Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 20:34

Entre fin décembre et début janvier dernier, soit au moment des fêtes de fin d’année, les églises Saint-Pierre et Saint-Barthélemy avaient été les cibles d’actes de vandalisme pour le moins étonnants. Un jeune homme, espagnol entré clandestinement, jetait pendant plusieurs jours des déchets alimentaires sur les édifices religieux. Il finit, en lançant une boîte métallique, par briser le vitrail surplombant le porche de l’église Saint Pierre. Suite à quoi la mairie se résigna à porter plainte. « Hospitalisé d’office dans la foulée pendant plusieurs mois, le trentenaire était convoqué devant le tribunal correctionnel de Pau, lundi, pour répondre de dégradation et tentative de détérioration d’édifice public. Mais le prévenu ne s’est pas présenté à l’audience. Jugé par défaut, il a fait l’objet d’une dispense de peine, comme l’avait requis le ministère public. » (Source)

Une clémence que l’on comparera à la sévérité dont sont victimes les Français qui ne respectent pas le politiquement correct, ou à ce à quoi sont condamnés ceux qui ont manqué de respect à des lieux de cultes étrangers...

 

Source

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 23:58

Le fils de Christian Bouchet, chargé de mission adjoint du FNJ des Pays de la Loire, membre du Bureau national du FNJ est membre de "Soutenons le Hellfest" sur Facebook. Ce groupe a été créé en réaction à la campagne d'e-deo contre le festival qui accueille chaque année des "artistes" appelant à tuer les chrétiens.

Source : http://e-deo.typepad.fr/mon_weblog/2010/11/gauthier-bouchet-soutien-le-hellfest.html

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 23:58

Le procès de 4 jeunes catholiques qui avaient protégé le 14 février le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris, face à une manifestation (interdite) d’extrémistes homosexuels qui voulaient y perpétrer des provocations, s’est ouvert en ce début d’après-midi.

 

Source

 

- Notre-Dame, dimanche 14 Février : mobilisation générale contre la nouvelle provocation homosexuelle !

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 20:14

Exclusif : Des religieuses racontent le massacre des chrétiens le 31 oct. à Bagdad

 

L'Horreur du massacre de Bagdad racontée par ceux et celles qui l'ont vécue. Un appel à l'aide:

 

Exclusif : Des religieuses racontent le massacre des chrétiens le 31 oct. à Bagdad
Reçu par mail cette lettre de religieuses de Bagdad : la haine dans l'islam et le martyre de catholiques. Elle est adressée à tous les chrétiens du monde. Vous la trouverez en intégralité et telle qu'elle fut écrite (sans correction d'orthographe ou d'accent)

"Chers frères et sœurs de partout,
Nous voulons commencer cette lettre par vous remercier de tous les messages de communion et de solidarité que nous avons reçus. Il y a beaucoup de catastrophes naturelles en ce moment dans le monde qui font des victimes bien plus nombreuses que chez nous, mais la cause n’en est pas la haine, c’est ce qui fait toute la différence.
Notre église est habituée aux coups durs, mais c’est la 1ere fois que c’est aussi violent et sauvage et surtout la 1ere fois que cela se passé a l’intérieur de l’église, d’habitude ils font exploser des bombes dans la cour des églises.
L’église Notre Dame du Salut est une des 3 églises syriaques catholiques de Bagdad, la plupart des gens qui la fréquentent sont des chrétiens de rite syriaque originaires de Mossoul ou des 3 villages chrétiens syriaques proches de Mossoul : Qaraqosh dont sont originaires nos ps. Virgin Hanan et Rajah Nour, Bartolla et Bashiqa dont est originaire ps. Mariam Farah. Grâces à Dieu aucune d’elles n’a eu de parents proches tués ou blessés gravement.
Exclusif : Des religieuses racontent le massacre des chrétiens le 31 oct. à Bagdad
L’église a été prise d’assaut le Dimanche 31 Octobre après midi, juste après le sermon du Père Tha’er qui célébrait la messe.
Le père Wasim, qui est le fils d’une cousine de ps. Lamia, confessait au fond de l’église près de la porte d’entrée, le père Raphael était dans le choeur. Les attaquants étaient de très jeunes gens (14-15 ans) non masques armes de mitraillettes, de grenades et ils portaient une ceinture explosive. Ils ont tout de suite ouvert le feu, tuant le père Wasim qui tentait de fermerla porte de l’église, puis ils ont tire aveuglement après avoir ordonne aux gens de se jeter a terre, de ne plus bouger et de ne pas crier. Certaines ont réussi a envoyer des messages par téléphone portable pour donner l’alerte, mais après les assaillants tiraient sur toute personne qu’ils voyaient utiliser son portable. Le pere Tha’er qui continuait à célébrer a été tue à l’autel dans ses habits sacerdotaux, son frère et sa mère ont été tués également.
Après, cela a été le massacre, nous ne pouvons pas raconter tout ce que les gens nous ont dit, même les enfants qui criaient étaient tués. Certaines personnes s’étaient réfugiées dans la sacristie en barricadant la porte, mais ils sont montes sur la terrasse de l’église et ont jeté des grenades par les fenêtres de la sacristie qui sont en hauteur.

Tout ceci laisse penser que c’était une attaque bien préparée et qu’ils avaient eu de l’aide a l’extérieur, comment ont-ils pu forcer le barrage de police(dans la rue
qui va a l’église) et connaitre le chemin de la terrasse etc..? Ils ont mitraillé également les appareils d’air conditionné pour que le gaz en s’échappant asphyxie les gens qui étaient proches.
Ils ont mitraille la Croix en se moquant et en disant aux gens : “ dites lui de vous sauver “, ils ont aussi prié l’appel à la prière : Allah akbar, la ilah illallah… Et a la fin quand l’armée a été sur le point d’entrer, ils se sont faits exploser. L’armée et les secours ont mis presque 2 heures à arriver, ainsi que les américains qui survolaient en hélicoptère, mais l’armée n’est pas entrainée à gérer ce genre de situation et ils ne savaient pas bien quoi faire. Pourquoi ont-ils mis si longtemps à arriver?

Tout s’est termine vers 10 h 30- 11h du soir, cela a duré très longtemps et nous pensons que beaucoup de personnes sont mortes suite a l’hémorragie de leurs blessures.
Apres, les blesses ont été emmenés dans différents hôpitaux et les morts a la morgue. Les gens ont commence à arriver pour savoir ce qui s’était passé et prendre des nouvelles de leurs proches, mais l’église était interdite d’accès et les gens ont commencé a aller d’hôpital en hôpital à la recherche de leurs proches , nous avons vu des gens qui ont cherché leur proche jusqu’à 4 h du matin pour finalement le découvrir à la morgue.

