Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 16:03

VIe centenaire de la naissance de Jeanne d'Arc: Les fils de Robespierre ne peuvent se prévaloir d'être aussi ceux de Jeanne d'Arc !

---------------------------------------

Merci à Dominique

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 23:59

Ne l’appelez plus « République de Hongrie » : sa nouvelle Constitution est entrée en vigueur dimanche et elle est devenue, tout simplement la Hongrie. Une patrie, cela existe indépendamment de sa forme politique.

La Hongrie, donc, est devenue par la volonté des deux tiers de son Parlement un Etat qui fait référence explicite à Dieu dans sa Constitution. « Dieu bénisse les Hongrois » dit-elle – et ce n’est rien à côté de son long préambule qui rattache le pays à ses racines et à son identité chrétienne, un cri de fierté (traduit intégralement sur mon blog le 19 avril dernier).

 

« Nous sommes fiers de ce que notre roi saint Etienne ait établi l’Etat hongrois sur des fondations fermes il y a mille ans, et qu’il ait fait de notre pays une partie de l’Europe chrétienne. »

 

La nouvelle Constitution affirme solennellement l’humanité de l’embryon dès la conception :

 

« La dignité humaine est inviolable. Chacun a droit à la vie et à la vie humaine, la vie du fœtus sera protégée depuis la conception. Les pratiques eugénistes visant la sélection des personnes, transformant le corps humain et ses parties en source de profit, et le clonage reproductif des êtres humains sont interdits. »

 

Mais elle réserve également le mariage à « un homme et une femme », elle protège la famille, la propriété, l’héritage, soutient la natalité. Et tout en affirmant l’indépendance des Eglises, elle précise : « L’Etat coopérera avec les Eglises dans la poursuite d’objectifs au bénéfice de la communauté. »

 

Et, non moins important, elle impute la responsabilité des crimes du communisme jusqu’en 1989… aux dirigeants communistes tels qu’ils se sont ressuscités dans le « parti socialiste ».

 

On parle beaucoup d’objectifs « personnels » du Premier ministre Viktor Orban, qui verrouille le pouvoir de son parti, met les médias au pas et concrétise ses vues sur des territoires perdus au début du XXe siècle. Mais quoi qu’il en soit c’est une Constitution qui s’inscrit clairement dans la reconnaissance de la loi naturelle.

 

Preuve que même au sein de l’Union européenne, on peut affirmer avec indépendance et souveraineté des vérités à contre-courant…

 

Oui, mais cela n’ira pas sans difficultés. Orban est accusé d’« isoler » son pays au sein de l’Union, face aux Etats-Unis et au FMI dont il a pourtant eu grand besoin dans des passes économiques très difficiles. C’est pourquoi Guy Verhofstadt, ancien Premier ministre belge et président des Libéraux au Parlement européen, considère la nouvelle Constitution comme le « cheval de Troie d’un système politique plus autoritaire fondé sur la perpétuation du pouvoir d’un seul parti ».

 

Comme si l’Union européenne, union soviétoïde d’un genre nouveau, n’était pas en train de confisquer les droits des peuples d’une manière à la fois plus radicale et plus insidieuse ! Comme si un pays qui a vécu pendant des décennies sous la botte communiste n’avait pas le droit de choisir de rompre aussi définitivement que possible avec cette tyrannie effrayante ! Hilary Clinton s’est inquiétée de « l’état de la démocratie » en Hongrie, parce que face à l’idéologie, la volonté de la majorité n’a strictement aucune importance.

 

 

Viktor Orban continue de l’affirmer, cette souveraineté, en refusant de se soumettre à Bruxelles sur la question de la banque centrale : celle-ci se doit d’être « indépendante », selon les exigences de la Commission. Vendredi dernier, la réforme de la Banque centrale adoptée a fait passer de deux à trois le nombre d’adjoints du président et retire à celui-ci la prérogative de les choisir, au profit du chef du gouvernement. Le conseil monétaire de la Banque centrale passera de sept à neuf personnes, ses deux membres extérieurs supplémentaires étant, comme quatre autres, nommés par le Parlement, donc par le Fidesz.  

Bien entendu, Bruxelles a mis en garde la Hongrie contre l’ensemble de sa Constitution que la Commission entend « évaluer », particulièrement irritée à cause du chapitre sur les crimes communistes, de l’adoption d’une nouvelle loi qui réduit d’environ 300 à 14 les communautés bénéficiant de subventions publiques au profit de religions historiques comme le catholicisme, les nouvelles devant se faire agréer par le Parlement, et de l’exigence d’une majorité des deux tiers au Parlement pour instituer de nouvelles taxes.

 

Voilà donc la Hongrie sous surveillance, et susceptible d’être sanctionnée.

 

En attendant, elle fait preuve d’une belle vigueur.





JEANNE SMITS

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 18:30

"La neutralité de l'école fut toujours un mensonge. Nous n'avons jamais eu d'autre dessein que de faire une université antireligieuse d'une façon active, militante, belliqueuse." (René Viviani, cité in Jean Sévillia, Quand les catholiques étaient hors la loi, Perrin, 2005, p. 237-238.) 

 

René Viviani fut cofondateur du journal "L'Humanité" avec Jean Jaurès, ancien ministre du Travail, président du Conseil, au moment de la déclaration de la guerre 1914-1918, chargé de mission aux États-Unis puis représentant de la France à la Société des Nations en 1920-1921.

 

- Ce que vous auriez du apprendre en histoire

- Communisme et occultisme

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 23:58

La realpolitik c’est d’abord le rejet de cette politique des « Droits de l’Homme » qui au prétexte de libérer les peuples d’eux-mêmes, n’a cessé de les assassiner et de les livrer à des forces étrangères. La realpolitik c’est ensuite la première protection de l’idée de liberté, valeur essentielle de la civilisation européenne, qui, associée à l’exercice de la raison, est sans conteste le premier facteur du succès historique de l’Occident.

Les « Droits de l’Homme » sont en train de détruire ce que la liberté et la raison ont construit durant des siècles en Occident. Ils détruisent la puissance des Européens, annihilent leur capacité à établir le diagnostic lucide de leur véritable situation (soumission au mondialisme américain et invasion migratoire), et attisent le ressentiment des vieux peuples qui reviennent dans l’Histoire (Russes, Chinois, Indiens, Iraniens, Turcs…).

Je ne suis pas en train de contester la loi votée sur le génocide arménien au motif d’intérêts purement économiques qui seraient menacés et en m’asseyant sur mes principes. Je conteste cette mauvaise idée, parce qu’elle est, une fois de plus, le produit de l’aveuglement provoqué par la fiction des « Droits de l’Homme ».

Et plus cette fiction s’impose dans notre pays, au détriment de la realpolitik, plus la liberté recule.

 Cela fait des années que la liberté d’investigation dans le champ de l’Histoire est fragilisée en France, qu’une politique de Terreur mémorielle règne sur notre pays, et que le débat est écarté au profit de la loi, surtout quand les vérités dominantes commencent à être menacées par des arguments « trop convaincants ».

Il n’est plus permis d’affirmer librement les conclusions de travaux scientifiques portant sur certaines périodes de l’Histoire (Deuxième Guerre mondiale et époque coloniale surtout) ; il n’est plus possible d’énoncer des faits et des chiffres qui établiraient un lien entre immigration et criminalité. Et, à la différence du monde-anglo-saxon, il n’est plus possible de travailler sur les différences génétiques et biologiques entre groupes ethniques et raciaux.

