Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 13:02

Assassinat d'un jeune émeutier et émeutes qui s'en suit, "est vieux comme le monde" : Alain Soral développe le thème de l'instrumentalisation des tensions ethniques (afin de développer un Etat policier), du détournement et de la déviation de la colère sociale envers le krack financier, les banques et les élites mondialistes en ethnicisant la crise et armer l'appareil d'Etat pour se maintenir au pouvoir. C'est ce qui attend la France en 2012 selon Alain Soral.

 

 

Partager cet article
Repost0
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 13:00

Un décret publié discrètement au Journal Officiel le 1er juillet ajoute à la liste des armes utilisables par les forces de l’ordre une arme de guerre : le fusil à répétition de précision calibre 7.61 x 51 mm Ultimat Ratio.

C’est en toute discrétion et sans un mot dans les médias que François Fillon et Claude Guéant ont apporté un changement non négligeable à la politique de maintien de l’ordre en France. Le décret ajoute à la liste des armes, dont la loi autorise l’utilisation dans le cadre du maintien de l’ordre, une arme destinée aux tireurs d’élite. Oubliées les grenades lacrymogènes, balles en caouchouc (dites « défensives ») etc. Oubliés les gadgets, comme le Taser qui ont défrayé la chronique à leur apparition car leur non létalité était sujette à caution. Les débats sémantiques et querelles de médecins légistes sont dépassés !

La liste publiée au JO le 1er juillet dernier introduit en effet une arme qu’il n’est pas possible de ne pas qualifier de létale : c’est un fusil de guerre tirant des munitions réelles.

A l’article 3 on peut lire :

En application du V de l’article R.431-3 du code pénal (…) est susceptible d’être utilisée pour le maintien de l’ordre public, à titre de riposte en cas d’ouverture de feu sur les représentants de la force publique, celle mentionnée ci-après : Fusil à répétition de précision de calibre 7,62x51mm et ses munitions.

Ce type de fusil n’est pas inconnu, le GIGN en dispose déjà et l’a baptisé Ultimat Ratio, d’après la devise que Louis XIV faisait graver sur ses canons : ULTIMAT RATIO REGUM, l’armument ultime des rois.

 

Source: http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/fillon-autorise-le-tir-a-balle-98955?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+agoravox%2FgEOF+%28AgoraVox+-+le+journal+citoyen%29 via http://www.nationspresse.info/?p=140945

Partager cet article
Repost0
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 07:24

Le Monde Afp titre : La droite nationaliste finlandaise en tête des sondages "malgré la tuerie en Norvège" (1). Et le journal désinformateur ajoute : "Les Vrais Finlandais, parti populiste de droite nationaliste, n'ont pas été affectés par le récent massacre commis en Norvège par un extrémiste de droite, selon un sondage, publié vendredi 12 août".  

Les Norvégiens en auraient-ils assez de la franc-maçonnerie et de la finance cosmopolite ? Ne faudrait-il pas plutôt titrer : "La droite nationaliste finlandaise en tête des sondages à cause de la tuerie en Norvège", vu que le tueur, Behring Breivik, est franc-maçon ?

 

Malgré le fait qu'à présent tout le monde connait l'appartenance maçonnique du tueur norvégien,  les désinformateurs professionnels continuent de désinformer. Qu'ils prennent garde, parce qu'en France ils pourraient avoir le même retour de bâton...

 

Sources:

 

(1) http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/08/12/la-droite-nationaliste-finlandaise-en-tete-des-sondages-malgre-la-tuerie-en-norvege_1559169_3214.html

 

- Le tueur franc-maçon

- Nouvelles révélations sur le tueur franc-maçon de Norvège

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 20:03

Les Israéliens sont en train de protester contre la politique ultra-libérale du gouvernement israélien Netanyahu soumis aux diktats de la finance internationale.

 

Les manifestants dénoncent les monopoles et cartels. Ils accusent le pouvoir d'être soumis aux magnats de la finance.
 

La minorité arabe s'y est associée, par des manifestations à Nazareth dans le nord d'Israël et dans la localité de Baka al Garbyeh au nord est de Tel-Aviv.(1) 

Les manifestants protestent contre la destruction de maisons arabes et la hausse des prix des terrains. Des militants ont mis en place des tentes dans le village arabe de Baqa al-Gharbiyye, près de Haïfa, pour protester contre les prix du logement. (2)

 

Le mouvement de masse continue depuis 5 jours, sans relais médiatiques. Il aurait été initié par un appel internet la semaine dernière pour protester contre la hausse des prix de location. Samedi 23 au soir les tentes avaient couvert le bloc du Boulevard Rothschild en entier, les protestataires ont lancé des boites de fromage cottage sur le quartier général de Likud près de la rue King George. Quelques jours plus tard les tentes prenaient l’attention des nouvelles.

Mardi 26 les tentes ont poussé à Jérusalem, la ville du sud de Beer Sheva et au nord dans la ville de Kyriat Shmona, près de la frontière du Liban. Le tout ferait partie de l’agenda des sionistes de gauche qui ne cherchent qu’a augmenter la protestation.(3) 

 

On répertorie à présent des sites de tentes dans plus de 20 villes israéliennes, la dernière étant Netanya. Dans cette ville, 22 tentes ont été montées. Contacté par Guysen International News, l’organisateur de ce rassemblement Shlomo Sarfati, explique qu’il souhaite agrandir ce campement et toucher la communauté francophone très présente et influente dans cette ville. Le campement compte aujourd’hui 15 personne mais 120 autres y sont attendues.
« On espère que la communauté francophone va se joindre à notre cause car cela les concerne», explique-t-il. (4)

 

 

 

Sources:

 

(1) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/07/30/97001-20110730FILWWW00368-israelsocial-la-contestation-s-etend.php

(2) http://www.juif.org/societe-israel/156391,crise-du-logement-la-contestation-s-etend-au-secteur-arabe.php

(3) http://actualutte.info/?p=4967 

(4) http://www.guysen.com/article_Netanya-les-francophones-rejoignent-la-protestation_16026.html

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 19:33

Israël pousse actuellement activement les travaux de construction d’un mur doublant sa frontière avec la Syrie. Ce nouveau mur construit par l’Etat hébreu est situé sur le plateau du Golan, territoire conquis face aux Syriens en 1967 et annexé “officiellement” en 1981.

 La construction du nouveau mur devrait permettre un contrôle encore plus resserré de cette frontière pourtant non reconnue par l’ONU, le Conseil de sécurité ayant même condamné solennellement l’annexion israélienne de 1981.

Pour le moment seuls 8 kilomètres sont finalisés, mais le mur devrait courir au final 120 kilomètres afin de “bétonner” hermétiquement la frontière.

Les autorités israéliennes ont invoqué des récents incidents survenus à la frontière pour justifier cette construction. En effet, le 5 juin dernier, une manifestation syrienne avait été dispersé da le sang par l’armée Israélienne. Bilan : 23 manifestants tués et 350 blessés.

“Nous n’autorisons pas d’intrusion sur notre territoire”, avait alors déclaré le colonel Shukroon, “chef de la barrière de sécurité” du plateau du Golan. “C‘est notre devoir en tant qu’armée et notre droit en tant qu’Etat de défendre nos frontière et de ne pas autoriser quiconque à pénétrer en Israël.”

 

Source: http://fr.novopress.info/93071/les-nouveaux-murs-israel-veut-betonner-sa-frontiere-avec-la-syrie/

 

- Mur de Jérusalem. A Bethléem, cette barrière prend la forme d'un mur de béton de quatre mètres de haut, avec des tours de guet

- Mur israélien : "tragique" (Benoit XVI)

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 06:15
Note de Christroi. L'hypothèse d'un attentat juif, maçonnique et sioniste contre les norvégiens pour les punir d'être pro-palestiniens et mettre à genoux un gouvernement norvégien rebelle prend de l'ampleur sur internet. 
Dans l'article "Le lobby juif et le massacre en Norvège", Gilad Atzmon explique comment le tueur norvégien Anders Behring Breivik était en réalité un "sabbat goy", c'est-à-dire un non-juif qui était là pour accomplir certaines tâches mineures que les juifs ne pouvaient pas entreprendre sans se salir les mains et qui a tué pour l'Etat juif.
Dans le même temps, les medias alignés occultent systématiquement la piste sioniste et maçonnique pour naturellement accabler les "chrétiens fondamentalistes" et faire porter le chapeau aux chrétiens en général, à l'homme blanc en particulier.
---------------------------------------------
Le lobby juif et le massacre en Norvège, par Gilad Atzmon

Des enquêteurs sur le lieu de l’attentat perpétré par Anders Behring Breivik à Oslo, le 26 juillet 2011

J’ai appris, dans une revue israélienne en ligne, que deux jours avant le massacre de l’île d’Utoya, Eskil Pedersen, le dirigeant de l’AUF (mouvement de jeunesse du parti travailliste norvégien), a donné une interview au Dagbladet , le second plus grand tabloïd norvégien, dans laquelle il a dévoilé ce qu’il pense d’Israël.


