Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 10:00

 

Hier soir, après l'élection de François Hollande à la présidence de la république "française", Marine Le Pen a rappelé que si Nicolas Sarkozy "avait eu la moindre chance d'être réélu, les dirigeants de l'UMP ont tué cettre chance dans l'oeuf entre les deux tours, en appelant pour un très grand nombre d'entre eux, à voter socialiste entre un candidat 'rassemblement bleu-marine' et un candidat socialiste. Tout ceci a été entendu par mes électeurs à qui j'avais laissé une liberté totale de vote...".

 

C'est parfaitement exact. Jean-Louis Borloo (Parti radical, associé à l'UMP) a appelé la majorité présidentielle à «faire barrage au Front national», dans le cas de duels PS-FN au second tour des cantonales. Des ténors de l'UMP, Gérard Larcher, Nathalie Kosciusko-Morizet et Valérie Pécresse, ont appellé à voter pour le PS dans le cas de duels PS-FN. Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP a également déclaré qu'il n'y aurait "jamais de discussion ou de négociation avec les leaders du Front national".

 

Face à Jean-Jacques Bourdin, Nathalie Kosciusko-Morizet, porte-parole du président-candidat, a appelé les "électeurs qui ont voté Marine Le Pen" au premier tour à voter pour Nicolas Sarkozy au second tour, mais elle a aussitôt ajouté que l'UMP ne gardera "rien du programme du Front national". Et d'ajouter que "le programme du Front national n'est pas notre référence".

La campagne politique de Marine Le Pen (notamment le choix de laisser ses électeurs libres de choisir) fut mené avec une rare intelligence. Elle a demandé à Nicolas Sarkozy et à l'UMP si en cas de duels rassemblement bleu-Marine - Socialiste aux législatives, ils appelleraient à voter Front national : n'ayant eu aucun retour à sa question, elle a décidé de laisser le choix à ses électeurs. Elle a su ainsi esquiver tous les pièges de cette "élection" (appeler ses électeurs à voter Sarkozy, ou appeler à s'abstenir ou à voter blanc), s'éviter d'être assimilée à tel ou tel camp, et rester cohérente jusqu'au bout.

 

Marine Le Pen a également remis en place une Nathalie Kosciusko-Morizet hébétée, en lui rappelant qu'elle n'a pas "appelé à voter blanc", qu'elle a au contraire "laissé la liberté à ses électeurs", mais qu'en revanche, un certain nombre de dirigeants de l'UMP, entre les deux tours, ont eux "appelé à voter socialiste" en cas de duel "rassemblement bleu-Marine" - socialiste. "Ils portent ce soir, dit-elle, la responsabilité de l'échec de leur camp". Logique.

 

 

- La défaite méritée de la droite la plus bête du monde – Par Michel Geoffroy

L’UMP, dernier rempart de l’Occident chrétin ?

 

Partager cet article
Repost0

commentaires