Ce n’est plus la science (sciences humaines et sciences exactes), ou du moins la résultante de ses libres débats, qui, chez nous, tend à énoncer la vérité, ce sont des dogmes idéologiques. Et quand ces dogmes faiblissent face à l’exercice de la raison, des lois viennent immédiatement à leur renfort pour empêcher la raison de progresser. Il existe un exemple consternant de cet effacement de la vérité scientifique, au profit de l’idéologie, un exemple qui normalement devrait réveiller les Français, ceci tout simplement parce qu’il frappe directement leurs enfants : la théorie du genre (la gender theory) qui postule que la différenciation sexuelle est le produit d’une détermination sociologique et non d’une détermination biologique, et qui est imposée à nos écoliers contre la vérité scientifique, et pas seulement contre les morales juive, chrétienne et musulmane, ou les sagesses asiatiques. Certes, les manuels d’histoire souffrent depuis bien longtemps d’une vision déformée de l’Histoire. Des médiévistes comme Régine Pernoud ou Jacques Heers se sont battus, à juste titre, contre l’image noire que l’enseignement républicain a donnée du Moyen-âge, un Moyen-âge version « Nom de la Rose », ramené aux dents pourries et à la peste, caricaturé à l’extrême pour mieux souligner la césure de la Renaissance, et surtout un Moyen-âge privé de sa dimension fondamentale : « l’enchantement » et la spiritualité. Ce qu’il y a d’essentiel dans le Moyen-âge – la puissance de la foi et l’enchantement du réel- est complètement passé à côté de nos écoliers. Comme la philosophie médiévale d’ailleurs, puisque notre enseignement de la philosophie saute allègrement de Platon à Helvétius.

Au-delà du seul Moyen-âge, et pour renforcer sa légitimité, la République n’a cessé d’inculquer à ses petits écoliers une vision manichéenne de l’Ancien Régime. Cette vision grossière et contraire à la vérité s’est étendue ensuite à l’époque coloniale, durant les trois dernières décennies, avant d’englober toute l’histoire de la civilisation européenne. Dans les derniers manuels d’histoire, ce qui a été grand est dominateur (Louis XIV, Napoléon) y est volontairement effacé au profit d’empires africains incertains. Mais ce qui est nouveau, c’est que les manuels de Sciences et vie sont maintenant également rattrapés par les dogmes de l’idéologie dominante. Le fait d’être un homme ou une femme est désormais aussi une construction sociologique, et par voie conséquence il devient légitime de pouvoir changer de sexe et de sexualité. Pour donner une légitimité au résultat de la démonstration, on a tordu les prémisses. Le contraire même de la démarche scientifique. Le sexe n’est plus un fait naturel qui s’impose à nous dès notre naissance. Il y a eu d’abord la négation des races, puis celle des nations ; il y a maintenant la négation des sexes. Et la loi est désormais chargée de nous faire entrer dans le crâne cette nouvelle religion mondialiste et ses dogmes si le conformisme n’y parvient naturellement.

La nouvelle religion a sa nouvelle histoire, laquelle est ponctuée de catastrophes incontournables, l’Holocauste des Juifs durant la Seconde Guerre mondiale, dans une moindre mesure celui des Arméniens, puis le « petit Holocauste » du 11 septembre. Certains holocaustes, mais pas tous quand même ! On n’imagine guère en effet nos députés votant une loi pénalisant la négation du génocide des Indiens d’Amérique lequel est au fondement pourtant de la création des… États-Unis d’Amérique, ou une loi visant à pénaliser la négation de la dispersion palestinienne en 1948 et 67. Il faut dire qu’il y a peu d’Indiens qui voteront à la prochaine élection présidentielle française. Peu de Palestiniens non plus, même s’il y a pourtant beaucoup d’Arabes. Le jour où la proportion de Français rendue à l’évidence deviendra trop importante, on peut s’attendre aussi à une loi pénalisant la contestation de la version officielle du 11 septembre.

Aujourd’hui en France, un universitaire est emprisonné (après avoir été détruit socialement) non parce qu’il a attaqué une banque, mais parce qu’il a osé contester des vérités historiques établies. À l’inverse, ceux qui martyrisent de façon quotidienne les Français (Français de souche ou nouveaux Français qui ont fait l’effort de le devenir), ceux qui les volent, les insultent, bousculent leurs Anciens, giflent leurs ados maigrichons et terrorisent leurs filles, ceux-là n’intéressent pas la représentation nationale. Non, pour nos députés, ce qui est essentiel, c’est de protéger la mémoire arménienne, comme ils ont cru protéger hier la mémoire juive. Manifestement, ils pensent avoir été élus pour ployer le genoux devant les minorités, plutôt que de s’occuper d’une masse de braves Français qui, inexplicablement, renouvelle leur mandat depuis plus trois décennies.

Je reviens à cette mauvaise idée de loi sur le génocide arménien.

  1. Ce débat doit rester celui des historiens. Les Parlementaires, dont l’immense majorité est ignare et n’a jamais lu un seul livre sur le sujet, n’ont pas à s’en mêler. Ils n’ont pas plus à légiférer sur la question arménienne, qu’ils n’avaient hier à légiférer sur les drames concentrationnaires de la Deuxième Guerre mondiale.
  2. Cette question appartient aux Arméniens et aux Turcs. Elle regarde la Turquie et non la France. Il ne faut pas venir se plaindre si les Turcs rétorquent en se penchant sur notre passé colonial. C’était tellement prévisible. Parler de l’Algérie pour les Turcs c’est à la fois semer la discorde chez nous, mais c’est aussi rehausser un peu plus le prestige de la Turquie dans le Maghreb.
  3. Puisqu’ils se déchaînent maintenant sur notre Histoire, j’avoue que les Turcs m’amuseraient davantage s’ils s’occupaient de légiférer sur la contestation du génocide des Vendéens. S’ils ne les connaissent pas encore, qu’ils se précipitent sur les ouvrages de l’historien français Reynald Secher, spécialiste des guerres de Vendée. Ils y trouveront les textes de la Convention qui donnèrent l’ordre explicite d’éradiquer une population toute entière, hommes, femmes et enfants, parce qu’elle était, « ethniquement contre-révolutionnaire ». Ils y découvriront des massacres de grande ampleur qui ne furent pas le résultat de débordements de la part des exécutants, mais bien d’une politique criminelle planifiée au plus haut niveau, utilisant des méthodes préindustrielles (noyades de Carrier à Nantes) et la Terreur (tannage des peaux humaines, cannibalisme, nourrissons cuits dans des fours à pain) comme stratégie militaire.

J’imagine même combien il serait intéressant pour une élite turco-musulmane anti-kémaliste de découvrir combien leurs adversaires « jacobins » kémalistes doivent à cette Révolution française, qui fut aussi la matrice des grands totalitarismes du XXe siècle (bolchévisme et nazisme) et des grandes idéologies modernistes du monde musulman auxquels s’opposent islamistes turcs et Frères musulmans arabes !

Si nos gouvernants ont décidé de nous faire détester par des pays émergents qui comptent de plus en plus, comme le Mexique (avec l’affaire Cassez) ou la Turquie, qu’ils nous le disent clairement. De ce point de vue, les résultats engrangés durant l’année 2011 sont exceptionnels !

