Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 08:40

Une exposition "des elles, des ils" lancée au Forum départemental des sciences de Villeneuve d'Ascq (Nord) de janvier 2013 à novembre 2013, puis à Bordeaux et dans d'autres villes, soumet les enfants à l'idéologie du genre.

 

 

 

Depuis fin 2013, l'exposition-atelier intitulée "des elles, des ils" est diffusée dans diverses institutions de vulgarisation scientifique de France : le Forum Départemental des Sciences de Villeneuve d'Asq fin 2013, Cap Sciences à Bordeaux du 5 avril au 31 août, et ensuite d'autres villes, selon France Info.

 

A destination des enfants de 3 à 6 ans, l'exposition se déroule comme un parcours qui "dure 50 minutes", avec "un animateur" toujours présent : "Il faut accompagner son enfant, l'idée étant de réfléchir avec lui. Des animateurs sont toujours présents. L'entrée coûte 5 euros pour l'enfant et l'adulte." On voit le but mercantile derrière.

 

Cette exposition qui s'appuie très clairement sur l'idéologie du genre, s'adresse en priorité aux classes des écoles maternelles. Elle conduit des enfants pris en otages à "choisir librement des activités, des modèles de représentations, d'exprimer leurs émotions". Ce qui n'est qu'un euphémisme pour dire que des adultes forcent les garçons à choisir des activités de filles et les filles, des activités de garçons, en les mettant devant le fait accompli. Ainsi, il n'y a pas de "choix libre" : l'enfant se rend compte soudainement que l'activité qu'il a choisi est réalisée par une personne de l'autre sexe ! Ainsi, les enfants "se sont retrouvés face à une femme cosmonaute, un homme fleuriste ou encore un homme sage-femme !" selon France Info.

 

Cette façon artificielle et malhonnête de présenter les activités et de mettre les enfants devant le fait accompli prétend "lutter contre les stéréotypes" quand il ne s'agit ni plus ni moins que d'une tromperie faite par des adultes à des enfants en bas âges; une tromperie basée sur un préjugé, un stéréotype irrationnel, émanant d'un lobby ultra-minoritaire, qui a été scientifiquement contredit en Norvège où des tests scientifiques ont montré que les garçons, sans aucun conditionnement extérieur, choisissaient des activités de garçons, et les filles des couleurs et des activités de filles. Ce qui a conduit le gouvernement norvégien à abandonner les expériences liées à la théorie du genre en Norvège. Serons-nous moins avancés que les Norvégiens ?

 

http://citizengo.org/sites/default/files/styles/large/public/images/visuel_petition_2.jpg?itok=EdWltrf2

 

Nous ne devons pas la laisser passer cette exposition sans réagir.

 

Voici une pétition en ligne :

Non à l'exposition gender "des elles, des ils" - à Bordeaux comme ailleurs. http://citizengo.org/fr/6146-pour-le-retrait-lexposition-gender-des-elles-des-ils-cap-sciences-bordeaux-et-dans-dautres

 

 

. Le documentaire qui a détruit la théorie du genre en Norvège !

. "Le genre, c'est un mal dissimulé sous un bien" (Docteur Yann Carrière)

. La "théorie du genre" : une "théorie fascisante" (Docteur Yann Carrière)


Partager cet article
Repost0

commentaires