Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 17:15

"Pour réussir leur BAC, inscrivez vos enfants dans les écoles lefebvristes."

 

Écoles dirigées par des prêtres de la Fraternité Saint-Pie X (écoles de garçons, en France)

Résultats du baccalauréat 2010
- 76 lauréats sur 77 candidats, soit 98,7 % de réussite.

- Dix mentions Très Bien :
- M. François Patout (série S) : avec félicitations du jury (école Saint-Joseph des Carmes, Carcassonne)
- M. Fautrad (série S) : avec félicitations du jury (école Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle, Camblain)
- M. Bruce Mckenna (série S) : avec félicitations du jury (école Saint-Michel, Châteauroux)
- M. Vincent Cinotti (série L) : avec félicitations du jury (école Étoile du Matin, Eguelshardt)
- M. Jourdain (série L) (école Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle, Camblain)
- M. Raphaël Boccamaiëllo (série L)
- (école Saint-Joseph des Carmes, Carcassonne)
- M. Koehl (série S) (école Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle, Camblain)
- M. Henri Bretel (série L) (école Saint-Michel, Châteauroux)
- M. Louis Garreau (série S) (école Saint-Michel, Châteauroux)
- M. Louis Fontaine (série L) (école Saint-Bernard, Courbevoie)

- Dix-sept mentions Bien.
- Vingt-neuf mentions Assez Bien.

Suresnes, le vendredi 9 juillet 2010

Source : document envoyé par le district de France de la Fraternité Saint Pie X

 

Quand Golias promeut le privé hors contrat : http://www.golias.fr/spip.php?article4342

 

via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=557981

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 17:12

Extrait d’un entretien avec Alice von Hildebrand (professeur, philosophe et théologienne catholique). Elle était mariée avec le célèbre philosophe et théologien Dietrich von Hildebrand (1889-1977), très apprécié de Benoît XVI. Alice von Hildebrand vit actuellement aux Etats-Unis et a notamment écrit un livre sur « Le privilège d'être une femme » (2002).

« […] Le féminisme, au lieu d'aider les femmes à prendre davantage conscience de la beauté et de la dignité de leur rôle en tant que femmes et mères, et du pouvoir spirituel qu'elles peuvent exercer sur leurs maris, les a convaincues qu'elles devaient adopter une mentalité "sécularisée" ; qu’elles devaient entrer dans le monde du travail ; qu'elles devaient prouver à elles-mêmes qu'elles étaient "quelqu'un" en obtenant des diplômes, en entrant en compétition avec les hommes sur le marché du travail, en montrant qu'elles étaient égales à eux, et quand l'opportunité se présentait, qu'elles pouvaient être plus malines qu'eux. [Les femmes] se sont laissées convaincre que féminité signifiait faiblesse. Elles ont commencé à mépriser les vertus comme la patience, le désintéressement, le don de soi, la tendresse, et ont cherché à devenir comme les hommes en tout [...] Elles sont devenues aveugles au fait que les hommes et les femmes, bien qu'égaux en dignité ontologique, ont été créés différents par choix de Dieu : homme et femme il les créa. Différents et complémentaires. Chaque sexe a ses propres forces et ses propres faiblesses. Selon le plan admirable de Dieu, le mari doit aider sa femme à surmonter ces faiblesses afin que tous les trésors de sa féminité puissent s'épanouir pleinement, et vice versa. Combien d'hommes deviennent vraiment "eux-mêmes" grâce à l'amour de leurs femmes ? Combien de femmes sont transformées par la force et le courage de leur mari ? […] Etant donné que du point de vue de la nature les hommes sont plus forts, non seulement parce qu'ils sont physiquement plus forts mais aussi parce qu'ils sont plus créatifs, plus inventifs et plus productifs, la plupart des grandes œuvres en théologie, en philosophie et dans les beaux arts ont été réalisées par des hommes. Ils sont les grands ingénieurs, les grands architectes. Mais le message chrétien dit que, sans nier la valeur de toutes ces inventions, elles ne sont que poussière et cendres comparé à tout acte vertueux. Puisqu'une femme de par sa nature, est maternelle - car toute femme mariée ou non, est appelée à la maternité biologique, psychologique ou spirituelle - elle sait de manière intuitive que donner, nourrir, prendre soin des autres, souffrir avec et pour eux - car la maternité implique la souffrance - a infiniment plus de valeur aux yeux de Dieu que de conquérir des nations ou d'aller sur la lune. […] Lorsqu'on lit la vie de Sainte Thérèse d'Avila ou de Sainte Thérèse de Lisieux, on est frappé par le fait qu'elles font continuellement référence à leur "faiblesse". La vie de ces femmes héroïques - et il y en a beaucoup - nous enseigne que la conscience et l'acceptation de sa propre faiblesse, associée à une confiance sans limite dans l'amour et la puissance de Dieu, donne à ces âmes privilégiées une force extraordinaire parce que surnaturelle. La force naturelle ne peut pas se mesurer à la force surnaturelle. C'est pourquoi Marie, la femme bénie, est "aussi forte qu'une armée prête pour le combat". Et pourtant elle est appelée "clemens, pia, dulcis Virgo Maria". La force surnaturelle explique, comme l'indique Dom Prosper Guéranger dans "l'Année Liturgique", que le diable craint cette humble vierge plus que Dieu car sa force surnaturelle, qui écrase sa tête, est plus humiliante pour lui que la force de Dieu. C'est pour cela que le Mauvais est aujourd'hui en train de lancer la pire des attaques qui aient été lancées contre la féminité au cours de l'histoire du monde. Se rapprochant de la fin des temps et sachant que sa défaite finale approche, il redouble d'efforts pour attaquer son grand ennemi : la femme. On lit dans la Genèse 3, 15 : "Je mettrai une hostilité entre toi et la femme". La victoire finale appartient à la femme, comme on le voit dans la femme couronnée de soleil. Le féminisme a commencé dans les pays protestants, pour la simple raison qu'ils avaient tourné le dos à la Mère du Christ, comme si le Sauveur du monde devait se sentir privé de l'honneur donné à sa Mère bien-aimée. Marie - que l'Apocalypse entoure de tant de gloire - est le modèle des femmes. C'est en se tournant vers elle, en la priant et en contemplant ses vertus, que les femmes retrouveront le chemin de la beauté et de la dignité de leur mission. Marie nous a enseigné deux voies conduisant à la sainteté. La première : "Je suis la servante du Seigneur. Qu'il me soit fait selon ta parole". Ceci indique que la mission de la femme est de se laisser féconder par la grâce, la sainte réceptivité. La deuxième : "Faites tout ce qu'il vous dira". C'est le saint programme que l'Eglise nous offre. Il est évident que si les femmes comprenaient ce message, le mariage, la famille et l'Eglise surmonteraient la crise terrible que nous traversons. Comme le dit la liturgie, "Dieu a mis le salut entre les mains d'une femme" ».

