Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 16:16

Ce n'est pas la première fois que le site de la Grotte Notre-Dame-de-Lourdes, route de Lorient à Plouay (Bretagne) est victime de malveillance, de dégradations, de vandalisme.

Mais cette fois l'autel a été « gravement profané ». Sa croix de marbre blanc a été brisée en trois morceaux à coups de lourdes pierres qui ont été retrouvées sur place. Le Christ en fonte, qui ne date que de l'an passé, est cassé. Par ailleurs, une demi-douzaine de poteaux destinés à soutenir les stations du Chemin de croix ont été brisés, d'autres ont été emportés. Ce sont des passants qui ont signalé ces méfaits récents.

Ce sont les membres du comité d’entretien du site de la Grotte Notre-Dame de Lourdes qui ont constaté des dégradations. La nouvelle a suscité une vive émotion dans le quartier. Quelques membres du comité d’entretien se sont réunis pour évoquer les mesures à envisager pour la protection de ce lieu de culte. Il n’est cependant pas question de fermer ce site «qui a pour vocation d’accueillir les fidèles». Excédés par les malveillances à répétition, des bénévoles ont décidé d’expliciter et de renforcer la signalisation de ce «terrain privé, propriété du diocèse de Vannes, à la charge de la paroisse de Plouay et réservé au recueillement». Ils se proposent d’exercer une surveillance accrue du site, car «les exactions ont assez duré. Cela devient vraiment pénible, voire irritant». Le préjudice pourrait avoisiner le millier d’euros. La mairie a été informée et une plainte a été déposée à la gendarmerie.

L’Observatoire de la christianophobie a contacté la mairie de Plouay. « M. le maire est actuellement sur Paris » nous a expliqué le policier municipal qui a « constaté les dégradations avec M. le curé et un adjoint du maire ». Selon le policier il s’agirait du fait de « grands gamins du coin » et pas d’un acte christianophobe... [Comme par hasard, c'est toujours la même chanson. On attend les indignations ministérielles et gouvernementales...]

 

Sources :

- http://www.christianophobie.fr/?p=185

- http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-L-autel-de-la-Grotte-de-Notre-Dame-de-Lourdes-a-ete-profane-_56166-avd-20100611-58409128_actuLocale.Htm

- http://lorient.letelegramme.com/local/morbihan/lorient/plouay/plouay/grotte-de-lourdes-l-autel-a-ete-profane-11-06-2010-952367.php

Partager cet article
Repost0
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 10:41

L’association « Des racines et des elfes » a décidé de s'engager aux côtés du Groupement de Défense du Patrimoine Corbigeois dans sa lutte contre la dégradation de l’abbaye Saint-Léonard de Corbigny.

Présente depuis le 9ème siècle sur les terres de Corbigny, remaniée au 18ème siècle, l’abbaye Saint-Léonard est le bâtiment emblématique de cette petite cité nivernaise de 1500 habitants. La population y est très attachée depuis fort longtemps. Cet attachement, pas plus que le classement aux monuments historiques dont elle fait l’objet, n’ont pourtant suffit à la protéger des dégradations perpétrées récemment par « l’artiste » Lauwrence Weiner, représentant majeur de l’art conceptuel (défense de rire) à la demande d’élus coupés du peuple.

Les habitants de Corbigny ont donc vu fleurir sur la façade et l’escalier intérieur du monument des cartouches colorés peints à la va-vite contenant des groupes de mots sans signification autre que celle tirée de l’esprit tourmenté de leur concepteur.

Cette affaire est révélatrice du mépris dans lequel une certaine nomenklatura tient la population française. Non contente d’imposer à tous sa vision pseudo-éclairée (et au fond déjà tellement ringarde) de l’art, celle-ci dilapide allègrement la richesse produite jour après jour par tout un petit monde de travailleurs qui, de leur côté, peinent toujours plus à joindre les deux bouts. Le saccage de l’abbaye Saint-Léonard a coûté 85.000 euros au contribuable qui, à son corps défendant, paticipe ainsi à son propre déracinement, à l’acculturation décidés d’en-haut [Ndlr: et j'ai envie de dire à son propre appauvrissement]

L’abbaye a été rebaptisée Abéicité, sans doute pour mieux faire admettre par les « esprits simples » sa complète désacralisation et sa nouvelle vocation de pôle de rééducation culturelle.

Le Groupement de Défense du Patrimoine Corbigeois, constitué en réponse à cette agression est déjà fort du soutien de 200 adhérents.

L’association "Des racines et des elfes" entend faire entendre la voix des sans-grades, ceux à qui l’on ne demande jamais rien, ceux qui sont tout juste bon à se faire « éduquer » par des élites autoproclamées, sûres d’elles et dominatrices. Et invite à signer et à faire signer dans son entourage la pétition initiée par le GDPC, afin d'apporter à cette campagne le retentissement le plus large, bien au-delà des frontières de la Nièvre.

 

 

 

Work for the Abbaye de Corbigny (blue)

"Cette intervention s’inscrit, désormais, au cœur même d’une architecture qu’on aurait pu considérer comme figée, à tout jamais", lit-on. Des abbayes inchangées depuis des siècles, emblèmes de l'éternité et du divin, contredisent le dogme matérialiste, évolutionniste et progressiste de la société "moderne", il faut donc les libérer !

 

Le Frac Bourgogne qui a acquis l'"oeuvre de l’artiste" Krijn de Koning, intitulée Work for the Abbaye de Corbigny (blue) produite pour l’Abbaye de Corbigny, a reçu le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication (Direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne), du Conseil régional de Bourgogne et du Conseil général de la Côte d’Or. Cette acquisition a également reçu le soutien de la Ville de Corbigny...

 

Toujours cette volonté politique de marier la Révolution avec le catholicisme, la tradition avec la modernité..., ici l'art classique avec l'art contemporain, mélanger les deux, quitte au final à se retrouver avec un produit obligatoirement métissé, digne exemple des "moyens plus contraignants encore" sarkozistes, le tout rebaptisé "art de notre temps" (sic)...

 

Sources :

 - http://www.desracinesetdeselfes.com/defendons-notre-patrimoine/

- http://www.lepayscorbigeois.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=57&Itemid=75

 

---------------------------

Merci à Duchesse du Berry

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 17:30

Vingt et une tombes d'un cimetière du centre-ville de Châteaudun (Eure-et-Loir) ont été vandalisées vendredi, a-t-on appris dimanche de source municipale et auprès des gendarmes.

 

Plusieurs plaques funéraires et des croix ont été renversées et cassées.

