoi Drancy I bénéficie d’une mémoire nickelée et que Drancy II « n’existe pas »… La preuve de ce déni de mémoire : les photos de Drancy I illustrant les livres d’histoire ont été prises… en août 1944 à Drancy II !

On va leur en donner, de la mémoire. Parlons de cette fillette de treize ans, fille de présumés « collabos » qui fut violée collectivement sous les yeux de ses parents par une bande d’ordures à brassard FTP (pléonasme). Parlons des colis de la Croix Rouge pillés par les FTP (habitude communiste, l’Arbeitstatistik faisait pareil à Buchenwald). Parlons des tortures infligés aux prisonniers (et aux prisonnières) dont René Château donne une pâle idée dans son livre L’Age de Caïn. Deux chiffres, deux chiffres seulement : Français exécutés par les Allemands de 1940 à 1944 : 29.775. Français exécutés par les gaulcheviques en six mois : 97.000…

Le devoir de mémoire, pourquoi pas. Mais toute la mémoire ! L’heure est venue pour les puissants de faire repentance. Dans le cas contraire, nous serons dans l’obligation de constater que pour eux, l’égalité n’existe pas…

 

Source: http://www.contre-info.com/concernant-le-terrible-passe-de-la-famille-drucker

 

Merci à Dominique

Partager cet article
Repost0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 09:45

De l'utilisation des réseaux sociaux par les gouvernements et les médias pour influencer l'opinion publique internationale et diffuser de fausses informations, ceci dans le but de soutenir un projet politique et militaire.

Youtube est bloqué en Lybie depuis octobre 2010. CNN l'a confirmé. Les libyens ne peuvent pas utiliser Youtube pour poster des videos.

 Le gouvernement se sert de logiciels pour créer des fausses campagnes de propagande dans les "medias sociaux". De faux comptes leur permettent ainsi de contrôler des armées virtuelles de faux bloggeurs...

 

Les frappes aériennes en Libye ont elles vraiment eu lieu ? 

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 08:48

Par une tribune d'Arnaud Gouillon, Candidat identitaire à l’élection présidentielle de 2012, le Bloc identitaire ouvre le débat sur la nationalité : les conceptions républicaines "que l'on nous impose" en ce domaine "sont dépassées". Il faudrait "dissocier la citoyenneté de la nationalité, la citoyenneté relevant de l’appartenance administrative et la nationalité de l’appartenance identitaire. Selon cette définition on peut donc très bien être citoyen français, c’est-à-dire un citoyen régi par la République française, sans être pour autant de nationalité française. Les Mahorais pourraient ainsi être citoyens français, de nationalité mahoraise. Ils resteraient donc Mahorais à part entière et n’appartiendraient pas au peuple français. De la même manière, je serais un citoyen français de nationalité française. Appartenant pleinement au peuple français, je ne pourrais en revanche me revendiquer Mahorais, Martiniquais ou Réunionnais.

... les « Français » portant ces caractéristiques identitaires éloignées des nôtres sont entre 8 et 12 millions en France et les statisticiens prévoient qu’ils seront majoritaires en 2050 (date qui peut paraître lointaine mais que ma génération connaîtra puisqu’en 2050 j’aurai l’âge de M. Alain Juppé et que mon neveu aura celui de Mme Marine Le Pen). Je me sens pleinement concerné par cette transformation identitaire que connaît la France et je ne peux me résoudre à défendre les « Français » tel qu’ils sont définis par tous les partis politiques (sans exception) au détriment de mon peuple (Français de souche européenne, autochtones)."

 

Une réforme qui nécessiterait la plus importante révision constitutionnelle que la France ait connue depuis 1958. Et même, étant donné les principes qu’elle remet en cause, depuis plus de deux siècles.

 

Source et suite : http://fr.novopress.info/81439/mayotte-est-elle-francaise-par-arnaud-gouillon/  

Partager cet article
Repost0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 22:53

A ceux qui prétendent défendre la France par spiritus-dei

-----------------------------------

Merci à Luc

Partager cet article
Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 19:44

Démocratie ?

 

Le porte-parole du gouvernement avait affirmé que l’armée française mènerait "ces prochaines heures" des opérations militaires contre la Libye de Mouammar Kadhafi. Il aurait fallu en réalité plusieurs jours, mais la nouvelle "Croisade des démocraties" a commencé. S'il s’agit de défendre la "démocratie" et les citoyens libyens là-bas, la démocratie française sera respectée comme à l'accoutumée. Les armées françaises sont engagées une fois encore sans l’accord du Parlement alors que la constitution de la République affirme que « la déclaration de guerre est autorisée par le Parlement ». La raison en est qu’il ne s’agit officiellement que d’une intervention des forces armées : Sarközy a fait modifier spécialement la Constitution en 2008 pour ajouter cet alinéa :

 

« Le Gouvernement informe le Parlement de sa décision de faire intervenir les forces armées à l'étranger, au plus tard trois jours après le début de l'intervention. Il précise les objectifs poursuivis. Cette information peut donner lieu à un débat qui n'est suivi d'aucun vote. »

 

      Toute les actions militaires depuis 1958 ont été menées en dehors de l’état de guerre ; les « opérations militaires » sont, elles, décidées unilatéralement par le gouvernement – ici par Bernard-Henri Lévy.

 

Source

Partager cet article
Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 23:42

La Ligue arabe a dénoncé les "crimes contre les civils" perpétrés au Yémen et a exhorté les autorités du pays à satisfaire les exigences de la population yéménite, rapportent mardi les médias européens se référant à une déclaration de l'organisation.