Le lendemain ont eu lieu les obsèques dans l’église chaldéenne voisine, l’église était bondée, c’était très impressionnant, il y avait 15 cercueils alignés dans le choeur, les autres victimes ont été enterrées dans leur village ou séparément, selon les cas.
Des représentants de toutes les communautés chrétiennes ainsi que du gouvernement étaient là, notre patriarche a parlé ainsi que le porte-parole du gouvernement et un religieux, chef d’un parti islamique ( Moammar el Hakim).
La prière a eu lieu dans une grande dignité et sans manifestations bruyantes. Le père Saad, responsable de cette église avait aidé les gens à prier à mesure qu’ils arrivaient, avant que ne commence la cérémonie.

Les 2 jeunes prêtres ont été enterrés dans leur église dévastée, il y a un cimetière sous l’église, avant d’être enterrés on a fait entrer les cercueils dans l’église pour qu’ils lui fassent leurs adieux.

Au début, nous ne savions rien des victimes, nous ne connaissions personne directement, sauf le père Raphael, prêtre très âgé, nous sommes allées à cet hôpital pour le visiter et visiter les blessés qui y étaient. Ce sont les familles qui nous conduisaient de chambre en chambre ainsi que les cadres de l’hôpital qui nous indiquaient les blessés. Par hasard tous étaient des femmes ou des jeunes filles, toutes blessées par balle, ce n’est pas comme dans une explosion ou on peut se faire arracher un bras ou une jambe. Nous sommes restées à côté d’eux sans parler beaucoup, c’était eux qui parlaient ou leur famille, chacun revivait son histoire en nous la racontant. Comme l’attaque a eu lieu un Dimanche à la messe, des membres d’une même famille ont été tués ou blessés, certains en protégeant leurs enfants. Nous avons été frappés par leur calme et leur foi quand ils racontaient, nous sentions que c’était des gens revenus d’un autre monde et qu’à ce moment là, plus rien ne comptait que la rencontre proche avec le Seigneur, ils ne pensaient plus à rien et priaient seulement, et cela a duré 5 heures…

Le Vendredi après midi les jeunes de plusieurs paroisses sont venus pour aider à déblayer et nettoyer un peu, et le Dimanche suivant le 7 Novembre tous les prêtres syriens et chaldéens de Bagdad qui étaient libres ont célébré la messe dans cette église vide et dévastée sur une table de fortune, il y avait peu de monde car cette messe n’avait pas été annoncée, nous n’y sommes pas allées car nous ne l’avons pas su, c’était très émouvant.

Il y a un sursaut de foi et de détermination surtout chez les prêtres restant à Bagdad qui disent : ils veulent nous chasser et nous exterminer mais nous sommes là et nous resterons, depuis 14 siècles vous n’avez pas pu en finir avec nous. L’histoire des chrétiens d’Iraq est une longue histoire de persécutions, de martyrs, de chrétiens chassés et déplacés.

Nous pensons à la phrase du psaume 69 : « Plus nombreux que les cheveux de la tête, ceux qui me haïssent sans cause » et nous pensons surtout à Jésus, haï sans raison, alors qu’il passait en faisant le bien.
Nous terminons cette lettre avec le cri d’un enfant de 3 ans qui a vu tuer son père etqui criait : « çà suffit, çà suffit », avant d’être tué lui aussi ; oui vraiment avec notre peuple, nous crions aussi : çà suffit.

Vos petites sœurs de Bagdad Alice et Martine.

Posté le 14 novembre 2010

"P.O." Carnage dans une église de Bagdad

 

Source: http://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Exclusif-Des-religieuses-racontent-le-massacre-des-chretiens-le-31-oct-a-Bagdad_a1273.html

Merci à Tchetnik

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 07:55

Condamnée à mort au Pakistan le 7 novembre dernier pour blasphème, Asia Bibi, jeune femme Pakistanaise Chrétienne vit un véritable martyr.

 

Asia a été arrêtée en juin 2009 après une discussion avec quelques collègues, ouvrières agricoles, durant laquelle elle avait défendu sa religion. Les autres femmes l'avaient poussé à renoncer à sa religion pour embrasser l'islam. Asia avait répondu que Jésus était mort sur la croix pour les péchés du monde. Elle a alors demandé aux autres ce que Mahomet avait fait pour elles. Elle fut alors frappée, ainsi que ses filles, et dénoncée pour blasphème.


On ne peut parfois pas faire grand chose, sinon prier, et parfois faire un minuscule geste de plus. Mais ça peut parfois faire une enorme différence (pétition en langue anglaise):

http://www.christianfreedom.org/news/petion-to-free-asia-bibi/

 

Une autre pétition (en français) pour aider cette jeune femme Chrétienne du Pakistan:

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2010N3807



Merci à Tchetnik

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 09:08

Mercredi, église Saint-Jean. Le père Gabriel, curé de la paroisse, s'adresse à la presse, presque en désespoir de cause. C'est que depuis plusieurs mois, son église est la cible de tags injurieux et obscènes, de jets d'excréments... Et la semaine dernière, le feu a été mis au cyprès qui jouxte le bâtiment religieux, risquant de propager les flammes à l'église. Pour ce prêtre, "ces actes ont un lien direct avec ce qui se passe en Irak où des Chrétiens ont été agressés". [L]e père Gabriel parle de tensions inter-communautaires et dénonce un "climat de plus en plus agressif et violent entretenu par un petit groupe de jeunes de 12/13 ans jusqu'à 16 ans".

Dans un premier temps, le père Gabriel a cru à des "incivilités" de jeunes désoeuvrés du quartier. Des bêtises d'ados en mal de provocation.

 

"On va vous griller, vous et votre église"

Puis, quelques jours avant l'incendie du cyprès, un jeune est entré dans l'église, en pleine messe, urinant sur le parvis avec cette phrase terrible, : "On va tous vous griller, vous et votre église". Le curé de la paroisse a déposé plainte au commissariat ce 9 novembre.
Comment l'ensemble de faits aussi graves perpétrés envers un lieu de culte, quel qu'il soit, a-t-il pu passer inaperçu auprès des pouvoirs publics ? A la mairie, le chef de cabinet s'avoue "choqué et abasourdi". "Nous avons appris les faits par la presse ce matin-même" reconnaît-on au cabinet du maire. Abasourdi par les faits eux-mêmes, mais aussi par l'absence de relais et le manque de remontée d'informations du quartier jusqu'à la mairie... "Nous avons retracé tous les courriers reçus en mairie ces derniers mois, rien ne concerne l'église Saint-Jean".

Le père Gabriel sera reçu lundi en mairie

Autre motif de stupéfaction, le fait que l'archevêché n'ait pas téléphoné directement au maire pour signaler ces actes qualifiés "d'intolérables".
Des actes qui, pour certains riverains du quartier Saint-Jean ne seraient que la face émergée de l'iceberg déplorant un "prosélytisme religieux". Une tension inter-communautés qui devra être prise en compte par l'archevêché et le représentant du culte musulman. Localement, on apprenait ce soir que le père Gabriel sera reçu en mairie dès lundi 8 h 30, son agenda ne lui permettant pas de rendez-vous avant. "Nous allons mettre en place un groupe de travail composé de la police nationale et municipale mais aussi des services techniques de la ville afin de répondre le plus rapidement possible à cette situation" conclut le chef de cabinet.
 