Norvège

Au cours de l’interview, M. Pedersen a déclaré qu’il « considère que le moment est venu de prendre des mesures plus drastiques contre Israël, et qu’il veut que le ministre des Affaires étrangères impose un boycott économique contre le pays. M. Pedersen a poursuivi en disant que « Le processus de paix ne mène à rien, et si le monde entier s’attend à ce qu’Israël s’y conforme, ce n’est pas le cas. Nous, les jeunes travaillistes, nous réclamons un embargo unilatéral économiques d’Israël du côté norvégien. » L’AUF s’est dédié à une campagne de boycott d’Israël. Le Dagbladet rapporte que « L’AUF a longtemps été un partisan d’un boycott international d’Israël, mais la décision prise au dernier congrès exige que la Norvège impose un embargo économique unilatéral sur le pays et il doit être plus stricte qu’auparavant ». « Je reconnais qu’il s’agit d’une mesure drastique », a déclaré M. Pedersen, « mais je crois que cela donne une indication claire que nous sommes fatigués du comportement d’Israël, tout simplement ».

Eskil Pedersen

Nous avons également appris que meurtrier de masse Anders Behring Breivik était ouvertement un partisan enthousiaste d’Israël. Il écrivait régulièrement des messages sur plusieurs sites internet norvégiens, notamment le blog document.no, qui est dirigé par Hans Rustad, un ancien journaliste de gauche. Hans Rustad est juif, très pro-sioniste, et met en garde contre « l’islamisation », la violence, et d’autres problèmes sociaux qu’il suppose être liés à l’immigration musulmane. Au Royaume-Uni le blog islamophe Harry’s Place et d’autres blogs sionistes belliqueux témoignent d’une tendance de plus en plus envahissante à appeler au « ralliement pour la préservation de la culture occidentale » et à la « défense des valeurs démocratiques ». Pour des raisons évidentes, ces pages de blogs sont presque exclusivement axées sur « le problème de l’islam », et sur le dénigrement des immigrés musulmans, tandis que la propagande sioniste est martelée sans relâche. Chose intéressante, d’autres immigrants sont systématiquement représentés sur ces pages de blogs comme étant « inoffensifs », ou comme « contributeurs positifs à la société ». Vous ne verrez pas, dans un avenir proche, Hans Rustad ou Harry’s Place critiquer le lobby juif, le Lord Levy’s ou l’influence désastreuse des oligarques russes sur la « culture occidentale » ou sur « les valeurs démocratiques ».

Hans Rustad

Gordon Duff a écrit, dans « Aujourd’hui anciens combattants », que l’attentat à la voiture piégée « porte la signature d’une agence de renseignement. Personne d’autre ne se soucie de telles choses ». Et en effet il est, après tout, assez clair qu’un attentat d’une telle ampleur, et une opération aussi sophistiquée ne sont pas des actes qu’un profane peut organiser avec une telle aisance apparente : cela exige sûrement quelques connaissances spécialisées. La question est de savoir qui pourrait fournir ces connaissances, et une telle quantité d’explosifs ? Je ne suis pas en mesure, à présent, de fermement montrer du doigt Israël, ses agents ou ses sayanim [juifs de la diaspora opérant pour le Mossad], mais la synthèse des informations peut suggérer qu’Anders Behring Breivik pourrait en effet, avoir été un Goy Sabbat.

Dans son contexte judaïque classique, le Goy Sabbat est là pour accomplir certaines tâches mineures que les juifs ne peuvent pas entreprendre pendant le sabbat. Mais dans la réalité sioniste, le Goy Sabbat tue pour l’Etat juif. Il peut même le faire volontairement. Admirateur d’Israël, Anders Behring Breivik semble avoir traité ses compatriotes de la même manière que l’armée israélienne traite les Palestiniens.

Gordon Duff

En Israël, Anders Behring Breivik a trouvé quelques partisans enthousiastes qui ont salué son action contre la jeunesse norvégienne. Dans un article en hébreu qui a rapporté que le camp de l’AUF était propalestinien et favorable à la campagne de boycott d’Israël, je trouve les commentaires suivants parmi d’autres soutiens au massacre :

24. « Les criminels d’Oslo ont payé ».

26. « Il est stupide et diabolique de ne pas souhaiter la mort pour ceux qui appellent au boycott d’Israël ».

41. « Les membres des Jeunesses hitlériennes tués dans le bombardement de l’Allemagne étaient également innocents. Pleurons tous sur les terribles bombardements exécutés par les Alliés ... Nous avons une bande de gens qui haïssent Israël, qui se réunissent pour une conférence appelant au boycott d’Israël, dans un pays qui haït Israël… Donc ce n’est pas correct, pas gentil, vraiment une tragédie pour les familles, et nous condamnons l’acte lui-même, mais de là à en pleurer ? Allons ! Nous, les juifs, ne sommes pas chrétiens. Dans la religion juive il n’y a aucune obligation à l’amour ou au deuil de l’ennemi ».

Des enquêteurs sur le lieu de l’attentat perpétré par Anders Behring Breivik à Oslo, le 26 juillet 2011

Les circonstances complètes de la tragédie norvégienne sont encore inconnues, mais le message doit être maintenant clair et urgent pour nous tous : les agences de renseignement occidentales doivent immédiatement intervenir contre les Israéliens et les agents sionistes dans notre milieu. Et sur les terribles événements du week-end, il faut désigner les responsables de ces campagnes haineuses, les promoteurs de cette terreur et leurs motifs exacts.

Gilad ATZMON traduit par Frank BRUNNER

 

Source: http://interetgeneralinfo.ipage.com/spip.php?article16095

 

- Nouvelles révélations sur le tueur franc-maçon de Norvège

- Attentat Norvège: Le Monde publie la photo du tueur norvégien en habit de franc-maçon

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 06:12

Éric Martin, le rédacteur  du site Nouvelles de France, exige que tous les journalistes qui ont procédé à des amalgames aussi scndaleux que christianophobes en utilisant l’affaire du Norvégien cinglé, présentent leurs excuses aux chrétiens injustement, encore une fois, vilipendés. Nouvelles de France lance une pétition (c’est ici).

 

Bien que média aconfessionnel, Nouvelles de France publie cet appel comme Le Nouvel Observateur et Respect Mag avaient assuré au printemps dernier la promotion de l’appel « Non au débat-procès de l’islam ». Si vous en partagez le contenu, signez-le et faites-le signer à votre entourage !

Les récents événements de Norvège déchaînent les tenants de l’ordre moral. Après avoir accusé le meurtrier d’être « un chrétien fondamentaliste », accusation inventée de toutes pièces par une presse bourgeoise qui, soulagée d’apprendre qu’il ne s’agissait pas d’un de ses amis islamiste ou gauchiste, a cru bon d’en « rajouter une couche », le torrent de haine se focalise maintenant vers « l’extrême droite » et son idéologie « nauséabonde ».

Nombreux sont déjà les commentateurs qui, à longueur d’articles sur Internet, démontrent l’impossible lien entre les idées conservatrices et l’assassinat de masse. Nombreux sont ceux qui font plutôt la relation entre les faits et les jeux vidéos violents dont le criminel était un passionné. Nombreux sont ceux qui relient cet acte fou au nazisme, à son ésotérisme dévoyé et à son fanatisme autodestructeur. Ces contestataires du discours officiel asséné par une presse toute au service de la pesanteur idéologique dominante s’expriment en France principalement sur Internet. Internet, dernier espace de liberté, véritable « contre pouvoir », acteur d’une authentique démocratie qui, dans cette affaire, a joué pleinement son rôle. C’est Nouvelles de France qui, le premier, a dénoncé le mensonge sur le « chrétien fondamentaliste » en publiant l’information sur l’appartenance du tireur à la franc maçonnerie. C’est le relais de cette information, de la photo du suspect en tenue maçonnique avec son tablier de Maître, de sa fiche Facebook sur tous les forums qui, petit à petit, a permis d’éteindre l’incendie. Le déchaînement de haine contre les chrétiens était à son paroxysme dans les commentaires, puis, pfouitt, l’assassin devient un extrémiste de droite, sans plus de référence au christianisme…

Excusez vous !

Oui, Messieurs les journalistes qui vous vantez tant de votre professionnalisme, de votre « carte de presse », Messieurs les donneurs de leçons de déontologie, Messieurs que la libre parole d’Internet défrise tant, AYEZ LE CRAN, AYEZ L’HONNÊTETÉ de vous excuser. Vous avez tous repris les accusations mensongères de votre « Pravda » boboïste, Le Monde.

Plus de mille articles, dans quasiment tous les titres, ont repris ce mensonge.