Selon les gendarmes chargés de l'enquête, "aucune inscription n'a été découverte" et il ne s'agirait pas d'un "acte à caractère raciste ou antisémite". [Christ-Roi : ouf on est rassuré !]

Ce fait, qui s'apparente davantage à du vandalisme, n'aurait pas, selon les enquêteurs, la même signification que la centaine de tombes de soldats allemands tombés pendant les Première et Seconde guerres mondiales, profanées dans la nuit de jeudi à vendredi dans le cimetière de Guebwiller (Haut-Rhin).

 

Source : http://www.france24.com/fr/20100530-chateaudun-une-vingtaine-tombes-profanees-cimetiere-centre-ville

  

Christ-Roi : quand un cimetière chrétien est profané, il s'agit de "vandalisme", quand c'est un cimetière juif ou musulman il s'agit de profanations. Deux poids deux mesures et deux catégories de citoyens dans les dépêches Afp encore une fois. On attend les cris d'indignation des autorités républicaines...

Partager cet article
Repost0
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 07:39

Un individu a souillé la chapelle du Saint-Sacrement de l'Eglise Saint-André de Salindres, près d'Alès dans le Gard (30), en urinant dans ce sanctuaire où se situe le tabernacle qui contient le corps du Crist sous la forme de l'hostie consacrée.

Les paroissiens affligés ont réagi dans un communiqué diffusé dans le Midi-Libre.

« Un mot pour dire la honte qu'ont ressenti le curé et les paroissiens de Salindres, face au courage merveilleux de ceux qui se sont permis d'uriner dans la chapelle du Saint-Sacrement, dans l'Eglise de Salindres. Chacun est libre de croire ou de ne pas croire, mais de là à souiller des lieux saints par des gestes pareils, il y a un espace qu'il ne faut pas franchir. Il n'y a plus de respect du sacré, comme des lieux sacrés, et nous avons à nous poser question. L'Eglise Saint-André devra-t-elle rester fermée, et priver ceux qui y viennent trouver le silence, le recueillement, ou écouter l'orgue.
Le respect du bien de chacun est déjà le premier pas vers la vie communautaire. »

Midi Libre

via Indignations.org

 

Curieusement aucun echo de cette ignominie dans les media...

Partager cet article
Repost0
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 08:47

Mardi 18 mai dernier à Lyon, environ 400 manifestants homosexuels, soutenus par l’extrême gauche, comptaient procéder à un « kiss-in » devant la cathédrale Saint-Jean (Lyon 5e), c’est-à-dire s’y embrasser publiquement. C’était sans compter avec les 200 catholiques, patriotes et citoyens courageux qui n’entendaient pas tolérer cet acte « cathophobe » et provocateur devant un haut lieu du christianisme. A partir de 19h00, ils ont donc occupé le parvis de la cathédrale empêchant ainsi les homosexuels et « gauchos » d’y accéder pour passer à l’acte. Cet acte courageux s’est terminé vers 21h30 par une charge violente et brutale des CRS, de la gendarmerie mobile et de la BAC contre les catholiques à genoux en train de prier. L’un des CRS, Philippe d’une section3A, a même délibérément cassé la croix en bois et le chapelet de l’un des catholiques avant de lui porter violemment plusieurs coups en procédant à son arrestation. La victime, Martin, raconte à Nations Presse Info point par point les évènements.

CRS Philippe profil” NPI : Pourquoi étiez-vous mardi soir devant la cathédrale Saint-Jean à Lyon ?

Martin : Nous avons voulu exprimer notre désaccord par rapport au « kiss-in » prévu par les associations homosexuelles devant un symbole du christianisme. Dès 19h00, nous avons donc occupé le parvis afin d’empêcher les homosexuels et les « gauchos » d’y accéder. Avec succès. Leur opération « kiss-in » a pitoyablement échouée.

” NPI : Mais la manifestation des associations homosexuelles avait été autorisée par la Préfecture, pas la votre !?

M. : C’est vrai et c’est scandaleux. Celle des homosexuels d’abord prévue pour samedi soir 15 mai, a d’abord été interdite par le Préfet, certes. Mais elle a ensuite été reportée au mardi 18 mai et autorisée cette fois.

En ce qui nous concerne, notre objectif était tout à fait noble, même si notre action n’a pas été autorisée par le système. Lorsque le droit devient un non droit, la résistance devient un devoir ! En effet, il ne suffit pas d’avoir de bonnes idées, mais il faut aussi avoir le courage de les appliquer. Ou pour le dire comme le pape Saint Pie X : « La force des méchants est notre lâcheté ». D’où notre présence pour rappeler aux Français le bon sens de l’ordre social et naturel, et le rejet de la « cathophobie » ambiante de plus en plus présente et cautionnée par l’Etat. La cathédrale Saint-Jean est aux catholiques et aux Français fiers de l’être, non aux manifestants homosexuels et « gauchos » qui voudraient la salir !

 ” NPI : Que s’est-il donc passé exactement ?

M. : À partir de 19h00, nous nous tenions sur le parvis devant la cathédrale. En face, et séparés par un cordon de CRS, de gendarmes et de personnels de la BAC en civil, se tenaient les homosexuels et les « gauchos » dont certains avaient le visage cagoulé ou masqué. Alors que ces derniers pratiquaient des gestes obscènes et proféraient des insultes contre nous, nous avons répliqué soit en priant, soit en scandant nos slogans en faveur de l’Eglise et de l’ordre naturel. Le face à face a duré 2 heures environ.

Vers 21h30, les forces de l’ordre ont commencé à disperser la manifestation homosexuelle. Trois minutes plus tard, ils se sont subitement attaqués à nous. Ils ont commencé à nous gazer et à nous matraquer alors que la plupart d’entre nous étions en train de prier à genoux ou paisiblement assis. La brutalité pratiquée par les CRS et gendarmes mobiles contre nous a été inouïe. Ils s’en sont même pris à une bonne sœur présente sur les lieux.

Etant donné que la manifestation des homosexuels avait été dissoute, il n’y aurait plus eu aucune raison pour nous de rester sur place et tout aurait pu se terminer paisiblement. Mais au lieu de nous laisser partir ensuite, ils ont déployé de la brutalité gratuite contre nous.

” NPI : Que vous est-il arrivé alors ?