Le Maroc a interdit ce 24 décembre un numéro de L’Express figurant Mahomet. Début de scandale dans notre presse bienpensante. Et alors ? Nouvelle leçon de Droits de l’Homme à attendre ? Il ne suffit pas de la Tunisie, du Mexique, de la Turquie, il nous faut maintenant nous fâcher avec le Maroc ? Nous ne sommes pas en train de parler d’un titre de presse français sur le territoire français mais d’un titre français sur le territoire marocain. Les Marocains n’ont-ils pas le droit de faire ce qu’ils veulent chez eux ? Ils seraient donc obligés de distribuer L’Express ? Ils n’auraient pas le droit d’estimer que ce numéro peut constituer un trouble à l’ordre public ? Le PJD (parti islamiste) n’est-il pas encore assez fort (il gouverne) à nos yeux qu’il faudrait lui donner encore un coup de main ? Il y a un très bon historien du Maroc (je ne peux que recommander son excellente et tout récente Histoire du Maroc), Bernard Lugan qui ne doit pas en revenir en ce moment ! Il y a quelques jours, l’émission qu’il enregistrait pour I-Télévision avec Robert Ménard, afin de présenter un décapant essai « Décolonisez l’Afrique ! » (paru aux éditions Ellipses début décembre) a été purement et simplement censurée, c’est-à-dire enregistrée mais jamais diffusée. Nos amis marocains devraient poser la question à la France : si vous interdisez de parole votre plus grand historien de l’Afrique, pourquoi alors ne pourrions-nous pas (de temps en temps mais c’est tellement rare !) bloquer la distribution de l’un de vos titres de presse sur notre territoire ?

À la vitesse à laquelle la France multiplie les querelles, il faut maintenant se poser une question. La bêtise suffit-elle à tout expliquer ? Ou bien y-a-t-il une force plus profonde qui pousse dans cette direction ?

Aymeric Chauprade

 

 

Source :  http://www.realpolitik.tv/2011/12/joyeux-noel-par-aymeric-chauprade/

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 23:59

Un an plus tard, des affiches faisant la promotion de notre livre sur la Mafia juive réapparaissent, et c'est heureux. Comme d'habitude, les juifs et leurs laquais de la télévision s'en émeuvent et demandent un châtiment exemplaire pour les coupables. Et comme d’habitude, il n’y a aucun débat sur le fond.

Vous avez parfaitement le droit de dénoncer la mafia sicilienne, vous avez parfaitement le droit de dénoncer la mafia corse, vous avez parfaitement le droit de dénoncer les agissements de la mafia tchétchène ou de la mafia albanaise, mais — mettez-vous ça dans le crâne — il est strictement interdit de dénoncer toutes les saloperies de la mafia la plus puissante du monde qu’est la mafia juive.

Pourquoi ? Eh bien pour la simple et bonne raison que cette mafia juive criminelle est protégée par des hommes d’affaires juifs, des financiers juifs, des hommes politiques juifs extrêmement influents dans tous les systèmes démocratiques occidentaux, et que nos médiats sont entièrement sous la coupe de cette petite secte de fanatiques hystériques.

Comme d’habitude, on nous répond par l’insulte et l’invective : “nauséabond”, “ignoble”, “inacceptable”, “effroyable”, etc. Notez qu’avec les juifs, il n’y a jamais de débat : avec eux, à la moindre critique, dès qu'ils perçoivent le moindre doute sur la nature divine de leur entreprise, on entre immédiatement dans le registre émotionnel. C’est la “grande intolérance à la frustration” et “l’hyperémotivité” que nous retrouvons ici, et et dont nous avons parlé dans notre “Psychanalyse du judaïsme”, que nous venons de rééditer (du jour au lendemain chez vous, via le système paypal, ou par correspondance).

Notre livre de 400 pages sur “La Mafia juive” est légal et n’a jamais été condamné depuis sa sortie en juin 2008. L’affiche est donc parfaitement légale, et il ne faut pas se laisser impressionner par les gesticulations et les rodomontades du petit Johann Gurfinkiel et de ses congénères. Toutefois, faites attention à ne pas les conserver à votre domicile, car les juges et les flics, en Suisse, en France et en Belgique, sont la botte de cette communauté, et ils peuvent vous faire condamner sous n’importe quel prétexte. N’oubliez pas : c’est la mafia la plus puissante du monde ! Et c’est précisément pour cela que tout le monde ferme sa gueule ! 

 

Source: Le Blog d'Hervé Ryssen, http://herveryssen.hautetfort.com/archive/2011/12/20/affiches-antisemites-en-suisse-c-est-l-emoi-dans-la-communau.html

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 14:10
Partager cet article
Repost0
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 08:18

La victoire des polygames « modérés » par Bernard Lugan

 
En Libye, les masques sont vite tombés : dimanche  22 octobre, à Tripoli, devant une foule enthousiaste, le président du CNT, Mustapha Abdel Jalil, a ainsi déclaré que la charia serait désormais la base de la Constitution ainsi que du droit, que la polygamie, interdite sous Kadhafi, serait rétablie et que le divorce, autorisé sous l’ancien régime, était désormais illégal. Pour mémoire, Mustapha Abdel Jalil que le président Sarkozy a chaleureusement accueilli sur les marches de l’Elysée encore chaudes des pas du défunt colonel Khadafi, a un incontestable passé de  « démocrate ». Dans les années 2000, ce sénoussiste proche des Frères musulmans  présida la cour d’appel de Tripoli qui, par deux fois, confirma la condamnation à mort des infirmières bulgares. En 2007, pour le remercier de son zèle, le colonel Kadhafi le nomma ministre de la Justice, poste dont il démissionna en 2010 pour protester contre la politique anti islamiste du régime. Comme BHL ne cesse de l’affirmer, nous sommes donc bien en présence d’un islamiste « modéré »…
Depuis le premier jour, j’ai soutenu que l’intervention de l’OTAN en Libye était une erreur politique reposant sur une hypocrisie et qu’elle aurait des résultats contraires aux buts recherchés. Les faits ne m’ont hélas pas démenti.
Une politique se jugeant à ses résultats, faisons un bref rappel de cet engrenage libyen qui prépara le triomphe des islamistes aujourd’hui et qui annonce l’anarchie de demain :  
1) Ce fut officiellement pour protéger les civils de Benghazi que la France arracha à l’ONU le droit d’imposer une zone d’exclusion aérienne.
2) Devant l’incapacité des rebelles à entamer les défenses du régime, la France fut peu à peu contrainte de s’immiscer dans une guerre civile qui lui était totalement étrangère.
3) La situation militaire étant bloquée, la France s’est alors engagée sur le terrain, notamment, mais pas exclusivement, à Misrata et dans le djebel Nefusa.
4) Enfin, outrepassant une fois encore le mandat de l’ONU, l’OTAN porta l’estocade finale en offrant ou en livrant le colonel Kadhafi aux insurgés avec le résultat que nous connaissons.
En Tunisie, c’est à une autre « grande avancée » démocratique que nous assistons avec les forts résultats obtenus par les islamistes du mouvement ennadha. Là encore, ce que j’écrivais au mois de décembre 2010, dès le début des évènements, s’est réalisé.
Ceux qui regardèrent la « révolution du jasmin » avec les yeux de Chimène sont donc aujourd’hui cocus. Mais ce sont des cocus contents puisque les médias leur disent qu’ennadha a rompu avec le fondamentalisme et qu’il est désormais « modéré » prônant un islam « à la turque »…
Vu de France, une grande leçon doit être retenue : les immigrés tunisiens qui y vivent ont majoritairement voté pour les islamistes, ce qui devrait naturellement encourager ceux qui veulent accorder le droit de vote aux étrangers à persévérer dans leur entreprise suicidaire.
L’aveuglement et la bêtise n’ont d’ailleurs pas de limites car, depuis plusieurs décennies, au nom des « droits de l’Homme », religion-vérité postulée universelle, les « Occidentaux » n’ont cessé de faire fausse route dans le monde arabo-musulman où ils ont  préparé la voie à l’anarchie et à l’islamisme.
Bernard Lugan
24/10/2011