La Ligue "condamne fermement les crimes commis contre les civils, et appelle à des efforts concertés pour préserver l'unité nationale et le droit à la liberté d'expression", d'après la source.

En outre, l'organisation panarabe a exhorté les autorités yéménites au "dialogue et à employer des méthodes démocratiques pour satisfaire de façon pacifique les demandes du peuple".

Depuis début février, le Yémen connaît des manifestations anti-gouvernementales réclamant le départ du président Saleh, au pouvoir depuis plus de 30 ans. Depuis le début de la contestation, des accrochages entre manifestants et forces de l'ordre ont fait une cinquantaine de morts et des centaines de blessés.

Le président yéménite Ali Abdallah Saleh a décrété vendredi 19 mars l'état d'urgence dans le pays.

  

Source : http://fr.rian.ru/world/20110322/188949913.html

 

On attend l'intervention américaine sarkoziste...

Partager cet article
Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 21:15
 "Chaque guerre est précédée d'un media-mensonge" (Michel Collon)

 

Petit rappel, Michel Collon avait déclaré, dans Ce soir ou jamais, mercredi 3 décembre sur France 3, que l'Etat d'Israël était le plus raciste au monde. Ce qui est parfaitement exact si l'on considère que l'ouverture, la tolérance, l'abattement des frontières, l'anti-racisme sont constamment prêchés pour les goyim en Europe, mais sont inexistants en Israël où l'Etat dresse des murs de 4 m de haut avec des tours de guet.

 

- Libye : "Je trouve que cette croisade mondialiste pue le pétrole à plein nez" (Jean-Marie Le Pen)

- Michel Collon : "Israël, l’Etat le plus raciste au monde"

- Le double jeu américain face aux évolutions du monde arabe (à Bahreïn, les Américains encouragent le dialogue avec l’opposition, alors qu’ailleurs, il était question du départ des "dictateurs"...)

- Les troupes émiraties à Bahreïn pour rétablir l'ordre

- Les frappes aériennes en Libye ont elles vraiment eu lieu ?

- IIIe Guerre mondiale : ils envoient les autres combattre et mourir pour eux

- Libye : Marine Le Pen devra-t-elle gérer la IIIe Guerre mondiale ?

- Libye: une intervention militaire US mènera à la 3e guerre mondiale (Roberto Maroni, ministre de l'Intérieur italien)

Partager cet article
Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 15:26
Révisionnisme en Norvège : le député droit dans ses bottes mais lâché par les travaillistes

Un député norvégien du parti travailliste sami a déclenché un scandale dans ses rangs en niant que l’Holocauste ait jamais eu lieu. Ses collègues politiciens réclament la démission de Anders Mathisen, qui, après avoir, passé des mois à faire des recherches sur les camps de concentration de la Deuxième Guerre mondiale, plaide pour que soient apportés des changements aux livres d’histoire:

« Il n’existe pas de preuves de l’existence des chambres à gaz ou des charniers. Même des historiens de renom spécialistes de l’Holocauste ont reconnu que cette existence n’a pas pu être établie », a déclaré Mathisen au journal « Finnmarken », tout en mettant les lecteurs au défi de prouver que ses opinions étaient inexactes.

« Raul Hilberg, spécialiste mondial et renommé de l’Holocauste, a passé sa vie entière à dire aux gens que l’Holocauste avait eu lieu », a-t-il continué, « mais, quand on lui a demandé d’en apporter la preuve, au procès [du révisionniste] Ernst Zündel au Canada en 1985, il a reconnu que c’était impossible. Même ceux qui examinent les chambres à gaz ne peuvent pas trouver la moindre preuve d’une utilisation de gaz ».

Le « Nordlys » a lui aussi publié des propos du député, qui accusait les survivants de l’Holocauste d’exagérer leurs récits de ce qui s’était passé. « J’ai lu un ouvrage contenant les déclarations de ceux qui étaient là-bas, et les récits qu’ils avancent ne sont tout simplement pas vrais », a-t-il affirmé.

Sur sa page Facebook, Mathisen ne manifeste aucun remords pour ses propos, allant jusqu’à écrire qu’il est fier de se qualifier lui-même d’antisémite si ce mot signifie « refuser les mensonges et les absurdités ».

Il a, de plus, affirmé que le public croit à l’Holocauste à la suite d’un lavage de cerveau grâce à des films comme « La Liste de Schindler ».

Raymond Johansen; secrétaire du Parti travailliste, a dénoncé les propos de son collègue: « Je suis choqué et effaré des déclarations de Anders Mathisen sur l’Holocauste », a-t-il écrit dans un courriel adressé au « Foreigner ». Ce sont des absurdités d’inspiration nazie qui manquent totalement de respect pour les victimes de l’Holocauste. Nous sommes loin de nos valeurs », a-t-il ajouté.

Mathisen a refusé de donner sa démission du Parti travailliste mais il lui a été notifié que, vu qu’il n’avait pas payé sa cotisation depuis l’année dernière, il n’était plus officiellement membre du parti et que sa réintégration ne serait pas possible.

 

Source

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 18:42

Après l'Egypte et la Tunisie, l'Angleterre est actuellement en proie à des contestations dont les images ont été censurées en France.