CRS Philippe face

Malgré le gaz lacrymogène, je suis d’abord resté assis par terre tenant au bout d’un de mes bras tendu une croix. Un CRS s’est ensuite arrêté devant moi en m’aspergeant de gaz jusqu’à ce que je ne puisse plus respirer, au point d’être asphyxié et brûlé au visage par le gaz. Je me suis malgré tout levé pour me diriger vers le bord du parvis afin de récupérer assis sur la chaise d’un bar. Deux minutes plus tard, arrivant à nouveau à respirer un peu, je me suis remis debout brandissant à nouveau ma croix. A ce moment-là, les forces de l’ordre avaient déjà repoussés une partie de nos manifestants dans une rue adjacente à 10 mètres devant moi, de telle sorte que je me suis retrouvé seul dans le dos du cordon des CRS.

Subitement, un CRS d’une section 3A et qui répond au prénom de Philippe m’a attaqué par derrière. Il m’a poussé par terre et a d’abord cassé violemment avec sa matraque ma croix, puis il m’a blessé moi-même avec cette même matraque. Il m’a ensuite bloqué les mains avec ses bottes. Paradoxalement, il m’a demandé simultanément plusieurs fois de mettre les mains dans le dos alors qu’il les bloquait avec ses pieds. De plus, à ma grande surprise, il m’a donné des ordres non seulement en français mais également en allemand !? D’où savait-il que j’étais Allemand ? Etonnant, non ? Reste à ajouter qu’il a également cassé le chapelet que je portais autour du cou.

Pour terminer, il m’a ligoté et emmené à l’un de ses collègues qui m’a conduit 200 mètres plus loin vers les camionnettes des CRS stationnées au bord de la Saône. Là bas, on m’a fait asseoir par terre en attendant que les CRS enregistrent mes données personnelles. Alors que je me trouvais ainsi assis par terre en attendant, Philippe le CRS est venu nous rejoindre. Me voyant encore là, il m’a à nouveau insulté en criant à la fois en allemand et en français : « j’ai bien envie de te casser la gueule. Tais-toi, compris ? » Je lui ai fait comprendre que j’avais bien compris. Puis, j’ai été finalement rendu à la police nationale et conduit dans un commissariat du 8e arrondissement de Lyon.

” NPI : Que s’est-il passé ensuite ?

Au commissariat, un policier a enregistré la version des faits que je lui dictais. Mais comme j’y mentionnais l’intervention du CRS avec son prénom (Philippe) et sa section (3A), le procès-verbal a été détruit au moment où il aurait dû être imprimé pour la signature. Pour établir un nouveau procès-verbal, on m’a demandé de répondre uniquement aux questions que l’on me poserait. Le but était clair : empêcher que ne soit décrite nommément l’intervention violente du CRS Philippe dans le procès-verbal. Ma demande qu’il soit mentionné dans le nouveau procès verbal a d’ailleurs été refusée.

Vers minuit, j’ai été relâché avec en mains une convocation pour le lendemain dans un autre commissariat lyonnais. Ma femme m’a alors conduit dans le service d’urgence d’un hôpital pour que je puisse faire établir un certificat médical constatant que j’ai été blessé à plusieurs endroits. J’ai quitté les urgences le matin vers 6h30.

” NPI : De quoi vous a-t-on accusé ?

Au commissariat, on ma dit : « si vous n’aviez rien fait, on ne vous aurait pas arrêté ». Néanmoins, aucun policier n’a déposé de plainte contre moi ou n’a déclaré m’avoir vu frapper quelqu’un ! La vidéo surveillance du parvis de la cathédrale saint Jean n’a rien donné non plus. De plus, mon casier judiciaire est vierge. Au commissariat du 5e arrondissement de Lyon où je me suis rendu le lendemain, on m’a d’ailleurs expliqué en 2 minutes que mon affaire serait classée sans suites. Pour la police, l’affaire est donc classée. Pour moi, par contre, c’est loin d’être le cas.

” NPI : Que comptez-vous faire ?

Par chance, les violences contre moi et mon arrestation ont été filmées et photographiées par plusieurs journalistes. On voit clairement dans ces enregistrements non seulement que je n’ai effectivement frappé personne, mais également toute la violence que j’ai subie de la part du CRS Philippe, probablement parce que je brandissais une croix dans la main droite. Les vidéos permettent aussi de prouver que ce CRS a délibérément détruit cette dernière. Avec ces preuves, j’ai donc l’intention de déposer une plainte auprès du Procureur de la République contre le CRS Philippe d’une section 3A. Je compte lui demander des dommages et intérêts pour les préjudices physique (blessures), matériel (croix, chapelet) et moral subis. De plus, je demanderai qu’il soit mis en examen pour avoir porté atteinte à la neutralité policière en matière philosophique, politique et religieuse.

Je trouve qu’un homme tellement brutal et vulgaire n’a rien à faire dans la police. La seule qualité que je puis lui trouver, c’est qu’il parle bien allemand (rires). A mon avis, il serait beaucoup plus utile comme interprète que comme policier.

Enfin, ma plainte permettra plus globalement de désigner les coupables de cette action brutale et insensée contre les catholiques à genoux ou assis devant la cathédrale Saint-Jean.

Affaire à suivre…

Interview exclusive réalisée par Nations Presse Info. Reproduction autorisée uniquement avec mention de la source

------------------------------------

 

Videos via Les Intransigeants, où l'on voit très bien des catholiques assis ou à genoux en train de prier être gazés comme s'il s'agissait d'insectes, un catholique portant à la main une grosse croix en bois, être arrêté, bastonné, et son chapelet et sa croix brisés. 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 06:57

Sur cette tombe, il manque toutes les plaque. Un triste constat établi par Jean-ClaudeBreucq, maire d'Avesnelles et par le garde champêtre

 

Une quarantaine de tombes ont été profanées au cimetière d'Avesnelles dans le département du Nord (Pas-de-Calais). Plaques cassées, dérobées, descellées, vases abîmés, fleurs couchées... la liste est longue. Les sépultures visées sont concentrées pour la plupart dans une moitié du cimetière.

 "C'est un jeu morbide. Des plaques sont cassées, d'autres ont été déplacées sur des caveaux sans propriétaires. D'autres encore ont été mises au pied du Christ".

 

Quelques plaques, certaines à l'éphigie du Christ, ont été déposée au pied de la croix qui surplombe les sépultures, au fond du cimetière. Et si des tombes ont été dépouillées de certaines de leurs plaques, d'autres se retrouvent "décorées".

 

Source 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 21:50

Saccage d'une chapelle de l'IBP (Institut du Bon Pasteur) :

LA CHAPELLE DU BON JESUS A MARSEILLE VICTIME D UN ODIEUX CAMBRIOLAGE

 

 

vu sur ce site

P1010746

 

 

L'Institut du Bon Pasteur est encore victime de la haine du chrétien, et du climat christophobe.

