Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 06:41

Voici la video de l’action menée jeudi (NdCR. 20 octobre) par des jeunes militants du Renouveau français Paris (une dizaine face à 400 bobos décadents) contre l’immonde pièce de théâtre scatologique antichrétienne. 

 

Voici le communiqué du RF à ce sujet :

Jeudi 20 octobre avait lieu au Théâtre de la ville, la première représentation à Paris de la pièce « Sur le concept du visage du fils de Dieu ».
L’auteur de la pièce, Roméo Castellucci, y met en scène un vieillard déféquant sur scène et son fils venant le nettoyer, avec pour arrière-plan le portrait du Christ. Les excréments récoltés par le fils étant destinés à être lancés par des enfants sur le portrait du Christ à la fin de la pièce.

 

Source et suite: http://www.contre-info.com/video-de-laction-de-jeudi-soir-contre-la-piece-de-theatre-christophobe

----------------------------------------------

NdCR. Bravo aux jeunes du RF. La christianophobie, ça suffit !

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 06:46
Partager cet article
Repost0
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 22:59

 

 

 

                                                               

 

  

L'honneur du Christ nous y oblige, interdisons ces spectacles blasphématoires

Aidez-nous, signez la pétition !

Une pièce de théâtre demande à des enfants de caillasser le visage du Christ à coups de grenades, puis des matières fécales se répandent sur ce visage pendant qu'une phrase apparaît : "tu n'es pas mon berger".

Un autre spectacle dans d'autres théâtres tourne en dérision le Golgotha et la Croix, le Christ est appelé ici "el puto diablo" et est comparé à un terroriste.

Sa plaie ultime de crucifié est remplie de billets de banque.

Des hamburgers jonchent le sol de la scène de spectacle pour parodier de façon grotesque la multiplication des pains.

Pour plus de précisions et pour réagir, allez sur le site défendonslechrist.org

  

Sources:  http://www.civitas-institut.com/ ; http://www.defendonslecrucifix.org/

 

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 21:07

Selon l’abbé de Cacqueray (FSSPX) :

Avignon avait abrité il y a trois mois, une œuvre d’art outrancière à l’égard de Notre Seigneur : la collection Lambert présentait la photographie d’un crucifix dans un vase d’urine.

Aujourd’hui, dans le cadre du festival annuel de la ville, une pièce dénommée « Opéra théâtre », aussi vulgaire que blasphématoire, fait jouer successivement un vieillard indigent dont on retire la couche et dont on présente pendant plusieurs minutes les excréments devant le public et une bande d’enfants lançant des grenades sur un grand portrait de Jésus Christ, formant le décor.
Par la suite, ce grand visage est lacéré par des effets techniques qui font dégouliner de ces déchirures une couleur « évoquant plus les matières fécales de la scène précédente que le sang » rapporte un journaliste.
A la fin de la scène, un message apparaît aux yeux de tous : « You are not my shepherd » (« Tu n’es pas mon berger »).

Peut-être « l’artiste » en mal d’inspiration n’a-t-il pas trouvé mieux qu’une provocation blasphématrice pour s’assurer salaire et subvention. Sans doute, des hérauts du consensualisme verront-ils là un message pour dénoncer les offenses faites au Christ.

Mais, à la vérité, on retrouverait les mêmes pour se transformer en sirènes de la république si, à la place du visage de Notre Seigneur, on avait fait figurer Marianne, Mahomet ou un rabbin, déconsidérés par l’excrément, les grenades ou un message les reniant.

S’il s’agissait de la photographie de n’importe lequel des individus peuplant cette terre, celui-ci pourrait se porter partie civile et demander dommages et intérêts pour insultes et outrage en public. Combien même s’agirait-il d’un animal, ne verrions-nous pas telle association s’émouvoir et demander réparation ?

Mais Jésus Christ a quitté physiquement cette terre depuis 2000 ans. A Celui qui a dit de tendre la joue gauche, on peut si facilement cracher au visage et s’en prendre impunément.

 Chers amis, par le fallacieux argument de la liberté artistique, on veut tout simplement banaliser l’insulte faite à Notre Seigneur. Il n’est pas dit que nous laissions son visage blessé et son nom moqué au sein d’une société qui n’accepte pas qu’on le fasse à l’un de ses fils.

Comme Notre Dame et saint Jean, nous serons donc au pied de la Croix pour défendre l’honneur de notre Dieu et de notre Père.

 

Source

via http://www.contre-info.com/nouvel-outrage-ignoble-contre-le-christ-a-avignon

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 13:27

Communiqué de Civitas du 10 juillet 2011 : appel aux catholiques de France

 

Ce message ne s'adresse pas à ceux qui ne sont que catholiques par convention, par habitude, par esprit mondain qui ne dit pas son nom. Ceux-là resteront insensibles à cet appel, trouveront mille prétextes pour ne pas y répondre. Non, ce n'est pas aux tièdes que ces lignes sont destinées. Elles sont réservées aux hommes et femmes dont l'âme brûle du désir de servir Dieu et qui ont la ferme volonté d'agir afin que la France reste fidèle à sa mission de fille aînée de l'Eglise. C'est vers vous que je me tourne avec confiance parce que je ne doute pas de votre générosité et de votre sens du devoir. Ces mots, plutôt que de les écrire, j'aimerais vous les dire en vous regardant droit dans les yeux, pour tenter de vous persuader plus encore de l'importance de ce qui suit.

Un nouvel acte de christianophobie se prépare, un scandaleux spectacle blasphématoire qui se déroulera à Paris l'hiver prochain dans le cadre d'un prestigieux festival bénéficiant de subventions du Ministère de la Culture et de nombreux mécènes parmi lesquels la Fondation Pierre Bergé ou encore la société anonyme Baron Philippe de Rothschild. Le contenu de ce spectacle vise ce qui est sacré et cherche à salir avec vulgarité et obscénité le christianisme.

L'Institut Civitas s'engage à consacrer toute son énergie à mener une vaste campagne visant à obtenir la déprogrammation de ce blasphème. Dès la rentrée de septembre, Civitas lancera la mobilisation. C'est du Christ qu'il s'agit. Celui qui est Notre Père. Qui laisserait sans réagir son père se faire insulter, humilier ? Pas vous, n'est-ce pas ? Non, cela nous est, à vous et moi, insupportable.

Mais puisque la Providence nous permet de disposer de quelques semaines pour préparer cette mobilisation, ce serait une grave négligence de ne pas mettre ce temps à profit. C'est pourquoi Civitas a choisi de consacrer, du 29 au 31 juillet prochains, sa session d'été à la christianophobie et à la façon d'y répondre. Ce sera l'occasion d'établir minutieusement notre plan d'action selon un calendrier qui nécessitera le maintien d'une réelle mobilisation durant vraisemblablement plusieurs mois. Ce n'est donc pas une mince affaire. Cela signifie que cela va demander un investissement sans précédent de chacun de nous pour défendre l'honneur du Christ.