 

Source

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 20:30

Après les provocations du PIR pour la France, le Parti des Indigènes de la République avec une affiche raciste invitant à la solidarité Beur-Black-Muslims, après l'attaque à peine voilée contre la race blanche et un appel au métissage des plus abjects à l'occasion de la Semaine mondiale pour l'allaitement maternel et enfin, avant que le jour de la Toussaint ne soit devenu par la grâce de la médiacratie, une journée promotionnelle de l'euthanasie et de la crémation, c'est le mémorial de Riaumont, dédié à tous les Scouts morts pour la Patrie qui a été profané.

La veille de la Toussaint, un ou plusieurs individus se sont introduits dans ce sanctuaire du scoutisme français pour mettre le feu à l'immense drapeau qui y veillait.

 Rappelons que plus de 410 profanations se sont déroulées dans des cimetières chrétiens depuis le début de l'année.

 

 

Source

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 18:00
Une soixantaine de fidèles qui assistaient, mardi soir, à la messe des défunts dans l'église Saint-Jacques du quartier du Viguier à Carcassonne ont été la cible de caillassages qui ont également endommagé une statue de la vierge située à l'entrée de l'édifice.
Deux jeunes de 13 ou 14 ans sont entrés en pleine messe et ont jeté des pierres et des pignes de pin sur l'assistance, avant d'être mis en fuite par un fidèle qui les a poursuivis mais n'a pas pu les rattraper. "C'est grave, c'est une véritable profanation", estime l'abbé Garrouste, desservant de la paroisse, qui célébrait la messe ce soir-là. Une plainte a été déposée ce matin au commissariat de Carcassonne.
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 23:59

Une messe au coeur de Bagdad, la veille de la Toussaint, s'est terminée en carnage dimanche soir après une attaque d'Al-Qaïda.

Cette attaque est l'une des plus meurtrières commises contre les chrétiens en Irak, et devrait accélérer l'exode des membres de cette communauté, dont le nombre est passé de 800.000 à 500.000 depuis l'invasion conduite par les Etats-Unis en 2003.

Après avoir récité, la prière de l'Angelus de la Toussaint place saint Pierre, ce lundi 1er novembre, le pape Benoit XVI a lancé un appel pressant à la paix au Moyen-Orient, pour dénoncer l'attentat contre les catholiques de Bagdad en Irak.

Benoît XVI a précisé que "le très grave attentat" qui a eu lieu hier soir "dans la cathédrale syro-catholique de Bagdad a fait plusieurs dizaines de morts et de blessés, dont deux prêtres et un groupe de fidèles réunis pour la messe dominicale".

"Je prie pour les victimes de cette violence absurde, d'autant plus féroce puisqu'elle a frappé des personnes sans défense, recueillies dans la maison de Dieu, qui est une maison d'amour et de réconciliation. J'exprime en outre ma proximité affectueuse à la communauté chrétienne, frappée une nouvelle fois, et encourage tous les pasteurs et fidèles à être forts et solides dans l'espérance.
Devant ces épisodes de violence atroces, qui continuent à déchirer les populations du Moyen Orient, je voudrais renouveler mon appel pour la paix : c'est un don de Dieu, mais c'est aussi le résultat des efforts des hommes de bonne volonté, des institutions nationales et internationales. Que tous unissent leurs forces pour que toute violence cesse!"

 

Sources : http://lesuisseromain.hautetfort.com/archive/2010/11/01/benoit-xvi-violence-feroce-et-atroce-a-bagdad.html ; http://www.zenit.org/article-25923?l=french ; http://www.ladepeche.fr/article/2010/10/31/939310-Irak-37-personnes-tuees-dans-l-attaque-d-une-eglise-a-Bagdad.html

 

-----------------------------------------------------------------

 

Note de Christ-Roi. Benoît XVI eut pu également dénoncer l'impérialisme US comme source de la recrudescence des attaques antichrétiennes dans le monde... Partout en effet où s'établit la Pax americana, les islamistes arrivent au pouvoir et les chrétiens sont chassés !

 

Le vicaire épiscopal des syriaques catholiques, Mgr Pios Kasha, qui s'est rendu dans la cathédrale dévastée, a déploré “un vrai carnage”. Ce qui est certain, c'est que les membres de ma communauté vont tous quitter l'Irak”, a-t-il dit. "Tout le monde va partir. Ils attendent la fin de l'école et partiront", a-t-il ajouté. Il n'y a plus que 20.000 syriaques catholiques en Irak contre 60.000 avant 2003. Selon les chiffres de l'Eglise, les catholiques en Irak sont passés de 2,89% de la population en 1980 (378.000) à 0,94% en 2008 (301.000).

 

“Des hommes, portant des habits militaires, ont pénétré dans l'église avec leurs armes et ont immédiatement tué un prêtre. Je me suis réfugié dans une petite salle où se trouvaient quatre autres fidèles”, a raconté un otage, âgé de 18 ans, qui n'a pas voulu donner son nom.

“Peu après, deux des hommes armés sont entrés dans la pièce, ont tiré en l'air et sur le sol, blessant trois personnes, puis nous ont poussés dans la nef. Il y a eu ensuite des échanges de tirs et nous avons entendu des bruits d'explosions. Des vitres sont tombées sur les gens”, a-t-il ajouté.

Les forces de sécurité irakiennes ont donné l'assaut vers 20H50 (19H heure belge), avec les troupes américaines --qui malgré la fin de leur mission de combat fin août, peuvent toujours utiliser la force, si elles sont attaquées ou si l'Irak sollicite leur aide.

 

Le 12 octobre, lors du synode sur le Moyen-Orient au Vatican, l'archevêque de Kirkouk (nord) s'était inquiété de l'”exode mortel” des chrétiens d'Irak, affirmant que ceux-ci veulent “vivre en paix et en liberté au lieu de survivre”.

 

La cathédrale ressemble à un champ de bataille, a constaté un photographe. Le sol et les murs sont maculés de sang et criblés de balles. Des morceaux de chair sont visibles dans ce lieu saint. Les pupitres sont détruits ou renversés, et il y a partout du verre brisé.

 

 Selon l'évêque chaldéen de Bagdad, Shlimoune Wardouni, deux prêtres de la cathédrale Sayidat al-Najat (Notre-Dame du Perpétuel secours), dans le quartier de Karrada, ont été tués et un troisième a reçu une balle dans les reins. “C'est un immense sentiment de tristesse qui m'envahit. Que peut-on dire? C'est inhumain. Même les animaux ne se comportent ainsi entre eux”, a-t-il déclaré.