 Quid de la consternation, la grande presse aux mains des loges s’était empressée de constater les dégradations d’une mosquée dans la même région, mais là nous n'avons qu'un odieux silence coupable. 

 Alors les païens de tout bord, ces hommes qui attaquent dans une coalition diabolique la Croix symbole de la Vie, dans leur conduite obscène et détestable persécutent encore une fois la Sainte Eglise de Dieu et ses fidèles.

Les conseils municipaux, les associations qui nient les droits de Dieu dans leur acharnement à défendre les droits de ‘homme ont-elles quelquefois choses à dire ?

Non, rien, si ce n'est l’aval pernicieux  accordé par les suppôts, ces païens n'ont ils pas fini de persécuter l'Eglise du Christ.

La presse aux mains de qui on sait, les politiques enlogés ou encartés et maintenant la racaille cosmopolite, jusqu'où iront ils dans leur ministère luciférien. Ces sombres héros de l'apostasie,  instruits par le démon enseignent aux peuples la haine de la Vérité et le désir ténébreux de médire. 

La campagne anti-catholique fait des émules, sentez vous ces relans nauséabonds souffrés véhiculés par les média, quant  aux fidèles du dieu télévision, veau d'or des masses apostates, ils  y croient, ils assistent bien à l'office quotidien de 20 h.

Oui ce siècle est bien celui des martyrs ... Mais le sang de ces martyrs sera semence de nouveaux Chrétiens, et quoiqu’ils se passent nous vaincrons, en Dieu nous avons placé notre espérance !

 

Kyrie Eleison

 


 

 

P1010742

 

 

P1010743

 

 

P1010745

 

 

La sacristie.

 

 

P1010746

 

 

P1010747

 

 

P1010748

 

 

 

 

P1010750

 

 

P1010749

 

 

Bilan : deux calices volés. Celui de la chapelle, et celui de l'abbé Héry (IBP).

Ainsi que le tronc pour les cierges.

 

Source : http://semperfidelis.over-blog.fr/article-la-chapelle-du-bon-jesus-a-marseille-victime-d-un-cambriolage-49733611.html

Partager cet article
Repost0
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 15:36

Où en sommes-nous?

Alors que l'Eglise a pour mission de communiquer la Vérité qu'elle a reçue de son divin Fondateur, elle en est désormais réduite, y compris dans le "monde libre", à quémander l'autorisation de délivrer son message au même titre que les adorateurs de l'oignon ou les princes de la truelle et du compas!

C'est ainsi que, Benoît XVI, recevant le nouvel ambassadeur du roi des Belges venu lui présenter ses lettres de créance, Charles Ghislain, a déclaré: "L'Église respecte la liberté pour tous de penser autrement qu'elle ; elle aimerait aussi que soit respecté son droit d'expression."

Il est vrai que le royaume de Belgique s'était fait remarquer l'année dernière par une "courageuse" proclamation de son parlement, condamnant fermement les propos scandaleux du Pape, trop peu zélé à apprendre aux Africains à se servir de préservatifs.

 

Source

Partager cet article
Repost0
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 12:50
Ils vendent notre patrimoine et ils détruisent nos églises !
 
Partager cet article
Repost0
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 10:20

L'excellent site de réinformation "Contre-Info.com", non contrôlé - comme d'autres... - par les sionistes, publie un article "Christianophobie – Etat des lieux – 19/04/2010" qui se propose de revenir sur l’un des terreaux de la christianophobie en France et dans le monde, à savoir le satanisme. Le satanisme y est défini comme suivant. Nous notons une proximité philosophique indéniable avec le franc-maçonnisme...

"On identifie deux courants principaux au sein de la mouvance funèbre que constitue le satanisme.

La première tendance constitue le « satanisme traditionnel ». Ici, les adeptes vénèrent Satan, et le considèrent comme leur Dieu. Cette tendance s’organise autour de rituels et de dogmes. Les rituels sataniques sont censés permettre l’obtention des faveurs de Satan, en échange d’un reniement de Dieu qui passe par des pratiques blasphématoires (messes noires, pactes diaboliques). Les adeptes de ce culte doivent donc combattre Dieu pour faire triompher Satan. Ce premier courant interne du satanisme est le plus radical en terme de christianophobie.

La seconde tendance majeure du satanisme est davantage philosophique. Dans ce second courant, il n’y a aucune croyance en une déité nommée Satan, même si c’est sur la symbolique de l’ange déchu que ce satanisme moderne fonde sa philosophie. Le satanisme philosophique place le sentiment de divinité en l’Homme lui-même, cultive l’ego et encourage l’individualisme. Ici, Satan est considéré comme l’incarnation des instincts charnels auxquels l’Homme doit obéir, l’idée étant que chaque Homme est son propre Dieu. Cette philosophie a été développée par Anton Szandor LaVey, auteur de la Bible Satanique, publiée en 1969 aux Etats Unis. Cet ouvrage, paru en France en 2006, constitue l’acte de naissance de la philosophie sataniste. Notons que ce même LaVey avait fondé trois ans auparavant l’Église de Satan à San Francisco."

 

Or, ce satanisme philosophique individualiste est également le soubassement idéologique du franc-maçonnisme. "La franc-maçonnerie, propage en effet, une étrange perversion, perversion qui consiste à matérialiser le spirituel et à diviniser la matière jusque dans ses plus basses manifestations (Culte Phallique). Dieu devient homme et l'homme devient Dieu.

 

... [L]es francs-maçons dirigeants entendent par là que l'homme est son propre maître et qu'il n'existe aucune autorité infra ou supra-humaine. ... [L]a forme politique de l'individualisme a un nom : c'est la démocratie. ... Elle est une mystique politique : la mystique d'une société idéale où les individus souverains sont parvenus à s'affranchir de toute autorité qui ne soit pas émanée d'eux-mêmes. ... Le système démocratique est directement issu de l'individualisme qui forme le fond commun de la pensée judéo-maçonnique."

 

Source : Léon de Poncins, La franc-maçonnerie d'après ses documents secrets, 1928, cinquième édition Diffusion de la Pensée Française, Poitiers 1975, p. 38, 68, 73, 74.

Partager cet article
Repost0
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 06:41

JERUSALEM (Reuters) - Année après année, les chrétiens palestiniens sont de moins en moins nombreux à participer aux fêtes de Pâques à Jérusalem en raison des mesures de sécurité draconiennes qui limitent l'accès aux Lieux saints.