Il s'agit de nous préparer à occuper différents terrains. Oui, il va nous falloir occuper le terrain des réseaux internet (blogs, sites, forums de discussion) et des réseaux sociaux (facebook, twitter,...). Il va nous falloir occuper l'espace médiatique. Il va nous falloir faire pression sur certains acteurs culturels, politiques et économiques. Et il va nous falloir pour cela occuper également la rue.

Comprenez que, pour ce faire, nous aurons besoin de toutes les bonnes volontés. Avez-vous le moindre don en informatique, graphisme, communication ? Nous avons besoin de vous ! N'avez-vous aucun de ces dons mais un tout petit peu de disponibilité et une réelle envie d'apporter votre aide, si insignifiante vous semble-t-elle ? Nous avons besoin de vous ! 

Voilà pourquoi je vous prie avec insistance de déjà répondre présents à cette session d'été de Civitas à Châteauroux. Chaque compétence, chaque talent, chaque idée, chaque contact peut et doit être mis au service de cette campagne de dimension nationale. Durant trois jours, nous allons y travailler. Dès cette fin juillet, quantité de rôles devront être répartis. Chacun de vous peut contribuer à ce qui doit être un succès.

Sainte Jeanne d'Arc, dont nous fêterons en 2012 le six-centième anniversaire de la naissance, nous l'a enseigné : les hommes bataillent et Dieu donne la victoire. Catholiques de France, prenez dès à présent votre part de cette noble bataille qui s'annonce !

Je vous fixe rendez-vous le vendredi 29 juillet à 14h à Châteauroux pour la première étape. Pendant que les tièdes baigneront dans leur insouciance, vous serez de celles et ceux qui se porteront volontaires pour faire honneur à Notre-Seigneur.

Alain Escada, secrétaire général de l'Institut Civitas

 

Source: http://www.laportelatine.org/archives/communic/2011/civitas110710/110710.php

 

 

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 12:38

L’Est Républicain signalait, le 1er juillet, que, dans la nuit, une quinzaine de tombes chrétiennes avaient été profanées dans le cimetières de Belleville-sur-Meuse, une commune au nord de Verdun. Le journal, laconiquement, indique, dans un français aussi approximatif que sa ponctuation : « Ces profanations n’ont ni connotation religieuse, ni raciste ».

 

... Imaginons que dans un cimetière de ce département une stèle israélite portant l’étoile de David ou musulmane arborant le croissant aient été brisées. Pensez-vous que ce même journal n’y aurait vu aucune connotation « religieuse »

 

Source

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 12:37

Sera-t-il pendu pour avoir confessé Jésus-Christ en Iran ?

 

Le pasteur iranien Yousef Nadarkhani, 33 ans, marié et père de deux garçons de 6 et 8 ans, a été arrêté en octobre 2009 alors même qu’il était en train d’enregistrer légalement sa congrégation dans la ville de Rasht (capitale de la province du Gilan au nord-ouest du pays). La raison de son interpellation aurait été sa dénonciation du monopole musulman sur l’éducation de ses propres enfants : un  “crime”, on en conviendra, de la dernière bénignité. Ce premier motif d’arrestation a quand même été jugé par trop frivole par les autorités islamiques qui y ont rapidement substitué les “crimes” « d’apostasie » – le pasteur est un musulman converti au christianisme – et « d’évangélisation » vers les musulmans : deux “crimes” qui, eux, sont passibles de la peine de mort dans l’Iran des mollahs, peine à laquelle il fut condamnée en septembre dernier par la première cour du Tribunal révolutionnaire. Le pasteur a évidemment fait appel, en décembre dernier, de cette sentence auprès de la troisième chambre de la Cour suprême de Qom, laquelle a confirmé la condamnation à mort qu’il attend dans la prison de la police secrète de Lakan où il est détenu depuis sa condamnation de première instance. Les avocats du condamné ont eu beau faire remarquer que la peine de mort pour « apostasie » ne figure même pas dans le code pénal iranien, les islamistes ne s’embarrassent pas de ces détails. Le pasteur Nadarkhani peut donc être pendu d’un jour à l’autre sans même que ses avocats, sa famille et lui-même n’en connaissent la date. Il n’y a plus aucun recours pour ce pasteur en Iran. Il ne nous reste donc que la prière et les pressions internationales sur cette barbarie.

 

Source: http://www.christianophobie.fr/breves/condamne-a-mort-pour-%c2%ab-apostasie-%c2%bb-un-pasteur-iranien-attend-d%e2%80%99etre-pendu-d%e2%80%99un-jour-a-l%e2%80%99autre

Partager cet article
Repost0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 17:20

Une nouvelle fois, l’église Saint-Eloi, située près du cours Victor-Hugo à Bordeaux, a été la cible de tags. Des graffitis représentants des prêtres en soutane avec l’inscription « curés nazis-non merci » ont recouvert la porte de l’Eglise appartenant à l’Institut du Bon Pasteur (NdCR. fondé en 2006 par Benoît XVI, l'Institut du Bon Pasteur est doté d'une paroisse personnelle érigée en l’église Saint-Eloi par le cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux, depuis le 1er février 2007).

Une plainte a été déposée. A noter la présence d’une caméra qui aurait filmé l’acte délictueux. Celui-ci pourrait être lié à la prochaine venue du cardinal Dario Castrillon Hoyos à l’occasion des ordinations prévues samedi 25 juin.

Ce n’est pas la 1ère fois que les catholiques bordelais sont visés. Cette église est l’objet depuis de nombreuses années de dégradations, sans que la presse et les autorités politiques ne s’en émeuvent. A l’instar d’autres lieux de culte catholiques de la ville, elle est l’objet de menaces répétées, comme lors de la dernière manifestation pro-avortement où les manifestants appelaient « à faire exploser Saint-Eloi ».

 

Source

Partager cet article
Repost0
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 12:09

Samedi 18 juin, les Pibracais ont découvert avec consternation et colère les méfaits nocturnes d'un groupe d'inconscients.

Ces individus ont laissé leurs traces sur de nombreux monuments pibracais au rythme de leur virée nocturne : la basilique, la statue de Sainte Germaine, la mairie, l'école, l'auto-école de la gare ont été couverts d'inscriptions à la peinture noire.