 

Source: http://bernardlugan.blogspot.com/2011/10/la-victoire-des-polygames-moderes.html

---------------------------------------------

- Lybie : La guerre de BHL et de l'Elysée ? par Bernard Lugan (20 avril 2011)

- Quel avenir désormais pour la Libye ? (26 août 2011)

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 06:32

La grossesse de Carla Bruni, femme du président de la "république" Nicolas de Nagy Bocsaï alias Sarkozy est médiatisée comme s'il s'agissait d'un évènement politique, l'annonce faite en boucles sur tous les media, déclinée sur tous les tons possibles.

 

 Ce matin, sur RMC-Info, la question était: "s'agit-il d'un fait politique" ?

 

Ils ont supprimé la monarchie, guillotiné le Roi et la Reine de France et reviennent aujourd'hui nous demander s'il s'agit d'un "fait politique", comme dans une dynastie. Est-ce normal ? 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 16:13
  • Blason de la voïvodie de SilésieVoici les descendants de sainte Edvige, duchesse de Silésie et de Pologne : des jeunes catholiques polonais ont arrêté une manifestation athée en Pologne. Cela a lieu à Cracovie, sur le Rynek (Voïvodie de Silésie) - Grande Place du Marché.
  • (Video à traduire).
  •  
  • Slogans athées: "Pas de Dieu pas de problèmes"; "Catholiques dans les églises pas dehors" avec des faces tristes, haineuses et lugubres.
  •  
  • En face, les jeunes catholiques: une gaité contagieuse qui amène d'autres participants: "Jésus, Jésus!"; "Catholiques, pas laïques", et à la fin "Idzcie z bogiem" ce qui veut dire "Foutez le camp" mais qui en polonais se dit: "Partez avec Dieu".
  •  

     

    Merci à Truth

     

     

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 09:09

Sur son blog de L’Express, le conseiller politique et financier Jacques Attali a estimé dimanche 2 octobre que François Hollande était le seul homme à bénéficier d’une « capacité à rassembler » lors des présidentielles de 2012.


« Je ne le choisis pas parce qu’il est un ami : d’autres candidats le sont tout autant; ni parce qu’il a travaillé auprès de François Mitterrand, dans l’opposition dès 1980 et à l’Elysée, à partir de 1981. Mais parce qu’il est le meilleur rassembleur. »

Jacques Attali, ... passé de la gauche mitterrandienne à la droite sarkozyste, revient ainsi dans son giron d’origine, sans rien renier de l’idéologie néolibérale mondialiste qu’on lui connaît. Dans Faits & Documents n°321, le journaliste Emmanuel Ratier indique en effet que « parmi les principaux collaborateurs de François Hollande dans la primaire socialiste figurent Karine Berger et Valérie Rabault, coauteurs d’un ouvrage totalement délirant paru en janvier dernier, Les Trente Glorieuses sont devant nous, où elles prônent tout simplement une très forte augmentation de l’immigration, expliquant sans rire que « l’économie française a besoin de 10 millions d’immigrés d’ici 2040 ». [...] Elles ont en charge pour la première l’économie et pour la seconde l’éducation. Leur « tripe sociale » est totalement inexistante : la première, polytechnicienne, est directrice de l’analyse prospective et du pilotage de la performance du groupe Canal +, tandis que la seconde est responsable de la prospective et des risques des marchés chez BNP Paribas. Bref, deux parfaites représentantes de l’oligarchie financière à l’origine de la crise. » De quoi rassurer l’apocalyptique Attali, toujours enclin à manier la novlangue progressiste pour dissimuler ses vues. Sans doute estimait-il par ailleurs qu’il était temps de se désolidariser de l’actuel président de la République, mal embarqué dans la course à la réélection.

 

Source: Sébastien Béléa pour Médialibre http://www.medialibre.eu/france/presidentielle-attali-jette-son-devolu-sur-hollande/9998

Via http://www.democratie-royale.org/article-presidentielles-jacques-attali-jette-son-devolu-sur-fran-ois-hollande-85822662.html 

----------------------------------------------------

- Jacques Attali et le Gouvernement Mondial sur Europe1

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 09:09

Je vous livre deux titres trouvés ce jour :

Sur le site "Orthodoxie" : "Le patriarche Cyrille de Moscou appelle l'ONU et les organisations internationales à protéger les chrétiens en Egypte"

DEVIENT

Sur le site de "La Croix" : "Le patriarche Kirill de Moscou met en garde contre l’ingérence européenne dans le monde arabe"

C'est littéralement fa-bu-leux, non ? L'idée, le sens même du message véhiculé par le Patriarche de Moscou devient différent. ALors que le Pariarche de Moscou demande à l'ONU d'aider les coptes chrétiens...agressés par les musulmans du monde arabe... "La Croix" prétend que le Patriarche de Moscou, Kirill de Moscou, demande à l'Europe de ne pas se mêler des ... affaires du monde arabe...

Rien à dire de plus...

 

Source: http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=610966

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 20:10
Le nouvel an juif célébré au parlement "européen"
Partager cet article
Repost0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 09:00
Partager cet article
Repost0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 08:59

massacre-vendee.jpg

Les « colonnes infernales » de la révolution française en Vendée  

 

vendee-2.jpgEn 1985, suite à la découverte par Reynald Secher de précieux registres d'époque, notamment, dans la Chapelle-Basse-Mer, celui-ci décide de consacrer sa soutenance de thèse de 3ème cycle au : GENOCIDE Vendéen perpétré par Robespierre et les Jacobins et qui a eu lieu lors de "notre" Révolution Française entre 1793 et 1794.

Une grande partie de l'"intelligentsia" Française encore de nos jours, prône le sacro-saint dogme intouchable d'une Révolution Française : salvatrice, libératrice, porteuse de la Déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen, de la liberté, de l'égalité, de la fraternité, et surtout "accoucheuse" de la démocratie Républicaine Française actuelle.

 

Cette "intelligentsia" considère donc que le Génocide Vendéen ne fut qu'un massacre voire qu'une "bavure".

 

Malheureusement, alors que la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen date effectivement du 26 août 1789, ce ne sont certainement pas les citoyens contemporains de cette terrible période que fut la Révolution Française, qui en ont bénéficié les premiers.

 

Car ce sont bien des CENTAINES de MILLIERS de Français innocents qui ont été massacrés entre 1789 et 1794, dans toute la France.


Bref, quatre ans avant les commémorations du bicentenaire de la Révolution Française, la thèse historiquement "non-conforme" de Reynald Secher à propos de ce Génocide Vendéen, a coûté à l'auteur de graves déconvenues professionnelles durant toute sa carrière...