Certes, grâce à l’action d’Internet, la vérité a triomphé, certes plus aucun titre de presse ne parle d’une quelconque christianité de l’assassin, certains comme Le Nouvel Obs vont même jusqu’à publier ou laisser publier sur leurs sites des articles dénonçant l’emballement, mais que dire d’un Philippe Simmonot qui, sur Marianne2, écrit« Tout d’un coup, l’Europe aux anciens parapets découvre le fondamentalisme chrétien à travers la tuerie obscène perpétrée par Anders Behring Breivik. Cet aspect religieux de l’assassin a été très vite gommé. Il vaut mieux le taxer de démence pour la tranquillité des ouailles. » ?

Une telle haine, un tel aveuglement insultent une communauté entière !

Nous, chrétiens de France et Français attachés à nos racines chrétiennes et à nos clochers, vous demandons, à vous tous, journalistes, qui par vos écrits, vos commentaires, vos analyses, vos interviewes avez injustement ou ouvertement rattaché la folie meurtrière d’Oslo au christianisme ou, pire, à un hypothétique et inexistant « terrorisme chrétien », de faire acte de repentance. Vous avez, par vos mensonges, par votre manque de discernement, insulté une communauté de 45 millions de Français et de Françaises, une communauté de 2 milliards d’hommes et de femmes du « village mondial ». Vous nous devez des excuses.

Source : Nouvelles de France

http://www.ndf.fr/poing-de-vue/28-07-2011/les-journalistes-doivent-presenter-leurs-excuses-aux-chretiens-et-aux-francais-attaches-a-leurs-clochers

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 08:54

La thèse du "fondamentaliste chrétien" haineux envers le multiculturalisme et le protestantisme est largement relayée par les grands media, pourtant d'autres pistes sont dors et déjà avancées, la piste maçonnique et islamiste. Ca commence à faire beaucoup dans un pays qui se targue d'être à la pointe de l'information de ses citoyens.

 

Sur Christianophobie.fr, Daniel Hamiche s'interroge : "Suspecter un chrétien – un disciple du Christ ! – de pouvoir ravager tout un quartier d’Oslo avec une bombe de forte puissance, puis d’aller mitrailler une université d’été de jeunes socialo-gauchistes du parti au pouvoir en Norvège, est… suspect. Pourtant, les médias aujourd’hui, et avec une unanimité… suspecte, qualifient Anders Behring Breivik, l’auteur présumé de ces actes inqualifiables, qui ont coûté la vie à près de cent personnes, de « chrétien fondamentaliste ». Serait-ce là une nouvelle manifestation de la christianophobie habituelle des médias ? Je l’ignore, comme j’ignore si ce jeune Norvégien est un chrétien, « fondamentaliste » ou non. Tout ce qu’on peut croire, c’est qu’Anders Behring Breivik est – ou a été – lié à la franc-maçonnerie (voir ici et , Frimurer veut dire franc-maçon en norvégien) et appartiendrait à la loge (losjen) Sølene. La photo qui semble être de lui – et que les médias ont largement diffusée mais curieusement amputée du tiers inférieur… – que nous publions ici et qui ne remonte pas à la nuit des temps le montre – si c’est bien lui – dans une tenue qui n’est pas celle d’un premier communiant… Bizarre, bizarre…" (1)

 

Bruno Gollnisch dénonce dans un communiqué un "nouveau Carpentras", la tentative « prévisible (…) d’assimiler des mouvements politiques nationaux qui n’ont évidemment rien à voir, ni de près ni de loin, avec cet horrible massacre ». Citant Nouvelles de France, l’élu du Front national note que « le meurtrier présumé appartiendrait à la loge John Piliers (« Søilene », sur le site de laquelle figure en effet comme adhérent un certain Anders Behring) ». « Pourquoi les médias ne mentionnent-il pas ce fait, peu compatible avec le « fondamentaliste chrétien » ? » s’interroge-t-il  (2)

 

Dans le même temps, Novopress.info rapporte qu'"un groupe islamiste revendique l’attentat à la bombe d’Oslo.  [...] le groupe islamiste terroriste Ansar al-Jihad al-Alami a publié une déclaration dans laquelle il revendique l’attentat à la bombe qui a touché le quartier des ministères de la capitale norvégienne. Raisons invoquées : la présence militaire norvégienne en Afghanistan et les insultes contre Mahomet." (3)

 

Sources:

 

(1) http://www.christianophobie.fr/breves/le-suspect-du-massacre-d%e2%80%99oslo-est-il-un-%c2%ab-chretien-fondamentaliste-%c2%bb

(2) http://www.ndf.fr/nouvelles-deurope/23-07-2011/tueries-doslo-gollnisch-denonce-un-nouveau-carpentras

(3) http://fr.novopress.info/92350/un-groupe-islamiste-revendique-lattentat-a-la-bombe-doslo/

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 18:03

Le Premier ministre François Fillon, le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration Claude Guéant et le ministre de la défense et des anciens combattants Gérard Longuet ont pris le 30 juin dernier un décret relatif aux armes à feu susceptibles d’être utilisées pour le maintien de l’ordre public dont aucun grand média n’a parlé.

En plus des armes habituelles, sont susceptibles d’être « utilisés pour le maintien de l’ordre public, à titre de riposte en cas d’ouverture du feu sur les représentants de la force publique » des fusil à répétition de précision de calibre 7,62 × 51 mm ! Et Egalité & Réconciliation, le mouvement d’Alain Soral, de s’interroger sur le rapport avec « les manifestations qui ne manqueront pas de se produire lorsque la vague d’austérité qui sévit en Grèce et qui ne va pas tarder à s’abattre sur le Portugal, l’Espagne et l’Italie, atteindra les côtes françaises ».  Une disposition d’autant plus inquiétante que le traité constitutionnel européen qui interdit la peine de mort dans son article II-62 y introduit l’article 2, paragraphe 2 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales qui limite singulièrement la portée de l’article susdit : « La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire […] pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection. »

 

Source: http://www.ndf.fr/nos-breves/21-07-2011/le-gouvernement-cherche-a-se-premunir-contre-les-emeutes#more-9458

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 18:46

Epître aux piètres pitres tentés de recourir au raccourci journalistique de caniveau consistant à voir en la situation professionnelle de Louis de Bourbon la démonstration éclatante de son allégeance aux puissances d'argent mondialistes

 

Brandissant fièrement leur argument massue tel un trophée de guerre conquis de haute lutte bien qu'obtenu au prix d'investigations à la portée du simple quidam, certains farouches défenseurs de la République – dictature de la canaille financière ayant enfanté, rappelons-le, ce suffrage universel qui précisément étouffe ces mêmes concitoyens en dénonçant aujourd'hui, mais un peu tard, tous les travers –, se complaisent à dégoiser quelque boniment au sujet de l'activité exercée par Louis de Bourbon : banquier...

 

Le mot est lâché, le supposé mal est pointé du doigt. La belle affaire ! Un rapide tour d'horizon nous livre sans difficulté la source de cette révélation prétendument capitale et donnant lieu aux extrapolations des plus pathétiques : une brève intitulée « Louis XX est banquier » publiée sur le blog du journaliste Pierre Jovanovic et ainsi libellée : « Prétendant au trône de France, descendant de Louis XIV, Louis XX, lien sur son site "après son baccalauréat, a obtenu un Master en finances à Madrid. Il a travaillé trois ans pour la BNP Paribas à Madrid, puis, actuellement, pour la banque vénézuélienne Banco Occidental de Descuento, banque que dirige son beau-père à Caracas". En effet il a épousé la fille d'un banquier. On aimerait bien l'entendre sur la crise, Louis XX. Sachez que je l'ai invité à la radio, mais pour l'instant Monseignor Louis XX ne répond pas aux mails :-) Son site ne doit pas bien fonctionner. » (Blog de Pierre Jovanovic, www.quotidien.com, juin 2011)

 

Première erreur : Louis de Bourbon, duc d'Anjou n'est pas un « prétendant au trône de France », mais l'héritier naturel de la Couronne de France. Louis XX ne prétend à rien, il est. Au delà des mots, la nuance est d'importance. Descendant en ligne directe de Louis XIV, il est désigné par les Lois fondamentales du royaume comme successeur des rois qui ont fait la France. Le reste n'est que polémique, interprétation hasardeuse sans doute propre à n'alimenter que de vagues dîners mondains.

 

Deuxième erreur : le lien donné comme étant celui du site officiel de Louis XX est erroné. Le seul site représentant officiellement Louis XX est celui de l'Institut du duc d'Anjou (http://www.institutducdanjou.fr). Pis ! Renseignement pris, l'administrateur du site dont la brève donne le lien, nous apprend ne pas avoir reçu la moindre demande d'entretien émanant du journaliste : le sérieux de la profession – oui, certains osent encore en faire leur métier... – est là encore sérieusement écorné, et suscite légitimement les plus grandes interrogations quant au crédit qu'il convient d'accorder à de supposées investigations qu'il est censé mener sur d'autres thèmes...

 

 

Troisième erreur : juger un homme sur son métier, en tirer de hâtives conclusions, et ainsi sombrer dans la facilité convenue de la caricature grossière, réductrice et stupide, celle qui fait appel aux instincts les plus bas de l'auditoire et flatte la paresse intellectuelle coutumière d'êtres humains qui dans le même temps ne demandent toujours qu'à hurler avec les loups.