 

Sources: http://www.ladepeche.fr/article/2011/06/21/1111729-pibrac-des-monuments-de-la-commune-vandalises.html via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=599551

Partager cet article
Repost0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 15:42
Écrit par Civitas   

29-05-2011

Source: http://www.civitas-institut.com/content/view/690/1/

anti-christianisme.jpgComme déjà dit, le Hellfest (festival de l'enfer) se déroulera les 17, 18 et 19 juin prochains.
Ce festival de musique "metal" relève-t-il du simple folklore ? Sur le site "radiometal", un post daté du 2 février 2011 résume bien ce qui suscite notre inquiétude. Interrogeant Jeff, responsable de la promotion et de la communication du Hellfest, à propos de la déprogrammation d'un groupe, le site "radiometal" écrit que "l'aspect sataniste et antichrétien" est "propre au black metal".
 
Jusqu'à présent, le Hellfest se tenait sur le site du Val de Moine. Mais en 2012 ce site ne sera plus disponible, un nouveau lycée devant y être construit.
Ben Barbaud, le directeur du Hellfest, souhaite néanmoins rester à Clisson. Et envisage une installation future sur des terrains agricoles. Ce qu'il évalue à un coût de 650.000 euros. Qui, selon lui, devraient être déboursés par les collectivités.
Le conseil communautaire de la vallée de Clisson se prépare à accorder 50.000 euros.
Un même montant de 50.000 euros devrait être apporté par le conseil général.
La ville de Clisson, le conseil régional, ainsi que des partenaires privés, sont également sollicités.
 
Question : est-il admissible que de l'argent public serve à l'aménagement et à la promotion d'un festival musical au cours duquel se produisent des groupes à l'aspect sataniste et antichrétien ouvertement revendiqué ?
 
Alain Escada,
secrétaire général de l'Institut Civitas
Vous pouvez aussi écrire, téléphoner ou faxer.
 
Mairie de Clisson (Maire : M. Jean-Pierre Coudrais - divers gauches)
3 Grande rue de la Trinité BP 19117
44 191 Clisson Cedex
Tél 02.40.80.17.80  -  Fax 02.40.80.17.66
 
Conseil général de Loire-Atlantique (président : M. Philippe Grosvalet - PS)
BP 94109
44 041 Nantes cedex 1
Tél 02.40.99.10.00  -  Fax 02.40.99.11.48
service culturel : garenne.lenot@cg44.fr
 
 
Conseil régional des Pays de la Loire (président : M. Jacques Auxiette - PS)
44 966 Nantes cedex 9
Tél 02.28.20.50.00  -  Fax 02.28.20.50.05
Partager cet article
Repost0
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 12:59

Selon l’adjoint au maire à la Culture de Reims, Jacques Cohen, « on a du se battre avec l’archevêque (Mgr Thierry Jordan) pour que le Notre Père ne soit ni chanté ni récité » lors de la cérémonie du huit-centenaire de la cathédrale de Reims. « Nous (l’équipe du maire socialiste Adeline Hazan) sommes des laïques ». Ils ont finalement obtenu gain de cause.

 

Et si l’Ave Maria a été toléré, c’est parce que la cathédrale s’appelle Notre-Dame… « Il a fallu négocier, ça s’est passé directement entre le cabinet du maire et l’archevêque. Ça n’a pas été simple » a confié en marge de la cérémonie l’évêque auxiliaire Mgr Joseph Boishu

L’archevêque Mgr Thierry Jordan avait aussi demandé à ce qu’il n’y ait pas d’applaudissement dans la cathédrale, sauf après le Te Deum. L’assistance a applaudi à chaque intervention du maire et du préfet… Et lors de l’Ave Maria, le successeur des apôtres a dû insister pour que l’assistance se lève.

 

Sources: http://www.ndf.fr/nos-breves/09-05-2011/reims-tensions-entre-larcheveche-et-la-mairie Via http://www.e-deo.info/il-etait-une-foi/reims-la-mairie-socialiste-vs-larcheveche

------------------------------------------------------------------------------

Note de Christroi. L'année dernière, l'antichristianisme de l'adjoint socialiste à la ville de Reims, Jacques Cohen s'était déjà manifesté par sa perturbation agressive de l'hommage à sainte Jeanne d'Arc du 9 mai 2010 sur le parvis de la Cathédrale des Sacres "Notre Dame de Reims". Jacques Cohen, au prétexte d'une pseudo-fête de l'Europe installée sur le parvis de notre Cathédrale s'était permis de perturber "techniquement" et physiquement une fête à la fois nationale et républicaine, puisque la Fête Nationale de Jeanne d'Arc est un Hommage officiel de la France et de ses institutions à la Sainte nationale de la Patrie, Jeanne la Champenoise, grâce à la Loi Maurice Barrès du 24 juin 1920. A Reims, depuis maintenant 90 ans, le deuxième dimanche de mai est officiellement et invariablement la Fête Nationale de Jeanne d'Arc.

------------------------------------------------------------------------------

- Le Nouvel Ordre Mondial (N.OM.) veut la disparition de l'Eglise

Partager cet article
Repost0
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 15:16

Jim Caviezel grimé et méconnaissable et le réalisateur Mel Gibson

 

C’était un acteur riche de promesses et de bons contrats. On se souvient de ses exceptionnelles prestations dans The Count of Monte Cristo et The Thin Red Line – un petit chef d’œuvre –, pour ne parler que de ces deux films à succès. Mais voilà, James (Jim) Caviezel accepta, en 2003, d’interpréter le rôle de Jésus dans La Passion du Christ de Mel Gibson. Et il est, depuis, ostracisé par Hollywood…
Il a raconté tout cela, samedi soir, devant près d’un millier de personnes rassemblées à First Baptist Church d’Orlando (Floride). Il se souvient encore du coup de téléphone que Gibson lui passa en 2003 pour lui proposer d’interpréter le rôle du Christ dans le film qu’il préparait, et même qu’il méditait depuis de longues années. Caviezel accepta d’emblée. Vingt minutes plus tard, Gibson le rappelait : « Tu sais qu’en acceptant tu ne trouveras plus jamais de boulot dans le métier ? ». Caviezel lui répondit : « Nous devons tous porter notre croix ».
Gibson ne s’était pas trompé. Et Caviezel pas davantage. Plus aucun contrat à Hollywood pour ce jeune et talentueux comédien catholique « rejeté par sa propre profession » comme il l’a déclaré.
« Jésus est aussi controversé aujourd’hui qu’Il l’était voici deux mille ans », a confié Caviezel au public, ajoutant : « Nous devons tous faire le sacrifice de nos noms, de nos réputations et de nos vies pour dire la vérité » ! Quelle leçon !
... La Passion du Christ de Mel Gibson fut un formidable succès – et demeure un chef-d’œuvre – né au milieu d’une non moins formidable polémique – j’en sais quelque chose ! Le film fut accusé d’être anti-sémite, ce qui est stupide. Mais ce qui l’est moins c’est de constater que l’industrie cinématographique de Hollywood, largement dominée par des israélites, ostracise les professionnels chrétiens avérés au seul motif qu’ils ont été de près ou de loin liés à Gibson.

