Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 12:55

Czy we Francji dochodzi do zbiorowego opętania?Czy we Francji dochodzi do zbiorowego opętania?

 

Y a-t-il en France une possession collective ?

Data publikacji: 2013-10-09 07:00
Data aktualizacji: 2013-10-13 09:16:00

 

 

Source: http://www.pch24.pl/czy-we-francji-dochodzi-do-zbiorowego-opetania-,18260,i.html 

 

Voici ci-dessous une traduction d'un texte écrit en polonais par Krystian Kratiuk publié le 9 octobre 2013 et actualisé ce matin sur Pch24.pl, qui analyse, du point de vue religieux, l'augmentation exponentielle des profanations de lieux de cultes et de cimetières catholiques en France comme une "possession collective", zbiorowego opętania.


Le mot opętania en polonais signifie possession. Du point de vue médical, en laissant de côté l'aspect proprement religieux, on pourrait le traduire par schizophrénie. Cette maladie mentale se caractérise par des difficultés à partager une interprétation du réel avec les autres. Les symptômes sont une mémoire autobiographique affectée, comme chez un Manuel Valls qui, oubliant plusieurs moments de son histoire personnelle, affirme qu'«historiquement, c'est la gauche qui a inventé la nation, en 1789», alors que que l'emploi du terme "nation" est attesté dans la Loi salique à la Chancellerie royale en 763-764, et alors qu'il est lui-même un immigré espagnol de fraîche date, qui n'a obtenu la nationalité juridique française qu'à l'âge de 20 ans, en 1982. La schizophrénie se manifeste par des accès de délires, de paranoïa, des erreurs de jugement logique, une dépersonnalisation qui est une désagrégation totale ou partielle de la personnalité (à ne pas confondre avec le trouble de la personnalité multiple ou dédoublement de la personnalité avec plusieurs identités successives définies), ici la personnalité est désagrégée totalement ou partiellement; une perte du cours de sa pensée ou de ses idées s'accompagne de phrases sans liens évidents, de propos désorganisés, de suites de mots complètement incohérentes dans les cas les plus sévères (symptôme de schizophasie ou phénomène du « coq à l'âne ») (Ex: Un Manuel Valls faisant la promotion de la laïcité en voulant financer publiquement les imams; un Manuel Valls désigant un écrivain, Alain Soral, et un humouriste, Dieudonné, comme "ennemis de la République à combattre"), l'incapacité à prendre des décisions et des initiatives appropriées à la situation, l'incapacité à coordonner les actions avec la pensée, des discours et comportements répétitifs, rigides, des automatismes mentaux, l'emploi de mots qui n'existent pas, invention de mots; mais aussi l'émoussement affectif, le manque ou la diminution dans la réponse émotionnelle. Exemples : rire lors d'un enterrement, être totalement indifférent au licenciement de millions de personnes, à la mort de 500.000 petits irakiens dans le cas de Madeleine Albright estimant que c'était un choix très difficile mais que "cela en valait la peine", la fin sanctifiant les moyens parmi l'ensemble de la caste politicienne occidentale.

 

 

Arrive-t-on en France à une possession collective ?


 

S’il arrivait que dans l’un des pays européens l’on attaque une mosquée, ici pourtant étrangère, le tohu bohu des medias affectés par la xénophobie des habitants du Vieux Continent serait si bruyant que nous n’entendrions pas nos propres pensées. Cependant quand chaque semaine au cœur de l’Europe, jadis chrétienne, se produisent des attaques contre les églises, c’est le silence absolu dans les medias. Pourtant ce ne sont pas de banales attaques ayant pour fin des pillages, mais des profanations –en général ouvertement revendiquées comme satanistes-.

 

L’un des quotidiens les plus importants de Pologne sanglotait récemment à chaudes larmes à cause d’une séance de photos organisées dans un cimetière juif.

 

Il y a quelques mois, ce même journal publiait un article qui raillait les Polonais indignés par une séance de photos dans un cimetière catholique.

 

 

 

Dans les deux cas il s’agissait du même genre de photos – des mannequins légèrement vêtues. Ce fait nous démontre clairement ce dont il s’agit dans le courant principal de la « pensée européenne » : ne doivent nous affliger que les actes d’abrutis manquant de respects à toutes les religions autres que chrétiennes. Inutile de se tracasser pour une église ou un cimetière profané puisqu’ils ne sont que des reliquats d’un « sombre passé ».