Enfant, Yacoub Dahdal voyait affluer dans la ville ses coreligionnaires venus de tout le Proche-Orient pour célébrer la mort et la résurrection du Christ.

Les Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza doivent avoir un permis pour gagner Jérusalem.

Ils étaient des milliers à être hébergés chez l'habitant et certains d'entre eux, avant de regagner leur pays, étaient choisis comme parrains ou marraines des nouveau-nés de la semaine pascale.

"C'était vraiment une fête, dans tous le sens du mot", se rappelle Dahdal, âgé aujourd'hui de 72 ans. "Les Egyptiens arrivaient en train, les Libanais et les Syriens en car."

"Imaginez-vous les rues de la vieille ville à cette époque, on entendait tous les accents - libanais, jordanien, égyptien, syrien, et tout cela se mélangeait. C'était une joie complète."

Aujourd'hui, l'atmosphère a bien changé dans la ville. La tension est palpable, avec des policiers presque à chaque coin de rue.

La maison où Dahdal est né il y a près de trois quarts de siècle, dans la vieille ville, à quelques dizaines de mètres de la première station du chemin de croix, est aujourd'hui couverte de drapeaux israéliens, frappés de l'étoile de David.

Des colons juifs s'y sont installés après l'occupation de Jérusalem-Est par Tsahal en juin 1967, pendant la guerre des Six-Jours.

Depuis ce conflit, le flot des pèlerins chrétiens venus des pays arabes s'est peu à peu tari.

[L]es pèlerins venus d'Europe ou d'Amérique latine, eux, continuent toujours de venir fêter Pâques sur les lieux où le Christ a connu sa Passion.

Mais pour les chrétiens palestiniens, les obstacles s'accumulent sur le chemin des Lieux saints, en premier lieu le Saint-Sépulcre, qui abrite la tombe du Christ et le mont du Golgotha, site de la crucifixion.

[L]a ville sainte est aujourd'hui séparée de Bethléem, où est né le Christ, par la très contestée "barrière de sécurité" érigée par les Israéliens.

Pour les Palestiniens des territoires, accéder à la ville sainte est trop souvent un parcours d'obstacles.

"Ces deux ou trois dernières années, on aurait dit une zone militaire", témoigne Mazen Koupti, un avocat palestinien.

En conséquence, le nombre de pèlerins arabes ne cesse de décliner.

Yacoub Dahdal, lui, n'essaiera même pas de se rendre à l'église du Saint-Sépulcre cette année. L'an dernier, il avait obtenu un permis des autorités israéliennes mais avait été bloqué en chemin par les forces de sécurité israéliennes.

"Je n'ai plus l'âge de vivre ça, de me retrouver en face de soldats israéliens.

"Ils parlent de sécurité, c'est leur grand mot, presque sacré. Mais moi, tout ce que je voudrais, c'est aller là-bas et prier."

  

Source

 

- Des soldats israéliens agressent violemment des fidèles catholiques

- Israël : chrétiens harcelés
-
Israël : La guerre au père Noël et au réveillon de la Saint-Sylvestre est déclarée en Terre sainte
-
Jérusalem : "Mort aux chrétiens" et graffitis sur des lieux saints de la Chrétienté
- Bouches remplies de haine 
-
Non au sapin de Noël
"Liberté religieuse" : Israël envisage d'imposer les lois de la Torah à ses citoyens 

Partager cet article
Repost0
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 11:15

DÉTRUIRE NOS TRADITIONS

La religion catholique mise en danger par une tribu de passage en France !
Partager cet article
Repost0
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 11:14

L’armée israélienne brise une marche de protestation près de Bethléem

http://www.contre-info.com/wp-content/uploads/2010/03/ffffffffffffffff.jpg
200 personnes, à majorité catholiques, ont pris part ce dimanche à une marche pour dénoncer les restrictions faites aux Chrétiens de Palestine de respecter la tradition des rameaux. Leur objectif était de rejoindre le checkpoint de Gilo qui sépare Bethléem de Jérusalem. Arrivés sur place, ils ont été violemment pris à partie par des soldats israéliens qui leur ont barré le passage. Plusieurs d’entre eux ont été blessés, une quinzaine de personnes aurait aussi été arrêtée, parmi lesquels un photographe de l’AFP.

Cet affrontement intervient quelques heures après l’annonce du cabinet ministériel israélien de boucler la Cisjordanie, à l’occasion des festivités de la Pâque juive, et alors que la semaine sainte chrétienne vient officiellement de commencer ce dimanche. Il pose aussi la délicate question de la liberté religieuse accordée aux Palestiniens par les autorités Israéliennes.

Sources :1,2

-Israël : chrétiens harcelés
-
Israël : La guerre au père Noël et au réveillon de la Saint-Sylvestre est déclarée en Terre sainte
-
Jérusalem : "Mort aux chrétiens" et graffitis sur des lieux saints de la Chrétienté
-Bouches remplies de haine 
-
Non au sapin de Noël
"Liberté religieuse" : Israël envisage d'imposer les lois de la Torah à ses citoyens 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 07:05
http://lesalonbeige.blogs.com/.a/6a00d83451619c69e201310fb1d281970c-320wiL'église Saint Jacques d'Abbeville (photosn'en a pluspour longtemps à trôner sur la vie paisible des habitants de cette petite ville. Ni classée, ni répertoriée, elle ne peut être entretenue et réparée par la seule municipalité. Cette dernière va voter dans quelques jours sa démolition : le couperet semble inévitable.

Incroyable mais vrai : après avoir spolié les biens de l'Eglise, ceux-là même qui s'étaient engagés à les entretenir, les détruisent sans complexe et dans le silence de leur ancien propriétaire que n'émeut pas
cette longue litaniedes églises détruites en France au rythme des dynamitages de clocher et des explosions de nefs centenaires.

Rejoignez
le tout nouveau comité de soutien.

Une vidéo émouvanteà mettre en lien dans tous les courriels que vous enverrez pour mobiliser ceux pour qui la présence de l'Église par les églises n'est pas un jeu de mot, mais un patrimoine culturel à préserver pour le vrai Bien de l'humanité.

Sources :
1,2
Partager cet article
Repost0
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 10:04


La haine anti-catholique du demi-juif Mélenchon.
Partager cet article
Repost0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 13:57
Partager cet article
Repost0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 07:12

La basilique Saint Donatien et Saint Rogatien de Nantes (site de la paroisse) a été dégradée, probablement dans la nuit de vendredi à samedi. Les paroissiens ont découvert ce dimanche matin un tag « brûle ton église » sur la porte gauche et un tag « A » (le sigle anarchiste) sur celle de droite.