 

Invoquer le caractère délétère prétendu du « monde bancaire » c'est commettre une lourde erreur : car ce n'est pas le « monde bancaire » qu'il convient de fustiger, et qui n'est pas, au sens strict du terme, à l'origine des maux que la France, entre autres nations, doit affronter ; c'est l'utilisation des outils bancaires à des fins spéculatives qui est à dénoncer. Le concept de banque n'est pas intrinsèquement condamnable : des systèmes de ce type avaient déjà cours dans l'Antiquité, et constituent un rouage essentiel dans la vie et l'évolution d'une société.

 

Et l'on pourrait, s'agissant précisément de Louis XX, rétorquer à ses détracteurs employant un argument aussi vil, qu'un roi ayant acquis connaissances et compétences en matière de finance internationale, est peut-être, mieux que nombre d'autres, en mesure de faire réellement face à la crise majeure que traverse la France et de la juguler. Quant au terme « banquier », connoté, il est totalement inapproprié pour désigner simplement une personne – quelle qu'elle soit – exerçant au sein d’un banque. Le raccourci linguistique est sans nul doute délibéré, mais source d'erreur.

 

Gageons que celles et ceux ne reculant pas devant l'usage de telles invectives pour discréditer un type d’organisation politique telle que la monarchie, n’ont pas de compte bancaire  autre qu’un simple dépôt pour les opérations obligatoires ; n’ont jamais fait appel à un prêt bancaire pour acheter leur maison, financer leur moyen de locomotion, etc. ; et, naturellement, n’ont pas de compte épargne... Foutaises. Quant au métier qu'eux-mêmes exercent ou des membres de leur famille, puissent-ils avoir la présence d'esprit de s'assurer qu'ils ne sont employés au sein d'aucune multinationale sous peine de voir leurs propos totalement discrédités... Foutaises bis.

 

Profitons de l'occasion offerte par cette brève journaliste qui, pour être courte, n'en est pas moins criblée d'approximations, pour rappeler à toutes fins utiles aux partisans orléanistes qui seraient tentés d'y puiser un brin d'inspiration, que le prétendant – terme qui pour le coup, est parfaitement indiqué – orléaniste Jean de France a mené une existence professionnelle essentiellement accomplie au sein du monde bancaire.

 

Quatrième erreur : imposer avec la force des imposteurs une « vérité journalistique », deux termes ayant hélas fâcheusement tendance à devenir antinomiques. L'anecdote suivante, qui en dira plus qu'un long discours, met en scène John Swinton, ex-rédacteur en chef du New-York Times, qui lors d’un banquet donné en son honneur à l’occasion de son départ à la retraite, donne en réponse à un toast porté à la presse indépendante le 25 septembre 1880 (cité par Deirde Manifold dans « Towards World Government ») :

 

« Quelle folie que de porter un toast à la Presse indépendante ! Chacun, ici présent ce soir, sait que la presse indépendante n’existe pas. Vous le savez et je le sais. Il n’y en a pas un parmi vous qui oserait publier ses vraies opinions, et s’il le faisait, vous savez d’avance qu’elles ne seraient jamais imprimées. Je suis payé 250 $ par semaine pour garder mes vraies opinions en-dehors du journal pour lequel je travaille. D’autres parmi vous sont payés le même montant pour un travail similaire. Si j’autorisais la publication d’une bonne opinion dans un simple numéro de mon journal, je perdrais mon emploi en moins de 24 heures, à la façon d’Othello.

 

« Cet homme suffisamment fou pour publier la bonne opinion serait bientôt à la rue en train de rechercher un nouvel emploi. La fonction de journaliste est de détruire la vérité, de mentir radicalement, de pervertir, d’avilir, de ramper aux pieds de l’élite et de se vendre lui-même, de vendre son pays et sa race pour son pain quotidien ou, ce qui revient au même, son salaire. Vous savez cela et je le sais. Quelle folie donc que de porter un toast à la presse indépendante. Nous sommes les outils et les vassaux d’hommes riches qui commandent derrière la scène. Nous sommes leurs marionnettes ; ils tirent les ficelles et nous dansons. Notre temps, nos talents, nos possibilités et nos vies sont la propriété de ces hommes.

 

NOUS SOMMES DES PROSTITUÉS INTELLECTUELS. »

 

Voilà qui justifierait le raccourci : « un tel est journaliste, n'accordons donc aucun crédit à tout ce qu'il pourra proférer ». Mais ne tombons pas dans ce piège-ci...

 

Cinquième erreur : la propension à porter des attaques infondées contre celui qui incarne un régime politique ayant porté haut les couleurs et la puissance de la France durant 1300 ans, sans doute parce que l'on est incapable d’apporter des arguments en faveur du régime qui, lui, nous est imposé depuis 200 ans – j'ai bien sûr nommé la République – et a plongé notre pays dans un marasme économique et social, nos "élites" ayant fait vœu d'allégeance à l'oligarchie mondialiste.

 

Car à méconnaître son Histoire, on finit par se vautrer dans la bêtise la plus noire. La Révolution dite française n'est qu'un simple coup d'État d'une caste affairiste. Et pour vendre ce coup d'État aux Français, il ne lui a suffi que de rebondir sur une disette malencontreuse, sur des institutions qui tardaient à se réformer, et brandir le faux étendard de la liberté et de l'égalité. Camille Desmoulins lui-même, illustre figure s'il en est de la Révolution, confiera en 1793 dans son Histoire des Brissotins : « Nous n'étions peut-être pas à Paris dix républicains le 12 juillet 1789 ». De fait, les Français étaient encore, à la veille de 1789, profondément royalistes.

 

La bourgeoisie financière, pour assurer une confortable durabilité à ses méfaits, a depuis inventé le redoutable clivage gauche/droite... leurre républicain par excellence, destiné à canaliser l'ensemble des mécontentements, les Français étant oublieux et donnant dans le piège de l'alternance qui leur est tendu à chaque échéance électorale ; piège offrant systématiquement au système républicain un ballon d'oxygène pour poursuivre le délitement de notre pays avec l'assentiment des Français eux-mêmes. Que demande le peuple ? A croire... Certains l'ont parfaitement compris, et depuis belle lurette.

 

La République, c'est simplement l'élection par nos concitoyens de leurs bourreaux, à grand renfort de démagogie et de promesses qu'un chef d'Etat se doit de lancer à la foule, sa réélection en dépendant, « tandis que, déjà riche et célèbre, débarrassé des perversions électoralistes, le jeune roi se doit de n'avoir aucune ambition que le bien de son peuple. Quelle autre, d'ailleurs, pourrait-il avoir ? Sachant qu'il léguera à son fils l'héritage reçu de son père, il n'a aucune raison de le mettre en danger (...). Son règne ne sera jamais l'aventure d'un homme seul : le roi est le maillon d'une chaîne. » (Louis XX, petit-fils du Roi Soleil, 2011).

 

Ajoutons enfin que, comme certains aimeraient parfois le sous-entendre, Louis de Bourbon ne fait pas partie du gotha, et à toute personne qui se laisserait aller à de tels errements, recommandons-lui vivement la lecture d'Yves-Marie Adeline, qui a le mérite d'admirablement recadrer la situation : « La loi successorale française a la sagesse d'ignorer la théorie du mariage inégal, mais devant les cours et chancelleries internationales, le prince issu de ce type d'alliance se trouve sans cousinage, donc sans ouverture politique par sa famille. C'est particulièrement vrai pour le prince Louis de Bourbon qui est le seul de sa famille et n'a pas même de cousin germain du côté Bourbon : sa seule parenté proche est sa famille maternelle des Martinez... Aujourd'hui, le prince d'Orléans décroche son téléphone et appelle quand il veut les princes étrangers, aussi bien issus de familles régnantes que prétendantes ; il a un statut reconnu internationalement, ce qui lui ouvre toutes les portes.

 

« Le prince Louis de Bourbon n'a d'ouverture princière ni par sa mère ni par sa grand-mère, il est relativement isolé auprès des cours, sa seule force ne peut être que politique. On y revient : la théorie successorale ne résout rien aujourd'hui, seule l'action politique peut donner un poids à Louis, comme elle avait donné du poids à son père. Est-ce que son action politique fut fatale à Alphonse [père de Louis XX] ? Le prince tant aimé trouva la mort dans un accident de ski aux Etats-Unis, dans des conditions qui n'ont pas été éclaircies. Un ouvrage de Juan Balanso, Los Borbones incomodos, publié en espagnol mais dont le titre pourrait se traduire ainsi : Les Bourbons dérangeants, affirme à mots couverts qu'il s'agirait d'un assassinat. Par qui ? » (Le Royalisme en questions, 2002)

 

Si Louis XX faisait partie de cette oligarchie financière apatride asservissant aujourd'hui non seulement la France, mais encore un nombre croissant de peuples à travers le monde, pourquoi, âgé de seulement 14 ans, perdit-il son père, assassiné en 1989, après qu'il eût perdu en 1984 son frère dans un « accident », frère qui allait fêter ses 12 ans ?