 

Source : http://e-deo.typepad.fr/mon_weblog/2010/07/les-tr%C3%A9sors-et-la-splendeur-de-la-f%C3%A9minit%C3%A9.html

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 06:58

Dans son discours à l'ECOSOC (Conseil économique et social des Nations unies) jeudi 1er juillet 2009, Mgr Migliore, nonce apostolique, a déclaré que si l'on souhaite vraiment que la société soit plus solidaire, il faut promouvoir les femmes et les rendre plus autonomes. Il s'agit de « mettre en œuvre les objectifs et engagements adoptés au niveau international en matière d'égalité des sexes et d'autonomie des femmes ».

 « [L]'homme et la femme sont complémentaires, soit qu'ils sont égaux dans leur diversité ». Une égalité et une diversité qui reposent sur des « caractéristiques biologiques dont la sexualité masculine et féminine sont l'expression même par tradition » et sur « la primauté de la personne ». ...  Dans ce contexte, « l'égalité n'est pas ‘identité', et la différence n'est pas ‘disparité' » a-t-il dit.

Mgr Migliore a ensuite constaté avec inquiétude que « les inégalités entre individus et entre pays augmentent, et que persistent diverses formes de discrimination, exploitation et oppression à l'égard des femmes et des jeunes filles ». Le représentant du Saint-Siège a demandé à ce que ces questions soient affrontées en adoptant des mesures adéquates de protection sociale selon les contextes nationaux.

Parmi les questions suscitant toujours plus d'inquiétude, Mgr Migliore a cité « la violence contre les femmes, surtout à la maison et sur leur lieu de travail, et la discrimination à leur encontre dans le domaine professionnel, au niveau même des rétributions ou des retraites ».

« Avec l'appui de structures juridiques et de politiques nationales adéquates, ceux qui font acte de violence doivent être traduits devant la justice, et il faut favoriser la réhabilitation des femmes ».

Source : http://www.zenit.org/article-24911?l=french

Partager cet article
Repost0
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 06:35

La loi civile doit rechercher et reconnaître les exigences de la loi naturelle, car la loi naturelle niée, elle ouvre la voie au relativisme éthique individuel comme au totalitarisme politique. Tel est l'enseignement de Benoît XVI lors de l'audience générale Place St.Pierre, le 16 juin 2010.

"Les vertus de l'homme, théologales [Ndlr. foi, espérance et charité] et morales [Ndlr. Prudence, force, justice et tempérance], sont enracinées dans la nature humaine.

La grâce accompagne, soutient et pousse l'engagement éthique, mais saint Thomas estime que tous les hommes, croyants et non croyants, sont appelés à reconnaître les exigences de la nature humaine, exprimées par la loi naturelle. Il sont appelés à s'en inspirer dans la formulation des lois émanant des autorités civiles pour régler la vie sociale.

Lorsque la loi naturelle et la responsabilité qui en découle sont niées, la voie est ouverte au relativisme éthique individuel comme au totalitarisme politique.

La défense des droits de l'homme est l'affirmation de la valeur absolue de la personnes impliquent un fondement qui est la loi naturelle, dotée de valeurs non négociables".

 

Benoît XVI, lors de la catéchèse de Benoît XVI pour l'audience générale Place St.Pierre, 16 juin 2010.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 18:14

Charité ou citoyenneté ?

Abbé Guillaume d'Orsanne

Ecole Sainte-Marie à Saint-Père (35)

Nous sommes abreuvés jusqu’à la nausée de termes étranges et plutôt nouveaux : écocitoyenneté, éducation citoyenne au développement durable, lutte contre le racisme et la xénophobie, toutes choses signifiant en gros le respect de la création, ainsi que le respect de l’autre dans sa diversité qui peut aller jusqu’à l’anti-machinphobie.

Une école qui n’enseignerait pas de telles notions à ses jeunes et qui n’éduquerait pas à ces valeurs serait aujourd’hui suspecte…

Sur ce point, que faisons-nous dans nos écoles et nos familles ? Parce que nous n’utilisons pas ces termes, avons-nous quelque faille dans notre éducation ? Avons-nous à rougir de notre vocabulaire vieillot et des vertus qu’il désigne ?

Bien au contraire ! Nous soutenons que la vertu de Charité chrétienne est bien supérieure à tout ce galimatias de paroles confuses. Et l’éducation civique, dans sa partie de respect d’autrui, est bien inférieure au catéchisme élémentaire.

Éduquer nos enfants à la citoyenneté et s’arrêter là, c’est à nos yeux insuffisant. Notre Seigneur ne nous dit pas de simplement respecter autrui, il nous commande de l’aimer en vérité, ce qui est bien supérieur et présuppose la grâce. Le précepte le plus important de notre sainte religion, c’est l’amour de Dieu, puis l’amour du prochain qui en découle.

L’éducation chrétienne a pour point de départ la Charité, pour loi fondamentale la Charité, pour méthode la Charité. Il n’est jamais trop tôt pour exciter et entretenir chez les enfants l’amour de Dieu, qui n’est d’ailleurs pas quelque chose de sensible mais une préférence habituelle pour Dieu.

Ainsi, toute la pédagogie chrétienne se résume dans la Charité. Le catéchisme a synthétisé nos devoirs envers autrui en les oeuvres de miséricorde. Si donc on nous demande ce que nous enseignons à nos enfants, récitons simplement ces deux listes.

Les oeuvres de miséricorde corporelle sont :

1. Donner à manger à ceux qui ont faim.
2. Donner à boire à ceux qui ont soif .
3. Vêtir ceux qui sont nus.
4. Loger les pèlerins.
5. Visiter les malades.
6. Visiter les prisonniers.
7. Ensevelir les morts.

Les oeuvres de miséricorde spirituelle sont :

1. Conseiller ceux qui doutent.
2. Enseigner les ignorants.
3. Avertir les pécheurs.
4. Consoler les affligés.
5. Pardonner les offenses.
6. Supporter patiemment les personnes pénibles.
7. Prier Dieu pour les vivants et pour les morts.

Aucun manuel de l’Éducation Nationale n’oserait proposer des préceptes aussi élevés aux élèves. Aucun ministre défenseur de la laïcité n’oserait imposer l’amour des ennemis. Aucun inspecteur n’aurait l’idée de contrôler le niveau de charité d’un établissement.

Nous sommes donc parfaitement tranquilles sur notre programme. La comparaison est hautement en notre faveur, en témoigne toute l’histoire de l’Église, et un jour viendra peut-être où nous pourrons entrer dans les lycées publics en disant :

- "Messieurs, nous venons vous inspecter sur quelques points".

Abbé Guillaume d'Orsanne

 

Source : http://www.laportelatine.org/archives/editos/2010/1007dorsanne.php

Partager cet article
Repost0
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 14:45

L'exercice privé comme communautaire du droit à la liberté religieuse peut être blessé par la conception moderne et "révolutionnaire" de la "laïcité".