 

 Pour le père Yousif Thomas Mirkis, responsable de l'ordre des Dominicains, l'opération a été préparée de longue date, au vu des armes et des munitions qui ont été retrouvées dans la cathédrale. Cela prend du temps pour les introduire”.

 

Source: http://lameuse.be/actualite/monde/2010-11-01/irak-37-otages-et-7-policiers-tues-dans-l-attaque-d-une-eglise-a-bagdad-820936.shtml ; http://www.francesoir.fr/etranger-religion/irak-carnage-dans-une-eglise-bagdad.47225

 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 11:59

Au cas où les Goïm ne trouveraient pas de but dans la vie, le grand rabbin séfarade israélien Ovadia Yosef est là pour les aider. Dans son sermon de samedi, le rabbin Yosef a révélé que le seul but des Gentils est de servir les Juifs. « Les Goïm sont nés seulement pour nous servir. Sans cela, ils n’ont pas de place dans le monde. »

Le rabbin a eu l’amabilité de préciser quelques tâches pour les Goïm. « Pourquoi les Gentils sont nécessaires ? Ils travailleront, ils laboureront, ils récolteront. Et assis comme des effendi, nous mangerons. C’est pour ça que les Gentils ont été créés. »

On attend avec impatience la réaction de la LICRA, SOS Racisme, la LDH, etc…

 

Sources : http://www.contre-info.com/%c2%ab-les-goim-sont-nes-seulement-pour-nous-servir-sans-cela-ils-nont-pas-de-place-dans-le-monde-%c2%bbhttp://ripoublik.com/2010/10/israel-pour-un-eminent-rabbin-les-non-juifs-ont-ete-cree-par-dieu-pour-servir-les-juifs/

 

- Les Israélites et les autres hommes dans le Talmud

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 20:21

Dans un communiqué de presse du 28 octobre Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron exprime son indignation et son refus de demeurer silencieux face à l'augmentation des actes à caractère antichrétiens dans notre pays : 

 

"Informé par M. l’abbé François Mata, nouveau curé de la paroisse Sainte Marie de Billère, de la profanation survenue vendredi 22 octobre 2010 dans l’Eglise de Saint-Laurent de Billère, où le tabernacle de l’Eglise a été forcé et des hosties consacrées éparpillées à même le sol, je tiens à faire part aux fidèles du diocèse, de ma profonde stupéfaction et de mon indignation.

A l’évidence, aucun lieu de culte n’est aujourd’hui à l’abri de tels agissements. En 2009, la très officielle « Mission Interministérielle de vigilance et de lutte contre les mouvements sectaires » (Miviludes) dénombrait 226 actes de profanation dont 216 actes de profanations antichrétiennes, 6 profanations antimusulmanes et 4 profanations à caractère antisémite.
En d’autres termes, plus de 95% des profanations recensées dans notre pays visent des lieux de culte ou des cimetières catholiques, et celles-ci ne font hélas qu’augmenter d’année en année.

A cet égard, je ne peux m’empêcher de m’interroger sur la responsabilité morale de certains médias qui entretiennent dans la société française, un climat d’anticatholicisme particulièrement malsain, et passent quasiment sous silence les actes de profanation ou de vandalisme lorsque ceux-ci n’ont pas pour cible nos frères juifs ou musulmans.

Les autorités politiques et les organisations antiracistes ont-elles suffisamment pris la mesure de la gravité de telles profanations, qui sont pour la plupart, la manifestation d’une forme de haine antireligieuse et antichrétienne à propos desquelles nous ne pouvons demeurer silencieux ?"

+ Marc Aillet,
évêque de Bayonne, Lescar et Oloron
le 28 octobre 2010.

 

Source: http://www.diocese-bayonne.org/spip.php?article2134

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 08:08

«L’athéisme en France est une religion et l’anticléricalisme une église.» E.Berl

Chers internautes,

Ce mois d’octobre 2010 se distingue par un enracinement toujours plus profond de la haine du Christ sur le sol français, mais aussi à l’étranger.

Je voudrais tout d’abord attirer votre attention sur la situation des chrétiens au Pakistan. Ce pays est devenu un haut lieu de la christianophobie, comme en témoignent les faits suivants. Deux jeunes chrétiennes de 12 et 13 ans, Lubna et Kiran, ont été violées par des musulmans. Suite à son viol, la jeune Lubna a même été mise à mort par son agresseur. Sachez que dans ce pays, les violences et les abus commis à l’encontre des chrétiennes sont quotidiens. Bien souvent les familles, comme c’est le cas ici, n’osent pas porter plainte par peur de représailles.

En Arabie Saoudite , la situation est également difficile pour nos frères chrétiens, obligés de vivre leur foi clandestinement. La semaine dernière, un prêtre ainsi que douze philippins ont été arrêtés au cours d’une messe secrète se tenant dans un hôtel de Ryad. La police est intervenue et a procédé à des interpellations pour cause de « prosélytisme ». Notez que ces personnes ont été libérées deux jours plus tard, grâce à l’appui de leur ambassade.

Je reviendrai sur l’actualité internationale de la christianophobie dans une chronique ultérieure, tant il me semble indispensable de mesurer l’ampleur de la christianophobie sur notre sol national.
Sachez que ces dernières semaines ont été marquées par une vague de profanations, un peu partout dans l’hexagone.

Notez tout d’abord que la cathédrale de Bazas en Gironde a été profanée il y a de cela une douzaine de jours. Les malfaiteurs ont découpé la grille de protection à la meuleuse, avant de briser les vitraux. Une fois arrivés dans la cathédrale, les vandales ont fracturé le tabernacle.

Il y a dix jours, c’est l’église Notre Dame des Champs qui était visée par des activistes d’extrême gauche qui ont tagué sans retenue la façade de l’édifice.

En plus d’être victime de la haine des militants d’extrême gauche, la Chrétienté doit faire face à la montée de l’Islam. Bien que cette question soit bien souvent niée par la population, les faits sont là. La porte latérale d’une église strasbourgeoise a été la cible de plusieurs tags tels que «  Jérusalem aux musulmans » ou encore « La Croisade pour la Terre Sainte Islam ». On ignore encore à quel moment la porte de l’église a été souillée, bien que ces faits soient relativement récents. Quoi qu’il en soit, on se doute que ces actes auraient coûté la liberté à leurs auteurs s’ils avaient été commis par des chrétiens en terre d’Islam.

Toujours dans le registre des profanations perpétrées à l’encontre des lieux de culte chrétien, je voudrais évoquer le cas de Besançon, où la porte de l’église Sainte-Madeleine a également été taguée dans la nuit du 9 au 10 octobre dernier. Ici l’inscription est en anglais et affirme que «  tous les catholiques sont des salopards ».