 

Pourtant, ces faits historiquement incontestables, prouvent que le sang a coulé à flots et de manière quasiment ininterrompue, depuis la fameuse prise de la Bastille le 14 juillet 1789 et pendant presque toute la décennie suivante.


Dans un premier temps, par la violence révolutionnaire incontrôlée du Peuple ; puis, dans un second temps, le Parti Jacobin de Robespierre a transformé cette violence, en une TERREUR exterminatrice de masse, dont le point d'orgue culmine, évidemment, avec notre sujet : le Génocide Vendéen.

 

En effet, par les lois des 1er août et 1er octobre 1793, la Convention décide d'anéantir TOTALEMENT le Peuple et le territoire (habitations, infrastructures, etc.) Vendéens. Les innombrables mesures barbares employées dans la mise en oeuvre de ce Génocide en sont écœurantes.

 

Pour se rendre compte de cette débauche de violences atroces, voici quelques exemples quasi insoutenables :

 

Le 14 août 1793, Saint-Just détaille des atrocités à la "Commission des Moyens extra-ordinaires", page 175 :

 

"On tanne à Meudon la peau humaine. La peau qui provient d'hommes est d'une consistance et d'une bonté supérieures à celle des chamois. Celle des sujets féminins est plus souple, mais elle présente moins de solidité...


A Clisson encore, le 5 avril 1794, des soldats du général Crouzat brûlent 150 femmes pour en extraire de la graisse : "Nous faisions des trous de terre, témoigne l'un d'eux, pour placer des chaudières afin de recevoir ce qui tombait ; nous avions mis des barres de fer dessus et placé les femmes dessus, (...) puis au-dessus encore était le feu (...). Deux de mes camarades étaient avec moi pour cette affaire. J'en envoyai 10 barils à Nantes. C'était comme de la graisse de momie : elle servait pour les hôpitaux".

 

De plus, à ce stade une précision importante s'impose dans le cadre de ce Génocide, il s'agit de  

l'idéologie consistant à PURIFIER la Vendée en exterminant avant tout : les femmes "sillons reproducteurs" ainsi que les enfants "futurs brigands".


Reynald Secher présente, entre autres, un témoignage décrivant l'horrible récit des exactions contre les enfants et les femmes, page 164 :

 

"J'ai vu brûler vifs des femmes et des hommes, écrit le chirurgien Thomas. J'ai vu cent cinquante soldats maltraiter et violer des femmes, des filles de quatorze et quinze ans, les massacrer ensuite et jeter de baïonnette en baïonnette de tendres enfants restés à côté de leurs mères étendues sur le carreau...".

 

Puis, l'interminable litanie des ignominies, continue..., page 163 :

 

"Les officiers subalternes, souvent écœurés, témoignent eux aussi :

 

Amey, écrit l'officier de police Gannet dans un rapport, fait allumer les fours et lorsqu'ils sont bien chauffés, il y jette les femmes et les enfants. Nous lui avons fait des représentations ; il nous a répondu que c'était ainsi que la République voulait faire cuire son pain. D'abord on a condamné à ce genre de mort les femmes brigandes [vendéennes], et nous n'avons trop rien dit ; mais aujourd'hui les cris de ces misérables ont tant diverti les soldats et Turreau qu'ils ont voulu continuer ces plaisirs. Les femelles des royalistes manquant, ils s'adressent aux épouses des vrais patriotes. Déjà, à notre connaissance, vingt-trois ont subi cet horrible supplice et elles n'étaient coupables que d'adorer la nation (...) Nous avons voulu interposer notre autorité, les soldats nous ont menacés du même sort (...)".

 

Comme les moyens d'extermination de l'époque étaient relativement rudimentaires, il fallait trouver des procédés pouvant massacrer le plus de personnes en une fois. Après avoir testé diverses armes chimiques et autres, la méthode la plus efficace s'est avérée être : les noyades collectives, décrites par l'auteur, page 152 :

 

"La procédure est simple : on entasse la cargaison humaine dans une vieille galiote aménagée de sorte de sabords ; une fois au large, on les fait voler en éclats à coups de hache : l'eau gicle de toutes parts et en quelques instants tous les prisonniers sont noyés. Ceux qui en réchappent sont immédiatement sabrés (d'où le mot de "sabrades" inventé par Grandmaison) par les bourreaux qui de leurs barques légères assistent au spectacle .


Témoin au procès de Carrier, Guillaume-François Lahennec dépose ainsi :

 

D'abord les noyades se faisaient de nuit mais le comité révolutionnaire ne tarda pas à se familiariser avec le crime ; il n'en devint que plus cruel et dès ce moment, les noyades se firent en plein jour... D'abord les individus étaient noyés avec leurs vêtements ; mais ensuite le comité, conduit par la cupidité autant que par le raffinement de la cruauté, dépouillait de leurs vêtements ceux qu'il voulait immoler aux différentes passions qui l'animaient. Il faut aussi vous parler du "mariage républicain" qui consistait à attacher, tout nus, sous les aisselles, un jeune homme à une jeune femme, et à les précipiter ainsi dans les eaux (...)".

 

Et encore, pages 152 et 153 :

 

"Carrier se vante devant l'inspecteur de l'armée, Martin Naudelle "d'y avoir fait passer deux mille huit cents brigands" dans ce qu'il appelle "la déportation verticale dans la baignoire nationale", "le grand verre des calotins" ou "le baptême patriotique".


En fait, ce sont 4800 personnes recensées que la Loire, "ce torrent révolutionnaire", engloutit au cours du seul automne 1793".

 

Mais les plus gros moyens d'extermination sont mis en oeuvre avec l'armée de Turreau et ses colonnes infernales, de janvier à mai 1794.

 

Malheureusement, je pourrais continuer cette macabre énumération durant des pages et des pages...

 

Le bilan de ce Génocide : "uniquement" dans la région Vendéenne regroupant 773 communes, entre 1792 et 1802, est de 117 257 personnes innocentes exterminées, pour une population de 815 029 habitants, soit 14,38 % de la population totale !

 

Si ce Génocide n'a pas été "total", c'est uniquement à cause "de la faiblesse des moyens" d'extermination de l'époque.

 

Je ne peux terminer ce commentaire, sans présenter une citation du HAUT RESPONSABLE de cette infâme boucherie, le chef du Comité de Salut Public et du Parti des Jacobins : Robespierre, page 296 :

 

"La finalité froide et logique, s'impose aux dirigeants comme aux exécutants. Robespierre s'en targue devant le Comité :


Il faut étouffer les ennemis intérieurs de la République ou périr avec elle ; or, dans cette situation la première maxime de votre politique doit être qu'on conduit le peuple par la raison et les ennemis du peuple par la terreur (...). Cette terreur n'est autre chose que la justice prompte, sévère, inflexible".

 

Tragiquement, à partir du coup d'Etat Bolchevique (Communiste) de 1917 en Russie, Lénine, Trotski, Staline et tous les autres, se sont vantés de s'être inspirés de la Terreur Jacobine de Robespierre, pour imposer leurs propres : Idéologie, Terreur, Guerre Civile..., COMMUNISTES, afin d'EXTERMINER les "ennemis de classe" dans tous les pays de la planète, soumis à la domination des régimes Totalitaires Communistes.