 

Décidément, comme sont profondément exécrables celles et ceux qui trouvent un gagne-pain dans l'approximation facile, fautive, mensongère, malfaisante et lâche. Le courage de porter à la connaissance de nos concitoyens les véritables responsables des maux dont souffre aujourd'hui la France, ne caractérise visiblement pas une engeance journalistique adepte du plus lucratif prêt-à-penser. Nul besoin, pour ce dernier, de franchir avec succès l'analyse de la critique rigoureuse. D'esprit critique, l'Education nationale a appris à en déposséder le peuple, qui reçoit béatement le prêt-à-penser comme il s'adonne sans discernement au prêt-à-consommer.

 

Hugo Brémont

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 18:35

La Russie s'oppose à l'adoption d'une résolution sur la Syrie, qui pourrait être manipulée et croit nécessaire d'envoyer de bons signaux au président syrien et à l'opposition, a déclaré mardi Dmitri Medvedev lors d'une conférence de presse à l'issue de négociations avec la chancelière Angela Merkel.

"Nous ne voulons pas que les événements en Syrie évoluent selon le scénario libyen, et c'est la raison pour laquelle la position de la Russie reste très prudente. Nous ne voulons pas non plus voir apparaître une résolution que l'on puisse manipuler en disant: "Il est marqué qu'el-Assad est un mauvais dirigeant; aussi voulons-nous fermer le ciel syrien", a indiqué le chef de l'Etat russe.

Source: http://fr.rian.ru/world/20110719/190194373.html

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 10:03

Après le complot mondial contre la santé, voici comment fonctionne le complot mondial contre l'éducation.

Dans un article publié sur Nationspresse.info intitulé "Le fil à la patte et la corde au cou", avec ses commentaires, Oriane Borja montre comment le système scolaire français actuel tend à s'inscrire dans le cadre d'un programme mondial pour "l'éducation" via "nouvelles méthodes d'éducation", "sciences de l'éducation" et autres "nouvelles pédagogies". Une formation toute superficielle en réalité dispensée afin de fabriquer de parfaits crétins, asociaux et égoïstes, une main d’oeuvre docile, stupide, esclave de leur système mondial marchand.

Quand on sait qui est derrière les programmes d'éducation des enfants à l'échelle planétaire, via Banque mondiale, Unesco (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture), et autres appendices de leur "Nouvel Ordre Mondial", il y a de quoi s'inquiéter.

-------------------------------------------  

Georges Charpak, ce français qui reçut le prix Nobel de physique en 1992, est décédé le 29 septembre dernier. Ce fut pour tous les médias l’occasion de faire son panégyrique et de tresser des lauriers à cet immigré qui s’était si bien intégré.

 

La rédaction de Nations presse info est plus réservée et explique comment Georges Charpak est la preuve que l’on peut à la fois recevoir un Nobel et être le plus parfait des idiots utiles du système mondialiste.

Pourquoi cette réticence ? Parce que bénéficiant de l’aura de son Nobel, Georges Charpak, à partir de 1996, prit la tête d’un important mouvement de rénovation de l’enseignement des sciences à l’école primaire dénommé « La main à la pâte ». Un programme qui touche aujourd’hui près d’une école française sur trois.

Ce qui est intéressant de savoir, c’est que Charpak ne fut nullement l’inventeur du concept. Il a tout simplement importé des États-Unis le « Hands on », une pédagogie que son ami Léon Lederman avait développé dans les ghettos de Chicago.

Dans ses souvenirs, Georges Charpak considère comme un tour de force le fait que, dans les huit jours qui suivirent sa décision d’adapter le « Hands on » au public français, le ministre de l’Éducation nationale de l’époque lui ait envoyé rien moins que son directeur de cabinet, son chef de cabinet, ainsi qu’un certain nombre d’inspecteurs généraux, afin d’examiner avec lui comment appliquer en France, ce bouillon de culture du nouveau monde.

 Charpak ignorait peut-être, à moins qu’il ne le feigne, que son « modèle » collait en fait parfaitement aux directives de l’OCDE dont les experts avaient déjà planifié l’évolution mondiale de l’éducation dans l’objectif d’une contractualisation progressive et indolore de l’école.

La technique du système Lederman consiste à signer un contrat avec une école si 70 % des instituteurs y sont favorables. Lorsque le contrat est conclu, un centre de pilotage intervient pour prendre l’école en main, former les enseignants et fournir des remplaçants le temps de la formation. Un moniteur peut ensuite être mis à la disposition de l’école. Tous les deux mois, on livre aux instituteurs un manuel et le matériel nécessaire. Le manuel constitue une sorte de colonne vertébrale pour l’instituteur qui n’a reçu que deux cents heures de formation et il le dispense de tout effort d’organisation lorsqu’il veut réaliser une expérience.

Il est à noter que la sous-traitance ne se limite pas seulement à ce seul aspect, et nombreux sont les autres programmes, délivrés aux enseignants clefs en main, pour lesquels on demande aux parents d’élèves des sommes plus ou moins modiques (allant de cinq à plusieurs centaines d’euros par enfant) pour chaque projet pédagogique, en fonction du niveau social des parents du secteur.

L’école à la carte selon la technique dite de l’ajustement de l’OCDE est née aux forceps mais sans douleur, l’enfant est vilain mais les parents, d’élèves, évidemment, n’y voient que du feu. Il va croître sans que l’on distingue ses monstruosités. Car outre les coups tirés dans les structures institutionnelles de notre école, c’est bien aussi au nom des nouvelles pédagogies qu’on a mis à bas l’ensemble de l’édifice.

Or, celles-ci vont à l’encontre des lois biologiques qui régissent notre cerveau.

Platon lui-même avait montré l’absurdité avec le petit esclave du Ménon, de la maïeutique socratique selon laquelle on serait acteur de son instruction et on tirerait tout de son propre fond. On oublie ce faisant que Socrate n’interroge que des adultes déjà instruits. La généralisation de ces méthodes a consisté à mettre la charrue avant les bœufs, à proposer, dans un aveugle souci de sens, le sens du savoir avant le savoir et à sa place.

C’est le Nobel de médecine Roger Sperry (Prix en 1981) qui a démontré que l’instruction classique, celle-là même que Charpak a reçue de la France et qui lui a permis l’accès à la science, est la seule qui permette la structuration la plus correcte du cerveau.

L’instruction s’oppose à l’éducation dans le sens où la première est la construction méthodique du savoir partant du plus petit élément en allant vers le toujours plus complexe avec force répétition d’exercices d’application afin de l’ancrer définitivement, quand la seconde répond à une approche globale partant du but à atteindre en essayant de comprendre le mécanisme, tel un chercheur.

Or l’enfant n’est pas un chercheur, il lui manque tout le bagage qui permet à celui-ci d’affronter la science.

Roger Sperry a montré que l’hémisphère gauche de notre cerveau, qui traite l’information en partant du plus simple pour aller vers le plus compliqué, travaille de manière analytique, en revanche, l’hémisphère droit utilise pour traiter toutes les informations dont il a la charge, des techniques analogiques.

Né du cerveau de l’homme, le langage écrit, qu’il soit scientifique ou pas, s’utilise grâce à des structures anatomiques qui mirent des milliers d’années à devenir efficaces, il faut savoir respecter ce que le temps a construit si lentement.

Les méthodes d’enseignement traditionnelles, activent les deux hémisphères du cerveau, les nouvelles méthodes, globales, activent de manière générale, essentiellement la partie droite, répétitive, et délaissent la partie gauche du cerveau, logique, qui permet l’analyse, la réflexion.

Ces travaux ont été confirmés par IRM, ces mêmes IRM dont les travaux de Charpak et d’autres scientifiques, sont ironiquement à l’origine.

En faisant de notre façon de transmettre les savoirs, table rase, Charpak et son idéologie mondialiste des pseudo « sciences de l’éducation » dont il était devenu un des fers de lance, ont condamné les générations futures à ne plus savoir raisonner, et ce, au nom même de l’accès au raisonnement.

Tout cela par ignorance du fonctionnement neuronal, et il faut bien l’écrire, par un manque d’intuition et d’observation, inhibés par l’idéologie.

Le médaillé Fields de Mathématiques Laurent Lafforgue, le docteur Wettstein-Badour, ou encore le Professeur au Collège de France, neuroscientifique et linguiste, Stanislas Dehaene, l’ont bien compris, eux, mais ils sont, à l’instar de Maurice Allais, d’illustres lumières laissées sous le boisseau.

« La Main à la pâte » n’est pas autre chose que la mise en recherche de l’enfant. Si Charpak avait eu une démarche un tant soit peu scientifique, il aurait attendu la validation de ses théories, or précisément, elles n’ont pas fait leurs preuves, ce qui était évident au regard des travaux antérieurs et sans appel sur les lois biologiques qui régissent notre cerveau.