Le 16 juin à La Havane, le Secrétaire pour les relations avec les états, Mgr Dominique Mamberti, lors de l'inauguration de la Semaine sociale catholique de Cuba, traitant de la laïcité de l'Etat, a souligné combien le terme, hier comme aujourd'hui, concerne avant tout l'Etat.

"Sans l'Evangile, il n'y aurait pas eu de distinction fondamentale entre ce que l'homme doit à Dieu et ce qu'il doit à César, au pouvoir civil... Le mot laïcité dérive de laïc, qui est d'origine ecclésiale". Est laïc qui n'est pas clerc, tel est le sens primitif. Au Moyen Age, "les souverains rejetant la soumission au Pape n'étaient pas pour autant hors de l'Eglise. Même lorsqu'ils entendaient contrôler leur Eglise nationale, ils n'avaient pas la volonté de se séparer de l'Eglise ou de l'exclure de la société. A partir des Lumières, puis dramatiquement lors de la Révolution française, la laïcité prend un sens différent, celui d'une opposition radicale dans la vie sociale entre civil et religieux" [Ndlr. alors que jusque-là, bien que distingués, ils coopéraient au Bien commun].

"La laïcité est souvent utilisée de nos jours pour entraver la vie et les activités de l'Eglise, qui ne saurait exister sans le christianisme. Comme d'autres valeurs de la modernité, le respect de la dignité de la personne ou le droit à la liberté et à l'égalité, elle est souvent invoquée pour critiquer l'Eglise et plus largement la religion. Alors même que ces valeurs sont largement le fruit de l'influence de l'Evangile dans la culture, même si plus tard on les a distinguées de leur origine chrétienne. Dans nombre de constitutions civiles la laïcité est un principe fondamental, en particulier pour ce qui touche aux rapports de l'Etat avec la dimension religieuse du citoyen... On ne saurait oublier qu'au nom de ce principe on prend parfois des décisions et élabore des lois qui blessent l'exercice privé comme communautaire du droit à la liberté religieuse... L'absence de subordination logique et ontologique de la laïcité au principe du respect absolu de cette liberté fondamentale, met cette dernière en grand danger... Paradoxalement, l'Etat ne devient ainsi pas vraiment laïque car il fait de la laïcité sa valeur suprême, une idéologie dominante qu'il transforme en une sorte de religion, avec ses rites et ses liturgies civiles".


Il faut donc réaffirmer, a poursuivi Mgr.Mamberti, "le droit absolu à la liberté religieuse. Le respecter ne signifie pas seulement ne pas s'y opposer ou seulement permettre une adhésion intérieure à la foi. Il s'agit de respecter fondamentalement l'acte personnel qui ne réduit pas la position de l'Etat par rapport à la dimension religieuse. Comme la personne, la foi  besoin de s'extérioriser au monde, d'être exprimée personnellement comme collectivement...."

A quelques jours de la première audience de la Cour européenne des droits de l'homme sur le recours présenté par l'Italie qui revendique le droit d'exposer le crucifix dans les lieux publics, prévue pour le 30 juin (cf. Zenit du 1er juin 2010), les évêques d'Europe rappellent l'importance du respect des sentiments religieux des populations et des traditions des nations.

Pour la première fois dans l'histoire de la Cour européenne des droits de l'homme (ECHR), 10 Etats membres, dont la Russie, interviennent simultanément comme « tierce partie » dans une affaire, la fameuse affaire Lautsi, ou « l'affaire du crucifix », sur l'interdiction du crucifix dans les salles de classe, qui sera examinée par la Grande Chambre de la Cour, le 30 juin.

La Cour a transmis ce mardi la liste de ces Etats au Centre européen pour le droit et la justice (ECLJ). Il s'agit de l'Arménie, de la Bulgarie, de Chypre, de la Grèce, de la Lituanie, de Malte, de la principauté de Monaco, de la République de Saint-Marin, de la Roumanie et de la Fédération russe.

Ces dix membres (sur les 47 que compte le Conseil de l'Europe), ont formellement demandé à la Cour d'être officiellement « tierce partie » dans la procédure devant la Grande Chambre de la Cour.

Le statut de « tierce partie », également connu sous le nom de « Amicus curiae » permet aux Etats de devenir officiellement partie dans une affaire et de soumettre leurs observations écrites et orales à la Cour.

Ils interviennent tous en faveur de l'Etat italien, dans l'espoir que l'on revienne sur la décision du 3 novembre dernier. Aucun Etat n'est intervenu (ni aucune ONG) pour soutenir la sentence interdisant le crucifix.

Plusieurs Etats (outre les dix Etats ayant demandé à intervenir comme tierce partie) s'étaient prononcés contre la sentence de novembre, même publiquement, comme l'Autriche, intervenue le 19 novembre et la Pologne, intervenue le 3 décembre.

« L'affaire Lautsi est unique et sans précédent. Dix Etats sont en effet en train d'expliquer à la Cour quelles sont les limites de sa juridiction ; quelle est la limite de sa capacité de créer de nouveaux 'droits' contre la volonté des Etats membres. Ceci peut être vu comme une sorte de contre pouvoir », ajoute Grégor Puppinck, directeur du ECLJ.

Pour les évêques bulgares « personne ne met en doute le fait que les racines d'Europe soient chrétiennes et que la civilisation européenne existe grâce au christianisme ».

... Les évêques grecs affirment quant à eux que « la condamnation de l'Italie par la Cour Européenne, pays historiquement et culturellement chrétien, de tradition catholique, ayant comme capitale Rome, où se trouve le siège de l'Evêque de Rome et le centre de l'Eglise catholique, est le début d'une série de procédures qui se dessinent à l'horizon et se réfèrent au refus de certains chefs politiques et de représentants des pays de la communauté européenne, de reconnaître à la Constitution européenne les racines chrétiennes du continent européen ».

« Une petite minorité ne doit pas empêcher l'écrasante majorité dans l'exercice de sa foi religieuse, selon les traditions de ce peuple », affirment-t-ils. Pour eux, le fait d'interdire l'exposition de symboles religieux « constituerait une contradiction et une négation de l'héritage religieux et culturel d'un pays, où prennent source leurs racines et le fondement de leur avenir ».

Dans un texte signé par le vice-président de la Conférence épiscopale albanaise, Mgr Angelo Massafra, les évêques albanais affirment, toujours selon Radio Vatican, que « toute nation a le droit-devoir de sauvegarder les signes religieux et les symboles typiques de sa culture ». Ils expliquent que « dans la culture et la tradition chrétienne, la croix manifeste le salut commun et la liberté de l'humanité, une expérience qui n'est pas imposée, le plus haut degré d'altruisme et de générosité uni à une profonde solidarité offerte à tous ».

 

Sources :

- http://visnews-fr.blogspot.com/2010/06/semaine-sociale-catholique-de-cuba.html

- http://www.zenit.org/article-24787?l=french

-------------------------------------------------

Osservatore vaticano s'interroge en résumant parfaitement la situation : "La phobie anti-crucifix de la CEDH va-t-elle nous sortir de la "pastorale de l'enfouissement" ?