Une dégradation qui tombe quelques jours après celles déplorées à Saint Clément (où des statues à l’intérieur de l’église ont été renversées). On apprend par ailleurs que le curé de cette paroisse a refusé de déposer une plainte « pour ne pas faire trop de bruit » selon un paroissien.

Évidemment, aucune réaction des pouvoirs publics et rien dans les médias.

Source

Partager cet article
Repost0
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 07:02

Lu dans La Voix du Nord :

Hier, vers 15 h 30, plusieurs individus ont déguisé en rose la statue équestre de Jeanne d'Arc, sur la place du même nom le long de la rue Solférino.

Elle a été notamment ornée d'oriflammes et pancarte aux slogans provocateurs pro-gays ou dénigrant le récent débat sur l'identité nationale. Mauvaise blague d'étudiants ? Action choc teintée de politique de militants de la cause homosexuelle ? L'absence de signature laisse planer un mystère.

Mais d'ores et déjà, cette initiative sème le trouble au sein de plusieurs associations homosexuelles, qui la condamnent fermement. L'Egide, structure régionale qui regroupe 24 associations lesbiennes, gay, bi et trans, soupçonne une action menée par l'extrême-droite en vue de les discréditer.

Ben voyons ! Et le "kiss in" prévu sur le parvis Jean-Paul II dimanche 14 février dernier, c'est un coup de "l'extrême-droite", peut-être ?

Source

Partager cet article
Repost0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 08:29
Une nouvelle profanation a eu lieu à l’église de Morangis, en Essonne. Aucun media n'en parle mais le saint sacrement (pain consacré et laissé dans la réserve eucharistique que constitue le tabernacle, fermé à clef) a été également profané, ce qui a provoqué la sainte colère de Monseigneur Dubost, Évêque d’Évry - Corbeil-Essonnes.



Il lance à cette occasion un communiqué :

Je suis heureux de voir avec quel empressement les pouvoirs publics, les politiques, la presse et l’opinion publique se révoltent lorsqu’une mosquée ou une synagogue est attaquée.
Je m’en réjouis et je me joins à ceux qui dénoncent de tels délits. Mais cet empressement général rend étourdissant le silence à propos des églises.
Bien plus, à la suite d’un certain nombre de vol et de profanations, j’avais émis l’idée de mettre sur pied une commission « cambriolage » pour visiter les églises, étudier, pour chacune d’entre elles, les dispositions à prendre pour augmenter la sécurité contre le vol, faire l’inventaire de ce qui pouvait être pris et le photographier.
On m’a fait savoir que je n’en avais pas juridiquement le droit… et qu’il serait mis en place une commission officielle.
Les exactions continuent.
Les pouvoirs publics sont donc responsables par leur carence.
Personnellement, je n’arrive pas à m’habituer aux profanations…
S’il faut hurler, nous hurlerons.
Après tout, nous aussi, nous sommes des citoyens.

+ Mgr Michel Dubost
Évêque d’Évry - Corbeil-Essonnes
Le 19 février 2010

Source
Partager cet article
Repost0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 07:42
http://fr.novopress.info/wp-content/uploads/2010/02/Statue-chrétienne-Tête-et-main-amputées.jpg18/02/2010 – 13h15
CROISSY-SUR-SEINE (NOVOpress) – Le cimetière de Croissy-sur-Seine (Yvelines) a
été profané hier. Vous le saviez ? Non ? Normal, cette nouvelle attaque dirigée contre un cimetière chrétien en France ne fait pas la Une des médias aujourd’hui : six lignes dans l’édition des Yvelines du Parisien ce matin. Rien d’autre dans les grands médias officiels. Et pas de protestations gouvernementales à l’horizon.Source
Partager cet article
Repost0
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 15:26
http://www.laicitepositive.fr/public/personnages/.RF_OMM_0000000779_ITE_s.jpgLe Kiss-in LGBT de dimanche 14 févriera été déplacé Place Saint-Michel, la Préfecture de police ayant "vivement conseillé d'annuler l'évènement" aux militants homos pour des raisons de sécurité, mais la provocation et la haine anticatholique continue avec les propos nauséabonds de Caroline Fourest. Mobilisons-nous à nouveau.

Caroline Fourest est une chroniqueuse régulière sur France Culture, fondatrice de la revue féministe laïciste Prochoix. Elle intervenait ce matin et en qualifiant les catholiques indignés par le
Kiss-in LGBT du 14 févrierd'extrémistes de droite. Elle s'en prend également au pape Jean-Paul II d'une manière scandaleuse.

Elle ouvre sa chronique en définissant le kiss-in et en expliquant qu'il devait avoir lieu Place Jean-Paul II, renommé ainsi "en hommage à un pape qui, (…) toute sa vie, a confondu pédophilie et homosexualité, pour mieux combattre les droits des homosexuels, non sans couvrir les viols commis par certains de ses prêtres sur des enfants." Rappelant les méfaits des organisations LGBT comme le violent mariage homosexuel d'Act Up en 2005, le die-in de d'Act Up en 2009, elle déplore le déplacement par la préfecture de police du Kiss-in. Pour elle, il s'agissait de "questionner la religion sur la question de l'amour". En réalité, Arthur Vauthier avait déclaré : "C'est une façon d'interpeller l'Église, de questionner la religion sur la question de l'amour et du mariage entre gays et entre lesbiennes". C'est un peu plus précis que ce qu'en dit Caroline Fourest.

La violence de cette chronique, les affirmations gratuites et non-argumentées, ainsi que la diffamation envers les catholiques qui s'indignent de ce kiss-in dévoilent un anti-christianisme primaire qui n'accepte pas le débat et le dialogue avec la religion catholique.

L'association Unitas
vous invitedonc à souligner votre désaccord auprès de la radio France-Culture :

Radio France

Cliquer ici pour réagir

Ou bien appeler au 3230 (0,34 Euro la minute).


- Unitas
- Le forum catholique
- E-Deo

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 00:00

Image-5.png Tradinews nous informe de cet article paru dans La Marseillaise :


« Quand les intégristes catholiques défient ouvertement la République… », titre le communiqué de la fédération varoise de la Libre Pensée. ... Le motif : une messe en l’honneur de Louis XVI programmée le 21 janvier prochain (jour anniversaire de sa décapitation) à 18h30 à la paroisse Saint-François de Paule, à Toulon. Et de citer en référence l’annonce sur le site Internet du diocèse de Fréjus où le pèlerin est informé qu’à l’issue de cette « messe chantée en grégorien, le testament du roi défunt » sera lu.