Charpak et consorts ont condamné nos enfants à de la répétition stupide et improductive, et ce, sous les applaudissements de tous les néo-pédagogues bien-pensant mais mal-raisonnant.

La France avait tout donné au petit immigré qu’était Georges Charpak, que ne l’a-t-il pas remerciée de tout ce qu’elle avait fait pour lui en la laissant seulement être elle-même, permettant aux autres de bénéficier des mêmes bienfaits que lui.

Oriane Borja

 

Voir aussi les commentaires forts éclairants d'Oriane Borja:

 

Commentaire par Oriane Borja le 17 juillet 2011 @ 19:26

 

Je m’inscris en faux contre cette dernière affirmation.

 

J’ai pour élèves des enfants parfaitement européens et dont les parents sont responsables de grandes sociétés et se targuent d’une grande culture, qui répondraient parfaitement à ces critères d’hyperactivité et d’échec scolaire, si ces symptômes ne revelaient pas entièrement du fait du laxisme éducatif de ces mêmes parents, qui entendent bien se décharger sur le premier venu de leurs propres carences.

 

Des méthodes scolaires qui avaient fait leurs preuves, il n’existe aujourd’hui que quelques relicats et souvenirs, les nouvelles méthodes ayant totalement inversé la logique.

 

L’immigration de masse, si elle est concomitante, pour cause d’être elle aussi un mondialisme, n’est en rien responsable de la politique éducative que nos dirigeants nous ont imposée, même si évidemment, le fait de laisser la « construction de leur propre savoir » à des enfants déracinés, brossés dans leur communautarisme, et pour l’ensemble, sans autorité nécessaire à l’apprentissage, n’arrange certes pas les choses, ni pour les uns ni pour les autres.

 

Commentaire par Oriane Borja le 17 juillet 2011 @ 21:09

 

Les cours magistraux avec exercices d’application, sont globalement les méthodes traditionnelles qui permettaient lorsqu’elles étaient appliquées, de mener l’enfant, quelles que soient ses origines, à l’excellence, en fonction de ses capacités et de son mérite.

 

C’est l’école d’aujourd’hui qui n’est faite que pour les bons élèves, la mise en recherche, l’apprendre à apprendre, n’est qu’une formation superficielle seulement destinée à mettre en adéquation la main d’oeuvre esclave d’un système marchand.

 

On ne demande ni culture générale, ni réfléxion, ignorant même l’utilité que cela peut avoir, on ne veut que des spécialistes immédiatement opérationnels allant de formations qualifiantes en formations qualifiantes que la Banque mondiale a prévu à rapide échéance de rendre payantes du début à la fin de la vie en généralisant le système de la formation continue qui n’était que la première marche du nouvel ordre éducatif mondial qui entend mettre en place l’éducation tout au long de la vie en privatisant le système de façon la plus indolore possible.

 

L’éducation (comme la santé), sera organisée comme un système d’assurances privées.

 

Le tout au service d’une fléxibilité maximale et dans tous les domaines : géographique, dans l’objet de la formation et de l’éventuel job jetable à la clef, et de la rémuération, l’assurance formation remplaçant l’assurance chômage.

 

L’école telle que nous la connaissons, va disparaître, de plus en plus se met en place le E Learning (des milliers de petits français travaillent déjà en E Learning, en Chine, ils sont des millions car les chinois ont immédiatement fait mettre en place le système par le nouvel ordre éducatif mondial, et en Corée du Sud, meilleur élève de l’Ocde qui le place premier au rapport Pisa et pour cause, c’est le système général, ce sont les grandes multinationales qui élaborent l’ensemble) beaucoup moins cher, le « présentiel » sera réduit au strict minima.

 

Voilà pourquoi de plus en plus de nos enfants sont mis en classes mixtes pour les habituer à l’autonomie (travail seul sans professeur, et de plus en plus avec un ordinateur dont on prévoit d’équiper chacun) : le cartable électronique est destiné à remplacer le professeur.

 

L’enseignant lui-même, va passer non seulement par la réduction d’effectifs mais de plus en plus à un simple formateur de base qui pourra tout encadrer puisque c’est l’enfant qui ira chercher son propre savoir avec les outils dont on lui aura vaguement appris à se servir. Au portugal, ces formateurs de base ont été très rapidement mis en place à grande échelle, problème budgétaire oblige :

 

http ://www.liberation.fr/monde/0101630037-obligation-de-service-precaire

 

Déjà ces dernières années, sont recrutés en France, des enseignants sur diplômes ou en voie d’acquisition de diplôme (un simple étudiant qui vient d’avoir son bac suffit pour faire des suppléances, et au bout de quelques années de suppléances, on peut relativement s’installer, si l’on suit bien la pédagogie de groupe, tout va bien), payé au Smic horaire.

 

Il est inutile de préciser que l’Organisation mondiale du travail est partie prenante, et que les pseudo syndicats collaborent totalement.

 

Source: http://www.nationspresse.info/?p=139035

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 07:17

Devoir de mémoire. ... Il y a 93 ans.

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 21:12

Portrait Pétain
Le tribunal administratif de Caen avait pourtant tranché en octobre ! Il obligeait alors la commune de Gonneville-sur-Mer, entre Caen et Deauville, qui exposait un portrait de Pétain dans sa salle de conseil municipal, à renoncer à ce symbole de Vichy, comme l’avait déjà demandé le préfet. L’affaire, qui avait traîné en longueur, semblait close… Mais on apprend, ce mercredi, dans les colonnes de Ouest-France, qu’une association aurait déposé un recours !
« Basée à Paris, l’Association pour défendre la mémoire du maréchal Pétain (ADMP, site internet) a formé une tierce opposition au jugement », révèle le quotidien, « avec en vue, un nouveau procès », croit savoir Ouest-France.
Il s’agit d’une voie de recours extraordinaire qui permet à un tiers (en l’occurrence cette association) qui n’a été ni partie, ni représentée dans cette affaire, de s’opposer à un jugement. « Mais il va cependant falloir qu’elle justifie d’un intérêt à agir », insiste l’avocat caennais, Me Daniel-Charles Badache, joint par Côté Caen, ce matin. Car, pour l’heure, afficher le portrait du maréchal Pétain dans une mairie, c’est interdit !

 

Source: http://www.cotecaen.fr/2011/07/13/portrait-de-petain-a-gonneville-sur-mer-encore-un-rebondissement/

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 13:20

Les critiques de la télévision, même les plus virulentes, remettent rarement en cause l’existence même de la télévision, se bornant à vilipender ou à déplorer la médiocrité et la nocivité de ses « programmes ». Dans ce schéma critique, il existerait donc la possibilité d’une « bonne » télévision (éducative, pluraliste, culturelle…) qu’il suffirait de substituer à la « mauvaise » (commerciale, vulgaire, racoleuse…). Cette vision optimiste a pourtant tout du vœu pieu et ignore le caractère néfaste « par essence », ontologique, du média télévisuel, quels que soient les programmes véhiculés. Il faut avoir le courage de l’affirmer: il n’y a pas de bon usage de la télévision. Arte et les chaînes historiques documentaires ne seront jamais autre chose que les cache-sexe et les alibis de la lobotomie de masse par injection de 3 à 4 heures quotidiennes de télévision.

Une telle affirmation n’a évidemment que peu de chances d’être populaire dans un pays où le taux d’équipement en télévisions couleurs frise les 98 % et où la norme est même désormais de détenir plusieurs postes par foyer. Admettre cette nocuité intrinsèque de la télévision est pourtant l’un des préalables indispensables à la libération du joug du matérialisme, du consumérisme et de la tyrannie de l’apparence et de la superficialité. Aucune lutte efficace contre la marchandisation de l’existence humaine n’est envisageable dans le cadre civilisationnel et mental créé par la télévision. Car la télévision n’est pas un simple outil, une machine réductible à son simple utilitarisme, c’est un vecteur de conditionnement psychologique et la source de production d’une néo-réalité totalement conditionnée par le matérialisme et le consumérisme.

L’avènement du règne de la télévision n’est donc pas une simple innovation technique mais bien une révolution anthropologique. L’Homme de la télévision n’a que fort peu de points communs avec son ancêtre dépourvu de cet appendice cathodique. La télévision a profondément transformé l’Homme et son rapport à l’autre. Illustration particulièrement frappante de cette mutation, l’organisation du foyer, qu’elle soit spatiale (disposition des meubles, fonction des pièces…) ou temporelle (horaires des repas, du coucher…) est dorénavant entièrement régie par la télévision qui prend peu à peu la place symbolique que pouvaient avoir les dieux ladres dans les sociétés primitives. La vie familiale –si tant est que l’on puisse encore donner ce nom à l’espèce de cohabitation ennuyée, quand elle n’est pas carrément hargneuse, qui tient lieu d’existence à tant de familles modernes- s’organise presque exclusivement autour des impératifs, des injonctions de la sublime et vénérée lucarne. Il n’est ainsi aujourd’hui ni inconcevable ni même rare de refuser une invitation ou d’annuler une sortie pour cause de dénouement de telle série policière ou de « prime » de tel autre jeu de télé-réalité.