 

 

 

Emergency Broadcast - Revolution Imminent - Europe

 

STOP PAYING ANYTHING THAT FEEDS THE ZIONIST MACHINE
26th March is going to be a day when hundreds of thousands march through central London, UK.
SHOW YOUR SOLIDARITY WORLDWIDE - WE ARE WINNING THE INFOWAR

 

------------------------------------

Traduction Christroi : Emission de secours - Révolution imminente -Europe

 

Cette video postée sur "youtube" le 8 mars et déjà vue plus de 54.000 fois appelle à cesser de payer quoi que ce soit qui nourrit la machine sioniste. Elle indique que le 26 mars sera un jour où des centaines de milliers manifesteront au centre de Londres central, Royaume-Uni.

 

La video précise : "MONTREZ VOTRE SOLIDARITÉ DANS LE MONDE ENTIER - NOUS GAGNONS LA GUERRE DE L'INFORMATION."

------------------------------------

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 18:23

Nous avions vu le 28 février que le prince héritier de Libye en exil à Londres, Mohammed el Senoussi, se tenait prêt si les Libyens choisissaient la monarchie. Il a exhorté aujourd'hui le Conseil de sécurité de l'Onu à imposer une zone d'exclusion aérienne au-dessus de son pays, en accusant les Etats-Unis, la Russie et d'autres Etats d'insensibilité aux épreuves du peuple libyen.

 

Senoussi, dont la famille a été renversée par Mouammar Kadhafi en 1969, a dit avoir écrit au secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, et aux membres du Conseil de sécurité en les «suppliant» de déclencher une intervention d'urgence «pour mettre fin au régime meurtrier du colonel Kadhafi». Il a exprimé sa reconnaissance à la France, à la Grande-Bretagne et au Liban pour avoir présenté un projet de résolution sur une zone d'exclusion aérienne, tout en critiquant les Etats-Unis, la Russie, la Chine, l'Inde et l'Allemagne pour leur hésitation ou leur opposition à une telle initiative. Les gouvernements de ces pays se montrent «insensibles au massacre aveugle d'hommes, de femmes et d'enfants innocents par le tyran de Tripoli, Kadhafi», a-t-il dit. «Nul ne connaît l'ampleur de la tragédie humaine en Libye, mais les estimations laissent penser que près de 10.000 personnes ont pu être tuées et plusieurs dizaines de milliers d'autres blessées au cours des dernières semaines.» Le prince héritier se dit en contact permanent avec ses «compatriotes dans l'ensemble de la Libye, avec les tribus et avec le Conseil national de transition (rebelle) à Benghazi».

Source : http://www.20minutes.fr/article/688100/monde-suivez-direct-evenements-mercredi-monde-arabe-sarkozy-demande-onu-imposer-sans-delai-zone-exclusion-aerienne-au-dessus-libye

 

- L'Union européenne exige le départ de Kadhafi

- L'héritier du trône libyen en exil à Londres

Partager cet article
Repost0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 23:30

Troubles à Bahreïn A Bahreïn, les Américains encouragent le dialogue avec l’opposition, alors qu’ailleurs, il était question du départ des dictateurs. Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, arrivé, vendredi soir, à Manama, avait expliqué qu’il était venu encourager les dirigeants du petit royaume à prendre des mesures de grande ampleur, pour répondre aux manifestants...

Or, nous apprenons ce soir que "les Emirats arabes unis ont envoyé leurs troupes à Bahreïn pour rétablir l'ordre et la stabilité dans le royaume en proie à des troubles violents", a annoncé lundi le chef de la diplomatie émiratie, Anouar Gargash, cité par les médias internationaux.

La décision d'envoyer des troupes a été adoptée "en réponse à une demande de Bahreïn", a déclaré M. Gargash, soulignant que cette décision traduisait le souci des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) "de rester unis face à tout danger".

Le contingent émirati a été précédé de plus de 1.000 soldats saoudiens dépêchés lundi dans le cadre du CCG, organisation régionale qui regroupe l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis, le Qatar, le Sultanat Oman et le Koweït.

Lancées à la mi-février, les manifestations antigouvernementales se sont rapidement propagées à différentes régions de Bahreïn, dont la capitale Manama.

Un vent de protestation souffle depuis le début de l'année sur plusieurs pays du Proche-Orient et d'Afrique du Nord. Les troubles ont déjà provoqué la chute des régimes tunisien et égyptien. Des émeutes secouent actuellement le Yémen, Oman et Bahreïn.

Les affrontements entre les insurgés et les forces de l'ordre ont pris la forme la plus violente en Libye où ils ont déjà fait au moins 6.000 morts.

 

Source : http://fr.rian.ru/world/20110314/188866680.html

 

Note de Christroi. Les Occidentaux enverront-ils également l'armée comme en Libye, pour protéger le peuple bahreini de la dictature et de l'oppression politique ? Vu leur double jeu, les Etats-Unis soutiennent pour le moment la monarchie du Bahrein, mais après l'intervention armée des Emirats arabes unis contre les insurgés, les Américains pourront-ils rester spectateurs à la face du monde, en tenant une position contraire en Libye et à Bahrein ? Ils devront appliquer la même politique sous peine d'être incohérents. C'est-à-dire qu'ils devront intervenir à Bahrein, contre les Emirats arabes unis et en point de mire... l'Arabie saoudite. Malheureusement, les choses commencent à se préciser.

 

- Le double jeu américain face aux évolutions du monde arabe

- Libye: une intervention militaire US mènera à la 3e guerre mondiale (Roberto Maroni, ministre de l'Intérieur italien)

Partager cet article
Repost0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 11:40

Aymeric Chauprade dans Valeurs Actuelles (10 au 16 mars), sur la politique étrangère de Nicolas Sarkozy.