 

Source: http://www.americatho.org/cathophobie/pour-avoir-interprete-jesus-dans-%c2%ab-la-passion-du-christ-%c2%bb-de-gibson-l%e2%80%99acteur-caviezel-ostracise-par-hollywood

----------------------------------------------

- The Thin Red Line (La Ligne rouge)

Partager cet article
Repost0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 22:58

Ecoles et instituts chrétiens fermés, églises sous surveillance et quartiers chrétiens objets de mesures de sécurité renforcées : telles est la situation que la communauté chrétienne enregistre dans les principales villes du Pakistan après la nouvelle de la mort de Ben Laden. Le responsable d’Al Qaeda a été tué hier par les forces spéciales américaines dans le cadre d’une opérations militaires à Abbottabad, à quelques 60 Km d’Islamabad.
Des sources locales de Fides indiquent que ce sont les autorités civiles elles-mêmes qui ont disposé les mesures de sécurité en question à Islamabad, Lahore, Karachi, Multan et dans d’autres centres urbains ... Les chrétiens peuvent constituer une cible en ce qu’ils sont identifiés par la propagande et par la lutte idéologique des talibans avec les occidentaux et avec les américains, responsables de la mort de leur leader.
Paul Bhatti, Conseiller spécial du gouvernement pour les Minorités religieuses, confirme à Fides que « la situation est tendue. Il existe en effet de fortes craintes de réactions, totalement insensées, contre les minorités chrétiennes. Le gouvernement accorde la plus grande attention aux mesures de prévention ».
Le Père Mario Rodrigues, Directeur des Œuvres pontificales missionnaires au Pakistan et résident à Karachi, à peine sorti d’une rencontre avec les autorités civiles, raconte à Fides : « Ils nous ont mis en garde en demandant la fermeture de nos instituts et en renforçant la surveillance de la police devant les églises. Les chrétiens au Pakistan sont, dans ce cas également, des victimes innocentes : tous les prétextes sont bons pour les menacer ou pour perpétrer des attaques contre eux ». (PA) (Agence Fides 02/05/2011)

 

Source

Partager cet article
Repost0
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 08:55
 La Chronique de Pierre N°18 "Quand le blasphème s'expose...
 

 

 

Note de Christroi. Pierre-Charles Aubrit Saint Pol est le rédacteur en chef du Journal de l'Alliance, journal gratuit, dont le titre "titre fait référence au Saint Concile Vatican II".

 

Nous nous souvenons que le webmestre du site soit-disant défenseur des "Français de souche", "Fdesouche.com", commentant la destruction du "piss christ" par des jeunes catholiques, avait parlé le 17 avril de l'"obscurantisme" et du "sectarisme" des catholiques et dénoncé l'engagement des mêmes catholiques pour "des causes à la con".

 

A ce jour, plusieurs autorités de l'Eglise et du monde catholique ont réagi. Le Renouveau français, le 18avril, a félicité les jeunes catholiques. Mgr Cattenoz, le vaillant archevêque d'Avignon, la veille, le 17 avril, avait lancé l'offensive en accusant les francs-maçons, "très influents" à Avignon, de se cacher derrière cette provocation. Le Cardinal Barbarin, primat des Gaules, trois jours plus tard, le 20 avril, a adressé un communiqué à l'AFP pour demander "le retrait" de l'"oeuvre" d'Andres Serrano.

 

Renaissance catholique informe : Trente associations s'unissent pour adresser une demande à M. Guéant

 

L'Institut Civitas a adressé à M. Guéant, ministre de l'Intérieur et ministre du Culte, une lettre pour qu'il fasse retirer la photographie Piss Christ de l'exposition qui se tient en ce moment en Avignon.

Trente associations viennent de se joindre à cette revendication :
  • Catholiques en Campagne,
  • le Mouvement Catholique des Familles,
  • l'Association Catholique des Infirmières et Médecins (ACIM),
  • Renaissance Catholique,
  • l'Association Notre-Dame de Riaumont,
  • Europea Gentes,
  • la Confédération Nationale des Familles Chrétiennes,
  • l'Institut Chrétien de Recherches et d'Études Sociales (ICRES),
  • Rosaires pour la Vie,
  • la Fédération des Scouts et Guides Godefroy de Bouillon,
  • le Cercle Saint-Louis,
  • l'Office pour la Restauration et l'Extension du Règne du Christ-Roi (OREX),
  • le Cercle des Avocats Libres,
  • la Société Académique du Boulonnais,
  • Cathgones (69),
  • Andegav (49),
  • l'Association de Catholiques du Val d'Oise (ACVO),
  • Honneur Catholique (54),
  • Catho Breizh (56), l'AFEM (56),
  • 22 pour l'Enfance,
  • Enfance-Harmonie,
  • Culture-Famille-Enfance,
  • Papa, Maman et Nous (PMN),
  • l'Association chrétienne pour la Prévention du Sida,
  • Croisés du Sacré-Cœur,
  • l'Association France-Sénégal,
  • Défense et Renouveau de l'Action Civique,
  • le réseau Opus In Fide, le réseau Philocité.

Nous sommes fermement décidés à poursuivre ce combat car il est grand temps que les catholiques voient leur religion respectée. Nous sommes à un tournant et il importe de ne pas laisser passer l'occasion d'obtenir des pouvoirs publics le respect légitime de la religion catholique.

C'est pourquoi l'hommage national du 8 mai prochain, que l'institut Civitas organise comme chaque année à Paris, sera aussi l'occasion de manifester le ras le bol des Français contre la christianophobie qui règne impunément dans notre pays et de réaffirmer les racines chrétiennes de notre Patrie.

Vous êtes donc invités, vous et vos amis et connaissances, à participer :

Le dimanche 8 mai 2011 à Paris

Au grand hommage national à sainte Jeanne d'Arc
Rassemblement à 14 H 30 place Saint Augustin

Sur le thème : Récusons la christianophobie, Défendons les racines chrétiennes de la France

Après la Passion de Notre Seigneur est venu le triomphe de sa résurrection ; puisse le scandale de ce blasphème s'achever sur une victoire du Christ, c'est ce que, tous, nous ne manquerons pas de demander dans nos prières au cours des fêtes pascales !

http://www.defendonslecrucifix.org/ (déjà plus de 88.000 signatures)

 

 

La théologie de l'enfouissement c'est terminé ! Dieu soit loué. 

---------------------------------------------------

- Piss Christ : Le Renouveau français félicite les militants catholiques

- "Piss Christ" : le Cardinal Barbarin pour l'honneur !