Sur les ruines de toutes les cultures populaires passés (métiers, corporations, syndicats, églises, partis, communautés locales…), la télévision est incontestablement devenu le principal, pour ne pas dire l’unique, prescripteur social, et son influence s’étend à toutes les dimensions de l’humain. Le vocabulaire, qui structure la perception du monde et le lien à autrui, est notamment totalement phagocyté par la phraséologie télévisuelle et notamment les salmigondis psychologisants qui baignent les dialogues de Desesperate Housewife ou Sex and the City et consorts. Les affres, tournant invariablement autour du fric et de la fesse, des avocats new-yorkais et des executive women californiennes (ou plus exactement de leurs caricatures respectives) sont devenus, par la grâce du média télévisé, les obsédantes préoccupations des secrétaires de Roubaix comme des employées de banque de Milan ou des gamines de Clichy-sous-bois. A défaut de partager les bénéfices, le système capitaliste partage généreusement les modèles sociétaux et les archétypes comportementaux.

Par la télévision sont également véhiculés tous les stimuli d’achats. Via la publicité directe bien sûr, assénée à un rythme toujours plus soutenu, mais aussi, et peut-être surtout, au travers de toutes ces publicités indirectes ou même cachées que sont les clips musicaux, les reportages «de société », les émissions « économiques » (type « Capital ») ou les grands reportages exotiques sponsorisés par United Airlines ou le Club Med.

La télévision compose ainsi une vaste mosaïque de signes clinquants et obsédants que l’on ne peut espérer approcher ou partiellement posséder que moyennant finances (le même voyage que l’aventurier présenté au 20 heures, les mêmes fringues que la chanteuse mise en avant par la chaîne musicale, la même voiture ou le même café –car il convient de racketter tous les types de bourses- que le beau George Clooney, la même drogue que cet écrivain branché tellement sympathique malgré tout…).

A la fois sujet de conversation, source de références et usine à désirs, la télévision colonise ainsi tyranniquement les imaginaires et arase méthodiquement les ancestrales différences historiques et géographiques au profit d’un égalitarisme de caniveau où tout le monde, du balayeur anglais au PDG danois en passant par la prof de banlieue française ou l’agent immobilier allemand, croupit dans le même désert intellectuel et culturel, agitant pathétiquement les mêmes hochets de grande distribution. Alléluïa, nous sommes tous des personnages de sériés télé ! Ou tout du moins aspirons-nous à un jour en devenir un… Voilà la grande ambition du temps. Il ne peut y en avoir d’autre d’ailleurs, tant que ne sera pas rompu le carcan télévisuel, cette geôle personnelle et festive dans laquelle meurent peu à peu la pluralité du monde et la diversité des individus.

Il ne peut y avoir de rupture avec la marchandise sans renoncement à la télévision. Sans ce préalable, toute contestation de l’ordre marchand ne sera que discours et gesticulation. On ne mord pas le maître dont on adore la laisse.

Répétons le donc, penser pouvoir subir la télévision « avec recul et distance », imaginer qu’il suffit de « faire le tri » dans ce que l’on regarde, c’est à la fois survaloriser ses forces et sous-estimer la puissance du mal.

Le flux ininterrompu d’images et de sons, la multiplication des chaînes engendrant un « zapping » presque obligatoire, les innombrables coupures publicitaires, les représentations induites, le choix des sujets, imprègnent inconsciemment tout cerveau qui y est confronté.

Par ailleurs, quelle que soit la supposée « qualité » du programme absorbé, l’(in)activité télévisuelle « en tant que telle » engendre isolement, atomisation sociale, avachissement physique et enfermement individualiste.

La seule défense contre la télévision, une défense active et pleine de promesses, par le temps qu’elle libère, par la liberté retrouvée qu’elle induit, par la réappropriation de sa vie qu’elle entraîne, c’est son refus total et définitif.

 

Source:

[cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

http://fr.novopress.info/90845/la-television-arme-de-destruction-mentale-massive/

------------------------------------------

- Le mal est "raconté chaque jour à travers les journaux, la télévision, la radio" (Benoît XVI)

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 13:19

En Europe, au pays des droits de l'Homme, liberté totale pour blasphémer Dieu, mais pas la Shoah !

 

"La condamnation de Mgr Williamson confirmée


Négationnisme

La justice allemande a confirmé hier en appel la condamnation de l’évêque traditionaliste britannique Richard Williamson pour négationnisme, tout en diminuant l’amende qui lui avait été infligée en première instance. Le Tribunal de Ratisbonne a condamné l’évêque catholique de 71 ans à une amende de 6500 euros (7600 francs)."

 

Source: http://lesuisseromain.hautetfort.com/archive/2011/07/12/mgr-williamson-condamne.html

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 21:02

En Israël deux rabbins favorables au livre "La Torah du roi" dont nous avions déjà parlé en 2010, qui justifie le meurtre de goys (non-juifs), y compris des enfants, prônent une religion qui ne distingue pas le temporel du spirituel (invention du Christ).

L'ouvrage a été publié avec l'imprimatur des deux rabbins Dov Lior et Yaakov Yossef, fils du rabbin Ovadia Yossef, fondateur et chef spirituel du Shass, un parti ultra-orthodoxe représenté au gouvernement.

 

... Et pendant ce temps, le maire d'Haguenau, proche de l'Ump, Claude Sturni organise une cérémonie religieuse à la synagogue pour fêter dignement le 14 juillet 2011 ... et certainement avec la soit-disant "laïcité" ! Cherchez l'erreur !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 20:03

Tout un symbole qui montre bien quelle religion se trouve derrière la Révolution dite française : les fondamentaux républicains en Alsace vont être respectés cette année à Haguenau (2e ville du Bas-Rhin) où en cette ville d’histoire, autrefois fort belle, la mairie (dirigée par Claude Sturni, proche de l’UMP) entend commémorer le mythe républicain du 14 juillet par un « Repas Républicain » (sic) et, comme unique « office religieux », une cérémonie à la synagogue !

 

Venez nombreux et n'oubliez pas votre kippa !

 

 

 

 

 

Nous attendons les réactions des laïcistes professionnels…

[Exclusivité Contre-info.com]

Source: http://www.contre-info.com/fondamentaux-republicains-en-alsace

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 19:10

Par Sylvia et Jules Dufresne

 

Il faut un peu rétablir la vérité...

 

Le 30 décembre 2009, deux militants de gauche, accessoirement journalistes à France 3, se rendent sans protection dans une zone à risque contrôlée par les talibans, pour "assurer les talibans de la compréhension et du soutien de la presse et de la gauche française dans leur lutte". C'est le scandale médiatique que dénonce le Général de division D. Roudeillac, Saint Cyrien, commandeur de la Légion d'Honneur et de l'Ordre National du Mérite, autour de la capture des journalistes Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier.

 

"LES DEUX JOURNALISTES DE FRANCE 3 N'ÉTAIENT PAS EN REPORTAGE QUAND ILS ONT ÉTÉ ENLEVÉS. LEUR AVION LES ATTENDAIT, LE REPORTAGE ÉTAIT TERMINE !" hurle le général dont le témoignage a été censuré par l'AFP et par l'ensemble des médias.

 

"Les deux "touristes" farfelus irresponsables sont partis faire du militantisme politique à titre personnel dans les montagnes Afghanes, de leur propre initiative, une fois leur reportage avec l'armée terminé ! "ajoute Gérard Liebenguth, Président de l'Amicale Nationale du 22°BCA et des Troupes de Montagne.

 

 Gérard Liebenguth : "Et pendant ce temps les médias nous bassinent sans arrêt avec leurs deux abrutis prisonniers volontaires à qui les professionnels sur place avaient vivement conseillé de ne pas aller dans les montagnes afghanes". Il ajoute : "une initiative, qui plus est, totalement personnelle et irresponsable, puisque prise après leur reportage réalisé (et non dans l'exercice de leur travail donc, comme le déclarent abusivement leurs collègues de France 3 et des JT (en toute désinformation délibérée)".

Source et suite : http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2011/07/01/la-verite-sur-herve-ghesquiere-et-stephane-taponier.html

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 18:48
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 18:45
Partager cet article
Repost0
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 21:33

Un tribunal rabbinique ultra-orthodoxe de Jérusalem a condamné à mort par lapidation un chien errant. Son tort? Etre la réincarnation d’un avocat laïque qui avait insulté les juges religieux il y a vingt ans.

Il y a quelques semaines, le chien serait entré dans le tribunal en charge des litiges économiques, dans le quartier juif ultra-orthodoxe de Mea Shearim, à Jérusalem. Là, il aurait effrayé ses occupants et refusé de quitter les lieux malgré leurs tentatives de chasser l’animal.