 

Aymeric Chauprade : « Reconstruire notre politique étrangère »

 

La fièvre retombée après le sacrifice de MAM ne doit pas masquer le mal profond dont souffrent à la fois notre politique étrangère (définie par l’Élysée) et notre diplomatie (mise en œuvre par le Quai d’Orsay). Chacun a pu constater combien notre diplomatie est devenue romantique (car émotionnelle), très loin de ce classicisme raisonné qui fit notre génie.

Une bonne partie de la planète, de Mexico (affaire Cassez), à Pékin (Dalaï-Lama), en passant par Rome (affaire Battisti), Bogota (affaire Bettencourt), Tripoli (infirmières bulgares), ou encore N’Djamena (Arche de Noé), sait désormais que les médias de la gauche parisienne façonnent de plus en plus notre politique étrangère.

Jamais la diplomatie n’a été autant sous l’emprise de l’émotion médiatique, des logiques de réseaux. Il serait injuste cependant d’affirmer que le président Sarkozy porte seul la responsabilité du déclin de notre politique étrangère.

Mitterrand, n’a pas su redéfinir notre position après la Guerre froide. Il a été le dernier à croire aux deux Allemagne et à l’URSS, convaincu que la construction européenne suffirait à enterrer la géopolitique allemande. En 1990, dépassé par la marche américaine de l’Histoire, il nous a jeté dans la guerre du Golfe, acte I de la tentative unipolaire américaine. Incapables de redéfinir une politique étrangère singulière dans la multipolarité naissante, Chirac et Védrine, ont validé le mondialisme américain, les guerres de Bosnie, de Serbie, d’Afghanistan, avant de se rebeller à l’acte V, la guerre contre l’Irak en 2003.

Sarkozy lui a choisi d’assumer l’alignement : encore plus d’OTAN et d’Afghanistan, la position la plus dure contre l’Iran. Le résultat ne s’est pas fait attendre : perte de crédit aux États-Unis (un allié rangé pèse moins qu’un allié singulier), perte de crédibilité en Afrique, en Amérique Latine, au Maghreb, au Proche-Orient. Un rééquilibrage dont les causes sont affectives (Sarkozy s’entend plus avec Poutine qu’Obama) s’est produit en politique russe (Géorgie en 2008, vente du Mistral en 2010). Mais le duo Paris-Moscou reste fragile, menacé par les emballements médiatiques.

Tout le reste souffre d’une absence totale de vision. Aucune réflexion sur l’avenir des régimes africains qui ne manqueront pas de craquer (Tchad ?) comme cela s’est passé à Tunis, au Caire ou à Tripoli ; un choix précipité (derrière Washington) de soutien à Ouattara en Côte-d’Ivoire, dont Gbagbo sort renforcé, en montrant à toute l’Afrique qu’une injonction française ne vaut plus rien ; un président malgache pro-français et plein de promesses qui attend plus d’audace de notre part…

Il y a un problème ancien dans la relation entre l’Élysée et le Quai d’Orsay qui est allé en s’aggravant. Les ambassadeurs anonymes qui écrivaient récemment dans Le Monde ne devraient pas se plaindre de ne pouvoir définir la politique étrangère, car tel n’est pas leur rôle, mais plutôt que leurs précieux avis de terrain ne soient plus écoutés par le Sommet. Il est manifeste que leurs télégrammes diplomatiques comptent peu face aux emballements médiatiques parisiens ou aux réseaux d’affaires agissant directement à l’Élysée. Et que dire de la propension de nos gouvernants à bénéficier de la générosité de leurs amis orientaux ou africains : Chirac logé à Paris par la famille Hariri, les palais tunisiens, égyptiens, marocains mis à disposition de ministres de droite comme des socialistes ? Tout cela ne favorise guère la capacité de discernement.

En 20 ans, le Ministère des affaires étrangères a perdu 20% de ses moyens financiers (qui ne représentent d’ailleurs que 1,3% du budget de l’État) et de son personnel. Les Français ignorent que des consulats ferment, et que nous vendons des bâtiments étrangers de grande valeur historique. Par comparaison, les effectifs du département d’État américain augmentent de 5% par an et le Foreign Office nous a dépassé. Or ni les États-Unis ni le Royaume-Uni ne sont des pays collectivistes !

La France peut rester une force motrice dans la marche du monde à condition de refonder sa politique étrangère sur une logique à la fois multipolaire (équilibre entre les États-Unis, la Russie et la Chine) et de civilisation (axe Paris/Berlin/Moscou dans une Europe des nations). Nous devons restaurer notre position de médiation au Proche-Orient, en soutenant le droit souverain d’Israël à assurer sa sécurité mais en discutant aussi avec toutes les forces politiques arabes, iraniennes, turques. Cette politique passe par la défense du droit international, donc des souverainetés, et le respect de la nature des régimes que les peuples se sont choisis ; il faudra peut-être coopérer avec des pouvoirs islamistes dans le Maghreb, ce que les Américains ne manqueront pas de faire, mais les chrétiens devront être protégés.

Cette grande politique étrangère ne peut se faire que par une reprise en main de notre destin souverain, une restauration de nos moyens financiers aujourd’hui gravement altérés par l’immigration et une affirmation claire de notre identité nationale.

Aymeric Chauprade

Directeur du site www.realpolitik.tv
Auteur de Géopolitique, constantes et changements dans l’histoire, (Éd. Ellipses).