Cachés et banalisés, ces actes n’attirent même plus l’attention d’une population en manque de repères. Effectivement, il est plus facile et plus rassurant de se fondre dans un troupeau de manifestants, rebelles utiles du système, que de dénoncer les véritables manquements d’un système plus que glorifié il faut bien le dire…

Prions pour les martyrs chrétiens de ce XXIe siècle.

 

Source

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 22:59

Ca Me Révolte - Le Satanisme
 
Ce documentaire établit le lien entre l'écoute de la musique "metal" et le passage à l'acte au travers d'actes de profanations de lieux de culte, comme par hasard tous chrétiens... Un jeune témoigne avoir profané un cimetière après avoir écouté de la musique "metal" en ayant pris les paroles "au premier degré"...
 
Partager cet article
Repost0
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 10:52

La chapelle catholique  »Saint Pie X » de Caen, dépendant de la Fraternité sacerdotale saint Pie X (traditionaliste), a été vandalisée vers le début de semaine par différents graffitis.
Ce sont les jeunes du PDF du Calvados qui révèlent l’affaire et observent que  « ces inscriptions haineuses, bien que datant, selon nos sources, de plusieurs jours au moins, n’ont fait l’objet d’aucun communiqué émanant de la presse ou des politiciens, alors que ceux-ci s’étaient faits très diserts suite à la dégradation par tags de la mosquée située à Hérouville-Saint-Clair, à seulement trois kilomètres de cette chapelle. »

 

Source

Partager cet article
Repost0
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 17:50

Vases à terre, statues renversées, ex-voto lacérés, livre d’or dégradé, vitraux explosés, portes dégondées : c’est le spectacle de désolation qu’a découvert Yzernay en fin de semaine, dans la chapelle et l’oratoire des Martyrs.

« Vandalisé, c’est un euphémisme. Parlez de véritable saccage, oui ! » Roland Ouvrard, le maire d’Yzernay, près de Cholet, commente ainsi sa visite à la chapelle et à l’oratoire des Martyrs, deux lieux de mémoire et de recueillement situés en pleine forêt.

Vendredi dernier, en allant relever les poubelles, un employé communal a découvert « un spectacle de désolation » : vases à terre, statues renversées, ex-voto lacérés, livre de requêtes dégradé, vitraux explosés, portes dégondées.

Dressé en souvenir d’un massacre de villageois pendant la Révolution par les colonnes infernales, l’oratoire a été spécialement ciblé. Il faut dire que dans la chapelle, après quatre saccages, peu d’objets demeuraient encore debout. Les premiers faits significatifs remontent à avril 1988 : les vitraux avaient été détruits, la statue du général Stofflet décapitée, la crypte profanée (des ossements avaient été éparpillés dans la forêt).

Les lieux sont privés. La famille de Fougeroux ne sait plus à quel Saint se vouer et vient de déposer une nouvelle fois plainte. De guerre lasse, elle avait fini par laisser en l’état un patrimoine qui abrite pourtant encore les sépultures d’ascendants. L’oratoire, entretenu par le Souvenir Vendéen depuis 1950, avait été jusque-là relativement épargné.

Isolé, l’endroit dégage une atmosphère particulière et est connu pour attirer des jeunes en quête de sensations nocturnes. D’après les gendarmes, qui poursuivent leurs investigations, « il y a 70 % de chances pour que les nombreuses canettes de bière et bouteilles d’alcool retrouvées sur place aient un lien avec les faits délictueux. » Des faits non datés précisément : on sait que mardi soir dernier, une messe avait été célébrée là. Dans un environnement « normal ».

 

Source

 

Merci à TheChouan

Partager cet article
Repost0
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 12:04

Que se passe-t-il à La Chapelle Basse-Mer?

 

Un maire, un historien originaire du village, une chapelle en cours de restauration et la polémique arrive sur fond de rancoeur. La municipalité qui voulait transformer en route et en cantine le parc contenant plus de 1 500 arbres, appartenant à la soeur de l'historien Reynald Secher, a vu sa demande d'expropriation annulée. 

Une chapelle restaurée grâce à des jeunes qui offrent quelques semaines de vacances
Une chapelle restaurée grâce à des jeunes qui offrent quelques semaines de vacances
L’historien Reynald Secher, achète en 1992 une chapelle en ruine. Après l'avoir proposée à l'évêché en 1994 qui a refusé le don, il décide de la sauver. Pour cela, il organise un chantier de jeunes. « Pendant 15 ans, pour participer au devoir de mémoire, des jeunes de 16 et 25 ans ont donné entre 15 jours et un mois de leurs vacances pour restaurer une chapelle et un cloître détruits pendant la Révolution. Ils viennent de toute la France et même au-delà des frontières et appartiennent à tous les milieux socioprofessionnels » explique Reynald Secher.
Tout allait bien, puisque Roger Jamin, le maire divers droite de la commune, a autorisé la construction du cloître alors que « le terrain n’était pas constructible ». Les relations se sont gâtées à partir de 2006

Une affaire d'expropriation!
Un poumon vert indispensable
Un poumon vert indispensable
En effet, la sœur de l’Historien, Myriam Bonnet, possède un terrain 1,3 ha de, situé en pleine ville, entre les deux écoles. Ce parc est un véritable arboretum : plus de 60 variétés ont été dénombrés par l'expert mandaté par les Bonnet. La municipalité a un projet de construction d'une Maison de l'enfance, d'une cantine et d'une route reliant les deux écoles. Il faut donc raser cette zone verte en milieu urbain ce qui va à l'encontre de la politique de l’environnement. Pour Jean Bonnet, ce serait un véritable désastre écologique : 1 500 pieds, 120 semis divers, 60 essences disparaîtront. Pendant plusieurs années, les Bonnet lutteront pour faire échouer ce projet (La presse a consacré plusieurs articles à cette affaire). Il y a quelques mois, le verdict de la justice tombe : le poumon vert de la Chapelle Basse-Mer sera préservé.

Qui en veut à Reynald Secher?
Nul signe extérieur d'appartenance chez ces jeunes certes catholiques
Nul signe extérieur d'appartenance chez ces jeunes certes catholiques
Depuis 2006, tous les moyens sont bons pour faire plier la famille Secher . « Il y a eu des dégradations régulières sur la chapelle, des vols de matériel ou de l'harmonium et aujourd’hui, l’insulte suprême : les jeunes qui restaurent la chapelle auraient le crâne rasé, porteraient treillis et rangers et seraient intégristes voire pétainistes » s’offusque l’historien qui estime qu’au contraire « ces jeunes devraient être récompensé pour avoir sauvé un bâtiment clé pour la mémoire » . On reprocherait à l'historien ses sympathies pour des mouvements royalistes et catholiques. « Je donne des conférences là où l'on m'invite. C'est mon métier d'informer sur le génocide vendéen et le mémoricide. Et puis, ces mouvements sont respectables. Des hommes comme le professeur François-Georges Dreyfus ou le professeur Donnier n' y donnent-il pas de nombreuses conférences? » rétorque l'historien qui est le spécialiste incontournable des guerres de Vendée. Depuis la publication de sa thèse universitaire sur le Génocide Vendéen, Reynald Secher, comme il l'a expliqué dans son livre sur la "Désinformation", n'aurait pas le droit de penser, d'agir voire de vivre.