« Cette messe est l’occasion de prier pour notre pays ». Alors, même si on n’en est plus par chez-nous à bouffer du cureton à longueur de journée, c’est vrai qu’il est encore des principes qui méritent l’extrême vigilance des observateurs attachés aux valeurs de la laïcité, du respect de la loi dite de la séparation de l’Eglise et de l’Etat, bref des valeurs qui fondent notre République. »

 

Attention, l'abbé Loiseau et sa Société des missionnaires de la Miséricorde divine met la République en danger…

Source

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 07:03

Jardy La responsable (mais pas coupable ?) des jeunes de l'UMP en Gironde et conseiller municipal à Bordeaux nous écrit :

"Je vous demande de supprimer avant ce soir minuit l'article diffamatoire et scandaleux me concernant sur votre blog. Si ce n'est pas fait je porterai plainte, sur les conseils de mon avocat, dès demain."

On croit rêver. Le scandale, ça n'est pas notre brève qui se borne à rapporter les propos de Laetitia Jarty mais qu'une responsable de l'UMP déclare :

"Quant à la Gay Pride, vous savez, ça ne choque pas du tout à l’UMP. J’ai toujours eu envie que notre mouvement participe à la Gay Pride. Mon prédécesseur y était hostile, mais j’ai demandé l’année dernière que les Jeunes Pop y participent sur Bordeaux. Je suis d’ailleurs très amie avec la personne en charge de GayLib [le mouvement homosexuel associé à l’UMP, Ndlr] sur l’Aquitaine. En aucun cas la Gay Pride n’est en opposition avec les valeurs familiales, au contraire."

Passons le fait que Laetitia Jardy "[n’ait] pas réfléchi à la question" de la construction des mosquées. Cela lui évite de devoir choisir entre les Français (majoritairement hostiles à leur édification) et les grands prêtres de la religion cathodique du Progrès avec lesquels il vaut mieux rester en bons termes quand on a quelques ambitions...

Ci-dessous, un petit aperçu de la compatibilité entre "les valeurs familiales" et les Gay-pride : Suite E-Deo

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 15:46
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/4b/Carte_France_geo.png/290px-Carte_France_geo.pnghttp://www.diocese-bayonne.org/IMG/cache-180x192/Orthez01-180x192.jpgDepuis deux mois, l'église St Pierre d'Orthez (Pyrénées-Atlantiques), des XIV et XVe siècles, est la cible régulière de jets de produits alimentaires.
L'abbé Lahon qui évoque une "atteinte au patrimoine" ne croit pas au simple dérapage de fêtards émêchés...
Un liquide visqueux maculait un petit bout de façade hier matin...
Il a été procédé au remplacement des ampoules brisées de l'étoile lumineuse installée pour les fêtes...
L'abbé observe en tous cas que ces faits se répètent trop régulièrement (Ndlr. dans l'indifférence politico-médiatique totale...) pour n'être simplement attribués qu'au délire alcoolisé d'un groupe de jeunes...
Les candélabres ont failli disparaître en plein jour. L'abbé Lahon a par ailleurs déposé une plainte il y a quelques jours pour tentative de vol..."

cf. journal "l'Eclair" du dimanche 3 janvier 2010, via
Le Forum catholique
Partager cet article
Repost0
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 17:39
"Quinze responsables chrétiens palestiniens (voir le site, fichier Pdf), dont l’ex-Patriarche Michel Sabbah, l’évêque luthérien Munib Younan et des théologiens de renom, ont lancé un appel le 11 décembre pour dénoncer l’occupation israélienne des terres palestiniennes" et condamner comme "éloignée des enseignements chrétiens" toute théologie qui légitime l'occupation israélienne, c'est-à-dire le sionisme "chrétien". "Il n’y a pas de chrétiens évangéliques parmi les signataires, sans doute parce qu’ils font une lecture différente de la Bible", c'est-à-dire une lecture littérale fondamentaliste (lire cette remarquable étude de fond, "le sionisme et l'Antéchrist", publiée sur le site La Question.net).

Ils demandent aux Églises chrétiennes dans le monde de soutenir cette démarche.
Le document, d’une dizaine de pages, est intitulé Kairos Palestine, ce que l’on pourrait traduire par « le moment que Dieu a choisi d’agir pour la Palestine » (1). Il fait référence à un texte similaire produit en 1985 par les Églises d’Afrique du Sud qui résistaient à l’apartheid. Il avait grandement permis de mobiliser l’opinion publique dans le pays et à l’étranger.

Justice.
Le « document de foi et de travail » des chrétiens palestiniens a de quoi mobiliser les masses. Aux accents clairement prophétiques, se référant notamment à Jérémie (“Ils disent ‘Paix ! Paix !’ et il n’y a point de paix”. Jr 6,14), ils présentent leurs intentions ainsi : « En ce moment historique, nous chrétiens palestiniens, nous déclarons que l’occupation militaire de notre terre est un péché contre Dieu et contre l’humanité, et que toute théologie qui légitime l’occupation est éloignée des enseignements chrétiens.


Extraits : "Le mur de séparation, qui a été construit sur les terrains palestiniens, en a

confisqué une grande partie, a converti nos villes et nos villages en prisons et en a fait

des cantons séparés et dispersés. Gaza, après la guerre cruelle déclenchée par Israël en

décembre 2008 et janvier 2009, continue à vivre dans des conditions inhumaines, sous

embargo permanent et reste isolée géographiquement du reste des Territoires

palestiniens.

1.1.2 Les colonies israéliennes qui nous dépouillent de notre terre, au nom de

Dieu ou au nom de la force, contrôlent nos ressources naturelles, surtout l’eau et les

terres agricoles, dont elles privent des centaines de milliers de Palestiniens. Elles sont

aujourd’hui un obstacle face à toute solution politique

1.1.3 L’humiliation à laquelle nous sommes soumis chaque jour aux points de

contrôle militaires, pour nous rendre à notre travail, à nos écoles ou à nos hôpitaux.

1.1.4 La séparation entre les membres d’une même famille, qui rend la vie

familiale impossible pour des milliers de Palestiniens, lorsque l’un des époux n’est pas

porteur d’une carte d’identité israélienne.

1.1.5 La liberté religieuse elle-même, à savoir la liberté d’accès aux lieux saints,

devient limitée, sous prétexte de sécurité. Les lieux saints de Jérusalem sont

inaccessibles à un grand nombre de chrétiens et de musulmans de la Cisjordanie et de

Gaza. Les gens de Jérusalem eux-mêmes ne peuvent accéder à leurs lieux saints

certains jours de fêtes, de même que certains de nos prêtres arabes ne peuvent entrer à

Jérusalem sans difficultés.