 

Pour conclure, je cite une phrase de Jean Meyer ancien professeur de Reynald Secher qui a été l'un des rares à l'aider et l'encourager dans son difficile parcours concernant ces fondamentales révélations historiques, et qui a préfacé cet ouvrage, page 14 :

 

"Qui sème la persécution récolte la terreur et la guerre civile est, de toutes choses, la plus affreuse".

 

Unvola

 

Source : http://www.amazon.fr/product-reviews/2262025649/ref=cm_cr_pr_redirect?ie=UTF8&showViewpoints=0#R20W1C7SBLD2QT

 

 

via http://www.democratie-royale.org/article-quand-la-republique-fran-aise-massacre-noye-brule-vif-viole-torture-son-peuple-85732829.html

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 10:04

La statue d'Henri de La Rochejaquelein (1772-1794), restaurée dans son nouveau cadre à Saint-Aubin-de-Baubigné, fait la couverture du dernier numéro de la Revue du Souvenir Vendéen. Cette une fait écho au compte-rendu de la Journée de Printemps du samedi 18 juin dernier (pages 24-29), et à la brochure de l'inauguration de ce monument en 1895 (pages 43-45).

Souvenir Vendeen 256 septembre 2011Le premier article signé par Patrick Garreau s'inscrit dans la date anniversaire de 1791-2011. Il y a 220 ans, la relative unanimité de la Révolution se brisait sous le coup des attaques contre la liberté de conscience et la liberté religieuse. Un an après le vote de la Constitution civile du clergé, la violence du pouvoir se manifesta avec force contre toute forme de résistance. La future Vendée Militaire fut au cœur de cette répression à Beaupréau, Saint-Christophe-du-Ligneron, Bellefontaine, Notre-Dame de Charité, etc. L'article revient en détails sur ce qui fut «la plus lourde erreur de l'Assemblée» (la Constitution civile du clergé) et ses conséquences sur le cours de la Révolution.


On lira avec le même intérêt l'article de Pierre Gréau sur les drapeaux vendéens, un sujet qui curieusement n'a pas été tellement abordé par les historiens. Trois modèles seulement y sont présentés : le drapeau dit de la Saint-Louis, brandi lors du soulèvement d'août 1792 dans le Châtillonnais; le drapeau d'Henri de La Rochejaquelein et celui de Bonchamps. L'étude s'achève sur les drapeaux aujourd'hui disparus et sur ceux qui les portèrent au temps de la Grande Guerre.

Revue du Souvenir vendéen, n°256, septembre 2011,
60 pages, 8,00 €

Remarque : Le Souvenir Vendéen vient de mettre en ligne son nouveau site internet
souvenirvendeen.org

 

Source: http://guerredevendee.canalblog.com/archives/2011/10/09/22275418.html

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 09:42
Depuis plusieurs jours, l’île de Mayotte que des politiciens irresponsables ont, par misérable calcul électoral, et sans avoir préalablement consulté le peuple français, transformé en département, vit un véritable climat insurrectionnel.
Pour mémoire, ce Lampedusa d’outre-mer ne produit rien et l’immense majorité de sa population est au chômage ou vit des prestations généreusement versées par la France ; à 60% ses habitants ne parlent que le swahili ou le malgache, les musulmans polygames y sont majoritaires et sur 200 000 habitants, l’on compte au moins 60 000  immigrés clandestins. Quant à la maternité de Mamoudzou elle met au monde chaque année 7000 jeunes compatriotes, dont 80% nés de mères immigrées originaires de toute l’Afrique orientale et jusqu’à la cuvette du Congo [1].
Pour donner une apparence de légalité à cette départementalisation, les politiciens irresponsables qui nous gouvernent ont organisé un simulacre de référendum concernant les seuls habitants de Mayotte, à l’exclusion des Français métropolitains qui, pourtant, vont de leurs deniers, assurer le suivi de l’opération... Cette seule population appelée à voter n’allant pas refuser les avantages sociaux promis par le nouveau statut de l’île, ce fut donc à 95% qu’elle plébiscita la départementalisation, synonyme pour elle de RSA et d’alignement sur les prestations de l’assistanat servies en Métropole.
Cette manne tardant à être concrétisée, nos « chers » nouveaux compatriotes ont entrepris de détruire avec méthode les équipements ultra modernes payés par les Français hexagonaux. A la date de rédaction de ce texte, l’île est ainsi en situation quasi insurrectionnelle. Une fois de plus impuissant et dépassé par les évènements, le gouvernement français va, à quelques mois d’un scrutin dans lequel il joue sa survie, acheter la paix sociale en acceptant les exigences des Mahorais qui seront soldées par les impôts des autres Français.
Face à ce véritable diktat qu’est la départementalisation de Mayotte, le plus incroyable est que, juridiquement, il n’existe plus aucun moyen de revenir en arrière, c'est-à-dire au statut antérieur qui permettait de maintenir cette île de l’océan indien dans l’ensemble français mais sans avoir à subir les conséquences dramatiques de cette surréaliste départementalisation. 

Bernard Lugan
09/10/2011

[1] Voir à ce sujet les nombreux articles et dossiers consacrés par  l’Afrique Réelle à cette question.

 

Source : http://bernardlugan.blogspot.com/2011/10/mayotte-en-situation-insurrectionnelle.html

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 16:34

  « L’objectif, c’est relever le défi du métissage. (…) Ce n’est pas un choix, c’est une obligation. (…) On ne peut pas faire autrement. Au risque de nous trouver confrontés à des problèmes considérables. Nous devons changer (…) partout en même temps, dans l’entreprise, dans les administrations, à l’éducation, dans les partis politiques. Et on va se mettre des obligations de résultat. Si ce volontarisme républicain ne fonctionnait pas, il faudra [sic] alors que la République passe à des méthodes plus contraignantes encore. » (Nicolas Sarkozy, à Polytechnique, le 17 décembre 2008)

 

"On ira ensemble vers ce Nouvel Ordre Mondial. Et personne, je dis bien personne ne pourra s'y opposer" (Nicolas Sarkozy, au Palais de l'Elysée, le 16 janvier 2009

 

Pour cette année 2011, babélisation en marche et promotion du métissage, il semble que les AFC (Associations familiales Catholiques) aient choisi de devancer les voeux du président Sarkozy. L'affiche de la "7e édition Fête des Familles, 9 octobre 2011" présente en son centre un couple mixte d'un noir et d'une blanche. Un hasard sans doute... Une initiative "soutenue par le ministère délégué à la Famille" (sic).

 

 

Site de la 7e Fête des Familles : http://www.fetedesfamilles.fr/

 

------------------------------------

- "On ira ensemble vers ce Nouvel Ordre Mondial et personne ne pourra s'y opposer" (Nicolas Sarkozy)

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 07:17

Intervention de Gerard Batton (UKIP London) au Parlement européen le 12 septembre 2011 : le groupe Bilderberg dénoncé et démasqué.

 

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 13:58

De très bonnes choses dans l'entretien de septembre d'Alain Soral. Une évolution tranquille, dépassionnée, loin de la "gestion d'image" et du chiffre qui permet à l'auteur d'être dans la réflexion réellement libre.

 

Le développement final qui reste effectivement pour nous tous ce que nous avons de plus important à réaliser ici-bas ("se préparer à affronter son Juge suprême", c'est-à-dire faire notre fin dernière). Ce développement très rare à observer aujourd'hui dans les réactions des personnalités publiques lorsqu'on leur demande ce qu'ils ont de plus important à réaliser, devait être souligné. Pour un catho "pas-pratiquant", chapeau. 