Piss christ : une "oeuvre" illégale

- Piss christ : une attaque contre l'humanité

- "Piss christ" : le site "Fdesouche" conteste sa destruction et accuse les catholiques d'obscurantisme et de sectarisme

Partager cet article
Repost0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 22:58

Hasselt, chef-lieu de la province belge de Limbourg, est-il le nouvel Avignon ? Il s’y tient une exposition choquante sur le thème des sept sacrements. Pour prendre un exemple particulièrement emblématique, l’eucharistie est représentée par un homme en croix dont la nudité est soulignée de façon atroce. « Le Saint Sacrement est ainsi sexualisé », s’indigne Jens Taskin, du collectif Waardig Katholiek (catholiques dans la dignité).

La pudeur et la piété empêchent d’entrer dans une description trop détaillée mais voici une photo, pour ceux qui ont le coeur bien accroché.

Remake d’Avignon ? Non, Hasselt est pire qu’Avignon car cette exposition qui profane les sept sacrements se tient dans la cathédrale elle-même. Le doyen, l’abbé Vanherk, se dit heureux d’accueillir ces « oeuvres » et l’évêque, Mgr Hoogmartens, ne trouve rien à y redire.

Cet événement « artistique » a été annoncé par la conférence épiscopale belge.

Cette exposition s’est ouverte début mars mais elle n’a fait la une que tout récemment, lorsque des protestations ont été annoncées. Inutile de souligner combien une telle profanation est particulièrement scandaleuse en plein carême (l’exposition se terminera le lundi de Pâques). A l’initiative du collectif Waardig Katholiek, un rassemblement de protestation et de prière a eu lieu mardi 19 avril à 15h devant la cathédrale Saint-Quentin d’Hasselt.

 

L’Observatoire de la christianophobie nous invite à envoyer ce message de protestation :

Monseigneur,

J’ai découvert avec indignation des images de l’exposition « Opnieuw geboren worden – De 7 sacramenten te kijk » qui présente des images sacrilèges de Notre-Seigneur dans votre cathédrale.

Une telle insulte à ce que les chrétiens ont de plus sacré, et pendant la semaine sainte, est inqualifiable.

L’avertissement du Christ à l’encontre de ceux qui scandalisent les âmes redouble ici d’autorité: il s’agit d’une exposition blasphématoire et dans une cathédrale – ce que le public ne manquera pas d’interpréter comme étant une exposition installée avec la bénédiction de l’évêque du lieu.

C’est pourquoi, je vous vous conjure respectueusement, Monseigneur, de dénoncer au plus vite cette exposition et de ne pas permettre que les fidèles soient contraints de vivre le Triduum pascal devant ces immondices.

Je vous prie d’agréer, Monseigneur, l’expression de mes sentiments filiaux et respectueux.

à Mgr Patrick Hoogmartens, évêque du lieu, au vicaire général et en copie à l’abbé Jaak Janssen, au directeur du centre d’information et de relations publiques, l’abbé Augustin Champagne et au curé de la cathédrale, l’abbé Lambert Vanherk grâce à ce formulaire : ici

Partager cet article
Repost0
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 13:05

Nous avons vu hier que le "piss christ", "oeuvre photographique" d'Andres Serrano exposé à l’hôtel de Caumont en Avignon, mettant en scène un crucifix trempé dans son urine, était illégal et que ceux qui l'ont détruit ont agi par une défense légitime.

 

Nous pouvons dire aujourd'hui que si on s'attaque au crucifix, une des figures centrales du christianisme, alliance de Dieu avec tous les hommes, et symbole par lequel tous les hommes sont sauvés, on s'attaque à l'ensemble de l'humanité, des croyants et pas seulement aux chrétiens. On s'attaque à la première des libertés, la liberté de croire, et donc au premier droit de l'homme. 

 

 La provocation du "piss christ" tombe durant la Semaine sainte et en Avignon, cité des papes; Son auteur, Andres Serrano, spécialiste de la "transgression", est l'homme qui aura réalisé le plein aboutissement de l'"art contemporain", en le transformant en un business dont les moteurs sont le scandale et l'argent. Rien d'étonnant là-dedans, l'histoire a montré que lorsque le monde laïque cesse de s'originer en Dieu, il se coupe de la transcendance, déchoit de son créateur et telle l'étoile de Lucifer précipitée du ciel (Esaïe XIV, 12; Apocalypse IX, 1), tombe dans la vulgarité et l'horreur. Le XXe siècle en témoigne.

 

Le jour où les autorités comprendront l'erreur politique majeure de prendre ce vulgaire "piss christ" comme une "oeuvre d'art" et d'en proposer des expositions aux frais du contribuable, il sera peut-être trop tard. Les dégâts dans les âmes auront été incalculables. Sans compter le danger pour la démocratie que représente un tel acte.

 

L'historien des religions Odon Vallet a estimé lui aussi mardi que l'oeuvre d'Andrès Serrano en Avignon, en plus d'être "indigne de la personne de Jésus-Christ" était une "provocation" dont "on peut comprendre que certains chrétiens tiennent à se défendre.



... Les seuls liquides que le Christ a rejetés sur la croix, ce sont le sang et l'eau."

 

A la question : "Aurait-on pu organiser ce type d'exposition montrant un Coran trempant dans l'urine ?", l'historien répond : "On n'aurait pas osé l'organiser. Avec les catholiques, les risques de représailles sont beaucoup plus faibles". (1)

 

Le lendemain, dans Le Parisien du 20 avril, Odon Vallet déclare encore (tout en refusant cette fois-ci l'action violente): "Si on avait trempé un Coran ou une Bible hébraïque dans de l'urine, jamais une telle +oeuvre+ n'aurait été exposée. Rappelons-nous les caricatures de Mahomet (parues dans un journal danois en 2005, ndlr). La République étant laïque, elle doit avoir la même attitude à l'égard de toutes les religions. Et si on s'attaque à une figure du catholicisme, c'est probablement que les risques sont moins grands qu'en s'attaquant à une figure de l'Islam. L'artiste ne risque pas le même sort que Salman Rushdie et ses "Versets sataniques" (publiés en 1988), qui ont fait l'objet d'une fatwa.