 

Source: http://www.realpolitik.tv/2011/03/aymeric-chauprade-realpolitik-reconstruire-notre-politique-etrangere-valeurs-actuelles/

-----------------------------------------------------------------

Affaire Cassez : "halte à la diplomatie émotionnelle !" (Aymeric Chauprade)

- Aymeric Chauprade : "je ne suis pas plus complotiste que ceux qui défendent la version officielle"

Partager cet article
Repost0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 11:36

Réflexions d’Hervé Juvin sur l’immigration de peuplement : au moment de rouvrir le débat sur l’identité nationale, au moment où se prépare l’élection présidentielle, il est clair que le sujet de l’immigration de peuplement redevient l’un des premiers sujets politiques et l’un des premiers sujets de débat français.

 

 
La seule position intenable est celle qui consite à dire qu'il ne se passe rien, sans considérer la misère sociale, la misère identitaire.
L'immigration est un moyen de détruire notre système de protection siciale, de détruire la cohésion sociale de la nation, un moyen finalement d'augmenter les dividendes des stocks-options. Ce n'est pas un hasard si tant de patrons de grandes entreprises se font les chantres intéressés de la 'diversité'.
 
La réalité vécue par les Français est d'une toute autre nature. La majorité des Français considère dorénavant que dans leurs moeurs, dans leurs lois, dans leurs manières de faire société, ils se trouvent bousculés, empêchés, ce qui se traduit chez beaucoup par une conscience diffuse mais montante, qu'ils se trouvent face à une situation d'invasion. On peut le débattre, on peut le considérer sous différents angles, on ne peut pas nier ce vécu qui considère que beaucoup de Français ne savent plus ce qui fait société entre eux, et que beaucoup de Français ont tout simplement le sentiment qu'ils ne sont plus chez eux, sur leur terre, dans leurs lois et dans leurs moeurs.
 
... Le drame du déracinement : il faut mesurer ce qui a été nié farouchement au cours des trente dernières années, l'immense misère sociale, de gens qui sont jetés sans préparation, sans accompagnement, dans un univers dont ils ne comprennent ni les moeurs, ni les règles, le drame du déracinement est le premier drame de l'immigration.
 
 
Ce drame du déracinement est aussi le drame des indigènes qui se voient confrontés à une population, à des moeurs, à des habitudes de vie, dont ils ne connaissent rien, dont ils ne comprennent rien si ce n'est qu'il s'agit d'un empiètement sur leur propre mode de vie. Il faut se souvenir de ce qu'était Sarcelles ou Chanteloup-les-Vignes dans les années 1980 ou 1970... Ce sont des villages paisibles d'île de France, dont tout évoquait la France de toujours, la France rurale, la France des clochers, et la France des racines, qui d'un seul coup se trouve plongés sans aucune concertation et sans débat au nom de la mondialisation et au nom de la croissance dans cet univers inhumain des tours et des grands ensembles et de l'isolement de populations qui n'ont rien à se dire parce qu'elles ne partagent rien.
 
 
Hervé Juvin est écrivain et conférencier. Auteur d'essais sur l'économie, la société et la mondialisation, il est spécialiste de la banque et des marchés financiers.

Partager cet article
Repost0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 11:27

A Bahreïn, les Américains encouragent le dialogue avec l’opposition, alors qu’ailleurs, il était question du départ des dictateurs.

Contrairement à d’autres soulèvements qu’a connus la région, l’administration américaine et les médias, aux Etats-Unis, ont cherché à garder le soulèvement du peuple bahreïni, en faveur de la démocratie, en marge des développements de la région. Washington a tout fait, pour que le pouvoir en place puisse dominer, à nouveau, la situation, mais les Bahreïnis continuent, sans relâche, de montrer leur aspiration à la liberté et à la démocratie. Le pouvoir, qui n’a pas pu convaincre le peuple, par ses promesses de changement, a versé dans la répression. Or, la méthode répressive menace l’influence américaine, dans ce pays du golfe Persique, où les Etats-Unis ont stationné leur Vème Flotte et 3.000 soldats. Washington a besoin du Bahreïn des Khalifa, pour pouvoir faire main basse sur la richesse pétrolière de la région. On comprend, donc, aisément, pourquoi il y a une exception à la règle. Ceci dit, il y a d’autres sujets de préoccupations, pour l’allié américain, car tous les Emirats du golfe Persique, ont, plus ou moins, un même régime politique où les citoyens n’ont pas un rôle déterminant à jouer sur la scène politique de leurs pays. Seul, au Koweït, on peut voir, peut-être, un régime semi-parlementaire. Pour revenir à Bahreïn, le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, arrivé, vendredi soir, à Manama, a expliqué qu’il était venu encourager les dirigeants du petit royaume à prendre des mesures de grande ampleur, pour répondre aux manifestants.

 

Source

Partager cet article
Repost0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 16:29

Quatre chefs israéliens étaient invités au pays basque dans le cadre du "mois de la gastronomie israélienne" . Quelques jours avant leur arrivée, l’Ambassade d’Israël en Espagne les a contactés pour les informer de l’annulation de l’évènement en raison des menaces d’attentats proférés par l’organisation séparatiste ETA.

 

Les quatre cuisiniers devaient passer un mois dans deux restaurants, dont un étoilé au guide Michelin, et présenter ainsi à la population de la région, différents aspects de la cuisine israélienne. Les restaurants ont été contacté l’ETA qui les a menacés, créant un vent de panique.