 

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 13:56

Libye post-Kadhafi : La Charia socle de la « démocratie » libyenne de BHL, Obama et Sarko

 

« La charia islamique » sera le socle de leur législation et de leur Constitution. Un slogan déjà entendu ailleurs (l’ex-FIS en a fait un programme politique en Algérie) et qui doit faire méditer l’ONU et les puissances occidentales sur le chèque en blanc politique signé en faveur du CNT.

 

Après avoir été présentés comme l’alternative démocratique à Kadhafi, une sorte de « combattants de la liberté » version maghrébine, les nouveaux dirigeants libyens sont revenus, tranquillement, au projet de société qu’ils préparaient et qu’ils ont proposé aux Libyens. « La charia islamique » sera le socle de leur législation et de leur Constitution.

 

Pour les libertés, individuelles ou collectives, pour le statut de la femme libyenne ou pour le respect des droits de l’Homme, il faudra dorénavant contacter BHL dans son arrondissement chic de Paris. À force d’avoir survendu le CNT au président Sarkozy ou à Israël, c’est Paris qui se retrouve piégé avec la pire équation géopolitique qui soit. Un État islamique à 3 heures de vol de Paris. Ce qui contredit la doctrine diplomatique française au Maghreb depuis l’avènement de la droite française au pouvoir.

 

Source: http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=162571 via http://www.nationspresse.info/?p=143819

Partager cet article
Repost0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 19:01

Communiqué de Bernard Lugan, 26 août 2011


 
Première remarque : personne ne regrettera le « guide satrape » libyen, ni les attentats qu’il commandita pas plus les provocations devant lesquelles cédèrent avec faiblesse tant de responsables politiques mondiaux. Pour autant, la chasse à l’homme, « mort ou vif », lancée contre lui et ses fils, prime à l’appui, par certains de ceux qui, hier encore, rampaient à ses pieds est insupportable autant que nauséabonde. Elle en dit  long sur l’ « ancrage » éthique des futurs responsables libyens…

Cette mise au point étant faite, venons-en aux considérations politiques. Le CNT (Conseil national de Transition) qui a fini par l’emporter grâce à l’Otan étant un volapuk idéologique, l’avenir de la Libye paraît bien sombre. En effet :

- Il s’est agi au départ du mouvement d’une dissidence régionaliste arabo-musulmane née en Cyrénaïque, donc à l’est du pays, renforcée d’une manière opportuniste et tout à fait artificielle par le soulèvement de la minorité berbère vivant dans le djebel Nefusa, à cheval sur la frontière tunisienne, donc à l’ouest. A la différence de la Tunisie et de l’Egypte, rien n’est parti de la capitale, mais de deux régions excentrées.

- L’épicentre de la « révolution » fut la région de Benghazi qui avait des comptes à régler avec le régime depuis la féroce répression d’un précédent soulèvement islamiste. Cette Cyrénaïque dissidente à l’époque ottomane, rebelle durant l’Impero italien et insoumise depuis les années 1990, présente plusieurs originalités : elle est le fief des partisans de l’ancienne monarchie islamo-senoussiste, le phénomène jihadiste y est fortement ancré et la contestation y a reçu le renfort des mafias locales dont les ressources étaient coupées depuis plusieurs mois à la suite de l’accord italo-libyen concernant la lutte contre les filières de l’immigration africaine clandestine.

- Toujours à la différence de la Tunisie et de l’Egypte, et cela a constamment été caché à l’opinion française afin de ne pas écorner l’image « positive » des insurgés, ce soulèvement fut extrêmement violent. Il fut en effet, dans certaines villes tombées aux mains des rebelles, accompagné de la mise à mort d’une manière cruelle et rappelant les méthodes des islamistes algériens, des partisans du régime et parfois même des membres de leurs familles.

- Ce fut donc dans une atroce guerre civile que la France s’immisça pour des raisons officiellement éthiques. Sans son intervention, le colonel Kadhafi aurait repris le contrôle de la situation.

A la date du vendredi 26 août, l’avenir de la Libye est pour le moins incertain. Le CNT qui a annoncé qu’il allait quitter Benghazi pour venir s’installer à Tripoli demande des sommes astronomiques à la « communauté internationale » pour reconstruire le pays prospère qu’il vient de détruire. Pour mémoire, avant les « évènements », la Libye était le pays d’Afrique le plus développé et le chômage des jeunes qui fut un des leviers des évènements tunisiens y était inexistant.

Politiquement, la tâche qui attend ce mystérieux CNT est immense. Reconnu par la France comme « le seul représentant légitime des populations libyennes » le 10 mars 2011, soit à peine 5 jours après qu’il se fut lui-même pompeusement auto proclamé « seul représentant du Peuple libyen », il s’agit d’un mélange instable et explosif rassemblant des monarchistes senoussistes, des républicains laïcs, des islamistes jihadistes, des islamistes modernistes, des démocrates, des fédéralistes berbères et d’anciens responsables du régime ayant fait défection au gré de leurs intérêts fluctuants.
Sa première tâche va être de prendre en compte les véritables rapports de force existant en son sein. Ensuite, il va lui falloir, et cela très rapidement, tenter de trouver une solution constitutionnelle permettant de concilier les constantes tribales, régionales et religieuses avec la définition d’un véritable Etat libyen.
Comment s’organisera la Libye de demain ? Là est en effet toute la question. La Tripolitaine et la Cyrénaïque se combattront-elles, partageront-elles le pouvoir ou bien l’une l’emportera t-elle sur l’autre ? Comment va réagir la minorité berbère quand elle constatera qu’elle aura une fois de plus été flouée ?  

Avant de se lancer dans cette guerre les autorités françaises ont-elles pris en compte l’hypothèse de l’apparition de guerres tribales et claniques, comme en Somalie ? Ont-elles bien évalué le risque islamiste, éventualité qui ouvrirait un espace inespéré pour  Aqmi qui prospère déjà plus au sud dans la région du Sahel ?
Vaincre dans une guerre aérienne et électronique sophistiquée un dictateur usé et anachronique dont l’état-major était incapable de coordonner la moindre action militaire interarmes et dont les blindés à bout de souffle manoeuvraient quasiment au fanion, presque comme en 1916, est une chose. Gérer une situation géopolitique instable née de cette guerre va en être une autre...

Bernard Lugan

 

Source: http://bernardlugan.blogspot.com/2011/08/quel-avenir-desormais-pour-la-libye.html

 

Partager cet article
Repost0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 19:00

Laurent Glauzy : Darwin & Rockefeller 1/2 par Super_Resistence
  
Le père de l'Évolutionisme fricotait avec les forces occultes financières et maçonniques
Il faut savoir que Darwin a eu le soutien de Marx et l'argent de Rockefeller.

2e partie: http://www.dailymotion.com/video/xkqzgt_laurent-glauzy-darwin-rockefeller-2-2_news
Partager cet article
Repost0
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 22:59

Une info qui concerne tout le monde : "Vers la fin de l'Internet illimité pour tous". Les principaux opérateurs envisageraient de limiter les offres d'accès à Internet.