... En 1968, il était +interdit d'interdire+. Aujourd'hui, certains pensent qu'interdire est un devoir d'Etat.
Il y a une jurisprudence du Conseil d'Etat qui permet à un maire d'interdire un film, une exposition, en fonction du contexte local en cas de menaces de troubles à l'ordre public. Sont donc concernées les autorités nationales et locales."
(2)

 

Sources:

 

(1) Sud-Ouest, Piss Christ : "indigne de Jésus-Christ" pour Odon Vallet, 19 avril 2011 08h52  http://www.sudouest.fr/2011/04/19/-375540-4583.php

(2) Le Parisien, Affaire Serrano: "L'indignation oui, l'acte de violence non", dit Odon Vallet, Publié le 19.04.2011, 14h48 http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/affaire-serrano-l-indignation-oui-l-acte-de-violence-non-dit-odon-vallet-19-04-2011-1414428.php  

Partager cet article
Repost0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 17:29

Cardinal Barbarin, pour l’honneur

Rompant avec le mutisme de la quasi-totalité des évêques de France, après le courageux Mgr Cattenoz, le cardinal Philippe Barbarin, primat des Gaules, a pris l’initiative d’adresser un communiqué à l’AFP pour demander le « retrait » de l’« œuvre » d’Andres Serrano, Piss Christ, exposé à l’hôtel de Caumont qui abrite la collection du galeriste Yves Lambert en Avignon. Un texte court et sans circonlocutions.

La suite est à lire en cliquant ici.

Via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=593184

 

Un grand merci au Cardinal Barbarin !

 

Nous souhaiterions à présent que Mgr Vingt-Trois, Président de la Conférence des Evêques de France, ne soit pas en reste et s'illustre lui aussi dans cette vaillante défense du Crucifié.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 14:38

"Du blasphème d'Avignon : le ton juste" est un texte publié sur Le Salon Beige. (1) Ce texte parle de l'art en général et soulève une question : le "piss christ", choquant des dizaines de milliers de croyants, ce public chrétien "qui pétitionne, proteste, défile..." mais n'est pas pris au sérieux, est-il légal ? 

 

Selon les pisschristophiles, oui il est légal. Il faudrait réagir ni violemment (ce serait tomber dans le piège de l'image largement surfaite du catho intégriste) ni tomber dans le piège d'apprécier l'"art duchampien".

 

L'auteur de l'analyse, explique que "l’art contemporain cherche non pas la beauté mais le scandale et Piss Christ est emblématique à ce sujet : la photo diffuse une chaude lumière orangée,  qu’on pourrait qualifier de belle tant qu’on ignore la teneur de ce bain lumineux : urine agrémentée de sperme. Voilà une beauté scandaleuse, l’équivalent du baiser de Judas, signe d’amitié au premier abord, trahison en réalité. La tension entre esthétisation et intention déviée, fait partie de la construction de l’œuvre comme piège, selon les principes de l’art dit duchampien."

 

Que faudrait-il donc faire ? Faudrait-il, pour contester le "piss christ", rester sur le terrain de la discrimination faite aux catholiques et se contenter de "protester" ?

  

Nous pensons sur Christroi que rester sur le terrain de la discrimination est une posture de pauvre victime et de vaincu qui a accepté sa défaite comme définitive, précisément l'attitude dans laquelle le système souhaite enfermer le croyant. Il est vrai que lorsqu'un symbole des religions juives ou musulmanes est attaqué, tout le système crie soit à l'antisémitisme soit à l'islamophobie et qu'en revanche quand il s'agit d'un symbole chrétien, cela devient de l'"art", et de l'"art" financé par des suventions publiques, c'est-à-dire par de nombreux citoyens catholiques. Pour autant il ne faut pas se drapper définitivement dans cette posture du discriminé. Au contraire, il faut secouer le joug de cette tyrannie ! Plus qu'un droit, cela est même un devoir.

 

Si on pleure pour discrimination, cela donne l'impression que l'on proteste parce que l'art ne se moque pas aussi des autres; on proteste contre le "deux poids deux mesures", et on tolérerait "piss christ" s'il y avait aussi des "oeuvres d'art" contre le coran ou le talmud... Du coup, grâce aux chrétiens, ici des idiots-utiles, les francs-maçons" et les "artistes" pourraient humilier dans l'art, en toute légalité, et le Christ et les autres religions. La désacralisation, la sécularisation et la marchandisation du monde qui va toujours de paire, feraient un grand pas.

 

Le Christ Notre Seigneur ne nous a-t-il pas prévenu : "vous serez haïs de tous à cause de mon nom" (Matthieu X, 22) ?

Il faudrait donc être fier de cette discrimination comme indice de véracité de notre sainte religion (qui reste dans le monde la religion la plus persécutée par tous les régimes, y compris "démocratiques") et cesser de pleurnicher si dans le même temps c'est pour critiquer ceux qui répondent à l'outrage par une défense légitime

  

On n'imagine pas saint Louis, ni les Croisés, ni sainte Jeanne d'Arc, pleurer pour "discrimination". A notre place, ils se seraient ou tu, stoïquement, ou défendu avec honneur, comme l'on fait les soit-disant "barbares" d'Avignon, que Christroi félicite vivement.

 

Jusqu'ici, il faut bien le reconnaître, aucune organisation chrétienne n'a manifesté sa solidarité à part le Renouveau français. Au contraire, petit à petit, insidieusement, d'analyses en analyses, on est en train de les désavouer. De jeunes catholiques ont fait preuve de virilité ? Les cathos queues plattes, effrayés, le leur reprochent !

 

De toutes façons, en raison du principe constitutionnel, qui mentionne clairement que toute discrimination en raison de la race ou de la religion est interdite, les pisschristophiles ne sont finalement rien d'autre que des hors-la-loi constitutionnels, pénaux et internationaux

 

Mais, les "bien-pensants", depuis deux siècles, n'ont que faire des principes qu'ils ont pourtant prononcé, des principes qui ne sont là que comme faire-valoir et instrument de leur "politique". Au fond, finalement, c'est le peuple en entier qui est méprisé.

 

En France, en effet, la constitution du 4 octobre 1958, dans son article deux, déplacé à l'article un par la révision constitutionnelle du 5 août 1995, stipule: "« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. »

 

L'article 225-1 du Code pénal définit une liste de critères qui entrent dans la constitution d'une discrimination : « Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée»

 

Au plan du droit international, nos adeptes du "piss christ" sont des hors-la-loi comme le relève Denis Merlin sur son blog (1). Le "piss christ" est en infraction avec la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948. "La liberté religieuse, écrit-il est pour tous. Elle oblige tout le monde et profite à tout le monde. L'art n'est pas au-dessus de la raison et par conséquent pas au-dessus des droits universels de l'homme. C'est pourquoi l'action des jeunes (jeunes selon la presse) qui ont détruit l'objet du délit n'ont fait qu'user de la légitime défense de soi et d'autrui."