Les juges laïcards de la Cour européenne des droits de l'homme vont peut-être réussir le tour de force de réaliser l'union sacrée de tous les chrétiens (au-delà même du cercle des catholiques)!

A quelque jours de la première audience sur le recours présenté par l'Italie contre la prohibition des crucifix (le 30 juin), bon nombre d'épiscopats européens, notamment des pays qui ont connu le joug soviétique, et plusieurs pays (y compris la Russie!), ont publiquement rappelé l'existence des racines chrétiennes de l'Europe et notre volonté de prendre une parole publique au nom de notre foi…

Si ce jugement inepte et inique peut être l'occasion de quitter enfin la désastreuse "pastorale de l'enfouissement", au nom de laquelle pendant des décennies nous avons renoncé à évangéliser, ce sera une excellente chose!

Partager cet article
Repost0
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 11:58

Pour répondre aux droits fondamentaux de la population

Un représentant du Saint-Siège demande la fin de l'isolement de Gaza de manière à pouvoir répondre aux droits fondamentaux de sa population à être nourrie, soignée et éduquée. 

Mgr Silvano Maria Tomasi, observateur permanent du Saint-Siège auprès du Bureau des Nations unies à Genève, est intervenu le 4 juin à la session du Conseil des droits de l'homme lors des débats sur l'attaque israélienne contre la flottille humanitaire dirigée vers Gaza. Il a demandé une enquête impartiale et transparente sur les faits. 

« Je suis intervenu pour redire, en accord avec les paroles du pape, que la violence n'apporte aucun résultat constructif », a souligné Mgr Tomasi aux micros de Radio Vatican.  

« Il faut bien sûr condamner la violence de cette attaque, a-t-il ajouté, d'autant qu'elle s'est vérifiée dans les eaux internationales et donne l'impression que les règles humanitaires et le droit international ne comptent pas.

 

Source

 

- Gaza : Massacre en haute-mer, Israël se moque des résolutions de l'O.N.U.

Partager cet article
Repost0
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 10:42

Les autorités du Domaine de Versailles continuent de bousiller la mémoire de ce haut lieu du patrimoine culturel français. Pour l'automne 2010 elles programment son "ouverture" à la scène contemporaine. Un programme que son président Jean-Jacques Aillagon qualifie de "consistant, diversifié et ambitieux". L'exposition la plus médiatique devrait être celle du plasticien japonais Murakami, qui sera l'invité du Château de Versailles du 12 septembre au 12 décembre.

Cet "artiste" pop travaille à partir de l'esthétique manga et présentera quinze créations, essentiellement des sculptures. Murakami "mélange l’art traditionnel japonais, le manga et le pop art avec une dose certaine de kitsch et de provocation, comme avec cette bimbo faisant sortir un tourbillon de lait de sa poitrine pantagruélique ou cet adolescent se caressant".

 

Auparavant, l'exposition "Jeff Koons Versailles" avait fait elle aussi fait débat.

Comme par hasard, Jean-Jacques Aillagon, le président du Domaine de Versailles, est un ancien salarié de l’homme d’affaires François Pinault, mécène principal de l’exposition et collectionneur de Koons et Murakami. Cette exposition se qualifiait elle-même de "clownesque et pleines d'allusions sexuelles". Un homard ketchup était suspendu par moquerie, tel un hareng, à la place du lustre historique dans le salon de Mars, dieu de la guerre, haut lieu des appartements royaux; la chambre de la reine Marie-Antoinette était ornée d'un grand vase de fleurs " empoisonnées " - les fleurs du mal - puisque ce bouquet de 140 fleurs, " très sexuelles et fertiles ", nous prévint Jeff Koons, provennaient de sa galerie de photos pornographiques " Made in heaven " (lire " enfer ").

 Après le succès de l’action menée contre l'exposition Jeff Koons dans les Grands appartements royaux (dénoncée in fine par le Ministre de la culture lui-même), la Coordination Défense de Versailles lance sa deuxième campagne visant au retrait de l’exposition des Mangas de Murakami, annoncée pour l’automne 2010.

Placée sous la présidence d'honneur de SAR le Prince Sixte-Henri de Bourbon, une conférence-débat se tiendra à Versailles, sur l'avenir de la politique culturelle de ce joyau du patrimoine français.

Le triple scandale de l’art,  de l’argent et de la démocratie, excluant nos propres artistes au profit d’une  spéculation internationale toxique et du saccage du lieu de mémoire et du symbole de Versailles, sera décliné sur ses trois axes, avec les moyens – notamment juridiques – devant conduire au coup d’arrêt définitif d’une politique culturelle suicidaire pour l’image et les intérêts économiques de la France, comme pour notre art et nos artistes.

La conférence débat se tiendra au FOU DU ROY, 6 rue de la Chancellerie, Jeudi 10 juin 2010 de 20 à 23 h, et se prolongera,  pour ceux qui le souhaitent par un dîner autour de SAR le Prince Sixte-Henri de Bourbon.

Entrée libre pour la conférence. Pour participer au repas (26 euros), réservation jusqu’au 6 juin par courrier électronique à l’adresse  euclidien@orange.fr et téléphonique au  06 50 50 45 19.

 

Sources : 1, 2, 3

Partager cet article
Repost0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 11:01

Chartres-Paris 2010 : arrivée le lundi 24 mai à 16 H 30 place Vauban

Chers amis pèlerins,

 

Vous l'avez su, n'ayant pu avoir Montmartre pour le pèlerinage cette année encore, nous avions demandé de pouvoir célébrer notre messe solennelle du lundi de Pentecôte sur le Parvis de Notre-Dame de Paris.

Notre-Dame, Elle-même, et son divin Fils nous demandent en sacrifice, cette année encore, de ne pas pouvoir bénéficier d'un haut lieu de la Chrétienté française pour le dernier office divin de ce pèlerinage de Pentecôte reliant Chartres à Paris.

La messe solennelle de cloture du Pèlerinage de Pentecôte 2010
aura  donc lieu le lundi 24 mai à 16 H 30 place Vauban

Alors puisque l'Histoire ne s'écrit que par ceux qui la font, faisons en sorte que les Invalides, cathédrale des Armées, deviennent ce nouveau haut lieu de chrétienté cette année pour les combattants de la Foi que nous sommes.

Et soyons encore plus nombreux que l'an passé pour entrer dans Paris en procession depuis Longchamps (ligne 10/Boulogne Jean Jaurès), la Place de la Porte de Passy ou la place de la Muette (ligne 9/La Muette ou RER C) vers la place Vauban (ligne 13/St François-Xavier).

Que pour l'année du combat de la Foi cette procession soit comme le défilé d'une grande armée rangée en ordre de bataille et manoeuvrant pour que Jésus-Christ règne en nos âmes et sur notre pays.

François-Xavier RENAULD,
Directeur de la Coordination

Source : http://www.laportelatine.org/archives/communic/2010/vauban2010/vauban.php

Partager cet article
Repost0
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 17:38

stop_hellfest_logo_moyen.jpg 

Les 18, 19 et 20 juin prochains, la paisible ville de Clisson va pour la cinquième année consécutive être le théatre des vociférations satanistes de groupes participant à "Hellfest".