 

Les normes de cette nouvelle «haute couture» sont déterminées dans la capitale mondiale de la mode - sur la Seine. Il y a aussi tous les actes d'agression dirigés contre les lieux de culte des adeptes de Muhammad vilipendés par les esprits éclairés. Les journalistes emmènent avec eux cameraman et ingénieur du son à la mosquée et consacrent un temps d'antenne aux musulmans indignés. L'échos d'un tel comportement va au-delà des frontières du pays et rencontre la condamnation évidente. Cela est vrai même dans le cas des relations avec les médias avec l'Egypte, qui entend très rarement parler de la tragédie des chrétiens, mais des nombreux programmes que nous avons appris commentateurs ont été indignés par l'enlèvement de membres de la confrérie des "Frères musulmans" (fortement susceptibles d'être en réalité une franc-maçonnerie musulmane, NdCR.) des deux mosquées égyptiennes.

Stations de télévision et de radio, mais ne traitent pas de faits qui inspirent la crainte de catholiques français. Depuis Octobre l'année dernière, il ya eu dans ce pays (la France) plusieurs attaques contre des églises catholiques, des chapelles et des cimetières. Est-ce vraiment si peu attractif pour les médias ?
 

À la fin de l'année dernière sur l'île française de la Réunion a eu lieu une profanation satanique du sanctuaire du bienheureux Frère Scubilion (le 6 octobre 2012 exactement, NdCR.)
Le mausolée du moine élevé aux honneurs des autels par le pape Jean-Paul II était couvert de peinture rouge sang avec écrit le mot "Satan". Les auteurs sont introuvables. Un mois plus tard, ils sont retournés à l'île et ont détruit le tombeau des prêtres qui travaillaient dans la paroisse locale.

 

 
Quelques jours plus tard, il y a eu une attaque sur l'église Eugenia à Soissons (Aisne). Là, il est vrai, la police a trouvé que de l'argent avait été volé ainsi que des documents, mais n'explique pas le sujet du vol par des bandits qui ont ouvert le tabernacle (meuble  abritant le ciboire contenant les hosties consacrées au cours de la messe, NdCR.), dont il est interdit de profaner les hosties consacrées et le Saint-Sacrement. Dans la même semaine, des inconnus ont fait irruption dans deux églises dans le département de la Mayenne, n'ont pas volé des objets de valeur, mais des livres de prières, des bougies et la statue de Notre-Dame, l' ont abandonné plus tard sur un rond-point à proximité.


 

Des vandales - satanistes quelques jours plus tard, se sont séparés - en plein jour - à l'église de Saint- Cornely de Carnac. Au même endroit six mois plus tôt à l'autel quelqu'un peint des inscriptions faisant l'éloge du diable. La deuxième fois, il finit par briser la croix située au-dessus du tabernacle.

 

 
Un mois plus tard, dans l'église de Saint-Grégoire à Périgueux, le tabernacle a été détruit, les hostiees consacrées dispersées, le cierge pascal détruit ( le cierge pascal est le grand cierge, orné d'une croix souvent de couleur rouge, béni et allumé au début de la célébration solennelle de le vigile pascale, la nuit de Pâques, durant laquelle les chrétiens célèbrent la résurrection de Jésus Christ, NdCR.) Quand le monde occidental adorent la nouvelle fête laïque "Halloween", une église dédiée à Notre-Dame de la Pureté à Sanilhac été attaquée (Ardèche). La porte de la sacristie a été comblée avec de la farine et la porte du temple éclaboussée de peinture rouge. On ne sait pas ce que signifie ce geste étrange. Cette même nuit, des vandales ont détruit plusieurs tombes dans un cimetière catholique de Bages d'Aude dans le département de l'Aude. Une semaine plus tard, une croix en pierre du XIXe siècle est effondrée près de l'église de la Trinité Corcelles-en- Beaujolais. Les auteurs de ces attaques n'ont pas pu être retrouvés. Le mois de novembre a été un mois d'inspiration particulière pour les vandales - qui ont également détruit le Chemin de Croix à Pérignat-lès-Sarliève (Puy-de-Dôme) et plus de 40 tombes dans le cimetière de Sainte- Pazanne.


 

La
très forte motivation de profanation anti-catholique n'est pas dissuadée par la présence même des militaires basés à Toulon. La dévastation a eu lieu à la chapelle Marine, accueillant les fonts baptismaux et la chaire qui ont été cassés, la Bible piétinée.

 


Longue est la liste des profanations. Rien que cette année bouillonnante de haine pour tous ces vandales, on en recense à la cathédrale catholique d'Agen, à Sainte-Catherine dans les Hautes- Alpes, où il a été tenté d'y mettre le feu, dans les temples des villes d'Hauture, Martigues et Fos sur -Mer, l'église de la Nativité où il y a eu une profanation du Saint-Sacrement, la cathédrale Notre-Dame de Paris où un spectacle blasphématoire a été organisé par les "Femen", groupes d'activistes politiques (qui le 12 février 2013 ont dégradé ce lieu de culte en réunion, et notamment endommagé la nouvelle cloche qui venait tout juste d'être livrée pour le 850ème anniversaire de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Photo ci-dessus montrant le deux poids deux mesures dans les garde à vues en France. Leur procès est renvoyé au
renvoyé au 19 février 2014.