"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint en dernier recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression."
(Deuxième considérant de la "Déclaration universelle des droits de l'homme du 10 décembre 1948)

 

 

Rappelons que cette désacralisation érigée en système est un des moyens de la franc-maçonnerie pour habituer le monde à la profanation du sacré et à la détestation du spirituel. Ce qui explique leur dédain (et leur mépris) pour leurs propres principes constitutionnels. Leur but étant de créer une société qui perde finalement tous ses repères et éléments transcendants et spirituels pour ne laisser place qu'à l'expression de la "majorité" (absolutisme "démocratique", "pas de loi morale au-dessus de la loi civile", etc.), une "société" déshumanisée qui ne serait plus qu'entièrement laïque et matérialiste, où tout serait monnayable y compris le sacré et l'art sacré.

 

Je vis une étoile précipitée du ciel sur la terre (Esaïe XIV, 12; Apocalypse IX, 1). Telle l'étoile de Satan qui tombe du ciel, l'art qui cesse de s'originer dans la verticalité et la transcendance, déchoit et tombe dans la banalité et la vulgarité.

 

Si on n'agit pas d'une manière musclée quand se produit cette chute, le sacré, la verticalité, sont ridiculisés, profanés, c'est tout le fondement moral de la société qui est en danger (y compris les grands principes à la base des dites sociétés "démocratiques"), on cesse d'être humain et tout devient possible, même le pire... Le XXe siècle est là en témoignage.

 

Notes:

(1) http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/04/du-blasph%C3%A8me-davignon-le-ton-juste.html

(2) http://denismerlin.blogspot.com/2011/04/piss-christ-provocation-maconnique.html

 

-------------------------------------------------------------------

Add. 20.04.2011. 18:00. Le webmestre du Forum catholique informe que l'"oeuvre" de Serrano a déjà été découpée... "à la hache" par des nationaux-socialistes, révoltés par l’incontinence civique, à Lund, en Suède (en 2007). Parmi les "oeuvres d'art" exposées, le "piss christ" et d'autres clichés à caractère pornographique. L'exposition de Lund invitait à amener les enfants âgés de six ans et plus afin de leur y faire découvrir les “manifestations alternatives de l’amour” ! Les archives du FC sont précieuses.

--------------------------------------------------------------------

Add. 23.04.2011. 14:10. Denis Merlin, sur son blog "Juridique et culturel", explique pourquoi la destruction du "piss christ" n'est pas une atteinte à la liberté d'expression.

 

"Je lis que l'auteur du Piss-Christ aurait usé de sa liberté d'expression et que les destructeur de la photographie auraient eux, fait montre de la volonté d'empêcher la liberté d'expression.

[M]onsieur Serano a usé d'un symbole chrétien. Cela n'aurait eu aucune conséquence qu'il prenne une pièce de moteur d'avion, ou de n'importe quel objet dépourvu de sens religieux, et le trempe dans l'urine pour le photographier. Ce qui fait la signification de sa mise en scène est l'utilisation d'un crucifix, symbole qu'il n'a pas inventé, mais a trouvé dans la religion catholique.
Ainsi il s'est approprié un symbole pour certains êtres humains, un symbole, une image qu'ils révèrent, il a parasité leur croyance. Il n'a pas inventé ce symbole, il l'a utilisé pour piétiner leur liberté.
Or il n'y a pas de liberté contre la liberté des autres. C'est pourquoi, il ne s'agit nullement de liberté d'expression, car il n'y a pas de liberté d'expression contre la liberté d'expression ou la liberté religieuse (voir l'article 30 de la Déclaration universelle des droits de l'homme)."
 
----------------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 14:00
Partager cet article
Repost0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 11:45

Eric Zemmour | 19/04/2011 - 07h27


 

Dommage que zemmour conteste l'utilisation de la violence en période de carême qui serait selon lui "contraire au dogme" : c'est du pharisaïsme talmudique son truc, on n'est pas juifs pour avoir ce genre d'interdit religieux. Sainte jeanne d'arc faisait la guerre y compris les dimanches ou les jours de "fête religieuse", même si il est vrai, elle demandait à ses soldats de se confesser avant. Il n'est pas interdit de faire la guerre durant la Semaine sainte, d'autant qu'on se demande si cette opération n'a précisément pas été engagée pour tomber au moment de la Semaine sainte, comme les Anglais pendant la Guerre de Cent Ans s'imaginaient qu'à certaines dates de l'année on ne se défendrait pas... Rien de nouveau là-dedans.

 

Quant à "la religieuse de Diderot", et "le monde chrétien qui depuis a fait son chemin. La religion majoritaire en Europe s'est habituée à vivre sous les quolibets, voire l'hostilité" (1) (comme si la persécution était une condition naturelle et souhaitable pour le catholicisme français...) rappelons que Diderot n'est pas une référence chez nous, il était un franc-maçon intégriste, chargé par la franc-maçonnerie de pourrir l'"opinion" avec  les idées "philosophiques" et "encyclopédistes" (2) Ses objectifs réels expliquant sans doute cela...

 

Accordons quand même à Zemmour sur la fin l'explication de la réaction violente des catholiques en la comparant avec celles d'autres communautés... Mais son discours étant tellement alambiqué, on aimerait qu'il soit plus clair, savoir si il nous défend ou si il nous critique.

 

Sources:

(1) http://www.rtl.fr/actualites/politique/article/eric-zemmour-piss-christ-l-outrage-7678556700

(2)  Bernard Faÿ dans son ouvrage "La Grande révolution 1715-1815" (Le Livre contemporain, Paris 1959, p. 27-28) indique que "la franc-maçonnerie anglaise... utilisait un ouvrage, apparemment anodin, rédigé par un de ses frères : L'Encyclopédie, de Chambers. En 1745, des maçons français cherchèrent à le traduire, mais l'escroquerie du libraire-éditeur Lebreton et les querelles qui en résultèrent, retardaient la parution; alors, Diderot, le plus vigoureux esprit de la cohorte philosophique, s'en empara. Dès 1748, il était à l'ouvrage; utilisant et remaniant ce que les traducteurs de Lebreton avaient préparé. Avec l'appui de deux libraires francs-maçons, Briasson et David, il préparait l'opération, réunissait ses collaborateurs et leur distribuait les rôles. A d'Alembert, les mathématiques, à Jean-Jacques Rousseau, la musique, etc. Le grand patron, Voltaire, enverrait ce qu'il voudrait, quand il le voudrait"...