Devant les innombrables appels au meutre des chrétiens, les incitations à la haine antichrétienne et les blasphèmes proférés par ces groupes de musique dite "metal", "
Catholiques en campagne" a décidé de réagir.
 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 11:03

IVe CENTENAIRE DE LA MORT D'HENRI IV,

En présence de Monseigneur le Prince Louis, le duc d'Anjou,

et des princes de la Maison de Bourbon

 

Dans le cadre des célébrations nationales du 4ème centenaire de la mort d'Henri IV, le Prince de Bauffremont, Président et les membres du Conseil d'Administration de l'Institut de la Maison de Bourbon vous prient de bien vouloir assister aux cérémonies organisées avec la collaboration de la ville de Chartres le samedi 15 mai 2010.

 

Source et programme : http://documents.royaute.org/100515.pdf

Partager cet article
Repost0
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 08:13

Les soutiens à l’hommage national à Sainte Jeanne d’Arc du 9 Mai continuent de se multiplier.

Cette semaine a apporté son nouveau lot de personnalités parmi le comité de parrainage de l'hommage national à Sainte Jeanne d'Arc qui se tiendra le 9 mai prochain à 15h à Paris.  Citons notamment M. Olivier Destouches, ancien secrétaire général des Droites européennes au Parlement européen, M. Jean Auguy, directeur de la revue Lectures Françaises, M. Michel de Poncins, Président de Catholiques pour les Libertés Economiques, mais aussi M. Thibaut de Chassey, directeur du Renouveau Français. 

 

 Du côté militaire, signalons le Général André COUSTOU ainsi que le Colonel ALLAIRE, membre de la Société des Ecrivains Combattants et ancien Chef de la SML ( Section Mortiers Lourds) du 6è BPC à Dien Bien Phu, qui retrouve dans ce comité de parrainage le Général Yvan DUJON , autre ancien héros de Dien Bien Phu. 

Quant au dîner d'amitiés françaises organisé à 19h30 dans les proches environs de la place des Pyramides où se termine le défilé, il permettra d'entendre de nombreuses interventions de représentants de différents mouvements. Inscrivez-vous donc rapidement car les places sont limitées (www.hommage-national.com - infos au 01.34.11.16.94)

Civitas via E-Deo

 

- Pourquoi je vais au défilé de Sainte Jeanne d’Arc à Paris - Père J-J Marziac

- Aymeric Chauprade, nouveau soutien à l'hommage national à Ste Jeanne d'Arc du 9 Mai

- Jean de Viguerie rejoint le comité de parrainage de l'hommage national à Sainte Jeanne d'Arc

- Hommage national à Sainte Jeanne d'Arc, 9 mai 2010, 15 h Place St Augustin Paris

Partager cet article
Repost0
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 09:45

A l’appel de plusieurs associations extrémistes homosexuelles, une manifestation contre l’Eglise et le Pape est organisée ce samedi 24 avril 2010 devant la Nonciature de Paris.

Ne laissons pas le lobby gay insulter une nouvelle fois notre Pape et notre Eglise publiquement!

Samedi, soyez tous présents dès 14h pour dire non à la provocation haineuse de Sodome !

 

Source

Partager cet article
Repost0
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 19:34

Hommage national à sainte Jeanne d'Arc- Dimanche 9 mai 2010

 

Pourquoi je vais au défilé de Sainte Jeanne d’Arc à Paris, le dimanche 9 mai à 15h
Par le Père Jean-Jacques Marziac (Coopérateurs du Christ-Roi)

 

Premièrement, parce que notre doulce France est à peu de choses près dans la même situation qu’au XVème siècle. Dois-je préciser ? Peut-être ne serait-ce pas de trop en effet pour certains de nos jeunes gens à qui on a appris l’histoire à l’envers, afin de la rétablir à l’endroit. Comparons donc : d’un côté, la France du XVème siècle envahie par les Anglais, les Français vassaux de Henri V, le brigandage un peu partout, l’autorité du roi de France impuissante à rétablir l’ordre. De l’autre, la France du XXIème siècle envahie par des millions d’étrangers, l’insécurité croissante dans certaines banlieues, le Président faisant des grimaces. Pas de doute, plus que jamais il nous faut une Sainte Jeanne d’Arc : prions donc la sainte de la Patrie pour que notre nation redevienne catholique et française.

Deuxièmement : étant royaliste depuis l’âge de quinze ans, je voudrais que sainte Jeanne d’Arc intervienne auprès de Dieu pour qu’un roi de droit divin revienne sur le trône de France. Car notre pays a été civilisé et christianisé par un millénaire de monarchie, de Clovis à Louis XVI. Mais pourquoi suis-je royaliste ? Parce que j’appartiens à cette génération qui a connu la plus grande défaite de l’histoire de France. J’avais quinze ans en 1940 : en quarante-cinq jours, la Wehrmacht arrivait à Angoulême et Grenoble. Nous avions 1.200.000 prisonniers ! Un camarade de collège me fit lire alors « La seule France » de Charles Maurras. J’y appris que pendant les 150 années antérieures à la Révolution dite française (mais en réalité franc-maçonnique) nous n’avions subi qu’une défaite. Et encore avions-nous été la chercher en Saxe. Et 150 ans après 1789, nous déplorions déjà cinq révolutions (1789, 1793, 1830, 1848 et 1870) et deux guerres mondiales, la première gagnée de justesse, et à la seconde la déplorable débâcle de mai-juin 1940 ! Sous le gouvernement du Maréchal Pétain qui changea la  IIIème République en Etat français, notre génération commença à ouvrir les yeux sur le sacro-saint principe de la République laïque, avec son système démocratique. Le Maréchal fit aussi dissoudre toutes les loges maçonniques en France ! Tout cela nous aida beaucoup et nous a rendus intellectuellement royalistes. Or il faut remarquer que, après la si belle victoire de la prise d’Orléans, Sainte Jeanne d’Arc n’a pas organisé des élections présidentielles. Mais elle a dit au roi : « Gentil dauphin, mettez-moi en besogne car je ne durerai guère plus d’une année. Gentil sire, venez prendre votre noble sacre à Reims : je suis fort aiguillonnée que vous alliez là où vous recevrez votre sacre et l’on verra que vous êtes le vrai roi ». Ce sacre est donc ma seconde raison d’être un grand admirateur et dévot de la sainte.