 

 

Source

 

- Guide Michelin et Franc-Maçonnerie

Partager cet article
Repost0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 11:54

Lors d’une interview pour 20 minutes, Richard Prasquier président du CRIF à la question : »Benoit XVI écrit dans son livre, que lorsque l’évangéliste Jean désigne «les juifs» comme principaux accusateurs du Christ, il n’accuse pas le peuple d’Israël mais l’aristocratie du temple. Pouvez-vous nous parler de cette aristocratie du temple? » il ose répondre : »Cette aristocratie du temple était un groupe qui contrôlait les fonctions religieuses.  Les personnes qui en faisaient parti étaient proches des autorités romaines.  L’époque était en outre en pleine hésitation politique. Les propos de Jésus qui assurait être le fils de dieu étaient considérés comme hérétique.  En outre, il rassemblait les foules et remettait en cause l’autorité romaine ainsi que celle de cette aristocratie du temple évoqué par Benoit XVI. »

 Beaucoup de mensonges dans cette réponse. Tout d’abord rappelons que les prêtres du temple n’étaient pas « proches des autorités romaines » puisqu’ils avaient favorisé plusieurs révoltes contre le pouvoir romain. De plus, si le Christ rassemblait les foules, c’était pour amener les juifs à son père et en aucun cas remettre en cause le pouvoir romain. C’est d’ailleurs cette principale raison qui poussa un grand nombre de juifs à ne pas se convertir. Ils attendaient un messie temporel, un nouveau roi d’Israël qui délivrerait les juifs de l’emprise romaine. C’est un bel exemple d’inversion accusatoire (Lire cet ouvrage). Et enfin lorsque Prasquier parle « d’hésitation politique » il oublie de dire que moins de 40 ans après le sacrifice de NSJC, les romains excédés par les insurrections juives, envoie près de 50.000 hommes pour écraser la Judée (diaspora juive).

 

Source: http://www.contre-info.com/richard-prasquier-reinvente-lhistoire

 

Note de Christroi. De plus, non seulement le Christ ne "remettait" pas en "cause l'autorité romaine" (à propos de l'impôt à payer: "rendez à César ce qui appartient à César"...) mais ce sont les pharisiens, saducéens, sicaires et autres zélotes, qui du temps du Christ attendaient un Messie politique, qui comme le dit l'article de Contre-Info, devait être un Messie temporel qui délivrerait les Juifs de la domination romaine (y compris par la violence et la guerre, d'où les insurrections à répétition avec à leur tête de faux messies juifs, jusqu'à la dernière insurrection de 132 avec le faux messie Shimon bar Kokhba, en hébreu שמעון בר כוכבא « Siméon le fils de l’Étoile », écrasée par l'empereur Hadrien et la diaspora juive qui s'en suivit).

Ce que n'ont pas compris les Juifs qui ont refusé le Christ, c'est que cette libération était d'abord une libération divine et spirituelle avant d'être une libération humaine et matérielle. Voilà pourquoi ils ont crucifié le Christ, parce que celui-ci ne voulait pas endosser le rôle qu'ils voulaient lui attribuer.

 

Les néo-zélotes sont ceux que nous moquons ici régulièrement sur Christroi, comme héritiers de ces fanatiques qui crucifièrent le Christ parce qu'il s'opposait à leur messianisme politique et qui ont recyclé leur idéologie en nouvel-ordre-mondialisme, Nouvel Ordre Mondial, toujours aussi politique..., dont la capitale serait Jérusalem.

Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 12:01

Pas tout à fait encore, mais on y est... presque.

 

Le journaliste, condamné donc décoré pour "provocation à la discrimination raciale", invité par l’UMP, a en effet appelé à “supprimer” les lois mémorielles (Ndlr. ces lois qui déclarent, voire imposent, le point de vue officiel d'un État sur des événements historiques...) 

 

“La République, de Gambetta au général de Gaulle, a très bien vécu sans ces législations liberticides”, a-t-il affirmé lors d’un long discours lu à la tribune, devant un parterre d’élus, dont Jean-François Copé et l’organisateur, Hervé Novelli, brièvement rejoints par le ministre de la défense, Gérard Longuet, en citant notamment la loi Gayssot (visant à réprimer “tout propos raciste, antisémite ou xénophobe et bien sûr révisionniste”) et la loi Taubira (reconnaissant l’esclavage comme un crime contre l’humanité).

 

L'éditorialiste a également appelé à supprimer “l’action pénale pour les associations anti-racistes”. Et d’ajouter sous les applaudissements : “Et pendant que vous y êtes, si vous pouviez supprimer leurs subventions, cela ferait du bien au budget de l’Etat. 

 

Le journaliste s’est levé contre les associations antiracistes – qualifiées de “groupuscules terroristes” – et contre le politiquement correct, se tournant vers les cadres de l’UMP présents, Jean-François Copé et Hervé Novelli en tête.

 

“La liberté d’expression, c’est la liberté d’avoir tort”, a-t-il proclamé. (…) La liberté d’expression “fut une lente conquête historique (…) et il nous faudrait sacrifier ce combat séculaire sur l’autel judiciaire”. Et d’ajouter : “C’est désormais le code pénal qui régirait les règles de bienséance de la parole publique”.

 

Source: http://www.medialibre.eu/6163/dechaine-zemmour-demande-la-dissolution-du-crif-lincarceration-de-prasquier-et-bhl-acclame-par-des-parlementaires-debout-un-drapeau-francais-a-la-main

 

Note de Christroi. Pas sûr que ceux qui l'ont applaudi le suivent concrètement dans la pratique...