Que va devenir cette chapelle, le cloître et la crypte ?
L’auteur du Vendée-Vengé, le génocide franco Français voulait poursuivre son projet et créer un mémorial des guerres de Vendée. « Le maire ne veut pas nous accorder de permis. Alors, nous serons obligé d’arrêter dans deux ans . Cela me rappelle François Pinault : lorsqu’il a voulu créer un musée à Paris, il a dû s'exiler à Venise. »


Un DVD sur l'action de ces jeunes est disponible au prix de 23 € port compris à l'association Mémoire du Futur, 3 rue de Rennes, 35690 Acigné

 

 

Source : http://www.vendeeinfos.com/Que-se-passe-t-il-a-La-Chapelle-Basse-Mer_a2869.html

 

-----------------------------------------------------------

- République Française = premier régime génocidaire de l'histoire

- République et négationnisme - histoire.fr

Partager cet article
Repost0
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 21:15

Le pape Benoît XVI, en tant qu'Allemand, donc "héritier" de l'Histoire, n'avait pas le droit de critiquer implicitement la politique du gouvernement français envers les Roms, a dit aujourd'hui Alain Minc.

"J'ai envie d'exploser un peu. Ce pape allemand ? Parler comme il a parlé ? En Français ?", a dit Alain Minc sur France Inter.

"On peut discuter (de) ce que l'on veut sur l'affaire des Roms, mais pas un pape allemand", a osé déclarer l'économiste, essayiste et conseiller officieux de Nicolas Sarkozy. Son prédécesseur "Jean-Paul II peut-être, pas lui".

Alain Minc a laissé entendre que, de par sa nationalité, Benoît XVI était "un héritier" du régime nazi. 

"Son insensibilité qu'on a mesurée quand il a réinstallé un évêque révisionniste, son insensibilité à l'Histoire, dont il est comme tous les Allemands un héritier, non pas un coupable mais un héritier", a-t-il dit.

Des propos délirants qui en disent long sur le personnage et la haine anticatholique de certains juifs toujours prêts à instrumentaliser l'histoire.

 

Source

Partager cet article
Repost0
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 16:36

Merci à The Chouan qui m'informe de la sortie d'un nouveau clip anticatholique "Christophe Willem - Berlin" : imaginez la même parodie avec un imam ou un rabbin...

Le nombre important de figurants ayant accepté de participer à ce sacrilège sans que cela leur pose le moindre problème de conscience indique assez le degré de déchristianisation de la société... (à moins que les figurants fassent eux-mêmes partie d'une communauté non-chrétienne ?)

Dans tous les cas, cette parodie est bien plus grave qu'une manifestation de simple paganisme qui lui respecte en général la spiritualité.

Partager cet article
Repost0
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 10:11

L’organisation Public Advocate of the United States nous signale le cas de cette étudiante chrétienne en master d’aide psychologique (« counseling ») à l’Université d’Etat d’Augusta (UEA) en Géorgie, odieusement discriminée depuis qu’elle a fait part de ses convictions chrétiennes en public (lors de débats organisés en classe) et en privé à certains de ses camarades, en particulier de son opinion sur le mode de vie homosexuel.

Jennifer Keeton, 24 ans, n'a pas l'intention de renier ses convictions chrétiennes.

Il est reproché à Jennifer Keeton, 24 ans, de croire que le comportement homosexuel est immoral, comme le dit la Bible. La demoiselle refuse d’adhérer à la théorie du genre et considère l’homosexualité pratiquée comme un choix de vie.

Si Jennifer Keeton ne change pas ses « convictions religieuses sur la nature et les comportements humains », elle sera renvoyée de sa formation à l’UEA. Donc pas diplômée. Elle a d’ailleurs reçu en mai dernier l’ordre de suivre un véritable programme de rééducation qui requiert son assistance à une « formation de sensibilisation à la diversité » (« diversity sensitivity training ») et d’écrire des rédactions décrivant les effets de ce programme sur ses croyances.

Toujours dans le cadre de cette rééducation, il lui sera aussi demandé de « travailler à l’augmentation de la visibilité des populations gays et de leur interaction » avec la société. L’assistance au défilé de la gay pride d’Augusta serait comprise dans ce travail…

Dieu merci, Jennifer Keeton a refusé de céder. La jeune femme a obtenu l’aide de l’Alliance Defense Fund, une organisation qui défend la liberté religieuse. Cette dernière a annoncé le 22 juillet dernier qu’elle attaquait en justice l’UEA.

David French, le directeur juridique de l’Alliance Defense Fund juge qu’« il est difficile d’imaginer plus flagrante violation du droit de Jennifer Keeton à la liberté d’expression et de sa liberté de conscience ». Il prévient : « Une étudiante à l’université publique ne devrait pas être menacée d’expulsion parce qu’elle est chrétienne et qu’elle refuse de renoncer publiquement à sa foi. Or, c’est exactement ce qui se passe en l’espèce (…) Renoncer à ses croyances religieuses ne doit pas être une condition requise par l’université publique pour obtenir un diplôme. Cette tolérance zéro gauchiste est en vigueur dans beaucoup trop d’universités et cela doit cesser. Le seul crime de Jennifer est d’avoir les convictions qui sont les siennes. »

 

Source : Observatoire de la christianophobie http://www.christianophobie.fr/?p=548

via E-Deo http://e-deo.typepad.fr/mon_weblog/2010/08/etatsunis-discrimin%C3%A9e-parce-quelle-nadh%C3%A8re-pas-%C3%A0-la-th%C3%A9orie-du-genre.html 

-----------------------------------------------------

- Benoît XVI : la théorie du genre risque de conduire le genre humain à l'autodestruction

Partager cet article
Repost0
14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 11:01

Angleterre : une enseignante humiliée et licenciée d’un centre universitaire juif suite à sa conversion au christianisme.

Le Dr Tali Argov, ancien maître de conférence à l'Oxford Centre for Hebrew and Jewish Studies, a raconté au juge anglais du travail les vexations subies depuis sa conversion au christianisme. Comme par exemple le passage au crible du contenu de ses cours pour vérifier que, "comme chrétienne" (je cite le Daily Telegraph), elle ne critiquait pas Israël. Le Dr Argov a fini par être licenciée. C'est suite à la conversion de son mari puis de sa propre conversion qu'elle a commencée à être traitée "très" différemment par ses collègues de travail. "Un certain nombre d'incidents" professionnels l'ont conduit à comprendre qu'elle faisait l'objet de discriminations, a-t-elle expliqué au tribunal à la fin du mois de juillet.