Troisièmement, comme prêtre et missionnaire, je me dois de demander très souvent l’ESPRIT DE FOI. Certes, la foi est indispensable pour adorer Dieu, Notre Seigneur Jésus-Christ et pour faire son salut. Mais l’esprit de foi dit beaucoup plus que la foi. Dieu voit et gouverne toutes choses car rien n’arrive au hasard et le hasard n’existe pas. Je dois avoir l’absolue confiance que Dieu veille sur l’ensemble de la Création sortie de ses mains, jusqu’aux plus petits détails. La Bible et l’expérience nous le confirment : « Voyez les oiseaux du ciel, ils ne sèment ni ne moissonnent… et cependant votre Père céleste les nourrit… Observez les lis des champs, comme ils poussent sans travailler ni filer… Hommes de peu de foi… A chaque jour suffit sa peine… » (Matt. VI, 26 à 34). Ailleurs, le divin Maître dira : « Il n’est pas jusqu’aux cheveux de votre tête qui ne soient tous comptés. N’ayez pas peur… » (Luc XII, 7).

Sainte Jeanne d’Arc savait que Dieu veillait sur elle 24 heures sur 24, que Notre Seigneur lui avait donné une mission et que cela passait avant toutes les stratégies militaires et conseils humains. Pour ce qui est de la prise d’Orléans en 1429, les capitaines avaient tenu conseil et reconnu que les Français étaient trop peu nombreux pour tenter l’attaque, qu’il fallait donc attendre le secours du roi. Jeanne répondit : « Vous avez été à votre conseil, j’ai été au mien. Et croyez que le conseil de mon Seigneur s’accomplira, et tiendra, au lieu que le votre périra ». Le 5 mai, fête de l’Ascension, fut consacré à la prière. Jeanne reçut la communion et fit publier que nul n’allât le lendemain à l’assaut sans s’être présenté à confesse. Il fut fait comme elle l’avait ordonné. Le dimanche 8, les Anglais semblaient se présenter au combat. « N’attaquez pas, dit Jeanne. Si les Anglais attaquent les premiers, défendez-vous hardiment ; n’ayez point peur et vous les aurez  ».

Elle fit avancer les prêtres et célébrer la Messe. Puis elle leur dit : « Regardez si les Anglais tournent vers vous le visage ou le dos ». Ils tournaient le dos et s’en allaient. « Eh bien, laissez-les partir. Et nous allons remercier Dieu car c’est aujourd’hui dimanche ». Et la Pucelle, chevauchant l’étendard en main au milieu de ses gens, rentra en ville. Orléans était délivrée.

En conclusion de ces quelques lignes, venez tous le dimanche 9 mai à Paris ! Priez ! Chantez à Sainte Jeanne d’Arc ! Formez-vous par la prière et l’étude pour la bataille en cours, car sachez que la France, fille aînée de l’Eglise, a une mission particulière. Et quand elle est malade, le monde est malade.

Père Jean-Jacques Marziac (Coopérateurs du Christ-Roi)

 

Source

- Hommage national à Sainte Jeanne d'Arc, 9 mai 2010, 15 h Place St Augustin Paris

Partager cet article
Repost0
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 17:12

Appel solennel à tous les Français afin que le 9 mai prochain ils viennent nombreux honorer à Paris la Sainte Patronne de la France.

Rappelons-nous que le deuxième dimanche de mai est le jour officiellement institué par l'Etat français pour fêter cette héroïne. Rappelons-nous l'époque où des foules immenses venaient au pied de sa statue se souvenir de la Sainte de la Patrie. 

 

A l'heure où l'on se perd en considérations sur l'identité nationale, quelle meilleure illustration de celle-ci enseigner à nos enfants que la vie de Sainte Jeanne d'Arc, exact contrepied des défauts qu'il nous faut éviter et admirable synthèse des vertus qu'il nous convient de pratiquer ?


2054605684.jpg

 


 

Quel en est l'esprit? Quel en est le but? Qui y participera? etc...

Vous trouverez ces réponses:

- dans l'appel du secrétaire général de Civitas "le 9 mai 2010, grand hommage national des Français à Sainte Jeanne d'Arc"

- et dans l'appel de l'abbé X. Beauvais "Le 9 mai 2010, derrière sainte Jeanne d’Arc"

Souscription pour financer l'hommage national à Sainte Jeanne d'Arc

Nous voulons donner à cet hommage à Sainte Jeanne d'Arc le faste que mérite la sainte patronne de la Patrie. Cela a un coût.

 
Achat important de drapeaux frappés aux armes de Sainte Jeanne d'Arc, location de véhicules pour le matériel de sonorisation, podium, tracts, affiches, ..., voilà un petit aperçu des dépenses indispensables et conséquentes, qui se chiffrent à plusieurs milliers d'euros. Nous lançons donc une souscription pour rassembler le budget nécessaire.

 
Vous pouvez adresser vos chèques à notre secrétariat :

 
Civitas, 17 rue des Chasseurs, 95100 Argenteuil, en précisant "hommage national à Sainte Jeanne d'Arc" comme motif du don.
Nous invitons également les bonnes volontés à songer à l'organisation de cars afin de faciliter la participation du plus grand nombre à partir de différentes villes de France.

***

545px-blason_jeanne-d-arc.svg.png
 
Entendez cet appel : le 9 mai 2010, grand hommage national des Français à Sainte Jeanne d'Arc
Partager cet article
Repost0
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 09:20
RENSEIGNEZ VOUS!
Hé oui, on reproche aux cathos de ne pas laisser des gens et des soit-disant "festivals" appeller à tuer leurs prêtres et brûler leurs églises ! Les anti-mondialistes, ce sont des racistes qu'il faut faire taire (licra, crif, sos-racisme etc.), mais les groupes qui cassent du prêtre et du catholique à longueur de journée et de "festivals" il faut les laisser parler au nom de la "tolérance" et de "l'ouverture aux autres", ce sont des "manifestations culturelles" !... En gros : on va tous vous tuer, taisez-vous car vous n'avez pas le droit de protester, c'est "culturel" !
Le créateur du Hell Fest ? Un certain Ben Barbaud. Encore un nom bien de chez nous...
Partager cet article
Repost0
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 07:30
Saint-Joseph---Lourdes.jpg"Nous recourons à vous dans notre tribulation, ô bien-heureux Joseph : et, après avoir imploré le secours de votre sainte Epouse, nous sollicitons aussi avec confiance votre patronage. Par l'affection qui vous a uni à la Vierge Immaculée, Mère de Dieu; par l'amour paternel, dont vous avez entouré l'Enfant Jésus, nous vous supplions de regarder avec bonté l'héritage, que Jésus-Christ a conquis au prix de son sang, et de nous assister de votre puissance et de votre secours, dans nos besoins.

Protégez, ô très sage gardien de la divine Famille, la race élue de Jésus-Christ. Préservez-nous, ô Père très aimant, de toute souillure d'erreur et de corruption, soyez-nous favorable, ô notre très puissant libérateur. Du haut du ciel, assistez-nous dans le combat, que nous livrons à la puissance des ténèbres; et de même que vous avez arraché autrefois l'Enfant Jésus au péril de la mort, défendez aujourd'hui la Sainte Eglise de Dieu, des embûches de l'ennemi et de toute adversité. Couvrez chacun de nous de votre perpétuelle protection, afin que, à votre exemple, et soutenus par votre secours, nous puissions vivre saintement, pieusement mourir, et obtenir la béatitude éternelle. Ainsi soit-il."