Rappelons, à titre de comparaison, le deux poids deux mesures entre le traitement des "Femen" profanant physiquement la cathédrale Notre-Dame de Paris et endommageant sa nouvelle cloche avec la simple photographie de deux soldats français faisant une quenelle devant une synagogue qui ont, eux, fait l'objet d'une mesure ministérielle et disciplinaire immédiate. D'un côté il y a une profanation matérielle de l'autre une simple photographie. De qui se moque-t-on ? NdCR.)

 

 

La cathédrale de Nantes n'a pas été épargnée. Son autel a été détruit, et sur les murs du temple sont apparues des inscriptions nazies, des signes sataniques, et le mouvement homosexuel associé. Des mots de passe assimilant les catholiques avec les fascistes ont également apparus sur le mur de la cathédrale de Limoges - la police a depuis retrouvé qui étaient les responsables de la destruction : des militants  « Antifas » ("anti-fascistes" NdCR.).


 

Il y a quelques semaines, des inconnus ont tenté de mettre le feu à l'église du XVIIe siècle de Saint-Nicolas Louis à Ferrières. Heureusement, seulement ont brûlé des livres de prières, des cantiques et la nappe.
 

Ne nous laissons pas berner par le nom peu connu mentionnés village ici - ce n'est pas une raison, la profanation intervient en long et en large de la France. Tous ces cas ont en commun de montrer une police peu empressée de trouver les coupables. Il suffit de dire que dans les cinq dernières semaines, le cimetière Saint-Claude à Besançon a été profané à trois reprises, à chaque fois ont été détruites des dizaines de tombes catholiques, mais les auteurs restent à ce jour inconnus.

 

 


Au début de septembre, le cimetière catholique de La Mothe Saint-Héray dans le département des Deux-Sèvres a été attaqué. Les vandales ont détruit les bâtiments en pierre du cimetière, et des plaques de porcelaine, dévasté plus de 40 tombes.  

Toujours en septembre, en Bretagne, dans le diocèse de Vannes l'inscription du Chemin de Croix du XIXe siècle de Sotteville-lès-Rouen a été détruit; des inconnus en Haute-Normandie ont détruit la statue de saint Joseph à l'Enfant Jésus.  

 

À Puig Rodon dans les Pyrénées-Orientales, une chapelle du XIe siècle qui avait été restaurée a été récemment incendiée. Déjà en octobre à Villecien dans le département de l'Yonne, 61 tombes catholiques ont été profanées par les barbares vandales.

La chapelle avant l’incendie criminel

 

  

La chapelle Saint-Luc au lieu-dit de Puig Rodon (Pyrénées-Orientales) avant l'incendie criminel

 

 

 

 

 

Sources photos: http://www.christianophobie.fr/breves/pyrenees-orientales-a-peine-restauree-une-chapelle-incendiee-par-des-mains-criminelles

 

 

Tous ces événements ont eu lieu dans l'un des pays les plus «tolérant» en Europe. En France,  chaque mauvais mot dirigé vers les minorités musulmane, homosexuelle, (juive, NdCR.), est immédiatement rendu public, exemplairement blâmé. Curieusement, cela ne comprend pas la profanation la plus dégoûtante de la sainteté catholique. Les disciples du Christ en France seraient-ils une minorité encore trop importante ?

 

Considérez aussi ce qui est dû à la crise croissante sur les lieux de culte catholiques. Tous les actes barbares décrits dans ce texte sont difficilement explicables par autre chose qu'une sorte de possession collective. Comment cela va-t-il finir ?
 

 

Source: http://www.pch24.pl/czy-we-francji-dochodzi-do-zbiorowego-opetania-,18260,i.html

 

(Merci à Truth)

 

Quand les Français auront compris que toute cette haine sort de la soit-disant "laïcité" du deux poids deux mesures permanent, ils auront fait un progrès !

Partager cet article
Repost0

commentaires

C

excusez mon ignorance,


mais ce n'est pas une menorah que l'on voit à côté du cierge dans l'église



Répondre
I


Bonjour, si effectivement. Il s'agit d'une image de Cierge pascal trouvée sur wikipedia. Je n'avais pas fait attention à la présence de la menorah, chandelier à sept branches. Dans le messe tridentine selon saint Pie V on rencontre six cierges posés sur l'autel et un septième au milieu surplombé de la Croix.





 


Je ne connais pas la signification de la présence de la Menorah. Peut-être s'agit-il du souci de certains prêtres d"incorporer" les éléments culturels et/ou esthétique qui peuvent l'être des
autres traditions religieuses notamment juives ? 


 


Cdt.