Partager cet article
Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 22:03

Alors que le levantin Nicolas Sarkozy a proposé cette après-midi à ses partenaires de l'Union européenne des "frappes aériennes ciblées" en Libye, ainsi que le brouillage des systèmes de transmission du commandement du colonel Kadhafi, "a-t-on appris jeudi de source proche du dossier", le vice-ministre libyen des Affaires étrangères, Khaled Kaaim, a répondu que la décision de la France sarkozienne de reconnaître les insurgés comme les représentants légitimes de la Libye était "illégitime et illégale".

 

En pointe, Paris tente d'entraîner l'Union européenne.

 

 Sur le plan diplomatique, la France est devenue jeudi le premier pays à reconnaître le Conseil national de transition libyen - qui réunit l'opposition au régime du colonel Kadhafi - comme le seul «représentant légitime du peuple libyen».

 

L'Elysée a également annoncé l'envoi prochain à Benghazi d'un ambassadeur. La Libye a immédiatement réagi en annonçant qu'elle envisageait de rompre ses relations diplomatiques avec Paris. «Un grave secret va entraîner la chute de Sarkozy», a même menacé le régime.

 

La proposition française vise à contourner l'opposition manifestée, au Conseil de sécurité de l'ONU, par la Russie et la Chine à une proposition de Paris et de Londres visant à instaurer une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye.

 

L'Otan a averti de son côté que «le temps presse en Libye». L'organisation se tient prête à agir si elle en a le mandat, a déclaré jeudi le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Anders Fogh Rasmussen. En attendant, les Occidentaux ont décidé de renforcer la présence maritime de l'Otan dans la zone proche de la Libye et d'élargir la surveillance aérienne du secteur central de la Méditerranée.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/international/2011/03/10/01003-20110310ARTFIG00392-kadhafi-met-a-prix-la-tete-du-leader-de-l-opposition.php

----------------------------------------------------

- Libye: une intervention militaire US mènera à la 3e guerre mondiale (Roberto Maroni, ministre de l'Intérieur italien)

- Moscou hostile à une intervention militaire en Libye

- Les frappes aériennes en Libye ont elles vraiment eu lieu ?

- L'Union européenne exige le départ de Kadhafi (2 mars 2011)

- Les révoltes arabes, un tremplin vers l"Union pour la Méditerranée" (Nicolas Sarkozy)

- "Les Juifs finiront par sombrer" (Kadhafi)

Partager cet article
Repost0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 23:59

2011 Être antisémite est plus grave qu'être raciste

Partager cet article
Repost0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 08:00
 
Entre le Sieur Balkany et la Dame Bachelot, un court montage assez explicite...
Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 12:01

Communiqué d’Alexandre Simonnot

 

Il y a 58 ans, le 5 mars 1953, le dictateur Joseph Staline mourrait.

Le monde était ainsi débarrassé d’un des plus grands criminels de tous les temps et de toute l’histoire. Il est bien évidemment impossible de rendre un quelconque hommage à cet abominable tortionnaire dont le XXe siècle se serait bien passé. C’est aux dizaines de millions de morts du stalinisme qu’il nous faut rendre hommage. Ces femmes et ces hommes spoliés, déportés, torturés, massacrés, éliminés par la barbarie stalinienne.

Ces millions de morts dont on ne parle jamais, ces millions de morts volontairement oubliés, ces millions de morts qui n’intéressent personne !

Surnommé à tort « le petit père des peuples », appellation désignant traditionnellement les Tsars de l’Empire russe, le tyran Staline était en réalité le petit père des pires exactions et des pires ignominies. Pourquoi ce silence sur les millions de morts du communisme ? Pourquoi n’évoque-t-on jamais ces génocides orchestrés par Staline ? Pourquoi ce silence sur les atrocités des Goulags ?

 

Source

Partager cet article
Repost0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 16:56

Mohammed al-Sanusi affirme discuter avec tous, sauf les islamistes armés.

 

L'héritier du roi Idriss Ier, renversé par Kadhafi il y a quarante-deux ans, se considère comme un point de ralliement possible, «une ombrelle pour tous les groupes d'opposition».

 

De Londres, il regarde à la télévision les insurgés libyens brandir son drapeau, la bannière rouge, noire et verte frappée de l'étoile et du croissant, celle de la monarchie libyenne. Mohammed al-Sanusi, 51 ans, héritier du trône de Libye, souhaite le départ de celui qui, jeune capitaine, avait renversé son grand-oncle le roi Idriss Ier il y a quarante-deux ans. «Son combat pour rester au pouvoir ne sera pas de longue durée en raison de la volonté de liberté du peuple libyen. Cette grande révolution populaire finira par être victorieuse, grâce à l'unité du peuple libyen», dit-il dans un communiqué. Rêve-t-il de monter sur le trône? Rencontrant Le Figaro à Paris en décembre 2007, il laissait la porte entrouverte: «Je me bats d'abord pour l'histoire, pour faire respecter le nom ma famille. Si dans l'avenir les Libyens choisissent la monarchie, je suis là. S'ils font un autre choix, je le respecterai.» Mohammed al-Sanusi s'était installé dans un hôtel parisien à 300 mètres de la tente de Kadhafi, alors en visite officielle à Paris.