-------------------------
- Neuvaine à Saint-Joseph
Partager cet article
Repost0
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 07:07

 Jean%20de%20viguerie[1] Michel-fromentoux[1] Bernard[1] Parmi les diverses nouvelles recrues pour le comité de parrainage de l'hommage national à Sainte Jeanne d'Arc, signalons Jean de Viguerie, écrivain et historien, mais aussi, Aymeric Chauprade, politologue et géopoliticien, Michel Fromentoux, rédacteur en chef de l’Action Française 2000, Pierre Bernard, maire honoraire de Montfermeil et président de l'Alliance Royale, Charles Rouault, ancien maire de Cuy-Saint-Fiacre, Jean-Marie Bedry, avocat au Barreau de Toulouse et ancien Bâtonnier ou encore Henri Laquay, avocat et président de Jus et Patria, association internationale de juristes.

. liste des personnalités qui composent à ce jour ce comité de parrainage 

Civitas via E-Deo

--------------------------------------------
- Jean de Viguerie, L'Eglise et l'éducation
- L’école : "irréformable" (Jean de Viguerie)
-
Quand la caste recycle "les Philosophes"
-
Aymeric Chauprade, nouveau soutien à l'hommage national à Ste Jeanne d'Arc du 9 Mai
- Dimanche 9 mai 2010, 15h : Grand hommage national des Français à Sainte Jeanne d'Arc
-
"Complot qui n'existe pas" : Aymeric Chauprade parle de "l'architecture invisible de la mondialisation"
- Aymeric Chauprade : "je ne suis pas plus complotiste que ceux qui défendent la version officielle"

. toutes les informations sur l'hommage national à Sainte Jeanne d'Arc

Rdv le 9 mai 2010 à 15h, place St Augustin à Paris 
Partager cet article
Repost0
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 07:06
http://idata.over-blog.com/0/51/99/49//Sanhedrin.jpgIl ne nous a pas haïs ; il ne nous a pas repoussés... Nous prenant en pitié, il s'est chargé lui-même de nos fautes, et il a livré son propre Fils en rançon pour nous : le saint pour les impies, l'innocent pour les méchants, « le juste pour les injustes » (1P 3,18), l'incorruptible pour les corrompus, l'immortel pour les mortels. Quoi d'autre que sa justice à lui aurait pu couvrir nos péchés ? En qui pourrions-nous être justifiés..., sinon par le seul Fils de Dieu ?

La Lettre à Diognète (vers 200)
Ch. 9 (trad. Orval ; cf SC 33 bis, p.68)

Source
Partager cet article
Repost0
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 20:02
http://www.renaissancecatholique.org/local/cache-vignettes/L219xH300/arton182-e831c.jpg?date=1268674833Communiqué de Renaissance catholique

Rassemblement à Paris, quai du Louvre, Jeudi 18 mars 2010 à 14h

Rassemblement quai du Louvre (M° Pont-Neuf – Louvre-Rivoli) jeudi 18 mars à 14 h

Attention ! A la demande de la Préfecture de police, le lieu de rassemblement n'est plus quai Conti mais QUAI DU LOUVRE.

Le nom de Simone Veil restera dans l'Histoire attaché à la loi qui, en France, a légalisé l‘avortement. Ce n'est pas en raison de ses qualités d'écrivain que le concert des médias a salué l'entrée sous la coupole de l'ancienne ministre de la Santé de Jacques Chirac, mais parce qu'elle serait le symbole de la libération de la femme. Rappelons les faits. La dépénalisation de l'avortement qui, au fil du temps, est devenue un droit de la femme encore plus exigeant que les fameux droits de l'Homme, a été obtenue au terme d'une formidable campagne de désinformation allant jusqu'à avancer le chiffre de 300 000 avortements annuels clandestins. Aujourd'hui, il y a 200 000 avortements chirurgicaux par an. Ce serait la première fois qu'une loi libéralisant une pratique entraînerait une diminution de cette pratique. Ce mensonge initial ouvrait la voie à la banalisation du crime.

  • Crime contre Dieu, seul maître de la vie et de la mort.
  • http://renaissancecatholique.org/local/cache-vignettes/L170xH115/Simone_Veil-ed5e3.jpgCrime contre la dignité de la nature humaine : le respect de la vie humaine innocente est la clé de voûte sur laquelle repose toute organisation sociale respectueuse de la vraie nature de l'homme. Cette clé abattue, tout  s'effondre : 'Si une mère peut tuer son enfant, dans son propre sein, qu'est-ce qui nous empêche, à vous et à moi, de nous entre-tuer les uns les autres ?' n'hésitait pas à dire Mère Teresa lors de la cérémonie de remise du Prix Nobel de la Paix (Oslo, 1979). C'est la raison pour laquelle nos sociétés deviennent des jungles où le plus fort écrase le plus faible. Qui dira le poids des souffrances des femmes à qui on a menti, en leur faisant croire qu'un avortement n'était pas plus grave qu'une opération de l'appendicite ? Ainsi, l'inéluctable prise en compte du syndrome post-avortement sera un des axes majeurs du développement de la médecine gynécologique des décennies à venir.

Quant à la pseudo-libération de la femme, Bernanos avait depuis longtemps observé qu'il s'agissait essentiellement de la libération de la braguette.

  • Crime contre la nation : depuis 35 ans, 7 millions de personnes ne sont pas nées, avortées avant leur naissance. Elles font cruellement défaut à nos caisses de retraite et pèsent négativement, par leur absence, sur 'la relance par la consommation'. Il y a inter-action réciproque entre natalité et prospérité : ce n'est pas par hasard que les 'Trente glorieuses' correspondent au baby-boom.

Cette loi, bâtie sur le mensonge, n'entraîne dans son sillage que mort et désolation. Elle a fortement banalisé dans notre pays la culture de mort, qui ne cesse de se développer. 'Ne vivez pas dans le mensonge' tonnait Alexandre Soljenitsyne, alors que le mensonge était le lot quotidien de ses concitoyens consentants, piégés par un conformisme de survie humain mais débilitant.

Renaissance Catholique s'associe à la manifestation de protestation qui aura lieu le jeudi 18 mars, devant l'Académie française à 14 h, quai du Louvre.

Avec les associations présentes, Renaissance Catholique s'élève solennellement contre un hommage indu qui portera atteinte à l‘honneur d'une institution au prestige jusqu'ici unanimement reconnu, fondée de plus par un Cardinal respectueux, par définition, de la loi naturelle et divine.

Tract des associations participantes

cliquer dessus pour télécharger

Partager cet article
Repost0
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 07:10
Les soutiens à l’hommage national à Sainte Jeanne d’Arc du 9 Mai se multiplient. Aymeric Chauprade, géopoliticien qu'il n'est plus besoin de présenter, vient de rejoindre le comité de parrainage de l'hommage national à Sainte Jeanne d'Arc qui se tiendra le 9 mai prochain à 15h à Paris. 