 

Et si l'internaute se retrouvait à la maison comme sur son téléphone, restreint à un accès limité à Internet ? C'est l'une des propositions de la Fédération française des Télécoms (FFT), où sont notamment présent SFR, Orange et Bouygues. Les trois principaux opérateurs seraient favorables à l'instauration de "débit IP maximum" et "plafond de consommation", rapporte Owni, qui s'est procuré un document de travail de la FFT . De son côté, Free se déclare "plus que réservé sur la pertinence d’une telle proposition".

  

L'une des raisons de l'ouverture de ce débat par la FFT serait la saturation des réseaux, qui nécessiteraient, comme pour les mobiles, une "gestion de trafic". Dans la pratique, cela pourrait amener de nouvelles offres d'abonnement, limitées et plus cadrées selon les besoins de l'utilisateur. Ce que résume Jean-Marie Culpin, porte-parole d'Orange, par cette phrase : "Il n’y a pas de raison de payer pour ceux qui consomment 2 Go si on a besoin de 200 Mo".

Bloquage de la connexion

Un compteur permettrait aux utilisateurs de gérer leur consommation mensuelle pour éviter de déborder et risquer jusqu'à une coupure de connexion, comme c'est le cas, parfois, aux Etats-Unis, où Internet n'est pas aussi libre qu'en France.

En cas de dépassement de ces limites, l'opérateur réduirait le débit de connexion, voire le bloquerait. Egalement au centre des discussions, la "VoIP", le "P2P" et "Newsgroup" pourraient carrément être exclus de certains abonnements, toujours selon le document de travail.

L'UFC juge "inacceptable"

Pressés de préciser leurs idées sur une telle mise en place, les opérateurs nuancent le document : "oui, il y a certains forfaits sur lesquels on risque de mettre des seuils", à ajouté Jean-Marie Culpin sur Owni. "S’ils ne concernent qu’ 1% des gens qui downloadent des films toute la journée, alors c’est envisageable". Mais ce serait "inacceptable si cela impacte davantage de clients”.

L'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a qualifié l'initiative de "bizarre", tandis que l'UFC-Que Choisir la juge "inacceptable", tout court. (1)

 

Note de Christroi. On peut se demander si cette proposition de supprimer l'internet illimité ne vient pas du fait qu'à présent on en sait trop sur les crimes immenses de la république grâce à internet et si ce n'est pas la raison pour laquelle ils supprimeraient internet ?... 

 

Sources:

 

(1) http://info.sfr.fr/france/articles/vers-fin-de-internet-illimite-tous,677173/#sfrintid=P_actu_slide1

------------------------------------------------------

Merci à duchesse du Berry.

 

- La censure du nouvel ordre mondial

 

Partager cet article
Repost0
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 22:58

Voilà le prochain "droit" qu'ils s'apprêtent à défendre

  • http://marucha.wordpress.com/2011/08/17/usa-konferencja-zwolennikow-legalizacji-pedofilii/

  • USA: konferencja zwolenników legalizacji pedofilii

    Posted by Marucha w dniu 2011-08-17 (środa)


    TRADUCTION :

    USA : CONFÉRENCE DES PARTISANS DE LA LÉGALISATION DE LA PEDOPHILIE

    Posté par Marucha ce Mercredi 18 Aout 2011-08-17


    Aujourd’hui à Baltimore s’ouvre une conférence, avec la participation de chercheurs venant de différents milieu universitaires Etats Uniens, qui se propose de débattre des moyens pouvant amener la légalisation de la pédophilie. Ces savants vont réfléchir sur les moyens de convaincre l’Association Américaine de Psychologie de la nécessité de retirer la pédophilie de la liste des troubles psychiques, tout comme cela fut fait pour l’homosexualité .

    L’organisateur de la conférence est un groupe de militants pédophiles de l’institution B4U-ACT. Elle regroupe des psychiatres qui contestent le fait que les penchants sexuels d’adultes pour des enfants relèvent d’un trouble psychique devant etre soigné.

    Participent à cette conférence un certain nombre de représentants du monde universitaire, notamment d’Harvard et de la Johns Hopkins University ainsi que d’écoles supérieures de Louisville et de l’Illinois .

    Le Président de l’organisation B4U-ACT, Howard Kline a critiqué, fin de Juillet, la définition de la pédophilie formulée par l’Association des Psychologues Américains estimant que les critères ayant donné lieu à cette classification sont « erronés et dépourvus de bases scientifiques ». Il a ajouté que se proposer de traiter les pédophiles était « inconvenant » et « erroné ». De l’avis de Kline l’Association des Psychologues Américains se base avant tout sur des recherches effectuées sur des prisonniers, hors ce ne sont pas toutes les personnes ayant des penchants sexuels envers les enfants qui s’avèrent etre des délinquants. Il a ajouté que son Organisation « peut aider » l’American Psychologists Association à changer sa classification de la pédophilie « puisqu’existent des gens qui écrivent sur ce thème ».

    Le B4U-ACT classe la pédophilie comme une simple orientation sexuelle autre et condamne « la stigmatisation » dont elle est l’objet. « Nul ne décide de ses penchants sexuels pour les enfants. La cause en est inconnue. En réalité nul ne connaît non plus les causes des penchants sexuels pour les adultes » - assurent les militants de la légalisation de la pédophilie qui n’aiment pas l’idée d’avoir à soigner ce dérèglement.

    Dans son communiqué de presse la B4U-ACT informe l’APA qu’elle a critiqué sa classification des maladies psychiques.

    Dans son interview pour LifeSiteNews le professeur de droit Judith Reisman, expert en matière d’éthique sexuelle et de pornographie, a critiqué la conférence de Baltimore. Elle a reconnu que déjà, dans les années 70, elle s’est confronté avec de multiples initiatives visant à légaliser la pornographie infantile. Les pédophiles avaient alors engagé des « savants » amenant divers « travaux scientifiques » sur la pornographie, la prostitution et sur d’autres aberrations sexuelles. Ils envoyaient ensuite leurs conclusions à divers parlementaires qu’ils voulaient convaincre d’adopter leurs scandaleuses lois.


    Cest à la suite d’initiatives du meme ordre et de moultes démonstrations que les sodomistes ont obtenus en 1973 que l’homosexualité soit effacée de la liste des maladies psychiques figurant dans la classification du guide publié par l’Association des Psychologues Américains . Quand bien meme ont paru depuis de nombreux travaux scientifiques confirmant les aspects négatifs de l’homosexualité et sa nocivité pour la santé de nombreuse associations de psychiatres gardent désormais le silence sur ce sujet.

    Sources : LIfeSiteNews.com, AS
  • via http://marucha.wordpress.com/2011/08/17/usa-konferencja-zwolennikow-legalizacji-pedofilii/ et http://www.piotrskarga.pl/ps,7707,2,0,1,I,informacje.html



(Commentaire : Depuis pas mal de temps apparaissent des commentaires démontrant que la pédophilie sera la prochaine perversion à devoir etre considérée comme norme. C’est de plus en plus clairement que l’on observe les conséquences du l’exclusion dans la sexualité humaine hors de toute évaluation morale. Espérons que l’opinion publique ne se laissera pas embobiner par le baratin de tous ces pseudo-chercheurs et s’insurgera contre la promotion scandaleuse de cette dépravation ).

Marie Immaculée priez pour nous .

-----------------------------------------------

Merci à Truth pour sa traduction du texte d'origine.

Partager cet article
Repost0
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 22:59
Partager cet article
Repost0