 

Le chien serait entré dans le tribunal en charge des litiges économiques, dans le quartier juif ultra-orthodoxe de Mea Shearim, à Jérusalem. Là, il aurait effrayé ses occupants et refusé de quitter les lieux malgré leurs tentatives de chasser l’animal.

 

Un des juges s’est alors souvenu de ce célèbre avocat laïque qui, vingt plus ans tôt, avait été maudit par le tribunal, et condamné à être réincarné en chien, une créature considérée comme impure par la Halakha, la "tradition religieuse juive".

 

 L’audacieux chien-avocat a alors été condamné à mort par lapidation. Pour la petite histoire, l’animal a finalement réussi à échapper aux enfants du quartier chargés d’exécuter la sentence. Une association israélienne pour la défense des animaux a, elle, décidé de porter plainte. 

 

Source: Israël: Un chien condamné à la lapidation http://www.20minutes.fr/ledirect/743281/israel-chien-condamne-lapidation

Partager cet article
Repost0
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 21:33

A partir de 01:21, observez bien l'homme avec le foulard noir sur la bouche et sa petite oreillette à l'oreille gauche.

 

De faux policiers se déguisent en manifestants violents afin de légitimer ensuite auprès des medias le recours à la violence contre les Indignés.

 

Il est de plus en plus évident dans les milieux des résistants à l'Empire que seul l'amour (qui vient de Dieu) et la non-violence vaincra le Nouvel Ordre Mondial satanique.

  

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 18:41
"L'Institut de veille sanitaire Robert Koch (NdCR. Agence fédérale allemande de contrôle sanitaire) a déconseillé jusqu'à nouvel ordre la consommation de certains légumes crûs comme les tomates, concombres et salades et des graines germées" (1).
 
Dans un contexte tendu où l'enchanteur Attali, grand ami de l'Humanité, a annoncé le chaos ou le Gouvernement mondial, les concombres et autres légumes soit-disant "contaminés" ne font-ils pas partie d'un plan plus vaste délibéré, plan visant à susciter un climat de panique chez le consommateur moyen afin d'insciter les populations à s'en remettre aux solutions des maîtres du monde et à leur projet de Gouvernement mondial qui d'un coup de baguette magique règlerait les problèmes de dérèglement climatique et autres calamités agricoles ? La question est ouverte. 
 
Sur le blog "Juridique et culturel" de Denis Merlin, nous lisons ce soir qu'un communiqué du 6 juin de l'Afsa (Agence française sanitaire des aliments), qui n'a jusqu'à présent pas lancé d'alerte spéciale sur les aliments, "met en évidence quelque chose que l'on savait déjà, la bactérie est d'origine fécale (animale ou humaine), c'est certain. Elle peut se trouver sur des aliments, mais aussi sur des couteaux par exemple.
 
Les autorités allemandes ont fait montre d'une très grande légèreté" et "ont été relayées par les médias internationaux.  
 
Cette affaire est "totalement artificielle" écrit-il, car, les règles habituelles d'hygiène étant observées (laver soigneusement, peler ou faire cuire les fruits et légumes, et faire cuire à cœur la viande, se laver les mains souvent et surtout au sortir des toilettes, laver les instruments culinaires), il n'y a aucune raison de ne pas consommer des tomates et concombres ainsi que tout autre légume qui sont arbitrairement désignés.
 
Les suites financières et humaines de cet hoax officiel ne devraient pas rester sans indemnisation, ni sans suite pénale. Se moquer du monde et causer des préjudices importants est le fait de voyous" ... (2) (Fin de citation)
 
"De voyous" ou de conspirationnistes malfaisants ? 
 
Pour arranger le tout, l'Afp qui ne semble pas en reste pour relayer la panique sans donner aucune source, ni aucune explication, rapporte brutalement le 9 juin qu'une variante de la bactérie Eceh aurait été "détectée sur des betteraves néerlandaises" mais aussi sur "une cargaison d'avocats venus d'un pays européen non précisé, selon un communiqué du ministère de la Santé, ajoutant qu'il faudrait attendre 3 à 5 jours pour savoir s'il s'agit d'une souche mortelle." ... (3)
 
 
Sources:
 
 
(1) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/06/08/97001-20110608FILWWW00392-bacterie-baisse-des-nouveaux-cas.php
(2) http://denismerlin.blogspot.com/2011/06/affaire-du-concombre-allemand-et.html
(3) http://www.20min.ch/ro/news/dossier/eceh/story/Une-variante-de-la-bacterie-dans-des-betteraves-19108417
Partager cet article
Repost0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 13:23

Sur le site du quotidien La Tribune, Eric Denécé, directeur du Centre français de recherche sur le renseignement, et lui-même un ancien du renseignement relativise l’ampleur du changement des équipes dirigeantes du aux « printemps arabe ». Extraits.

Je ne crois pas à la spontanéité de ces « révolutions », qui étaient en préparation depuis plusieurs années. Dès 2007-2008, des conférences organisées sous l’égide d’ONG américaines, comme Freedom House, l’International Republican Institute ou Canvas, et où étaient présents la plupart des blogueurs et des leaders de ces mouvements, ont instillé le germe de la démocratie, créant un contexte favorable aux révolutions. Le processus était le même que celui qui a précédé le démantèlement de l’URSS, la Révolution serbe, la Révolution orange en Ukraine ou encore celle des Roses en Géorgie.

[...]

Des contestations populaires ou étudiantes dans les pays arabes se produisent régulièrement, mais elles sont à chaque fois réprimées par l’armée et la police. Pour la première fois, l’armée s’est désolidarisée de la police, en refusant de réprimer les soulèvements en Tunisie comme en Égypte, et les mouvements ont été observés par la presse internationale. Mais surtout, dans la semaine précédant les événements, les plus hauts représentants des armées de Tunisie comme d’Égypte se sont rendus à Washington, qui assure l’essentiel du financement de l’armée, pour obtenir le feu vert des États-Unis à un renversement des dirigeants.

 [...]

Il est tout de même étonnant que dans ce pays [l'Égypte] où existent un militantisme islamiste et un net sentiment anti-israélien, aucun slogan anti-israélien ne soit apparu pendant les manifestations. C’est bien l’indice d’une « révolution » sérieusement encadrée. Quant à la « nouvelle équipe » au Caire, elle comprend le chef d’état-major de l’armée ainsi que l’ancien chef du service des renseignements, et s’est immédiatement engagée à respecter les accords internationaux signés, notamment les accords de Camp David auxquels est hostile une large partie de la population.

[...]

Comme au Caire, le nouveau gouvernement de Tunis comprend en majorité des collaborateurs de l’ex-président Ben Ali. Dans les deux cas, tout s’est passé comme si les jeunes générations avaient décidé de « faire sauter le bouchon » qui empêchait leur accès au pouvoir, sans changer fondamentalement le système ou le régime. L’imminence d’un coup d’État militaire était évoquée depuis dix-huit mois en Tunisie. Aussi n’est-il pas approprié de parler de « révolution ». L’Iran, en 1979, et l’URSS, en 1991, ont connu de vraies révolutions. Tout y a changé : les hommes, les institutions, les rapports internes, les relations internationales, etc.

Rien de tel dans les événements récents. Il s’agit d’un renouvellement des classes dirigeantes qui ont, avec l’accord de Washington, organisé des coups d’État « en douceur », en profitant d’une vague de contestation populaire qu’elles ont intelligemment exploitée. Ainsi, leur arrivée aux affaires bénéficie extérieurement d’une grande légitimité et donne le sentiment d’une rupture profonde avec le régime précédent. La situation est en réalité bien différente. D’ailleurs, pour Washington, c’est un « changement dans la continuité » modifiant peu l’équilibre régional, ce qui est étonnant pour des révolutions. Washington encourage et appuie les armées d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient pour qu’elles évoluent vers un rôle « à la turque » : c’est-à-dire qu’elles n’occupent pas le pouvoir – sauf cas de force majeure – mais soient les garantes de la stabilité du pays contre l’islamisme, qu’elles contribuent à la stabilité régionale et qu’elles ne manifestent pas d’hostilité réelle à l’égard d’Israël.

 

... Beaucoup de problèmes risquent de surgir : dans les deux pays, un fossé inédit est apparu entre l'armée, qui sort grandie des événements, et la police, qui a longtemps assumé la répression des manifestants. Les forces de l'ordre - surtout en Tunisie - en sont sorties profondément désorganisées. On pourrait voir une recrudescence de la criminalité nuisant à l'équilibre intérieur. Enfin, très vite, une partie de la population va réaliser qu'elle a été flouée. D'où de possibles chocs en retour et une reprise des émeutes. Nous en voyons peut-être déjà quelques signes avant-coureurs à travers les manifestations populaires qui semblent reprendre ici et là. Enfin, les islamistes se sont pour l'instant montrés plutôt discrets. Mais jusqu'à quand ?

 

Source: http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110601trib000626151/les-revolutions-arabes-ne-sont-que-des-coups-d-etat-militaires-masques.html via http://www.nationspresse.info/?p=135231

Partager cet article
Repost0