 

Source

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 07:02

La sentence contre le crucifix dans les écoles italiennes a suscité l'opposition la plus grande de toute l'histoire de la Cour européenne des droits de l'homme : 20 pays s'y sont opposés et ont apporté officiellement leur soutien à l'Italie.

Dans son édition italienne du 22 juillet, « L'Osservatore Romano » explique les raisons de cette opposition dans un article de Grégor Puppinck, directeur du « European Centre for Law and Justice » (ECLJ), une organisation non gouvernementale basée à Strasbourg et œuvrant pour la défense de la liberté de culte et de conviction, notamment auprès de la Cour européenne des droits de l'homme et des Nations-Unies.

Grégor Puppinck revient pour ZENIT sur quelques points essentiels de cet article et souligne notamment que « le débat autour de la légitimité de la présence du symbole du Christ dans la société italienne est emblématique d'une certaine volonté de séculariser l'Europe ».

 

Grégor Puppinck : L'affaire a été présentée au Tribunal de Strasbourg par Soile Lautsi, citoyenne italienne d'origine finlandaise qui avait demandé en 2002 à l'école publique de ses enfants, « Vittorino da Feltre » de Abano Terme (Padoue), d'enlever les crucifix des salles de classe. L'école a refusé. Devant la Cour de Strasbourg, Mme Lautsi s'est plainte de ce que l'exposition de la croix dans les salles de classe fréquentées par ses enfants serait une violation de sa liberté de conviction et de son droit à ce que ses enfants reçoivent un enseignement public conforme à ses convictions philosophiques. Donnant raison à la requérante, la Cour a jugé que la présence d'un symbole religieux dans les salles de classes est une chose mauvaise en soi qui ne peut trouver aucune justification. Jusqu'alors, la Cour avait toujours considéré à l'inverse que les Etats sont libres en ce domaine, qu'il convient de respecter leur culture et leur tradition, et que la seule limite à ne pas franchir était de soumettre les élèves à un endoctrinement ou à un prosélytisme abusif.

 

Afin de donner une base légale à sa décision, la Cour a créé une obligation nouvelle selon laquelle l'Etat serait « tenu à la neutralité confessionnelle dans le cadre de l'éducation publique où la présence aux cours est requise sans considération de religion et qui doit chercher à inculquer aux élèves une pensée critique. » En d'autres termes, la Cour affirme dans l'arrêt Lautsi qu'une société, pour être démocratique, doit renoncer à son identité religieuse.

 

L'Italie a fait appel de cette décision devant la Grande Chambre de la Cour de Strasbourg. Cet appel a été entendu le 30 juin dernier. Le jugement de la Cour est attendu pour l'automne.

 

L'affaire Lautsi a une importance considérable. Elle est emblématique, car elle met en jeu la légitimité même de la présence visible du Christ dans les écoles de Rome, de l'Italie, et par extension de toute l'Europe. Cette affaire est devenue un symbole dans le conflit actuel relatif à l'avenir de l'identité culturelle et religieuse de l'Europe. Ce conflit oppose les partisans de la sécularisation complète de la société et les tenants d'une Europe ouverte et fidèle à son identité profonde. Les partisans de la sécularisation voient le sécularisme comme la solution permettant de gérer le pluralisme religieux, et ils voient le pluralisme comme un argument permettant d'imposer le sécularisme.

 

Cela n'a rien de neutre. La « sécularisation » n'est pas un phénomène strictement spontané ou inéluctable. Elle procède même pour l'essentiel de choix politiques, telle la politique anticléricale de la France au début du vingtième siècle, ou celle menée actuellement par le gouvernement espagnol. Ou encore ce premier arrêt Lautsi, qui n'est pas seulement fondé sur des arguments juridiques, mais d'abord sur un apriori politique.

L'Europe est diverse et seule une minorité d'Etats, comme la France, a officiellement renoncé à son identité chrétienne. D'autres y sont restés fidèles ou y sont revenus, comme certains anciens pays communistes. Le pluralisme religieux, le cosmopolitisme qui sert de paradigme à la réflexion de la Cour, est en réalité une fiction étrangère à l'essentiel du territoire européen.

Il apparaît de plus en plus clairement que les institutions publiques de l'Europe de l'ouest - et l'arrêt Lautsi n'en est qu'une illustration - ont fait le choix de limiter la liberté religieuse et d'imposer une sécularisation de la société afin de promouvoir un certain modèle culturel dans lequel l'absence de valeur (neutralité) et le relativisme (pluralisme) sont des valeurs en soi soutenant un projet politique qui se voudrait « post-religieux » et « post-identitaire », en un mot « post-moderne ». Ce projet politique a une prétention au monopole en tant que système philosophique.

 

Dans un premier temps, dix pays sont entrés dans l'affaire Lautsi comme « tiers intervenants » (amicus curiae). Chacun de ces pays - l'Arménie, la Bulgarie, Chypre, la Grèce, la Lituanie, Malte, Monaco, la Roumanie, la Fédération de Russie et Saint-Marin - a remis à la Cour un mémoire écrit l'invitant à revenir sur sa première décision. Ces mémoires ont non seulement un intérêt juridique, mais ils sont d'abord de remarquables témoignages de défense de leur patrimoine et de leur identité face à l'imposition d'un modèle culturel unique. La Lituanie par exemple n'a pas hésité à mettre en parallèle l'arrêt Lautsi avec la persécution religieuse qu'elle a subie et qui se manifestait notamment par l'interdiction des symboles religieux.

A ces dix pays, dix autres se sont à ce jour ajoutés. En effet, les gouvernements de l'Albanie, de l'Autriche, de la Croatie, de la Hongrie, de la Macédoine (ARYM), de la Moldavie, de la Pologne, de la Serbie, de la Slovaquie et de l'Ukraine ont publiquement mis en cause le jugement de la Cour et demandé que les identités et traditions religieuses nationales soient respectées. Plusieurs gouvernements ont insisté sur le fait que cette identité religieuse est à la source des valeurs et de l'unité européenne.

Ainsi, avec l'Italie, c'est déjà près de la moitié des Etats membres du Conseil de l'Europe (21/47) qui s'est publiquement opposée à cette tentative de sécularisation forcée des écoles et qui a affirmé la légitimité sociale du christianisme dans la société européenne. Derrière les arguments réels de défense des identités, des cultures et des traditions chrétiennes nationales, ces vingt Etats ont de fait publiquement affirmé et défendu leur attachement au Christ lui-même ; ils ont rappelé qu'il est conforme au bien commun que le Christ soit présent et honoré dans la société.

Cette coalition, qui regroupe presque toute l'Europe centrale et orientale, fait apparaître la permanence d'une division culturelle interne à l'Europe ; elle montre aussi que cette division peut être surmontée, comme en témoigne l'importance du soutien apporté à l'Italie par des pays de tradition orthodoxe, quelle que soit leur orientation politique du moment.