Comme à son habitude, l'héritier, un homme à la voix douce, portant une barbe courte et vêtu d'un costume sombre bien coupé, tentait de faire entendre sa voix là où l'on recevait en grande pompe le Guide de la révolution. Sans grand succès, à l'époque. Entre lui et le régime de Kadhafi, il n'y avait pas de place pour le pardon. Il disait avoir été menacé, sur les Champs-Élysées, par des sbires du Guide qui l'avaient reconnu. Il se souvenait d'avoir vu son père, Hassan Reda, signer à la télévision libyenne l'acte de décès de la monarchie, tandis que le roi Idriss Ier était à l'étranger. «Mon père m'a expliqué ensuite qu'on lui avait mis un pistolet sur la tempe», racontait-il.

Après deux ans de prison, Hassan Reda et sa famille avaient vécu en résidence surveillée à Tripoli, jusqu'à cette nuit de 1984 où des militants des comités révolutionnaires les ont fait sortir pour brûler leur maison. Dans son exil de Londres, Mohammed al-Sanusi se considère comme un point de ralliement possible, «une ombrelle pour tous les groupes d'opposition». Il affirme discuter avec tous, sauf les islamistes armés. Il offre à ses visiteurs le texte de la première Constitution, celle de 1951, instaurant une monarchie constitutionnelle.

 

 

Quel est aujourd'hui son impact en Libye? La résurgence du drapeau ne signifie pas l'adhésion à la royauté, mais plus simplement le désir de remplacer celui de Kadhafi, entièrement vert. L'absence de toute vie politique depuis quarante-deux ans rend difficile la mesure de la popularité de l'idée monarchique. Le prestige des Sanusi reste pourtant encore vivace, surtout dans les régions libérées de l'Est, car la maison royale était aussi à la tête d'une confrérie religieuse et combattante, les Senousis. Présente dans plusieurs pays de la région, elle fit la guerre aux puissances coloniales, y compris aux Français au Tchad. Rigoriste sur le plan religieux, la confrérie revendique un retour aux principes fondamentaux de l'islam, non sans ressemblance avec le wahhabisme saoudien, sans toutefois en atteindre les extrêmes. Kadhafi s'en méfiait au point d'avoir transformé en caserne l'ancien siège des Senousis à Koufra, pour éradiquer sa mémoire. «Mais il reste dans ces régions une nostalgie de la confrérie, transmise de génération en génération jusqu'à la jeunesse actuelle», dit le chercheur français Olivier Pliez, qui a vécu en Libye. Il faudra sans doute attendre la libération de toute la Libye pour savoir si la nostalgie y a un avenir.

 

 

Source: http://www.lefigaro.fr/international/2011/02/27/01003-20110227ARTFIG00251-l-heritier-du-trone-libyen-en-exil-a-londres.php

 

- Message du roi Fouad II d'Egypte en exil en France, au peuple égyptien

Partager cet article
Repost0
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 13:47

Des dizaines de milliers de Tunisiens, majoritairement des étudiants, manifestaient vendredi à Tunis devant la casbah pour réclamer le départ du gouvernement de transition dirigé par Mohammed Ghannouchi (1), ancien membre du parti présidentiel de Ben Ali, le Rassemblement Constitutionnel Démocratique (RCD). (2)

 

Ghannouchi a forme un nouveau gouvernement d'union nationale suite à la révolte tunisienne contre Ben Ali, le 17 janvier 2011 (3), mais la présence de membres du RCD à des postes clés provoque, en moins de 24 heures, la colère de la population et la démission de plusieurs ministres d'opposition, fragilisant d'autant plus le nouveau pouvoir. Le départ du RCD de Mohamed Ghannouchi le jour même n'a aucun effet sur la suspicion que l'opinion publique tunisienne entretient à son égard (4).

 

Ghannouchi promet également de se retirer de la vie politique à la fin de la période de transition, qui doit durer six mois avant de nouvelles élections. À l'issue du premier conseil des ministres de son nouveau gouvernement, il est annoncé que l'État prend possession de tous les biens mobiliers et immobiliers du RCD. Ce n'est cependant pas suffisant pour les manifestants qui exigent la dissolution du parti.(5)

 

Sources:

 

(1) http://lci.tf1.fr/filnews/monde/nouvelle-manifestation-a-tunis-6292769.html

(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Mohamed_Ghannouchi#Premier_ministre

(3) Afp, « Tunisie : Mebazaa président par intérim », dans Le Figaro, 15 janvier 2011

(4) « Tunisie : le président et le PM quittent le RCD », Europe 1, 18 janvier 2011

(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Mohamed_Ghannouchi#Premier_ministre

 

---------------------------------

Add. dimanche 27 février 2011. 16:45. Le premier ministre tunisien Mohamed Ghannouchi, dont les manifestants réclamaient le départ depuis plusieurs jours... a annoncé dimanche sa démission. Les opposants lui reprochaient d'être trop proche de l'ancien président Ben Ali, renversé le 14 janvier dernier. Les manifestants l'accusent aussi de ne pas mettre en oeuvre des réformes.

Des heurts violents ont eu lieu samedi, faisant trois morts. Source: http://www.lefigaro.fr/international/2011/02/27/01003-20110227ARTFIG00129-tunisie-le-premier-ministre-annonce-sa-demission.php

 

Question: quelle marionnette sera-t-elle installée à sa place, et pour combien de temps ?...

---------------------------------

 - Tunisie : Dominique Strauss-Kahn et son "ami" Ben Ali

- Egypte: une autre révolution de couleur pilotée depuis Washington

Partager cet article
Repost0