1.1.6 Les réfugiés font partie de notre réalité. La plupart d’entre eux vivent

encore dans les camps dans des situations difficiles inacceptables pour les êtres

humains. Eux, qui ont le droit de retour, attendent ce retour depuis des générations.

Quel sera leur sort ?

1.1.7 Les milliers de personnes détenues dans les prisons israéliennes font elles

aussi partie de notre réalité. Les Israéliens remuent ciel et terre pour un seul prisonnier,

mais ces milliers de prisonniers palestiniens qui croupissent dans les prisons

israéliennes, quand verront-ils la liberté ?

1.1.8 Jérusalem est le coeur de notre réalité. Elle est en même temps symbole de

paix et signe de conflit. Après que le “mur” a créé une séparation entre les quartiers

palestiniens de la ville, les autorités israéliennes ne cessent de la vider de ses habitants

palestiniens, chrétiens et musulmans. On leur confisque leur carte d'identité, c'est-à-dire

leur droit de résider à Jérusalem. Leurs maisons sont démolies ou confisquées.

Jérusalem, ville de la réconciliation, est devenue la ville de la discrimination et de

l’exclusion, et donc source de conflit au lieu d’être source de paix.

1.2 Par ailleurs, Israël tourne en dérision le droit international et les résolutions

internationales, avec l’impuissance du monde arabe comme de la communauté

internationale face à ce mépris. Les droits de l’homme sont violés. Malgré les multiples

rapports des organisations locales et internationales des droits de la personne,

l’oppression continue.

1.2.1 Les Palestiniens de l'Etat d’Israël, tout en étant des citoyens ayant tous les

droits et les devoirs que leur confère la citoyenneté, ont eux aussi subi une injustice

historique et ne cessent de souffrir de politiques discriminatoires. Eux aussi attendent

d’obtenir tous leurs droits et d’être traités à égalité avec tous les citoyens de l'Etat.

1.3 L’émigration est une autre dimension de notre réalité. L’absence de toute

vision ou espoir de paix et de liberté a poussé les jeunes, chrétiens et musulmans, à

émigrer. Le pays se voit ainsi privé de sa ressource la plus importante et la plus riche :

une jeunesse instruite. La diminution du nombre de chrétiens, en particulier en

Palestine, est une des graves conséquences de ce conflit, de l’impuissance et de l’échec

aux niveaux local et international à trouver une solution globale au problème.

1.4 Face à cette réalité les Israéliens prétendent justifier leurs actes comme

actes de légitime défense. C’est pourquoi l’occupation continue, de même que les

punitions collectives et les représailles de toutes sortes contre les Palestiniens. C’est là,

à notre avis, une vision renversée des choses. Oui, il y a une résistance palestinienne à

l’occupation. Mais, précisément, s’il n’y avait pas d’occupation, il n’y aurait pas de

résistance ; il n’y aurait eu non plus ni peur ni insécurité. Voilà ce que nous constatons,

et nous appelons les Israéliens à mettre fin à l’occupation. Ils verront alors un nouveau

monde, dans lequel il n’y a ni peur ni menaces, mais sécurité, justice et paix.

1.5 La riposte palestinienne face à cette réalité a revêtu de nombreuses formes.

Certains ont choisi la voie des négociations : c'est là la position officielle de l'Autorité

palestinienne. Mais cela n'a pas fait avancer le processus de paix. D'autres partis

politiques ont eu recours à la résistance armée. Israël s'en est servi comme prétexte

pour accuser les Palestiniens d'être des terroristes, ce qui lui a permis d'altérer la

véritable nature du conflit, le présentant comme une guerre israélienne contre le

terrorisme et non comme une résistance palestinienne légitime à l'occupation

israélienne.

1.5.1 Le conflit interne entre les Palestiniens, ainsi que la séparation de Gaza du

reste des territoires palestiniens n'ont fait qu'aggraver la tragédie. Il convient aussi de

noter que bien que la division ait affecté les Palestiniens eux-mêmes, la responsabilité

pèse pour beaucoup sur la communauté internationale, car elle a refusé d'accueillir

positivement la volonté du peuple palestinien telle qu'elle a été exprimée avec les

résultats des élections menées démocratiquement et légalement en 2006.

Encore une fois, nous proclamons que notre parole chrétienne, au milieu de

toute notre tragédie, est une parole de foi, d'espérance et d'amour." (Extrait du document)



... Ces chrétiens réussiront-ils à susciter un mouvement d’indignation d’ampleur ? Pas évident. À ce jour (15 décembre), il a été signé par quelques centaines de chrétiens palestiniens. Les injustices en Palestine peuvent ne pas être aussi manifestes que l’était l’apartheid, aux yeux des Églises. Si les signataires regroupent des orthodoxes, des catholiques, des luthériens et des anglicans qui occupent des postes de responsabilité très importants, il manque plusieurs noms de poids parmi les signataires, dont l’actuel Patriarche catholique de Jérusalem, Mgr Fouad Twal. Il n’y a pas de chrétiens évangéliques parmi les signataires, sans doute parce qu’ils font une lecture différente de la Bible. L’appel n’a pas non plus été «repris» d’une façon claire par l’institution la plus influente à l’étranger : le Vatican. En revanche, le Conseil œcuménique des Églises (349 Églises) a grandement participé à la publication du texte, notamment sur son site, mais il n’appelle pas à le soutenir. On le trouve également sur le site de la Fédération protestante de France. L’Église catholique française, elle, ne s’exprime pas sur le sujet.

1. Le mot grec kairos signifie « moment de grâce que Dieu donne pour agir ».

Source

Pour rappel, lors de son voyage en Terre sainte en mai 2009, Benoît XVI a appelé à la destruction du mur israélien, qu'il a qualifié de "tragique". "J'ai vu le mur qui fait intrusion dans vos territoires, séparant des voisins et divisant des familles. Bien que les murs peuvent être facilement construits, nous savons qu'ils ne subsistent pas toujours. Ils peuvent être abattus", a dit le pape, devant le président palestinien Mahmoud Abbas.

--------------------------------------------
-
Benoît XVI évoque l'allégorie de l'olivier
- Benoît XVI appelle à la destruction du mur israélien
-
Mur israélien : "tragique" (Benoit XVI)
- Le vrai Judaïsme
Partager cet article
Repost0