Partager cet article
Repost0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 09:09

Notre camarade du site E-Deo a l'excellente idée d'"envoyer au "musée d'art contemporain d'Avignon" (84000) (exposant l'image nauséabonde et illégale du "piss christ" représentant un christ plongé dans un verre d'urine), "des flacons d’urine pour contribuer, à notre manière, à restaurer les saletés endommagées par de jeunes artistes catholiques avignonnais. La performance (artistique j’entends) continue !" (1)

 

De son côté, le site Infoguerilla.fr propose depuis hier un "concours d'art" sur internet sur le thème du "piss christ" élargi au "Gadlu" ("Shit Galdu", merde Gadlu), le Gadlu étant dans la symbolique maçonnique le Grand Architecte de l'univers. "Nous n’avons certes pas les moyens de LVMH et du National Endowment for Art (vitrine de la CIA), mais nous lançons un appel aux lecteurs de laisser libre cour à leur créativité.  Les meilleures créations seront publiées." (2)

 

Christroi s'associe à ces "concours d'art". Vous pouvez également proposer les oeuvres d'"art" concernant la religion juive pour voir les réactions et le deux poids deux mesures se déchaîner soudainement : un talmud, une kippa, une étoile de David, etc. plongés dans l'urine: c'est de l'art ! Et ce n'est jamais qu'élargir le thème du "piss christ" au judaïsme talmudique.

 

Ce concours continuera jusqu'à ce que l'image offensante du Christ plongé dans l'urine au dit "musée d'art contemporain" d'Avignon soit retirée. Cette image, qui offense bien au-delà des seuls catholiques, met en danger la paix de toute la société.

  

Sources:

 

(1) http://www.e-deo.info/civilisation/yvon-lambert-et-sa-clique-jouent-les-persecutes

(2) http://infoguerilla.fr/?p=9359

-----------------------------------------------------

Add. 20.04.2011 10:40. Voici trois premiers exemples d'"oeuves d'art" reçus, et une video 

 

   

Toujours au nom de l'art, voici la Piss Marianne !  
Ce chef-d'oeuvre est en fait la représentation du milieu ambiant et permanent dans lequel la république patauge depuis son avènement, 
à savoir une marre de pisse ! 
  
Source : Groupe d'action royaliste 

 

 

Merci à Dominique

 

 

- Piss-christ, provocation maçonnique : "Face, je gagne, pile tu perds"

Partager cet article
Repost0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 22:41

Ceci n’est pas une oeuvre temporaire, mais bien les nouveaux vitraux de cette belle cathédrale :

 

Source: http://www.perepiscopus.org/art-sacre/les-nouveaux-vitraux-de-la-cathedrale-de-rodez

 

Note de Christroi. Traditionnellement les vitraux servent à représenter des scènes du bien et non des scènes du mal (Péché originel, serpent), et ici carrément, des images profanes de pénis et de vagins !

 

Au départ, en regardant ces images on ressent un malaise, ensuite, en regardant de plus près on discerne très distinctement les représentations en question. 

 

Les prêtres et les évêques sont-ils tombés sur la tête pour accepter ces horreurs dans leurs églises ?

Partager cet article
Repost0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 21:54

Communiqué du Renouveau Français :

« L’honneur français sauvé

Le Renouveau français félicite les personnes qui ont mis un terme à l’ignoble exposition d’une photo blasphématoire à Avignon.
Il est en effet temps que les catholiques et les Français conscients relèvent la tête et ne tolèrent plus les insultes les plus graves à l’encontre du catholicisme et de notre identité. Nous n’acceptons plus d’être traités ainsi, chez nous.
N’en déplaise aux bobos tenants de l’art le plus débile et aux loges maçonniques, notre pays est et restera une terre chrétienne. »

 

Source: http://www.contre-info.com/piss-christ-le-renouveau-francais-felicite-les-militants-catholiques

Partager cet article
Repost0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 21:44

Le propre de la franc-maçonnerie est d'agir en secret pour brouiller le jeu normal des relations humaines.

Le "Piss-Christ" est un mécanisme à double-effet destiné à combattre la liberté religieuse en faisant mine de défendre la liberté de l'art.
1) Si la prétendue "œuvre d'art" reste exposée (Note de Christroi. Il semble que l'"oeuvre" restera exposée), on habituera les populations à bafouer la liberté religieuse.
2) Si la prétendue "œuvre d'art" est détruite, on criera à l'obscurantisme et on fera passer les catholiques, contre l'évidence, pour des ennemis de l'art.
Face, je gagne, pile tu perds.
En réalité bien sûr il y a double mensonge, car la liberté religieuse est pour tous. Elle oblige tout le monde et profite à tout le monde. L'art n'est pas au-dessus de la raison et par conséquent pas au-dessus des droits universels de l'homme. C'est pourquoi l'action des jeunes (jeunes selon la presse) qui ont détruit l'objet du délit n'ont fait qu'user de la légitime défense de soi et d'autrui.
Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint en dernier recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression.
(Deuxième considérant de la "Déclaration universelle des droits de l'homme du 10 décembre 1948)
 
-----------------------------------------------------------
Partager cet article
Repost0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 10:48

L’ancien maire de Lesdins (Aisne), Alain Richet, a installé un portrait de Mère Teresa et Jean-Paul II à l’intérieur du cimetière, pour préparer la béatification de ce dernier:

« La France ne souligne pas assez l’importance de cet événement, nous, on crée l’événement, et ça le mérite,...  »

Et le principe de laïcité, demande le « Courrier picard » ? Réponse du maire:

 

« On s’en fout. Nos racines sont chrétiennes, c’est comme ça, imaginez des villages sans églises ? Beaucoup trop de catholiques cachent leurs convictions, moi, je ne les cache pas. » (1)

Ce type de réponse standard semble de plus en plus fréquent.

 

Pour Jean Raspail, le célèbre auteur du Camp des saints s'exprimant dans « Présent » du samedi 16 avril 2011, "le déclin est terminé." 

"[O]n peut distinguer en ce moment, dit-il, entre autres chez les catholiques traditionnels, les résurgences de différentes couches sociales qui refusent de continuer à vivre comme elles le font actuellement. Ces isolats qui apparaissent et sortent d’une clandestinité volontaire nous concèdent une forme d’espérance. Je suis catholique mais je ne suis pas un « furieux », je veux dire par là que je suis pratiquant mais pas toujours, je suis tradi mais je ne suis pas « tradi-fana ». Je ne suis pas un pilier, je me contente de regarder et je constate que la foi progresse. Je m’en réjouis énormément. Si on m’accorde depuis quelque temps une certaine prescience, je vois, particulièrement en ce qui concerne les catholiques, que le déclin est terminé." (2)

 

La destruction à coups de masses hier du "piss christ" par des jeunes militants catholiques, la pétition qui en une semaine rassemble plus de 80.000 signatures, le confirment. Il se passe bien quelque chose dans l'opinion, les catholiques et les Français en général, sont en train de se réveiller tout doucement de l'endormissement dans lequel les avait plongés durant des années la théologie de l'enfouissement.

 

Sources:

 

(1) http://www.osservatore-vaticano.org/relations-avec-les-etats/nos-racines-sont-chretiennes

(2) http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/04/le-d%C3%A9clin-est-termin%C3%A9.html

Partager cet article
Repost0