L'importance du soutien apporté par des pays de tradition orthodoxe résulte en grande partie de la détermination du Patriarcat de Moscou à se défendre contre la progression du sécularisme. Mettant en œuvre la demande du Patriarche Kirill de Moscou visant à « unir les Églises chrétiennes contre l'avancée du sécularisme », le métropolite Hilarion a proposé la constitution d'une « alliance stratégique entre catholiques et orthodoxes » en vue de défendre ensemble la tradition chrétienne « contre le sécularisme, le libéralisme et le relativisme qui prévalent dans l'Europe moderne ».

Le Conseil de l'Europe, dont dépend la Cour de Strasbourg, affirme dans sa Charte fondatrice « l'attachement inébranlable » des peuples de l'Europe aux « valeurs spirituelles et morales qui sont leur patrimoine commun ». Ces valeurs spirituelles et morales ne sont pas de nature privée, elles sont constitutives de l'identité religieuse de l'Europe et sont reconnues comme fondant le projet politique européen. Comme le rappelait récemment le Saint-Père, le christianisme est à la source de ces valeurs spirituelles et morales. L'alliance de ces vingt-et-un pays indique qu'il est possible de construire l'avenir de la société européenne sur ce fondement, au prix d'une réflexion lucide sur le modèle culturel occidental contemporain et dans la fidélité au Christ. L'Europe ne peut pas affronter l'avenir en renonçant au Christ.

Source : http://www.zenit.org/article-25041?l=french

 

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 18:45

Des indices laissent penser que les vandales sont entrés à moto dans ce chef d'œuvre de l'art roman.

Un enfer souillé de mégots et de traces de pneus de scooters, faisant de cette nef moyenâgeuse un véritable circuit de motocross.

Le bénitier a été jeté hors du monument, l'harmonium brisé et amputé de ses touches. Mais surtout, le christ en croix du XVIIe siècle gisant au milieu du chœur, a été littéralement démantibulé.

S'il faut bien avouer que les détails de cette triste scène laissent davantage imaginer un concours d'imbécillités que l'œuvre préméditée d'un groupuscule sataniste, les gendarmes ont tout de même passé l'église au peigne fin, à la recherche d'indices ou d'empreintes laissés par les vandales. « Les faits se sont déroulés dimanche après-midi, à un moment où le bistrot est fermé et les alentours totalement déserts, il n'y a donc pas de témoin », explique l'un d'entre eux.

Source : http://www.sudouest.fr/2010/07/21/l-eglise-a-ete-profanee-143724-1336.php

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 17:48

C'est dramatique. "Dans cinquante pays, y compris en Europe, qu'ils soient catholiques, protestants, coptes ou de toute autre communauté, les chrétiens sont pourchassés, privés de travail, emprisonnés, torturés, assassinés... c'est une insupportable réalité." Raphaël Delpard, auteur du livre La persécution des chrétiens dans le monde, Michel Lafon, 2009.

 

Source : http://www.portesouvertes.fr/informer/cp_details.php?id=87

 

-----------------------------------

Merci à Arnault

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 10:53

46 actes sataniques ont été recensés depuis janvier. Les lieux de culte chrétiens sont les premiers visés par les profanateurs.

Selon des chiffres de la Miviludes, les cimetières et les lieux de confessions chrétiens représentent à eux seuls 90 à 95 % des théâtres de profanations.

Pis, les actes recensés laissent entrevoir une baisse de profanations dans les lieux de cultes musulmans et juifs. Ainsi, entre 2007 et 2009, les dégradations combinés relevés à ces endroits ont même reculé de 3,5%. "Il est clair que la loupe médiatique s'attarde plus régulièrement sur les actes perpétrés dans les cimetières et lieux de cultes juifs et musulmans" témoignait hier un enquêteur souhaitant conserver l'anonymat.

"Le ressenti est sans doute différent pour les lieux chrétiens, on va davantage parler d'actes à connotations sataniques. Ce sont des dérives que l'on connaît mal, et que l'on ne sait pas trop comment combattre. Pour les lieux juifs et musulmans, les profanations prennent un caractère raciste et antisémite, contre lequel il est plus simple de s'opposer". Des actes qui peuvent être punis, par des peines allant jusqu'à 2 ans de prison et 30 000 euros d'amende.

"Des consignes de fermeté ont été transmises aux procureurs face à ces affaires" expliquait-on jeudi du côté de la Chancellerie, qui ajoutait l'installation de magistrats référents pour les délits de racisme et d'antisémitisme.

 

Repères.

Mouvement qualifié de marginal il y a encore dix ans, le satanisme fait davantage parler de lui chaque année. Si en 2005, les actes de profanations à caractère sataniste représentaient 39 des 208 délits enregistrés, ils n'ont cessé d'augmenter au fil des années. En 2008, 113 des 226 délits de profanations de cimetières et de lieux de cultes relevés par les forces de l'ordre étaient le fait de groupuscules se réclamant de ces mouvements. Une tendance qui se confirme pour l'année 2010, ou entre le 1er janvier et le 31 mai, 46 actes sataniques étaient identifiés sur les 124 délits enregistrés. "Ce sont des petits groupes de 2 à 4 personnes, généralement âgés de 15 à 25 ans" expliquait jeudi un magistrat spécialisé. "Ils sont habités d'une volonté de faire mal à la communauté, n'hésitant pas à brûler les chapelles", ajoute t-il. Selon plusieurs estimations, 20 000 personnes seraient concernés par ces mouvements en France.

 

Source : Les satanistes, rois des profanations http://www.metrofrance.com/info/les-satanistes-rois-des-profanations/pjgh!k8nTvB67T00wLnQP2Zytw/

 

A lire aussi : le témoignage d'un ancien profanateur.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 17:11

Le juge des référés (tribunal de Nantes) a rendu sa copie: la Confédération des associations familiales catholiques n'obtiendra pas la communication des textes des "chansons" qui seront jouées par les 114 "artistes" programmés lors du "festival" de musique metal Hellfest ("fête de l'enfer"), événement programmé du 18 au 20 juin à Clisson.

 

Sources :

- http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/06/14/97001-20100614FILWWW00547-pas-d-interdiction-du-festival-hellfest.php

- http://www.presseocean.fr/actu/filinfo_detail_-Hellfest-les-mineurs-devront-etre-accompagnes-d-un-majeur-responsable_-1410560--BKN_actu.Htm

 

Video, et commentaire d'E-Deo :

Un débat déséquilibré (le député Poisson est seul contre Bobineau, Carlier et Fogiel), comme on en a l'habitude... :

 

On ne le rappellera jamais assez : 20 000 personnes sont attendues les 18, 19 et 20 juin 2010 à Clisson, pas 60 000 comme le disent les médias.

 

Source : http://e-deo.typepad.fr/mon_weblog/2010/06/hellfest-jeanfr%C3%A9d%C3%A9ric-poisson-vs-olivier-bobineau.html

Partager cet article
Repost0