Pour créer une vraie dynamique et inciter les catholiques à fêter à nouveau dignement la Sainte Patronne secondaire de la France, les universitaires, les officiers, les responsables d’associations et de corps intermédiaires sont invités à soutenir l’hommage des catholiques français à cette grande Sainte…pour une cité catholique !

Source

--------------------------------------------
- Dimanche 9 mai 2010, 15h : Grand hommage national des Français à Sainte Jeanne d'Arc
-
"Complot qui n'existe pas" : Aymeric Chauprade parle de "l'architecture invisible de la mondialisation"
- Aymeric Chauprade : "je ne suis pas plus complotiste que ceux qui défendent la version officielle"
Partager cet article
Repost0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 14:25

Détresse musulmane selon Mgr Williamson

Visible sur demande:
http://dinoscopus.blogspot.com/

ELEISON COMMENTS CXXXVII (27 février 2010) : DÉTRESSE MUSULMANE.

Un petit exemple d'un grand problème a croisé mon chemin le mois dernier quand j'ai rencontré à Londres un jeune Musulman né et domicilié en France, qui se montrait déchiré entre ses racines Mahométanes et son environnement Européen. Le combat entre sa loyauté à ses racines et sa loyauté à sa terre natale lui était un vrai tourment. Car il y a des Mahométans qui ont complètement adopté les valeurs françaises, d'autres qui les ont définitivement rejetées, mais lui ne pouvait faire ni l'un ni l'autre.

eb0831139e2eab4786add2c6fde3edd3Son problème, bien sûr, est beaucoup plus que simplement culturel, politique ou même historique. Il est religieux. L'Islam s'est manifesté il y a 1400 ans comme une rupture avec la Communauté Catholique au Moyen-Orient. Enraciné dans l'hérésie Nestorienne qui ne veut en Jésus aucune nature divine, l'Islam s'est propagé tel un incendie à travers la Chrétienté, desséchée alors, du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord, puis il a occupé pendant des siècles l'Espagne et a même poussé brièvement en France. C'est une religion simple et violente, qui se fixe comme objectif de conquérir le monde entier par le sabre. De fait l'Islam est un fléau de Dieu, que la Chrétienté n'a pu tenir à distance pendant un millier d'années que par le sabre.

Et cependant, aujourd'hui que les Chrétiens Européens perdent leur croyance en Jésus-Christ et dans la Chrétienté, ils permettent - et leurs gouvernements antichrétiens encouragent positivement la chose - aux Mahométans de revenir en Europe, non plus par le sabre mais par l'immigration massive. Et voilà pourquoi ce jeune homme tourmenté se retrouve issu d'une famille française depuis deux ou trois générations. Qu'y a-t-il derrière l'immigration ? Les Globalistes la veulent pour pouvoir dissoudre les nations chrétiennes au passé glorieux afin de les fondre dans le Nouvel Ordre Mondial. Les Libéraux la veulent afin que soit affirmée haut et fort leur folie selon laquelle les différences entre les races et les religions sont insignifiantes. Les Mahométans la veulent pour conquérir l'Europe.

Néanmoins, bien que la situation en Europe soit jour après jour plus pourrie, il y reste de beaux vestiges ici et là de son glorieux passé, une gloire toute entière due à l'Eglise Catholique. Ces restes sont encore suffisamment importants pour inspirer d'un côté à ce jeune homme une loyauté et même un certain patriotisme envers le pays de sa naissance, patriotisme qui vient se heurter à la loyauté du sang due à ses ancêtres. D'un autre côté, ces restes suscitent encore chez beaucoup d'Européens un tel attachement à leur style de vie qu'ils seraient prêts à le défendre dans un véritable bain de sang si jamais la menace du dehors devenait trop pressant. Chose sûre, c'est que Satan prépare ce bain de sang, et que Dieu pourra le permettre dans sa justice. Jour après jour, il devient plus probable.

Et notre jeune musulman, que devrait-il faire ? Dans l'idéal, il irait à la racine de son problème, à savoir si Jésus-Christ est la Seconde des trois Personnes Divines, ou s'il est juste un prophète, fût-il sublime. Ensuite, si le jeune homme est intelligent, il devrait pouvoir faire le lien entre ces réalisations françaises qu'il admire tant et leur source, ce même Dieu Incarné. Et, enfin, s'il se convertissait et devenait un vrai Catholique, alors il pourrait, pour lui-même, combiner tout le vrai bien de ses racines avec tout le vrai bien de sa terre natale et, pour les autres, contribuer même dans une mesure assez restreinte à éviter ce bain de sang imminent.

Et que devraient faire les Européens de souche pour l'éviter ? Retourner à la Foi de leurs ancêtres et à sa pratique, qui, seule, a le pouvoir d'unir vraiment les peuples et les races dans la Vérité, dans la justice et dans la paix. C'est là leur ancienne responsabilité et ce à quoi Dieu les a appelés, afin que leur exemple entraîne le monde entier vers Notre-Seigneur Jésus-Christ. Si par contre ils continuent dans leur infidélité, le sang va très certainement couler.                                                                                                    

Kyrie eleison.


Source

Partager cet article
Repost0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 16:55

Grand hommage national des Français à Sainte Jeanne d'Arc

Civitas lance un appel solennel à tous les Français afin que le 9 mai prochain, à 15 H 00, ils viennent nombreux honorer à Paris la Sainte Patronne de la France. Rappelons-nous que le deuxième dimanche de mai est le jour officiellement institué par l'Etat français pour fêter cette héroïne. Rappelons-nous l'époque où des foules immenses venaient au pied de sa statue se souvenir de la Sainte de la Patrie.

 

Accés au Comité de parrainage de l'hommage à Sainte Jeanne d'Arc

La Porte Latine

Partager cet article
Repost0
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 14:48
http://img.over-blog.com/199x112/3/38/14/16/m-copie-15.jpgReprenant la dépêche du quotidien La Provence (icietici) et l'article de notre excellent confrère du site Perepiscopus, nous avons écrit hier que Mgr Cattenozdevaitinaugurer la mosquée de Monclar. Or, nous apprenons aujourd'hui, que l'archevêque d'Avignon, n'a pas inauguré cette mosquée.

Ahmeida Bahi, président de l'association cultuelle de la mosquée, avait invité Mgr Cattenoz (ainsi que le rabbin), comme cela se fait désormais partout, sous couvert de "dialogue interreligieux".

Mais Mgr Cattenoz n'est pas venu, comme l'a signalé un lecteur du
Forum Catholique. Et sonagendaindique qu'il est en retraite à Paray-le-Monial. L'archevêque d'Avignon a brisé le consensus épiscopal qui veut que les évêques inaugurent les mosquées de leur diocèse. Honneur lui soit rendu.

Source
Partager cet article
Repost0
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 07:45

Que les opposants à l'avortement lèvent la main.

Via E-Deo

- L'avortement... c'est ça

Partager cet article
Repost0